Apprendre à Séduire, un Danger pour vos Relations de Couple ?

Publié dans Relation homme femme par
ArtDeSeduire.Com

le game nuit il au couple Apprendre à Séduire, un Danger pour vos Relations de Couple ?

Vous vous souvenez de la fin du livre The Game de Neil Strauss ? La morale « Pour gagner dans le jeu de la séduction, il faut en sortir » ?

Convaincu, pas convaincu ? Certains pensent que le game, la pratique assidue de la drague comme un sport peut avoir des répercussions négatives sur votre manière de vivre votre couple.

De notre côté, on a aussi la preuve qu’apprendre à séduire apporte des bénéfices évidents quand on est en couple !

Etre un adepte du game, avantage ou inconvénient pour l’homme en couple ? On vous dit tout !

Un séducteur qui a beaucoup joué, c’est un peu comme un athlète qui s’est entraîné pendant des années.

Réflexes, performances, objectifs, motivation : pour vous qui nous lisez, vous savez qu’on aime bien employer des métaphores sportives, parfois guerrières, pour vous aider à atteindre votre objectif.

Mettre fin à votre frustration, vous rendre heureux, vous aider à mener la vie qui vous convient, avec une fille le plus souvent.

Cet article m’a été inspiré par la déchéance actuelle de Ian Thorpe, l’Australien, la « torpille », un des plus grands nageurs de tous les temps. Depuis la fin de sa carrière, ça va mal, il sombre dans la dépression.

Qu’en est-il des séducteurs aguerris, ceux qui ont élevé la drague au rang d’art ? Voici les principales menaces qui planent sur le couple du séducteur qui se range.

Le game peut menacer votre couple

The Eye of The Tiger

Au cours de toutes vos années passées à draguer, vous allez développer de nouveaux pouvoirs sociaux.

Au niveau de l’Eye Contact, un séducteur arrive dans une pièce et sait immédiatement où sont les targets potentielles. C’est comme ça, c’est un instinct de chasseur : sa vigilance est permanente.

Il a cherché l’amour pendant tellement longtemps que même lorsqu’il l’a trouvé, son corps passe parfois en pilote automatique.

Au cours des années, le séducteur développe aussi cette attitude d’ouverture permanente, a toujours le sourire qui attire.

Le problème, c’est qu’une fois en couple, il est plus sage d’apprendre à réprimer ces instincts développés au préalable.

Vous ne pourrez plus être aussi friendly, chaleureux, accueillant avec les filles que vous ne connaissez pas si votre copine est à côté de vous.

Si elle est un peu jalouse, elle pourra croire que vous êtes encore en train de draguer alors que pas du tout, cette configuration « en mode open » est devenue votre mode par défaut.

Vie de couple VS vie de célibataire

J’ai repensé à ça en relisant un bouquin de Beigbeder récemment. Il expliquait que lui et sa compagne sortaient beaucoup, et que les autres couples autour d’eux, leurs amis, devaient se dire qu’ils étaient malheureux ensemble.

Pourquoi ? Parce que pour la majorité des gens, un couple, ça doit passer du temps ensemble, ça doit cocooner au chaud devant la télé ou devant des séries.

C’est pour cela qu’il est très marrant de voir deux fêtards se mettre en couple : changement de rythme et de vie presque garantis !

Le célibataire, au cours de ses années de recherche de l’amour, a mis en place un mode de vie destiné à faire des rencontres, pas vraiment fait pour la stabilité.

Entre les soirées avec ses potes, le sport, le travail, les sorties pour draguer, les premiers rendez-vous qui s’enchaînent, sa vie est vraiment remplie.

Son cercle social grandit comme un cercle vertueux : plus il sort, plus il rencontre de monde, plus il est invité dans d’autres soirées, etc…

Une étude a prouvé qu’un mec qui se mettait en couple perdait en moyenne deux bons amis : ça s’explique assez facilement, par cette transition dans les modes de vie. La stabilité n’est pas une valeur de célibataire…

Le célibataire nouvellement en couple risque de souffrir de cette transition, de cet ajustement nécessaire de vie sociale… ce qui nous conduit directement au point suivant.

Le séducteur refuse les disputes

Un vrai séducteur qui a du succès sait qu’il peut changer souvent de copines, voire en avoir plusieurs à la fois si tel est son désir.

La négativité ? Pourquoi faire ? Pourquoi s’embrouiller avec une fille alors qu’il n’y a qu’à sortir pour faire de nouvelles rencontres ? L’herbe est toujours plus verte ailleurs…

Pourquoi devoir se justifier quand on a appris pendant si longtemps à être soi-même, à prendre des décisions seul ? Le refus du conflit est une vraie forme de refus du compromis, nécessaire en couple.

De ce point de vue-là, le séducteur libre qui tombe amoureux se trouve confronté à un nouveau défi qui risque de le paralyser : ne plus prendre la poudre d’escampette à la moindre dispute !

Gérer une dispute de couple, c’est une chose qu’on n’apprend pas vraiment dans The Game… (Heureusement, le guide Réussir sa relation de couple existe !)

Le manque de confiance envers les femmes

C’est un des vrais inconvénients du séducteur aguerri qui a joué pendant longtemps. Il les a toutes « eues », pour une nuit, pour une semaine, des célibataires, des femmes mariées, des filles en couple depuis deux semaines…

Il peut se mettre en tête certaines croyances limitantes, du type : « Toutes les mêmes, incapables d’être fidèles… »

Une fois en couple, ce manque de confiance peut jouer des tours au séducteur qui aura du mal à croire sa copine quand elle va à la gym, quand elle va boire un verre avec son amie, quand elle travaille tard le soir…

Sombres perspectives, vous vous demandez si ça vaut vraiment le coup de vous lancer dans le game ?

J’ai volontairement exagéré les conséquences négatives que pouvaient avoir le jeu de la séduction sur les hommes.

En vérité, j’opte plutôt pour l’autre côté de la médaille, les enseignements positifs de la pratique de la séduction !

Pourquoi le game peut sauver votre couple ?

Il serait vraiment petit et injuste d’accuser le game… après tout, c’est bien cet apprentissage de la séduction qui nous permet de nous mettre en couple !

Des embrouilles de couple plus rapides

La pratique de la séduction vous permettra de devenir un meilleur communicant. Meilleure capacité d’écoute, meilleure capacité à anticiper les mésententes et les conflits idiots : le séducteur en vous ne va pas s’endormir, il va utiliser ses acquis différemment !

Ainsi, tous les shit tests, tous les bitch shields que vous avez affrontés par le passé vous serviront à passer à travers les balles de votre copine quand elle vous fera des reproches.

Là où vous serez malins, c’est que vous comprendrez ce qu’elle vous reproche et vous analyserez beaucoup plus vite la situation :

  • Est-ce de ma faute, est-ce réparable, est-ce surmontable ?
  • Est-ce un différend inconciliable, et nous n’avons plus rien à faire ensemble ?
  • Est-ce qu’elle a juste besoin d’être rassurée et exprime mal sa jalousie ?

Autre avantage du séducteur en couple : vous qui aviez l’habitude d’analyser le Body Language des filles, vous comprendrez beaucoup plus vite si votre copine est stressée, angoissée ou si elle est en pleine forme.

Le bon séducteur en couple anticipe, réussit à comprendre sa copine sans qu’elle ait besoin de tout raconter (un vrai délire de filles, nous faire deviner ce qui ne va pas…)

Le séducteur en couple continue de draguer…

Mais il drague sa femme, au quotidien. Après tout, tout ce mode de vie qu’il a mis en place doit bien servir à quelque chose !

Il peut conserver de ses années de célibat :

  • Ses bons plans pour sortir et la surprendre
  • Ses sources d’information sur les concerts, les spectacles à voir
  • Son envie d’être toujours au top physiquement (pas de relâchement une fois en couple !)
  • Son cercle social, qui pourra peut-être aider un jour sa copine pour une recherche de job ou autre
  • Sa capacité à la complimenter sur son style, ses vannes, son intelligence (et pas seulement son physique…)

En réalité, mais il ne s’agit que de mon avis personnel, je ne pense pas que le game soit néfaste à long terme.

Apprendre à communiquer plus facilement, apprendre à être ouvert, trouver un but dans sa vie, trouver la motivation au quotidien, je n’appelle pas ça une perte de temps…

Le game, c’est un état d’esprit d’ouverture, de curiosité, d’écoute, où on va vers l’autre (mec et fille) : des compétences qui sont valorisées partout, et par tous, notamment en période de crise, face à un recruteur. Que du bonheur !

D’après vous, votre maîtrise du game est-elle plutôt un avantage ou un problème une fois en couple ?

Sélim

banner parler aux femmes Apprendre à Séduire, un Danger pour vos Relations de Couple ?
banner parler aux femmes Apprendre à Séduire, un Danger pour vos Relations de Couple ?
Banner 50phrases Apprendre à Séduire, un Danger pour vos Relations de Couple ?
Banner 50phrases Apprendre à Séduire, un Danger pour vos Relations de Couple ?
Bann TechniqueAstucieuse v2 Apprendre à Séduire, un Danger pour vos Relations de Couple ?
Bann TechniqueAstucieuse v2 Apprendre à Séduire, un Danger pour vos Relations de Couple ?
61 COMMENTAIRES
  • PYB dit :

    je ne pense pas que ce soit tant le game qui permet de mieux gérer son couple mais plutôt l’ensemble de la « transformation » qu’il peut engendrer dans notre manière de penser. Le game ne doit pas être une finalité unique, où alors il sera purement superficiel et n’engendrera pas de changement profond. Etre bon dans le game, pour moi, ce n’est pas enchaîner un maximum de filles, mais c’est être heureux socialement et dans sa tête et atteindre ses objectifs, professionnels, sportifs ou autres.Je pense que c’est justement ce que ADS prône: Le gâme, mais pas que. Une fois qu’on commence à se « transformer » par le biais du game, alors on en ressort forcément grandi pour gérer son couple, tout comme on l’est aussi pour gérer une prise de parole en public ou un entretien d’embauche.

    Enfin, tout ça pour dire que je lis ADS depuis un bon moment et j’apprécie vraiment que plus qu’un simple site de conseil en séduction, vous avez mis sur pied une vrai philosophie de vie qui déborde pour moi sur de nombreux domaines. Chapeau bas et Merci !

  • Eatme dit :

    J’lui est juste repondu que j’allais bien, que je lui avais ecrit car quand je m’étais levé ce matin, j’avais pensé à elle. Et que j’avais pas pu m’empêcher de lui ecrire

  • RomainHere dit :

    C’est un avantage. Le game m’a permis de m’amuser jusqu’à la trentaine puis de choisir celle qui me plait et me convient plus. Une fille qui te plait + déjà s’être bien amusé avant = moins de risques que le couple explose en plein vol à la quarantaine.

    Romain

    • Sélim dit :

      C’est aussi l’avis partagé par un paquet de bonhommes ! Ce fameux risque de la crise de la quarantaine…

  • mucus dit :

    Je pense que la game est importante pour la mettre a 10 mais qu’il faut savoir aussi esprimer son dessacord avec la fille mais faut savoir faire des concession si cela s’avere nécessaire. Et puis après une dispute la réconciliation est souvent formidable. Il faut avoir de l’empathie et de l’ecoute avec votre compagne. Et même si vous etes doue dans la gamme respecter la, la tromper pas.

  • mucus dit :

    Desole je me relis jamais et j’ai un portable un peu ancien

  • Holistic-Feline dit :

    Les choses ne changent pas, c’est nous qui changeons : Il s’agit aussi d’être responsable, surtout quand on choisit la facilité en la justifiant plutôt qu’en essayant de la combattre. « On ne peut pas régler les problèmes avec les mêmes idées qui ont créé ses problèmes. » et finalement, c’est cela changer, c’est chambouler : le bonheur n’est pas confortable.

    Séduire beaucoup, savoir séduire, être séduisant et avoir la disponibilité à foison, c’est différent que de franchir le cap de : « On se prend pas la tête avec moi, je me barre. ». Ce cap là, de souhaiter toujours des émotions positives qu’on pourrait qualifier d’hédonisme du stupide, c’est s’affaiblir petit à petit, tout seul, sans s’en rendre compte, tout en croyant se faire du bien.
    Comment peut-on croire que l’on puisse construire la moindre relation sur le long terme sans se confronter, d’une part au compromis avec l’autre qui ne souhaite pas la même chose que nous à certains moments, et d’une autre part en fuyant ses conflits internes, sa souffrance intérieur dû à sa propre histoire : car oui, si on est en « prise de tête », c’est pas parce que la personne en face de nous est désagréable, mais parce qu’elle nous touche. Si elle ne nous touchait pas, on ne chercherait pas à fuir, à passer à quelqu’un d’autre, à s’en aller.
    Partir vers « l’herbe plus verte », à mon sens, c’est se déresponsabiliser.
    Pierre qui roule n’amasse pas mousse : Encore une fois, à être trop évasif, on ne retient rien, rien de construit, aucun apprentissage, aucun accomplissement : où passe le développement personnel?

    Ces mecs là vont ensuite trouver une bombe toujours en forme, ça va être super, chaque moment est aussi inoubliable par rapport aux autres, elle est magnifique, souriante, elle a un travail super, tout semble facile… jusqu’au jour où ça va moins bien, où on voit un message qui ne plaît pas, où elle fait une chose désagréable, où autre chose parait plus attrayant : Mais on ne veut pas se prendre la tête, puis on sait encore séduire, hein, alors pourquoi rester? Et après on comprend. On comprend qu’en fait, c’est d’abord un conflit avec soi-même, et que le plus important à retenir dans la séduction c’est qu’on ne peut pas être heureux à deux, mais avec quelqu’un, c’est à dire heureux seul ET à deux.

    À mon sens, le travail en amont est bien le développement personnel, représentant la majorité des résultats satisfaisant dans les relations (et je parlerais plutôt de ressentis que de résultat, même si les mots se ressemblent). Le fait de séduire, c’est quelque chose à mesurer justement, de manière équilibrée. Séduire trop, c’est être dépendant des autres. Mieux vaut se séduire soi-même, de temps en temps.

    Le plus heureux, c’est celui qui trouve, dans son fonctionnement, son juste milieux.
    Le reste importe peu, si ce n’est qu’il faille aussi se poser les questions de la réciprocité et du respect. Encore autre chose.

  • bilou dit :

    Extrêmement vrai cet article! Sélim, tu m’étonnes souvent par ta perspicacité et tes analyses!

  • JimmyJig dit :

    Probablement mon article préféré de l’année.
    Je l’avais lu juste après une belle engueulade avec ma nana, et je trouve que le paragraphe « le séducteur refuse les disputes » est particulièrement pertinent.
    En effet, la tentation d’envoyer bouler une fille qui nous prend un peu la tête, pour retrouver sa douce vie de célibataire et se remettre à gamer, est vraiment forte chez les purs players. Mais si la personne en vaut la peine, il faut savoir accepter tout ça et se servir de sa science pour désarmorcer les conflits. ça doit aussi faire partie de l’arsenal du séducteur. C’est indispensable pour évoluer.
    Me souviens de Gunwitch qui dans sa méthode conseillait de se barrer direct dès que ça n’allait pas, ça l’a mené derrière les barreaux.

    Mais le game apporte en effet énormément pour comprendre sa copine, être attentif à ses attentes, humeurs et insécurités. Et puis à condition qu’elle ne joue pas maladivement jalouse, c’est sympa qu’elle se rende compte que tu sais t’y prendre avec les femmes, donc qu’elle ait toujours à l’esprit qu’elle peut te perdre si elle fait n’importe quoi.

  • TheShark dit :

    Me voilà à nouveau en couple (récent, 1 mois et demi) après quelques années de célibat et de séduction intense. En lisant cet article, j’ai lu ce que j’avais déjà conclu sur les mauvais côtés de la séduction.

    Personnellement, je « souffre » particulièrement du manque de confiance envers les femmes et l’envie de partir me réconforter avec une autre après la moindre dispute.
    Le manque de confiance est spécialement pesant surtout que ma copine a quitté son copain de longue date pour moi… Malheureusement, je dirais que la majorité des femmes avec qui j’ai eu des aventures étaient en couple ou « pas habituées » à coucher aussi rapidement. Même si je sais que je peux trouver une femme tout aussi séduisante et sympathique que celle avec qui je suis maintenant, c’est elle que je veux et j’espère sincèrement que j’arriverai à lui faire confiance petit à petit.
    Il me reste plus qu’à vous croire sur les effets bénéfiques qui compensent les négatifs!

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)