Les 7 signes qui montrent que vous allez droit dans le mur (…et comment vous ressaisir à temps)

Publié dans Inner game par Sélim

Vous êtes dans la merde droit dans le mur Les 7 signes qui montrent que vous allez droit dans le mur (...et comment vous ressaisir à temps)On parle parfois de signes d’intérêt et d’indicateurs d’intérêt sur Artdeseduire, ces indices qui montrent que la fille que vous voulez séduire s’intéresse aussi à vous.

Aujourd’hui, je vais vous parler des 7 signaux d’alarme que je remarque le plus souvent lors des séances de coaching en séduction.

Ces 7 signaux me font dire que vous partez dans la mauvaise direction, que vous foncez droit dans le mur et qu’il est temps de reprendre votre vie en main !

Prêt à encaisser ces 7 coups ? Fight !

Je me fais du souci pour vous, et vous devriez vous en faire aussi si vous vous reconnaissez parmi plus de 3 cas de figure ci-dessous !

1 : Vous n’êtes pas le capitaine de votre propre navire

Par-là, j’entends « vous ne prenez pas les décisions importantes tout seul », vous obéissez aux désirs de quelqu’un d’autre qui contrôle votre vie.

Pas évident de reprendre la barre, parfois. J’ai des amis dont les parents contrôlent les comptes en banque, dont le conjoint choisit toute la déco et décide de tous les repas. J’ai eu des amis malheureux dans leurs études qui ne faisaient que suivre les ordres de leurs parents.

Réfléchissez et répondez honnêtement à cette question : qui prend les décisions dans votre vie ? Je ne vous incite pas à devenir débile et à ne plus consulter personne, non. Evidemment, vous pouvez demander l’avis de vos amis, de vos proches, de votre boss pour les décisions importantes.

Mais vous devez avoir le dernier mot ! La décision finale vous appartient !

2 : Vous passez votre temps dans des univers parallèles

Jeux vidéo, cinéma, lecture, drogue, jeu ou alcool : vous allez droit dans le mur car vous êtes complètement accro à des produits nocifs (comme pour tous les abus, au fond).

Vous êtes un fan de télé-réalité, ou vous enchaînez série sur série pour vivre des émotions fortes ? Vous vivez la vie des autres au lieu de vivre la vôtre ! Arrêtez de parler des autres, des séries, des films, de #TPMP ou des Anges de la Télé Réalité quand vous voyez vos potes !

Impressionnez-les avec la qualité de vie que vous avez, avec toutes les expériences que vous décidez de vivre, avec tous les champs que vous avez décidé d’explorer ! Commencez à vivre votre vie !

3 : Votre travail vous rend fou ou triste

Le fameux bullshit job, où vous avez l’impression de ne servir à rien. Vous ne luttez pas contre la pollution, contre la faim dans le monde, vous n’œuvrez pas pour la paix : vous êtes bloqué dans un job qui vous rend triste.

Pire encore : le job qui rend fou. Généralement, ce sont vos collègues, vos clients ou vos patrons qui vous énervent et réussissent à gâcher vos journées. Un vrai problème d’Inner Game

Quand arrive le dimanche après-midi, vous badez déjà (oui, le fameux verbe bader, du premier groupe, raccourci pour bad tripper ou se sentir mal en VOSTFR) parce que le lundi arrive à grands pas.

Vous passez la quasi-totalité de votre année à rêver de vos vacances : souffrir 46 semaines sur 52, vraiment, c’est ça la vie ?

Ça me rappelle le gangsta management à la 50 Cent. Juste avant de percer, il a été obligé de ronger son frein et d’attendre son heure…

Mais pendant toute cette période de souffrance, il apprenait, il préparait la suite, il ne se contentait pas de faire son Caliméro et de se plaindre. Si vous avez un job de merde et que vous ne voyez aucune alternative possible, il est temps de sérieusement réfléchir à la suite et de trouver des solutions !

Je n’ai vraiment pas envie de lire un jour dans les journaux que vous vous êtes suicidé, comme les salariés tristes chez Orange, chez Renault ou autre entreprise du Cac40. (J’y ai bossé au début de ma carrière, je suis venu, j’ai vu, j’ai perdu ! et je me suis cassé pour ne pas devenir fou…)

Vous avez des amis, vous connaissez du monde, songez à une reconversion, interrogez vos collègues si vous le pouvez ! Mais surtout, parlez-en, ne restez pas à souffrir dans votre coin !

4 : Vous fuyez le risque à tout prix

« This time, it’s personal ! » On a une blague récurrente avec Eros : lui, c’est le risk-averse, il fait toujours les choix les plus sûrs dans la vie, niveau pro. De mon côté, je m’engage à ne faire que ce qui me plaît, à prendre des risques inconsidérés (et souvent très mal évalués).

Ma première démission : une catastrophe. Mais si je restais, je tuais mes collègues… Je pensais que j’allais retrouver un job rapidement, bien payé ? 7 mois de galère… Non vraiment, en termes de risques, Eros les évalue mieux que moi…

Typiquement, l’été dernier au soleil, on voit un radeau de bidons de plastique flotter dans un port. Le truc a l’air solide, je saute dessus, un autre pote aussi. Eros reste à quai, parce qu’il estimait qu’il y avait un risque idiot, et il déteste ça.

Résultat, à l’arrivée, il avait raison, vu qu’en voulant sauter du radeau sur le quai, je me suis défoncé le tibia sur le béton… (Connerie de jean slim tout neuf, j’ai fait un saut raide comme un piquet, comme si j’avais un balai dans…)

Prendre des risques, ça ne paye donc pas tout le temps… Mais quand il s’agit d’aller aborder un groupe de filles lors d’une séance de coaching en séduction, le risque est calculé, limité : au pire, c’est non ! Le plus grand risque serait de ne pas en prendre !

Au pire, vous prenez un râteau : et alors, est-ce que c’est aller droit dans le mur ? Est-ce si grave que ça ? Non, évidemment ! Chez ADS, on reste très adepte de Bob Kennedy : « Seuls ceux qui prennent le risque d’échouer spectaculairement réussiront brillamment. »

Avez-vous l’impression de rater des opportunités parfois parce que les risques sont trop grands ? Est-ce que vous ne prenez toujours que les décisions les plus faciles ? Est-ce que vous estimez parfois que vous manquez de courage et que vous jouez petit bras ?

Jeune ou moins jeune, posez-vous la question : au fond, qu’est-ce qu’il peut bien se passer ? Vous allez mourir ? Non ! Bon alors ! Jetez-vous à l’eau !

5 : Vous tapez dans le vide

Ou vous courrez sur un tapis roulant. Malgré vos efforts, avec les filles, ça ne donne rien ? C’est que vous vous y prenez mal. Ça fait trois ans que vous repassez le barreau ou votre première année de médecine ? Ouvrez les yeux, ce n’est peut-être tout simplement pas fait pour vous.

Vous bossez comme un déglingo depuis 5 ans et aucune promotion ne vient, aucun signe de reconnaissance, aucune augmentation ? Vous aimez avoir mal ou quoi ? Cessez de vous acharner ! Arrive un moment où il faut vous rendre à l’évidence, où il faut être réaliste.

Reconnaître ses limites n’est pas un aveu de faiblesse : c’est au contraire preuve d’une grande maturité. Relisez l’article sur la persévérance en séduction.

6 : Vous accordez trop de temps aux mauvaises personnes

Trop de temps pour les boulets, trop de temps pour des relations toxiques, trop de temps à chasser une ex ou à draguer une fille qui joue avec vous. Votre temps est précieux, les gars !

De la même manière que passer trop de temps devant votre télé vous nuira, je pense que passer tout votre temps à vouer un culte à un chanteur, un acteur, ou à penser en permanence à une fille de votre entourage, ce n’est pas sain.

Si ces personnes n’en ont rien à faire de vous, n’investissez pas autant de temps pour elle. Ça me fait penser à de la philosophie pour pucelles trouvée sur Facebook : « S’il ne fait pas de toi sa priorité, alors ne fais pas de lui la tienne ! »

L’idée est basique, mais vous devez la retenir : personne n’est mieux que vous, personne ne mérite que vous passiez votre temps à satisfaire leur moindre désir ! Vos envies avant tout !

7 : Vous ne pensez qu’au time off

Quand je dis time off, je pense aux soirées, aux week-ends, aux vacances, tout ce qui est hors des cours ou du travail : je connais des personnes qui sitôt leurs vacances terminées pensent déjà aux suivantes.

Cette réflexion est beaucoup plus profonde qu’une simple moquerie « arrêtez de ne penser qu’aux vacances ». Je trouve qu’il est triste de passer sa journée, terne, morose, triste et de ne s’allumer, de ne briller, de ne vivre que pendant les périodes « off ».

Si votre seul objectif, ce sont les vacances, interrogez-vous vraiment sur le sens de votre travail et son importance dans votre vie.

Conclusion : oui, vous êtes dans la merde

Cet article, au fond, c’est un peu comme un dentiste qui vous dirait que vous avez une carie. Ca saoule, ça va faire mal, mais mieux vaut la soigner maintenant que dans deux ans.

Voilà, vous êtes probablement sur la mauvaise pente, vous avez pris des mauvaises décisions et vous ne vivez pas la vie que vous aimeriez vivre, vous savez que vous pourriez faire mieux.

Vous pouvez arranger les choses, vous pouvez prendre une nouvelle voie, vous pouvez décider de vous former pendant deux ou trois ans en cours du soir. Aurez-vous le courage de sortir de votre zone de confort ?

Aurez-vous le courage d’investir en vous ? Prenez des décisions pour améliorer votre futur, et non pour vous accrocher à votre passé !

Parmi ces 7 erreurs, j’avoue être coupable d’abus de cinéma et de séries pour déconnecter après le boulot… Je leur consacre trop de temps, et Tyrion ne me dit jamais merci…

Parmi ces 7 mauvaises habitudes, quelle est celle qui vous handicape le plus dans votre vie quotidienne ?

Sélim, Google Maps de la life

banner parler aux femmes Les 7 signes qui montrent que vous allez droit dans le mur (...et comment vous ressaisir à temps)
banner parler aux femmes Les 7 signes qui montrent que vous allez droit dans le mur (...et comment vous ressaisir à temps)
Banner 50phrases Les 7 signes qui montrent que vous allez droit dans le mur (...et comment vous ressaisir à temps)
Banner 50phrases Les 7 signes qui montrent que vous allez droit dans le mur (...et comment vous ressaisir à temps)
Bann SexTalk 3 Les 7 signes qui montrent que vous allez droit dans le mur (...et comment vous ressaisir à temps)
Bann SexTalk 3 Les 7 signes qui montrent que vous allez droit dans le mur (...et comment vous ressaisir à temps)
Bann 16erreurs 1 Les 7 signes qui montrent que vous allez droit dans le mur (...et comment vous ressaisir à temps)
Bann 16erreurs 1 Les 7 signes qui montrent que vous allez droit dans le mur (...et comment vous ressaisir à temps)
Bann SMS1erRDV 1 Les 7 signes qui montrent que vous allez droit dans le mur (...et comment vous ressaisir à temps)
Bann SMS1erRDV 1 Les 7 signes qui montrent que vous allez droit dans le mur (...et comment vous ressaisir à temps)
Bann TechniqueAstucieuse v2 Les 7 signes qui montrent que vous allez droit dans le mur (...et comment vous ressaisir à temps)
Bann TechniqueAstucieuse v2 Les 7 signes qui montrent que vous allez droit dans le mur (...et comment vous ressaisir à temps)
149 COMMENTAIRES
  • oscarturp1 dit :

    De la peinture sur la rouille :

    Je pense que qu’il n’y a pas qu’à claquer des doigts, pour changer sa situation. Je trouve que cet article est trop déconnecté de la réalité de personnes qui vont vraiment mal, qui souffrent, que ce n’est pas évident de « sortir du trou ». Je pense que lorsqu’on ne va pas bien, ou comme vous dites, qu’on »procrastine », qu’on est déprimé quoi… (ça arrive à n’importe qui), qu’il faut consulter un médecin. Et que par rapport aux relations amoureuses, on ne peut sortir d’une crise qu’après une bonne analyse ou une bonne psychothérapie. Je crois que la dépression se caractérise par une certaine impuissance, et que ce n’est certainement pas en se faisant violence que l’on guérit, mais en acceptant l’aide d’autrui, même de ses parents, par exemple. Dire le contraire ou de refuser de se laisser prendre par la main, ce serait comme dire à un malade : « arrête de prendre des médicaments, mets toi des claques (deux choses, par exemple, qu’un véritable ami ne vous dira jamais de faire). Quand je lis votre article, on se croirait à l’armée du bonheur. On nous dirait : « tu vas allez mieux bordel de merde » (avec des bonnes baffes dans la gueule), que ça serait pareil… La vie n’est pas si simple ! Quand au dernier paragraphe, il ne résout rien parce que cette « zone » n’a rien de confortable pour ceux qui s’y trouvent, et que son titre résume bien un article qui a comme bases le culte de la performance et qui ne résout rien en profondeur. Je trouve que si vous allez mal, cette article vous enfonce la tête dans l’eau, mais ce n’est que mon avis.

  • ploppo dit :

    Clairement j’appartiens à deux catégories. Premièrement, mes loisirs se résument presque entièrement ( à par le sport ou quand je faisvmon autodidacte sur internet ) à des univers parallèles. Je suis cinéphile, gros joueur de jeux vidéos, feru de séries, et surtout, je passe la plupart de mes weekends à faire la fete avec mes potes. Je suis aussi un très gros lecteur. Le pire dans tout ça c’est que e suis parfois accro à des univers plus qu’au loisir en lui même. Un exemple simple, Game of Thrones, j’ai vu chaque épisode le jour de sa sortie, je suis rendu au quatrième tome et si les jeux viéosn’étaient pas aussi médiocres j’y aurai surement joué. Enfin bref tout ça pour dire que ce n’est pas non plus un mal, c’est aussi basiquement ce qu’on appelle de la culturd. Je pense que pour mettre toute cette culture et cette inspiration à profit il me suffirait d’avoir plus de loisirs créatifs tout simplement.

    Et sinon bien sur, et la c’est pas pardonable, je ne prend pas assez de risque avec les filles, je le sais et je me soigne :p

    Si j’abuse aussi on pourrait dire aussi que je pense trop aux vacances mais honnrtement, qui n’aime pas les vacances ?

  • MisterCooper dit :

    On va se calmer, la première année de médecine n’est même pas comparable au barreau… Et je ne suis pas d’accord avec les « mondes virtuels ». Oui passer 5h/j sur WoW c’est inutile, mais regarder des classiques comme Friends ou les Sopranos, ou des trucs plus récents comme HIMYM ou GoT ça crée de la culture, des sujets de conversation, à mon sens c’est du développement personnel, au même titre que l’exercice physique. A bonnes doses bien sur.

  • Redline dit :

    Juste une précision pour triplet en médecine faut un vrai motif genre hosptitalisation ou décés, donc les cubes (les triplants) sont courageux, car déjà 2 ans de PAES, c’est super rudes (perso, je pense pas que j’en aurais la force), et ceux qui triples sont généralement pas trop loin du NC, donc voilà. Et généralement quand t’es triplants t’as beaucoup plus de chances de passer si tu prends pas la confiance. Donc non j’suis pas d’accord avec le « c’est pas fait pour vous », c’est déjà dur psychologiquement donc les gens qui n’ont pas fait médecine chut, vous savez pas ce que sait donc donner pas vos avis, on peut rater d’une place cad de même pas 1 centieme voir d’un millieme si t’es pas dans le cas où t’as eu la meme moyenne que le minor et qu’il a plus que toi en UE 1. Je tiens à dire que même pour redoubler c’est pas automatique beaucoup n’y ont pas me droit

    Voilà j’ai dit ce que j’avais à dire sur cette phrase qui est une exemple que je qualiferai de « merdique » (en tout bien tout honneur, ce n’est pas une attaque personnelle)

  • Samuel dit :

    Pour ma part je suis dans une situation bien barbante. Disons que je fais un apprentissage dans un domaine qui ne me plait pas du tout, ce qui me fait perdre énormément confiance en moi et qui me fait y aller à reculons chaque jour.. J’ai l’impression de ne vivre que le week end et que je n’ai pas le choix de continuer dans cette voie.. Alors que je suis bon dans d’autre domaine comme la littérature ou le cinéma, tout en sachant qu’une de mes nouvelles va être publiée. Mais je ne sais vraiment pas quoi faire en ce qui concerne cette apprentissage qui me bouffe le moral

    • lex dit :

      Samuel : tout dépend le temps qu’il te teste et combien il t’a couté !

    • Samuel dit :

      Comment ça ?

    • lex dit :

      Samuel : Tu as choisis une formation, si tu en es à plus de 50% fait, moi, je vais jusqu’au bout, ça peut toujours servir. Si elle te file envie de te flinguer, et que t’en es même pas à la moitié, alors oui, vaut mieux pas continuer.

    • Samuel dit :

      Elle donne envie de me flinguer en exagérant les faits oui, je suis très mauvais dans le domaine dans lequel je suis, du coup moquerie, engueulade etc pour tout et rien, pas toujours cool mais bon! Il me reste encore 1 an à en tirer, mais le fait que j’ai 18 ans me laisse croire que c’est trop tard pour entamer autre chose. Mais après c’est clair que ça peut toujours servir

    • lex dit :

      Samuel : qui se moque ? Fait lui fermer sa gueule, fini ça si tu peux le réussir, et go on.

    • Samuel dit :

      La plupart de mes collègues. Je veux essayer oui !

    • lex dit :

      Samuel : remet les à leur place, explique leurs, si ils sont pas trop cons, ils comprendront.

    • newone dit :

      Quand j’ai lu « Il me reste encore 1 an à en tirer, mais le fait que j’ai 18 ans me laisse croire que c’est trop tard pour entamer autre chose. « . ça m’a donné envie de réagir.

      A 32 ans, j’étais dans cette situation du bullshit job. J’ai sauté le pas de la reconversion via les organismes de formations pour adultes style AFPA. Et je regrette de ne pas l’avoir fait plus tôt. Et encore, avoir plus de 26 ans ferme quasiment la porte aux formations en alternances, qui sont je pense la meilleur solution.
      Au passage, c’est dingue le nombre de personnes que je croise qui ont arrêtées leur scolarité à 16 ou 18 ans, et qui 2 ans ou plus après se remettent aux études et empilent les diplômes et les boulots qui vont avec. J’ai même l’impression que ces profils sont de plus en plus recherchés, car ayant déjà une « expérience » de la vie, et une certaine motivation.

      Après, il faut voir la situation économique de la région où tu vis, et choisir un secteur qui embauche.

      Bref, comme dis Lex, pèse le pour et le contre de ta formation actuelle, mais sache qu’à 18 ans, tout est encore ouvert pour toi. Et même si tu refaisais des mauvais choix, ça sera toujours de l’expérience de prise, et tu as le temps de trouver ta voie.

  • Benjamin dit :

    pour ma part, c’est la télé qui me préoccupe beaucoup, je suis encore étudiant, de fois j’ai n’arrive pas à respecter mon horeure d’étude.

  • ImYourFriend dit :

    hey la team ADS! J’ai une question qui me trotte dans la tête depuis un moment et je voulais savoir ce que vous en pensez :
    comment repérer les filles qui préfèrent un mec très entreprenant et au contraire celles qui préfèrent un mec sur la retenue et qui laisse les choses se faire tout doucement?

    • Sélim dit :

      Pas facile de le savoir au début, mais tout est une affaire d’observation.
      Si tu lis le dernier article sur le Body Language, tu verras que certains signes sont explicites…
      Courage pour les débusquer et les analyser ! Et attention, pas trop vite !

    • lex dit :

      Imyourfriend : en tendant des perches pas trop directe, et en observant ses réactions !

    • ImYourFriend dit :

      C’est d’accord merci pour ces précieux conseils les gars

  • Gaetan Makuwa dit :

    ouais, merci, j’ai passe une belle vie, j’ai surtout confiance en moi, mais tous vos conseils sont les bienvenue!

  • Stef dit :

    Bonjour,
    J’aurais besoin d’un petit éclairage sur une situation assez délicate. Disons qu’une fille me plait, physiquement c’est un avion de chasse, qui en a dans la tête et sportive… Elle m’a ouvertement demandé de l’invité au restaurant ce que ne n’ai pas manqué de faire (Je m’abstiendrais de tout commentaire sur la robe de soirée qu’elle portait…), quand on se croise en soirée c’est limite si elle ne me saute pas dans les bras, sans parler des bisous sur la joue ou dans le coup. Ce week end, elle avait bu quelques verres et justement l’un de ces bisous aurait pu déraper si je n’avais pas détourné le visage… Je l’ai invité à venir faire une séance de sport avec moi, elle a acceptée à la seule condition de l’inviter à boire un verre après.
    La ou ca devient compliqué c’est que j’ai 9 ans de plus qu’elle (j’en ai 26) et qu’accessoirement c’est la fille de la copine de mon père…. donc au niveau éthique on est moyen… J’ai du mal à savoir comment réagir et comment gérer la situation, je sais pas si elle me drague ou si pour elle je suis juste un ami

    • lex dit :

      Stef : du coup, ça veut dire qu’elle en a 17…?
      Genre, 17, bientôt 18 ?

    • stef dit :

      Exactement elle va sur ses 18…
      exemple d un échange sms d’hier, elle s excuse d annuler la de sport car elle avait oubliée une soirée et si on pouvait reporter à jeudi. .. Je lui ai rep Pas de souci mais qu’elle me devait un verre, et que je me faisait une joie de la faire transpirer. Sur quoi elle me rep avec plaisir et que j’aurais tout le plaisir de la torturer jeudi soir.

    • lex dit :

      Stef : Clairement, on dirait qu’il y a lourd d’attract. Après, le reste, c’est entre toi et ta conscience ^^

  • moaad dit :

    c’est mon ex , on a passé 4 mois on a rompu le mois de février et je pense chaque jours à elle plutot chaque heure , je n’arrive pas à dépasser , surtout vu c’est elle qu’elle m’a largué

  • moaad dit :

    je peux avoir un conseil ?

    • lex dit :

      Moaad : j’ai du le louper, tu peux reposter ?

    • moaad dit :

      c’est mon ex , on a passé 4 mois on a rompu le mois de février et je pense chaque jours à elle plutot chaque heure , je n’arrive pas à dépasser , surtout vu que c’est elle qu’elle m’a largué et en plus je pense comme si elle a touché ma virilité , et vraiment on a passé 4 mois sans coucher avec elle , et elle pense toujours à son premier amour qu’il a quitté pour se marier avec une autre mais une fois il l’appelle , il largue à chaque à fois celui qui est avec elle , et elle n’a pas arrêtée de me comparer avec lui surtout leur relation a durée 7 ans , et il est vachement riche

    • lex dit :

      Moaad: tu ne pourras jais être autre chose qu’un plan de secours pour elle. Donc, NEXT.

    • moaad dit :

      comment ça un plan de secours ? donc à chaque fois elle se sentira seule , elle reviendra vers moi pour me parler , pour chercher de mes nouvelles ?

    • lex dit :

      Moaad : C’est l’idée.

    • moaad dit :

      merci beaucoup , j’ai su que j’étais trop needy avec elle , et aussi dépendant de son amour , peut-être manque de confiance en soi , mais j’arriverai avec le temps de surmonter ce désir et cet amour qui mange chaque jour une partie de moi , de mon imagination , et surtout de mon temps , je ne sais pas est ce que je l’ai vraiment aimé ou bien s’était juste un désir , et le malheur ce que j’ai cru en toutes paroles , j’ai la rage , la jalousie en pensant qu’elle est avec quelqu’un d’autres maintenant et en même je ne sais même pas de ce que je veux d’elle , et en ce qui concerne une next j’ai du mal à chercher , je n’arrive pas à les comparer avec elle , je l’ai envoyé récemment un mail , en lui disant qu’elle ne m’a pas compris et que la rupture était de son choix , et elle s’est convaincue que je ne suis pas la bonne personne pour elle avec le temps l’idée est devenue une réalité mais elle ne m’a pas répondu ça fait quelques jours maintenant , mais au fond de moi je ne veux pas la reconquérir , et des fois je pense juste à faire avec elle l’amour pour une première et dernière fois , ça me manque les souvenirs mais la personne non ,elle m’a fait trop de mal

    • moaad dit :

      mais ça reste un peu dur

    • el_Trilby dit :

      Moaad : Tu n’as pas besoin de comparer ton ex à une autre, et vice-versa. Chaque personne est différente et la femme parfaite n’existe pas ?
      Tu pense qu’un mec parfait existe ? Bah pour les filles c’est la même chose, tout le monde a ses bons et ses mauvais côtés…

      Bref, aborde une fille qui te plaît un minimum et découvre sa personnalité, en t’empêchant de la comparant à ton ex… Ça ne ferait que t’éloigner de cette nouvelle rencontre.

      En résumé : attaque, découvre une nouvelle fille et tu penseras à ton ex d’une autre façon ;-)

  • Martial dit :

    Salut la team ADS,
    Super article qui permet surement a beaucoup de se rendre compte de la realite :)
    Pour ma part, une question concernant le: Trop perdre de temps avec une fille qui joue avec nous… comment s’en rendre compte?
    Merci

  • moaad dit :

    c’est mon ex , on a passé 4 mois on a rompu le mois de février et je pense chaque jours à elle plutot chaque heure , je n’arrive pas à dépasser , surtout vu que c’est elle qu’elle m’a largué et en plus je pense comme si elle a touché ma virilité , et vraiment on a passé 4 mois sans coucher avec elle , et elle pense toujours à son premier amour qu’il a quitté pour se marier avec une autre mais une fois il l’appelle , il largue à chaque à fois celui qui est avec elle , et elle n’a pas arrêtée de me comparer avec lui surtout leur relation a durée 7 ans , et il est vachement riche

  • moaad dit :

    j’attend tjr votre réponse

  • jules44 dit :

    Ok et qu’est ce qu’il faut faire lorsqu’on est dans la solitude, des objectifs c’est bien mais ça finit par peser et on risque de trouver ça bizarre.

1 2 3

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)