Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Séduction Masculine, Séduction Féminine : Comprendre les Différences pour Mieux Communiquer

Séduction masculin féminin différences

Les Bases de la Séduction

Séduction Masculine, Séduction Féminine : Comprendre les Différences pour Mieux Communiquer

Séduction Masculine, Séduction Féminine : Comprendre les Différences pour Mieux Communiquer

séduction masculin féminin différence Séduction Masculine, Séduction Féminine : Comprendre les Différences pour Mieux Communiquer
Si l’on en croit le titre du livre, « les hommes viennent de Mars et les femmes viennent de Vénus. » Et cela se traduirait par des façons de séduire totalement différentes entre les hommes et les femmes.

Pour y voir plus clair, nous avons voulu explorer ces différences, mais aussi les points communs qui rapprochent les hommes et les femmes quand il s’agit de séduire une personne qui nous plaît.

Existe-t-il une séduction au féminin ?

Bien évidemment que oui.

Tout comme nous, les femmes sont à la recherche du bonheur et quand elles croisent un homme qui leur plaît, elles vont tout faire à leur manière pour essayer de le connaître et de le conquérir.

Après tout dépend le sens que vous donnez au mot « séduction ».

D’après Wikipédia, la séduction désigne « un procédé visant à susciter délibérément une admiration, attirance, voire l’amour d’un ou de plusieurs individus. »

Or, tout le monde est d’accord pour dire qu’une femme va se comporter différemment en fonction de son niveau d’intérêt pour vous.

Nous pouvons donc y voir la mise en place d’un « procédé ».

Séduction ne veut pas dire action. Et quand une femme adopte un comportement qui vous facilite la tâche dans votre approche et qu’elle prend soin de se mettre en valeur pour vous, vous pouvez considérer que, dans son esprit, elle est en train de vous séduire.

Pourquoi les hommes et les femmes séduisent-ils différemment?

Pour comprendre pourquoi les hommes et les femmes s’y prennent différemment pour séduire, nous avons réfléchi à une question essentielle : au final, qu’est-ce qui nous attire vraiment chez le sexe opposé?

Pour Mystery, l’auteur de Révélation, notre but ultime dans la vie serait la survie et la réplication même si nous n’en avons pas forcément conscience.

L’attraction pour une personne du sexe opposé s’articulerait donc sur ses valeurs de survie et de réplication (S & R).

Cette valeur représente ce que vous pouvez apporter à l’autre et à votre future famille en termes de survie et de réplication.

Pour Mystery et les psychologues évolutionnistes, notre attirance pour les femmes serait basée à 70% sur les valeurs de réplication, c’est-à-dire l’apparence et le physique tandis qu’une femme serait attirée à 70% par les valeurs de survie.

C’est-à-dire votre intelligence, votre réussite, votre aisance sociale, vos projets et votre faculté à lui faire vivre des émotions.

Dans son livre Sperm Wars, Robin Baker explique même que les femmes sont attirées par les hommes beaux, mais qu’elles finissent toujours par épouser ceux qui ont la plus forte valeur de survie, c’est-à-dire celui qui sera un partenaire stable et épanouissant pour elle et ses enfants.

Le postulat de base, ce serait donc que les hommes et les femmes séduisent différemment, car ils ne sont pas attirés par les mêmes choses.

C’est pourquoi un site comme artdeseduire.com met l’accent sur le développement personnel, la réussite, le lifestyle et l’aisance sociale tandis que les magazines féminins proposent plutôt des articles sur l’apparence physique, les conseils beauté et le look.

Voyons maintenant comment ces différences se matérialisent sur le terrain de la séduction.

Quelles sont les différences entre un homme qui séduit et une femme qui séduit ?

Vous avez sans doute l’impression que vous devez faire tout le boulot quand vous essayez de séduire une femme.

Vous allez devoir l’aborder, l’intéresser, récupérer son numéro de téléphone, lui proposer un rendez-vous, l’embrasser, coucher avec elle et ainsi de suite pour pouvoir éventuellement vous mettre en couple avec elle à un moment donné.

Et le but de la séduction chez la femme serait donc de vous faciliter la tâche.

Nous allons donc dire que globalement la séduction est plutôt active chez l’homme (qui exprime sa valeur de survie en faisant le premier pas ) et plutôt passive chez la femme. (qui exprime sa valeur de réplication en mettant en avant sa beauté).

Un homme va donc plus naturellement passer à l’action alors qu’une femme par son comportement va lui montrer si elle est intéressée ou pas.

Séduction femme : quels sont les signes ou les gestes à repérer ?

Séduction femme Séduction Masculine, Séduction Féminine : Comprendre les Différences pour Mieux Communiquer

Pour une femme, les signes qu’elle est en train de vous séduire sont évidents.

Et si vous n’y répondez pas, elle va soit se dire que vous n’êtes pas réellement intéressé. Soit se dire que vous manquez de confiance en vous et que vous n’osez pas passer à l’action.

Et faire preuve d’immobilisme est bien souvent éliminatoire et synonyme de friendzone à moyen terme.

Or, souvent, pour les hommes, il est bien plus délicat que les femmes ne le pensent de décoder ses signaux d’intérêt.

Pour y essayer d’y voir plus clair, nous allons procéder par élimination.

Vous n’êtes pas toujours bien sûr qu’une femme soit intéressée par vous, mais par contre, vous comprenez tout de suite quand ce n’est pas le cas :

  • Elle s’éjecte sans même vous laisser la parole lorsque vous l’abordez.
  • Il est toujours très compliqué de lui proposer un rendez-vous.
  • Elle met un temps fou pour répondre en 2 lignes à vos messages.
  • C’est toujours vous qui êtes obligé d’aller vers elle sinon elle vous ignore.

En bref, vous vous sentez rejeté. À l’inverse, si une femme rend le processus de séduction plus fluide, vous pouvez considérer qu’elle s’intéresse à vous :

  • Elle relance la conversation, rebondit sur ce que vous dites et propose de nouveaux sujets. En clair, elle est réceptive et vous n’êtes pas obligé de ramer pour éviter les blancs.
  • Elle répond immédiatement à vos SMS sauf si réellement elle est occupée. Et ce sont des SMS ouverts qui débouchent sur une conversation et non un échange unique.
  • Elle vous pose des questions sur vous et essaie notamment de savoir quelle est votre situation affective.
  • Elle vous sourit et rigole plus que de raison. En tout cas, bien davantage que ce que le ferait une femme qui n’est pas intéressée.
  • Enfin, à mon sens, le signe d’intérêt le plus évident, c’est qu’une femme a envie de vous voir. Et elle accepte toutes vos propositions de rendez-vous sans négocier.

Rappelez-vous parfois à quel point il est compliqué d’obtenir un rendez-vous avec une femme qui vous plaît.

Toujours occupée, toujours quelque chose à faire ou une soirée de prévu.

C’est sans doute vrai. Mais cela est également révélateur du peu d’intérêt qu’elle vous porte.

Quand une femme est véritablement intéressée par vous, elle va faire tout ce qu’elle peut pour passer du temps avec vous.

Si elle ne le fait pas, c’est simplement qu’elle n’est pas intéressée ou pas suffisamment.

Et que vous la verrez peut-être le soir où personne d’autre ne sera dispo, qu’elle aura bien dormi la veille et qu’il n’y aura pas de rediffusion de Grey’s Anatomy sur la TNT, c’est à dire quasiment jamais.

Ce sont donc les fameux IOI, ces signaux subtils qu’une femme va vous envoyer pour vous signifier qu’elle est intéressée. Cela dit, ne vous y trompez pas !

Un IOI seul n’est pas significatif.

Ce n’est pas parce qu’une fois, elle a répondu immédiatement à votre SMS qu’elle est en train de vous séduire.

Ce qui est parlant, c’est si une grande partie des IOI que nous venons de décrire sont présents et s’ils reviennent dans le temps avec constance.

Voilà pour le tableau général. Essayons de maintenant de regarder de plus près.

La séduction, les hommes et les femmes : et si le sexe n’était pas si important ?

La séduction active serait donc pour les hommes et la séduction passive serait donc pour les femmes.

Beaucoup de femmes ne font pas le premier pas, car elles ont peur d’être jugées et de passer pour des filles de petite vertu aux mœurs dissolues.

Ça, c’est pour les généralités. Et ce sera vrai dans les ¾ des cas.

Toutefois, pour réellement devenir un bon séducteur, il va vous falloir aller plus loin et accéder à un autre niveau de compréhension.

Certes, le sexe compte pour comprendre la façon dont une personne va séduire.

Mais il est aussi important que les spécificités qui vont faire que cette personne est particulière : son éducation, son environnement, ses choix de vie, son passé et son parcours affectif.

Nous sommes tous des êtres différents et la plus grosse erreur que vous puissiez faire en séduction, c’est de ranger des gens dans des cases et d’appliquer des recettes toutes faites à un groupe de personnes.

Chaque femme a un caractère unique. Et pour pouvoir séduire celle qui vous plaît, vous allez devoir vous intéresser à elle et la séduire « à la carte ». C’est à dire d’une façon qui semble personnalisée, construite pour elle et pour personne d’autre.

Je suis assez fan de la série Esprits Criminels donc je vais reprendre un terme cher à notre équipe d’agents du FBI.

Pour la séduire efficacement, vous allez devoir interpréter son comportement. Et pour le faire de manière pertinente, vous devez établir son « profil » :

  • Comment s’est déroulé son passé sentimental ?
  • Est-ce qu’elle a souffert ?
  • Est-ce qu’il y a déjà un homme qui l’a trompée ?
  • Comment s’est passée son enfance ?
  • Quelles sont ses relations avec ses parents ?
  • Comment a-t-elle été éduquée, avec quelles croyances sur le couple ?
  • Quelles sont les mauvaises expériences qu’elle a pu avoir ?
  • Quelles sont ses valeurs fondamentales ?

Autant d’informations qui vont vous permettre de comprendre ses doutes et ses insécurités, mais aussi sa façon de fonctionner.

Et éventuellement de poser les bases d’une future relation de couple.

Et si la séduction était une partie de tennis ?

Ainsi, en fonction de leur expérience de vie, certaines femmes ne vont pas hésiter à se lancer dans une démarche de séduction active.

Ce qui signifie que c’est elles qui vont faire le premier pas. Ce n’est pas si fréquent, mais cela peut arriver.

Et nous ne pouvons que nous réjouir de cette évolution des mœurs.

De la même façon, nous vous invitons à accepter votre part de sensibilité féminine pour devenir un meilleur séducteur.

Ne dit-on d’ailleurs pas qu’il est fondamental d’inverser les rôles et de devenir le prix ? C’est-à-dire de faire en sorte de vous faire désirer pour qu’une femme vous coure après ?

Si vous êtes toujours systématiquement dans l’action, vous allez peut-être devenir needy et la femme que vous voulez séduire va se dire que vous êtes déjà tout acquis.

Pour pouvoir séduire davantage en subtilité, vous devez souvent épouser certaines règles de la séduction passive et la laisser venir à vous.

Donc, même si globalement l’homme sera plutôt actif et la femme passive, les choses ne sont pas figées et pour qu’un couple fonctionne, il faut plutôt que la séduction se présente comme un échange, une partie de tennis où les 2 partenaires peuvent être actifs ou passifs à tour de rôle en fonction du moment.

Pourquoi la séduction est-elle aussi difficile à mettre en place entre les hommes et les femmes ?

Personnellement, je vois 2 explications majeures.

La première, c’est la pression et les attentes.

Repensez à toutes ces femmes dont vous vous êtes rapproché sans même vous en rendre compte, car les choses ont pu se faire naturellement.

Exemple tout simple. Vous vous rendez à une soirée entre amis. Vous n’êtes pas spécialement parti pour faire des rencontres.

Et là, vous tombez sous le charme d’une fille. Pendant la soirée, vous discutez et tout se passe bien. Vous repartez avec son numéro de téléphone sans même vous en rendre vraiment compte.

À partir de ce moment-là, les choses se compliquent, car vous allez sciemment essayer de la séduire et vous allez attendre des choses d’elle.

Les enjeux vont devenir plus importants et vous allez avoir besoin d’être rassuré.

 

Donc que ce soit en phase de séduction ou en couple, les problèmes que vous pouvez rencontrer ne sont pas forcément liés à une différence de séduction entre les sexes, mais plutôt à un manque de confiance en vous, à des difficultés pour communiquer ou bien à la jalousie.

Donc essayez toujours de comprendre l’autre et de rester dans la communication plutôt que de vous plaindre du manque d’investissement de votre partenaire ou de lui demander sans arrêt si elle a des sentiments pour vous.

Le second problème, c’est souvent que les gens pensent que ce dont ils ont besoin est naturel et coule de source.

Mais rappelez-vous quand même que vous analysez la réalité à travers le filtre de votre perception.

Au final, la grande majorité des gens sont bienveillants et traitent les autres comme ils aimeraient être traités.

Sauf que cela ne fonctionne pas ainsi.

Votre partenaire n’est pas votre double et il n’a pas forcément les mêmes besoins que vous.

Donc prenez le temps de l’écouter et de comprendre ce qui est important pour lui. Même si ce n’est pas toujours facile.

Conclusion

À l’heure d’aujourd’hui, quasiment un Français sur trois est célibataire et presque un mariage sur 2 se termine rapidement en divorce.

Est-il encore possible de vivre une relation longue et sincère comme celles de nos grands-parents ? (NdE : longueur, OK, sincérité, mouais…)

Nous allons faire un acte de foi et nous allons considérer que oui.

Toutefois, cela va sans doute vous demander beaucoup de travail, de patience et de compréhension. Mais surtout de communication.

Il va vous falloir dépasser les évidences. Oui, les femmes sont globalement dans une séduction passive et les hommes dans une démarche active.

Mais pour que votre couple fonctionne, il va falloir aller plus loin que ça et vraiment comprendre le fonctionnement de votre partenaire pour répondre à ses besoins.

Au final, la séduction masculine et la séduction féminine se complètent et pour qu’elles se mêlent comme le yin et le yang pour former un tao, nous vous invitons à explorer les codes de la séduction féminine et inviter votre partenaire à se montrer parfois active.

Et vous, est-ce que vous avez déjà rencontré des femmes actives en séduction ? Est-ce que vous aimeriez que ce soit davantage le cas ? Qu’avez-vous emprunté aux codes de la séduction féminine pour vous améliorer ?

On en parle dans les commentaires.

Sylvain, séducteur actif-passif

Bann SexTalk Séduction Masculine, Séduction Féminine : Comprendre les Différences pour Mieux Communiquer

Banner 50phrases Séduction Masculine, Séduction Féminine : Comprendre les Différences pour Mieux Communiquer

Lire la suite
69 Commentaires

69 Comments

  1. AL

    16 janvier, 2017 à 12:50

    … et pour mieux niquer tout court….

    ???

    ->

    ;P

  2. Dr House

    16 janvier, 2017 à 13:51

    Tout à fait d’accord

    Concernant les pourcentages de survie et de réplication , certains couples « se cassent » quand ils entrent dans la vie active , j’ai un exemple sur un couple . Ils avaient l’air bien ensemble mais une fois arrivé (ou presque ) dans la vie active , le mec n’avait pas de projet, peu d’aisance sociale. Donc la fille s’est barré (logiquement?) sachant qu’elle avait une situation bien meilleure que lui. C’est devenu extrêmement rare , un couple avec deux personnes qui ont un statut social différent aujourd’hui .

    Concernant le nombre de mariages ratés , je l’explique par le fait que c’était beaucoup plus dur de divorcer avant pour les femmes . Il y aussi le fait que le mec change , oublie d’être toujours séduisant .
    De toute façon , ma mère m’a toujours dit de faire attention avec qui je vais me marier :) c’est devenu un gain de fric assez impressionnant pour les dames de ce que je vois ( je parle de ma mère là ) , l’escroquerie à l’état pur !

    Pour la phrase qui dit qu’on est tous différents , on est différent des autres par notre caractère et notre vision « du monde » mais on a tous des comportements similaires (la procrastination par exemple) . La phrase , les mecs c’est tous les mêmes et les femmes sont toutes différentes , c’est des conneries…

    Pour finir , je n’ai jamais été dragué par des filles actives . Mais j’ai déjà attiré plusieurs femmes sans vouloir d’elle bizarrement , je me suis éloigné d’elle , ne voulant faire le connard en les faisant espérer et ou encore pire m’en servir de « vide-couil… » . Je suis pas aussi méchant que ça , je préfère être dans la catégorie gentleman un peu macho :p De toute façon , cela ne m’intéresse pas trop les filles qui sont trop « actives » même si je suis pas contre qu’elles draguent,relancent tout le temps . Je vois mal certaines filles séduire alors qu’elles ont une tonne de mecs sous le coude.
    Sinon j’ai un pote qui s’est fait dragué par une fille « active »… mais la fille ne savait pas dragué . C’est la qu’on s’en rend compte qu’une fille qui sait séduire , c’est pas celle qui va vers les mecs qui sont déjà attirés par son physique mais par ceux qui sont attirés sans plus. Là , c’est une autre paire de manches et elle se retrouve un peu dans une « condition » similaire aux hommes ou elle doit montrer qu’elle est intéressante, drôle… :) Je vous avoue que j’en ai jamais vu des filles comme ça :)

    • AL

      16 janvier, 2017 à 18:18

      House,

      Je réfléchissais à ton com’, et personnellement, je dirais que 70% des moments de séduction que j’ai vécu étaient initiés par les femmes. Quant à ceux où j’ai été à l’initiative, réellement, je ne suis pas sûr de pouvoir me vanter des résultats tant les filles avaient une personnalité passive (alors, c’est chouette un moment, pas de conflit, toussa toussa… mais ça fait un peu gagne-petit). Et les cas où les efforts étaient unilatéraux, ça n’a jamais pris.

      « Là , c’est une autre paire de manches et elle se retrouve un peu dans une « condition » similaire aux hommes ou elle doit montrer qu’elle est intéressante, drôle… »

      Pas forcément. Quand les deux maitrisent la séduction, sont intéressés, et ne sont pas dominés par leur égo, alors la séduction coule toute seule et s’apparente réellement à un jeu ou à une danse.

    • Dr House

      16 janvier, 2017 à 21:58

      Une femme qui est passive , pour moi , ne veut pas dire qu’elle se laisse faire. Je vois ce que tu veux dire mais une fille qui active , c’est en gros une fille qui prend ton num , fixe le rdv , te déshabille… ;) Si elle te relance quelques fois , ça fait pas d’elle une « active » , elle montre juste son intérêt et comme tu le dis « Quand les deux maitrisent la séduction, sont intéressés, et ne sont pas dominés par leur égo, alors la séduction coule toute seule et s’apparente réellement à un jeu » . A aucun moment , j’ai dit qu’il fallait aller au conflit avec les femmes…
      Si les efforts sont unilatérales , c’est quasiment impossible de séduire . Faut avoir tchatche de malade sinon il y a trop de malaises . Une fille qui fait aucun effort , on s’y désintéresse au bout d’un moment en général.

      Pour revenir aux efforts , comme je l’ai dit , je vois mal certaines filles aborder par exemple en boite alors qu’elles ont une rangée de mecs qui font la queue pour les aborder :) Et puis , tu t’imagines si tu te fais aborder en mode direct game par une fille ? :) J’y croirai moyennement :) ( Après c’est peut être des croyances limitantes , je suis loin d’être parfait et d’avoir toujours raison… )

    • Sylvain

      17 janvier, 2017 à 15:20

      Hello,

      Oui c’est vrai que les diffèrences de classe sociale restent quand meme assez rare. Et les cas ou ça se produit, c’est quand l’un des 2 membres du couple cherche à se rassurer et à avoir l’ascendance sur l’autre.

      Les filles actives, il y en a en ligne dans la phase de seduction. Ce sont elles qui récupèrent le num et fixent un RDV. Bon il faut dire que je suis un spécialiste pour faire durer le plaisir en ligne. En réel, elles peuvent prendre l’initiative à un moment mais je pense que le premier baiser est toujours du fait du mec.

      Le pygmalion fauché, ça marche un temps mais pas trop sur le long terme.

    • Dr House

      17 janvier, 2017 à 17:24

      « Et les cas ou ça se produit, c’est quand l’un des 2 membres du couple cherche à se rassurer et à avoir l’ascendance sur l’autre. »
      C’est jamais très bon effectivement, surtout quand ça finit par péter.

      Sinon dommage d’avoir enlever mon com’ dans l’autre article bien qu’il soit provocant et humoristique ;)

  3. AL

    16 janvier, 2017 à 14:26

    Article lu. Je suis un peu perplexe.Je réfléchis à la question, en attendant, je suis curieux d’avoir l’avis des filles.

    Mais à froid, y a un truc que j’avais jamais remarqué mais qui me saute d’un coup aux yeux : de tous les échanges que j’ai eu avec les filles depuis que j’étudie la séduction, il y a UNE constante invariable… AUCUNE ne m’a JAMAIS demandé directement si j’avais une copine.

    En fait, le truc… Je crois que l’inactivité des femmes justifiée par la pression sociale et l’image, c’est des conneries. Je pense surtout que les femmes avancent par paliers pour se laisser perpétuellement une sortie de secours (donc le droit de changer d’avis à chaque étape du processus).

    A part ça, ce que j’ai observé :
    – Quand tu plais à une femme, ça se lit dans ses yeux
    – Plus tu plais à une femme, plus elle est tactile. Les femmes sont tactiles par nature, même entre elles. Si elles ne le sont pas un minimum avec vous, c’est que vous n’êtes pas assez sexué / rassurant à leurs yeux (Quand j’ai commencé à travailler sur moi et que les résultats ont commencé à être visibles, c’est le premier truc qui a vraiment changé : des filles que je connaissais depuis 5 / 10 ans ont commencé à être tactiles avec moi)
    – Une femme à qui tu plais est joueuse et taquine.
    – Une femme intéressée montre qu’elle se rappelle de toi, en appuyant sur des détails (que parfois toi-même tu as oublié)

    Enfin, il est inutile de verbaliser ou questionner son intérêt (sauf à certaines conditions spéciales), parce que la fille niera systématiquement (cf. plus haut à propos de l’issue de secours).

    • Sylvain

      17 janvier, 2017 à 15:23

      Hello ,

      Effectivement, je suis assez d’accord sur le coté tactile. Sans etre aussi clair, quand la fille est interessée, tout passe et elle rend le process fluide. Si elle l’est moins, tu as beau faire la meme chose mais tu galeres : conversation qui ne décolle pas, kinos difficiles…

      A un moment, je l’avais remarqué en ayant plusieurs rendez vous dans un laps de temps court. Parfois ça passait d’autres pas du tout. Pourtant mes capacités en conversation et en kino n’avaient pas bougé d’un iota en quelques jours.

  4. Kheldar

    16 janvier, 2017 à 14:57

    « À l’heure d’aujourd’hui, quasiment un français sur trois est célibataire »
    Evidemment. Si on prend trois personnes, la dernière sera forcément célibataire, puisqu’on ne peut pas former de couples supplémentaires avec un nombre impair. ^^

    • AL

      16 janvier, 2017 à 18:06

      MOUHAHAHAHAHA !!!!! Merci Kheldar ^^

    • Kheldar

      16 janvier, 2017 à 20:15

      Mais je t’en prie AL. C’est toujours un plaisir de rire et de faire rire les gens :)

    • Sylvain

      17 janvier, 2017 à 15:25

      Lol! Mais oui, c’est mathématique!

  5. BB

    16 janvier, 2017 à 15:25

    Etant en phase de réorientation professionnelle, et donc avec un statut social moindre ( CDD ), j’ai remarqué une chose, j’ attire toujours les jolies femmes, voir très jolies, mais plus aucune ne veut s’inscrire dans la durée avec moi. Pour une nuit ou deux, pas de soucis mais jamais plus.

    Cela vous donne donc raison, en ce qui me concerne, au niveau des critères de sélection féminins et je l’avais déjà remarqué avant cet article.

    Par contre, je suis peut-être une exception mais j’ai toujours préféré une femme tout juste mignonne à une pure beauté si cette dernière avait énormément d’ humour donc le physique oui mais pas que.

    • Sylvain

      17 janvier, 2017 à 15:27

      Hello BB,

      Je pense que c’est aussi dans ta manière de vivre la situation. Ce que la fille veut, ce n’est pas un CDI, c’est de sentir que tu vas assurer sa sécurité et celle de vos enfants quoi qu’il arrive.

      Pour le reste, très difficile de nos jours. Jamais à l’abri du chomage, de la faillite, d’un accident ou de n’importe quoi d’autre. La clé c’est de lui faire sentir que tu seras capable de réagir. Rappelle toi que Trump a un moment de sa carrière avait tout perdu. Et il a tout récupéré.

  6. Lénal'airderien

    16 janvier, 2017 à 16:14

    Hello, sympa l’article,

    En gros les hommes font tout le boulot de séduction de A à Z et la fille se triture les cheveux et souris bêtement…. Je suis une femme qui est entreprenante, je suis désolée , mais c’est moi qui mène la danse pendant mes rendez vous , je suis hyper sociable , je fais passer un bon moments en général au mecs que je rencontre , il sort du rendez vous avec un autre état d’esprit ….Certains me disent que je ne suis pas comme les autres …. J’aime séduire , après un rendez vous c’est moi qui envoi un message la plupart du temps , s’il répond c’est bien , si ce n’est pas le cas tant pis … Le dernier en date , il était tout intimidé et mal à l’aise , m’a fait comprendre qu’il n’avait pas eu beaucoup de rendez vous avec des femmes , timide , il m’a même remercié de l’avoir coaché en lui donnant les ficelles et les techniques de dragues…..Je pense qu’avec moi il aura une autre vision des femmes….J’ai fait mon boulot…Cela m’arrive souvent ….Je ne vais pas à un rendez vous , mais à la rencontre d’une personne , si on se plait c’est la cerise sur le gâteau autrement , pas grave…..Je sais qu’il se passera jamais rien avec lui , mais je l’ai aidé d’une certaine façon…

    Il y a tellement de mecs que je rencontre qui sont paumés , perdus face aux femmes d’aujourd’hui……. Certains hommes quand ils sont trop coincés et ne s’en sortent pas avec les femmes , je leur parle même du site.

    • BB

      16 janvier, 2017 à 17:13

      Bonjour.

      D’après mon expérience personnelle, je dirais qu’ à peu près 5 à 10% des femmes sont entreprenantes et directes.

      10 à 20% ne diront pas directement les choses mais feront des sous-entendus plus ou moins équivoques.

      Les autres vont se contenter de te faire de grands sourires et de rire un peu plus que de raison à tes blagues. Sachant que quand une femme adopte ce genre d’attitude, tu peux soit lui plaire énormément mais être en présence d’ une timide, soit juste lui inspirer de la sympathie…

    • Sylvain

      17 janvier, 2017 à 15:29

      Hello Lena,

      Et merci pour ton retour. Dans ce cas là, c’est les femmes que tu devrais coacher à être comme toi. pas les mecs ;)

  7. Le Marginal Magnifique

    16 janvier, 2017 à 20:10

    Très bon article. J’ai beaucoup aimé l’analyse simple mais efficace basée sur la psychologie évolutionniste.

    • Sylvain

      17 janvier, 2017 à 15:30

      Waouh, c’est comme monsieur Jourdain avec les rimes! Je fais de la psychologie évolutionniste sans même m’en rendre compte! Awesome!

  8. Theprocess

    16 janvier, 2017 à 21:54

    Salut, alors je drague une fille depuis genre 4-5 mois, je feeling passe bien mais j’ai beaucoup de mal à l’aborder et à avoir que des moments pour nous deux. En cours je suis derrière elle, on parle, je lui touche les cheveux, le cou et elle ne refuse pas mais à côté pendant les pauses elle toujours avec sa copine (qui d’ailleurs est aussi une de mes amies) mais dans ces moments là c’est impossible de lui parler, elle reste tout le temps avec sa pote et desfois quand je l’aborde comme par exemple cet aprem où j’ai mis ma tête sur ses cheveux ( tout en disant que j’étais fatigué et que ses cheveux étaient un ‘oreiller’) elle était assez agréssive en me disant (limite en m’enguelant) ‘arrete de toucher mes cheveux’.
    Bref, c’est assez bizarre un coup elle ne dit rien et un coup elle s’énerve. Alors je souhaiterais savoir comment l’aborder quand elle est avec sa pote et comment avoir une conversation tout les deux ?
    Merci d’avoir lu et au passage très bon site ;)

    • Sylvain

      17 janvier, 2017 à 15:36

      Hello The process,

      Ne cherche pas à faire trop compliqué. Si elle est avec sa copine, tu vas la voir et tu mets en place une conversation avec les 2. Surtout que tu connais la 2eme donc ça ne devrait pas poser de souci particulier. Fais le régulièrement et une fois que tout le monde est bien à l’aise, tu essayes d’isoler ta cible en utilisant n’importe quel pretexte. Tu trouveras des idées dans nos articles qui traitent de l’isolation :)

  9. stef

    16 janvier, 2017 à 23:51

    Juste une question aux hommes qui lisent le site
    une question dans votre vie quotidienne si vous avez le choix … qu elle est la méthode de séduction qui vous plait le plus
    séduction active ou passive ?
    Merci

    • BB

      17 janvier, 2017 à 14:36

      Bonjour stef.

      Personnellement, je n’ai aucun problème avec la séduction passive mais à un moment, j’ai quand même besoin qu’il y ait un retour.

      La séduction active de la part d’une femme, par contre, me pose problème dans le sens où inconsciemment, cela va réduire sa valeur à mes yeux ( je sais, c’est idiot mais c’est comme ça )

      En gros, j’aime courir après une femme mais pas trop non plus. ( j’ai suffisamment confiance en moi pour faire le premier pas et entreprendre le processus de séduction mais ma confiance n’étant pas sans limite, si une femme me fait trop courir, je finis par perdre mes moyens ).

    • Sylvain

      17 janvier, 2017 à 15:38

      Hello,

      Comme je l’ai mis dans l’article, l’homme est plutot dans l’active. Mais pour que tout se passe bien, il faut que les 2 se mêlent.

    • Stef

      18 janvier, 2017 à 13:37

      Hi
      Merci a BB !

      Sylvain je l ai bien lu dans l article que homme est dans l active mais avec la monter du féminisme et leur envie de castrer tout ce qui bouge la séduction active devient synonyme de harcelement , le poids devient de plus en plus lourd a porte pour les hommes .
      j espere sincerement que vous allez avec vos articles réequilibrer la séduction H/F et faire en sorte que les femmes sortent de leur zone de confort et s exposent plus .

  10. Flept

    17 janvier, 2017 à 17:55

    Ce qui me dérange avec la notion d’actif-passif, c’est la discrétion du dynamisme qui, selon moi, crée l’unicité de chaque relation et fait qu’avec certaines ça fonctionne plus ou moins, et d’autres pas.

    Sans vouloir jouer sur les mots, le prizing cherche, en un sens, à utiliser des moyens internes (ex : peacoking, H2G, aisance sociale….) et/ou de moyens externes (ex : être entouré de femmes, tissus social…), est-ce vraiment une séduction passive ? Si la définition d’être actif ou passif en séduction passe par la capacité de se mettre en mouvement (physiquement) ou de lancer une conversation, alors oui. Quid de l’induction en séduction ? Quid du R. ainsi vu comme composante passive ?

    Là où je veux en venir, c’est que je pense que c’est davantage une question d’impulsion, d’énergie. Aborder une fille, décrocher un sourire, lancer un regard franc, ce sont des impulsions lancées à l’intéressée dont l’objectif est d’avoir un retour, aussi minime et perceptible soit-il (quand c’est adressé à qql). C’est une invitation, une demande de réponse.

    La dynamique relationnelle naitra des réponses aux impulsions réciproques : certaines impulsions fonctionneront, pas d’autres ; certaines femmes seront plus ou moins sensibles à certains types d’impulsion (en fonction de leur vie, de leur passé, de leur xp, de leur personnalité…) : les impulsions franches, les subtiles, les directrices, les indécentes, les décalées… ce qui définira en fin de compte votre dynamique relationnel, votre fonctionnement.

    En multipliant les variétés d’impulsion, on apprend ce qui séduit l’autre et, in fine, on apprend à mieux la/le connaitre. C’est pas calibrer sa séduction ça ?

    Sinon pour revenir à l’article, j’ai trouvé le début très intéressant. Du coup, ne manquerait-il pas un truc : Comment intégrer la composante S. dans sa séduction ?

    Belle plume.

    • Juan (Cristobal)

      18 janvier, 2017 à 22:44

      Toi tu devrais écrire les articles !

      Chapeau pour ta perception du truc. Tu résumes/généralises/simplifies ça sous forme d’énergie, ça marche bien, ça fait une bonne synthèse.
      En faite c’est franchement concret et matérialiste comme approche.

      Sinon sylvain c’est un belle article, surtout au début, après t’as voulu dire trop de choses à la fois sans développer mieux certains concepts que tu balances. Faudrais que t’es plus de temps, je trouve que tu réfléchis vraiment bien quand tu développes.

      Peace

    • Sylvain

      19 janvier, 2017 à 16:43

      Merci Juan!

      C’est effectivement mon plus grand problème dans la vie en ce moment : il me faudrait plus de temps! Si j’avais 4 mains, ce serait plus facile, malheureusement, je suis enfermé dans un corps terrestre qui n’en posséde que 2! snifff

    • Flept

      21 janvier, 2017 à 12:02

      Merci :)

      Et toi, tu le vois/vis ça comment ?

  11. marek

    17 janvier, 2017 à 22:07

    Salut ! Merci pour cet article instructif qui tend à synthétiser pas mal d’articles.
    J’ai deux questions : la 1ere est que lorsque je discute avec une fille qui me plaît, j’ai comme qq chose en moi qui me dit qu’elle est trop belle pour moi et je n’arrive donc pas à avancer, pire je m’aperçois que je mets en place une forme d’auto sabotage inconscient en me cassant moi même ou en étant moins proche..Bref c’est insupportable et je souhaiterais avoir des conseils pour dépasser cette étape..
    Merci pour votre réponse ; )

    • Sylvain

      19 janvier, 2017 à 16:20

      Hello Marek,

      Tout ça, c’est lié à la perception que tu as de toi. Tu ne progresseras pas en abordant davantage ou quoi que ce soit. Il faut d’abord que tu croies toi meme en ta valeur. personne ne peut le faire à ta place. Pour avancer c’est simple, essaye de lister tout ce qui a de la valeur chez toi et qui fait que tu pourrais rendre une femme heureuse. Qu’est ce que tu fais qui te rend fier de toi et que tu peux mettre en avant?

      Par ex, tes activités syndicales qui signifie (j’extrapole): que tu peux défendre une femme, que tu sais argumenter, que tu as des capacités de négociation, que tu marches pas sur tes valeurs pour du fric comme 99% d’entre nous…etc etc :)

    • marek

      20 janvier, 2017 à 10:13

      Salut Sylvain,
      Merci pour ta réponse. J’ai déjà fait cet exercice très judicieux nombre de fois en essayant de m’inculquer en moi la 15ène de qualités, mais ça fait effet parapluie et ils ne s’imprègnent pas en moi même..Je suis tellement persuadé malgré mes qualités que j’écris que je suis « mauvais » que cela ne trouve pas d’impression et d’échos en moi..
      Qu’est ce que je pourrais faire d’autres pour avancer ? Merci d’avance.

    • Sylvain

      20 janvier, 2017 à 15:38

      Demande a tes proches comment ils te voient. Demande leur de te décrire en utilisant 3 adjectifs. Tu verras que les réponses peuvent être surprenantes et que l’on ne se perçoit pas troujours tel que les gens nous voient vraiment.

  12. Haricot

    17 janvier, 2017 à 22:53

    Bonsoir à tous,

    Sylvain, j’ai quelques questions.

    En quoi être acquis fait chuter l’intérêt que l’on porte à la personne ou que l’autre nous porte?

    Je n’ai jamais compris pourquoi est-ce si disqualifiant/rédhibitoire? J’apprécie les choses directes, même si certains diront que c’est chercher la facilité, quel intérêt à camoufler son désir derrière des rituels de séduction? Attention, je n’incite pas à régresser et à s’ensauvager dans une dimension péjorative. Si une fille me plaît, je lui dit très rapidement car après c’est une perte de temps à mon sens.

    Je trouve qu’il est très difficile aujourd’hui de s’inscrire dans la complémentarité avec le sexe opposé, tant les rapports ont été sclérosés par des idéologies usitées avec malveillance. Je réagit ainsi en écho à l’article concernant la drague de rue, lui-même renvoyant à celui de Maïa Mazaurette.
    J’irai même jusqu’à dire que nos dirigeants ont réussi le coup de maître d’opposer stérilement les hommes et les femmes, en usant des groupes féministes comme catalyseur de cette fracture.

    Qu’en penses-tu?

    Sinon bon article, mais il aurait mérité d’être davantage approfondit. Un halo persiste me concernant, mais il s’estompera à travers nos échanges.

    Bonne soirée,

    Haricot

    • Sylvain

      19 janvier, 2017 à 16:30

      Hello,

      J’en pense que le féminisme est une invention d’hommes riches et capitalistes qui veulent amasser encore plus d’argent. Le féminisme, c’est rendre les femmes indépendantes en les mettant au travail. Eux, ils ont besoin de petites mains. Plus ils auront de monde qui bossent pour eux plus ils feront gonfler leur portefeuille.

      Pour le reste des raisons, en 2017, je n’en vois pas. Le féminisme c’etait valable en 1895 quand un pere forçait sa fille à se marier avec le voisin pour faire péter le grillage entre les jardins et avoir plus de place pour planter les choux tranquille.

      J’ai bien des amies qui me parle d’inégalités. Mais je défie n’importe quelle femme de me trouver un exemple de chose que moi je peux faire car je suis un homme et qu’elle n’a pas le droit de faire car c’est une femme. A part pisser debout ( et encore!)

      Quant au fait d’etre acquis, je dirais qu’on s’investit moins quand on sait que l’on posséde quelque chose. Tu peux bien sur verbaliser ton interet. mais au préalable il est bon d’etre sur que la fille a aussi un interet fort et qu’elle te veut. Sinon, tu deviens un peu comme un mendiant qui te court apres dans la rue pour réclamer 2 euros. Tu lui fais une proposition qui à ce stade ne l’interesse pas.

    • Flept

      21 janvier, 2017 à 12:50

      D’accord avec Sylvain, la femme représente un pouvoir d’achat. Alors, revendiquer son indépendance par rapport à mari, c’est développer son pouvoir d’achat.

      Dans l’idée, faut remettre en perspective l’évolution des modèles familiaux. Avant la révolution industrielle, la famille traditionnelle basait son modèle sur la solidarité sociale (elle assurait la survie de la famille, du nom, des possibles propriétés foncières, du petit capital…à transmettre aux descendants qui en retour devaient s’occuper de leurs parents) ; exception pour modèles bourgeois et aristocratiques.

      La révolution industrielle obligea un changement systémique : valeurs familiales vont se tourner vers l’individualisation. Le père, travaillant dans les usines, mines… gagne de l’argent qui lui sera désormais nécessaire pour nourrir sa famille. Les industriels (Ford avait bien compris), les entrepreneurs… vont se rendre compte que chaque famille représente ainsi un pouvoir d’achat. Le consumérisme basé sur les besoins, envies, attentes de chaque individu va se mettre en route : consommez !

      Le discours féministe se base un corollaire : la femme est aussi un individu à part entière (au même titre que l’homme) avec besoins, envies… L’idée est de revendiquer une égalité de droits et de traitements.

      Ce qui peut déranger dans ce genre de discours, c’est le rapport avec l’identité. Quand une femme se revendique être femme, elle fait une sorte de coupure avec l’interlocuteur (encore plus accentuée quand celui-ci est un homme), sentiment d’exclusion car on est différent. Ca a pour effet de mettre l’autre à distance et de le couper de la discussion, de l’échange. On part de soi et on met l’autre en périphérie, pas top pour la communication interpersonnelle.

      L’autre, ça lui posera la question de son identité. Le discours féministe dérange car il est neuf (au regard de la longévité de nos sociétés occidentales) et introduit une inconnue dans les rapports hommes/femmes ancestraux. On a tous une définition et des attentes de ce que dois être un homme, comment se comporter, ect. comme pour la femme. Du coup, si l’autre se comporte autrement qu’attendu, ça crée une insécurité, une fragilité identitaire : je fais quoi moi alors ? Je réagis comment ? Je fais comment avec une fille qui me drague ouvertement ?

      C’est dérangeant et faut être solide sur ses pieds pour accepter d’être déstabilisé et de modifier des schèmes rassurants issus de nos ancêtres.

      C’est valable aussi pour le discours machiste, à des différences près.

    • Haricot

      22 janvier, 2017 à 23:04

      Bonsoir Flept,

      Je te suis jusqu’au quatrième paragraphe. Ce qui me choque, c’est cette mise à distance lorsque la femme se revendique telle quelle. On se sent ostracisé lors de la drague, un peu comme si notre devenir tendait vers l’évolution de chacun des sexes dans des bulles distinctes.

      Le discours féministe me semble anachronique et d’arrière-garde de nos jours et dans nos sociétés.
      Je vais passer pour un beauf, mais, là, où je me sens profondément démuni, c’est lorsque je compare les attentes des femmes aux attentes des hommes.

      Malgré tout, les femmes cherchent un homme avec les attributs masculins associés ( valeur de survie, proactivité, virilité, indépendance, ect.). Cependant, lorsqu’un homme cherche une femme avec des attributs féminins, on est taxé de machiste.
      Je prends en exemple ce que je vis, je rencontre beaucoup de femmes qui cherchent un homme dans sa dimension stéréotypée mais lorsque je cherche ce pendant féminin, je suis taxé d’archaïque.
      Exemple: j’ai 30 ans, et les femmes cherchent malgré tout un homme protecteur, bricoleur, viril… Difficile de trouver une femme qui sache faire correctement cuire des pâtes ou encore tenir un intérieur…
      C’est cette ambivalence entre les attentes réciproques qui parfois me froisse.

      Si t’as des éléments bibliographiques pour m’éclairer, je suis preneur.

      Bonne soirée,

      Haricot

    • Flept

      23 janvier, 2017 à 17:39

      Je comprends. Je pense qu’il faut discerner deux choses :
      – Les attentes que chacun formule quant au fait d’être à deux dans un futur ;
      – La capacité qu’on aura de mettre de l’eau dans son vin ;

      Dans ce genre de discours, sur quoi elle est capable de changer sa position et sur quoi elle ne bougera pas d’un iota. Après, si cette femme te parait très rigide sur ses attentes (peu sujettes à évoluer), alors c’est qu’elle est plutôt centrée sur elle que sur toi, ou que sur un « vous ».

      Faut prendre leur passé relationnel (surtout en approche de la trentaine) aussi en compte, certaines ont vécu avec des mecs qui n’en foutaient pas une, de vrais ado, alors elles peuvent se braquer sur des attentes vues comme nécessaires ou indispensables… Ca n’aide pas.

      Côté lecture, tu as Jean-Claude Kaufmann, sociologue du quotidien, qui a écrit des ouvrages très intéressants sur le quotidien. En soi, il ne t’éclairera pas vraiment sur cette question mais peut t’apporter des éclairages différents :)

    • Haricot

      22 janvier, 2017 à 22:49

      Bonsoir Sylvain,

      Tu as répondu à une interrogation sous-jacente à ma question: ce que tu penses du féminisme.
      D’ailleurs, vous parlez rarement de la destruction de la complémentarité homme/femme.

      Pour la perte d’intérêt, je suis peut-être minoritaire, mais, si on se plaît réciproquement, je vais m’investir davantage car je trouve enrichissant de construire quelque chose. Mais toi, tu parles lorsque la fille n’est pas intéressée. Hum, je vois.
      Après, j’ai du mal avec le fait qu’acquérir/posséder fait diminuer notre intérêt, cela devrait être tout le contraire. Non? Le jour où je me suis mis en couple avec mon ex, je me suis très investi. Et je ferai de même avec une prochaine femme.

      Bonne soirée,

      Haricot

    • Sylvain

      23 janvier, 2017 à 14:40

      Hello Haricot,

      Si tu n’as pas besoin de te contraindre à faire des efforts une fois en couple, c’est formidable. Ca veut dire que tu auras un état d’esprit qui te permettra d’éviter la routine. Apres c’est comme dans le sport, le plus dur n’est pas d’arriver au sommet, c’est de continuer à avoir suffisamment faim pour y rester ;)

    • Lisa

      26 janvier, 2017 à 12:53

      N ‘entretiens-tu jamais ton esprit? Ton corps? Tes relations familiales ? amicales ?

      Sylvain, arrête de m’éblouir avec ta naïveté confondante ; ).

      Il serait bon de lire, en effet, des sociologues…Bourdieu et Kaufmann te feront bien réfléchir et réfléchir bien , je pense :)

      @Flept : vos écrits sont très justes :). Merci :)

    • Sylvain

      27 janvier, 2017 à 12:12

      Je note les références ! :)

    • Flept

      23 janvier, 2017 à 17:54

      Je me permets de te répondre.

      En phase de séduction, trop investir la relation naissante c’est souvent gage de l’alourdir, de faire quitter le naturel et de la précipiter vers l’échec.

      En phase de couple, il faut une maturité mutuelle.

      Si ce n’est pas le cas, ton investissement relationnel peut créer un déséquilibre par rapport à ce que l’autre t’apporte, elle le sentira et peut bloquer à ce stade de la relation.

      La question de l’acquisition de l’autre, sa possession… peut faire chuter le désir que l’on en a (quand la relation manque de stabilité) et ainsi faire chuter la passion dans le couple.

      Dans le cas où vous êtes tous les deux mutuellement dans un même degré de maturité relationnelle, oui l’idée c’est que ton engagement envers elle vous permettent l’un, l’autre, de devenir libre.

    • Lisa

      25 janvier, 2017 à 17:59

      « (…) est une invention des hommes (…) »

      Autant qu’ils soient à l’origine de tout, capable de tout, ces braves individus de genre masculin!

      Aux hommes la réflexion, c’est bien vrai, il a été clairement démontré par des individus de la race des hommes qui ne veulent pas lâcher ni leur pouvoir ni leurs privilèges ni leurs mensonges éhontés, q’une personne de sexe féminin n’a qu’une partie du cerveau qui fonctionne et que toute sa partie réflexive a été amputée!

      T’as bien raison, les femmes n’ont jamais dû lutter de leur vie pour pouvoir porter des pantalons, voter, avoir un carnet de chèques, avoir leur propre compte bancaire, ne pas mourir avant la légalisation de l’IVG et j’en passe.

      Sylvain, You made my day, mais pas dans le bon sens! :(

      Réfléchis avant d’écrire bordayllll

    • Sylvain

      27 janvier, 2017 à 11:47

      Question simple qui résumera ma position sur tout ça : qu’est ce que j’ai le droit de faire parce que je suis un homme et que toi tu n’as pas le droit de faire parce que tu es une femme en france en 2017?

    • AL

      27 janvier, 2017 à 14:37

      @Sylvain : « te taire » ? (ou !)

  13. Batterie Faible

    25 janvier, 2017 à 11:43

    Celui ci devra figurer dans le classement des meilleurs articles de cette année… Chapeau!!

    • Sylvain

      25 janvier, 2017 à 13:14

      Merci Batterie faible!

      Je vais prendre le compliment avant que tout ne s’éteigne ;)

  14. Lisa

    25 janvier, 2017 à 17:40

    Qui est le « Nous » de ton article, Sylvain? Et donc, « à mon sens » ou « à notre sens »?

    Tous les magazines féminins ne se valent pas, loin de là!

    Bof, beaucoup de jeunes filles et de jeunes femmes ne sont plus/pas passives, non?

    La friendzone c’est quand tout simplement il est hors de question de coucher avec un mec si friqué soit-il ou brillant soit-il si physiquement, il ne nous plaît pas et que ça ne colle pas. Et que ses valeurs sont parties toutes seules se faire labourer dans le champ d’à côté (le mec lui-même y a sûrement aidé). Exit les menteurs donc et les hommes condescendants ou paternalistes.

    « Sans négocier », haha ça dépend. Cette jolie femme a quand même une estime de d’elle et de sa valeur hein^^

    Essayer de comprendre l’autre, ses besoins et agir en douceur, prendre son temps et le temps de vivre et bien communiquer auraient-ils plus d’efficacité que la foi? Ma foi, je pense que oui. Après, on peut prier aussi mais si les individus ne comprennent pas leur part de responsabilité dans le fiasco de leur rencontre ou de leur couple, je ne donne pas cher de leur futur, malheureusement!

    Et au lit t’es actif-passif aussi HAHA (tu tends la perche aussi raaaah.)

    On voit que t’as réfléchi avant d’écrire et que tu as pris en compte les débats des commentaires, ça fait du bien! :)

    Ton article est pas mal du tout. Just keep on ;)

    @Dr House :  » Je vois mal les femmes séduire des mecs quand elles en ont sous le coude » : quand tu es jolie, tu te fais draguer un max. Quand tu es jolie et que tu sais danser, tu dois te préparer à être sempiternellement séduite…Et je ne te raconte même pas quand tu n’es pas en plus une idiote écervelée..(Bon, c’est ici mon expérience personnelle hein. Chacun ses « handicaps ».)
    J’ai donc fait le choix de séduire activement l’homme que je convoitais (sinon j’aurais pu attendre que la lune se décroche du ciel pour qu’il comprenne qu’il me plaisait beaucoup, beaucoup…)

    • AL

      26 janvier, 2017 à 00:56

      Ce que j’aime, chez toi, Lisa, c’est ton humilité et ta modestie ^^;;;

    • Dr House

      27 janvier, 2017 à 00:14

      « J’ai donc fait le choix de séduire activement l’homme que je convoitais (sinon j’aurais pu attendre que la lune se décroche du ciel pour qu’il comprenne qu’il me plaisait beaucoup, beaucoup…) »

      C’est bien , félicitations , mais peu de femmes feront comme toi.
      Pourquoi ?
      Je n’en sers rien …

    • AL

      27 janvier, 2017 à 03:02

      @House : Je pense que tu te trompes et qu’en réalité tu ne vois pas les signaux des filles (ou qu’il te manque quelque chose pour que les filles te draguent). Le changement d’attitude des femmes à mon encontre ces dernières années suite à mon travail de DP ne laisse pas de place au doute.

      Ma lecture du moment :
      http://www.journaux.fr/psycho-jour-apres-jour_psycho_feminin_201324.html

    • Sylvain

      27 janvier, 2017 à 11:45

      C’est le nous de Louis 14! Pardon j’ai fait un excés de mégalo.

      Evidemment que j’essaye de tenir compte des échanges en commentaires. Je suis là aussi pour apprendre de vous et ne pas me laisser uniquement piller tout mon savoir encyclopédique :p

    • Dr House

      27 janvier, 2017 à 23:46

      @AL « Je pense que tu te trompes et qu’en réalité tu ne vois pas les signaux des filles (ou qu’il te manque quelque chose pour que les filles te draguent) »

      Pour être franc , il me manque les deux :)

    • Dr House

      27 janvier, 2017 à 23:59

      Disons que dans un milieu où on se connait bien . J’ai déjà eu des filles qui était intéressé par moi . Dans un milieu ou la première impression compte énormément et où il faut savoir se vendre , c’est beaucoup plus compliqué :)

    • Dr House

      28 janvier, 2017 à 00:01

      Et merci pour l’article :) , je vais le feuilleter plus tard … j’ai pas mal de travail en ce moment

  15. Lisa

    26 janvier, 2017 à 12:46

    @Al : je ne fais que décrire mon quotidien. Et c est lourd quand tu as constamment des compliments de beaucoup de monde, d amis, d amies, de connaissances qui relèvent ta beauté. Certes, je n ai pas choisi les traits de mon visage, mais j ai choisi de sculpter mon corps en dansant, entre autres.

    Et quand, sur ton parcours des liens se créent et qu’ ensuite certains ne te réduisent qu à ton enveloppe corporelle, ton sac- à- dos psychique peut devenir lourd (et lorsqu’ en plus, je me permets de danser ça peut alourdir mon coeur. Et beaucoup.)

    @Sylvain : La bêtise humaine n ‘a jamais d’égal que son corollaire, l’ignorance.

    Préviens – moi quand tes propos me font faire une descente d organes même quand je ne suis pas enceinte..

    Tu sembles avoir compris que la bien-pensance est la possession des incultes et des intolérants. Je suis heureuse de constater ton éloignement par rapport aux gens à l ‘ego malade et aigris de la vie :).

    Nous allons créer un blog de séduction ensemble un jour gnark gnark

    • Sylvain

      27 janvier, 2017 à 12:12

      Ho oui! Nous serons un petit peu les Zemmour et Naulleau de la séduction ! Je te préviens, c’est moi Naulleau!

    • Lexa

      27 janvier, 2017 à 12:30

      @lisa, C’est terrible, nous sommes jamais satisfait. L’herbe est tjrs plus verte chez le voisin comme on pourrait le dire.

      D’un côté, tu as les femmes qui sont sur sollicité en permanence, plein de mecs en train de faire la queue.

      Par exemple en parlant de danse, à la salsa, il faut faire très vite pour vous inviter au risque qu’il y ait un autre mec qui vous invite. C’est fatiguant aussi bien pour vous (vous pouvez pas tjrs refuser, vous voulez faire une pause) et nous il faut sans arrêt se dépêcher.

      D’être côté, être sollicité, c’est plutôt flatteur. J’aimerais bien qu’il y ait des filles qui viennent me proposer une danse, me prennent mon numéro. Malheureusement c’est très rare. Il faut le plus souvent donner le meilleur de soit et c’est loin d’être sur que cela marche.

      Une unique question Lisa, préférerais tu ne jamais être sollicité comme nous les hommes (la plus part,) ? Je pense que tu changerai d’avis sur ton dernier commentaire.

    • AL

      27 janvier, 2017 à 14:44

      « Et c est lourd quand tu as constamment des compliments de beaucoup de monde, d amis, d amies, de connaissances qui relèvent ta beauté. »

      T’as vraiment envie que je te plaigne pour ça ?

      (Question bonus : Peut-être qu’ils se focalisent là-dessus parce que tu ne leur offre pas grand chose d’autre à complimenter à côté ? Je sais pas, hein, c’est juste une piste de réflexion, histoire de ne pas rejeter la faute sur autrui…)

      « à ton avis, pourquoi les femmes sont -elles passives? »

      Parce que la passivité, c’est le pouvoir. (Je n’ai jamais autant séduit les femmes que depuis que je ne fais… rien pour)
      Avantage : Quand tu ne fais rien, tu ne risques pas de commettre une erreur, de te planter ou d’être critiqué(e). (ce qui nous ramène à la question de la protection de l’égo)

    • Sylvain

      30 janvier, 2017 à 12:27

      C’est sur que ça, ça marche à peu prés pour tout! Moins on en fait et moins on connait l’échec :)

    • Lisa

      1 février, 2017 à 13:29

      Al,

      Tu fais bien ce que tu veux tant que tu ne me nuis pas :p

      Je décide ce que j’offre et à qui je l’offre :p

      Après quand j’entre sur la piste de danse, là, on est dans un rapport assumé de séduction; et je mets très vite le holà si le(s) gars débordent.

      Quand y’a mon mec avec moi et qu’on danse ensemble, c’est beaucoup plus simple, bien sûr.

      « Parce que la passivité et sous entendu la paresse, c’est le pouvoir. »

      C’est une blague, ou bien?

    • Lisa

      1 février, 2017 à 12:40

      C’est une erreur de ne pas savoir entrer dans la satisfaction et apprécier les plaisirs les plus merveilleux dans la vie, à savoir les plaisirs simples.
      Autre erreur d’être pressé dans la vie ;)

      La phase d’observation et de tests restent importantes quand tu es une femme et de surcroît assez convoitée, je dirais.

      Je suis sollicitée trop souvent à mon goût donc je m’habille comme un sac parfois; mais même ça, ça ne fonctionne pas à tous les coups.

      Un juste milieu, j’apprécierais davantage, je pense, pour répondre à ta question; après j’en rigole beaucoup avec mon man ;)

    • Sylvain

      2 février, 2017 à 13:21

      Là, je ne peux qu’etre d’accord : Patience est mère de toutes les vertus!

  16. Lisa

    27 janvier, 2017 à 10:31

    @Dr House : Je te répondrai : à ton avis, pourquoi les femmes sont -elles passives?

    Changer de paradigme dans sa vie améliore grandement ta vie : toujours cette question de faire l’effort d’aller chercher ce que l’on veut et ce que l’on désire (s’écouter soi-même n’étant pas non plus une option) :)

    J’attends ta réponse! ;)

    • Dr House

      27 janvier, 2017 à 23:56

      « Je te répondrai : à ton avis, pourquoi les femmes sont -elles passives? »

      Pour pas mal de raison:
      -pour certaines , c’est à l’homme de faire le premier pas
      -certaines sont incapables de faire le premier pas , trop timide
      -certaines ont du mal à vouloir changer leurs habitudes , la « fainéantise du cerveau »
      -certaines se sont pris un bon gros râteau , et donc n’ont plus envie d’y aller par peur
      -certaines se disent qu’elles se font tellement aborder qu’elles finiront bien par se faire aborder par un « type bien »

      La liste est exhaustive…
      Je connais aucune fille qui a réussi à séduire activement . Par exemple dans mon cas , c’était plus des signaux d’intérêt , mais tellement gros…

    • Flept

      29 janvier, 2017 à 00:44

      D’accord avec Lisa.

      J’ai peur que tu construises tes propres barrières mentales. La clé réside dans la manière dont tu vois les choses. Il y a deux façons d’expliquer un échec ou le non fonctionnement de quelque chose : causes internes (liées à toi) et causes externes (liées à l’environnement, le contexte, l’interlocutrice…). Si tu rejettes la cause sur toi, tu peux agir dessus. Si tu considères que la cause est en dehors de toi, tu ne pourras donc pas agir dessus.

      Dans ton énonciation de causes de « passivité des femmes », aucune ne fait référence à ce que toi tu peux maitriser. Vu comme ça, ouais, les séduire sera compliqué.

      Le choix de séduire « plus activement » ou « plus passivement » reste un choix. Tu peux avoir un choix par défaut, dans le cas où tu laisses les choses se faire. Dans les deux cas, tu devras gérer le facteur « maitrise de ta peur ». Aborder une fille, essayer de la séduire, tenter de la fait rire… Être plus actif, c’est se confronter plus directement à sa peur et c’est se confronter à la manière dont tu vas pouvoir plus ou moins maitriser cette émotion.

      Soit tu fais les démarches et tu sais que ta maitrise de te peur sera primordiale, soit tu la laisses t’approcher, en sachant pertinemment que ce sera elle qui y sera plus frontalement confrontée que toi. Tu peux aussi mixer tes variables ou encore l’aider à t’aborder (les IOI en sont).

      Si on prend la « drague classique », le gars maitrise l’action tandis que la fille maitrise le temps. Ca ne rend ni l’un ni l’autre, ni actif ni passif. Et puis, inspire-toi de ce que la littérature, le cinéma… te proposent autour de la séduction féminine (Cixi, Jiang Qing, Cléopatre, la marquise de Merteuil, Monroe, J. Baker…), tu verras elles étaient loin d’être « passives » :) (cfr R.Greene « L’Art de la Séduction »)

    • Dr House

      30 janvier, 2017 à 00:02

      Flept,

      Justement je pense que la clé , c’est de se remettre souvent en question . Quand tu prends un râteau , tu peux te dire que c’est pas forcément de ta faute mais si c’est le 5ème que tu prends d’affilée , il faut être capable de chercher la solution et la trouver .

      Pour le choix de séduire « activement » ou « passivement » , j’ai pas trop le choix en ce moment . Donc j’opte pour la séduction active , question de caractère aussi.

      P.S: c’est marrant que tu parles de Cléopatre , mais je me suis demandé récemment si c’est pas elle qui à inventer la relation à distance :)

  17. Lisa

    31 janvier, 2017 à 14:25

    @Flept: et il faut voir à quel point la femme séduisante, belle et insoumise, indocile peut enflammer les esprits, aussi bien chez les femmes (qui peuvent être jalouses, envieuses ou exprimer clairement et sans preuve que tu es une femme de petite vertu) que chez les hommes qui pourraient aisément s’embraser pour toi, et dans le même temps de traiter de diabolique et de salope si tu les remballes dans leur but. Cf par exemple (mais pas entièrement hein) Et Dieu créa la femme ou alors la vie de B.B.

    @Sylvain : concernant ta misogynie patente, il serait peut-être temps de t’intéresser aux femmes de ta vie (grands-mères, mère, tante(s), cousine(s), ta meilleure amie qui deviendra un jour ta femme apparemment :p, etc…) :p:p:p

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire plus Les Bases de la Séduction