Je Réfléchis Trop et Je N’Agis Jamais: Que Ferait George Clooney ?

Publié dans Le Buzz Séduction par
ArtDeSeduire.Com

je réfléchis trop Je Réfléchis Trop et Je NAgis Jamais: Que Ferait George Clooney ?
« Elle est assise à côté de moi depuis 2 mois en cours et je n’ai toujours pas trouvé quoi lui dire d’intelligent, de surprenant, de génial. », « Je la vois tous les jours mais c’est impossible pour moi, aucun mot ne sort de ma bouche ! » : voilà deux cas d’overthinking, littéralement quand on pense trop… et qu’on n’agit pas assez !

Arrêtez de penser, commencer à agir ! Et lisez ce court article pour découvrir 3 tips pour vous sortir les doigts.

C’est vraiment un article cadeau, et pourtant important parce que vous connaissez tous la situation qui va suivre, de près ou de loin.

Regardez la vidéo qui suit, elle dure deux minutes ! Pas besoin du son, c’est sous-titré.

Si vous vous retrouvez parfois ou SOUVENT dans ce genre de situation, voici 3 conseils rapides à appliquer pour aborder cette fille malgré la peur !

1/ Vous souvenir qu’elle aussi, elle est peut-être intéressée et timide !

Et oui, malgré les discours des féministes si courageuses « On aborde les mecs nous aussi, ouais ! », la réalité sur le terrain pour les lectrices de Mad’moizelle et les fans de Marion Seclin est qu’elles sont aussi gogoles que nous : quand tu flippes, tu flippes, et tu ne dis rien, et tu es paralysé par l’enjeu, par la peur du rejet et par la peur du ridicule.

N’attendez jamais qu’une femme fasse le premier pas, sinon on se revoit dans 60 ans et vous serez toujours seul. Prenez les devants !

2/ Vous demander ce que ferait George Clooney : une technique intéressante !

J’adore la vidéo parce que le mec essaie de se gonfler à bloc, et de convoquer son modèle en tête.

Lui fait appel à George Clooney, mais vous pouvez aussi réfléchir à ce que ferait James Bond, James Blunt, James Cameron ou James Ellroy. Evitez juste James Dean, pas une bonne idée.

Si j’étais son coach en séduction et que je le guidais avec une oreillette, je lui dirais « Ah ouais, George Clooney ? Et si tu lui proposais un café, en lui disant « ça a l’air sympa ton repas, mais je ne vois pas de café, ça te dit, après ? ». Fais-lui un grand sourire en même temps, et présente-toi et le tour est joué ! ».

Bann SexTalk Je Réfléchis Trop et Je NAgis Jamais: Que Ferait George Clooney ?

Et voilà. Pas besoin de plus pour aborder une fille. Juste le sens de l’observation.

  • « Il fait froid, on se prend un thé après ? »
  • « Hey salut, qu’est-ce que tu manges ? Je sais, ce n’est pas très poli une question pareille mais j’en ai marre de déjeuner tous les jours la même chose, ça pourrait m’inspirer ton truc ! »
  • « Salut je te croise souvent ici, ça te dirait qu’un jour on tente un truc de fou : qu’on se parle au chaud, autour d’un café, ou dans un vrai restaurant ? »

La botte secrète : avouer que vous êtes un peu timide.

« Salut ! J’imagine une scène folle si George Clooney t’abordait, il trouverait les mots et tout ! Mais moi, je n’ai aucune idée de la manière dont je peux commencer la conversation avec toi, t’aurais pas une idée pour moi ? »

Ne me dites pas que ce n’est pas à votre portée ! Vous pouvez faire preuve de vulnérabilité, ça fera soit rire la fille, soit ça l’attendrira, mais je n’ai jamais connu une fille qui repoussait un mec sympa !

3/ Attention à la surinterprétation du body language

Le passage avec la soupe est très intéressant et révélateur de certains apprentis séducteurs qui pensent qu’un IOI, qu’un signal envoyé par une fille est révélateur de son intérêt pour eux.

Ces indicateurs d’intérêt, ces signes qui prouvent que vous lui plaisez existent mais il ne faut pas les prendre séparément : il faut les analyser par grappe !

Un signe pris tout seul ne vaut rien, il ne devient pertinent que s’il est suivi d’autres signaux d’intérêt !

J’espère que cette courte vidéo vous a plu autant qu’à nous, on s’est bien marré devant ! Passez une bonne fin de semaine, et n’oubliez pas le concours pour gagner un parfum pour homme, il vous reste 4 jours pour participer !

Sélim, votre coach

Bann SexTalk Je Réfléchis Trop et Je NAgis Jamais: Que Ferait George Clooney ?

94 COMMENTAIRES
  • Begbie dit :

    Une article sympa et concis (perso je préfère) avec une vidéo pertinente et fun…What else?

  • Tocfu dit :

    Et pourquoi pas James Dean Sélim ?
    Niveau charisme et confiance en soi, il devait pas être si mal non plus ;)

  • Le Marginal Magnifique dit :

    Très bien vue cette vidéo ! et drôle. Elle méritait de se trouver au cœur d’un article, tant elle est un enseignement à elle toute seule.

    • Sélim dit :

      En la voyant je me suis dit « Oh merde, on dirait moi à 15 ans, incapable de proposer quoi que ce soit à une fille ».
      Je sais que le type de la vidéo n’est pas seul !
      Bon week-end, cher Marginal Magnifique !

  • Trezap dit :

    Bonsoir,
    Voila j’ai 17 ans, et je me demandais si à cette age là je pouvait vraiment utiliser toutes les différentes techniques que j’ai pu voir sur le site ou es-ce trop tot ? Etant donné qu’une fille de mon age n’a pas la meme mentalité qu’une fille de 20 ans ou +, je me demande bien si tout ce que j’ai pu voir « marcherais » quand meme sur les filles de 17 ans.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Il n y a pas d’age pour s’initier à la séduction. Puis nous sommes avant tout une communauté de développement personnel. Nous sommes là pour t’aider à prendre confiance en toi, a developper ton cercle social et à construire ta vie. Et en clair, plus tu vas t y prendre tot plus ce sera facile. Et plus tu seras heureux dans ta vie, plus tu seras capable d’attirer des filles, quel que soit leur age :)

    • Trezap dit :

      Merci bien de ta réponse !

  • Lenal'airderien dit :

    Bonjour,

    Sympa l’article…. Tu as trop d’hommes qui sont dans ce cas de figure , qui te regardes sans t’aborder . Quand tu en as un qui vient te parler tu te dis ….Oulala je vais jouer au loto , c’est mon jour de chance.

    Il sortira du lot….Il m’est arrivé d’être dragué par un homme bof bof , mais il a fait cette démarche , et je l’ai trouvé séduisant et couillu après coup.

    Nous avons pris un verre ensemble , très sympa . Sans plus ….

    J’ai compris par la suite qu’il cherchait juste du cul . J’ai plus voulu le revoir.

  • Treza dit :

    Bonjour,
    Voila j’ai 17 ans, et je voulais savoir si toutes les techniques/conseils fonctionnent ou non sur les filles de mon age ? Sinon, bon article comme d’hab !

  • forveille dit :

    Je me reconnait dans cette article ,je pense trop et je fini par raté l’occasion .Mais quand j’agit je vais trop vite .

  • DefLeppard dit :

    Cette vidéo est à elle seule un des meilleurs articles d’ADS ! Je me suis tapé un fou rire en la regardant x)
    Très très réaliste, je suppose que j’aurais fait comme ce mec au final :’)

  • Wizope dit :

    Hey!
    Super article, tres intéressant et pédagogue …
    J’aime aussi le format description de film qui me parle beaucoup allez vous en refaire ? D’ailleurs si vous avez de bons films de scènes de séduction je suis preneur ;)
    Merci toute l’équipe

  • Benedict dit :

    Haha, le petit tacle discret à Marion Seclin et aux MadMoizelles. En voyant sa vidéo qui est le flingage en règle (et en hypocrisie crasse) de votre gagne pain et mode de vie, j’ai teelllement pensé à ce site… :’-)

  • Hanneman dit :

    Je lis beaucoup de jeunes séducteurs en herbe parler de techniques.

    Il est PRIMORDIALE d’oublier ce terme. Il fait passer la séduction pour quelque chose de calculer pour chaque situation. C’est faux.

    Ce ne sont pas des « techniques » (et je pense que c’est pour cela que le titre de l’article ne m’entionne pas ce terme), mais des pistes pour vous aider à dévellopper votre intéligence sociale et relationnelle.

    Aborder au restau/café avec un « qu’est ce que tu manges, ça a l’air bon », c’est tout bête et c’est possible.

    Il n’y a souvent qu’une chose que les hommes oublient pour aborder une fille : ouvrir la bouche et dire quelque chose.
    Point.

  • MachinChose dit :

    Cette vidéo est extrêmement puissante, notamment par le fait qu’on reste sur notre faim, ça frustre, et ça force à se sortir les doigts ;)

    Merci pour ce ptit bijou !

  • Pudding, c'est bientôt Noel ! dit :

    A propos d’agir j’ai réussi à interesser une fille que j’ai rencontré dans la rue il y a quelques jours, et comme je sortais avec des copains je l’ai invité à nous rejoindre. Alors que nous nous taquinions, un gars s’est inscrusté entre nous et lui a tapé la discut en m’ignorant. Comment vous auriez agi ? Je me suis éjecté perso pour ne paraitre inquiet. Elle est revenue vers moi après mais elle lui a parlé genre 30 minutes ! #calvairepourmoi

  • Flo dit :

    « Arrêtez de penser, commencer à agir ! », y’a une petite coquille dans l’article han lalala je vais appeler la horde des grammar nazi pour te punir !

    Bon sinon article intéressant, ça m’est arrivé une fois l’année dernière, pendant des semaines je voyais cette fille à mon arrêt de tram et on le prenait ensemble jusqu’à la fac, j’ai jamais eu le courage d’aller lui parler (ça a duré deux bons mois je dirais)…La peur du rejet et surtout les gens autour c’est difficile à gérer et à 7h du mat j’imagine que ça doit faire chier de se faire aborder !

    • Sylvain dit :

      Hello,

      C’est là qu’il faut se lancer sans vraiment réfléchir sinon, tu auras toujours une bonne raison d’avoir peur et de ne pas y aller : l’heure, la pluie, les gens autour, la fatigue… Et ça dure pendant des mois. Et c’est comme ça qu on se retrouve sans opportunités pendant des mois. Et si tu y penses encore, c’est que ça t’a quand même marqué. Donc la prochaine fois, hop hop hop, tu penses à la vidéo ;)

  • Chuck_du77 dit :

    Salut la team,

    Vidéo très marrante qui est également très utile.

    Personnellement j’ai toujours du mal à aller aborder une inconnue. Je sors de ma zone de confort en ce moment et je me suis remis à la musculation. Mais toujours ce problème pour aborder. Je pense que c’est lié à mes troubles. Je me dis que je vais bien me tromper vu que déjà au niveau social de base je suis très en retard. Mais comme je sors de ma zone de confort je progresse. J’ai encore l’impression d’être très en retard. Par contre dans le métro avec mon rubik’s cube allez savoir pourquoi ça fonctionne.

    • Sylvain dit :

      Hello Chuck,

      Bravo pour les progrès. Oublie toutes ces histoires de retard. Les victoires tu vas les chercher par rapport à toi meme. Si tu sens qu’il y a du mieux, c’est que tu es sur le bon chemin!

    • Chuck_du77 dit :

      Merci du conseil Sylvain,

      C’est ce que je fais en ce moment. Je fais plus attention à ce qui sort de ma bouche et je sens que je progresse.

  • Clem 2.0 dit :

    Hey, what’s up ?

    Rien à voir mais j’ai une petite question, quels conseils vous pourriez me donner pour retrouver la confiance de quelqu’un ? J’ai fait une super grosse boulette, genre j’ai parlé à ma meilleure amie de ce qu’il s’était passé cet été avec ma SF en lui faisant confiance mais elle en a parlé, alors que j’avais promis que personne ne serait au courant (je sais je suis nul c’est minable) mais en gros, elle me dis qu’elle ne m’en veut plus trop parce qu’elle sait ce qui s’est réellement passé et que je ne suis pas réellement fautif, mais je voudrais regagner sa confiance.
    On dit toujours que le mots ne valent rien, qu’il faut des actes, mais c’est quoi ces actes en gros ?

    Merci, et 100000000000 fois honte à moi :(

    • AL dit :

      @Clem : Construire prend toujours plus de temps que détruire. Et l’enfer est pavé de bonnes intentions. S’il y a une solution miracle dans ton cas, c’est à toi de la trouver. Le plus simple c’est de commencer par assumer tes actes et arrêter de culpabiliser. De toute façon, c’est fait. La meilleure chose que tu puisses faire pour l’instant c’est de ne pas refaire cette erreur. Y a que les gens qui ne font rien, qui ne font jamais d’erreurs ! Allez ! Passe à la suite !

    • Clem 2.0 dit :

      C’est déjà assumé, on a mis les choses au point hier, on s’est expliqué, je lui ai présenté mes excuses, et puis bah voilà on en est là, elle m’a dis qu’elle n’avais plus confiance en moi, la connaissant je ne sais pas si c’est vrai ou pas mais dans tous les cas, j’ai perdu au moins un peu de sa confiance et je veux la regagner. Mais je ne sais pas comment faire, je ne sais pas ce que veulent dire « les actes » quand il s’agit de regagner la confiance de quelqu’un.
      Mais au moins c’est sur que c’est une bonne leçon pour moi, je ne recommencerais pas.

    • AL dit :

      Je continue à trouver que tu ne traites pas cette fille comme une sexfriend, mais comme la meuf avec qui tu sors / t’es sorti. Regagner sa confiance t’avancera à quoi vu que, de toute évidence, il ne se passera plus rien de « sérieux » / sexuel / charnel entre vous quoi qu’il arrive ?

      Regagner réellement la confiance de quelqu’un, ça prend des mois, voire des années. Et ça ne se fait pas sur une seule action. C’est pour ça qu’on évite en général de causer du tort aux gens qu’on prétend aimer. Parce que certains retours en arrière sont impossibles (ou, en tout cas, compliqués). C’est aussi ça l’intelligence sociale. Ou ce dont on parle quand on dit qu’il faut savoir « écouter l’autre ». Elle t’avait explicitement dit qu’elle ne voulait pas que ça se sache ni que tu en parle. Tu nous l’as dit. Ici. Elle pouvait pas être plus claire. Et tu n’en as pas tenu compte. « Respecter l’autre », c’est respecter ce qui est important pour lui ou elle. ça, c’était important pour elle.

      Enfin, et je crois te l’avoir déjà dit, tu ne peux pas tout le temps venir solliciter les autres au moindre petit couac avec une fille. Ce n’est pas comme ça que tu gagneras en expérience et en confiance en toi. Te donner des réponses ou des pistes de réponses ne te rends pas service. Ce travail-là, tu dois le faire toi-même. Tu dois tirer les enseignements seul de tes erreurs. Il n’y a que comme ça que ça rentrera.

      Si tu es malin, en filigrane, je t’ai donné un bon indice pour trouver un début de solution avec cette fille. Voyons si tu vas trouver quoi faire.

  • Clem 2.0 dit :

    Je ne cherche pas à regagner la confiance d’une sexfriend mais bien la confiance d’une amie. Je suis bien conscient que mon aventure avec elle est arrivée à son terminus.
    D’ailleurs ce n’est pas un retour en arrière que je veux faire, rester accroché au passé ne me servira pas,au contraire. Je cherche plutôt à assumer mes erreurs et à être capable de les lui faire oublier, enfin non pas vraiment c’est pas le bon terme mais j’ai pas les bons mots la.
    Je sais que j’ai merdé, que je lui ai manqué de respect et pire, que je lui ai fait du mal et crois moi je m’en veux encore terriblement. Mais ce qui est fait est fait.
    Tu sais que je je suis pas doué pour tes devinettes ^^ mais en même temps tes 2 derniers paragraphes m’ont rappelés pourquoi je me suis barré du forum, au moindre soucis, j’allais poser ma question, j’avais une réponse qui était souvent bien différente de la mienne et en général… ça ne marchait pas. Conclusion il est grand temps que je prenne mes propres décisions et que j’ai un peu plus confiance en mes choix.

    • Sylvain dit :

      Hello Clem,

      Et oui, les femmes c’est encore pire que la banque. Dans une banque, tu poses 10, tu peux retirer 10. Avec les femmes meme si tu fais 100 trucs bien, le seul truc dont elle se rappellera, c’est la connerie et ça effacera tout le reste.

      Apres comme dit Al, la confiance ne va pas revenir d’un coup de baguette magique. C’est a travers tes actions sur une longue durée que ça reviendra. Pour commencer, tu lui dis que tu es conscient que c’etait important pour elle et que tu n’as pas respecté ce qu’elle souhaitait. Explique lui pourquoi tu l’as fait. Ca ca t’appartient. Pour la suite, bin la confiance reviendra simplemet si tu t’appliques à cerner ce qui est important pour elle et à le respecter, a lui montrer qu’elle peut compter sur toi.

      Pour le reste tres honnetement, meilleure amie ou pas, moins on parle de sa vie avec les meufs et de ses histoires de cul et moins on a d’emmerdes. ;)

    • Clem 2.0 dit :

      « Pour le reste tres honnetement, meilleure amie ou pas, moins on parle de sa vie avec les meufs et de ses histoires de cul et moins on a d’emmerdes. ;) »
      Oh oui ça je l’ai bien compris, plus jamais je ne referais ça …

      J’espère sincèrement que je vais pouvoir regagner sa confiance, mais je ferais le nécessaire pour.

      AL :
      « Vraiment, arrête de culpabiliser. Tu te rabaisse, et ça, c’est tout sauf séduisant. »
      Je sais, mais je m’en veux tellement de lui avoir fait ça …
      Je ne sais pas si tu t’en souviens, mais un jour tu m’as dit que si j’agissais d’une certaine manière, c’est parce qu’au fond de moi j’étais comme ça. Le jour où tu m’as dis ça, je n’ai pas voulu te croire, enfin surtout je n’ai pas voulu l’accepter, mais là je me rend compte que tu avais raison.
      Est-ce qu’il y a quelque chose à faire pour changer ce que je suis au fond ? où est-ce que je suis comme ça et le resterais ?

      « Mais à mon avis, elle te dira qu’il n’y a rien à faire. Ou un truc du style « je sais pas », ou « on verra ».  »
      Presque ^^ elle m’a juste dis que je pouvais essayer, mais que pour l’instant, elle n’était pas motivée pour m’accorder sa confiance à nouveau.
      Donc je sais pas si c’est épine perdue ou non.

    • AL dit :

      Clem,

      « Je sais, mais je m’en veux tellement de lui avoir fait ça … »

      ça ne changera rien ! Et il n’y a pas mort d’homme ! Vraiment, bosse pour éliminer ce sentiment de culpabilité. Travaille dessus avec ta psy, ou lit les bouquins sur le sujet. ça te rendra service à l’avenir ! Des conneries, on en fait tous, et je te souhaite d’en faire d’autres, parce que c’est comme ça que tu vas apprendre (et en plus, ça veut dire que tu as fait quelque chose !)

      « un jour tu m’as dit que si j’agissais d’une certaine manière, c’est parce qu’au fond de moi j’étais comme ça »

      Eh bien maintenant que tu en as conscience, si ça te gènes, à toi de faire en sorte de déconstruire ça et reconstruire un nouveau toi qui te corresponde davantage et que tu aimeras. :)

      « Est-ce qu’il y a quelque chose à faire pour changer ce que je suis au fond ? où est-ce que je suis comme ça et le resterais ? »

      Bien sûr que tu peux changer ! Heureusement ! Mais ça prend du temps !
      (Et puis, entre nous, avant tu risquais pas de blesser tes plans culs, vue que tu étais puceau ! Haha ! ça sert aussi à ça, les plans culs : à faire des erreurs que tu ne feras plus le jours où tu seras avec la femme de ta vie ;) )

      « Presque ^^ elle m’a juste dis que je pouvais essayer, mais que pour l’instant, elle n’était pas motivée pour m’accorder sa confiance à nouveau. »

      Y a une dizaine d’années, j’ai vécu un truc un peu similaire (connerie + culpabilité + volonté de rattraper le coup), aujourd’hui, la personne fait partie de mon cercle amical proche. On n’en a jamais reparlé, mais je doute qu’elle se souvienne de cette brouille, même si moi j’y repense parfois. En tout cas, je n’ai jamais reblessé quelqu’un de cette façon-là. J’ai appris ma leçon ce jour-là. Elle oubliera, t’inquiète. Mais la condition première c’est que tu n’en reparles pas.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      C’est pas bête ça. Une fois que tu estimes avoir fait le tour de la question, ce qui en général ne prend pas plus de 10 minutes, mieux vaut ne plus remettre ça sur le tapis. Sinon comment veux tu qu’elle passe l’éponge si tu ne fais que lui rappeler que tu as fait quelque chose dont elle avait pas envie. :)

    • Clem 2.0 dit :

      « Eh bien maintenant que tu en as conscience, si ça te gènes, à toi de faire en sorte de déconstruire ça et reconstruire un nouveau toi qui te corresponde davantage et que tu aimeras. :) »

      Yep, c’est ce que je suis en train de faire

      C’est marrant, à l’entendre on a l’impression qu’elle serait prête à me laisser une chance, on se reparle autant qu’avant, et toujours beaucoup de sexe et des nuits qu’on a passé, l’autre jour elle m’a dit que je lui plaisait pendant un moment et que le problème c’est que je lui plaisait quand j’étais seul avec elle et par message, mais pas en public parce que je n’avais pas le même comportement, et elle m’a dit que ça serait bien si je pouvais tout le temps être le mec qu’elle aimait bien quand j’étais avec elle, comme si elle voulait me faire changer pour lui plaire à nouveau ^^

      Bref de toute façon, maintenant je me concentre uniquement sur moi et moi seul ! C’est le plus important

    • Sylvain dit :

      Hello Clem,

      Voilà, comme on te disait, tu ne lui en reparles plus. Concentre toi sur toi et aussi sur la relation que tu as avec elle. La vraie question, c’est de comprendre pourquoi elle perçoit les choses diffèremment que vous êtes seuls tous les 2 et quand tu es en groupe.

      Est ce que toi tu ressens une diffèrence? Est ce que tu es moins naturel quand il y a un public? Tu surjoues toujours?

    • Clem 2.0 dit :

      Voilà c’est ça qu’elle me reprochais dans la promo, de surjouer, de vouloir me montrer, d’être quelqu’un que je ne suis pas. Avec ça famille, je pense que c’est plus le fait que j’étais timide et pas causant quand je les ais rencontrés qu’elle n’aimait pas trop.
      Mais je sais que qu’il y a une différence et je travaille beaucoup sur ça en ce moment, d’où inner game master qui j’espère va avoir de bons résultats
      Seul avec elle, bah vu qu’au début c’était que du sexe, je cherchais pas à lui plaire donc j’étais 100% naturel et ce mec 100% naturel lui plaisait beaucoup apparement.

      Notre relation en ce moment… c’est très bizarre, dans un sens je suis persuadé qu’elle serait prête à me laisser une autre chance, mais en même temps j’y crois pas.
      Par exemple, elle m’a redis dernièrement que j’étais un connard d’avoir fais ce que j’ai fait, mais elle ajoute qu’elle ne m’en veut plus. Quand elle dit ça j’ai souvent l’impression qu’elle me dit que je suis un connard ou qu’elle n’a plus confiance comme si c’était pour que je retienne la leçon, pour m’en faire baver histoire que j’oublie pas ce que j’ai fait.
      On parle toujours de nous 2, enfin surtout de ce qu’il se passait au lit, mais on en parle au présent (j’aime quand tu fais ça, ça serait cool si tu t’améliorais la ça serait encore mieux etc …)
      Autre chose, elle m’a dit qu’elle ne voulait pas trop se confier parce qu’on avait couché ensemble et qu’elle trouvait ça bizarre, donc dans un sens je me dis que c’est cool je suis pas en FZ, et elle rajoute que si elle ne veut pas m’en parler c’est pas parce que c’est des histoires de cul vu qu’elle n’a rien fais depuis moi, comme si elle voulait me rassurer, fin pleins de trucs comme ça
      Elle m’a même dit qu’elle aimerait bien que je sois tout le temps le mec que j’étais quand j’étais seul avec elle, comme si elle voulait que je devienne ce mec pour lui plaire à 100% …
      Donc sur notre relation je sais pas trop, mais maintenant dès qu’elle me reparle de confiance ou que je suis un connard je lui dis d’arrêter avec ça en lui disant de me laisser le temps de lui prouver que c’est juste une énorme erreur de ma part et que je suis pas comme ça, enfin surtout que je peux corriger cette mauvaise facette de moi …

    • AL dit :

      Clem,

      J’ai bien lu tes deux derniers messages et tu me désespères un peu ^^;;; Tu écoutes ce que cette fille te dit (puisque tu nous le retranscris), mais tu ne l’entends pas. Elle te donne absolument toutes les clés pour la comprendre, mais tu es tellement tourné sur toi-même que tu passes à côté de l’essentiel.

      J’ai fait exactement la même erreur avec mon OI et c’est un peu dur à expliquer. Je ne suis pas sûr d’y arriver. D’un point de vue conscient, tu penses que tu t’intéresses à elle, mais en fait, tu ne te soucies que de ce qu’elle penses de toi. Pire ! Tu tentes d’imaginer ce qu’elle pense de toi, donc tu te fais des films, et quand elle te dit un truc, tu l’interprètes selon ton propre langage et non le sien. J’en veux pour exemple le mot « connard ». Ce n’est qu’un mot. Sauf que pour toi, un connard c’est forcément une insulte péjorative. Pour moi, par exemple, on peut me traiter de tous les noms, je m’en fiche royalement. Quand j’étais môme, ma voisine n’arrêtait pas de traiter son mari de « vieux con », de « gros porc » ou de « connard ». Je ne cautionne pas, et je ne pense pas que ce soit sain pour un couple. Néanmoins, à l’heure où je te parle, ils sont toujours mariés. Au boulot, j’ai une collègue qui me traite parfois de connard, quand je lui lance une boutade à laquelle elle ne sait pas répondre. Ce qui ne l’empêche pas de me témoigner régulièrement sa confiance et son affection. Pour en revenir à toi, au final, le problème c’est la vision que TOI tu as de toi-même, qui est encore négative, et que tu projettes dans ses propos ou son avis supposé. Ce n’est pas son pardon à elle, que tu cherches à obtenir, c’est le tien. Et, à mon avis, le jour où tu te l’accorderas, ça ira tout de suite mieux.

      « Voilà c’est ça qu’elle me reprochais dans la promo, de surjouer, de vouloir me montrer, d’être quelqu’un que je ne suis pas. Avec ça famille, je pense que c’est plus le fait que j’étais timide et pas causant quand je les ais rencontrés qu’elle n’aimait pas trop. »

      Là, c’est elle qui commet une erreur. Une erreur commune, cependant. En fait, elle ne te voit pas telle que tu es. Elle t’imagine d’une certaine façon, et quand ce n’est pas le cas, ça bloque parce que ça la confronte au réel, et ça ne colle pas. Sauf que ces différentes facettes font partie de toi. La majorité des gens ne se comporte pas de la même façon en fonction de leurs interlocuteurs. L’une de mes collègues, sur qui j’avais des vues l’an dernier – et à qui j’ai renoncé – a 4 facettes différentes : celle qui me convient au boulot (pro et tjs souriante), femme enfant quand elle est avec des filles, plutôt calme et réservée avec moi (comme si elle se contrôlait) et avec son mec, elle parle wesh kaira. Sa « vraie » nature, ce sont les 4 en même temps. C’est elle, et pas un caillou ou une plante verte. Elle a des nuances, et toi aussi. Donc tant que ta copine ne t’acceptera pas entièrement, ça coincera. (Et puis bon, elle est un peu dure, je trouve… la première rencontre avec ses éventuels beaux-parents, surtout à vôtre âge, ça impressionne quand même beaucoup…)

      « dans un sens je suis persuadé qu’elle serait prête à me laisser une autre chance, mais en même temps j’y crois pas. »

      Arrête de te demander ce qui se passe dans SA tête et concentre-toi sur ce qu’il y a dans la tienne ! Qu’est-ce que toi tu veux ? Vraiment. Parce que pour moi, ce n’est absolument pas clair du tout. Je te l’ai déjà dit. Soit tu veux tisser un lien solide avec elle, soit tu veux passer à autre chose. Mais commence vraiment par définir – POUR TOI – ce vers quoi tu veux tendre. Avec franchise et honnêteté.

      « elle m’a redis dernièrement que j’étais un connard d’avoir fais ce que j’ai fait, mais elle ajoute qu’elle ne m’en veut plus »

      cf début de mon texte : elle ne t’en veut plus. (d’ailleurs, elle te parle de nouveau – si elle t’en voulait, je te garantis que tu n’aurais plus de nouvelles !) Et tu continues à te prendre la tête. Ecoute-la, d’une part. Et demande-toi à cause de quoi tu penses que ton attitude fait de toi un connard. Trouve la cause et soigne la blessure liée afin de ne plus être touché à l’avenir.

      « vu qu’elle n’a rien fais depuis moi »

      Piège en vue : tu n’as rien fait depuis elle. Elle n’a rien fait depuis toi. Si vous recouchez ensemble, il y a 80/90% de chances que ce soit par absence d’opportunités que pour de réels sentiments. Peut-être pas. Mais je te suggère, si ça arrive, de garder la tête froide dans un premier temps et de bien écouter ce qu’elle te dit. Là, tel que tu présentes les choses, j’ai un peu l’impression qu’elle commence à avoir des fourmis dans la chatte et qu’elle prépare le terrain pour remettre le couvert quand elle n’en pourra vraiment plus. Ce qui est certain, c’est qu’elle cogite. Quand vous êtes ensemble et quand tu n’es pas là. Mais encore une fois, c’est ce qu’elle te dit qui va faire foi. Petite astuce : quand une fille te dit quelque chose, considère que c’est vrai à l’instant où elle te le dit. Pas hier, pas demain, au présent, et seulement au présent.

      « (j’aime quand tu fais ça, ça serait cool si tu t’améliorais la ça serait encore mieux etc …) »

      Là… Double claque ! Tu as perdu une occasion de lui proposer de te servir de coach directement. C’était une perche facile que tu aurais dû saisir. Dommage ! ^^;

      « Elle m’a même dit qu’elle aimerait bien que je sois tout le temps le mec que j’étais quand j’étais seul avec elle, comme si elle voulait que je devienne ce mec pour lui plaire à 100% … »

      Deuxième opportunité ratée : tu aurais pu / dû lui répondre que cette facette de ta personnalité était un privilège, c’est ton identité secrète, et il n’y a qu’à elle que tu avais envie de la montrer.
      J’en conclue donc que tu es encore affecté par ta boulette… ce qui nous ramène à la confiance en soi… travaille dessus. Le plus simple, c’est de faire des choses, même petites dont tu puisses être fier. C’est comme ça que tu vas progresser. Je t’avais déjà conseillé de faire des biscuits de Noël. L’idée va de nouveau être d’actu… ^^

      « me laisser le temps de lui prouver que c’est juste une énorme erreur de ma part et que je suis pas comme ça, enfin surtout que je peux corriger cette mauvaise facette de moi »

      Au-delà du fait que la façon dont tu lui as présenté les choses est tout en needisme, il est important que tu arrives à admettre que tu n’es pas parfait. Personne ne l’est. Et que tu as une part sombre. Moins glorieuse. On est tous comme ça. L’admettre est la première étape vers l’amélioration de soi. C’est la prise de conscience. Pourquoi admettre que tu as été un connard sur ce coup t’enlèverait-il de la valeur ? Est-ce que ça annulerait tout ce que tu as fait de bien dans la vie ? Absolument pas. Le truc, c’est que t’es en train de chier des caisses depuis des semaines pour une phrase de rien du tout. Sérieux ! Donald Trump dit connerie sur connerie depuis des semaines, et il vient d’être élu président du pays le plus puissant du monde. Je te promet : avoir dit que t’as couché avec elle ne fait pas de toi un monstre ! Le monde s’en remettra. De Trump, par contre…

    • Clem 2.0 dit :

      En ce qui concerne la confiance en moi tu as raison à 100% et je suis en plein travail là dessus.

      Ce que je veux avec elle ? Une vraie relation, maintenant j’ai envie de quelque chose de sérieux avec elle

      Maintenant pour répondre à tous le reste voilà ce qu’elle m’a dit :
      « Bah… en fait je vais être franche, le problème c’est que je crois que je suis bientôt en couple fin jsais pas trop en fait et j’ai pas spécialement envie de me mettre avec lui mais ça se fait naturellement fin c’est compliqué donc comme ça fait un moment que ça dure et que ça va durer à mon avis, je peux pas me permettre de penser à faire quelque chose avec toi même si j’ai super envie de faire l’amour
      Faut que je sache où j’en suis et ce que je veux
      C’est pas une question de nous laisser du temps pour moi, puisque ça je saurais dire oui ou non directement »
      Et après elle à rajouté
      « Et je me vois pas du tout avec lui en fait et si on sort ensemble ça va foutre la merde donc c’est vraiment pas fait »
      Donc hier jusqu’à ce matin je me suis dit « bon bah terminé c’est plus la peine, je laisser tomber »
      Maintenant j’ai envie de sortir avec elle, bowling, ciné etc … et de quand même tenter
      Mais en attendant moi je sais ce que je veux, mais là c’est plus que mal barré …

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Clem tu es un sacré petit veinard car le message d’Al a failli être englouti dans les limbes.

      Pour commencer, c’est quoi cette histoire de gateaux de noel?

      Plusieurs choses interessantes :

      -Effectivement, si elle t’en voulait autant que ça, tu n’aurais plus de nouvelles. Moi j’ai des filles qui m’en veulent, il faudrait vraiment qu je perde du sang pour qu’elle me reparle.

      -Les femmes sont émotionnelles : c’est a dire qu’effectivement, pour une mauvaise décision, ca va gommer DANS L’INSTANT, ce que tu as pu faire de bien. Mais ca veut dire aussi que c’est reversible et que si tu apportes les bonnes émotions, sa vision changera. C’est pas comme la banque, c’est pas parce que tu empreintes 100 que tu dois rendre 100

      -Pour le reste, oui saisis les occasions d’être playful et de revenir le prix. Prends ça comme un jeu. Tu mentalises encore trop. C’est l’exercice. Tu te retrouves au fond de la grille de départ a cause d’une boulette dans les qualifs et tu as la course devant toi pour opérer un remontée :)

    • Clem 2.0 dit :

      « Pour commencer, c’est quoi cette histoire de gateaux de noel? »

      Euh, je vais pas te mentir, je n’en ai plus aucune idée ^^

      Je sais que les filles sont émotionnelles, que c’est pas parce qu’elle dit non que c’est forcément perdu, que c’est pas parce qu’elle m’a dit ce que j’ai cité dans mon dernier post que c’est fichu, mais là quand même ça m’a l’air quasi mission impossible, je pars avec un super handicap et déjà que sans handicap je galère, alors avec ça ^^
      Mais bon, on sait jamais ce qu’il peut arriver hein, après tout je n’aurais jamais cru coucher avec elle un jour :p

    • Clem 2.0 dit :

      Bon je pense là avec elle faut vraiment que je débranche mon cerveau, environ 5 min après mon post de cette nuit on s’est un peu parlé par SMS pour en arriver à la conclusion suivante : on a re-couché ensemble… alors qu’hier même elle me disait que pour l’instant elle ne voulait rien faire avec moi vis à vis de l’autre mec (d’ailleurs je le connais, ça fait très longtemps qu’il est à fond sur elle, elle m’a toujours dis qu’elle ne se voyait pas avec lui, et quand je lui ai dit « ça y est au final il a réussi à « t’avoir » ? Elle n’a rien répondu. En même temps faut avouer que cette nuit c’est impressionnant comment elle a été beaucoup plus câline et beaucoup plus proche avec moi :o ça m’a choqué qu’elle se comporte comme ça après tout ce qu’elle avait dit ^^ )
      Fin bref, du coup rien n’est perdu, je débranche mon cerveau et j’agis ! :p

    • Sylvain dit :

      Lol bon game is on! et que je n’entende plus parler de cette histoire de confiance perdue pour des ragots etc. Maintenant tu as appris ce qu’il fallait faire pour la seduire et la garder. A toi de lui apporter davantage de valeur que l’autre. Et bien joué ;)

    • Clem 2.0 dit :

      Mdrrr je ne t’en parlerais plus de toute façon tu vas finir par nous prendre pour des fous, actuellement game is off XD en fait le mec en question est son meilleur ami, ça faisait un moment qu’ils se rapprochaient mais elle ne sait pas si elle veut se mettre avec parce que si ça casse, bordel dans le groupe de pote, et elle perd son copain et son meilleur ami et en plus, comble de tout elle n’est pas amoureuse pour l’instant et craint de ne pas l’être et de faire du mal WTF !!! elle n’est pas amoureuse.
      Donc ce soir étant seul chez moi, je lui fais signe et elle me dis ça :
      « Pile après qu’on l’a fait, il(son meilleur ami) m’a demandé ce qu’on faisait lui et moi du genre « on en est où » quoi et moi qui n’était pas sûre qu’on était ensemble du coup je me suis sentie trop con et grosse salope parce que juste après avoir été avec toi j’ai dormi avec lui et tout fin franchement c’était gênant
      Du coup en fait on était censé être ensemble et la bah je me suis sentie trop mal
      Donc je lui ai dit que j’avais couché avec un gars dans la semaine et la il est vraiment déçu de moi, je peux plus me permettre de recoucher avec toi
      Même si c’était bien avec toi ce soir la, faut vraiment qu’on oublie ça, fin surtout moi parce que s’il apprend que c’était le même soir il me pardonnera jamais je pense donc on va éviter de trop en parler et je vais essayer de ne pas en parler à X et Y »
      Donc voilà, pour l’instant game is off, je vais continuer à essayer de la séduire, à sortir avec elle, bowling, ciné tout ça tout ça pour lui plaire un max etc mais je vais m’occuper des autres filles, pourquoi je ferais tout ça ? parce qu’à mon avis s’ils se mettent ensemble, ça ne tiendra pas longtemps et à ce moment là je compte bien être présent et avoir tellement gagné en valeur qu’il ne me restera plus qu’à l’embrasser (sauf si je suis déjà pris ou que je ne suis plus intéressé à ce moment là). J’ai trop l’impression d’être un gros connard quand je dis ça ^^
      Bref du coup voilà où ça en est, je crois que je vais péter un câble à force de retournement de situation ^^ (en 72h on est passé de « on ne recouchera pas ensemble » à « je veux qu’on se voit ce soir pour coucher ensemble » à « non on ne peut plus coucher ensemble vis à vis de lui » (c’est ça le pire, c’est même pas qu’elle ne veut plus de moi, c’est qu’elle ne sait pas si elle veut essayer avec lui ou pas, donc dans le doute, par rapport à lui, elle ne veut plus rien faire avec moi en attendant))

    • Sylvain dit :

      hello Clem,

      bon, pas de panique, si tu ne fais pas de boulette, si elle a craqué une fois, elle craquera d’autre fois! Et si elle était si interessée pour commencer un truc avec ce mec, ça ne serait pas arrivé. Donc continue le game comme tu le fais sans en faire trop et tu verras qu’il y a de bonnes chances que ça se reproduise. ;)

    • Clem 2.0 dit :

      Mais c’est ça le pire, je pensais mal le prendre, être super mal et tout ça mais au final non, je panique pas, je suis bien, bon ok ça me fais chier qu’elle veuille se mettre avec lui connaissant le bonhomme et surtout, avec son meilleur ami quoi (ok ça, je le digère pas … son meilleur ami merde, la plus grosse connerie possible quoi … surtout après m’avoir dit cet été que c’était impossible pour elle qu’ils se mettent ensemble enfin bon tu me diras, il y a 2 mois elle m’a aussi dit que je ne la toucherais plus jamais XD). Mais sinon, ça ne m’inquiète pas du tout, je pense que je n’y crois tellement pas à leur histoire que je me dis que j’ai juste à attendre encore un peu et à continuer ce que je faisais déjà avec elle pour continuer à lui plaire et à garder de la place dans le coin de sa tête :p non en vrai ça ne m’inquiète pas le moins du monde, je suis tellement persuadé que ça marchera pas que bah, même si ça m’emmerde parce que c’est son meilleur ami (merde quoi ! ça j’y arrive vraiment pas XD), bah au final, je me dis que c’est pas grave, je pense sérieusement avoir mes chances quand même ^^
      Et puis bah en parallèle, toujours inner game à fond, c’est le plus important pour moi en ce moment !

    • AL dit :

      Clem,
      Hé beh ! Que d’aventures ! Même pas le temps de te répondre que les épisodes défilent !
      Bon ! Je suis content, je vois que je deviens bon en psychologie féminine puisque tout ce que j’avais prédit est arrivé :
      « Elle te donne absolument toutes les clés pour la comprendre, mais tu es tellement tourné sur toi-même que tu passes à côté de l’essentiel. »
      « Si vous recouchez ensemble, il y a 80/90% de chances que ce soit plus par absence d’opportunités que pour de réels sentiments. »
      « Là, tel que tu présentes les choses, j’ai un peu l’impression qu’elle commence à avoir des fourmis dans la chatte et qu’elle prépare le terrain pour remettre le couvert quand elle n’en pourra vraiment plus. »
      « Ce qui est certain, c’est qu’elle cogite. »
      « Quand une fille te dit quelque chose, considère que c’est vrai à l’instant où elle te le dit. »

      Si j’étais toi (mais je rappelle que je ne suis pas toi ! ce ne sont donc que des pistes de réflexions), je laisserai tomber cette fille pour les raisons suivantes :
      Elle était ta première. Ça ne fonctionne que rarement sur la durée avec la première, pour ne pas dire jamais.
      Elle cogite beaucoup trop, ne sait clairement pas ce qu’elle veut, change d’avis comme de chemise. Au quotidien, c’est juste invivable. Tu reconnais toi-même que tu es prêt à péter un câble rien que pour ces 3 derniers jours. Eh bien, demande-toi sincèrement combien de temps tu tiendrais en vivant ça tous les jours ? Quelles que soient les qualités de cette fille par ailleurs, ce trait de caractère fait partie intégrante de sa personnalité actuelle. Tu ne peux pas en faire abstraction. En ce qui me concerne, j’ai côtoyé trop de filles stables pour me permettre de m’infliger ce type de montagnes russes émotionnelles. (Rappel : Montagnes russes émotionnelles = technique permettant de stimuler les sentiments de l’autre. Ici, je doute qu’elle le fasse volontairement, mais ça contribue clairement à t’attirer vers elle)
      Parce que vous êtes en décalage relationnel. Elle est ta meilleure amie, son meilleur ami, c’est l’autre. (et vu ce qu’il vient de se passer, tu n’es que son sextoy… ce qui s’assumerait très bien, si tu ne voulais pas plus… Mais tu veux plus !)
      Parce que cette fille n’assume pas ses actes (ni toi, ni ce que tu es, ni ce que vous faites ensemble) et qu’en plus elle t’avoue qu’elle ment aux gens qui comptent pour elle (entre ceux à qui elle ne dit rien, et ceux auprès de qui elle déforme la vérité…). As-tu vraiment envie de sortir avec une personne qui ment à son MEILLEUR ami ? Tu crois qu’elle fera quoi quand elle sera avec un mec ? Les gens sont cohérents (la preuve : j’ai vu venir avant toi que vous alliez recoucher ensemble), ils ne changent pas. C’est pour ça qu’il vaut mieux observer avant de prendre des décisions (amis, amants, couples…), parce que les défauts du début restent sur la durée. (Sauf à être dans une démarche de développement personnel – et encore ! -, ce qui ne semble de toute façon pas être son cas.)
      Parce que cette fille est comme toi : vous manquez totalement de confiance en vous et vous vous dévalorisez tous seuls (elle en ayant l’impression d’être une salope, toi en ayant l’impression d’être un connard). Et que si tu veux être bien dans ta peau, le mieux est de fréquenter des gens bien dans la leur.

      Je disais donc, ça c’est ce que je ferais si j’étais toi. Le problème, c’est que l’avenir ne dépend probablement plus de toi. Et à mon avis, c’est définitivement mort avec elle. Vous venez de coucher ensemble pour la dernière fois. (Rappel utile: j’avais vu juste pour tout le reste) Cette fille vient de passer la semaine à cogiter. Deux options : soit elle se posait des questions sur vous deux, et elle a noyé le poisson en faisant croire qu’elle avait potentiellement des sentiments pour un autre, entre autre pour voir comment tu réagissais (on l’a vu, elle est capable de mentir). Soit elle hésitait réellement entre vous deux. Ne trouvant pas de réponse concluante, elle a voulu coucher avec toi pour affiner son choix… et ne souhaite plus recommencer. Moralité : tu n’as pas été retenu. J’ignore si l’autre est réellement dans la course. J’ignore s’il a réellement une chance. Mais si toi tu en avais eu une, elle ne t’aurait pas dit « il est vraiment déçu de moi, je peux plus me permettre de recoucher avec toi. Même si c’était bien avec toi ce soir la, faut vraiment qu’on oublie ça, fin surtout moi ». Game over ! En outre, ce que toi tu penses d’elle, elle s’en fout, par contre, qu’elle baisse dans son estime à lui, ça l’affecte énormément. Ce qui montre bien que tu ne comptes pas. Tu es celui « qu’elle veut oublier » (mais elle avait très envie de baiser quand même !). Dernier point, elle envisage l’option d’être en couple avec lui (même sans sentiments), alors que toi, elle t’a tjs dit que vous n’en étiez / seriez pas un. Je sais bien que tu veux plus avec elle, mais persévérer compte tenu du bilan que je viens de dresser serait une perte de temps, d’argent et d’énergie. Et tout ça, ce n’est pas moi qui le dit, je ne fais que reformuler l’ensemble de ses propos que tu nous as retranscrits. Ce qu’elle pense et ressent est certes compliqué, mais pour le moins clairement exprimé. Tu es étiqueté « plan cul ». Si elle revient vers toi, ce ne sera que pour ça. Et quand bien même votre relation évoluerait vers un couple, ce serait un couple « par défaut » comme les évoquent souvent Sylvain, parce que ce serait plus facile d’être avec toi que de chercher à construire quelque chose avec quelqu’un d’autre. Il est d’ailleurs fortement probable que le jour où tu sortiras avec une autre fille, elle te fasse soit une crise de jalousie / déclaration enflammée, soit qu’elle prenne naturellement et définitivement ses distances.

      Bref ! Tu as statistiquement et objectivement plus à perdre qu’à gagner à t’entêter dans cette voie (à savoir vouloir être plus que son plan cul – et pour être honnête, je préfère aujourd’hui être l’amant que le régulier avec les femmes, parce que ça fait moins d’emmerdes ^^). D’autant que ce serait surtout pour satisfaire ton ego. Cette fois-ci, tu peux passer sereinement à autre chose, d’autant qu’elle t’a pardonné ta boulette. Cette histoire me parait bouclée proprement. (ça tombe bien, parce que de mon côté, je risque d’arrêter de venir sur ADS d’ici peu pour cause d’emploi du temps surchargé… donc je ne te donnerai plus de conseils :P ) Tu verras que quand tu seras sorti avec des filles bien sous tous rapports, ta perception de cette fille changera naturellement.

      Et rassure-moi : t’as bien utilisé des capotes ? (Si tu me réponds non, je file acheter du popcorn pour les éventuels prochains rebondissements ! ^___^ )

      AL

    • Clem 2.0 dit :

      Hey AL,

      Tu vois, je pense que je ne répondrais pas à tout ça, mais juste de manière générale, tu as raison, sur le papier tu as raison à 100%, ce que tu dis est entièrement vrai, maintenant, et c’est la raison pour laquelle j’ai quitté le forum pour l’instant, tout ce que j’ai dis n’est qu’un résumé, ce ne sont que les grosses lignes et il y a plein de détails qui me font te dire : oui tu as raison, mais pas totalement. Sans ces petits détails que moi seul connait, c’est compliqué pour toi, Sylvain ou même les membres du forum de pouvoir répondre précisément, du coup tu ne répond qu’à ce que tu lis et ces réponses là sont bonnes, tu l’as suffisamment prouvé avec moi d’ailleurs, mais en lisant ta réponse ce matin, j’ai pu contredire beaucoup de choses avec des éléments que je n’ai pas cité ici.
      Je n’en parlerais pas parce que cette histoire à assez duré et ça serait hyper long :p
      En fait, toi comme tout ceux qui m’ont un jour répondu êtes d’une aide précieuse en ce qui ME concerne, pour mon développement, ma confiance en moi, mon inner game, mais dès qu’il s’agit d’une fille, maintenant je préfère peut-être demander un avis, mais avoir le choix final, je suis le mieux placé pour savoir quoi faire puisque je suis le seul à connaitre tous ces petits détails. Et j’ai déjà raté un ou deux occases en écoutant le forum alors que ce que j’aurais fait aurait peut-être mieux fonctionné …
      En ce qui la concerne, je vais continuer, mais pas de la même manière, je vais vivre à côté d’elle, j’aurais d’autres occasions, et j’essaierais de les saisir, elle ne sera pas le centre de mon monde, je ne serais pas en OI sur elle, mais je ne la lâcherais pas, parce qu’elle me plait énormément, parce qu’il y a quelque chose avec elle que je n’ai jamais eu avec d’autres (pas le sexe hein :p) et je pense qu’un jour ça peut donner quelque chose.
      Peut-être que c’est une erreur, mais à priori il n’y a que comme ça que j’apprend donc bon autant voir où ça peut me mener ^^

      Moi cette histoire me parait au contraire seulement à son commencement, on a bouclé d’une très bonne manière le chapitre 1, mais le 2 ne fais selon moi que commencer. C’est peut-être une très grosse erreur, mais bon, si jamais j’ai raison, je m’en voudrais de ne pas avoir essayé :p après tout c’est ce qu’on revendique ici non ? vivre à 100% et essayer des choses pour n’avoir aucun regret, essayer et rater est moins grave que n’avoir rien fait et avoir des regrets.
      Ma confiance en moi commence à revenir doucement, je vais profiter de ça pour avancer.
      Ohh nooooon tu vas me manquer 😜

      Hahaha oui t’inquiète pas, j’en ai utilisé à chaque fois je suis pas fou non plus (enfin pas complètement ) :p

    • Sylvain dit :

      C’est AL qui va etre content, lui qui t’envoie régulièrement des invitations à te débrouiller ;) C’est le boost de confiance qui arrive!

    • AL dit :

      @Sylvain : Clem a encore une sacrée marge de progression. Ma confiance en moi, je l’ai boosté au contact des nombreuses femmes que j’ai croisé ces deux dernières années. Et ça se compte en centaines.

    • AL dit :

      Clem,

      « il y a plein de détails qui me font te dire : oui tu as raison, mais pas totalement. »

      Depuis 6 mois, je suis plus ou moins sur une fille. Cet été, on parle – par texto – de nos anniversaires respectifs. Le mien passe. Rien. On mange au resto, je glisse discrètement que c’était mon anniv. Réponse de la fille « Ah, mais je savais pas ! ». Hier, elle vient chez moi pour la seconde fois. Arrivée devant la porte, elle m’appelle : « je ne sais pas à quel nom sonner ». ça fait juste 4 mois qu’on échange des mails dont les adresses sont composés de nos noms de famille respectifs. Pendant la conversation, je lui parle d’un sujet dont on avait déjà parlé et d’une personne qu’elle m’avait elle-même recommandé. Sa réaction : « Ah mais tu la connais ? »

      Ce que j’essaye de te dire, c’est que les gens nous donnent tous les clés pour les comprendre. Soit on accepte d’être à l’écoute, soit on est dans le déni. Et concernant cette fille, tu es dans le déni de ses défauts.

      Tu es sur ADS depuis au moins 3 ans. Tu as lu combien d’articles sur le push-pull ? Tu as conscience que ce que cette nana vient de faire (coucher avec toi puis te rejeter dans la foulée), c’est exactement ça ? Et que du coup, ça créé de l’attraction entre vous deux (mais de manière unilatérale) ?

      « Et j’ai déjà raté un ou deux occases en écoutant le forum alors que ce que j’aurais fait aurait peut-être mieux fonctionné … »

      L’expérience m’a montré que, souvent, ce qu’on considère comme un échec est en réalité un cadeau de la vie qui nous évite de faire des conneries pour lesquelles on n’avait pas assez de recul tout seul. Tu n’as pas échoué avec cette fille. Bien au contraire. Mais c’est comme les vices, alcool, jeu, tabac : il arrive un moment où il faut savoir arrêter, celui où les bénéfices sont supérieurs aux pertes / inconvénients. Et avec cette fille, tu es pile dans cette phase-là.

      « je vais vivre à côté d’elle »

      Aaaaah ! Fallait le dire que tu voulais juste être son p’tit chien-chien qui remue la queue dès qu’elle l’appelle ! Dans ce cas, vas-y ! T’as ma bénédiction !

      « je ne serais pas en OI sur elle, mais je ne la lâcherais pas »

      Tu es déjà en OI sur elle.

      « parce qu’elle me plait énormément »

      Au risque de me répéter : on est à l’image des gens qu’on fréquente. Elle te plait parce que sa personnalité actuelle fait écho à la tienne. Change, devient un meilleur toi-même, et tu verras qu’elle te paraîtra dès lors fade, nulle et sans intérêt. Simplement parce que tu auras changé et pas elle.

      « si jamais j’ai raison »

      Comment peux-tu penser avoir raison par rapport à cette fille alors qu’il y a deux semaines, tu étais convaincu que votre relation était morte parce que t’avais dit que tu l’avais sautée, et que la semaine dernière tu étais persuadé que vous ne coucheriez plus ensemble ? Tu t’es déjà planté deux fois. Je sais bien qu’on dit « jamais deux sans trois », mais quand même… tu veux pas arrêter d’être maso ? ^^;;

      « je m’en voudrais de ne pas avoir essayé »

      Ce que tu devrais essayer, c’est de voir avec ton psy ce que ton attirance pour cette fille révèle comme mécanisme inconscient chez toi et comme blessure non cicatrisée. ça, ça te sera réellement utile.

    • AL dit :

      Clem (bis),

      Je complète mon propos : Tu es dans une forme de cupidité affective. C’est comme au casino : dès que tu gagnes un petit peu, tu ne peux pas t’empêcher de rejouer pour espérer gagner plus. Puis plus tu perds, plus tu rejoues pour essayer de te refaire. Et ainsi de suite. Ton histoire avec cette fille depuis un an, c’est exactement ça. C’est ce mécanisme psychologique qui entre en jeu, et aucun autre. Tu veux gagner de la valeur ? Comprends ça, corrige le tir, et sort de cette spirale. Là, tu tireras réellement le jackpot !

      Et puis… 4 000 000 000 de filles sur Terre. ça te laisse une sacrée marge ! :)

    • AL dit :

      Clem (suite),

      Je réfléchissais encore à ton cas…

      « j’aurais d’autres occasions, et j’essaierais de les saisir, […], mais je ne la lâcherais pas »

      Le truc, c’est que c’est elle « qui te tient », c’est elle qui « contrôle » votre relation. Tes actions n’ont aucune influence sur ses décisions. Ce qui signifie que : que tu te casses le cul à « tenter de saisir des opportunités » ou que tu « laisses faire les choses », ça ne changera strictement rien à la situation. Elle ne couchera ou sortira avec toi que si elle ELLE le décide. C’est l’ultime raison pour laquelle je te déconseille de fournir le moindre effort futur avec elle. Elle l’a démontré la semaine dernière. Et en fait, pour « reprendre la main » ou « reprendre un peu de contrôle » sur votre relation, il aurait fallu que tu refuses de coucher avec elle. Ou que tu « imposes ta frame » (date et lieu de TON choix). Ce que tu n’as évidemment pas fait. Du coup, tu t’es montré en demande et donc needy (alors qu’elle t’avait déjà dit précédemment quel traits de ton caractères te rendaient séduisant à ses yeux).

      Alors bien sûr, tu peux essayer. Mais les dénouements possibles restent assez prévisibles, même si tu venais, un temps, à obtenir ce que tu veux.

    • Clem 2.0 dit :

      « Tu es sur ADS depuis au moins 3 ans. Tu as lu combien d’articles sur le push-pull ? Tu as conscience que ce que cette nana vient de faire (coucher avec toi puis te rejeter dans la foulée), c’est exactement ça ? Et que du coup, ça créé de l’attraction entre vous deux (mais de manière unilatérale) ? »

      Ça c’est pas faux je te l’accorde

      « L’expérience m’a montré que, souvent, ce qu’on considère comme un échec est en réalité un cadeau de la vie qui nous évite de faire des conneries pour lesquelles on n’avait pas assez de recul tout seul. Tu n’as pas échoué avec cette fille. Bien au contraire. Mais c’est comme les vices, alcool, jeu, tabac : il arrive un moment où il faut savoir arrêter, celui où les bénéfices sont supérieurs aux pertes / inconvénients. Et avec cette fille, tu es pile dans cette phase-là. »

      Oui bien sûr j’utilise encore mal le terme échec, mais je suis bien conscient que ma relation avec elle m’a énormément fait avancer, m’a énormément fait ouvrir les yeux sur pleins de choses. Mais je suis conscient que même s’il ne se passe plus rien avec elle dans tous les cas, tout ça est une réussite, je n’aurais jamais imaginé vivre tout ça en si peu de temps …

      « Aaaaah ! Fallait le dire que tu voulais juste être son p’tit chien-chien qui remue la queue dès qu’elle l’appelle ! Dans ce cas, vas-y ! T’as ma bénédiction ! »

      Oui, alors non, là autant pour moi, je me suis très mal exprimé, j’aurais dû dire : j’aurais une vie à côté d’elle, elle ne sera pas le centre de mon monde, je vais vivre indépendamment d’elle, elle fera partie de ma vie mais n’en sera pas une pièce maitresse.

      « Tu es déjà en OI sur elle. »
      Pour avoir déjà fait 3 ou 4 OI en 7 ans, crois moi que je sais ce que c’est et là, je n’y suis pas (je n’y suis plus). S’il y a bien quelque chose que j’ai appris ici c’est a repéré un OI, un OI c’est quand une seule fille nous intéresse c’est bien ça ? Tu sais quoi ? Là première fille que j’ai embrassé en mai dernier, je l’ai revue à 2 soirée et à la dernière j’ai pris son numéro et on est en contact, pourquoi ? Parce que je n’ai pas d’oeillères, parce que je ne suis pas en OI !

      « Au risque de me répéter : on est à l’image des gens qu’on fréquente. Elle te plait parce que sa personnalité actuelle fait écho à la tienne. Change, devient un meilleur toi-même, et tu verras qu’elle te paraîtra dès lors fade, nulle et sans intérêt. Simplement parce que tu auras changé et pas elle. »

      Possible, on verra quand j’aurais gagné en confiance en moi et que j’aurais un inner game en béton, bref que je serais la meilleure version de moi même.

      « Comment peux-tu penser avoir raison par rapport à cette fille alors qu’il y a deux semaines, tu étais convaincu que votre relation était morte parce que t’avais dit que tu l’avais sautée, et que la semaine dernière tu étais persuadé que vous ne coucheriez plus ensemble ? »

      C’est vrai que je l’ai dit, j’étais fâché contre elle, on verrait de s’engueuler, on avait chacun notre vision des choses, sans vouloir accepter celle de l’autre, je lui en voulait, forcément que c’était mort pour moi, je lui en voulait de ce qu’il s’était passé, j’ai même dit à ma meilleure amie (oui parce que ce n’est pas elle ma meilleure amie, mais bien une autre fille) que c’était une bimbo sans cervelle tellement j’étais sous le coup de la colère, je réfléchissais plus, et c’est pareil ici, je parlais sans réfléchir (et non ce n’est pas une excuse bidon, j’étais réellement irrationnel par rapport à elle)

      Ecoute, peut-être que je n’ai aucune chance, peut-être que même si on se met ensemble, ça sera me rabaisser, pour l’instant je suis encore trop perdu pour m’en rendre compte, dans tous les cas, c’est une fille que j’aime énormément, j’ai pas envie de la laisser tomber, et je vais continuer à passer du temps avec elle (tout comme avec d’autre fille, d’ailleurs je passe même plus de temps avec les autres actuellement), peut-être qu’en étant avec elle je me rendrais compte qu’il vaut effectivement mieux que je lâche l’affaire. Sincèrement aujourd’hui, je ne préoccupe pas de ce qu’elle va faire avec son pote, qu’ils se mettent ensemble ou non je m’en contrefiche, parce que j’ai d’autres choses à penser : moi, mes études, d’autres filles etc etc … MAIS elle restera dans un coin de ma tête, et malgré tout ce que tu pourras dire, pour l’instant c’est comme ça. Je dis pas que ça changera pas, mais pour l’instant, j’ai toujours des sentiments pour elle (que j’ai réussi à mettre de côté (véridique)) et pourtant je ne suis même pas triste, même pas stressé par tout ça, signe que j’en suis détaché, que je n’attend rien d’exceptionnel avec elle. J’ai envie d’être avec elle, mais ce n’est pas ma priorité actuelle, on peut dire que ça serait la cerise sur le gâteau, le cadeau bonus.

      Peut-être que je vais encore te désespéré, pourquoi, je ne sais pas, mais je sens que c’est par là que je dois aller pour progresser, pour avancer. Alors je vais suivre ma voie, une fois encore en te remerciant pour tous tes conseils, tu dis vrai pour énormément de choses si ce n’est toutes, mais selon ce que tu ne sais pas de ma vie et de ma relation actuelle avec elle, ça me parait être le mieux (plus de pour que de contre selon moi)

    • Clem 2.0 dit :

      En fait je crois que j’ai besoin de vivre le truc pour comprendre, je pense que tu pourrais me donner les meilleurs arguments du monde, me prouver par x et y que c’est une connerie, ça ne restera que des mots pour moi, tant que je n’aurais pas vu par moi même que c’est stupide, je ne réussirais pas à l’intégrer et à réellement passer à autre chose, c’est comme ça que je fonctionne, en essayant, en me plantant et en apprenant de mes erreurs pour ne pas refaire les mêmes…
      Je pourrais t’écouter et me dire c’est bon je passe à autre chose, il restera quelque chose en moi qui voudras quand même rester attacher à elle, le meilleur moyen de définitivement passer à autre chose, c’est de faire. Ça marche ou pas, ça on verra …
      Peut-être que c’est con comme raisonnement mais je me rend compte que c’est comme ça que je grandis

    • AL dit :

      Re !

      « j’étais fâché contre elle »

      O_o

      Là, tu me troues le cul ! A aucun moment ce n’est ressorti dans tes messages qui transpiraient bien davantage le désespoir du type au bord du suicide…

      « oui parce que ce n’est pas elle ma meilleure amie, mais bien une autre fille »

      Effectivement. Je me suis rappelé après avoir posté que je m’étais emmêlé les pinceaux sur ce point (bon, je peux pas non plus me souvenir de tout ! Déjà que je fais un effort alors que t’es pas une meuf…).

      « j’ai même dit à ma meilleure amie que c’était une bimbo sans cervelle tellement j’étais sous le coup de la colère »

      Alors autant globalement je trouve ton argumentaire valable dans son ensemble, autant sur ce point j’ai deux grosses réserves. La première, c’est le constat qu’elle a recouché avec toi après cette engueulade. Certains défendront la réconciliation sur l’oreiller. Perso, je ne trouve pas ça très sain. Reste qu’à mon avis, ça a joué en ta faveur. Et là encore, si ce sont les conflits qui nourrissent l’intensité de ses relations, ça me conforte dans l’idée que c’est une LSE. Donc à fuir. Après… Tu peux tenter le coup : la prochaine fois qu’une occasion de conflit se présente, va au charbon, et engueulez-vous grave. Tu verras bien si ça la chauffe. (Mais vraiment, si ça marche, pose-toi des questions sur son état psychologique ! Je n’insisterais jamais assez sur ce point !) Ma seconde réserve porte sur ton propos : « bimbo sans cervelle ». Le fait que tu aies dit ça sous le coup de la colère démontre que c’était spontané, donc imprévu. Et malheureusement, je ne crois pas à la théorie « nos paroles dépassent notre pensée ». Je suis même convaincu que tout ce qu’on dit reflète réellement ce qu’on pense des gens au fond de nous. Et si une partie de toi, même petite et bien cachée, pense ça d’elle, je ne vois pas de raison rationnelle de remettre ça en doute. (Note que dans le ressenti que j’avais de la situation et de son profil, je n’allais pas du tout aussi loin)

      « c’est une fille que j’aime énormément, j’ai pas envie de la laisser tomber, et je vais continuer à passer du temps avec elle »

      Parles-en avec ton psy. Et comparez ensemble ton attachement à cette fille avec ta relation à ta mère. Je suis sûr que ce sera extrêmement instructif.

      « MAIS elle restera dans un coin de ma tête »

      C’est une évidence. Parce qu’elle est la première, et que, visiblement, ça a été intense. Et je ne te dis pas de « renoncer à elle » ni à l’oublier, mais de passer à autre chose parce que, selon toute vraisemblance, vous êtes arrivés à ce qui semble être le bout du chemin que vous aviez à faire ensemble.

      « je sens que c’est par là que je dois aller pour progresser, pour avancer »

      Moi aussi ! Une excellente occasion d’apprendre à rompre avec une fille et à couper les ponts avec son ex. ça te servira pour plus tard, quand tu vivras des séparations où tu seras beaucoup moins détaché ^^;;;

      « En fait je crois que j’ai besoin de vivre le truc pour comprendre »

      Ce qui est totalement légitime. Je te rappelais juste que tu n’es pas le premier homme sur Terre, pas le premier à vivre les choses, à les ressentir, et que profiter de l’expérience des anciens te permettrait de gagner du temps. Encore une fois, je t’ai dis ce que MOI j’aurais fait, en argumentant. Mais c’est ensuite à toi de faire les choses comme tu les sens. Et, de mon point de vue, tu as toutes les clés en main quoi qu’il arrive.

      « c’est comme ça que je fonctionne, en essayant, en me plantant et en apprenant de mes erreurs pour ne pas refaire les mêmes… »

      Prochaine étape : éviter de se planter en profitant des erreurs des autres pour progresser XDD

      « me prouver par x et y que c’est une connerie » « que c’est stupide » « Peut-être que c’est con comme raisonnement »

      Je remet ces passages pour attirer ton attention sur le fait que ce que tu exprimes ici est encore une fois dégradant vis-à-vis de ta personne et témoigne encore d’un manque d’estime de toi. Ce sont des formes de jugement, et ce n’est pas une bonne façon de procéder. La question n’est pas d’évaluer tes actions ou tes choix, mais d’optimiser ta vie. Je ne trouve pas que ta persévérance soit stupide, je la pense juste placée au mauvais endroit, au mauvais moment et avec, désormais, la mauvaise personne. A mon sens, tu peux aujourd’hui aspirer au niveau au-dessus.

    • Clem 2.0 dit :

      « Là, tu me troues le cul ! A aucun moment ce n’est ressorti dans tes messages qui transpiraient bien davantage le désespoir du type au bord du suicide… »

      Et bah en fait, j’ai été triste, dépressif et suicidaire pendant environ 1 min, le temps de lire le dernier message de notre engueulade (oui on a la fâcheuse manie de s’engueuler par SMS ^^ ) et de me dire « non mais attend elle abuse » et après, direction la colère, je lui en ai voulu, j’ai été fâché contre elle pendant près de 2 mois, mais c’est vrai que je ne l’ai pas beaucoup montré, mais c’était pourtant le cas.

      « Je suis même convaincu que tout ce qu’on dit reflète réellement ce qu’on pense des gens au fond de nous. »

      Ouais ça se tiens, pourquoi pas, je ne sais pas trop quoi en penser … j’ai jamais réagi comme ça avant donc je ne sais pas trop quoi répondre à tout ton gros paragraphe.

      « Et, de mon point de vue, tu as toutes les clés en main quoi qu’il arrive. »

      Et du miens tu as raison, tu m’as suffisamment été de bons conseils pour que je puisse normalement me gérer tout seul à partir d’aujourd’hui sans faire de trop grosse connerie ^^

      « Prochaine étape : éviter de se planter en profitant des erreurs des autres pour progresser XDD »

      C’est clair que ça serait plus simple :p

      « A mon sens, tu peux aujourd’hui aspirer au niveau au-dessus. »

      Sans doute oui, mais il faut que j’apprenne à ne plus me dévaloriser comme tu dis, et ça en … à mais oui, encore la confiance en moi :p
      Une fois de plus c’est là que j’en suis, donc go la confiance en moi :D

    • Sylvain dit :

      Hello,

      « Parles-en avec ton psy. Et comparez ensemble ton attachement à cette fille avec ta relation à ta mère. Je suis sûr que ce sera extrêmement instructif. »

      Typiquement pour poursuivre la discussion sur l’autre article, c’est là que je perds le fil…

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Comme nous tous! C’est ça le tragique, on a beau savoir qu on a de bonnes chances de se planter et on y va quand meme. Mais c’est comme ça qu on gagne de l’expérience. Et on essaiera au mieux de te montrer les obstacles sur le chemin! Si tu veux y aller, qu’il en soit ainsi. De toute façon, avec ou sans nous, tu le feras pour en avoir le coeur net quitte à se casser les dents. Alors autant que ce soit bien fait et en tirer le maximum d’enseignement ;)

    • AL dit :

      « C’est ça le tragique, on a beau savoir qu on a de bonnes chances de se planter et on y va quand meme. »

      5000 ans d’évolution et d’expérience pour en arriver là. Et on se considère comme l’espèce la plus évoluée de la planète. C’est pas tragique, c’est couillon ^^;; On n’apprend pas de nos erreurs (ni de celles des autres). ça s’appelle l’auto-sabotage. Concept formidable, ça ! Ce qui est cool, c’est ce moment magique où tu réalises que la plupart des situations mauvaises auxquelles tu es confrontées sont la conséquence directe de tes propres choix et actions :))

    • Sylvain dit :

      Hello,

      C’est sur! De toute façon, c’est la leçon n°1 du développement personnel. Ce sont nos décisions et non les circonstances qui façonnent 80% de notre vie.

      Pour le reste, je pense que c’est l’ego qui prend le dessus. On a conscience des choses mais on se dit toujours que ce sera différent, que nous, on est celui qui renversera la vapeur…Jusqu’à ce que la vie te montre que tu es comme tout le monde…Un amas de cellules en décomposition future ;)

    • AL dit :

      « Ce sont nos décisions et non les circonstances qui façonnent 80% de notre vie. »

      Je ne suis pas convaincu, Sylvain. Je pense que nos choix sont révélateurs de notre nature profonde, mais je pense également qu’ils sont très rarement le fruit de décisions conscientes.

      « Typiquement pour poursuivre la discussion sur l’autre article, c’est là que je perds le fil… »

      Avant de vouloir devenir un meilleur soi-même, il faut déjà savoir qui nous sommes réellement. Et ce que nous sommes, c’est majoritairement et avant tout la reproduction des caractéristiques dominantes de nos parents. Je dirais à 60%. A 30%, les modèles extérieurs (gd-parents, oncles, cousins, stars, héros de fictions…). Les 10% restant étant le résultat des expériences avec d’autres enfants et / ou à l’école. Ce n’est basé sur aucune étude, donc c’est très approximatif. Mais dans l’idée, je ne dois pas être trop loin du compte. A partir de là, deux choix possibles : soit on est comme nos parents, soit on se construit en totale opposition (ce qui est mon cas – et je mesure, encore à l’instant, à quel point je fais tout le contraire de ma mère). Dans la grande majorité des cas, les enfants tentent de se dissocier du modèle parental pour définir leur identité (d’où la crise d’adolescence), mais il reste beaucoup de miettes inconscientes.

      Pour en revenir à Clem :
      1/ ça fait des années qu’il est ici pour s’améliorer. En matière de drague, il a clairement fait des progrès. Mais pour le reste, son discours est relativement identique à celui de l’année dernière et celui de l’année d’avant. Pour moi, le problème est donc ailleurs.
      2/ Il est d’accord à 98% avec ce que j’ai écris. Une partie de lui pense que la fille est une « bimbo sans cervelle », et malgré tout, il s’entête dans cette direction. C’est donc qu’autre chose le pousse par là.
      Dans un cas comme dans l’autre, s’il veut garder le contrôle sur sa vie, il a intérêt à comprendre ce qui se joue en lui. Et la piste la plus logique dans un premier temps, c’est celle des parents (sa relation avec eux, et leur relation entre eux).

    • Sylvain dit :

      Hello Al,

      Comment ça? Quand on fait un choix, c’est forcement le fruit d’une décision consciente.

      Ok je comprends mieux pour la relation aux parents. C’est vrai que la façon dont on conçoit le couple et l’amour est forcement influencée par l’environnement dans lequel on a grandi. Et que tu peux choisir entre le reproduire ou faire l’inverse car tu considéres que c’etait un échec.

      Comme les LSE qui vont chercher les bad boys parce que leurs peres les rabaissaient c’est ca l’idée? Remarque j’ai toujours eu une grande conscience de ce phenomene mais je n’ai jamais eu la presence d’esprit de me dire qu il pouvait s’appliquer à moi meme…

    • AL dit :

      Sylvain,

      « Comment ça? Quand on fait un choix, c’est forcement le fruit d’une décision consciente. »

      En théorie, oui. Dans les faits, beaucoup moins souvent qu’on ne le pense.

      Si je te dis :
      – passe-toi de ton smartphone
      – passe-toi d’internet
      – passe-toi de ta banque
      – passe-toi de vêtements pour sortir
      ça fait déjà quatre points de la vie quotidienne pour lesquels je suis certain que tu me répondras « je ne peux pas, j’ai pas le choix (+justification) ».

      Si le dimanche tu te rends compte que tu n’as plus de bouffe pour le chat, de litière, de PQ ou de lessive, tu peux en acheter, mais c’est plus compliqué que les autres jours de la semaine. Idem si tu as besoin de faire de la gestion administrative le dimanche : Poste, mairie, écoles, impôts, banques, Pôle emploi… rien n’est ouvert ! C’est couillon, le seul jour de la semaine où la majorité des gens auraient le temps de s’en occuper ! (ça marche aussi avec « la pause entre midi et deux », ou « avant 16h » (quand tu sors du taf à 17…). Bref ! A chaque fois que les gens ont le temps, c’est fermé ! Je ne parle même pas de tous ces services à domicile (type livraison), qui disent « nous passerons entre telle heure et telle heure » et qui te bloquent une demi-journée.

      Un médecin qui consulte sur rdv t’impose d’emblée 3 contraintes :
      – tu n’y vas que quand tu es malade
      – tu es tributaire de l’heure qu’il t’impose
      – tu es tributaire des patients précédents dans la salle d’attente
      (cadeau bonus : avec le parcours de santé mis en place par l’état il y a quelques années, tu ne peux plus vraiment changer de médecin si le tien est absent)

      Le dentiste ? Tu choisis d’y aller quand tu veux ou uniquement quand tu as mal aux dents ? (la réponse est évidente pour la majorité des gens)

      Si tu vas au supermarché acheter ta boisson préférée et qu’ils sont en rupture, statistiquement, il est plus probable que tu repartes avec un produit similaire (même plus cher), plutôt qu’avec un produit de même gamme mais différent, option elle-même plus probable que celle de te voir ressortir les mains vides pour attendre le lendemain ou pour aller dans un autre magasin. Parce que tu es dépendant à TON produit.

      A l’inverse, si tu vas en librairie acheter un livre et qu’ils ne l’ont pas, tu vas statistiquement préférer prendre ton tel pour commander sur le net plutôt qu’essayer d’autres librairies ou commander le livre au libraire.

      Je ne compte plus le nombre de fois, depuis deux ans, où je me suis surpris à réaliser que je faisais les choses machinalement, par réflexe conditionné ou par habitude, et à me dire « Mais je suis con ! Qu’est-ce qui se passerait si je faisais plutôt comme ça ? »

      Exemple tout bête : après avoir fini ma vaisselle, un jour, je me suis demandé : « mais pourquoi ne pas utiliser le produit vaisselle pour nettoyer l’évier ? Après tout, il est censé désinfecter mes assiettes, dans lesquelles je mange, et les couverts que je porte à ma bouche ». ça peut paraître con présenté comme ça, mais ça montre à quel point on admet certaines choses avec rigidité pour ne plus, ensuite, les remettre en question.

      Hier, je sortais du supermarché. Le caissier me demande si je veux le ticket de caisse. Je réponds « s’il vous plait ». Il a d’abord commencé par vouloir le jeter, machinalement, avant de me le donner en s’excusant et en justifiant son geste par le fait que d’habitude les gens lui disent non.

      Depuis 5 ans, nous avons les mêmes uniformes à mon boulot. Il y a deux ans, je vais en boutique choisir une nouvelle chemise avec une copine. J’hésite, et je me tourne vers une couleur que j’aime bien. Là, elle me dit : « Arrête, c’est la même couleur qu’à ton boulot ! ». L’an dernier, je refais les boutiques, seul. Je flashe sur des vêtements. Je les lave, je les range dans mon armoire, et je constate avec horreur que les couleurs sont les mêmes que celles de mes tenues pro. Je me suis fait avoir. Deux fois. Alors même que j’avais été averti. Mais j’ai tellement été familiarisé avec cette couleur que j’ai fini par développer pour elle une forme d’affection inconsciente.

      Alors imagine maintenant pour des comportements (ou des paroles) répétés des semaines, des mois, des années pendant l’enfance… :))

      En fait, avoir le choix, c’est être capable, face à une situation donnée, d’agir d’une certaine façon ou son exact opposé. Si tu ne peux pas, c’est que ton libre arbitre est en vacances ! :)
      Pour rire, la prochaine fois que tu vas au resto avec des amis, essaye de commencer ton repas par le dessert. C’est une décision totalement dénuée de conséquence, et pourtant, ça défie toute logique sociale, ça perturbera tout le monde (tes amis, les tables d’à côté, le serveur, le cuisinier, toi – parce que manger du sucré avant du salé, la première fois, c’est spécial). Entre ceux qui se moqueront de toi, ceux qui essayeront de t’en empêcher en te disant que c’est absurde, ceux qui ne comprendront pas, ceux qui couperont les ponts parce qu’ils te trouveront taré, ceux qui en parleront sur les réseaux sociaux et qui t’en reparleront dix ans…

      Depuis que je sais qui est le mec de mon ex-OI, et que j’ai pu observer nos points communs, je n’ai aucun doute sur le fait que je l’attirais à un moment donné. J’ai limite plus de points communs avec son mec qu’avec elle ! Ce qui me conforte dans l’idée que nos choix (ici, de couple) sont souvent prédéterminés. Dans un sens comme dans l’autre.

      Et je ne parle même pas du fait que j’ai tjs cru faire des choix pros à mon image, jusqu’à l’article de Sélim il y a 2 ans sur la phobie sociale, où j’ai soudain réalisé qu’il s’agissait de choix carapaces destinés à me protéger du contact avec autrui. Joie. ça, ça a été dur : à situation égale, passer de perception choisie à perception subie, ça perturbe. Vraiment.

      Liste déjà très longue mais évidemment non exhaustive.

    • AL dit :

      Mon Dieu ! J’ai écrit « ex-OI » ! ça y est ! J’ai tourné la page !!! Enfin !

    • AL dit :

      Pour compléter ce que je disais au-dessus : en fait, on fait beaucoup plus de choix que ce qu’on croit en réalité. Pour reprendre l’exemple de l’évier, au moment où on le nettoie (une seule action), on a déjà pris plusieurs décisions :
      – laisser la saleté ou l’enlever
      – le choix du moyen de nettoyage (avec ou sans éponge)
      – la température de l’eau
      – le type de produit (vinaigre, produit spécifique écologique ou chimique, alternative (ici, le liquide vaisselle))
      – le moment où on considère qu’on peut arrêter parce que c’est propre
      – est-ce qu’on essuie ou pas, si oui, avec quoi ?

      Arrivé là, l’exercice du libre arbitre nécessite de reprendre les choix à l’envers en se demandant, à chaque étape, qu’est-ce qui a conditionné telle décision. A titre personnel, je n’ai de prise réelle que sur 3 des 6 choix évoqués. Et encore, pas à chaque fois (contraintes de temps, usure de l’éponge, produits à disposition…).

    • AL dit :

      Ce grand moment de solitude où je m’aperçois que je suis totalement dans le coeur de l’article : je réfléchis trop !! ^^;;

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Bon je ne sais pas comment ça se finira mais déjà tu es dans le bon état d’esprit : se servir de cette interaction pour progresser et apprendre. Dis toi que tout ça, ce sont des données accumulées qui vont te servir pour tes expériences futures avec d’autres filles. même si tu fais des erreurs, qu’il y a des choses qui sont mal lues ou mal interprétées. Le seul truc que tu dois essayer de gérer, c’est de garder la tête froide. Essaye d’analyser les processus à l’oeuvre dans vos échanges, dans votre relation.

      Raisonne en stratége. Qu’est ce qu’elle veut? Qu’est ce qu’elle attend? Qu’est ce que je peux lui apporter comme valeur? quel est son profil? Un vrai petit entrainement en conditions réelles pour la suite. ;)

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Bon après c’est aussi ça les opportunités. C’est etre au bon endroit au bon moment quand elle a envie de baiser. Ca pourrait etre une bonne stratégie si tu étais content du résultat et que tu n’étais pas affecté.

      Or, là, tu as d’autres projets que de coucher avec de temps en temps quand elle en ressent l’envie. Donc la clé c’est de switcher mentalement. Il faut que tu la vois comme un side project, un bonus…Tu games à minima et quand tu sens qu’il y a une fenetre de tir, tu t’engouffres dans la breche car comme je te l’ai dit, quoi qu’elle dise, ça se reproduira ;)

    • Clem 2.0 dit :

      Je ne sais même plus quoi répondre à tout ça, mis à part vous remercier pour tous vos messages, vous m’avez beaucoup aidé, pour l’instant je ne sais pas trop ce que je vais faire vis-à-vis d’elle, mais je sais que même si je choisis le mauvais chemin, au final je sais (ou j’ai l’intuition) que je suis sur la bonne voie.
      Merci à vous deux
      Je pense qu’on peut définitivement clore ce sujet à partir de maintenant, pour ma part je ne ferais plus que tourner en rond sur ce sujet là avec vous ^^

    • AL dit :

      « si je choisis le mauvais chemin »

      Il n’y a pas de mauvais chemin, il n’y a qu’un vaste champ des possibles, et la route que tu choisis de prendre. C’est ensuite la façon dont tu marcheras dessus qui en fera un bon ou un mauvais voyage.

      Et c’est très simple : la seule chose qui fait qu’un choix est bon ou mauvais, c’est ta capacité à en tirer ou non une expérience et un apprentissage.

    • Sylvain dit :

      Alors sujet clos jusqu’au prochain numéro ;)

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Oui je t’ai dit, prends ça comme un exercice. Pars du principe que c’est foutu et que tu es en difficulté. Donc maintenant, fais des tests t expérimente. Qu’est ce que peux faire pour commencer graduellement à améliorer ma relation avec elle. C’est comme ça que les progrés viendront ;)

    • AL dit :

      Clem :

      Vraiment, arrête de culpabiliser. Tu te rabaisse, et ça, c’est tout sauf séduisant.
      Assume. Excuse-toi. Et garde en tête cette erreur pour ne plus jamais la refaire avec qui que ce soit. Point. ça s’arrête là. C’est la seule démarche à entreprendre pour agir en adulte, par rapport à toi-même. Le reste, c’est du masochisme, de l’auto-mutilation… tout un tas de trucs pas très sain, dont tu es le seul responsable.

      Par rapport à elle, je suis à 100% avec Sylvain, mais j’ajouterai que tu as conscience que c’était important pour elle, et que maintenant, ce qui est important pour toi, c’est de regagner sa confiance (éventuellement, lui demander comment tu peux faire). Sa réponse t’aidera aussi à y voir plus clair. Mais à mon avis, elle te dira qu’il n’y a rien à faire. Ou un truc du style « je sais pas », ou « on verra ». Dans ce cas, tu ne fais rien, et surtout, tu n’en reparles pas. Jamais. C’est passé.

      Maintenant, fondamentalement, si cette fille avait assumé sa relation avec toi et ne souhaitait pas mentir à son entourage ou cacher des trucs, ça ne la gênerait pas que tu en parles, hein. C’est aussi SON attitude à elle qui a créé sa propre crise. Bon ! Ne vas pas lui dire ça, hein ! ça n’apportera rien au débat ni à votre relation (ou d’éventuelles emmerdes supplémentaires), et y a 99% de chances pour qu’elle refuse de reconnaître sa part de responsabilité. Mais je te dis ça pour que, toi, tu réalises que le (un) conflit est (TOUJOURS) partagé à 50/50. Quoi que les gens prétendent pour sauver la face, leur égo et leur réputation.

  • Mike dit :

    J’adore la vidéo, vraiment très drôle : ) Et c’est tout a fait ça en fait, on a tendance a toujours se faire des films dans sa tête et bloquer la situation en se disant des trucs du genre elle est superbe mais elle a l’air froide elle va me remballer c’est sure je ne vais pas lui plaire et qu’est ce que je vais lui dire ? Alors que la fille en vrais est probablement entrain de se dire, j’aimerais bien qu’il me parle, pour quoi il ne le fait pas ? Je crois que je ne lui plais pas.

    Et c’est triste aussi comment ses pensées qu’il a dans sa tête peuvent faire d’excellent opener pourtant, tout est la en fait il suffit juste de se lancer, par exemple dans la minute 1.34 quand il se dit «that soup she’s eating looks healthy», c’est un excellent opener ça s’il le dit a la fille justement après s’être assis une minute a coté d’elle sans lui rentrer dedans directement, ça fait naturel et spontané, hey that soup your eating looks healthy, ou bien hey that thing your eating looks healthy, it’s a soup ?

    Et après par exemple il peut enchainer sur le fait qu’il essaye de faire attention a son alimentation mais que c’est pas facile et qu’il se trouve toujours a manger des trucs pas bon pour la santé, genre les chips ect, et ça peut démarrer une conversation sur la nourriture et le fait qu’il faut faire attention a sa santé, et que justement il trouve que c’est bien qu’elle mange saint, donc ça fait un peu compliment sur son comportement, qui est meilleur qu’un compliment sur son physique, ensuite par exemple lancer le sujet sur le sport, et en profiter pour poser la question a la fille si elle en fait ou non, ect et rebondir après sur ce qu’elle dit.

    • Sylvain dit :

      Hello Mike,

      C’est toujours pareil : l’environnement c’est toujours le meilleur opener possible. Il y aura toujours un élément spontané pour permettre de donner naissance à une conversation!

    • Mike dit :

      L’opener circonstanciel oui, mais dans le cas d’un SPU où la fille ne fait que marcher et on a juste quelques secondes devant nous, quel méthode est la meilleur ? Circonstanciel ou direct ? Je pense que le plus facile c’est le direct non ? Parce qu’a moins que la fille est quelque chose de particulier qu’on peut opener dessus, par exemple elle porte quelque chose d’original, ou fait quelque chose de particulier par exemple elle porte beaucoup de sac, dans le cas où une fille par exemple en jean et veste rien de particulier et marche tout simplement et on a quelques seconde pour la rattraper, direct game ?

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Je pense qu’il faut se concentrer sur ce avec toi tu es le plus à l’aise. Il n y a pas de plus facile ou de plus difficile. Si tu travailles ton sens de l’observation, tu trouveras toujours en 2 s, quelque chose sur quoi rebondir : une personne autour, une couleur, une odeur, un vetement, une élément de son physique…Apres si tu sens miux le direct et que ça te vient plus naturellement, creuse plutot ça. Il n y a pas d’opener magique. l’opener qui marche, c’est avant tout celui que tu déroules avec confiance ;)

    • Mike dit :

      C’est tout a fait ce que je ressens, en fait je n’ai pas de préférence, quand je sens que je peux y aller en direct game j’y vais, et quand la situation prête au circonstanciel naturellement je déroule une approche en rapport avec ce que j’ai observer chez la fille, ce qu’elle fait, ou un truc particulier dans l’environnement où elle est. «l’opener qui marche, c’est avant tout celui que tu déroules avec confiance ;)» je confirme tout a fait Sylvain.
      J’ai une autre question stp, quel exercice tu me conseillerais en séduction ou autre pour prendre de la confiance. Un exercice a répéter quotidiennement ou presque pour modeler une confiance en soi en béton. L’SPU ? Draguer dans les bars ? Dans les boites de nuit ? Le day game ? Je précise que mon but c’est la confiance, c’est pas forcément le rendement en terme de NC. Si ça vient avec bien sur c’est que du bonheur.

    • Sylvain dit :

      Hello Mike,

      Pour commencer, je te renverrai vers cet article que j’avais écrit il y a quelques temps avec mes astuces pour progresser vraiment avec la socialisation : http://www.artdeseduire.com/aborder-une-fille/15-exercices-aborder-femme

      Pour le reste, nous venons de sortir la formation inner game master qui traite justement de toutes ces problematiques ;) Pour commencer, une piste, essaye de faire la liste de toutes les situations ou tu aimerais avoir davantage confiance en toi et d’essayer de comprendre ce qui t’empeche d’agir comme tu voudrais. Comprendre les mecanismes, c’est deja le premier pas!

    • Mike dit :

      Hey salut, j’ai beaucoup aimé l’article, ya beaucoup de chose que je vais retenir, d’autres que tu me rappelles que j’ai un peu oublier, pour la formation j’allais plutôt te demander qu’est ce qu’il ya comme trucs gratuits : ) parce que vois tu, tu parle a un pauvre ^^, un pauvre mais qui a tout pour réussir heureusement !
      J’essaye de tracer mon chemin comme je peux et y aller malgré les difficultés financières.

      Pour répondre a ta question en fait ce qui m’empêche d’avancer c’est mes conditions de vie, je ne parle pas de l’argent, mais du genre de vie que j’ai. D’ailleurs je voudrais te poser cette question, comment draguer quand on a une vie en pagaille totale ? Qui est un véritable chantier qui est bloqué de tout les cotés, une vie où rien ne va. On y va tout simplement ? Je viens de comprendre une chose importante (j’ai réfléchis pendant que je t’écrivais le commentaire) une chose que je dois faire désormais, qui est évidente. Merci Sylvain tu m’a permis de réfléchir, en fait c’est un état d’esprit que je dois adopter désormais, oublier les conditions, oublier le monde entier, ne me concentrer que sur mes buts et tout faire pour y arriver, en fait j’ai besoin de l’état d’esprit du guerrier qui est en moi, par ce que je stagne, j’attend que ça passe, que ma vie se règle pour pouvoir agir, c’est faux je ne devrais pas attendre, et je devrais envoyer balader cette vie de merde qui m’empêche d’agir, et tout simplement agir.

    • Sylvain dit :

      Hello Mike,

      Je dirais que la réponse est un peu contenue dans la question. Comment draguer quand on a une vie en pagaille? En commençant par y remettre de l’ordre. D’abord en prenant ton corps et ta santé en main. Faire du sport, bien dormir et manger sainement. Ensuite, le coté professionnel. Est ce que tu es a l’endroit ou tu veux etre? Est ce que ton travail te convient? est ce que ton salaire te convient? Si ce n’est pas le cas, comment faire? Changer d’entreprise? Demander une augmentation? Faire une formation? Ensuite ton épanouissement : tes projets, tes reves…Une fois que tu es au clair la dessus, c’est plus simple pour draguer et tu auras des sujets de conversation et ce que les filles appellent la maturité ;)

    • Mike dit :

      Oui Sylvain je sais tout ça, mais par exemple dans le cas où tu ne contrôle rien de cette pagaille, quand tu rentre chez toi et tu trouve ton père qui casse la gueule a ton frère, la maison on pagaille, ta mère qui pleure, ta soeur qui a fuit le foyer, et que tu ne peux même pas rester une seconde chez toi pour te reposer ou étudier sans qu’une bagarre violente n’éclate peu importe quand même a 3h du matin, des cris, des hurlements a les entendre de l’autre coté du cartier, et que c’est tellement violent que les voisins menace d’appeler les flics la prochaine fois, que tu ne dors plus, tu ne mange plus, et t’es plongé dans une déprime profonde a cause de cette violence que tu contrôle pas, où il n’y a aucune solution sauf partir, et que justement tu ne peux pas partir, bref dans le cas où ta vie se déroule au beau milieu d’un drame familiale quasi quotidien et extrêmement violent, qu’est ce que je suis censé faire ?

    • AL dit :

      @Mike : spontanément, j’aurais tendance à penser que passer la porte d’une assistante sociale plutôt qu’un site de conseils en séduction serait, dans ton cas, plus constructif. Ton cas n’est malheureusement pas unique et il y a des professionnels qui, d’une part, sont formés pour gérer ce type de situations, et d’autres part auront, de part leur expérience, des pistes de solutions concrètes et efficaces à te proposer.
      De toute évidence, tu démarres dans la vie avec un bagage lourd. La bonne nouvelle, c’est que ce n’est pas une fatalité et tu as la volonté de t’en sortir. Ce qui est déjà un gros point fort. La mauvaise nouvelle, c’est que ça va prendre un peu de temps. A toi de t’entourer désormais de bonnes personnes pour mettre toutes les chances de ton côté.
      Bon courage en tout cas !

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Oui effectivement, vu sous cet angle, c’est vrai que c’est moins évident de vivre dans un tel environnement. Je ne suis pas spécialiste de ce genre de choses mais instinctivement, je te conseillerai de te tenir au maximum à l’écart des conflits. Ensuite, l’idée c’est vraiment de garder en tête l’objectif de pouvoir partir et etre tranquille. Et pour ça, mettre une petite enveloppe de coté. Apres comme dit AL, il y a des gens qui ont l’habitude de ces situations et qui peuvent t’aider à prendre ton envol.

    • Mike dit :

      C’est compliqué cette situation, Sylvain et Al merci enormement. Je vais gérer ça !

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)