5 Conseils Indispensables pour Lutter Contre la Solitude Quand on Est Célibataire

Publié dans Inner game par
ArtDeSeduire.Com

lutter contre la solitude 5 Conseils Indispensables pour Lutter Contre la Solitude Quand on Est Célibataire

Les chiffres de la solitude en France sont alarmants. 12% des Français seraient en situation de solitude.

La Fondation de France a publié le 25 juin 2014 son rapport annuel sur les solitudes, et le bilan m’a donné envie de partager quelques pistes avec vous pour lutter contre la solitude et ne plus être seul.

Comment lutter contre la solitude ? Faut-il l’accepter et apprendre à vivre avec ? Faut-il se résigner à vivre sans amour et sans ami ? Voici 5 conseils pour apprendre à mieux gérer sa solitude en attendant de retrouver l’amour.

Quand j’ai tapé « lutter contre la solitude » dans Google, les premiers liens qu’on me propose, les liens sponso, sont onvasortir.com pour rencontrer de nouvelles têtes et SOS Amitié.

Le besoin de trouver quelqu’un à qui parler est énorme et certains d’entre nous n’ont personne à qui se confier. Quand on parle de solitude, on parle de deux choses :

  • L’absence de vie sociale, de lien social, d’activité avec les autres
  • Le sentiment d’être seul, même au milieu d’une foule, même au milieu d’amis

Les causes de la solitude

Si quand on vous dit solitude, vous pensez au vieux grand-père qui habite au bout de la rue tout seul, ou aux vieux dans les maisons de retraite, vous vous trompez : toutes les catégories d’âge sont touchées par l’isolement.

Rupture familiale du jeune qui s’est embrouillé avec son père, rupture sentimentale du père de famille qui se retrouve célibataire après 20 ans de mariage, perte d’emploi qui fragilise les individus et les familles, les chiffres trouvés sur la solitude parlent de 7 à 12% de personnes se déclarant souffrir de la solitude.

Parmi les raisons évoquées : l’anonymat des grandes villes où je dois avouer que je ne connais pas mon voisin de palier, l’isolement lié au chômage (sortir coûte cher, draguer coûte cher), la retraite (pour tous ceux qui ne donnaient de sens à leur vie que par le travail et qui ont confondu collègues et amis).

Comment faire pour lutter contre la solitude et le sentiment d’isolement, d’exclusion et espérer retrouver l’amour ?

Conseil 1 : recontacter les vieux amis pour ne plus être seul

Si par le passé, vous avez eu une vie sociale assez active, mais que vous vous êtes éloigné de certains amis, il est grand temps de vous reconnecter avec ces gens qui vous aimaient bien.

Le lien s’était défait parce que vous travailliez trop, parce que vous étiez en couple et que vous ne sortiez plus, parce que votre job vous avait envoyé à l’étranger ?

L’heure du come-back sur la scène sociale a sonné ! Prenez les devants, prenez votre téléphone et appelez-les ! Ce sera probablement dur au début, certains vous reprocheront d’avoir disparu, mais seront probablement heureux de vous retrouver !

Attention : passez vraiment à l’action, voyez les gens en vrai ! Les réseaux sociaux ne font rien pour lutter contre la solitude, ils n’entretiennent que l’illusion de connexion et de partage…

Conseil 2 : lutter contre la solitude avec votre médecin

Comme l’explique cet article pour lutter contre la solitude, vous pouvez aussi opter pour la solution médicale.

Les personnes souffrant d’un sentiment de solitude sont souvent en moins bonne santé que les autres.

Selon les travaux de John Cacioppo, psychologue et chercheur à l’université de Chicago, elles seraient victimes plus que la moyenne de problèmes cardiovasculaires, immunitaires ou nerveux.

N’attendez pas d’être très mal en point pour en parler à votre médecin, il est là pour ça et saura vous orienter vers des spécialistes s’il estime que votre cas le nécessite.

banner parler aux femmes 5 Conseils Indispensables pour Lutter Contre la Solitude Quand on Est Célibataire
banner parler aux femmes 5 Conseils Indispensables pour Lutter Contre la Solitude Quand on Est Célibataire
Banner 50phrases 5 Conseils Indispensables pour Lutter Contre la Solitude Quand on Est Célibataire
Banner 50phrases 5 Conseils Indispensables pour Lutter Contre la Solitude Quand on Est Célibataire
Bann TechniqueAstucieuse v2 5 Conseils Indispensables pour Lutter Contre la Solitude Quand on Est Célibataire
Bann TechniqueAstucieuse v2 5 Conseils Indispensables pour Lutter Contre la Solitude Quand on Est Célibataire

Conseil 3 : apprendre à apprivoiser votre solitude

Préparer son come-back de Sainte Hélène comme l’aigle, telle est la solution.

Comme Napoléon, vous avez peut-être été « un peu » contraint à l’exil, suite à une rupture, à une période difficile professionnellement ou à des soucis de santé.

Le fait d’être seul, c’est cool si c’est choisi. Si c’est assumé. Pendant ce temps loin des autres, vous devez penser à la suite pour muscler un peu votre jeu.

Est-ce que vous pouvez devenir plus sympa ? Plus drôle ? Plus cultivé sur l’univers du cheval, des fléchettes ou de l’alpinisme ? Est-ce que vous voulez développer de nouvelles compétences, vous trouver de nouvelles passions ?

Si l’homme est certes un animal social, comme tout bon animal qui se respecte, il peut aussi choisir d’hiberner un certain temps avant son retour sur la scène sociale.

Et si pendant ce temps vous en profitiez pour vous remettre de votre rupture et revenir au top niveau ? Et si vous en profitiez pour vous remettre en forme physiquement ?  

Et si vous vous bâtissiez une vraie culture séduction avant de refaire des rencontres ?

Ce moment de solitude est probablement le meilleur moment de votre vie pour faire le point sur votre passé, sur votre parcours, sur vos échecs.

Seul. Assis à une table. Avec un stylo et une feuille pour préparer la suite.

Les projets. Les idées. Ce qui vous tient à cœur, ce que vous voulez améliorer chez vous, ce que vous voulez développer.

Les erreurs que vous ne voulez plus commettre. Et l’image que vous voulez donner de vous lors de votre prochaine rencontre.

PS : avant d’apprivoiser votre solitude, il faut tout d’abord la reconnaître et l’accepter. Malgré le piège absolu de Facebook et de tous vos « friends », qui peut nous faire croire que nous avons des amis et une vie sociale, alors qu’on ne voit plus personne…

Soyez intraitable dans votre diagnostic « vie sociale » !

Conseil 4 : les autres aussi sont seuls, et si vous alliez vers eux ?

Les personnes souffrant de solitude ont du mal à aller vers les autres pour différentes raisons : mauvaise estime de soi, repli sur soi dû à la déprime, changement d’environnement brutal (déménagement professionnel, rupture et déménagement forcé).

Faire le premier pas vers les autres et relancer la machine à faire des rencontres, c’est important.

Quand j’ai commencé le coaching en séduction en 2009, mes soirées ont un peu changé : au lieu d’aller draguer des filles, je décidais de repérer les mecs seuls en soirée afin de les booster et de les motiver un peu.

Je décidais d’aller vers les hommes seuls pour me montrer sympa, certes, mais aussi pour leur livrer des conseils en séduction pour leur faire passer des soirées plus agréables !

Désormais, je n’aborde plus d’homme seul en soirée pour « faire du coaching en séduction », mais plus par plaisir, pour rencontrer des personnes qui ont des choses à dire, qui ont souvent un univers bien à eux, bien défini, mais qui n’osent pas faire le premier pas.

Si vous n’avez jamais lu cet article sur les dynamiques sociales, je vous invite à adopter cette attitude de papillon social en soirée, pour le plaisir de faire des rencontres.

C’est un vrai exercice qui bousculera vos habitudes et vous poussera à aller vers des groupes, mais aussi des personnes seules ou solitaires, avec qui vous pourriez vous trouver des affinités.

À lire aussi, ce très bon article sur l’exclusion sociale.

Conseil 5 pour lutter contre la solitude : rejoindre des associations et multiplier les activités

Si vous en avez marre d’être seul, les Restos du Cœur manque de bénévoles. Dans votre ville, vous avez forcément des jeunes qui ont besoin d’apprendre à lire, d’être aidé en maths.

Vous pouvez être utile aux autres au lieu de vous morfondre chez vous. Un des principes de la vie, pour initier un cercle vertueux de don et contre-don, est toujours de donner en premier.

Allez à la rencontre des autres et investissez-vous dans la vie politique de votre ville, de votre quartier. Inscrivez-vous dans une troupe de théâtre ou d’impro.

Proposez à un bar de votre quartier de faire la sélection des titres musicaux pour une soirée « blindtest ». Partez courir en groupe avec vos collègues pour préparer un marathon.

Les idées, la créativité, vous n’en manquez pas. Ce qu’il vous faut désormais, c’est un peu d’audace pour aller montrer votre tête !

Bon courage à tous ! Ah, un dernier conseil pour prendre conscience que vous n’êtes pas seul : inscrivez-vous sur le forum Artdeseduire ! Plus on est de fous, plus on rit !

PS : oui, cet article date de 2014, on l’avait oublié dans les brouillons ! (Depuis, j’ai progressé, j’ai même fait la connaissance de TOUS MES VOISINS !)

Des astuces pour sortir d’une période de solitude ?

Sélim, coach en séduction

banner parler aux femmes 5 Conseils Indispensables pour Lutter Contre la Solitude Quand on Est Célibataire
banner parler aux femmes 5 Conseils Indispensables pour Lutter Contre la Solitude Quand on Est Célibataire
Banner 50phrases 5 Conseils Indispensables pour Lutter Contre la Solitude Quand on Est Célibataire
Banner 50phrases 5 Conseils Indispensables pour Lutter Contre la Solitude Quand on Est Célibataire
Bann TechniqueAstucieuse v2 5 Conseils Indispensables pour Lutter Contre la Solitude Quand on Est Célibataire
Bann TechniqueAstucieuse v2 5 Conseils Indispensables pour Lutter Contre la Solitude Quand on Est Célibataire
24 COMMENTAIRES
  • Le Marginal Magnifique dit :

    « Rien ne peut être fait sans la solitude. » Pablo Picasso.

  • Alana dit :

    Communauté Bonsoir,

    Pour lutter contre la solitude, il y a le sport qui peut être bien ou tout simplement se forcer à être plus sociable en discutant avec les personnes qu’on croise dans la rue ou au supermarché etc.

    A noter que tout le monde ne voit pas la solitude comme un fléau. Pour ma part, j’adore rester seule (en fait à part mon conjoint et mes enfants je ne vois pas grand monde) mais j’assume tout à fait et c’est ce qui fonctionne le mieux pour moi.

    Je dirai bien de rester ami avec ses ex targets pour éviter la solitude mais…je ne crois absolument pas en l’amitié garçon-fille…

    A bientôt !!

    • Sylvain dit :

      Hello Alana,

      Je suis un peu comme toi. Je suis un fils unique et moi ca ne m’a jamais trop dérangé d’etre seul. Je m’occupe toujours. Même aujourd’hui, il m’arrive d’aller au ciné seul etc. Par contre, le corollaire de ça, c’est que plus jeune, j’ai vraiment du apprendre a aller vers les autres pour progresser en séduction.

      Le Sport effectivement est une approche facile. Tu te retrouves de facto avec des gens qui font la meme activité que toi.

    • The Finisher dit :

      Salut , j’ai 17 ans et en ce moment je me sens triste mais ça m’a étonné de voir que dans les commentaires je ne suis pas le seul à être éternel solitaire, ça m’a un peu remonté le moral, merci pour ce que vous faites j’essaye de remonté bientôt la pente

    • Sylvain dit :

      Hello The Finisher,

      Tu es au bon endroit pour remonter la pente. Commence à parcourir le site et tu feras que tu progresseras petit à petit sur le chemin de la seduction et du développement personnel :)

  • Kheldar dit :

    Mais WTF ? C’est exactement l’article dont j’ai besoin en ce moment. Ce soir quand je suis rentré, la première chose que j’ai googlé c’est « mes amis me rejettent ».
    Ils partent s’amuser sans moi, et quand on se voit c’est toujours parce que c’est moi qui les appelle.

    Enfin, la meilleure chose dans un cas comme celui-ci, c’est NEXT. Avec les filles ou avec les potes, si on ne me respecte pas, je me dois de me respecter, et la meilleure façon pour cela est encore de s’en aller et de passer à autre chose.
    Je me suis rendu compte aujourd’hui que ce ne sont que des faux amis. Alors oui, cet article tombe vraiment à pic. Il faut donc garder la foi et voir cela comme un signe.

    D’ailleurs quand j’y réfléchi, le capital social et le capital économique, les deux critères les plus importants en séduction, sont les deux seuls que je ne possède pas ; ce sont mes plus gros points faibles.

    • Sylvain dit :

      Hello Kheldar,

      Jamais agreable de se sentir rejeté ! Pas forcement besoin de nexter mais à toi de voir si ca se reproduit souvent et essayer de comprendre pourquoi, de voir comment ils te perçoivent etc…

      Par contre effectivement, c’est une invitation à élargir ton cercle et à faire de nouvelles connaissances. Quand on a plusieurs options, on est toujours moins déçus! Et tu as identifié les points à travailler donc tu sais ce qu’il te reste à faire ;)

    • Leia dit :

      Mais mais… Y a quoi à part le capital social et le capital économique ?

    • Eric dit :

      Il y a le capital culturel : les diplômes, les titres, les connaissances ou même le simple fait de posséder des objets culturels.

      Enfin il y a le capital symbolique : c’est en gros parmi les trois types de capitale, quels sont les éléments qui auront de la valeur (chez les bobos du XIe mieux vaut posséder des livres de cuisine végan qu’une voiture, ce qui n’est pas le cas forcément en banlieue ;-) (je caricature).

      Regarde le sociologue Pierre Bourdieu, c’est lui qui a théorisé tout ça :D

    • Kheldar dit :

      Hello Leia,

      Je ne sais pas si je peux t’en parler dans les commentaires. Les six critères d’attraction sont présentés dans la formation Inner Game Intense. Et comme c’est une formation payante, je préfère ne pas dévoiler son contenu dans les commentaires, par respect pour ADS.
      Si un des membres de l’équipe d’ADS (Sélim, Sylvain ou Maxx) estime qu’on peut dévoiler ça dans les commentaires, ils le feront d’eux-même je suppose…

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Je vois ce que tu veux dire! Effectivement il y a une question de calibration. C’est la valeur spécifique que tu peux apporter à la personne en face de toi. En clair, ça revient à dire que tu possedes une qualité qui correspond exactement aux besoins de la fille : du pouvoir, une belle gueule, des gros bras, un humour décapant…Idéalement, il faut savoir développer un peu tout, mais il y a toujours un levier qui aura plus d’impact. Il faut savoir définir lequel ;)

    • Sylvain dit :

      Le capital humain?

  • Emixam dit :

    Salut la team,

    Je ne dirais pas que j’éprouve de la solitude ; j’ai un cercle social assez riche et je pratique de nombreuses activités cependant j’éprouve une forme de solitude que je m’auto-impose (pour mon bien je crois) et j’aimerai votre avis ! C’est à propos de ma famille, je tends à mon éloigner de plus en plus. Etant étudiant je rentre de moins en moins dans le mois chez mes parents. Prétextes ? 1. Je me force à être indépendant sur tous les points pour mon bien 2. Le mode de vie de ma famille est celui du français moyen (regarder 4h par j la TV/ pas de sport / malbouffe) et par volonté de me détacher de ce mode de vie, je fais en sorte de moins en moins m’associer à eux, à « trainer » avec eux si je peux dire. En fait ça part d’un principe qu’on retrouve assez souvent dans le DP : S’associer avec des personnes qui nous tirent vers le haut et se dissocier des personnes qui ne portent pas les mêmes valeurs et principes que nous!
    La résultante est que les progrès sont là mais j’avoue, en toute honnêteté que les jours où la majorité du monde est occupé avec sa famille (par exemple un dimanche comme aujourd’hui) je me sens seul et idiot de me séparer de ma famille comme ça mais j’ai la conviction que cette séparation est bénéfique en pleins d’autres points ! (voilà pourquoi je continue malgré tout)
    Qu’est ce que vous pensez de ce comportement ? Avez vous des suggestions ?

    Merci, bonne soirée ;)

    • Sylvain dit :

      Hello Emixam,

      C’est aussi bénéfique de devenir autonome vis à vis de sa famille. Ne te prends pas trop la tete je pense. Ca reste ta famille mais vas les voir quand tu veux quand tu sens que tu as envie de passer un moment avec eux. Si ca te pese c’est sans doute que tu en avais besoin ;) Ca ne sert à rien de se mettre des barrières. Et tu peux toujours essayer de les motiver pour les faire adhérer à de nouvelles façons de faire. Apres si ca ne marche pas, c’est leur probleme ;)

  • Lemminka dit :

    La solitude subi, c’est toujours une expérience traumatisante.

    A la fin de mes études, j’ai trouvé un emploi (rare dans ma branche) dans la ville où j’étudiais, et tous mes proches amis sont partis en l’espace de 6mois-1 an. Et quand tu es privé de contacts clefs, ben c’est la galère pour tout faire. Et lorsque tu le prends personellement (du style, mais est-ce que je suis si *adjectif négatif* pour que personne ne veulent me parler?), c’est la dépression assuré.

    J’ai pas trouvé de solution miracle, et 2 ans après je galère toujours. Mon cercle social est très pauvre, principalement composé de personnes en couple depuis 238 ans. Côté activités, j’ai joué de malchance, je suis toujours tomber sur des clubs ou la tranche d’âge était beaucoup plus/moins, et le peu de personnes de mon âge, déjà en couple aussi. Quand aux soirées, étant dans une ville étudiante de taille moyenne, les étudiant(e)s ont déjà leurs potes/targets etc, quand t’essaie de les approcher, tu te prends d’office, avant même d’avoir ouvert la bouche, l’étiquette « weirdo asocial sans amis ». Les seuls qui sont ouverts à ça sont les adultes de 40+ ans. Je me fais surtout aborder par des milf. qui pourraient être ma mère, ou des war pigs.

    Pour tacler le sentiment de solitude, la seule vrai solution qui me semble fonctionner: rester occupé. Aucun temps mort dans l’emploi du temps. Et voyons les effets positifs: non seulement t’es trop occupé/fatigué pour penser à ta solitude, et puis, tu découvres qu’en fait, du temps pour faire des choses, il y en a plein quand on veut :)

    • Kheldar dit :

      Hello,

      Je suis à peu près dans la même situation que toi. Les meilleurs amis sont partis faire leurs études ou leur boulot ailleurs, et ceux qui restent sont des faux-amis qui baignent dans l’hypocrisie et qui se complaisent à critiquer les gens dans leur dos (je sais qu’ils le font car en ma présence ils critiquent les autres).

      Les clubs de sports que je fréquente ont une tranche d’âge soit plus élevé, soit plus basse que la mienne. Les seuls clubs avec des filles de mon âge, soit ce sont des warpigs soit elles sont en couple et amoureuses de leur chérie.

      Et effectivement, quand tu arrives en soirée pour rencontrer des gens de ton âge, ils sont déjà tous en groupe, et ce sont des clans pas toujours très ouverts. Par conséquent, cela devient un cercle vicieux : tu es seul donc on te colle l’étiquette de l’asocial, tu portes l’étiquette de l’asocial donc les gens se méfient de toi et tu restes seul.

      Ah il y a des jours comme ça où j’ai envie de sortir dans la rue avec une arme et de tuer tous les passants. Un peu comme les mecs dangereux qui font plein de morts en ce moment… Va savoir, c’est peut-être pour ça qu’ils sont devenus ce qu’ils sont ?
      Mais bon, je suis plus intelligent que ça ; je préfère me défouler un peu à la boxe. Au moins, je ne fais de mal à personne, et puis je me sens tellement mieux et tellement libéré après.

      Ça me fait quand même du bien de savoir que je ne suis pas le seul dans ce cas. Que je ne suis pas le seul à galérer ; et pour les même raisons en plus.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Oui il faut toujours éviter la violence! Apprendre a canaliser sa colere et sa frustration est une belle preuve de maturité. Non je pense que quand ça galere, il faut changer la manière de procéder. Tenter de nouvelles choses, aller dans d’autres endroits. Comme je le dis, il y a des gens seuls et des celibataires partout. Il faut juste etre au bon endroit au bon moment ;)

    • Lemminka dit :

      @Kheldar: Je dois avouer aussi que je me demande souvent si d’autres personnes sont dans une situation similaire à la mienne… Et c’est la première fois que je vois quelqu’un être dans une galère similaire!
      Et pour en rajouter aux similarités, je me suis fais exactement la même réflexion sur les tireurs fous. Et j’en suis venu à une conclusion similaire: la solitude me semble être un facteur primordial. Je suis très peace&love et je n’en veux objectivement à personne, car je sais que ca n’est pas un complot de l’univers (même si dans les moments de déprime…). Cependant, lorsque tu as l’impression de n’avoir rien à perdre car, dans ton environement direct, tu es invisible, le sentiment de n’avoir rien à perdre peut avoir des conséquences dramatiques. C’est facile de tomber dans une spirale de négativité… C’est pour ca, rester occupé permet de ne pas y penser et te porte toujours vers l’avant. N’hésite pas à essayer plein d’activités ou de sports, lors de portes ouvertes par exemple ou en contactant des assos, on te refuse jamais un essai gratuit. Et lorsque tu auras trouvé ton coup de coeur, le temps de semblera plus léger. Courage!

      @Sylvain: Merci beaucoup pour l’information et les encouragements! ADS est une mine d’or pour beaucoup de choses, et franchement, ca m’a énormément aidé à me construire en tant qu’adulte. Je l’avais mentionné dans un commentaire d’un article de Selim (je ne sais plus lequel), vous à ADS… Vous êtes des grand-frères de substitution! Et vous le faite très, très bien.
      Tu l’as pointé justement, il suffit de tomber sur la bonne. Même si c’est très frustrant de devoir admettre que malgré beaucoup d’efforts, la part de destin est encore trop importante. Je lirai le prochain article avec attention!

    • Sylvain dit :

      Hello Lemminka,

      Garde un oeil sur le site, tu devrais etre interessé par le prochain article qu’on prépare! Effectivement pas facile quand tu restes dans ta ville étudiante et que tout le monde part. c’est un peu comme si tu devais à nouveau tout recommencer de 0.

      TU as l’air de rester actif donc tu as de bonnes raisons d’esperer. A tout âge il y a des celibataires. Il suffit juste de tomber dessus. Reste dans le coin pour l’article, il y aura des pistes pour toi :)

  • Cassandre dit :

    Pour lutter contre l’ennui et la solitude je ne connais rien de mieux que de pratiquer un art. Musique, danse, dessin, peinture, sculpture, BD, poterie… C’est pas les disciplines qui manquent.

    Apprendre, créer ça occupe l’esprit de façon positive. Si vous avez un souvenir atroce de vos cours de musique quand vous étiez gamin, pas de soucis. Maintenant, vous êtes adulte, c’est différent. Si vous pratiquez dans un club, une école, un atelier, vous vous ferez des relations qui seront votre premier public et vous serez aussi leur premier public. C’est très sympa d’échanger.

    Et puis n’hésitez pas à pratiquer dans la rue. Quasiment tout le monde s’arrête au moins un moment pour écouter des musiciens, ou regarder ce que dessine quelqu’un. Votre art peut vous donner des occasions de tisser des liens. Vous attirerez positivement l’attention sur vous si vous débarquez à la fête des voisins avec votre guitare ou si vous vous asseyez à la terrasse d’un café avec votre carnet de croquis.

    • Kheldar dit :

      C’est quand même difficile de débarquer dans la rue ou à une soirée avec un piano ^^

    • Cassandre dit :

      Salut Kheldar,

      Mon filleul qui a fait sa communion l’année dernière nous a demandé de cotiser pour qu’il s’offre un synthé qu’il trimballe partout. T’es pas plus cornichon qu’un gamin de 12 ans ? :-)

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Je suis d’accord avec ça! sans aller jusqu’à taper la chansonette dans la rue, c’est toujours bien de participer à des activités ou cours culturels. Pour ma part, je rajouterai l’écriture qui peut vraiment vous aider à évacuer beaucoup de choses et qui a une dimension presque thérapeutique. Après, moi je suis a l’aise avec et c’est mon métier. Il y en a sans doute qui trouveront cet exhutoire ailleurs. A vous de trouver ce qui vous permet de lacher prise et de repartir du bon pied :)

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)