Comment reprendre confiance en soi après une série d’échecs ?

Publié dans Inner game par Sélim

reprendre confiance en soi Comment reprendre confiance en soi après une série déchecs ?

Vous étiez bien, tout se passait bien et tout à coup, tout s’effondre dans votre couple ou au boulot. Résultat : vous avez désormais du mal à aborder les filles qui vous plaisent, vous vous retrouvez comme paralysé,  vous n’avez plus confiance en vous.

Nous sommes persuadés chez Artdeseduire que le pouvoir de séduction d’un homme est extrêmement lié à l’estime qu’il a de lui-même.

Si vous n’avez plus confiance en vous, ça risque de handicaper vos relations avec les filles. Dans cet article, on vous donne des exercices pratiques pour retrouver cette confiance qui vous fait défaut !

Certains parmi vous ont un manque de confiance chronique, qui date de l’enfance. Des profs redoutables qui humilient les « cancres », des parents super durs qui rabaissent leurs gosses en permanence, on en connaît tous.

Et ça laisse des traces. C’est une expérience traumatisante qu’on trimballe parfois avec soi pendant des années.

Mais chez d’autres hommes, le manque de confiance en soi surgit à la suite d’une expérience déplaisante, d’une épreuve particulièrement dure. Voyons ensemble comment naît souvent la perte de confiance en soi.

Comment avez-vous perdu confiance en vous ?

On va principalement parler de deux aspects de la perte de confiance en soi, dans le domaine professionnel (adaptez-le aux études) et avec les filles (adaptez-le aux dynamiques sociales plus larges).

La perte de confiance au travail

Quand j’écoute mes clients lors des séances de coaching en séduction, on parle évidemment du travail et des études, car tout est lié quand on aborde le sujet de la confiance en soi.

J’ai ainsi pu rencontrer tous les cas de figure suivants :

  • Pas de boulot, chômage de longue durée (même avec des diplômes)
  • Incapacité à décrocher des entretiens d’embauche, incapacité à changer de job
  • Comparaison avec les potes qui prennent du galon, « c’est injuste, c’est des pistonnés », « de toute façon le chef de service ne m’aime pas », jalousie face aux promotions de certains collègues, comparaison face aux primes octroyées en fin d’année etc…
  • Création d’une société qui coule au cours des 5 premières années (en France, l’échec business va souvent de pair avec la honte sociale…)

Bref, on se demande ce qui ne va pas, si on a mal compris les règles du jeu, ou si on n’est pas victime d’une mauvaise étoile. Ou de harcèlement.

Trop de travail, délais impossibles à tenir, management tyrannique ou inhumain : le monde du travail n’est pas vraiment tendre avec les cœurs tendres, et à la fin, certains clients me demandent si c’est de leur faute ou s’ils hallucinent.

S’ils sont vraiment bons à rien. Si ça sert à quoi que ce soit de faire des efforts quand on voit les résultats.

La même chose est valable pour les étudiants qui malgré des heures et des heures de boulot ne comprennent pas pourquoi ils se plantent et redoublent. Pas facile à encaisser, surtout dans des filières sélectives comme la fac de médecine.

La perte de confiance en soi dans les relations sociales

Et en particulier avec les filles. Je rencontre toute sorte de blocage lors des séances de coaching :

  • Celui qui bloque car il n’arrive pas à aborder les filles
  • Celui qui n’arrive pas à intéresser les filles et qui n’obtient jamais de premier rendez-vous
  • Celui avec qui les filles ne veulent pas coucher
  • Celui qui réussit à coucher avec des filles mais avec qui elles n’ont pas envie de se mettre en couple
  • Celui qui était en couple mais qui vient de se faire larguer et qui déprime (typiquement quand la fille part avec un autre mec ou sans donner d’explication)

Comme vous pouvez le voir, on peut donc être bloqué dans ses relations avec les filles et être démoralisé et décider qu’en fait, on est mieux tout seul. Abandonner tout espoir.

Au final, on se sent dévalorisé, on a un sentiment d’impuissance, de culpabilité, ça ne va pas fort…

Si ces événements se reproduisent trop souvent sans que vous ne réussissiez à corriger votre estime de vous-même, vous allez droit vers la perte totale de confiance en vous.

Découvrez maintenant des exercices pratiques pour reprendre confiance en vous.

Exercices pour reprendre confiance en soi

Je pars généralement du postulat suivant, tiré des leçons d’Inner Game Intense :

« Rien ni personne ne peut vous faire du mal sans votre consentement. »

Pour moi, il n’y a pas d’accident de la vie ou de sort qui s’acharne, il y a simplement la vie. La seule chose que vous puissiez maîtriser, c’est votre réponse face à ces épreuves.

Ça risque d’être un peu noir pour vous, un peu pessimiste, mais je vois la vie comme un combat de boxe : je sais que je vais prendre des coups au ventre, je n’ai que deux choix : pleurer ou faire des abdos. Vous choisissez quelle option ?

Les problèmes, tout le monde en a. Ce qui fait de vous un homme est l’impact qu’ils ont sur vous.

Dans la vie, la douleur est inévitable, mais la souffrance est optionnelle.

Je sais qu’une rupture ou un divorce, c’est douloureux. Qu’un échec professionnel ou personnel crée d’énormes doutes à propos de votre potentiel.

Ce que vous ne devez pas tolérer, c’est le fait de ruminer votre défaite ou de rester bloqué comme un hamster dans sa roue, à revivre le même problème en permanence, sans avancer vraiment !

Dédramatiser pour retrouver confiance en soi

Vous avez tout perdu, votre femme, votre gosse, votre job ? C’est l’occasion ou jamais de repartir à zéro !

J’exagère mais la démarche est simple : il y a toujours pire que nous, plus mal en point, plus souffrant. Quand je reçois des mails de lecteurs qui n’arrivent pas à choisir entre une blonde et une brune, je repense à l’article de LieOn sur le handicap et la séduction.

J’essaie de dédramatiser le plus possible. On n’a qu’une vie. On a la chance d’avoir internet, un toit, une douche, des amis. Tout n’est pas négatif, c’est faux, vous noircissez forcément le tableau.

Pour dédramatiser, apprenez à cloisonner vos soucis. Par exemple, si vous vous trouvez nul en séduction, équilibrez la balance en regardant votre boulot, ou votre vie sociale, ou votre vie familiale.

Arrêtez de surestimer les problèmes que vous avez et apprenez à voir le bon côté des choses. C’est encore un point de vue, une philosophie de la vie. Il faut apprendre à prendre du recul, et ça vient beaucoup plus facilement avec l’expérience.

Ne devenez pas accro à votre souffrance. Je ne vais pas vous plaindre, pas par manque d’empathie, mais parce que je pense que vous devriez réfléchir à la suite plutôt que de pleurer sur le passé.

Relisez l’article : comment sortir d’une mauvaise passe, ça va vous faire rire vu l’actu Coupe du Monde.

Le passé est gravé dans la roche, mais vous avez le stylo pour écrire votre futur.

Revisiter vos réussites passées  pour reprendre confiance

J’ai un exemple personnel à vous donner : ma dernière rupture m’a totalement démotivé.

Je n’avais plus envie de rien faire, je me suis affalé devant la télé et j’ai regardé des séries non-stop en mangeant des bretzels pendant deux jours. J’étais vraiment triste et je pensais que ma vie n’avait plus aucun sens.

Et en réfléchissant dix secondes, je me suis rendu compte que j’avais vécu avant elle, bien, et que je vivrais bien après elle aussi. Que j’avais séduit avant elle, que je l’avais séduite elle, et que je plairais probablement à d’autres filles aussi.

Non, vous n’êtes pas nul ! Et vous n’êtes pas moins bien qu’un autre, vous êtes simplement différent. On est tous unique, et votre défi, l’aventure de toute votre vie est d’accepter à vivre votre vie avec vos qualités et vos défauts.

Cessez de vous comparer aux autres en permanence !

Pour reprendre confiance en vous, feuille ou carnet, stylo : revivez les points positifs de votre vie. Ressentez ces moments positifs pour vous remettre dans de bons rails ! Vous avez du mal à vous souvenir des moments positifs ? Achetez-vous un carnet « Feel Good ! »

J’ai un carnet où je note chaque jour 3 à 5 choses positives qui m’arrive dans la journée.

Ça peut être des sourires ou des éclats de rires, des idées débiles, des projets qui me passent par la tête, des parodies de Booba à terminer avec Eros…

Quoi qu’il en soit, je refuse de me coucher sans avoir vécu quelque chose de valable et de positif (pour tricher : je finis toujours mes journées avec un bouquin).

Voici maintenant le dernier exercice pour retrouver confiance en vous : l’action !

Briser le cycle de l’inaction pour reprendre confiance en soi

Un des pires cercles vicieux qui existe.

Le manque de confiance en vous vous incite à ne plus agir. Et votre inaction entretient votre manque de confiance en vous. Agir est le seul moyen permettant, à terme, de sortir de cet état et de reprendre confiance en vous !

Pensez à tous ces projets dans lesquels vous ne vous êtes pas lancés faute de confiance en vous, à toutes ces filles à qui vous n’avez pas parlé alors qu’elles vous avaient souri en soirée. Ça suffit ! Arrêtez de gâcher des opportunités par manque de confiance en vous !

Fixez-vous des objectifs : Créez du positif, gagnez au quotidien, fixez-vous de petits objectifs pour reprendre votre vie en main ! Pensez positif pour le futur, visualisez vos victoires, et bougez-vous !

Même si ça vous paraît dérisoire, ridicule ou complètement fou, dessinez votre futur, posez-vous les bonnes questions : dans 5 ans, où voulez-vous être ? Avec qui ? À faire quoi ? Et comment allez-vous atteindre cet objectif ?

« Baby steps » disent les Américains, une victoire après l’autre, pas à pas. Commencez par finir votre maquette de sous-marin ou Watch Dogs, avant de claquer votre premier 10 kilomètres en une heure, puis d’escalader le Mont Blanc et de finir le marathon de New York avec l’amour de votre vie.

Retrouver confiance en soi, c’est avant tout être fier de soi.

Et vous, qu’allez-vous faire aujourd’hui pour vous coucher en étant fier de vous ?

Sélim, coach fier d’avoir ton love

banner parler aux femmes Comment reprendre confiance en soi après une série déchecs ?
banner parler aux femmes Comment reprendre confiance en soi après une série déchecs ?
Banner 50phrases Comment reprendre confiance en soi après une série déchecs ?
Banner 50phrases Comment reprendre confiance en soi après une série déchecs ?
Bann SexTalk 3 Comment reprendre confiance en soi après une série déchecs ?
Bann SexTalk 3 Comment reprendre confiance en soi après une série déchecs ?
Bann 16erreurs 1 Comment reprendre confiance en soi après une série déchecs ?
Bann 16erreurs 1 Comment reprendre confiance en soi après une série déchecs ?
Bann SMS1erRDV 1 Comment reprendre confiance en soi après une série déchecs ?
Bann SMS1erRDV 1 Comment reprendre confiance en soi après une série déchecs ?
Bann TechniqueAstucieuse v2 Comment reprendre confiance en soi après une série déchecs ?
Bann TechniqueAstucieuse v2 Comment reprendre confiance en soi après une série déchecs ?
83 COMMENTAIRES
  • Chuck_du77 dit :

    Bonsoir la team,

    Super article car la perte de confiance en soi ça peut être très dure à encaisser (personnellement ça a provoqué une dépression de 7 ans et demi). Mais grâce à la team d’ADS et à ma famille j’en suis sorti. Je pense que dans ce genre de situation il faut RELATIVISER car on est souvent dans l’émotion la plus primaire et totale. Il faut se dire qu’il y a pire que nous dans ce monde et que finalement on est né du bon côté de la vie (Prendre un peu de haute et regarder que certains dans ce monde se battent pour survivre tous les jours). Il faut également continuer les activités qu’on fait pour nous afin de se dire ça j’y arrive. Puis avec le recul analyser son échec et ce qui a fait que ça a pas marché. Lao Tseu disait « l’échec est le fondement de la réussite ». Cela signifie pas qu’il faut toujours se tromper. Mais que lorsqu’on se trompe il faut analyser ce qui a causé l’erreur et y remédier. En séduction ça peut-être pas mal de choses: l’opener, l’absence de calibration, la kino escalation etc.

    A tous mes amis players qui sont dans une mauvaise passe je vous dis courage à tous vous avez un potentiel énorme.

    • Sélim dit :

      Hello Chuck, superbe ce message de motivation !
      Comme tu le dis, quand on a des coups de mou, je pense personnellement aux pays en guerre, aux SDF, aux illettrés, à ceux qui ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent avec leur corps…
      Et je me dis que la vie est belle !
      Passe un bon week-end l’ami !

    • Chuck_du77 dit :

      Je pense exactement la même chose dans le cous de mou : à ceux qui vivent la guerre, l’oppression, la famine, à tous ceux qui meurent pour avoir le droit de voter (ce droit est de fait un devoir pour ceux qui l’ont selon stephane hessell), à ceux qui se battent tous les jours pour survivre. Quand moi j’ai un tout dur ma tête je mange à ma faim et j’ai ceux que j’aime autour de moi. Ça permet de relativiser de se regarder à l’échelle de la terre

    • Lucas dit :

      Salut les mecs, très bon cet article, un bon coup de fouet pour ceux qui ont encore la tête dans le guidon et des mouchoirs plein les poches !
      Perso, je ne pense pas que se servir du malheur des autres console, ça ne fonctionne qu’à très court terme … J’ai aussi essayé de dénigrer son nouveau mec pendant ces 7 derniers mois parce que j’étais plus bas que terre, et j’en suis arrivé à la conclusion suivante : la défaite ou la désillusion, il faut s’y confronter pour y survivre !  » No hell, no gain  » ! Tu en baves pendant 1 ou 2 mois, mais tu y fais face et un jour, tu gagnes ! Tu te rends compte que ta vie est géniale, que tu plais parce que tu vis et que tu te bouges, tu remets tes ambitions professionnelles oubliées sur le devant de la scène et putain que c’est bon !
      Tu vaux mieux que cette histoire qui te rongeais et surtout, tu ne passeras plus à côté de cette petite brune qui te fait ses clins d’oeil sexy !
      Bougez vous, secouez vous, personne ne voudra d’un homme qui fuit ses problèmes : affrontez les et lorsque vous les vaincrez, personne ne pourra vous enlever cette force de caractère ! Votre confiance sera de retour et votre vie changera puisque vous l’aurez reprise en main ! L’ambition nous sauvera toujours !

    • Yiopnope dit :

      je suis d’accord concernant le fait que se servir du malheur des autre comme pretexe pour être heureux ne soit pas la meilleur option.On est heureux quand on se sent écouté et validé dans ses sentiments.Prendre le malheur des autres comme référence revient à dire pour ceux qui souffre et donc les gens visé par l’article « Ce que tu ressents, on s’en fiche, tu n’as pas le droit de souffrir, tu dois te comporter comme ci ou comme ça, tu n’as pas le droit de ressentir, tu as tord d’être toi même ».Cela revient à enfoncer la personne encore plus dans ses problèmes,à les garder au fond de lui, et à le pousser encore plus vers l’échec et le replis sur lui-même, en gros ça lui montre qu’il a tord d’exister

    • Lost132 dit :

      J’aime beaucoup l’article, c’est exactement ce sentiment de n’avoir pas compris les règles du jeu. De perdre son temps, et non plus de ne pas avoir les clés pour s’améliorer. Voire même d’être con en fait, puisque tant d’autres y arrivent. Ca fait bientôt 3 ans que je m’intéresse à la séduction, j’ai lu une chiée de trucs et j’ai couché une seule fois (après 3 dates alors qu’elle était vraiment intéressée). Quasi 1000 numéros, des centaines de dates mais rien. Tu peux te résigner, continuer d’agir mais à un moment la vie te remet à l’ordre.

      Quoi qu’il en soit je vais remettre une n-ième fois le boulot, la muscu, les activités, la socialisation sur le devant de la scène, ranger mes mouchoirs et me faire à l’idée qu’à passé 30 ans les filles c’est toujours pas pour moi (de toute façon si je vis ma vie de façon à ne pas être émotionnellement affecté par ces échecs ben j’ai simplement pas de temps à leur consacrer ni n’en vois aucune au boulot, donc la situation restera telle quelle jusqu’à la prochaine période où je m’y remettrai…).

  • guismo33 dit :

    Salut les gars votre conclusion est parfaite !
    J’ai justement appliqué cette méthode. Oui mon contrat n’est pas renouvelé, oui je ne suis jamais sorti avec une nana et oui je suis en froid avec ma famille.

    Vous savez quoi ? Je m’en fiche en fait. Je monte mon siteweb tout en passant les certifications des langages, je prends un pied monstre à la batterie où je deviens de plus en plus bon, j’organise un voyage en Croatie et l’épée au poing je cherche un boulot.

    Par j’ai remarqué une chose, les gens (sans généraliser) préfèrent se plaindre et s’en foutent que je sois très dynamique, que je réalise des défis et que jz fasse des trucs coils.
    Souvent quand je discute, ils parlent d’eux, de leur petite vie, de leurs problèmee… A la longue meme en m’y intéressant c’est super chiant et ça n’avance à rien.
    Aussi quand je veux faire ine connexion avec la personne (« ah toi aussi tu es rockeur? »), une fois sur deux la personne bloque.

    Comment je peux faire pour améliorer mes dynamiques sociales et devenir un gars intéressant dans ce cas là ?

    • Sélim dit :

      Hello Guismo33, tu soulèves là un vrai problème d’empathie.

      A partir du moment où un mec décide de se lancer dans un vrai travail de développement personnel, sa vie devient plus sympa, il a plus d’histoires à raconter, et surtout, il arrête de se plaindre.

      Mais en face de lui, 95% des gens choisissent une vie monotone, résignée, et ne comprennent pas ce changement, qui les renvoie à leur médiocrité.

      Pour mieux connecter à la personne en face de toi, ton job, c’est de les faire parler, de les écouter sincèrement, de leur demander ce qu’ils feraient si demain ils avaient de quoi tenir financièrement pendant 10 ans !

    • lex dit :

      Guismo33 : se plaindre, ça en fait parti… T’as le choix entre changer de connaissances, ou laisser parler..!

    • guismo33 dit :

      Et oui en général les gens se contentent de peu, se plaignent de leur vie et se mettent grossièrement en avant avec leurs exploits insignifiants.
      Ca pourrit l’ambiance.

      Après Sélim s’intéresser à l’autre est très intéressant évidemment, j’ai bien parlé du Portugal pendant une heure avec un franco-portugais très sympa, ou de programmation avec un mec très calé.
      Mais l’impression que j’ai avec les autres, c’est que sans être intrusif pour autant et dès qu’on arrête de s’intéresser à l’autre, il s’en fout de moi.

      Je trouve vraiment dommage car finalement, il n’y a aucun échange, aucune interaction réelle, pas de discussion. J’ai l’impression de tirer les fils d’une marionnette.

      Franchement à un moment c’est chiant.

  • GranGab dit :

    Salut Sélim,
    Dans ton mail « Apprendre à Séduire : par où Commencer pour Progresser Rapidement? » tu cites les liaisons dangereuses de Laclos…comment peux-tu? C’est du viole sur mineure!!! Et du harcèlement moral tout comme sexuel!!! Ma prof de français nous a donné le choix de lire plusieurs livres et j’ai choisis celui-là pensant apprendre la séduction d’antan mais j’ai juste vue plus en profondeur se qu’était le libertinage d’époque ^^
    Pourquoi ne pas avois mis « Le marquis de Sad » pendant qu’on y est XD
    Bref qu’est-ce qu’on peut retenir niveau séduction de ce roman épistolaire à part une critique de ce comportement (t’inquiète je pose pas une question type dissertation j’ai juste, je pense pas bien compris le sens du roman ^^ )

    • Sélim dit :

      Hello Grandgab !

      Pour l’aspect commentaire de texte, je dois t’avouer que je ne suis plus vraiment à jour, j’ai étudié les Liaisons en… 2002 ou 2003, donc ça date !

      PS : le Marquis n’est pas triste, son nom c’est SADE avec un E !

      Par curiosité, quels autres choix t’a proposé ta prof ?

    • GranGab dit :

      Y avait Lignes de Failles de Nancy Huston avec des gosses qui recherche la vérité d’où ils viennent…(dont un petit garçon entre 8 et 11 ans qui se branle régulièrement devant des choses chelous autre que du porno, ne cherche même pas à imaginer) et Saga qui retrace la réussite du série tv, un pote m’a dit que c’était chiant. J’ai choisi l’intensité du milieux (niveaux hard) mais je m’attendais pas à comment-soumettre-les-femmes.con ^^

      PS: en se moment (depuis que je me suis pris un tej’ non explicit d’une fille du lycée) je vois tout le monde triste en fait mais sa va passer ça explique le fait que j’ai écrit la marquit de Sad(e) ^^ (en fait j’avais pas vérifié que ça s’écrivait comme ça XD )

    • Paulo-Chon dit :

      C’est clair que le but du roman est de dénoncer le libertinage très présent chez les haut gradés de l’armée que fréquentait Laclos (sans être lui même libertin). Mais ce n’est pas pour autant que rien n’est à retenir… c’est juste que ce qui est à retenir est, dans l’histoire, utilisé à mauvais escient.
      Par exemple, Mme de Merteuil qui explique comment à 15 ans elle maîtrisait déjà ses expressions comme un politique. Elle l’utilise comme une garce, mais une telle maîtrise de soi ne peut être qu’un atout en communication (qu’on choisis d’utiliser en respectant l’interlocuteur ou non).
      Idem pour la séduction de Valmont à Tourvel, qui reste un modèle (même s’il l’a juste fait pour mieux la jeter, ce qui fait de lui l’un des grand connard de l’histoire). Exemple aussi de la critique de la petite Cécile de Volange par ses « tuteurs », après qu’elle se soit laissé convaincre (en 1 lettre de Merteuil, c’était pas très tenace comme rébellion) que son viol n’était pas si terrible, parce qu’elle ne réfléchit pas. La lecture date un peu pour moi aussi (2006), donc j’ai sûrement oublié plein de truc, mais si on écarte la finalité pour laquelle la séduction est utilisée dans l’oeuvre, il y a effectivement pas mal à apprendre. Enfin si ça peut te rassurer c’est ma relecture partielle après passages sur ADS en 2014 que j’ai compris laplupart de ces choses, pas en 2006 en 2nde générale^^

    • GranGab dit :

      +1 Paulo-Chon
      En même temps Cécile a aimé mais essayait de se convaincre que c’était mal…
      J’ai pas dit que j’avais pas aimé le livre mais je m’attendais un peu à du tout cuit niveau expressions pour séduire, un truc qui pourrait resservir même maintenant. Là je voyais ça comme un plus belle la vie d’époque (j’exagère à peine ^^ )

      Vous l’aurez compris mes coach préféré: je suis flemmard (ou juste pas inventif) et j’ai du mal avec le feeling. Je préfère le concret ^^

  • sfx dit :

    Ce soir musculation et danse, toujours aller plus loin battre son record ! Le sport peux donner un objectif dans la vie quelque soit le sport, une fois que l’on reussis ça nous donne un sentiment de fierté qui nous donne envie de continuer, forcer à ce dépasser. Puis ceci nous donne un petit bonus dans la séduction en ayant un corps plutôt plaisant à regarder pour les femmes.

  • Rinku-chan dit :

    Saliiim vraiment un grand merci à toi pour cet article, moi en tout cas j’en avais vraiment besoin surtout après avoir passé ou plutôt avoir encore gacher une année de ma vie sans avoir eu l’audace et le courage d’aller vers les autres,de m’ouvrir aux gens, d’améliorer ma vie quoi!! En tout cas les quelques mots que tu nous a écrit ne cesse de raisonner encore dans mes oreilles cela me réconforte vraiment encore un grand merci à toi et à toute la team de ADS.Très impatient de lire vous nouveaux articles.

  • Etudiantdunord dit :

    Super article, plein de bon sens!

    Après, j’ai envie de répondre: plus facile à dire qu’à faire! Je sais, c’est regrettable!

    Perso, je suis dans la catégorie assez banale: celui qui s’est fait larguer sans avoir eu beaucoup de raisons et qui déprime depuis plusieurs mois (après une relation de plus de 3 ans).
    Depuis 2 mois, je sentais que ça allait mieux et j’ai appris la semaine dernière que mon ex s’était recasée. C’était inévitable, c’est irréprochable (après tout, on est plus ensemble), on s’en doute, on le redoute… Mais ça fait vraiment un effet bizarre. J’ai l’impression d’avoir reculé.

    Quand on a la chance de pouvoir se recaser rapidement, ces choses passent vite. Quand ce n’est pas le cas, on le rumine. Perso, je sors beaucoup, j’ai un bon cercle social, je vois du monde mais je peine à tourner la page.
    Vos conseils, je les connais par coeur! Et ils sont judicieux et pleins de bon sens, mais certains soirs, ce n’est pas facile de les appliquer :/

    Je fais le constat que j’ai du mal à reprendre confiance en moi! C’est terrible, surtout quand l’ex s’en fout aujourd’hui. Et quand on se dit que son histoire est terriblement banale, c’est presque vexant.

    Mais bon, il faut aller de l’avant, non? Demain sera meilleur. En espérant que demain arrive rapidement!

    • Le Vince dit :

      Tu te dis peut-être que ton histoire est (ou était) banale, mais non. C’était, comme toutes les histoires, une histoire unique, pas banale mais différente de toutes les autres. Ce qui te blesse sans doute dans le fait que ton ex est recasée, c’est probablement plus une forme de jalousie de sa situation, du fait que elle, contrairement à toi, a su tourner la page.

      Je sais fort bien que parfois on s’attache, parfois trop, et qu’il n’est pas forcément facile d’oublier… Mais qui te demande d’oublier ? Ce qu’il faut, ce n’est pas oublier, mais accepter que ce soit fini, terminé pour toujours. Tu ne peux pas t’enfermer dans ton passé en le regrettant, sinon tu n’avanceras jamais.

      Aussi, essaie très fortement de ne pas la maudire, au contraire tu as aimé cette personne pendant un moment de ta vie, et à ce titre elle mérite au moins autant que les autres que SON bonheur te soit agréable. Tu n’as en fait aucune raison de souhaiter qu’elle ne soit pas heureuse maintenant. Elle s’en fout ? Non… Elle a simplement avancé, tourné la page. Chapitre suivant !

      La clé ? Passe au chapitre suivant aussi. Tu te sens reculer, mais en fait c’est seulement que tu ne bouges pas alors que les autres avancent. Suis le mouvement et raisonne-toi : à la moindre pensée pour elle, « allez n’y pense plus, elle est heureuse et c’est fini, moi aussi je vais de l’avant maintenant ! »

      Demain est tout près si tu regardes dans la bonne direction.

    • Etudiantdunord dit :

      Très bon commentaire. Merci à toi, tu as pris le temps d’y répondre.

      C’est pas facile, mais à méditer.

  • Otolib dit :

    Sympa cet article, j’aurais aimé l’avoir lu plus tôt ça m’aurait sorti plus facilement de ma dépression liée à l’échec de mes études, de ma vie pro, et de mes performances misérable en séduction. Mais étonnamment j’ai su me dire tout ça de moi-même, sans aide (ça a traîné aussi…).

    Question qui n’a rien à voir ( j’ignore où la poster, j’espère que vous n’en tiendrez pas rigueur ), y a-t-il un article sur les pannes sexuelles liées au manque de confiance en soi ? Car j’ai 21 ans et ça fait 4 ans que j’essaye de coucher avec plusieurs filles différentes d’âges très différents mais à 98% sans succès.
    Aucun sexologue n’a su m’aider et je suis obligé de tourner au viagra pour faire quelque chose, malheureusement je le prends toujours soit trop tôt, soit trop tard. Ça commence à me fatiguer sérieusement de n’avoir personne sur terre pour me dire autre chose que « n’y pense pas et ça ira, c’est dans ta tête ».

    Je précise que je n’ai pas de problème physique à ce niveau là, car étant seul tout s’est toujours très bien passé.

    En espérant n’avoir heurté la sensibilité de personne en abordant ce sujet un poil déplacé ..

    Bonne journée ! Otolib

  • Christopher dit :

    J’ai beaucoup aimé l’article, j’applique déjà pas mal de choses, mais ça reste toujours hyper motivant de lire de choses comme ça !

    Jolie la petite référence à Disiz ;)

  • Vince dit :

    Lorsque l’on a pas réussi à séduire une seule fille dans notre vie, c’est assez dur de voir du positif…

    • Sélim dit :

      C’est vrai Vince, mais il y a d’autres domaines dans lesquels tu peux être bon.
      A toi de te concentrer sur le positif. Je ne te dis pas que ça va être facile, mais ça va venir, à force d’expériences… L’essentiel est de ne pas baisser les bras et de travailler sur ce qui bloque.

  • Slayerfan dit :

    C’est un article qui tombe à point nommé puisque je me pose actuellement ce genre de question. Malheureusement, après une première lecture satisfaisante, l’article apparait comme très superficiel par la suite. Et les réponses aux coms de la team ADS renforcent l’impression, celle de Sélim pour Vince par exemple…
    Je m’explique : j’ai la chance d’avoir du succès pro, de ce côté-là rien à reprocher, au contraire même j’ai bâti une solide confiance en moi grâce à ça. Le problème par contre concerne mes capacités de séduction. Apres une rupture, il y a maintenant 3 ans, ajoutée de célibat sans interruption (sans ONS, enfin juste un), l’estime que j’ai de moi est au plus bas. J’ai fini par m’habituer à ce célibat, je n’en souffre pas (trop), mais bon célib depuis 3 ans à 22 piges je trouve ça affligeant.
    Et c’est là que nait ma critique : vous ne faites pas la différence entre confiance en soi et estime de soi, qui sont deux choses complètement différentes. La réponse de Sélim à Vince est à côté de la plaque : Il est tout à fait possible d’être fier de soi, de ce qu’on a fait dans la vie et parallèlement se sentir minable et perdu d’avance lorsqu’on aborde une fille modérément attirante (ce qui est mon cas). Alors certes vous conseillez d’éviter l’inaction, ce qui est un bon conseil en soi, mais après une longue période de célibat parsemée d’échecs, on fait quoi ? Tu as été capable de séduire ton ex, donc tu es capable de séduire d’autres femmes me direz-vous, certes, mais c’était il y a longtemps et j’ose espérer que je ne suis plus le même homme… Pas vraiment un bon conseil donc … En fait ma question est : comment retrouver l’estime de soi après une longue période de célibat et de rejets ? Que faire quand l’action nous enfonce au lieu d’être salvatrice ?

    • lex dit :

      Slayerfan : la fin justifie les moyens. Inscrit toi sur le forum, et regarde les autres séducteurs de ta région, sors avec eux : et vas draguer des nanas.

  • Gecko dit :

    Il faudrait mieux faire la différence entre estime de soi http://fr.wikipedia.org/wiki/Estime_de_soi et confiance en soi au sens où il faudrait le comprendre pour l’Inner Game en séduction.

    Une bonne confiance en soi au sens de l’Inner Game est justement indépendante des résultats, donc des échecs.

    Ce qui dépend des résultats, c’est l’estime de soi qu’on a tendance à confondre ici.
    Si un player voit ce qu’il appelle sa confiance en soi (qui est en fait estime de soi) s’écrouler après une série d’échecs, c’est que son IG n’est pas assez solide.
    Il ne s’agirait pas tant pour lui de retrouver ce qu’il croit être une nouvelle confiance en soi par de nouvelles « victoires », car cela ne restera seulement que de l’estime de soi et il restera dans son illusion…
    Mais d’acquérir une vraie confiance en soi, celle qui ne dépend vraiment que de soi et non des résultats, par un travail sur soi, un vrai Inner Game.

    Ensuite il pourra jouer avec le zen intérieur qui caractérise l’Alpha, par exemple avec ce BL si décontracté qu’il fait craquer une femme lorsqu’il l’aborde avant même de lui avoir dit quoi que ce soit…
    A opposer au blanc-bec grande-gueule remuant, qui joue au chef devant les autres, qui fait le tarzan, qui siffle les meufs dans la rue en riant bêtement, après le match de foot, après la compète, et qui pour finir pleure sa mère quand il s’est fait larguer…
    Ou à un autre niveau, qui se vante devant les autres du nombre de ses conquêtes.
    La confiance en soi au sens de l’Inner Game, c’est pas ça…
    Un Alpha, c’est pas ça… vraiment…
    Je dis pas qu’il faut pas savoir déconner en groupe, ni assumer le leadership, ni aimer le foot et la compète, ni avoir des sentiments, hein ? Ni multiplier les conquêtes…
    C’est pas ça que je veux dire, comprenez-moi bien.
    Mais c’est moins au vol plané que je reconnais le bon pilote qu’à sa gestion l’atterrissage… En matière d’Inner Game, un vol sobre et sans fioriture suivi d’un atterrissage nickel vaut bien mieux que plusieurs loopings qui provoquent les exclamations du public et qui finissent par un crash. Même si la gloire ira sans conteste à l’audacieux, pour l’IG, il faut comprendre que ce n’est clairement pas le but recherché.

    A bien y réfléchir, pour être un Alpha « naturel » (c’est à dire sans l’aide des manuels), on pense a priori qu’il faut avoir beaucoup réussi déjà… je commence à croire que c’est tout le contraire : il faut avoir beaucoup échoué déjà au contraire (en particulier pour acquérir la culture de trouver en soi-même et non chez les autres la motivation pour se ressaisir), c’est l’impression que je commence à avoir…

    Ainsi, dire que les râteaux construisent, grand classique de l’Inner Game, c’est pas seulement de l’autosuggestion, c’est pas seulement du « T’as pas mal ! – J’ai pas mal ! » comme Stallone dans Rocky, c’est pas non plus seulement de l’expérience rationaliste ou cognitive pour apprendre de ses erreurs pour ne pas les répéter…
    Mais c’est aussi un défi à l’équilibre personnel, à la capacité personnelle à assumer ses actes, son comportement, son parcours, à la constance des motivations, et à leur indépendance vis-à-vis d’autrui et de toute forme d’adversité.

    Gecko, LOL : Alpha-vieux qui a beaucoup échoué mais qui a réussi… à s’en foutre ;)

    Pour le catalogue des citations :
    « […] il faut continuer, je ne peux pas continuer, je vais continuer. » Samuel Beckett (L’innommable)

  • Winger dit :

    Bonjour, voilà cet article m’a pas mal touché, directement, car c’est exactement ce qui ne tourne pas rond chez moi en ce moment : le manque de confiance en moi.

    Voyez vous, il y a 4 ans j’ai eu un décès, plutot un suicide dans ma famille qui m’a beaucoup marqué, j’ai abandonné mes études, j’ai du remboursé un crédit étudiant, je suis rentré chez mes parents, je ne foutais plus rien, j’ai pris beaucoup de poids en me réfugiant dans la nourriture, ça n’allait pas..

    Et un jour justement je me suis repris, j’ai retrouvé un travail, j’ai fait du sport, j’ai perdu 35 kilos, autrement dit dix tailles de jeans en un an, j’ai reglé mes problèmes financiers, en d’autres termes je me suis battu pour aller mieux, et aujourd’hui tout va bien, j’ai meme le projet de rentrer dans l’Armée comme sous officier :)

    Mais voilà, avec les filles ça ne va pas, je n’ai pas d’estimes de moi, je suis très timide, dans ma tete je suis toujours « chubby », et pourtant j’essaye de me donner confiance en moi, en me disant que j’ai eu des problèmes dans ma vie, j’ai vécu, et j’ai su remonter la pente, je me suis battu, j’ai de la volonté quand il le faut !
    Malheureusement je peine à aborder les filles, à m’affirmer, je me laisse souvent marcher sur les pieds, à rendre service à des gens ce qu’ils veulent quand ils le veulent, en m’oubliant moi meme.
    J’aimerais changer ça chez moi, m’affirmer une bonne fois pour toute et trouver cette force de male alpha que je recherche :)
    Et j’aimerais enfin arreter d’etre paralysé quand je vois une fille qui me plait sourire, mais je n’ai pas réponses à toutes ces question. Alors je vais continuer à parcourir les articles de votre site, mais si vous avez des choses à me dire, de l’aide à m’apporter, n’hésitez pas merci !

  • enobe dit :

    Bien que je ne doute jamais longtemps de ma confiance en moi (et pourtant en ce moment je devrai vraiment me sous-estimer :D), je trouve cet article génial et par moment assez drôle.

    Belle rédaction, merci beaucoup ^^.

  • Hakim dit :

    Sélim,

    J’ai un grand problème qui m’arrive beaucoup et j’ai besoin de votre aide.
    Mon problème est:
    Je suis un mec disant beau, les filles me le disent très souvent, j’ai un bon style d’habillement, j’attire les filles facilement et je n’ai pas de problème de prendre le numéro d’une fille pour un rendez-vous.
    Aux premiers rendez-vous la fille devant moi pense que je suis sympa, un peu drôle…. mais je remarque qu’elle est stressé et n’arrive pas à être elle même, lorsque notre relation avance dans le temps elle commence à me dire qu’elle n’est pas une fille belle pour moi, que je suis un mec qui a beaucoup de filles apparemment, et elle doute que je veux juste un relation sexuelle avec elle ni plus ni moins, soudainement, un je n’arrive plus à la recontacter et elle fini cette relation sans me prévenir ou bien me dire la cause.
    J’essaye toujours d’être attentif aux remarques que j’ai accumulé le plus possible mais apparemment mon apparence joue contre mois et aussi ma façons de parler ( car je suis un peu trop confiant).
    j’attend votre réponse, merci d’avance.

    • Sélim dit :

      Hello Hakim,
      à toi de tout faire pour les mettre en confiance.
      Rassure-les sur tes intentions, et vois ce qu’elles veulent, elles aussi.
      PS : oui, si tu es vraiment beau gosse, ça peut jouer contre toi… et là, à part écouter, parler, rassurer, il n’y a rien à faire…

    • lex dit :

      Hakim : tu veux trop bien faire, et impressionne. Offre toi le luxe d’être un peu plus humain.

  • House-Party dit :

    Encore un article formidable, merci l’équipe ! Si je poste ici, c’est que malgré avoir lu celui-là, et des milliers d’autres, j’en viens à ressentir un coup de mou de séducteur. Parce que j’estime vraiment en être un. Pour moi, j’ai eu des misères dans le passé, j’ai compris comment les parer, je fais tout ce qu’on peut conseiller sur terre pour les parer et sans forcer car c’est devenu des automatismes, des cercles vertueux en moi. Logiquement et vu ma situation personnelle, je devrais être débordant de joie, sans l’ombre d’un minuscule complexe. Quelqu’un de limite inébranlable, fort d’un inner-game travaillé. Pourtant, même si je sais qu’il ne faut pas ressasser tout le temps ses petits soucis, je ne peux pas m’empêcher de constater avec une amertume immense la réussite qui me nargue. Je la vois partout, tout le temps. Je vois des couples à perte de vue et un nombre incalculable parmis lesquels je ne vois pas une miette de ce que vous enseignez. Je vois des gens qui font le contraire de le séduction que vous partagez, les filles leur tombe sous le nez. Ils ne demandent rien, ils ont et c’est atrocement injuste pour moi. Moi qui ai beaucoup demandé à la vie, j’ai enfin compris qu’il vallait mieux éradiquer ses attentes qui nous bouffent. Mais quoi que je puisse faire, les filles ne se décide pas à venir à moi. J’arrive à l’aide de vos articles pertinents sur l’inner-game, la confiance, etc.. à me rendre plaisant sans forcer, en développant des atouts que j’ai déjà, en ne me prenant plus la tête. En gros, cela fait des mois que j’expérimente vos conseils, les conseils de mes amis, de mes parents et que rien ne change d’un poil. La tourne ne veut pas tourner et je deviens impatient. J’ai fais d’énormes efforts la dessus et j’arrive à accepter d’être encore puceau à 19 ans, mais je me connais, je suis impatient, je ne pourrai pas tenir encore longtemps devant ces injustices innavalables. Que puis-je faire comme il n’existe pas de recette miracle ?

    • Sylvain dit :

      Bonsoir House party,

      Il nous arrive a tous d’avoir un coup de moins bien. Personne ne dispose d’une perfusion de confiance en soi continue…Il faut savoir rester solide dans tes moments faibles. Pour le reste, devenir séduisant, ca prend vraiment du temps à se mettre en place. même si tu ne le vois pas, tu es en train de progresser. ALors, c’est sur, niveau résultat comptable, tu ne sos pas avec plus de filles mais tu l’as dit toi même, des choses changnt : ton inner game se solidifie. Apres n’essaye pas de te comparer aux uns ou aux autres. ne laisse pas prise à la jalousie, ca ne t’apportera rien de bon. Travaille sur toi et à devenir une meilleure version de toi même. Tu verras qu’au fil des mois quand tu te retourneras, tu pourras te dire: « ha oui quand même, quand j’ai commencé, j’étais comme ça. » Pour te rendre compte un peu du chemin parcouru, je te conseille de tenir un journal, meme si tu n’as pas trop de temps et que tu n’ecris que quelques lignes par jour. Ca te permet vraiment de mettre ton parcours en relief et de garder une trace de tes progres. Comme ça, quand tu es dans le dur et que tu perds le moral, il te reste tes écrits pour constater que tu es globalement sur une dynamique de progres. :)

    • House-Party dit :

      Oui, en fait, avec du recul c’est ça. Evidemment que j’ai progressé, je me suis même transformé. Passé du gentil garçon needy fragile au mec confiant, ambitieux et un peu c&f, de quoi être fier de moi oui ! :) Et je le suis, jusqu’à ce qu’en effet, je constate ma propre situation parmi celle des autres, et c’est ça qui me chamboule le moral. En fait, j’en ai tellement laissé passé avant, j’ai tellement été dégoûté en me rendant compte que j’étais impuissant en n’agissant pas que j’ai développé une attente profonde de résultats. J’en demande trop à la vie et aux femmes inconsciemment, je m’attend trop à devoir être récompensé pour mes efforts, j’ai trop envie de leur prouver que je suis unique, que je suis l’élite, dans les 5% d’hommes séduisant comme vous m’en avez donné l’espoir. J’avoue que j’en deviendrais facilement narcissique. J’ai tellement rêvé d’être cet homme que maintenant que je m’en rapproche, je veux que les filles le voient ! Et ça me frustre beaucoup de constater que non, au contraire. Ca me rend même dingue de les voir fricoter avec ces mecs qui dhv pas un poil, qui ne se rendent pas attirants. Vos conseils sont bons à prendre mais je pense que quand on les utilise avec la conviction de prouver quelque chose, ça annule tout le positif. Enfin cette envie de résultats, c’était avant. Je bosse depuis peu à une séduction bien plus slow, bien plus relâchée, où j’ai changé mes intérêts. Maintenant, je ne sors plus en espérant épater, kc et fc pour enfin être satisfait. Au contraire, j’ai compris l’impact du naturel, du « je ne cherche pas à vous en mettre plein la vue » et je sors en voulant juste passer un bon moment et pourquoi pas rencontrer de nouveaux gens cools. Du coup, là je pense vraiment être dans la bonne voie en ne forcant plus rien mais la mayonnaise n’arrive toujours pas à prendre et c’est ce qui m’a donné envie de poster ici, pour essayer de comprendre pourquoi dans n’importe quel état d’esprit, n’importe quelle approche psychologique, je n’attire toujours pas. Bien vu le journal, je m’y mettrai ;)

    • Sylvain dit :

      Hello ,

      OUi, alors effectivement, détache toi du résultat. oublie les femmes quelques temps et concentre toi sur toi même, sur ta vie et tes projets. Comme tu le dis, quand tu cherches à prouver, à en mettre plein la vue, c’est que tu es encore en quête de validation et donc needy. Quand tu auras avancé dans ta démarche de développement personnel, ca ne t’interessera plus d’avoir la validation des autres. ca ne t’interessera plus de te comparer sans arret aux autres. Tu chercheras juste à t’accomplir toi, à trouver ta voie et ton bonheur et à partir de là, ce sera beaucoup plus facile d’embarquer une femme dans ton monde :)

  • House-Party dit :

    Salut. Exactement, be free to find your happyness ! Une partie de moi est morte, c’est effectivement ce reste de needisme qui me collais à la peau, le salaud. J’avais visé bien trop haut, sans voir que j’en faisait trop. Evidemment, je n’arrivais pas à comprendre ce qui n’attirais pas les femmes chez moi et, cette pensée m’obsédait. Résultat : je me suis rangé du côté des needy avec en prime l’horrible sensation d’être invisible et de me mentir à moi-même (si si, je suis un séducteur attirant). Dans le fond, je devais espérer profondément obtenir toute la validation que j’aurais fortement mérité en m’étant trop rabaissé avant. Oui, ce que je refoulais le plus au fond de moi, je l’avais provoqué en me rabaissant mais c’est tellement facile de mettre ça sur le dos des autres. Tu vois le raisonnement puéril et pathétique. Eh bien s’en est fini, je viens d’ouvrir mes yeux, et de constater que je n’avait pas besoin de chercher une copine comme ça. Je sais maintenant quoi faire, d’ailleurs j’ai déjà commencé, et fais pleins de progrès personnels. C’est comme si je m’étais chargé de vos enseignements et que je commence mon petit game indépendant, super. Et merci à vous surtout !

  • Julien dit :

    Bonjour, rupture amoureuse il y à presque 2 ans , perte de repères , d’amis, je me recréer un nouveaux cercle social avec ma classe et paff je perd les gens à nouveaux, Il est difficile de faire changer la vision que mes camarades ont de moi maintenant qu’il m’on vue pas au top. L’année dernière j’ai vécu la même situation.

    Comment retrouver toute cette énergie et proximité avec eux que j’avais et qui à disparue? mon problème se résumerais « Perte de confiance en soi dans les relations sociales à un moment donnée, comment regagner leurs confiance et qu’ils comprene que j’ais eu une période de perte de confiance » il y à une perte de leur intérêt vis à vis de moi, doit je suivre ou renoncer à faire partie de la bande si eux n’y voie plus d’intérêt de dialoguer avec moi?

    Tout ce que je peut en conclure c’est que les gens sont égoïstement naturelle, car comme dans une relation amoureuse on aime l’autre par ce qu’il nous apporte quelque chose? En fait se serais de la manipulation ou j’ais besoin de prendre de l’amours des autres pour me donnée de la valeur et implicitement les gens le remarque.

    Dans ce que j’ais compris c’est que je doit m’aimé et me satisfaire sans les autres? l’échec permet de mettre en lumière un moyen de réussir? seul celui qui à peur peut être courageux?

    Il faut se cultivé s’intéresser à des choses et y prendre goût pour s’apprécier et le reste viendra… plus je me cultive ou m’intéresse à des choses plus je peut partager?

    j’ais plutôt une bonne mine, je suis plutôt beau comme garçon mais ce qui pêche c’est la confiance total que je n’arrive pas à conserver sur la durée.

    Tout pourrais se résumer, comment entretenir des relations authentiques et être vrais? Il n’y à qu’une seul personne avec qui ça marche toujours tien.

    merci de vos lectures

    • Sylvain dit :

      Hello Julien,

      De toute façon oui, je pense que , que ce soit en amitié en amour, on est toujours en contact avec les gens car ils nous apportent des choses positives. Mais tu peux toujours renverser la vapeur et faire évoluer la façon dont les gens te perçoivent. Fais les rire, apporte leur des émotions positives et tu verras qu’ils reviendront vite vers toi. A toi d’aller vers les autres, de connaitre tes points forts et de devenir séduisant. Et tu es au meilleur endroit possible pour pouvoir y arriver. ;)

  • Julien dit :

    Merci Sylvain, la motivation c’est l’anti-frustration, avant de voir ce commentaire rassurent je fait ce que j’avais à faire, comme finir un travail ou un livre avant d’aller se coucher. C’est cette état d’esprit qui permet de se bouger.

    Mais, pour y parvenir à cette état d’esprit il faut s’aimé :http://www.artdeseduire.com/inner-game/comment-saimer-soi-meme

    Amicalement :)

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)