Comment draguer comme Christian Grey ? (50 Shades of Grey)

Publié dans Le Buzz Séduction par
ArtDeSeduire.Com

draguer comme christian grey Comment draguer comme Christian Grey ? (50 Shades of Grey)

Impossible d’être passé à côté de la bande-annonce, des affiches ou d’un article sur 50 Shades of Grey, sorti le 12 février 2015 dans les salles obscures en France.

Incarné par le beau gosse Jamie Dornan, Christian Grey le millionnaire SM fascine les filles. Même si les critiques boudent le film (merdique, j’ai souffert pendant 2 heures…), j’ai essayé d’en tirer pour vous 5 leçons de drague de Christian Grey.

Les spoilers sont légion dans l’article qui suit, je préfère vous prévenir. Mais en vrai, on s’en fout, tellement le film n’a aucun intérêt.

Toutes les marques ont surfé sur le succès de 50 shades of grey, les soirées filles furent légion, le mummy porn de E.L. James a explosé le record du box office de Saint Valentin précédemment détenu par la comédie romantique « Valentine’s day » sortie en 2010.

Le Youtubeur Simple B en a même fait une vidéo : il a abordé des filles en utilisant des phrases de Christian Grey pour voir comment les filles allaient le prendre. A voir ici.

Un autre article intéressant (en anglais) à lire ici : un mec a invité ses dates Tinder à aller voir 50 Shades of Grey pour la Saint Valentin. Les réponses sont vraiment magiques ! Mais assez parlé des autres, rentrons dans l’analyse des techniques de drague de Christian Grey…

Ce qu’il faut comprendre avant de rentrer dans cet article, c’est que Christian Grey n’est pas un dragueur. A peine un séducteur. Il est séduisant. Il est magnétique. Et obsédé sexuel. Il faut dire que les cartes qu’il a en main font qu’il ne laisse aucune chance à ses « adversaires » : jeune, beau, intelligent, blindé.

Et pourtant, 50 shades of fucked up comme il le dit si bien. Dans sa tête, c’est le bordel, le pauvre souffre terriblement. Nous ne sommes évidemment pas juges, nous nous sommes contentés d’identifier les mécanismes psychologiques qui font qu’un type comme lui peut être séduisant.

A vous d’adapter ces techniques de drague de Christian Grey sans passer pour un psychopathe !

 Se montrer vulnérable

S’il a beau jouer le dur, au fond, on sent la fêlure, et la jeune Anastasia Steele le grille dès le début. Qu’elle est clairvoyante !

La stratégie de Christian Grey : faire le mec qui souffre. Il a été soumis à un cougar à l’âge de 15 ans. Une amie de sa mère. Elle était la dominante, lui le soumis, pendant 6 ans, et ils sont encore amis.

C’est la première fêlure dans l’armure du héros à la tête de Grey House. Il ouvre la deuxième en révélant que sa mère était une pute camée décédée quand il avait quatre ans. (Oh, comme Don Draper. Les fils de pute, toujours de bons personnages de héros.)

Il avait pourtant bien démarré la partie en expliquant qu’il n’avait pas de cœur… Mais pour apitoyer les filles, pour faire ressortir leur instinct maternel et romantique, jouer la victime, ça marche, parfois… Il y aura toujours une fille pour vous aider à sortir la tête de l’eau…

Attention cependant à ne pas jouer la victime dès le premier rendez-vous ! Tout est question de dosage…

 Alterner le chaud et le froid

De la caresse au fouet, du sourire au regard le plus froid, Christian Grey est un maître ès montagnes russes.

C’est typiquement le genre de comportement qui déstabilise les filles : elles ne savent plus sur quel pied danser. Passer de « Je ne suis pas un mec pour toi », « évite-moi », à « tu es à moi », ça a de quoi rendre dingue…

On est clairement dans la manipulation, nous ne pouvons pas recommander un tel comportement. Mais bon, il a des citations sympa le bonhomme : « I don’t know whether to worship at your feet or spank the living sh*t out of you. »

A utiliser avec modération…

 La chemise sur mesure

Je me suis fait la réflexion pendant le film : il est quand même vraiment bien sapé Christian Grey. Sa collection de cravates et son dressing sont impressionnants, mais c’est surtout la coupe des costumes et la tenue de ses chemises qui m’ont impressionné.

Les chemises n’étaient qu’une extension de sa peau, on voyait les muscles à travers, elles étaient vivantes.

Je ne peux que vous renvoyer vers la section relooking et l’article « bien choisir sa chemise ». Pas besoin d’avoir des abdos en béton quand on a une chemise bien taillée !

 Dire ce qu’on veut clairement…

Christian Grey n’est pas du genre à tourner autour du pot. Il sait être très explicite sur ses attentes, ses désirs, car il a l’habitude qu’on lui obéisse. Rien de plus adulte comme attitude que d’être direct : Christian Grey n’attend pas la validation des autres pour vivre. Ça passe ou ça casse pour ce businessman au cœur de pierre.

De la même manière, face à l’idéaliste Anastasia, il n’osera pas à briser ses rêves de jeune fille en fleur. Lui faire l’amour ? Non, il n’est pas du genre romantique, il préfère lui avouer immédiatement. « I don’t make love. I fuck… hard »

Avant de toucher Anastasia, il la prévient qu’il veut lui faire signer un contrat de confidentialité, et qu’il veut régler tous les détails de leur relation. Un vrai control freak qui sait ce qu’il veut… et ça, cette mentalité de leader qui sait où il va, ça plaît aux filles

 …Tout en restant ouvert à la discussion

S’il reste très autoritaire et procédurier, Christian Grey reste ouvert à la négociation pour le contrat de soumission qu’il propose à Anastasia (séquence gênante quand elle lui fait retirer des pratiques sexuelles « avec le poing »).

Ne fermez jamais aucune porte, essayez de négocier vos désirs, vos attentes, vos relations. Un couple est par essence un terrain de négociations quotidiennes, ne restez pas bloqué sur vos positions si vous voulez faire avancer votre couple. Certaines concessions seront nécessaires pour que votre histoire d’amour dure.

 Le bonus : la signature vocale d’adieu

Un séducteur professionnel imprime sa marque dans tout ce qu’il fait. Son style : reconnaissable, c’est le sien. Son parfum masculin : personne d’autre que lui ne le porte, quand sa chérie le sent, c’est lui et aucun autre homme.

Mais un bon séducteur, c’est surtout quelqu’un qui sait soigner sa sortie de scène, tel un acteur. « C’est toujours les mêmes gestes » aurait dit Zizou.

Pour Christian Grey, c’est toujours le même « Laters baby » pour conclure ses conversations avec Anastasia.

Un rituel, une habitude que vous pouvez lui emprunter pour votre phone game !

PS : ne perdez pas votre temps à aller voir 50 Nuances de Grey au cinéma, lisez le résumé ici ou préférez les 50 Shades of Eros, l’ebook séduction gratuit à télécharger ici !

Bann SexTalk Comment draguer comme Christian Grey ? (50 Shades of Grey)

37 COMMENTAIRES
  • Alana dit :

    Communauté Bonjour,

    Au risque de paraître obtus, je pense que ce film représente un danger pour les relations humaines.

    D’ici quelques temps, on va voir apparaître tout un tas de dingos (des deux sexes) qui vont essayer de se la jouer Christian Grey ou Anastasia Steele.

    Je ne condamne pas les pratiques SM (après tout, chacun fait ce qu’il veut pour son plaisir et prendre son pied sans lever le pied est un moyen plutôt efficace pour une vie sexuelle épanouie) mais l’inconvénient, avec tout phénomène de mode quel qu’il soit, c’est que les gens semblent perdre le peu de personnalité qu’ils ont afin de rentrer dans le (ou la, dans le contexte) moule.

    Christian Grey un exemple de séduction ? Je ne crois pas.
    Sincèrement, est-ce qu’il suffit d’être beau, riche et intelligent pour avoir toutes les femmes que l’on veut ? Je ne pense pas.
    En tout cas, une femme avec du caractère ne se laissera jamais séduire.

    Vous voyez, ce que je préfère le plus dans ce site qu’est ADS, c’est que vous tous, rédacteurs d’articles ou membres du forum, nous poussez à un seul et même objectif : le respect de soi-même avant le respect de l’autre.
    Notre bien-être pour une vie plus agréable.

    Et la manipulation (bien présente dans ce film), est incontestablement aux antipodes de ce que vous nous enseignez ici.

    C’est pourquoi je pense que l’absence de personnalité et de caractère d’Anastasia ne pouvait en être autrement dans 50 shades of Grey. Une femme sûre d’elle et se respectant ne saurait concevoir de se laisser dicter sa vie en signant un contrat ou je ne sais quoi.

    Car moi aussi, je suis tombée sur un Christian Grey, cet été. Beau riche, tout le tralala (et je comprends mieux maintenant ; il avait dû lire le bouquin et croire que ça marchait pareil dans la vie).
    Il a cru qu’en me parlant de sa vie de rêve pendant toute la soirée, en me sortant son plus beau costard et le super repas, j’allais céder à toutes ses demandes de dominant à l’égo ultradimentionné.
    Et son couplet du pauvre petit garçon mal-aimé et qui se sentait seul car rejeté par les femmes l’intéressant n’a pas suffit non plus. Après tout, je me fous pas mal des problèmes d’un mec qui n’est pas encore le mien et l’entendre parler d’autres nanas alors qu’il a la chance d’être en ma compagnie me repousse fortement.

    Résultat des courses : J’ai pris mes affaires et me suis barrée.

    Moralité : Il y a des choses et surtout des gens que l’on ne peut pas contrôler. J’approuve toutes les techniques enseignées ici mais pitiez, oubliez l’histoire de 50 shades of Grey, qui, comme tout bon film de boules se respectant, n’a rien à voir avec la réalité.

    Bonne journée à tous !!!

    • Sélim dit :

      Hello Alana !
      Là, tu t’en doutes, c’est plus un article pour parler du film.
      j’ai tenté de lire le bouquin, j’ai tenu 20 pages tellement c’était mièvre, je me suis endormi de conneries…
      Le film : un long baillement ininterrompu.
      Je ne juge aucune forme de sexualité, et je compte évidemment sur la capacité de chacun à juger de ce qui est bon pour lui.

      Encore une fois, nous ne recommandons pas la manipulation sur Artdeseduire mais prônons des relations « entre adultes consentants, avec des cerveaux allumés ».

      Bonne journée !

    • SélimRéponse dit :

      Sélim. Je pense avoir saisi… tu aurais vraiment du prendre la peine de finir le livre (sauf si c’était qu’une façon de parler dans ce cas.. mea culpa) .

      Le livre est certes mièvre et un peu tiré par les cheveux, mais c’est vraiment joliment écris. Surtout la façon dont l’auteur aborde les personnages. LA raison pour laquelle il est aussi populaire c’est qu’il est sacrément digeste. C’est du Sooooft SM quoi. Il laisse place à l’imagination et aux fantasmes.

      Et surtout comme lex l’a dit dans un autre article, ça n’a vraiment rien de hard. Il y a des livres du genre 15 fois pires (Hein? Quoi? Non, non, j’en ai entendu parler c’est tout O:) )

      Quand au film tu as raison, tu rajoutes deux ou trois phrases clichés:  » You like it » « Oh yeah babe » « I’m cumming (Ah non ça il y’a ) et des gémissements de merde et Marc Dorcel te rachetes les droits de diffusions.

      N’oublie pas qu’a la base c’est le livre qui à popularisé 50 nuances.

    • jay dit :

      Merci Alana!

    • Jérémy dit :

      Bonjour Alana c’est très bien de dire cela est je respecte ce que tu pense chancun son opinion ^^ mais avant de critiquer un film il faut le finir et oui car 50 nuance de Grey comporte 3 tomes ainsi que 3 films c’est pourquoi je pense que avant de critiquer il faut voir le film en entier c’est à dire la triologie et puis tu dis que les femmes ne tombes pas aux pieds des hommes intelligent riche et incroyablement beau mais (de mon point de vu bien sur) je ne pense pas que ce que tu dis sois vrai ni que tu le pense vraiment enfin car les femmes se laissent plutôt très facilement séduire par ce genre dhomme mais ce que tu dis et normal car cet homme qui est le fantasmes de toutes femmes n’existe pas (il n’y aura jamais de jeune homme comme lui qui puissent devenir milliardaire à 27 ans et d’une telle beauté) et oui il ne faut pas oublier que Christian Grey n’est qu’un personnage tiré de l’imagination d’une personne qui à écris la triologie 50 nuance de Grey (bon bien que l’acteur du film est en revanche très « sexy ») mais je ne pense pas moins que par conséquent l’homme qui est dans la peau du personnage doit jouer de son rôle dans sa vrai vie bien qu’il ne soit pas milliardaire et qu’il n’ai pas un empire à son nom. Mais il faut nous comprendre qui ne voudrait pas être beau, riche et celèbre à 27 ans (dsl si jme répète) mais cela ne veut pas dire que nous voulons son coté Sado Masochiste ni de son côté Maniaque du contrôle et oui il faudrait qu’un miracle tombe du ciel pour qu’un Christian Grey Romantique apparaisse sur Terre (Je précise que je ne dis pas que quelqu’un qui n’est pas Saint D’essprit. Mais comme je l’ai dit il faut voir toutes la séries avant d’avoir un opinion complet (Vous pouvez aussi voire Les 3 Tomes qui sont elles déjà toutes sorties) moi je ne vais pas vous spoïl puisque moi même je n’en suis qu’au premier et je n’ai donc pas lu la suite. Mais moi je trouve qu’il ne faut pas s’arrêter sur l’aspect « Erotique » du film ou même du livre (surtout du livre) mais plutôt voire une femme qui essaye d’avoir un amour impossible. Voilà n’hésitez pas à donnez votre opinion !

  • Paulo-Chon dit :

    D’accord avec Alana sur le coup.

    Oui Christian Greg a quelques beaux atouts séduction (utilisés d’une manière, je l’espère, peu/pas approuvée ici), et oui ce boom mediatique va peut-être ouvrir la porte du BDSM pour beaucoup et élargir l’esprit de certains, Mais…

    Après quelques lectures de résumé et critiques qui m’ont concaincu de ne ni lire ni voir 50 Shades (50 of Eros c’est en cours), je suis allé à un diner débat d’une asso BDSM sur Paris (très intéressant) qui a aussi fait de la prévention auprès du public du Grand Rex les 4 premiers soirs de diffusion…
    Ce qui en ressort (ainsi que de mes lectures sur ce sujet qui m’intéresse beaucoup) :
    -C’est aussi fade que n’importe quel Arlequin ;
    -Mr Grey est un manipulateur, malsain et abusif (et qui vehicule l’idée que seul-e-s ceux qui ont besoin d’un psy pour cause d’expériences traumatisantes se lancent dans le BDSM) ;
    -Anastasia est une licorne (paie ta représentation féminine pas du tout biaisée, pure, innocente, naïve à souhait, attendant son prince charmant SM) ;
    -L’un des principe majeur du BDSM n’est pas du tout abordé : Safe, Sane & Consentual (SSC) : Aucune discussion sur les désirs et limites de chacun, ni sur la forme et le contenu du contrat (parce que oui, des dominant-e-s et soumis-e-s signent parfois des contrats rédigés ensemble, n’ayant qu’une valeur symbolique et morale, et pouvant etre dénoncé au moindre manquement d’un parti ou de l’autre… Le tout en etant parfaitement sain d’esprit et épanouis), ni de communication avant, pendant le jeu sur la sécurité ou l’état physique/psychologique du partenaire, ni débriefing après coup (quelques minutes, quelques heures puis quelques jours plus tard pour etre sûr que la redescente dans le monde réel se passe en douceur)…

    Bref, niveau communauté séduction comme niveau communauté BDSM, cette trilogie (ça pique :’ -( ) fait plus de mal que de bien…

    • Sélim dit :

      Hello Paulo,
      d’accord avec toi, je ne peux donc que me répéter :
      Si un site comme NOUS ne traitons pas cette info, ce sujet, cette actualité, on passe à côté d’un truc.
      Là où ça fait plaisir : le nombre de commentaires qui vont aller dans le sens du « WARNING LES JEUNES, 50 SHADES c’est pas représentatif de la life de monsieur et madame tout le monde ».

      Merci pour le rappel !

  • BENS dit :

    Salut Alana, ton commentaire est juste incroyable, je parlais de ça avec une copine à moi sur ses dangers du film.
    Quand je vois des meufs de 12 ans aller voir ce film, et sortir en disant « west j’ai kiffé ce film », bah je suis vieux jeu, mais ça me choque.
    Autre problème, quelle image renvoie le film?
    On nous bassine avec des mouvements féministes et tout, et au final ce qui ressort c’est quoi? ben c’est que la femme aime être dominée…
    Bizarre que le livre ait autant marché avec la montée des mouvements féministes.

    • Alana dit :

      Hello (Oncle) Bens (c’était pourri mais comme je suis en train de faire cuire du riz, j’ai trouvé la coincidence rigolote.Bref.)

      Je crois que c’est là tout le problème qui va se poser. Beaucoup de gens risquent de se dire qu’effectivement, la femme aime être dominée de la sorte.
      Inversement, beaucoup d’hommes risquent de se dire qu’il faut être un salaud autoritaire et dénué de sentiments d’empathie (et disons le carrément : de respect pour la femme).

      On va au devant de gros ennuis de compréhension mutuelle.

      Et le pire, c’est que d’un côté comme de l’autre, tout le monde pensera bien faire puisque les gens approuvent ce genre de théorie fumeuse (sans quoi le roman et le film n’auraient pas eu un tel succès).

      La lucidité est une chose qui, comme beaucoup de valeurs, commence à foutre le camp dangereusement…

      Sur ce, je retourne à ma lecture sur la vie d’Ayrton Senna…et à mon riz sauce tomate. Bon app » !

    • Sélim dit :

      Oh lalala ! Là j’attends un vrai pur article sur la vie du champion brésilien !
      (Ouais, je laisse de côté la discussion sur 50 Shades, je crois qu’on a compris ;)

  • Frey dit :

    Aaaah Sélim tu l’as fait ! Excellent, l’article est très bien écrit et met aussi en garde contre les dérive bien joué ^^

    Tu as raison Alana, il ne faut pas que Christian soit vu comme un modèle en matière de séduction. J’ai lu les livres et je sais que j’ai voulu le baffer à plusieurs reprise. Sans parler d’une sorte de syndrome de Stolkom qu’Ana développe petit à petit… Mais il y a le côté confiant du début qu’à Christian qui est intéressant juste pour l’aspect confiance en lui. Il joue un petit jeu de push and pull qui attire Ana. Après il est clair qu’il ne suffit pas de mettre des costards, d’aimer le SM et de vanter sa richesse pour être une excellente copie du personnage alors qui ne faut justement pas l’imiter. Car j’en connais des mecs qui jouent sur leur richesse pour séduire et ça a l’effet totalement inverse vu que la fille en question a l’impression d’être payée pour coucher …

    Mais l’attitude confiante dès le début, couplé avec un bon style et un bon lifestyle permet sans doute aux hommes de se sentir mieux quand ils veulent séduire une femme. Christian ose au début et ça qu’il faut mettre en avant, il n’a pas peur de dire ce qu’il veut. C’est surtout ça qu’il faut retenir je pense tout en faisant abstraction du personnage en lui même. Je me vois mal devenir un Christian, vu comme il m’a agacé je me filerai des baffes ahah.

    • Sélim dit :

      C’est aussi le ressenti de pas mal de bonhommes : « quel connard ce type ».
      Mais il y aura toujours d’autres gars admiratifs… On ne peut pas faire la police, on n’est pas juge, on ne peut que présenter et mettre en garde, en rappelant l’importance de la communication dans toute relation…

    • Paulo-Chon dit :

      Merci pour le mindfuck Sélim, voir « police » puis « juge » si vite après, ça m’a fait apparaître le concept de « Judge Dredd de la séduction » dans la tête, c’est… perturbant^^

  • BENS dit :

    Alana c’est pas drôle mdr, mais bon je t’excuse( on peut pas être drole et intelligente :)
    Ton analyse est intéressante, tu vois juste, j’espère juste que des filles biens avec une peu de matière grise ne vont pas attendre de nous de se comporter comme ce fou de Grey,primo parcque j’ai de la personnalité et je ne fais rien comme tout le monde, deuxio parque le mec doit aller consulter.
    Quant à moi, je pourrai jamais me comporter avec une femme de la sorte, il y a une grande différence selon moi entre un alpha et se comporter comme Grey.

  • Detroit Diesel dit :

    Je pense que pas mal de monde va surfer sur la vague et se la jouer « dominant ».
    Si au début, certaines vont clairement apprécier, je pense que ça va vite saouler…

    Imagine, tu retombe en grande majorité sur des mecs qui vont se la jouer Christian Grey… Sans pour autant y arriver ou clairement en perdant de leur propre personnalité.

    Perso, j’ai l’habitude d’être direct quand j’ai envie d’une femme. Lui dire clairement que j’ai envie d’elle. Ça passe ou ça casse.

    Pour le coté dominant / SM au lit. Comme je le dis souvent, si ce n’est pas dans votre nature, cela risque de se voir et de ne pas être une bonne expérience. Parce qu’avec ce film, on va en rencontrer des mecs qui vont se la jouer « I don’t make love.. I fuck hard » à tour de bras et qui derrière ne feront rien de plus qu’une baise un peu bestiale…. Le truc habituel quoi :p

    Tous les mecs ne sont pas dominants / sadiques et toutes les femmes ne sont pas soumises / maso.

    Moi qui adore laisser mes marques sur une jolie paire de fesses…. Vont tous me rire au nez maintenant !

    Merci Mr Grey :p

    • Sélim dit :

      Ahah, c’est clair que les mecs « gentiment dominants » vont tous se manger des « Hannnn tu la joues trop comme Christian Greyyyyyyyyyyyyy »
      J’en ris d’avance…
      Take care Detroit Diesel !

  • Vayne dit :

    Avec une carte Visa Platinum! :p

    Pas taper pas taper…

  • Jayce dit :

    Le film offre surtout une version animée du fantasme féminin. Un fantasme féminin que l’on pourrait qualifier de général car il a su toucher de nombreuses personnes.

    • Sélim dit :

      Je publie ce commentaire uniquement pour ajouter une mise en garde…
      Non, ce fantasme ne touche pas toutes les femmes, et non, elles ne vous demanderont pas toutes de le réaliser.
      Méfions-nous des généralisations.

  • JimmyJig dit :

    Bah j’imagine qu’il faudrait laisser la parole à toutes ces filles qui déclarent « ah si seulement tous les hommes étaient des Christian Grey! », peut-être pourraient-elles nous éclairer un peu. Mais il y a peu de chance d’en trouver sur un site comme celui-ci…

    • Sélim dit :

      Rayon bibliothèque rose, probablement…

    • Eternal begginer dit :

      Commentaire éclairé de Jimmy Jig,
      Et pour une fois c’est notre coach préféré qui fait des généralisations (l’ennui a ses raisons).

      Je serais également curieux de connaître l’avis des lectrices « adoratrices » de ce bouquin. Parce qu’il faut dire que s’il explose les chiffres c’est qu’il a été lu et conseillé par les mêmes filles que nous allons aborder ou avec qui nous allons faire l’amour demain.

      Alors bien sur éluder le panel qui répondra que christian est beau riche sexy et mystérieux semble inévitable (enfin j’espère que c’est tout de même un petit pourcentage).
      Mais savoir ce qu’une fille disons avec un cerveau allumé (comme l’a dit sélim plus haut) trouve d’excitant dans le livre est une vrai question qui peut nous aider nous.

      Est ce que c’est le jeu ? Oui hormis la dernière scène du livre (je n’ai pas vu le film) on peut plus qualifier leurs relations sexuelles de jeu que de SM (caresse avec un gant en fourrure et coït en rythme sur une musique il y a plus trash).

      Est ce que c’est la textualisation des situations (certes très niaise pour une homme) ?

      Est ce que c’est le fait de ne pas savoir à l’avance quand le sexe va avoir lieu ?

      Ou alors est ce que c’est parce que c’est le seul bouquin érotique qu’une femme puisse lire sans passer pour une nympho en manque ? (juste une hypothèse pas une opinion).

      Dans tous les cas un article intéréssant serait de comprendre pourquoi c’est un tel succès. Tous les lecteurs ici savent que copier Christian Grey n’a aucun intérêt.

      Pouvoir reproduire une tension similaire à celle crée chez une femme à la lecture de ce livre pourrait peut être nous aider ? Quant dites vous coach ?

  • AL dit :

    Alana, dans ton premier message, je tique un peu là-dessus : « nous poussez à un seul et même objectif : le respect de soi-même avant le respect de l’autre. »
    Y a quand même une portée égoiste et égocentrique derrière avec laquelle j’ai du mal. Et tous les articles sur la séduction ou le développement personnel qui vont dans ce sens me posent le même problême… J’ai du mal avec le soi avant l’autre… (mais ça vient de mon éducation, et je compte bien sur ma psy pour m’aider à éclaicir la chose)

    Et ça me fait d’autant plus tiquer ici que plus loin, tu dis le contraire :
    « Je crois que c’est là tout le problème qui va se poser. Beaucoup de gens risquent de se dire qu’effectivement, la femme aime être dominée de la sorte.
    Inversement, beaucoup d’hommes risquent de se dire qu’il faut être un salaud autoritaire et dénué de sentiments d’empathie (et disons le carrément : de respect pour la femme). »

    Ou bien faut-il comprendre que les femmes doivent avant tout penser à leur bien-être personnel d’abord et les hommes au bien-être de la femme en priorité ? ;-)

    @BENS : Il n’est pas nécessaire d’avoir un profil comme celui de Grey pour avoir besoin de consulter. Malheureusement. On peut être sain, relativement équilibré, avec une vie qui nous correspond relativement et dans laquelle on se sent heureux, et découvrir un matin que ce bonheur est à des années lumières de celui auquel on pouvait aspirer véritablement parce que des données de l’enfance impreignées dans notre inconscient nous ont empêché de devenir la personne que l’on méritait d’être. Je défends de plus en plus l’idée qu’on devrait tous consulter un psy au moment d’entrer dans la vie active, pour s’assurer qu’on ne part pas avec un ou plusieurs handicaps pouvant être désamorcés.

    Quant à 50 nuances… Si j’en crois ce que je lis un peu partout, je pense que l’histoire souffre d’un travers qui se retrouve dans une grande majorité de fictions actuelles (principalement le cinéma US et le manga – les séries US ayant relevé leur niveau d’exigences au début des années 2000 et concervant pour l’instant cet état d’esprit qualitatif) : à savoir que les auteurs développent « des concepts » et « des mises en situations de clichés en respectant des quotas ayant fait leurs preuves », au détriment d’un vrai contenu et d’une histoire de fond touffue et originale. Le héros doit être classe, sexy, intelligent et torturé, il doit y avoir tant de scènes d’actions, le spectateur doit avoir l’impression de réfléchir… Un personnage n’a plus besoin d’avoir telle ou telle caractéristique pour plaire, il suffit qu’il « donne l’impression » d’avoir telle ou telle caractéristique. Et malheureusement, c’est ce que plébiscite le « grand public » (qui est une masse variable qui englobe des personnes différentes en fonction du contexte), et ce n’est pas parti pour changer…

  • Alana dit :

    Al,

    Je pense que tu n’as pas à te sentir « coupable » de vouloir penser aux autres avant toi-même. C’est dans la nature humaine : on a tous un côté tolérant, empathique (sauf les psychopathes mais bon, on relève là de la psychose, ce qui n’est pas du-tout la même chose, on est bien d’accord).

    Quand je sous-entends qu’il vaut mieux penser à soi avant de penser à l’autre, c’est d’abord parce que j’ai pour habitude de croire que quelqu’un qui ne se respecte pas lui-même (au niveau de la fidélité de ses convictions, principes, envies etc) est plus souvent quelqu’un qui ne respectera pas les autres.
    Bien sûr, il peut y avoir des exceptions. Mais globalement, au vu de ce que j’observe autour de moi, c’est constat que je remarque frequemment.

    Pour ce qui est des relations sexuelles, qui pense à qui en premier ? (si c’est ta question), eh bien là je dirai qu’il suffit de faire moitié-moitié. Faire des concessions dans la limite de ce que l’on est capable de faire (dans tous les sens du terme).
    Et trouver quelqu’un avec lequel on est en phase sexuellement parlant est toujours compliqué.

    Voilà, je sais pas si je me suis bien exprimée mais l’idée est là.

  • diablitar dit :

    Moi je voudrais revenir sur un point positif que je trouve très intéréssant suite à ces livres et ce film : c’est un sujet très intéressant pour sexualiser la conversation et parler de fantasmes, non?

    Malgrè tout le mal qu’on peux penser du personnage, l’histoire en elle-même permet de remettre en question la vision que l’on a du sexe en général, et c’est pourquoi cette histoire n’est pas que négative.

    Après, libre à chacun d’en tirer ses conclusions.Je dois être trop optimiste :)

    • Sélim dit :

      Hello Diablitar !
      C’est en effet le seul point positif à mon sens !
      On peut en parler, et glisser rapidement sur une discussion sur les fantasmes et autres pratiques sexuelles…
      Take care !

  • Foals dit :

    Fans de SimplePickup, chez ADS ?

  • AL dit :

    Alana,

    Non, ma question ne portait pas sur la sexualité mais bien sur les rapports sociaux.
    Quant à mon problème, il est plus insidieux que ça : ce n’est pas que je veux penser aux autres avant moi-même, c’est que je suis incapable de penser à moi-même et à mes intérêts. Je ne veux rien, je n’ai besoin de rien et si ça arrive, je me sens totalement égoiste. Je n’existe que pour satisfaire l’intérêt d’autrui, c’est ça qui « me fait du bien » (ou qui m’a pourri la vie, c’est selon). Merci Maman !

  • Luc dit :

    dans les bouquins de nana actuels a l’eau de rose, ca revient beaucoup le theme du millionaire avec bdm soft, ou se faire prendre ou conviter par 2 mecs beaux et tres muscles (tels qu’on peut les voir sur la couverture), avec triangle amoureux. un bon condensé de fantasmes féminins
    ma derniere ex copine aimait bien le porno soft ou la nana se fait prendre par 2 mecs en meme temps

  • Mohamed dit :

    Sympa l’article ! Par contre pas cool le spoil sur Don Draper ;)

  • l'Asticot dit :

    Salut à tous,

    Bon article, j’approuve totalement le passage sur les vetêments sur mesure
    .
    Je travaille dans la finance et je porte tous les jours chemises et costumes. Il est fou de voir à quel point certains homme balance un fric fou dans des costumes de luxe qui ne leur « fit » même pas! Je suis donc un adepte du « sur-mesure bon plan »!

    Je fais faire mes chemises sur mesure sur le site de tailor store pour 70€ vous avez du top tissus et une chemise impéccable. Je déconseille les tissus bas de gamme qui m’ont vraiment déçu pour le coup… Je vous le recommande… Désolé pour le coup de pub mais ça peut servir je trouve…

    Quant aux costard je les fais faire dans une petite boutique parisienne…

  • Replenkish dit :

    Et si ne doit pas porter de chemises dans notre vie de tous les jours ?
    Y’en a marre que tu nous prenne tous pour des privilégiés, des hauts gradés, ou des commerciaux.
    On a pas tous la chance d’être en mode bien sapé tous les jours (encore moins au travail).

    • Sélim dit :

      Je ne crois pas aux privilèges, Replenkish.
      Je m’en fous que tu sois haut gradé ou commercial.
      J’ai des potes douaniers, des potes infirmiers, des potes profs.
      Personne n’est « obligé » de porter une chemise. Tu le fais pour toi si tu as envie, dans ta vie personnelle.
      Mais je ne juge pas ton style de vie, je fais un article sur un personnage fictif…
      Signé le coach en Tshirt à 5 euros, un basique blanc de chez H&M…

  • akumasaki dit :

    D’abord avec Don John, maintenant avec 50 shades of Grey…hum…je vais avoir un peu de mal à exprimer fidèlement le flot de diffus réflexion qui m’assaillit en ce moment…

    D’abord, merci de m’avoir fait découvrir ces deux films. Ils mettent tout les deux le doigt sur des sujets qui me touche( nous touchent?) particulièrement:

    le porno et les harlequins (lol)!

    Plus sérieusement, je compte pas le nombre de porno que je me suis taper dans ma vie, pourtant, étrangement je me suis toujours vu comme quelqu’un de romantique, comme quoi… Avec le temps et un peu d’expérience, j’ai arrêter avec les croyances limitantes. Les femmes ne sont pas toutes des salopes, ni des princesses(un peu des deux? :) et on peut plaire sans être l’archétype du mec ultra dominateur véhiculé par les harlequins(je préfère S.A.S perso…vous devriez le lire les filles vraiment! ;-)

    Mais parfois, on se dit vraiment que le porno c’est mieux que le sexe! C’est dur à croire mais honnêtement j’ai beaucoup de mal à jouir pendant l’acte,le vrai. Avant je pensais que c’est parceque je me retenais,ou que la fille me plaisait plus tant que ça une fois nue…et puis dernièrement j’ai suivi Don John, et j’ai compris!

    « J’ai une idée totalement faussée du sexe! Quand j’y vais je pense à ce que j’ai vu dans les porno(ce sont des athlètes surentrainés…don’t try this at home!) et je me dis que ça vas être pareil…bien sur c’est très différent! Et forcément ça déçoit un peu! »

    De même 50 shades of grey produit chez moi la même réflexion que Don John mais pour les femmes. Celle là même qui veulent se draper de bon sens et de moralité(religieuse? sujet sensible je sais…) quand par derrière(dsl) ,elle pense autant sinon plus au sexe que nous et de façon toute aussi perverse.

    Encore une fois je ne jette pas l’anathème à qui que ce soit ,je dis juste que ces films ont le mérite d’exister et de nous mettre face à notre contradiction devant la question du sexe!

    D’ailleurs, les gars, le sexe? mieux à deux ou en solo? Est-ce que les filles se masturbe autant que les hommes? devant quoi? un roman érotique ou du porno?

  • iyawz dit :

    bonjour, nouveau par ici, j’ai besoin d’aide

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)