Pourquoi la jeunesse d’Arnold Schwarzenegger est une remarquable leçon de vie…

Publié dans Lifestyle et réussite par Invité

Arnold schwarnezegger leçon vie motivation Pourquoi la jeunesse dArnold Schwarzenegger est une remarquable leçon de vie...On dit de lui qu’il vivrait aujourd’hui à la Maison Blanche si la Constitution des Etats-Unis permettait aux citoyens naturalisés de se présenter aux élections présidentielles.

Né une année de famine dans un village pauvre, il est devenu l’un des plus grands culturistes de l’Histoire, ce qui lui a ouvert les portes d’Hollywood pour y faire une carrière exceptionnelle dans les années 80 et 90.

Engagé politiquement, il a été élu 2 fois Gouverneur de Californie. Son secret ? Depuis son plus jeune âge il avait une idée précise de ce que serait son avenir. Un tel destin n’est pas le fruit du hasard ou de la chance…

Mieux que la jeunesse de Picsou, découvrez les leçons de la jeunesse d’Arnold Schwarzenegger !

Arnold Schwarzenegger raconte son histoire dans l’autobiographie intitulée Total Recall.

Avoir un plan précis

Arnold Schwarzenegger est né en 1947 à Thal. Vous ne connaissez pas ? Normal, c’est un petit village d’Autriche.

Les conditions n’étaient pas des plus faciles : la mère de famille devait s’absenter des jours pour trouver des céréales et le père s’efforçait de travailler pour oublier les horreurs de la guerre.

Mais chez les Schwarzenegger, les plus grandes valeurs ne sont pas matérielles : le père de famille oblige ses enfants à faire du sport pour mériter leur petit-déjeuner, et gare à la correction en cas de refus.

Pour le développement de l’esprit, il utilise ses économies pour emmener ses fils au théâtre ou aux concerts, et ces derniers en font un compte-rendu détaillé une fois de retour à la maison.

Arnold est intelligent, mais surtout il est ambitieux. A 10 ans, il sait déjà qu’il ira en Amérique pour devenir le meilleur à quelque chose. Ainsi il échappera à la dure vie de Thal et deviendra riche.

Tout le monde le prend pour un fou. Qui prendrait au sérieux un gosse pauvre qui parle de partir en Amérique ? Personne.

Et pourtant, Arnold suivait précisément les étapes nécessaires pour atteindre ses objectifs : il avait un plan, il en parlait, et il imaginait déjà son futur radicalement différent.

Provoquer son destin

Il l’a appris à la dure : on n’a rien sans rien, l’argent ne tombe pas du ciel. A 14 ans il se rend donc dans une scierie, demande à parler au patron, et annonce qu’il veut y travailler.

Il est sûr de lui et culotté, ça lui apportera son premier salaire d’homme, qui lui permettra d’acheter un survêtement et un vélo. Car Arnold est surtout un mordu de sport…

Malgré son jeune âge, il étend très facilement son cercle social. Ses amis sont des boxeurs, des lutteurs et autres sportifs.

Encore adolescent, il sait pourtant déjà qu’il veut devenir fort et musclé, alors il s’entraîne tous les jours dans un parc avec un ami maître-nageur : course, pompes, tractions sur une branche, son entraînement varié se rapprochait beaucoup du crossfit.

Son inspiration vient de Reg Park, le Mr Univers de l’époque qui a fait carrière dans le cinéma. Pour avoir un avenir aussi brillant, Arnold devra beaucoup travailler.

Par l’intermédiaire de son ami maître-nageur il rencontre Kurt Marmul, le Mr Autriche du moment : ainsi, il se fera conseiller des exercices par l’homme le plus musclé du pays !

En plus d’avoir un corps parfait, Marmul a un lifestyle de rêve : toujours une fille sublime avec lui, leader d’hommes pour son travail de chef de chantier, en bref c’est un alpha !

A la salle de gym, Arnold progresse vite et devient rapidement très fort. Il comprend alors que c’est le culturisme qui lui permettra de se surpasser.

Comme Reg Park, le culturisme lui permettrait d’aller en Amérique et faire du cinéma pour devenir célèbre. Son avenir, il le voit déjà de façon très précise : Mr Univers, puis Hollywood.

Faire face aux difficultés

Parfois dans la vie, on a l’impression que quelque chose nous est imposé, que l’univers nous impose un contretemps dont on se passerait. La vraie réussite est de savoir changer une épreuve en opportunité.

À ses 18 ans, Arnold est obligé de faire son service militaire et sa seule liberté est de choisir sa spécialité.

Il devient pilote de char car l’infanterie ne lui laisserait pas de temps pour s’entraîner. En plus, l’armée prend en charge la formation au permis de conduire.

Pensez-vous que le Terminator est le genre d’homme à suivre le troupeau ? Non, il veut sortir du lot. Alors quand il apprend que Mr Europe Junior se tient à Stuttgart, il fait le mur et remporte le concours.

C’était un pari très risqué qui lui a valu 24 heures passées au trou. Mais ses supérieurs lui ont pardonné en apprenant sa victoire, et lui ont même accordé un traitement de faveur : 4 heures quotidiennes pour s’entraîner et de la viande à tous les repas !

Pari réussi côté culturisme. Car du côté militaire, Arnold est une catastrophe (désolé de casser son image de Commando) : il oublie le frein à main de son char qui finit dans l’eau, il casse un mur entier en le sortant du garage, fait des courses de vitesse avec son char…

C’est pourtant grâce à ce comportement que sa demande de libération prématurée est acceptée et qu’il peut quitter l’armée.

Comme quoi, même en sachant que le facteur chance est une chose qu’il faut provoquer soi-même, il y a parfois des événements heureux qu’on ne contrôle pas.

La jeunesse d’Arnold Schwarzenegger leçon de vie Pourquoi la jeunesse dArnold Schwarzenegger est une remarquable leçon de vie...

L’ascenseur émotionnel de Mr Univers

Fraîchement vingtenaire, il remporte le titre et devient le plus jeune Mr Univers à Londres (Reg Park avait 23 ans lors de son sacre).

Après un deuxième titre de Mr Univers remporté en Europe, il se fait inviter aux Etats-Unis par le journaliste le plus important du culturisme américain, Joe Weider, pour y préparer le concours de Mr Univers version américaine.

Au concours, il finit ex-aequo face à Frank Zane, qui gagnera aux points grâce au vote du jury. Ce fut une déception énorme, une fois arrivé aux USA, de perdre face à quelqu’un de petit et plus léger.

Arnold est loin de sa famille, loin de ses amis, et entouré d’étrangers, dans un pays dont il comprend à peine la langue…

Cette défaite l’obsédera, parce qu’il n’avait simplement pas fait son maximum. Il aurait pu avoir une alimentation plus stricte, il aurait pu faire 1000 abdos et travailler ses poses en attendant qu’on lui donne son Visa.

Mais il ne l’a pas fait. Il était trop emporté par la victoire de Londres, et ne s’est pas donné à 100%.

Avoir un mental à toute épreuve

Joe Weider croit dur comme fer en Arnold et va le loger pendant 1 an. En échange, notre culturiste préféré devra lui écrire des articles dans lesquels il parlera de son entrainement à base d’exercices polyarticulaires.

Musculairement parlant, ses points forts sont les biceps et le dos. Il est humain de faire ce pour quoi on est déjà doué, mais pour réussir il faut se faire violence et travailler ses défauts.

La bête noire d’Arnold ? Ses mollets. Muni d’une volonté à toute épreuve, il coupe ses joggings pour en faire des shorts. Ainsi, il a pu exposer ses points faibles, les voir en permanence et être obligé de les travailler.

Si ça ce n’est pas sortir de sa zone de confort…

À l’époque, l’homme à battre c’était Sergio Oliva. Arnold devait le vaincre coûte que coûte à Mr Olympia, le titre suprême de culturisme auquel seuls les Mr Univers pouvaient concourir.

Malgré leur rivalité, ils se côtoyaient et s’entraînaient ensemble. Grâce à cette proximité, Arnold a pu l’observer et mieux se préparer en secret.

Pour chaque pose qu’Oliva faisait, Arnold en avait préparé 3 meilleures.

Lors d’un concours suivant (Mr World), sur scène devant le jury Arnold manipule même Oliva en lui disant qu’ils ont assez posé et qu’il est temps pour les juges de trancher : Oliva sort alors de scène alors qu’Arnold était resté pour poser !

C’est donc la victoire pour Arnold Schwarzenegger en 1970, plus jeune Mr Olympia de toute l’histoire à 23 ans (record invaincu depuis). Grâce au souci du détail et de la calibration, Arnold a battu le favori de l’époque en étant plus sûr de lui et mieux préparé.

Conclusion

Après ce premier titre, il gagnera encore 5 fois d’affilée le titre de Mr Olympia et de nombreux autres titres. Il fera fortune grâce au cinéma et à l’immobilier, épousera une Kennedy, et deviendra gouverneur du plus grand état des USA.

L’ascension fulgurante de ce « self-made man » a de quoi inspirer tout homme ambitieux. Quelles chances y avait-il qu’un Autrichien pauvre devienne le plus grand culturiste de tous les temps ?

Sur ce chemin vers la gloire, il y avait des épreuves, des embuches, et des sacrifices, mais Arnold Schwarzenegger avait un objectif.

Et vous, quelle est l’épreuve que vous avez surmontée et qui pourrait inspirer d’autres gens ? Vous avez lu des biographies qui vous ont inspiré ? Vous saurez écrire Schwarzenegger maintenant ?

RomGeo

Bann SMS1erRDV 1 Pourquoi la jeunesse dArnold Schwarzenegger est une remarquable leçon de vie...

82 COMMENTAIRES
  • james dit :

    Tres bon article, ne pas oublier cependant que Arnold se dopait chose beaucoup moins admirable.

    • X dit :

      Au culturisme, chaque athlete stagne sur son maximum naturelle. Le maximum naturelle ne permet jamais de gagner meme  » une petite copetition » ici on parle de Mr.Olympia… tu va etre face au meilleur culturisme du monde, dopé biensur, mais la DOPE c RIEN. Meme si tu te dope et je te donne meme 5Ans, tu n’arrivras jamais a un tel resultat. C’est du vrai Hardwork, discipline, sacrifice..etc des dropsets, des supersets… des programme qui explose, c inhumain.

    • james dit :

      Je n’ai jamais dis que je ferai mieux, mais à sa différence je le ferai honnetement, perfant peut etre mais honnete et sportif.

      A quoi bon gagné en trichant? Où en est le mérite? Je ne dis pas que c’est entierement sa faute, dans la mesure où l’organisation en est autant responsable en encourageant ce genre de pratique en ne faisanr pas de controle.

      Maintenant une question: Admires tu autant Armstrong que lui? Pourtant meme tricherie et plusieurs « victoires »….

      AdS enseigne des valeurs telles que se défoncer pour arriver à ce que l’on souhaute, ou encore l’honnêté avec les femmes, mais alors où est l’honnêté avec soi meme dans le dopage?

      Il a peut etre un mental d’acier, ça n’en reste pas moins un tricheur

    • the oak dit :

      il ne trichait pas pas puisque à l époque les anabolisants n étaient pas encore interdits (renseigne toi avant de dire des conneries), et il n en a prit que pour garder sa masse musculaire en période de sèche

    • Keny dit :

      Que c’est triste de glorifier un homme qui souhaitais juste être riche. Et qui en plus manipulait son entourage. Sans oublier qu’il abandonne ça famille pour se vendre comme un bout de viande bien musclé.

      Cependant, il a réussi. L’histoire d’un gentil esclave manipulé par un système économique résistant à toutes épreuves, l’amour propre et la sincérité. La vie est en nous! Et si on ouvrait simplement notre coeur, ne serions nous pas plus heureux où nous sommes. Même sans argent, même sans gloire? Juste nous.

    • Romgeo dit :

      A propos du dopage, j’ai émis mon avis et pour moi il ne s’agissait pas de triche puisque c’était partie intégrante de ce monde-là. Un dopé face à un naturel, oui c’est de la triche. Des anabolisants autorisés pour tous dans une compétition, c’est différent. Et je rejoins X sur le fait que ce n’est pas magique, ce n’est qu’un infime pourcentage de travail.
      Keny, tu as 100% raison sur le fait qu’on peut être heureux sans argent et sans gloire, chacun trouve le bonheur à sa porte.

    • james dit :

      Evidemment cela ne fait pas tout, et il a bien sur du travailler des heures durant. Cependant jamais cela n’a été dicté comme une pratique obligatoire dans le genre « pour participer dopez vous! »

      Il y a eu l’inegalite entre le dope et le naturel, ne serait ce qu’au niveau de la participation. J’espere qu’il y a eu dans ces concours des mecs qui ne se dopaient pas, mais il y a tout ceux qui ne se sont pas presentes ou ont ete recallé car ils ne se dopaient pas.

  • Shenaz dit :

    En un article, vous venez de démolire l’image peu reluisante que j’avais de Schwarzy ( un mec qui a plus de biceps que de cervelle) ^^… Au final peu importe ce que l’on peut penser de l’homme politique, son parcours force le respect.

    Ca me rappelle un peu l’histoire de mon père. Il est arrivée en France à 14 ans, il parlait pas un mot de français, mais il a trimé comme un malade, a essuyé sans broncher le racisme de son nouveau pays d’accueil. Puis, il a gravi les échelons, a fait des études, il s’est buté au cours du soir. Il est devenu infirmier libéral. Aujour’dhui, il coule une retraite paisible est participe au developpement de l’entreprise de son frère. Mon père est un homme austère, pas du tout expansif. Je me demande parfois secrètement si il n’aurait pas piétiner le cadavre de sa mère si ça pouvait lui permettre encore de gravir les echelons ( vu avec quelle facilité il a rayé sa famille de sa vie..). Mais au final, je comprends mieux certaines choses, et j’aurais aimé avoir le tiers de sa détermination.

    Sinon les récits biographiques qui m’inspirent :
     » Miral » de Rula Jebreal. Ou comment une Arabe israélienne orpheline, s’est battue contre son destin de réfugiée de l’interieur pour aller faire ses études en Europe… Et les réussir.

    • Romgeo dit :

      Shenaz je vois que cette histoire te touche particulièrement puisque tu as connu quelque chose de similaire ! Merci pour l’idée de récit

  • Man of Steel dit :

    Merci pour l’article, il a eveillé ma curiosité et j’espère me procurer le livre très bientot
    Tellement de répliques cultes le Schwarzy (ma préférée : get to the chopper !!!)
    Un groupe de métal nommé Austrian Death Machine en a fait une chanson, les barges !

  • Sélim dit :

    Allez, pour poster aussi mon commentaire sur le sujet : regardez ce qui arrive pour le Superbowl !!!
    http://www.youtube.com/watch?v=qjPukKU7dKk

  • M. Lupin dit :

    Sympa ces petites bio épurées, très motivantes !

    • Romgeo dit :

      C’est le but, permettre de donner accès à une source de motivation que les lecteurs trouveront rapidement ! Content que ça t’ait plu M. Lupin

  • Jabbo dit :

    Sympa comme tout cet article ! Comme beaucoup je ne savais pas qu’il provenait d’une famille pauvre d’Autriche.. car on ne montre que le côté « réussite ».
    Ca m’a donné envie de regarder le documentaire de l’époque « Mr Univers », enfin autre que celui que je connais détourné par Mozinor  » http://www.dailymotion.com/video/x2ei7s_toto-story (en compagnie de lou ferrigno, l’ancien Hulk) xD

    • Romgeo dit :

      Si l’histoire t’intéresse, c’est super cool de lire Total Recall et de voir ensuite Pumping Iron, on retrouve beaucoup de choses

  • Mystic_Shadow dit :

    Autre biographie très intéressante et très motivante ; Marshall Mathers, alias Eminem.

    Né d’une prostituée et toxicomane et d’un père partis alors qu’il n’avait que 1 ans et demi, un des seuls blancs dans des quartiers noirs, il a subit énormément de violence dans son enfance, sa mère lui a pourris sa vie à de nombreuses reprises. Et pourtant, voilà où il en est… L’un des plus grands rappeurs que le monde ait connu jusqu’à présent (et le premier « vrai » rappeur blanc).

    • Sélim dit :

      Faux ! Vanilla Ice ! He, hahaha, I’m just playin’ America, you know I love you…

    • Oliver L.M. dit :

      L’un des plus grands rappeurs que le monde ait connu jusqu’à présent… Que fais-tu de Notorious B.I.G., 2Pac, Jay-Z, Nas, Rakim ?

      Le premier « vrai » rappeur blanc… Que fais-tu de House of Pain avec le fameux titre « Jump Around » (Pack it up, pack it in Let me begin…) et Vanilla Ice (Ice Ice Baby Vanilla, Ice Ice Baby Vanilla…)

      Votre bien dévoué,

      Oliver.

  • Dom giovani dit :

    Divertissante biographie que celle-ci, toute fois, j’en ai une autre http://www.arte.tv/guide/fr/048893-019/tout-est-vrai-la-quotidienne?autoplay=1 (3min) Mais dépéchez-vous de la regardée dans 7 jours elle ne sera plus disponible !

  • Luc dit :

    c’est peut-etre vrai a 20 ans quand il frequentait assidument les salles de muscu du tyrol mais sur les dernieres photos a malibu beach c’est plus ca

  • Kheldar dit :

    Comme Heath Ledger dans Chevalier, Arnold a réussi à changer son étoile :)

    J´ai un lien à faire partager, et cet article sur Arnold me semble approprié pour partager ce lien :
    lauramarietv.com/realiser-ses-reves-10-raisons-pour-lesquelles-la-plupart-ny-arrivent-pas/

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)