Fuyez la Facilité et Imposez-Vous des Obstacles !

Publié dans Lifestyle et réussite par
ArtDeSeduire.Com

obstacles dans la vie Fuyez la Facilité et Imposez Vous des Obstacles !
Y’a un type qu’on avait rencontré il y a quelques années de ça déjà. Il a pris son courage à deux mains, a cassé sa tirelire et s’est barré pendant un an en Argentine.

Il nous parle de peur, de motivation, de courage et de voyage dans cet article canon.

Une vraie source d’inspiration lifestyle qui pousse au dépassement de soi !

Hello Romain ! Tout d’abord, un grand merci pour cette vidéo. 9 minutes, sur Youtube, c’est long, et pourtant j’ai tout regardé.

Présente-toi en deux-trois lignes pour nos lecteurs d’ArtDeSeduire

Salut Sélim, salut ADS ! Je suis Romain. Voilà. Je pourrais vous raconter ma vie en détails, mais d’une part elle est banale, et d’autre part elle n’importe pas sur le message que je transmets.

Scolarité classique, pas très bon en sport (surtout après mes problèmes de genoux), des passions « asociales » comme la lecture et le dessin…

Avant je vivais au hasard ! Je me laissais passivement porter, comme beaucoup de gens je crois. C’est seulement à l’âge « adulte » que j’ai vraiment commencé à vivre ma vie de façon pro-active, en m’impliquant.

Réfléchir à mon avenir, chercher des passions, m’améliorer dans ce qui me plaît, etc.

C’est pour ça que quelle que soit votre vie actuelle, c’est le moment parfait pour en faire ce que vous voulez vraiment. Chacun est responsable de sa situation ; pas fautif de ce qui arrive, mais responsable des décisions à prendre pour la suite.

Comment t’est venue cette idée ?

Tu visualises sûrement ce fameux moment de la vie où t’es à la fin de tes études et tes camarades trouvent déjà un boulot stable.

Tes amis se marient, parlent déjà d’enfants. Et toi tu ne penses qu’à une chose : la liberté !

C’est une chance qu’on a quand on est jeune et c’est le regret qui revient le plus souvent parmi ceux qu’on interroge en fin de vie : ne pas avoir assez voyagé…

Alors là, sans rentrée scolaire, sans patron, sans copine, et avec de l’argent de côté (travail pendant mes études) ça aurait été scandaleux de ne pas en profiter.

J’ai eu la chance d’apprendre par un pote de classe que la France propose des visas « vacances-travail » de 1 an dans plusieurs pays du monde (si vous êtes intéressés, visitez le site PVTistes.net).

Je pense qu’on s’est assez motivés mutuellement parce qu’on a le même état d’esprit et une même vision de la vie (bien choisir son wingman).

En tout cas si lui ne l’avait pas fait je ne suis pas sûr que j’aurais eu le courage de partir comme ça directement après mon diplôme.

Il est parti au Japon et moi en Argentine.

Pourquoi l’Argentine alors que tu ne parlais pas un mot d’espagnol ?

obstacles pour réussir vie Fuyez la Facilité et Imposez Vous des Obstacles !

En fait la réponse est en partie dans la question.

Je parle déjà très bien anglais (pas le temps d’être modeste) alors ça me paraissait un peu facile de partir en Australie ou Nouvelle-Zélande.

L’espagnol c’est utile dans de nombreux pays (mais j’avais pris italien au lycée).

Ça me faisait une nouvelle langue à ajouter sur mon CV à mon retour, sans compter que l’Amérique Latine me fascinait déjà par les échos de certains amis qui en revenaient.

Il me faut toujours un défi à relever.

Pourquoi le parkour ?

parkour obstacles vie Fuyez la Facilité et Imposez Vous des Obstacles !

Pour moi c’est important le côté utilitariste quand je m’investis dans quelque chose.

Le parkour, mais aussi l’haltérophilie ou la boxe, c’est des sports que tu peux appliquer à la vie réelle (situation d’urgence ou non).

Un pote ne répond pas à l’interphone ? J’arrive par le balcon ! Et puis surtout la philosophie résonne vraiment en moi, il faut que je t’en parle.

Mais d’abord il faut savoir que le parkour ce n’est pas vraiment un sport, car il n’y a pas de règles ni de compétitions.

C’est plutôt un format d’entraînement pour apprendre à franchir des obstacles de toutes formes et savoir se servir de son corps.

Ça permet à n’importe qui de progresser, quel que soit l’âge ou le niveau sportif de départ. L’équipe adverse, c’est toi-même !

C’est très « développement personnel » comme activité et c’est génial de se voir progresser.

Et puis ce qui est jouissif dans le parkour c’est le fait de n’avoir besoin d’aucun matériel, d’aucun équipement, et d’aucun partenaire.

Tu peux rentrer du travail en costard, si tu vois une belle barrière tu peux quand-même aller dessus un moment, quitte à poser les chaussures et la chemise.

Quel parallèle entre le parkour et la vie ?

Une citation célèbre du parkour c’est « Si la vie t’offre deux chemins, emprunte le plus difficile ».

C’est un peu le résumé de tout l’esprit de cet entraînement, tu vois un escalier mais tu imagines que tu dois grimper le mur à côté.

Mais en fait cette phrase est vraie dans tous les domaines ! Dans Pokémon vous pouvez fuir tous les combats, mais vous ne monterez pas de niveau.

Un boxeur pro ne s’entraîne pas en regardant des vidéos, il doit faire un maximum de combats.

Lire un livre de séduction n’apprend pas à séduire, il faut surtout sortir faire des rencontres. Il faut toujours tôt ou tard passer au réel et se confronter à la difficulté.

Du coup, juste avec cette philosophie de s’imposer des obstacles, là où certains auraient voyagé tout confort, j’en ressors avec de l’expérience.

J’ai appris une nouvelle langue, j’ai vaincu ma peur du vide, j’ai rencontré des gens géniaux, et je sais maintenant me débrouiller dans plein de situations galère.

Je suis encore un peu timide et mauvais danseur, du coup je vais me mettre à la salsa maintenant et au théâtre un peu plus tard.

En fait c’est facile, faites ce qui vous fait peur.

On ne devrait jamais pouvoir dire « Je suis nul dans tel domaine, lui il est bon il a de la chance ».

La chance n’a rien à voir avec ça : tout est une question de volonté, d’entraînement et d’engagement.

Tes plus belles rencontres pendant ce voyage d’un an ?

Les rencontres inattendues !

C’est vraiment dingue tout ce qui peut nous arriver de beau quand on laisse le hasard se produire. Pour ça il suffit de rester enfermé le moins possible.

Je n’ai pas tenu 2 semaines en célibataire là-bas, une fille locale (et adepte de parkour) m’a abordé pendant que je m’entraînais solo dans un parc.

Boom quasiment 8 mois ensemble. Je ne vais pas vous mentir, les hommes français sont très appréciés là-bas.

Mais j’ai fait de belles rencontres de toutes nationalités.

De façon générale, plus on rencontre de gens, plus on fait de belles rencontres.

C’est mathématique. À force de dormir dans plein d’auberges de jeunesse différentes, de sortir parler à des gens, de faire des rencontres via le parkour (ou d’autres passions) on ne peut que rencontrer des gens bien (et ils se reconnaîtront en lisant).

J’ai même réalisé que ce n’était pas interdit de parler aux inconnus.

Par chance, je suis moins timide en espagnol qu’en français. Il paraît qu’on développe une personnalité par langue qu’on apprend…

Dites-moi si ça vous le fait aussi !

Tu donnerais quel conseil aux jeunes de 20 ans, toi, vieux de 26 désormais?

Une autre raison qui m’a poussé à faire ça et dont j’ai oublié de parler, c’est ma fameuse « Liste de trucs à faire » que tous mes amis connaissent.

Je l’ai créée vers mes 19 ans je crois.

Depuis ce jour, chaque année je sais déjà quels sur quels objectifs je vais travailler et lesquels je vais accomplir.

Parce qu’avoir un but c’est bien, mais si on n’a pas une deadline on ne le fait jamais.

La deadline mériterait un article complet.

Grâce à cette liste j’ai déjà couru un marathon, sauté en parachute, grimpé un sommet à 6000m, écrit un livre et plein d’autres choses.

Cette année ce sera plutôt musique et danse. Je n’ai aucune crédibilité particulière pour donner des conseils de vie, je ne suis pas un mec plein de sagesse ou de génie.

Je peux juste dire que je vois la vie comme un jeu à durée limitée (pire, on ne sait pas au bout de combien de temps) alors j’essaie de vivre un maximum de choses.

Ça me rend heureux et je souhaite à tout le monde de l’être.

Vous avez tous des rêves, alors bossez dessus même si vous avez peur.

Surtout si vous avez peur, en fait. Tout ce que vous voulez se trouve de l’autre côté de la peur.

Prenez soin de vous !

RomGeo

Bann SMS1erRDV 1 Fuyez la Facilité et Imposez Vous des Obstacles !

22 COMMENTAIRES
  • Lenal'airderien says:

    Bonjour,

    J’ai décroché à 2.18… Je vois rien d’extraordinaire de faire un voyage avec son sac à dos quand on est jeune , c’est courant de nos jours.

    • RomGeo says:

      Félicitations, tu as saisi le truc. C’est ce que je dis au début de l’article, ma vie est banale haha. Pas besoin d’être extraordinaire pour vouloir transmettre une pensée ou des valeurs qu’on a apprises. :)

    • Sylvain says:

      Pourtant, il y en a beaucoup qui restent empêtrés dans leur petite zone de confort. Ou dans leur chambre!

  • RateauMan says:

    Belle philosophie de vie

  • Klangka says:

    Bel article, intéressant pour mon âge!
    Pour compléter cela, j’ajouterais une petite citation de Bruce Lee: « Do not pray for an easy life, pray for the strength to endure a difficult one »

  • AR_September says:

    J’ai bien aimé sa conclusion : voir la vie comme un jeu à durée limitée et donc essayer de vivre un maximum d’expériences. Merci pour ce témoignage !

  • Testobobo says:

    Salut RomGeo!

    C’est le genre de vie que j’aimerais avoir. Mais tu as travailler là bas pour gagner de l’argent un minimum? Quel métier as tu fait là bas?

    • RomGeo says:

      J’ai réussi à mettre assez d’argent de côté (en 4 ans de travail) pour ne pas bosser sur-place, mais c’était un choix ! Il est possible de trouver du boulot.

    • DarkSeith says:

      T’as dû mettre sacrément de côté ! Combien environ pour vivre un an là-bas sans travailler ?

  • Le Marginal Magnifique says:

    Les sagesses orientales ne courent pas forcément après l’action frénétique, mais tendent vers la sérénité. C’est une autre vision de l’existence, que l’on a tendance à oublier dans nos sociétés où il faut être le meilleur.

  • marek says:

    Belle expérience toutefois je regrette ce paradigme pris depuis quelques années dans lequel il faut souffrir et se mettre mort pour mériter d’être bien.. Sûrement la mentalité capitaliste qui s’accroit et engendre un recul des valeurs de confort et de bien-être (confort ne veut pas dire rien branler de la journée mais avoir du temps à soi sans forcément aller grimper l’hymalaya ou sauter en parachute de 6000 Mètres).
    Sinon en Argentine c’est plutôt les filles qui t’abordent??sans que le mec ait à faire la démarche ?

    • RomGeo says:

      Il ne s’agit pas de souffrir pour « mériter » d’être bien. Il s’agit de se mettre hors de sa zone de confort (sans forcément souffrir !) pour être ensuite bien plus à l’aise dans sa zone de confort, qui est plus grande.
      A propos des filles latines, elles n’ont pas peur d’aborder s’il le faut !

    • Sylvain says:

      Hello,

      La clé ca reste quand même de construire à la carte le parcours qui va te rendre heureux! ;)

    • don Diego de la Vega says:

      A mon sens, rien à voir avec le capitalisme, c’est surtout une mécanique naturelle de la vie : le contraste.

      Par exemple quand t’as baroudé dans la neige et que tu arrives chez toi, rien que le fait d’être au chaud et se boire un thé, c’est juste divin.
      Alors que c’est que dalle ! Le thé c’est chiant en plus ! Le reste du temps tu ne remarques même pas ces petites choses. Tu vois ce que je veux dire ?

      Il faut quelques jours de pluie pour pouvoir apprécier pleinement le soleil ;)

  • Vincent37 says:

    J’ai adoré l’article, tout à fait ma philosophie ! Merci beaucoup. ;)

  • Paulo says:

    Sympa l’article dude (grenoble en force :P tu me reconnaîtras)
    Je me suis posé la question comme toi, de est-ce que j’ai envi de faire ce genre d’expérience.
    Eh bien non, et je suis bien d’accord avec le Marginal magnifique, tu as axé la chose sur l’action !!
    Au final, à chacun son style de vie, pour moi, je reste famille, petite amie (construire un truc n’est autre que des obstacles à franchir).
    Bravo à toi en tout cas !!

    • RomGeo says:

      Les images de la vidéo sont orientées « action » c’est vrai mais pas la philosophie de la démarche ! D’ailleurs je dis que pour la plupart, les obstacles sont mentaux. Alors je te souhaite de la réussite dans ton aventure, et que tu surmontes tous les obstacles. :)

  • KBC says:

    ouais tout ce que je veux se trouve de l’autre côté de ma peur… et la vie est un jeu à duré déterminer, cet article ma enseigne vraiment et je pense déjà affronter ma peur! merci ADS

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)