Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Ni Couple, ni Plan Cul : mais c’est Quoi alors cette Relation ?

ni-couple-ni-plan-cul

Relation homme femme

Ni Couple, ni Plan Cul : mais c’est Quoi alors cette Relation ?

Ni Couple, ni Plan Cul : mais c’est Quoi alors cette Relation ?

ANAW99 2 Ni Couple, ni Plan Cul : mais cest Quoi alors cette Relation ?

Définition du plan cul :
Un plan cul, c’est une relation sexuelle qui peut être suivie ou non dans la durée avec une personne pour qui on n’a pas de sentiment amoureux. On baise avec elle, mais on ne l’aime pas : on se voit pour le sexe et rien d’autre. Il existe une variété de plans culs : le plan cul, le plan cul régulier, qu’on voit plus souvent, et là où ça se complexifie, le plan cul régulier affectif, où les sentiments viennent se mêler à cette relation qui ressemble de facto à une vraie relation amoureuse.

Le retour d’Eros… avec un bon coup de gueule, pour le plaisir !

Je lisais un article sur les plans culs qui m’a donné envie de me crever les yeux tellement c’était nul. L’auteur, une fille, se plaint des relations qui ne sont ni des couples, ni des plans culs, une relation sans nom, sans avenir…

Ça parle surtout des filles qui s’aveuglent et refusent de prendre des décisions, qui adorent jouer les victimes. Stop à la mascarade !

À la base, je voulais vous écrire un article sur les sex-friends, les avantages et les inconvénients. Je le rédigerai quand même dans les semaines à venir, n’ayez crainte.

Je vous résume l’article originel Ni couple, ni plan cul, la personne que je vois : c’est l’histoire d’une fille qui voit un mec. Ils ne sont pas ensemble. Ils se rendent ensemble à une expo et on leur demande depuis quand ils sont en couple. Malaise.

L’article entier est une longue plainte d’une fille qui en a marre de ces non-relations dans lesquelles personne n’ose prendre de risques pour son petit cœur.

Ce besoin d’étiquette

Ça commence très mal, dès le début, dès qu’on leur demande depuis combien de temps ils sont ensemble.

Elle, elle a la mauvaise réaction, elle se tait. Elle aurait pu répondre qu’ils ne sont pas ensemble. Mais elle ne le dit pas parce qu’elle en rêve, de ce couple.

Lui dit la « presque » vérité. « C’est une amie ». Sous-entendu : « Ma grande, on ne fera jamais rien de sérieux ensemble ». Il est honnête (enfin, je le trouve honnête). C’est une fille qu’il apprécie un peu, il aime parfois sa compagnie, c’est donc une amie.

Elle, après cette réponse, boude en secret. Pleure. Ne dit pas sa déception. C’est bien dommage, la communication ça aide.

Ça éviterait d’envenimer la situation, de générer de la frustration chez elle. Mais non, elle préfère se taire et encaisser, car elle espère secrètement qu’un jour il aura envie de se poser.

Est-ce de sa faute à lui ? Non. Il n’est pas télépathe, il ne peut pas deviner.

« On ne voit que lui » : le souci de l’exclusivité

La fille confesse ne voir que lui (on comprend qu’elle s’attache). Le vieux piège de la réciprocité se refermera-t-il sur lui ?

Sous prétexte qu’elle ne voit personne, qu’elle n’a envie de ne voir personne d’autre, elle le contraindrait à la monogamie ? A l’exclusivité ?

C’est là le vrai problème dans cet article, qui parle d’une catégorie particulière : les jeunes trentenaires. Je vous en parle facilement parce que Sélim et moi fêtons nos 30 ans.

Les filles flippent. Veulent se poser, se marier, avoir des gosses. Oui, c’est une généralisation abusive de ma part, certaines filles ont envie d’attendre ou refusent ce modèle social.

Je ne les juge pas, je comprends bien l’impératif biologique. Après tout, je crois fermement qu’on est sur terre pour aider l’espèce à survivre, je pense qu’on est là pour se reproduire.

Mais autour de nous, ça se marie, ça parle grossesse, nounou, place dans les crèches, inscription à l’école, on est parfois déjà au premier divorce… et toute cette pression sociale pèse lourd sur les épaules des filles.

Nous, ça va. On a vu Eddie Barclay, Hugh Hefner, Johnny Hallyday : des vieux avec des jeunes. On sait qu’on a encore le temps avant de se marier ou d’enfanter…

Revenons à notre héroïne pleurnicheuse…

Surmonter sa rupture

Dans ce qu’elle décrit, il y a la rupture, inscrite profondément en chacun d’entre nous. On sent qu’elle a encore mal à cause de sa dernière rupture. Elle pense encore à son ex, à la souffrance liée à la dernière rupture ? On ne peut pas lui en vouloir. Ça nous est tous arrivé, ça nous arrivera à tous.

Là où elle se plante, probablement par manque de confiance en elle, c’est qu’elle n’est pas obligée d’accepter la situation actuelle. Si ça la gonfle, elle n’est pas obligée de se jeter dans les bras du premier mec venu…

« Mieux vaut être seule que mal accompagnée », j’ai envie de lui dire. Son problème, c’est qu’elle ne sait pas être seule, elle ne supporte pas la solitude. Il faudrait qu’elle commence par surmonter sa rupture.

Ce qui la pousse à accepter les termes d’un contrat qu’elle n’aime pas, cet entre-deux, mi couple, mi plan-cul. La peste ou le choléra, elle a fait son choix. Mais elle pourrait en changer.

On nous présente ensuite la situation d’un mec qui vivait une relation similaire, il se plaint d’être le seul à toujours appeler la fille. On le sent attaché, amoureux peut-être. Mécontent, malheureux, il agit !

Il décide d’effacer le numéro de téléphone de la fille, une bonne chose. Un choix, une action, une décision, plutôt que de la passivité face à une situation qu’il ne supportait plus.

Les excuses à la con de l’Arnacoeur

J’avance dans la lecture de l’article, témoignage de Malika. Son pseudo-mec/plan-cul/sex-friend lui sort des excuses tellement nazes que même-moi je n’oserais jamais sortir ça à une fille (et dieu sait que j’en ai raconté des bobards…)

Un truc de peureux. J’écris peureux pour ne pas dire pire, ou gonzesse. Toujours besoin de mettre des étiquettes sur tout. « On est quoi, toi et moi ? », « Je suis quoi pour toi ? », « On va où toi et moi ? »

Mon dieu que ça me gonfle ces interrogations… On ne va nulle part bébé. On ne construit rien. Comme tu le dis si bien dans ton article, le mec n’avance pas et n’a pas envie d’avancer… Ou pas avec toi.

Et là, j’avoue que c’est lâche de la part du mec de ne pas te le dire. Il pourrait avoir cette franchise. Te dire que tu n’es qu’un chouette passe-temps.

Mais bon, il faut le comprendre : en se taisant, en n’abordant pas le sujet d’un futur commun, vous couchez tout de même ensemble, sans engagement, comme un forfait téléphonique…

L’extrait du texte est clair : « Il m’a dit de ne pas l’attendre, d’aller voir ailleurs, de penser à moi. Je crois que c’est là que j’ai compris. Pourtant je ne suis pas allée voir ailleurs. »

La faute à qui ? Il va falloir qu’on donne des cours d’Inner Game aux filles. À ce stade-là, c’est du masochisme. Si ça ne te plaît pas, il faut partir madame ! On apprend ça aux enfants dès leur plus jeune âge, à fuir le danger !

La conclusion la plus optimiste au monde

Mais non, pas la mienne, évidemment. La conclusion de l’article originel. « J’aimerais qu’il n’y ait plus de guerre, plus de maladie et j’aimerais qu’il y ait des licornes quand je me couche. »

On nage en plein délire. Ça me désole cette naïveté… Peut-être que je suis devenu trop cynique. Peut-être que j’ai trop lu Beigbeder et les filles faciles, qu’on remplace quand on en a marre.

Peut-être que je suis devenu trop Parisien et que la multitude de filles célibataires me donne le temps de me poser ces questions. Ici, je peux faire des rencontres tous les soirs.

L’auteure déclare qu’elle aimerait que « la situation cesse ». Sous-entendu pour tout le monde. Pour elle et ses copines. Ce qu’elle ne comprend pas, c’est que la seule vie qu’elle peut maîtriser, c’est la sienne.

Qu’elle commence par faire des choix pour sa propre vie avant de vouloir changer le monde. Bisous ma grande.

Ça vous a choqué son article ? Vous avez déjà « vu » une fille sans qu’elle ne soit ni plan cul, ni petite-amie ? Comment ça s’est terminé ?

Eros, réaliste.

ban Messages Irr Ni Couple, ni Plan Cul : mais cest Quoi alors cette Relation ?

ban Messages Irr2 Ni Couple, ni Plan Cul : mais cest Quoi alors cette Relation ?

Lire la suite
223 Commentaires

223 Comments

  1. Charlotte

    26 décembre, 2016 à 17:02

    Bonjour Sylvain.

    J’ai été en couple durant 5 ans. Dans notre entourage un ami qui n’a jamais caché que je lui plaisais. Quand je suis devenue célibataire, notre ami est demeuré mon ami. A plusieurs reprises il a tenté un rapprochement, sans succès. J’ai baissé la garde lors de sa dernière tentative, nous avons passé la nuit ensemble. Depuis, il a érigé un mur entre nous, fuyant la discussion et trouvant systématiquement des excuses pour ne pas me voir. Je ne comprends pas son attitude et suis assez déçue qu’il ne soit pas capable de me parler comme avant!

  2. Manon

    28 décembre, 2016 à 23:17

    Salut,
    Je trouve tes réflexions sur l’article de cette demoiselle très juste. Je suis dans une relation similaire. C’est un mec que j’apprécie énormément, c’est réciproque. On se voit tjr chez moi, l’été on sort à la plage sinon. On a été en couple avec d’autres personnes l’an passé et on ne s’est retrouvés qu’il y a quelques semaines quand nos love storie respectives ont capoté (super timing) . Je dois avouer que je comprends ses interrogations tout de même, des fois pendant 3 secondes ça me traverse lesprit : parce qu’on me demande si j’ai un mec… parce qu’on se voit assez fréquemment pour pas aller voir ailleurs (pour ma part, lui j’en sais rien et ça m’intéresse pas) , ça pourrait passer pour de la fidélité…( au final c’est pas vraiment ce sentiment là, je me sens pas attachée non plus…) Mais c’est tellement pas intégré dans nos mœurs ce genre de relation… même lui je le trouve bizarre de temps en temps, comme s’il reevaluait la situation… il a même eu du mal à me faire une réflexion tout à fait fondée et intéressante à entendre sur certains de mes comportements il y a quelques temps parce qu’il se sentait être personne dans ma vie pour se le permettre…trop triste…, bien sur qu’il a sa place, même si elle est pas conventionnelle ! Pfiou…tout ça pour dire que oui elle se prend la tête et se fait souffrir pour rien mais que même quand on est au clair parfois on est rattrapé par des questionnements qui n’ont pas lieu d’être parce qu’on garde des représentations vieilles comme le monde dans nos petites têtes et faut juste être vigilant à ce qu’elles ne nous envahissent pas trop quand on a décidé d’en sortir.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire plus Relation homme femme