Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

20 Réflexes Simples, Concrets et Efficaces pour Booster votre Confiance En Vous

prendre confiance en soi

Inner game

20 Réflexes Simples, Concrets et Efficaces pour Booster votre Confiance En Vous

20 Réflexes Simples, Concrets et Efficaces pour Booster votre Confiance En Vous

 20 Réflexes Simples, Concrets et Efficaces pour Booster votre Confiance En Vous
S’il existe une recette miracle pour vous sentir plus assuré, plus énergique, plus en accord avec la personne que vous êtes ou que vous souhaiteriez être, c’est de comprendre qu’il ne s’agit pas « d’avoir confiance en soi », mais « de prendre confiance en soi ».

À cette idée un peu facile d’inné, cause de tous vos malheurs et prétexte à de trop nombreuses excuses, préférez-lui celle d’acquis et de travail sur vous-même.

Le hic c’est que ce travail ne porte ses fruits qu’à long terme : non seulement les grands axes sur lequel il s’appuie ne se matérialisent que dans la durée (mieux se connaître, mieux encaisser, croire en soi, sortir de sa zone de confort…), mais il ne s’arrête jamais vraiment, la confiance en soi étant une sorte de capital qui se cultive tout au long de la vie.


Pour les plus impatients voici donc quelques techniques, non pas de substitution, mais qui en jouant à la fois sur votre moi profond et sur la perception que les autres ont de vous produisent très rapidement des résultats tangibles.

1. Gardez votre manque de confiance en vous pour vous

prendre confiance en soi 20 Réflexes Simples, Concrets et Efficaces pour Booster votre Confiance En Vous

Autant les personnes qui ont confiance en elles peuvent se permettre de se laisser aller à dévoiler quelques imperfections, autant celles qui manquent de confiance en elles ne font là que se dévaloriser encore un peu plus.

Ou pour citer Talleyrand : « On ne croit qu’en ceux qui croient en eux ».

2. N’abusez pas des formules de politesse

La courtoisie, oui (et pas qu’un peu).

Les « merci », « excusez-moi » et « s’il vous plaît » répétés en continu, non, non et non, tant ces derniers finissent par perdre de la valeur jusqu’à ne plus vouloir rien dire.

3. Forcez-vous à soutenir les regards un quart de seconde supplémentaire

Avant même qu’une conversation ne démarre, vos interlocuteurs se font une idée de vous (lire : estiment le rapport de force) en se fondant sur ce critère.

Évidemment l’idée n’est pas ici de se lancer dans une baston de regards à la Scarface, mais simplement de vous forcer à tenir un chouia plus longtemps.

Vous verrez, ça fait toute la différence.

4. Arrêtez de vous justifier en cas de refus

Une soirée où vous n’avez pas envie de venir, de l’argent que vous ne voulez pas prêter, un déménagement d’une vague connaissance auquel vous n’avez pas envie de participer… là où un « non » ferme suffit amplement, pourquoi partir dans des histoires à rallonge qui mettent à jour votre gêne et votre embarras ?

« Chercher à se justifier quand on n’est pas coupable, c’est s’accuser. »

5. Apprenez à recevoir un compliment

Dans le même ordre d’idée, là aussi il s’agit de la jouer sobre : un simple « merci » franc et sincère (pas deux hein) fait l’affaire.

Vous êtes parfaitement légitime à recevoir des compliments sans vous estimer redevable de quoi ce soit supplémentaire.

6. Pratiquez un sport de combat

Au-delà de l’aspect esthétique qui n’est absolument pas à négliger, l’objectif est de prendre conscience de soi en se réappropriant son corps (souplesse, réflexe, réactivité, force…), tout en se débarrassant d’une certaine peur d’avoir peur.

Nombreux sont les novices qui voient leur mentalité changer de manière spectaculaire après une poignée de séances à peine, quand ce n’est pas dès le premier coup porté dans un sac.

Et non, pas plus que vous ne transformerez en barrique bodybuildée dès les portes d’une salle de sport franchies vous n’aurez le pif qui ressemble à un topinambour en boxant dans un club amateur.

7. Mangez des brocolis

Outre le fait d’être extrêmement riche en minéraux (potassium, calcium, phosphore, magnésium) et en vitamines (C, K et B9), ce vert légume fait grimper votre taux de testostérone, alias l’hormone du tonus, de l’esprit de compétition, du leadership, du goût de l’aventure, de la soif d’expériences nouvelles…

8. Portez des vêtements à votre taille

prendre confiance en soi 1 20 Réflexes Simples, Concrets et Efficaces pour Booster votre Confiance En Vous

Loin de dissimuler vos complexes, des fringues mal ajustées produisent l’effet inverse.

Si vous voulez mettre plus en valeur votre carrure, privilégiez les blazers, les t-shirts légèrement ourlés aux manches, le layering ou encore les jeans slim.

Mieux, trouvez-vous une alliée de choix : une bonne couturière capable de tailler en V chemises, pulls et manteaux.

[Notez qu’à l’oppose du spectre, les kékés en débardeur toute l’année ne trompent personne quant à leurs insécurités.]

9. Respirez avant de prendre la parole

On ne le répétera jamais assez, mais la voix est un second visage. Un second visage qui trahit à la face du monde vos émotions devrait-on même rajouter.

Que vous parliez trop vite quand vient votre tour, que vous n’articuliez pas assez ou que vous manquiez de souffle pour finir vos phrases, le combo inspiration lente par le nez/ expiration tout aussi lente par le ventre vous permet de faire le vide et de canaliser votre attention.

10. Enlevez cette main de devant votre bouche quand vous parlez

Parce que cela traduit un manque d’assurance ainsi qu’une volonté de dissimulation… ce que tous vos interlocuteurs ne manquent pas de remarquer immédiatement.

Et puis aussi parce que fatalement on comprend moins bien ce que vous êtes en train de dire.

Toutes considérations faites d’ailleurs, évitez de vous toucher le visage quand vous vous adressez à quelqu’un.

Si vous voulez prendre confiance en vous, laissez vos mains sur la table, minimisez vos mouvements !

11. Arrêtez de constamment vous mettre à la place des autres

Encore une fois si vous avez confiance en vous, l’empathie est une qualité hautement estimable (ne pas vouloir blesser, ne pas vouloir vexer, ne pas vouloir trop vous imposer…).

En revanche le problème des personnes qui n’ont pas confiance en elles, c’est qu’elles se fabriquent une pseudo empathie pour se donner bonne conscience de ne pas avoir à se comporter en cohérence avec elles-mêmes (se demander si ce qu’elles vont dire ou faire va déranger, ce que les gens vont penser, si ce c’est ce qu’ils attendent d’elles…).

12. Considérez le fait de « trop réfléchir » comme un vilain défaut

Il existe en effet une différence de taille entre « beaucoup » réfléchir et « trop » réfléchir : dans le premier cas cela dénote une certaine richesse d’esprit, dans le second cas il s’agit (encore une fois) d’une excuse pour ne rien faire maquillée en bonne intention.

[Rappel : la définition intelligence c’est de prendre la bonne décision au bon moment.]

13. Désabonnez-vous des comptes des rich & famous sur les réseaux sociaux

La société marchande vous matraque déjà assez d’injonctions délirantes comme ça, pas besoin de vous astreindre en plus à devoir souffrir la comparaison avec des gens à la vie complétement mise en scène (fréquentations, abdos, richesses, voyages…).

Rien de tout cela n’existe sitôt les appareils photos rangés.

[Sur la même note, avant de couper les ponts astreignez-vous à une cure de stories Instagram ou Snapchat, vous y constaterez toute la vacuité du quotidien des Em Rata., Kendall J. et compagnie. Ou quand le mystère féminin en prend un coup.]

14. Rangez votre smartphone dans votre poche

De un, c’est impoli de constamment tripatouiller quelque chose dans ses mains. De deux, c’est un peu trop facile d’esquiver le monde en permanence.

Levez la tête, observez, parlez avec des gens.

15. Lisez 10 minutes tous les jours pour devenir quelqu’un de plus intéressant

À raison de 10 petites pages, cela fait un total de 12 livres par an. Considérant qu’il vous suffit d’avoir lu trois (bons) livres sur un sujet pour pouvoir en parler comme un expert, voilà un retour sur investissement qui vaut largement votre temps.

16. Coupez les ponts avec les boulets de votre entourage

Non pas qu’ils ne vous aiment pas (quoique), mais parce qu’ils vous aiment mal en refusant le moindre progrès de votre part qui les renverrait un peu trop cruellement à ce qu’ils sont.

En pratique ce sont ces gens qui trouvent toujours une bonne raison pour ne pas que vous commenciez une nouvelle activité, qui vous renvoient sans cesse à l’ancien vous, qui ne s’intéressent pas à vos expériences nouvelles…

Ceux qui lorsque vous leur parlez développement personnel et volonté de progresser vous répondent inlassablement « je préfère rester moi-même ». (Soupir)

17. 80% vaut largement 100%

Voilà une croyance limitante qui en bloque bon nombre au moment de passer à l’action : penser qu’il faille absolument être prêt dans les moindres détails – sous-entendu, car les autres le seraient aussi.

Ne laissez pas le mirage de la perfection vous paralyser.

Pour devenir un bon, commencez par présupposer que vous l’êtes. La pratique viendra ensuite corriger vos erreurs et maladresses (tout à fait compréhensibles) de débutant.

18. Soyez toujours celui à l’initiative du contact physique

Main tendue, tape sur l’épaule, accolade… dans un échange entre deux personnes, la première qui touche l’autre est très souvent la plus dominante des deux.

19. Tenez-vous droit

Être avachi = mollesse, fébrilité, peur d’occuper l’espace = tuba avant d’avoir ouvert la bouche.

Est-il besoin d’en écrire plus ? Ah si, la colonne vertébrale ne s’arrête pas en bas du cou : tenez-vous la nuque droite aussi.

20. Prenez vos échecs revers avec le sourire

Interaction qui tombe à l’eau, négociation qui se termine en queue poisson, candidature laissée sans suite… le refus ça fait toujours un peu mal, quitte à en dissuader plus d’un de retenter le coup.

Plutôt que de vous laisser envahir par un afflux d’émotions négatives, sortez votre meilleur poker face.

La life étant ce qu’elle est, vous n’avez d’autre choix que de continuer d’aller de l’avant.

Aurélien. 80% de confiance en soi, 20% de « on verra bien ».

Bann SMS1erRDV 1 20 Réflexes Simples, Concrets et Efficaces pour Booster votre Confiance En Vous

Banner 50phrases 20 Réflexes Simples, Concrets et Efficaces pour Booster votre Confiance En Vous

Bann SexTalk 3 20 Réflexes Simples, Concrets et Efficaces pour Booster votre Confiance En Vous

sextalk 20 Réflexes Simples, Concrets et Efficaces pour Booster votre Confiance En Vous

sms 20 Réflexes Simples, Concrets et Efficaces pour Booster votre Confiance En Vous

Lire la suite
20 Commentaires

20 Comments

  1. Dance19

    11 février, 2018 à 15:44

    Salut,

    Ha justement j’ai fait une connerie sur ça hier soir…
    Je discute avec une targette depuis 1 mois et hier soir j’ai voulu sexualiser la conversation sujet « 50 nuances de grey ».
    Mais un moment dans la conversation, j’en profite pour lui dire qu’elle peux me faire confiance « pas de préjuger »…, sauf que quand j’ai sortie une deuxième fois le mot confiance… C’est partie en live… elle sait énervée un peu, elle me dit que j’ai été un peu lourd sur la confiance et « ça pu le manque de confiance en soi » panique au mieu de dire « non » fin de la conversations j’ai essayer de rattraper… (connerie)
    Maintenant comment rattraper ? Car je pense que j’ai ruiner mes chances :/
    J’allais pas lui dire ba tu me plait, C’est pour ça que je te montre que tu peux me faire confiance.. ça aurait tué encore plus le game…^^

    • Aurélien

      11 février, 2018 à 16:14

      Tu l’as dit Dance19 une fois Bruce Wayne vu sans son costume difficile de rattraper la chose… surtout qu’elle avait surement raison.

      « Ce qui est compris n’a pas besoin d’être expliqué »

      Si une fille est en confiance, pas besoin de verbaliser, elle le « sent ».

      Quand une go te fait un reproche ce qui marche bien en général c’est de répondre par l’exagération. Genre là tu lui rétorque que si insistes c’est que c’est important : tu cherches à monter une secte, t’es un Illuminati de passage en province, t’es suivi depuis ce matin par des mannequins agents secrètes et tu la soupçonnes d’en être une…

      Courage.

  2. Damien

    11 février, 2018 à 20:11

    Hello Aurélien et toute la team,

    Encore un sujet qui tombe à pic ! Je vais finir par croire que vous m’espionnez (quoique)…

    Super article, comme d’habitude, qui redonne un peu foie en l’humanité.
    Parfait pour retrouver un léger sourire après avoir passé la soirée à subir la Madame Critique d’un groupe. :)

    Hâte de lire le prochain article

    • Aurélien

      12 février, 2018 à 07:12

      Salut Damien et merci.

      « qui redonne un peu foie en l’humanité » là pour le coup cette expression donne vraiment l’impression d’un manque de confiance en soi

      « never complain, never explain » ;)

    • Sylvain

      13 février, 2018 à 16:35

      C’est le genre de petits mots qui nous fait bien plaisir! A bientot!

  3. AL

    12 février, 2018 à 00:22

    Hello,

    Comme d’hab’, un certain nombre de désaccords… Article un peu fourre-tout…

    2- Mauvais conseil. Mal dosé, il peut pénaliser plus qu’il peut servir. En tout cas, pour avoir fait pas mal de tests depuis que je fréquente ADS, je peux affirmer que ces mots magiques ouvrent plus de portes qu’ils n’en ferment. Et qu’ils désamorcent bien des conflits dès lors où on est capable de mettre son égo et son orgueil de côté.

    4- En désaccord complet avec ce conseil. D’abord, si vous n’expliquez pas aux gens ce qui motive vos actions et vos choix, non seulement vous prenez le risque qu’ils refassent la même « erreur », mais vous les empêchez dans le même temps d’apprendre à vous connaître (à savoir qui vous êtes réellement – et donc ce qui vous plaît, vous meut, vous motive…). C’est comme ça qu’on génère des relations superficielles et autres « jamais je n’aurais cru ça de lui, il était si… ». En outre, pour avoir observé des dizaines de conflits, la première source de tensions c’est l’incompréhension. Les gens sont davantage dans la compréhension, le pardon et la bienveillance lorsqu’ils ont la possibilité de savoir ce qui motive tel ou tel choix. Dans le cas contraire, vous allez les faire cogiter, spéculer, parler bête… COMMUNICATION. C’est la clé de tout.

    5- … Et éventuellement, demandez à vos parents de se remémorer les fois où ils ont été fiers de vous… [Si la réponse est dure à trouver ou est « jamais », passez directement au conseil n°16]

    6- « Pratiquez un sport » tout court. Le yoga propose exactement les mêmes bienfaits. Pratiqué assidument, il transforme véritablement les gens. J’ai vu deux ou trois exemples vraiment bluffant.

    7- LOL ! Plus sérieusement, un vrai conseil : faites quelque chose de concret dans votre vie dont l’achèvement donne des résultats mesurables qui vous permettront d’apprendre à avoir confiance en vous. Partez en vacances tout seul (un treck à l’étranger ou la découverte d’une région de France en vélo) ou une recette de cuisine super compliquée qui nécessite de l’entrainement et plusieurs essais (une pièce montée, par exemple) ou rénover une ou plusieurs pièces de votre appartement (quand on ne l’a jamais fait, et qu’il faut apprendre à peindre, tapisser ou juste rénover, c’est un vrai challenge). Normalement, après trois ou 4 challenges de cet acabit, on réalise qu’on est capable de faire beaucoup de choses.

    13- Je ne dirais pas que les vies des icônes web sont vaines. Parce qu’elles vivent véritablement des choses. Ce qu’il faut comprendre, c’est que les pans de vie qu’elles exposent s’inscrivent dans une dynamique d’action, qu’on peut tout à fait mettre en place à notre échelle de « français moyen », en décidant de faire les bons choix. En revanche, là où je suis d’accord avec Aurélien, c’est que ces icônes pavanent parce qu’on vit dans un monde en paix. Mais demain, en cas de guerre, de pénurie ou de crise économique, elles ne seront plus rien. Surtout si elles doivent trouver un « vrai métier » (par opposition à la monétisation de leur image) pour bouffer.
    Pour apporter de l’eau au moulin d’Aurélien, rappel sur l’envers du décor : https://www.vice.com/fr_ca/article/nnkded/les-quebecoises-arretees-avec-une-montagne-de-cocaine-en-australie-avaient-documente-leur-voyage-sur-instagram

    PS HS : T’es parti du Cap à cause de la pénurie d’eau à venir ? T’as pas voulu tester les limites de ta zone de confort ? ;)

    • Aurélien

      12 février, 2018 à 07:22

      Yo Al,

      « Article un peu fourre-tout… » approche à 360° car la confiance en soi touche à tellement de domaines
      2- relis à voix haute le paragraphe ;)
      4 – communication et justification ne sont pas synonymes
      6 – le yoga si tu veux (je vais tenter l’expérience), mais regarde un peu quels types de mecs y vont en majorité (végétariens, féministes, best friends…)
      7 – non pas lol, notre corps nous surdétermine bien plus que l’on veuille bien l’admettre.
      Sortir de sa zone de confort ça se fait petit à petit, attention aux remèdes de chevaux.
      13 – fin du visa (il y avait une menace très sérieuse de pénurie d’eau quand j’y étais)

      @+
      A.

  4. Cassandre

    12 février, 2018 à 12:34

    @ Aurélien

    6 – Et oui, mais les hommes féministes sont les meilleurs coups. C’est pas moi qui le dit, c’est la science… :-)

    http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2018/01/21/les-hommes-feministes-sont-ils-de-meilleurs-partenaires-sexuels_5244774_4497916.html

    • Aurélien

      12 février, 2018 à 12:42

      C’est Le Monde qui dit que la science le dit. Nuance.

    • AL

      12 février, 2018 à 16:40

      Nuance de nuance : c’est Maïa Mazaurette qui l’écrit, donc largement sujet à caution.

    • Sylvain

      13 février, 2018 à 16:51

      Mayday, mayday! Ceci est une fusée de détresse!

  5. Cassandre

    12 février, 2018 à 19:34

    Non non, c’est bien la science. Suivez les liens de l’article. Ca vient de journaux à comité de lecture.

    J’en ai mis certains dans un autre message, mais il ne s’affiche pas.

  6. Clem 2.0

    12 février, 2018 à 22:26

    Hey !!
    Et pour la 4 quand les gens nous les casses à demander tout le temps « pourquoi ? » on fini par répondre quoi ? ^^

    Le 12 c’est mon préféré, c’est tellement facile à dire, j’ai pris conscience il y a longtemps que je réfléchissais trop et que c’était un défaut, mais de là à réussir à ne plus trop réfléchir, ne plus trop se poser de questions etc …c’est une autre histoire…

    • Aurélien

      13 février, 2018 à 04:44

      Les gens qui pont peu confiance ont souvent tendance à se justifier quand bien même personne ne leur demande quoi que ce soit.

      12 – Clairement plus facile à écrire qu’à faire, mais progresser commence avant toute chose par poser le bon diagnostic non ?

      Du courage pour la suite.

    • Sylvain

      13 février, 2018 à 16:54

      Hello Clem,

      De toute façon, chacun de ces points mériterait un article entier pour développer ! Ce sont les bases , apres je suis d’accord avec toi que c’est vraiment le travail de toute une vie, du temps, des lectures….

    • AL

      13 février, 2018 à 19:25

      Salut Clem !
      Une piste : https://www.amazon.fr/foutu-pense-trop-Comment-lib%C3%A9rer/dp/2757857487

      Sinon, en tant qu’ex-gros penseur, j’ai constaté que je pensais moins à mesure que je réglais mes doutes et insécurités.

    • Clem 2.0

      13 février, 2018 à 20:48

      @Aurélien : effectivement, comme on dit, s’en rendre compte est le premier pas vers la guérison :p
      Merci bien :)

      @Sylvain : Ouais c’est sûr, et le pire c’est de se dire que ça va maintenant faire 5 ans que je vous suit et que je travaille à tout ça et au final sur certains points comme ça, j’ai vraiment l’impression de n’avoir pas beaucoup progressé ^^ mais sur le global y’a déjà beaucoup de chemin de fait

      @AL: Merci, j’irais voir ça. Donc toujours pareil, si c’esst pareil pour moi, toujours pratiquer, encore et encore jusqu’à ce que ça se dissipe tout seul quoi ^^

    • Sylvain

      14 février, 2018 à 15:37

      Hello Clem,

      Apres c’est pas forcement le point qui est le plus rapide à régler! c’est le cas pour la plupart des gens. Commence à pratiquer la méditation et tu vas voir a quel point il est compliqué de se débarasser de toutes ses pensées. Au début, franchement, tu essayes de te concentrer sur ta respiration. Ce qui est dejà une pensée. Et meme comme ça tu as des idées sur tout et n’importe quoi qui te viennent mais toutes les 10 s. Regarde dans une journée le temps ou tu es vraiment totalement dans le présent et focalisé sur ce que tu fais, c’est vraiment tres peu ;)

    • AL

      15 février, 2018 à 09:34

      @Sylvain : Au bout de plusieurs années de pratique, j’arrive mieux à maitriser mes pensées pendant la méditation… jusqu’au moment où la prof dit « pensez à ce que vous avez fait aujourd’hui / à ce que vous allez faire et mettez tout ça de côté »… Hey ! Mais pourquoi tu me fais penser à des trucs auxquels je pensais pas pour me dire ensuite de ne plus y penser ?!! XDDD

    • Sylvain

      15 février, 2018 à 12:45

      L’art de renforcer la difficulté de l’exercice!

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire plus Inner game