Votre Plus Beau Râteau… ou Comment Vaincre la Peur d’Aborder ?

Publié dans Plaire aux filles par
ArtDeSeduire.Com

Rateaux déception amoureuse megan fox artdeseduire1 Votre Plus Beau Râteau... ou Comment Vaincre la Peur dAborder ?

Chers amis, c’est un plaisir de vous parler aujourd’hui du rejet. Du plus gros râteau de ma vie, de votre vie. En réfléchissant un peu au premier pas en séduction, celui qui nous bloque souvent, je me suis forcé à regarder en arrière.

J’ai envie de partager avec vous les râteaux les plus importants de ma jeunesse. Que dis-je ? Ceux qui auraient pu me bloquer pour longtemps!

La leçon pour éviter les râteaux et y faire face arrive après les deux exemples, régalez-vous, moquez-vous, après, c’est à vous de participer !

Le problème quand on est élevé par Hollywood et Disney, c’est qu’on est surexposé à un modèle : un homme invite une femme à dîner pour la conquérir, puis ils s’embrassent et la caméra se met à tourner autour d’eux.

A 8 ans, je passais déjà autant de temps à la récré avec mes potes sur le terrain de foot qu’avec les filles à la marelle, à la corde à sauter et à l’élastique. J’aimais la compétition avec mes potes, j’aimais être entouré de filles. 20 ans après, je n’ai pas changé.

Ce qui a changé en revanche, c’est mon attitude avec les filles.

Je ne sais pas si vous faisiez ça à l’école primaire et au collège, mais nous, on se passait des mots, sur des bouts de papier, pour demander à la fille si elle voulait sortir avec nous.

On remplissait les agendas de « Big Bisous Bien Baveux » et autres messages amicaux/amoureux, et les batailles de regards duraient des heures avec les filles en cours. C’était nos premiers cours de Eye Contact, et j’adorais ça.

Puis les téléphones portables ont remplacé les mots dans les agendas, avant que Facebook ne vienne prendre le relais. Et pourtant, les questions des mecs restent les mêmes :

  • Comment être sûr de ne pas aborder une fille qui s’en fout ?
  • Comment être sûr de ne pas me faire rejeter ?
  • Comment éviter de prendre un râteau en face de tout le monde ?

Pas évident. Il y a toujours une part d’incertitude. J’ai fouillé mon passé, et retrouvé mes deux plus gros râteaux. Ca partait bien, les IOI étaient clairs, ou du moins je le pensais…

Inconnue et la patate

11 ans, toujours aucune expérience avec les filles, un joli appareil dentaire en ferraille dans la bouche et moins d’1,50 au garrot mais une confiance en moi indestructible.

On est en vacances, à la montagne avec mes parents qui aiment la randonnée (truc horrible, il fait froid, il n’y a pas de ballon de foot ni de filles, je ne comprends pas l’intérêt du truc…)

Pas loin de notre chalet, une aire de jeux (balançoires, toboggans etc…). Je joue au foot avec mon frère et je fais la connaissance d’un groupe de filles un peu plus âgées que moi. On se sourit, on envoie le ballon dans leur direction pour faire leur connaissance.

Quand deux trois jours après la fille que j’aimais bien décide de m’aborder pour m’isoler et parler en privé, à cinq mètres de ses copines, je me dis que ça y est, c’est l’heure de mon premier baiser. Elle était plus vieille que moi, elle avait de l’expérience, alors je l’écoute quand elle me dit de fermer les yeux.

Et là, je prends un grand coup sur la tête ! Elle a essayé de m’assommer avec une patate ! Une pomme de terre géante ! Elle est partie retrouver ses copines en ricanant, fière de son coup.

La fille était bonne comédienne, j’avais repéré des IOI, elle me souriait, me posait des questions sur moi. Ce n’était pas de la naïveté de ma part, c’était de la méchanceté et de la duplicité de sa part. Au final, sur ce râteau-là, je n’ai pas grand-chose à me reprocher.

Elle m’a utilisé pour faire rire ses copines, et cette histoire me fait toujours rire quand j’y repense des années après. (J’espère néanmoins qu’elle brûle en enfer avec ses patates, tiens…)

Cécile et la peluche

Classe de 5ème, un an après, on part en classe de neige dans les Alpes. On se retrouve mélangé avec toutes les autres classes de 5ème du collège et pendant une session de ski de fond, je repère Cécile, une brune merveilleuse.

Un mec l’attaque, lui jette une boule de neige et la voilà le dos tout mouillé, glacée, à cause de la neige coincée sous les différentes couches de vêtements. Dans ma tête, je suis un chevalier servant : je vole à son secours et lui offre mon écharpe de l’AJA pour lui tenir chaud.

Elle l’accepte, me remercie et deux jours plus tard, me rend mon écharpe alors que nous entrions tous sur la patinoire de Megève. A l’époque je faisais pas mal de street hockey en plus du foot, donc je faisais le malin sur mes patins à glace.

J’étais suffisamment bon pour arriver en pleine confiance auprès de Cécile, lui prendre la main et l’emmener patiner avec moi. A aucun instant je n’ai pensé que cette fille pouvait me rejeter, elle avait accepté mon écharpe, et j’étais bon sur la patinoire.

Fin de la classe de neige, je ne tente rien, pas un mini KC, pas un mot, rien. Trop de monde autour. De retour au collège, je rassemblai tout mon courage pour l’aborder lors d’une récré. C’était le 14 février. J’avais investi mon maigre argent de poche dans une peluche pour Cécile.

Qu’avait-elle fait pour la mériter ? Rien, mais les notions de prizing en 1995-1996, je n’en avais aucune ! Devant toutes ses copines, à la récré, je me présentai fièrement devant elle pour lui tendre le symbole de mon amour pour elle.

Elle ricana ou explosa de rire, tourna les talons et se moqua de moi avec ses copines (enfin, je crois que c’est ce qu’elles ont dû faire).

Probablement ma plus grosse honte à ce jour, mon râteau le plus marquant. Mais depuis, j’en ai pris tellement d’autres…

Churchill disait : « Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme ».

Figurez-vous que ces râteaux furent de véritables accélérateurs dans mon apprentissage de la séduction. Voilà ce que j’en ai retenu.

Les enseignements de tous ces râteaux

Cette succession de râteaux ne m’a pas poussé à me venger ni à devenir coach en séduction, mais m’a poussé à vouloir comprendre les bons signes. Je n’ai eu de cesse depuis de vouloir comprendre le body language, les secrets que nous révèlent les regards des filles.

Le râteau, le rejet et le ridicule ne tuent pas

20 ans après, je repense en me marrant à ces épisodes pourtant traumatisants de ma jeune vie d’adolescent. Ma vie amoureuse au début, ce n’était clairement pas Alpha Male et HB10 !

L’important pour moi n’a jamais été le résultat, mais le processus d’apprentissage de la séduction. Quand j’ai rencontré Eros, on était animé par la même volonté : celle d’apprendre toujours plus et de s’amuser en abordant des filles.

Je vous souhaite de développer ce même amour pour le jeu, et d’oser. Seul le fait d’aborder compte. Le résultat n’est pas important. Un râteau ne doit pas vous empêcher de continuer de draguer des filles.

Je n’ai pas assez de mes dix doigts pour compter le nombre de râteaux que j’ai pris dans la vie. Parfois, vous passerez des soirées entières, des semaines entières à vous faire rejeter. Comme le disait ma mère quand je me blessais au foot : « C’est le métier qui rentre ».

Lire les signaux positifs, ça s’apprend

Décoder un mouvement de bras d’une fille, interpréter son rire, comprendre ce qu’elle veut dire quand elle croise ses bras… Vous pouvez vous perfectionner en synergologie, et lire tous les articles sur les IOI, les IOD et le BL pour progresser plus rapidement… en théorie.

Mais vous devez garder en tête que la fluidité et la bonne interprétation des signaux vient surtout avec l’âge, avec l’expérience. Vous aurez beau avoir lu les 900 articles d’Artdeseduire à 16 ans, ça ne fera pas de vous un tueur avec les filles.

Il vous faudra vivre toutes ces expériences, sortir en soirée, rencontrer du monde, et évidemment prendre des râteaux… ça fait partie du processus d’apprentissage.

Des énormes râteaux, j’en ai encore tellement en stock, mais je vous laisse maintenant la parole parce que c’est un article collaboratif !

Et vous, vous avez déjà pris des râteaux, des vents, des tornades ? (on imagine que la réponse est oui !!)

Partagez votre pire souvenir, votre plus grande déception dans les commentaires et comparez avec ceux des autres lecteurs. Vous voyez, vous n’en êtes pas mort, et eux non plus ! Chez ADS, on va de l’avant !

Sélim

banner parler aux femmes Votre Plus Beau Râteau... ou Comment Vaincre la Peur dAborder ?
banner parler aux femmes Votre Plus Beau Râteau... ou Comment Vaincre la Peur dAborder ?
Banner 50phrases Votre Plus Beau Râteau... ou Comment Vaincre la Peur dAborder ?
Banner 50phrases Votre Plus Beau Râteau... ou Comment Vaincre la Peur dAborder ?
Bann TechniqueAstucieuse v2 Votre Plus Beau Râteau... ou Comment Vaincre la Peur dAborder ?
Bann TechniqueAstucieuse v2 Votre Plus Beau Râteau... ou Comment Vaincre la Peur dAborder ?
217 COMMENTAIRES
  • Alex dit :

    Bonjour à tous,
    J’ai un problème assez particulier ; étant tout nouveau dans le métier (mais suffisamment ancien pour mettre déjà pris quelques rateau) je n’ais pas peur du rateau cette fois mais plutôt de la réussite : je m’explique, il y a quelques temps que je suis après une fille qui est dans le même lycée que moi, je pensais être près du but, à quelques jour de lui déclarer ma flamme quand un autre garçon de sa classe fait une bourde et essaye de l »embrasser …
    Mon problème étant que ce garçon à été rejeté, ça à l’air de lui faire du mal et on se connait plutôt bien ; je pense que vous avez compris, je voudrais me lancer (surtout que dans 2 semaines c’est les grandes vacances pour moi) pour éviter de la perdre mais si elle accepte je ne saurais pas comment réagir :s

    Un conseil ?

  • Alex dit :

    Oui, par rapport au mec

    • Sylvain dit :

      Hello Alex,

      ALors a toi de voir si vraiment c’est un bon ami a toi. Si c’est juste une connaissance, ne t’embarrasse pas trop et fais ce que tu as à faire. SI c’est un bon ami, essaye d’avoir une discussion avec lui et de voir un petit peu comment il réagit. S’il accepte, c’est parfait. S’il le prend mal, il faudra faire un choix. Et là, tu es le seul à pouvoir le faire. Donc tout dépend de ta relation avec lui.

1 5 6 7

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)