Comment Parler de Soi quand on est Timide ? (Sans se Vanter ni se Dévaloriser !)

Publié dans Première Rencontre par Sélim

Parler de soi timide Comment Parler de Soi quand on est Timide ? (Sans se Vanter ni se Dévaloriser !)

Comment parler de soi sans se vendre ? Pas évident…

« Je n’arrive pas à parler de moi aux filles », « quand je me rends à un premier rendez-vous, je ne sais pas parler de moi, comment faire ? » Voici deux questions que vous nous envoyez souvent.

Certains apprentis séducteurs bloquent sur l’abordage, d’autres sur la conversation, en particulier dès qu’il s’agit de parler d’eux-mêmes, de leurs goûts, de leurs envies, de leurs préférences.

Dans cet article on va voir comment faire de vous des séducteurs, même si vous n’aimez pas parler de vous !

Pour commencer de manière logique, on va exclure de cet article le sujet « je n’arrive pas à parler aux filles ». On va se concentrer sur vous, sur le fait que vous ayez tendance à bloquer quand une fille vous pose des questions personnelles.

On part donc du principe que vous savez parler en temps normal, que lors de situations sociales comme un restaurant ou une soirée avec des amis, vous réussissez à parler avec tout le monde au sein d’un groupe.

Timidité, la peur de la lumière ?

Vous brillez en cours, ou au sport, ou avec vos potes ? Vous faites preuve d’une éloquence magistrale lors des repas de famille, mais rien ne sort face aux filles ?
On vous a donc catalogué comme « timide », voire « timide maladif », le gars qui devient rouge, qui bégaie ou bafouille quand il parle à une fille.

D’où vous vient cette timidité ?

  • Est-ce vous pensez que cette fille vaut mieux que vous ?
  • Est-ce que vous pensez qu’elle raconte des choses plus intéressantes sur sa vie et que la vôtre va paraître terne à côté ?
  • Est-ce que vous avez peur de dire des conneries et qu’elle vous juge car vous l’avez mise sur un piédestal ?

À moins que le traumatisme soit plus lointain, plus profond et que vous ayez une vraie peur de l’intimité, que vous ayez peur de la regarder dans les yeux et de soutenir son regard ?

Qu’est-ce qui vous fait perdre pied ?

Pour certains apprentis séducteurs, la réponse qu’ils me donnent lors de sessions de coaching en séduction est simple. Je prends le cas de William (merci Will !) :

« Avec les filles, je suis à l’aise quand c’est dans un cadre de travail. Dans ce cas-là, je maîtrise mes sujets, j’ai les diplômes, je sais que j’ai le droit de parler ! Mais face aux filles, j’ai toujours l’impression d’avoir mon père en face de moi qui me dit de me taire parce que ce que je raconte ne l’intéresse pas. J’ai toujours cette peur de paraître insipide… »

Pour d’autres Don Juan débutants, les brimades répétées des profs, les moqueries des potes au collège et lycée les ont tout simplement découragés.

École, travail, famille, amis : tous coupables de harcèlement moral ! En ce moment, on n’est pas vraiment dans une civilisation de l’écoute… ce qui ne favorise pas les plus introvertis.

Le bon point, c’est que votre différence peut être votre force, messieurs les taiseux !

Parler de soi : le sujet le plus facile au monde !

Je dois admettre que c’est une question de caractère peut-être. Quand mon père me disait « Arrête de faire le malin », je n’avais qu’une envie, lui prouver que je ne FAISAIS pas le malin, mais que j’ETAIS malin !

Parler de moi, c’était naturel parce que :

  • Je m’aime trop
  • Je me forçais étant gamin à faire des trucs pour impressionner les filles (mes genoux se souviennent encore de mes tentatives de devenir le Tony Hawk du bassin d’Arcachon, ça a duré deux heures)
  • J’avais compris le pouvoir des histoires et du storytelling très tôt

Si vous voulez apprendre à parler de vous, il existe quelques méthodes simples à appliquer… Passage en revue !

Les cours de théâtre ou d’impro

Ah, la prise de parole en public, devant des hommes, des femmes, du monde ! Horrible, mais salutaire pour apprendre à respirer, à placer sa voix, à se faire entendre sans rougir ni bégayer…

Connais-toi toi-même

Je vous donne ici les bases des exercices que je donne lors des sessions de coaching. Quand je résume les heures de travail, ça donne ces 3 questions à vous poser pour apprendre à parler de soi.

  • D’où je viens ?
  • Qui suis-je ?
  • De quoi j’ai envie ?

Les ramifications de ces questions sont énormes, et quand je fais l’exercice dans le cadre du coaching séduction, ça prend DES HEURES à mettre en place.

La question « t’es d’où ? », toutes les filles vont vous la poser. Là où un mec en mode robot va répondre de manière logique : « De Bordeaux. »

Super. Soit la fille prend la conversation en main et décide de rebondir sur votre info, en parlant d’elle par exemple, soit vous allez devoir creuser le sujet vous-même !

« Tu sais, Bordeaux, la région du pinard, du lama dans le tram, tout ça… »
(permet de parler d’actualité si elle suit l’actualité, et d’art de vivre, pour voir si elle boit, si elle aime faire la fête etc…)

ou encore

« Bordeaux, en fait, j’y ai juste fait mes études, mais avant, j’habitais à …. »
(permet de parler de vos études, des villes par lesquelles vous êtes passé, des bars étudiants où vous traîniez…)

ou encore

« Mes parents habitent à Bordeaux depuis 1990, mais avant, ils venaient de… et ils se sont rencontrés à… Mon père est Russe, et ma mère est alcoolique, donc ça leur faisait un bon point commun… »

(permet de parler de voyage, de rencontre de ses parents, pourquoi pas d’enchaîner sur la routine des points communs)

Faites tout ce qui est en votre pouvoir pour ouvrir la conversation comme le Nil qui débouche dans le Delta du Nil !

Ne soyez pas chiant, prenez des risques, ne soyez pas lisse, ne soyez pas ce bloc de glace qu’on ne peut pas escalader.

A la place, donnez-lui des crevasses, montrez des failles dans lesquelles elle pourra s’engager pour une conversation qui prendra un peu d’altitude !

Avec ce simple exemple : « D’où viens-tu ? » vous pouvez ouvrir la conversation dans des tas de directions qui vous arrangent. A vous de faire en sorte d’orienter intelligemment la conversation.

Vous pouvez faire le même exercice pour les deux autres questions. Si vous n’avez pas de réponse à ces questions, votre conversation ne durera jamais plus de trois minutes avec une fille… sauf si…

Je ne sais pas parler de moi, mais…

Mais je sais écouter ! Évidemment… Pour chaque inconvénient, il y a toujours un avantage caché. Vous avez peut-être une forte capacité d’écoute, que vous devez mettre au service de votre pouvoir de séduction.

Attention à ne pas éluder toutes les questions des filles, sous prétexte de jouer au mec mystérieux. C’est débile : une relation naissante a besoin d’un moteur, et en vous taisant, vous pédalez à l’envers.

Une fille qui s’intéresse à vous ne vous demandera pas des détails fous, elle voudra juste savoir que vous êtes là pour elle et que vous vous intéressez à elle.

Si la parole est d’argent, le silence est d’or… Profitez de cette force pour séduire sans vous fatiguer pendant un temps, puis si vous voyez que vous devez vraiment vous mettre à parler de vous, une seule solution…

Stylo, papier, et vous reprenez cette liste de questions…

  • Qui suis-je ?
  • Quelles sont mes origines ?
  • Qu’ai-je envie d’accomplir dans la vie ?
  • Mes vacances préférées ?
  • Ce qui me fait hurler de rire ?
  • Ce que je déteste le plus au monde ?
  • Le truc le plus fou qu’une fille ait fait pour moi ?
  • Le truc le plus fou qu’une fille ait fait pour m’énerver ?
  • Comment j’ai rencontré mes potes et ce qu’on a vécu de fort tous ensemble ?
  • Thé ou café ?
  • Coluche ou De Funès ?
  • Patrick Bruel ou Patrick Fiori ? (ou aucun des deux !)

Ou alors, vous pouvez encore tenter le coup du portrait chinois pour mieux vous connaître…

  • Si j’étais une chanson ?
  • Si j’étais une musique de film ?
  • Si j’étais un type de danse ?
  • Si j’étais un chanteur français ?
  • Si j’étais une chanson française ?
  • Si j’étais un chanteur américain ?
  • Si j’étais une chanteuse américaine ?
  • Si j’étais une chanson américaine ?
  • Si j’étais un clip de Miley Cyrus ?
  • Si j’étais un membre des Beatles ?

Au fond, parler de soi, c’est parler de tout et de rien, avec sa propre sensibilité. N’oubliez pas de surprendre, de faire rire, de vendre du rêve ! Peu importe la vraie réponse, les formes comptent aussi !

PS : que ce soit en ligne ou lors d’un premier rendez-vous, le coup du portrait chinois sur la bouffe, ça marche très bien… (si j’étais un plat, si j’étais une épice…)

Et vous, si vous étiez un plat, vous seriez quoi ? Si vous étiez une bombe atomique, vous seriez qui ?

Sélim, hachis parmentier Jessica Alba

banner parler aux femmes Comment Parler de Soi quand on est Timide ? (Sans se Vanter ni se Dévaloriser !)
banner parler aux femmes Comment Parler de Soi quand on est Timide ? (Sans se Vanter ni se Dévaloriser !)
Banner 50phrases Comment Parler de Soi quand on est Timide ? (Sans se Vanter ni se Dévaloriser !)
Banner 50phrases Comment Parler de Soi quand on est Timide ? (Sans se Vanter ni se Dévaloriser !)
Bann SexTalk 3 Comment Parler de Soi quand on est Timide ? (Sans se Vanter ni se Dévaloriser !)
Bann SexTalk 3 Comment Parler de Soi quand on est Timide ? (Sans se Vanter ni se Dévaloriser !)
Bann 16erreurs 1 Comment Parler de Soi quand on est Timide ? (Sans se Vanter ni se Dévaloriser !)
Bann 16erreurs 1 Comment Parler de Soi quand on est Timide ? (Sans se Vanter ni se Dévaloriser !)
Bann SMS1erRDV 1 Comment Parler de Soi quand on est Timide ? (Sans se Vanter ni se Dévaloriser !)
Bann SMS1erRDV 1 Comment Parler de Soi quand on est Timide ? (Sans se Vanter ni se Dévaloriser !)
Bann TechniqueAstucieuse v2 Comment Parler de Soi quand on est Timide ? (Sans se Vanter ni se Dévaloriser !)
Bann TechniqueAstucieuse v2 Comment Parler de Soi quand on est Timide ? (Sans se Vanter ni se Dévaloriser !)
69 COMMENTAIRES
  • Xander dit :

    Pour ne rester que sur le côté bombe gastronomique j ai encore :

    lasagne /najat vallaud-belkacem
    fondant chocolat / marion maréchal le pen

    ( point de vue uniquement esthétique, bien sûr )

    • Sélim dit :

      Allez, on va retenir les lasagnes Najat, Xander !
      généralement, on évite de parler politique chez ADS, tu sais à quel point le sujet peut mener à la bataille lors des premiers rendez-vous !

    • Xander dit :

      Oui, c est sur que parler politique à un 1er rendez vous c est comme faire du base jumping sans parachute.

      Mais promis, c’est pas mon genre, j’ai trop le vertige !

  • Gru dit :

    Salut!

    Il y a 3semaines, j’ai proposé un date à une fille de mon lycée et elle l’a gentiment refusée disant qu’elle était intéressée de gouter le meilleur chocolat chaud de la ville ( ok j’ vous ai piqué l’idée ^^ ) mais prétextant qu’elle allait voir des amis qu’ elle n’avait pas vu depuis longtemps, j’ai dis pas de soucis et ai fait un gros FO jusqu’à maintenant… À votre avis, il vaut mieux attendre qu’elle relance ou que je relance ?
    Merci d’avance ;) !

  • Gru dit :

    En fait au début je me suis dit que cetait une excuse pour pas venir.

  • max2x dit :

    Par simple curiosité, quels sont vos projets futures Selim ? Lex ? Avez-vous un rêve, un objectif  » ultime  » que vous aimeriez réaliser avant la fin de votre vie ?

    • lex dit :

      Max2x : être heureux, faire des gosses, voyager, avoir une nana au top, … Des trucs classiques. Et, dominer le monde, un peu.

      Bref, rien de très original.

  • JimmyJig dit :

    Non non pas Peaches Geldoff Sélim, Peaches l’actrice hongroise copine de Eve Angel, Monica Sweet, Cindy Hope…

  • Jérémy dit :

    Plutôt que « T’es d’où ? De Bordeaux »

    J’aurais tenté un « T’es d’où ? Très doux ! »

  • Mister.tgv dit :

    J’ai un gros soucis pour ma part :

    Je suis passionné par les trains et le domaine ferroviaire.
    Je connais bien le ferroviaire français, je prend les convois en photo, je fais des voyages en train touristiques, modelisme, expositions…

    Si la personne est passionnée, je vais utiliser les trains pour lancer une conversation. Ca marche super.

    Le soucis, c’est si la personne n’est pas passionnée, je vais être pire que bloqué.
    Je n’arrive pas à parler aux filles sachant que les trains est une passion en très grosse majorité masculine. Et de ce fait je ne sais pas quoi dire à une personne non passionnée.
    presque 100% de mon cercle d’amis est passionné de trains.
    j’aimerai bien sortir un peu du contexte trains, mais je n’y arrive pas.
    La conversation ira toujours vers les trains quoi que je fasse, et la personne non passionné va être saoulée…

    Que faire ?

    • lex dit :

      Mister.TGV : tu connais The Big Bang Theoory ? Tu as la même passion que Sheldon..!

      Il faut clairement t’ouvrir au reste, que tu puisses parler d’autres trucs. Entraine toi, parle à des gens d’autres choses, que tu puisses un peu améliorer ça… Faut que tu t’entraines à ça.

  • Alh dit :

    Salut à tous,

    Tout d’abord, merci pour cet article et pour votre site en général, c’est vraiment très bien fichu et très enrichissant.

    J’ai réalisé un truc en vous lisant… C’est pas que je n’arrive pas à parler de moi, c’est que je n’ai jamais *songé* à parler de moi (je suis pas spécialement du genre à me mettre en avant). Je m’explique : sur certains sujets « du quotidien », pas de problème, je cause facilement ; mais sur d’autres, plus « intimes », le néant. Et pourtant, en creusant, je réalise que j’ai plein de choses à dire !

    Le truc, c’est en fait que je n’avais jamais pris le temps de faire une « introspection », de rassembler mes idées, et de mettre des mots dessus. Et maintenant que je suis lancé, je m’arrête plus !

    Merci Sélim pour m’avoir déclenché cette prise de conscience :)

    Alh

    • Sélim dit :

      Hello Alh !
      pas évident de parler de soi, surtout quand on nous a dit toute notre vie « arrête de faire l’intéressant ».
      Well, quand tu grandis, tu te rends compte que les femmes recherchent un homme intéressant !
      Merci pour ton coommentaire ! Et bonne chance pour la suite !

  • Darkeye dit :

    Salut est ce que parler un peu de ses défauts est une bonne chose ? Merci d’avance

  • Rise dit :

    Des fois, je repense a une conversation et je me dis « merde, j’ai parlé que de moi… il/elle a du trouver ça chiant ! »
    Des fois je me dis que je dis des trucs chiants, mais que l’autre écoute poliment.
    Quand je parle a une fille, je sait pas toujours de quoi parler, j’aime les « trucs de mec ».
    Une fois, j’avait pris un verre de trop et j’étais genre le mec le plus cool du monde.
    puis la fois suivante, j’me suis posé ac une fille et je savais plus de quoi parler, et plus je galère, plus je déprime, moins je trouve….

  • claude dit :

    Je suis amoureux d une fille elle aussi elle l’est mais je sais pas de quoi discuter avec elle quant on est seul
    Aidez moi

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)