Comment bien Gérer votre Frustration dans la Vie… et avec les Filles ?

Publié dans Inner game par Sélim

gérer la frustration Comment bien Gérer votre Frustration dans la Vie... et avec les Filles ?

Gérer un refus, gérer un rejet, personne n’aime ça. Encore aujourd’hui, ça me laisse une mini blessure à l’égo quand une fille refuse de me parler plus d’une minute en boîte de nuit, prétextant avoir autre chose à faire.

Dans nos relations avec les femmes, il arrive toujours un moment où on est confronté à l’échec, où le résultat obtenu n’est pas celui qu’on escomptait, où le comportement de la fille n’est pas celui auquel on s’attendait… et ça nous vexe, ça nous blesse, ça nous désarçonne.

Dans cet article, je vous dévoile un exercice que je recommande souvent pour apprendre à mieux gérer la frustration.

On va aborder ensemble le thème de la frustration, tant sentimentale, que sexuelle ou matérielle.

Je pense que vous serez tous d’accord pour reconnaître que vous n’avez pas tout ce que vous voulez. Face à ce manque, nous réagissons tous de manière différente.

  • Il y a ceux qui en souffrent dans leur coin, sont jaloux et envient ceux qui ont (et deviennent des trolls rageux)
  • Il y a ceux qui laissent tomber et redéfinissent leurs rêves et leurs attentes pour subir un niveau de frustration plus tolérable.
  • Et il y a ceux qui gardent les yeux sur l’objectif et définissent les moyens d’atteindre cet objectif coûte que coûte.

Prenons un exemple simple : votre voisin roule en Aston Martin et vous aimeriez bien, vous aussi, rouler en Aston. Ou en Jaguar, allez.

  • Soit vous pouvez le traiter de sale con, de riche exhibitionniste, conspuer sa réussite matérielle, le traiter de petite bite et rayer sa voiture et continuer de prendre votre vélo
  • Soit vous pouvez redéfinir un rêve plus réaliste : BMW ou Audi, c’est un peu plus abordable… C’est frustrant, mais c’est déjà un bon niveau de lifestyle, non ?
  • Soit vous pouvez étudier tous les plans de financement possibles, les meilleurs sites de vente d’occasion, commencer à rencontrer des propriétaires d’Aston Martin, des garagistes pour tout savoir sur le véhicule de vos rêves, et économiser, mois après mois, quitte à vous priver de vacances ou de sapin de Noël pour vous offrir cette folie qui vous tient tant à cœur.

Quel est l’enseignement de cette démonstration ? La frustration naît souvent de la comparaison avec la vie des autres (non, pas le très bon film allemand que je vous recommande de regarder.)

La frustration et l’effet Facebook

Je ne vais pas me lancer dans une critique du capitalisme, je ne suis pas aussi calé que Thomas Piketty et ce n’est pas le rôle d’Artdeseduire.

Depuis le « début » de la consommation de masse dans les années 60, avec l’avènement de la pub (coucou Don Draper), on se rend bien compte qu’on est motivé par ce qu’on n’a pas.

On a envie d’acquérir  la nouveauté. On se sent motivé par la concurrence avec notre voisin : avoir une plus jolie pelouse, maison, voiture, femme. AVOIR > ETRE, c’est ce qui pourrait définir notre époque.

Depuis 2004, la publicité et les magazines, les médias ne sont plus les seuls à déformer nos aspirations, nos envies au quotidien : les photos de nos « amis » FACEBOOK se chargent de nous frustrer.   

Autrefois, on pouvait être frustré parce que la plus belle fille du village, du lycée nous mettait un râteau. Aujourd’hui, on peut voir des filles du monde entier et discuter avec elles en deux clics…

Ces inégalités, au préalable plus cachées sont désormais étalées sous nos yeux, créant ainsi une jalousie et une frustration permanentes !

Vous voulez vous faire des amis ? Vous voulez gagner plus mais votre promotion n’avance pas ? La fille rencontrée samedi dernier ne donne plus de signe de vie et ne répond plus à vos textos ?

C’est frustrant, c’est vrai, mais ce n’est pas insurmontable si vous décidez de changer d’état d’esprit.

Comment se contenter de ce qu’on a ?

Confession intime : j’aimerais beaucoup être sage.

J’aimerais pouvoir me contenter de ce que j’ai, mais un de mes moteurs, c’est d’en vouloir toujours plus. Plus de reconnaissance pour Artdeseduire, plus de livres (lus) dans ma bibliothèque, plus de voyages.

Les vrais sages vous diraient que le bonheur, c’est de savoir se contenter de ce qu’on a. De continuer de désirer ce qu’on possède déjà.

C’est un vrai problème pour tous les conquérants parmi vous : les conquérants veulent toujours plus, c’est ainsi, ils ne tiennent pas en place et gèrent très mal la frustration.

Après un abordage réussi, vous voulez un numéro. Puis une fois cette mission 06 réussie, vous voulez un premier rendez-vous ou embrasser la fille. Puis coucher avec elle. Puis sortir avec elle.

Vous voulez vivre cette progression dans la relation et on ne peut pas vous le reprocher. Parce que vous êtes probablement perfectionniste.

« Le perfectionniste cherche avant tout à être le meilleur et à se montrer d’une redoutable efficacité. Peu importe les moyens et ce qu’il éprouve, seul compte le résultat » énonce le philosophe Fabrice Midal.

La frustration naît de cet impératif de faire toujours plus, de faire toujours mieux. Que soi-même et que les autres. Au final, le perfectionniste qui sommeille en vous vous empêche d’apprécier pleinement ce que vous faites, ce que vous vivez et de savourer vos réussites.

Et si la solution pour profiter des rencontres avec les filles sans être frustré était d’être plus réaliste ?

Exercice contre la frustration… et bon état d’esprit

Pour éviter d’être frustré dans vos relations avec les femmes, je ne peux que vous recommander trois choses :

  • En parler avec vos potes et avec des anciens pour vous rendre compte qu’on a tous des moments de « moins bien » pendant lesquels on ressemble plus aux héros de American Pie ou The Inbetweeners qu’à Don Draper ou Bruce Wayne…  Vous n’êtes pas seul !
  • En apprendre toujours plus sur ce que veulent les femmes en discutant avec elles
  • Réfléchir à votre Valeur (le concept clef de Real World Séduction), comprendre ce que vous apportez aux femmes pour travailler sur les points qui vous manquent ou renforcer vos points forts existants. Gardez en tête que cette situation de frustration n’est que provisoire !

Prenons un exemple :

Vous êtes étudiant, plutôt fauché ?

Les filles de 25-30 ans risquent de vous reprocher votre avenir incertain. En revanche, vous avez probablement vos entrées dans certains cercles d’amis, un humour à vous, des passions… Les filles ne s’attendent pas à ce que vous soyez le mec parfait à cet âge-là !

Si vous prenez un râteau par une fille, ce qui nous arrive tous, modérez ce sentiment d’échec, apprenez à relativiser : tout ne va pas si mal dans votre vie !

OK, votre target préfère peut-être retourner peut-être avec son ex. Mais quelles leçons positives pouvez-vous en retenir ?

  • Vous l’avez intéressée pendant un moment
  • Vous évitez au final une fille instable qui ne sait pas trop ce qu’elle veut et qui aurait pu retourner avec lui au bout d’un ou deux mois

La deuxième solution que je peux vous recommander est de déplacer votre rage de réussir sur un autre projet. Vous devez relativiser, apprendre à voir que tout ne va pas si mal dans votre vie et investir votre énergie dans un autre projet.

La séduction, c’est un peu difficile en ce moment ? Investissez votre temps dans des domaines moins frustrants qui vous aideront à cultiver plus de valeur !  Vous pouvez tous acquérir de nouvelles compétences valorisées socialement !

Pourquoi ne pas investir 5 à 7 heures par semaine dans :

  • La restauration d’une vieille maison, d’une vieille bagnole ?
  • L’aide à domicile pour vos grands-parents ou des vieux de votre quartier ?
  • La conquête de nouveaux horizons sportifs pour vous (roller, escalade, fléchettes, échecs, muscu, running)
  • La lecture d’un livre par semaine pendant un mois pour muscler un peu vos conversations et devenir plus intéressant ?
  • Deux sorties hebdomadaires avec des potes avec qui vous avez un peu perdu contact ?

La frustration, au final, c’est ce sentiment dévastateur qui fait qu’on se sent mal dans sa peau. Or, les mecs frustrés ne séduisent pas, les femmes préfèrent les hommes épanouis.

Pour mieux réfléchir à nos prochains articles, on a besoin de vos réponses : qu’est-ce qui vous bouffe le plus aujourd’hui ? Si vous pouviez vous débarrasser d’une frustration, ce serait… ? On vous écoute !

Sélim,  votre coach 

banner parler aux femmes Comment bien Gérer votre Frustration dans la Vie... et avec les Filles ?
banner parler aux femmes Comment bien Gérer votre Frustration dans la Vie... et avec les Filles ?
Banner 50phrases Comment bien Gérer votre Frustration dans la Vie... et avec les Filles ?
Banner 50phrases Comment bien Gérer votre Frustration dans la Vie... et avec les Filles ?
Bann SexTalk 3 Comment bien Gérer votre Frustration dans la Vie... et avec les Filles ?
Bann SexTalk 3 Comment bien Gérer votre Frustration dans la Vie... et avec les Filles ?
Bann 16erreurs 1 Comment bien Gérer votre Frustration dans la Vie... et avec les Filles ?
Bann 16erreurs 1 Comment bien Gérer votre Frustration dans la Vie... et avec les Filles ?
Bann SMS1erRDV 1 Comment bien Gérer votre Frustration dans la Vie... et avec les Filles ?
Bann SMS1erRDV 1 Comment bien Gérer votre Frustration dans la Vie... et avec les Filles ?
Bann TechniqueAstucieuse v2 Comment bien Gérer votre Frustration dans la Vie... et avec les Filles ?
Bann TechniqueAstucieuse v2 Comment bien Gérer votre Frustration dans la Vie... et avec les Filles ?
96 COMMENTAIRES
  • Joel dit :

    Excellent article Sélim, même si comme d’autre j’aurais préféré l’avoir lu quelque jour avant.
    Il y a peu j’ai réussit miraculeusement a séduire une hb10. Une alien, une ensorceleuse capable de capter le regard de tout les mecs.
    J’ai été bon très bon et j’ai su me différencié assez facilement de la masse et il faut le dire, une quinzaine de personne se sont fait remballer.
    Néanmoins, pour différente raison (spatial, fatigue, état cérébral …) je n’ai pas pu la FC malgré tout les signes avenant. J’était a deux cm du Saint Graal. Mais J’ai préféré la jouer affectueux et demander a se revoir au réveil. Elle y fut d’ailleur réciproque. Mon côté peut un peut trop needy avait pour but d’en faire un plan cul.

    Evidemment deux jour après, pas de réponse. Je m’y attendais, mais une hb10 sa te retourne la tête. J’ai toujours eu un peu d’espoir voir beaucoup, et qui, de tant en tant, surpasser mon pessimisme.
    Mais non rien, donc j’ai fait next. Mais j’ai mis du temps a me remettre car une hb10 t’en trouve pas tout les mètres. La frustration a été immense pour moi.

  • Green Pua dit :

    Je suis à un âge où moi et mes potes apportons beaucoup d’attention aux filles et au nombre de conquêtes ,mon défaut est de me comparer à certains de mes potes qui sont des machines de sexe ,je ne me contente pas des filles que je seduit et j’en veux toujours plus ,je travaille sur ce défaut qui peut devenir encombrant si on ne relativise pas , cet article tombe à pic pour moi ^^ Merci pour vos conseils A plus la team

  • Gecko dit :

    Encore un article sur l’Inner Game qui de mon point de vue, se résume à un non-problème d’Inner Game.
    Un vrai mâle dominant connaît ses forces et ne cherche pas la validation sociale pour elle-même.
    Cela fait de lui une proie très difficile pour la frustration éprouvée subjectivement.

    Par contre le fait de vouloir voir quelqu’un à tort ou à raison comme donnant l’image d’un mec frustré est une technique d’AMOGing sociale efficace, bien que je ne l’apprécie pas personnellement tant je la vois facilement comme de mesquine mauvaise foi. Si nécessaire, il faut y répondre sans trop s’abaisser en mettant sereinement ses forces en avant, point barre.
    Si le Social Proof impose une réponse cinglante à une provocation, on peut sans perdre son calme intérieur s’inspirer du rap auquel j’ai peu adhéré tant je l’ai toujours vu comme une machine à exprimer de la frustration, mais j’apprécie par exemple la dérision de Suicide Social d’Orelsan : https://www.youtube.com/watch?v=B2kvtRprvkk

    Des ennemis personnels m’ont naguère reconnu avec une pointe de dérision l’attitude Rocky « G pas mal » : https://www.youtube.com/watch?v=JIKZJSapJOI
    De mon point de vue il s’agissait davantage d’une ultime tentative de déni collectif de ma profonde indifférence à leurs attaques, ils s’imaginaient ainsi encore me faire un mal qui ne m’atteignait même pas, en imaginant un hypothétique combat volontariste intérieur qui n’existait guère en fait.
    Il n’empêche que pour un bon Inner Game, les rares fois où le volontarisme s’avère nécessaire, tel coach doit tendre à l’intériorité pour qui a une mentalité de mâle dominant. Dans cette scène, il est bien évident que le mâle dominant est le coach et non le mec musclé. Sans cracher sur le coaching, j’ai peur qu’il soit symptomatique d’une génération où les mecs ne savent plus ou n’osent plus trouver en eux mêmes la force de se motiver voire d’assumer leurs choix.

    Toute la philosophie de ma gestion de vie d’adulte a été guidée par le concept du char d’assaut, qui synthétise singulièrement les 3 types de réaction de l’article.

    Le char d’assaut est :
    1 – Armé (d’un canon) pour faire mal, pour se venger, se faire respecter… voire éliminer les rivaux (c’est une image hein ?)
    2 – Blindé (les blindages modernes résistent à tous les projectiles connus ce qui n’est pas peu dire) pour ne pas être diminué par les coups, c’est le + important car c’est la survie au combat, la pérennité opérationnelle.
    3 – Mobile (avec son moteur et ses chenilles) pour progresser vaille que vaille en franchissant la plupart des obstacles en direction de son objectif. Ce serait le plus important mais d’un point de vue finaliste qui ferait de l’atteinte des objectifs une priorité sur la survie ; c’est toutefois une erreur car pour atteindre l’objectif il faut quand même d’abord survivre jusque là…

    Le canon c’est le moins important finalement. C’est juste pour être respecté socialement (bof). LOL, comprenne qui voudra, c’est vrai que quand on a un canon de 120, on est moins jaloux du coup, de la bagnole de son voisin… ;)https://www.youtube.com/watch?v=D1TiIQb8lpc

    Ainsi l’exemple de la jalousie de la bagnole de son voisin disqualifie d’emblée l’Inner Game de celui qui en est atteint. Faire un travail sur soi dans ce sens est donc + prioritaire encore que de planifier une meilleure progression sociale pour un meilleur lifestyle, l’un n’excluant pas l’autre.

  • Adriano dit :

    Selim lex j’ai une question svp, j’ai dragué deux filles qui se trouvent être soeurs je ne le savais pas jusqu’à ce que je les ajoutent sur fb c’est l’une d’entre elles qui a vu le lien d’amitié qui m’a dit que c’était sa soeur, je leurs ai expliqué biensûr que je ne le savais pas et depuis je n’ai parlé a aucune d’entre elles..les deux me plaisent beaucoup et je sais que je leurs plais aussi donc je suis un peu embêté je ne veux pas les mettre en concurrence et causer une jalousie en sortant avec l’une et pas l’autre.. je n’envisage rien de sérieux donc je continue ou je me retire de cette affaire ?

    • lex dit :

      Adriano : Choisis avant de commencer. Et tente l’ONS avec une ! :D

    • Adriano dit :

      lex c’est comme ci c’était fait ! :D

    • Adriano dit :

      lex j’ai choisie celle qui me plais le plus et ça c’est mal passé j’ai fait une bêtise mdrrr (je lui ai envoyé la photo de ma bite) et elle m’as bloqué sur fb ! je ne sais pas ce qui m’as pris trop de confiance en moi je crois mais chose incroyable elle n’as rien dis a sa soeur avec qui je discute en ce moment mdrrrr..comment c’est possible ?

    • lex dit :

      Adriano : … Sérieux. Ok.
      Bah, tente la soeur, mais t’es dans la merde.

  • johan dit :

    ma plus grande frustration c’est la peur de ne pas etre intérressant et de ne pas quoi savoir dire .
    D’ailleure je gère très mal les blancs et l’abordage a cause de ça

  • Oreo dit :

    Moi, ma plus grande frustration, c’est mon manque de résultats.
    Les seules filles que j’attire, ce sont celles qui me plaisent absolument pas (et qui sont méga-needy et en manque d’attention, en fait…). Les autres me font toujours très vite savoir (BL et autres signaux) que je les intéresse pas du tout.

    J’en ai marre. Je sais même pas par où commencer, tant j’ai l’impression que rien ne va dans mon game.
    Le pire dans tout ça, c’est que j’ai commencé à m’y intéresser fin 4ème, et que là, je rentre en 1re année de médecine (donc autant vous dire que pour 1an, voire deux, rien se passera du tout). Ca fait déjà 4 ans que je veux changer. En fait, pour l’instant, le game m’a juste permis de remarquer qui plait à mes targets (avec une précision incroyable), et de me rendre compte que c’est pas moi.

    Ca me fait assez mal de me dire que je vais passer le cap de mes 18 ans sans jamais être sorti avec une fille qui m’intéressait vraiment. Inutile de préciser que j’ai jamais FC.

    Un pote un peu troll sur les bords m’a même trouvé un tout charmant surnom ; « Puçoreo » (c’est totalement nul, mais l’effet est le même). Ce même pote qui se paie ma tronche pendant des mois (vraiment…) au moindre râteau que je me prends quand finalement je décide de tenter quelque chose avec quelqu’un qui me plaît vraiment.

    Donc bon, sachant que je m’apprête à entamer l’année la plus difficile de ma vie, si je devais éliminer une frustration de ma vie, c’est bien celle-là…

    • Sélim dit :

      Hello Oreo !
      Ca va venir. Ca va prendre du temps, surtout pour un gars comme toi qui n’en A PAS à cause des études. Mais tes études doivent rester ta priorité.
      Tu vas galérer pendant des années, mais à la fin : Statut économique + Statut social + capacités intellectuelles + nouveau look + corps pas mal si tu prends soin de toi = résultat. (si en plus tu es drôle et ouvert d’esprit, c’est gagné…)

  • big oiseau dit :

    ce qui me bouffe c’est cette fille que j’ai embrassée il y a une semaine en festival. elle est venue chez moi avec sa copine et deux autres filles rencontrés la bas (pour les copains ;) Tous ce petit monde est sagement rentré chez sois , j’ai préféré la laisser filer en étant sur de la revoir… numb et kiss de bonne nuit a l’appuis. un vrai gentlemen…
    pas moyen de la revoir la semaine suivante (emploie du temps chargé…) et aujourd’hui elle me propose de venir chez elles ce soir alors que je m’envole pour les USA 3 semaines demain et que jesuis déjà trop loin d’elle pr la rejoindre avec aucune garantie de la revoir a mon retour car elle est saisoniere…
    frustration…

    • Sélim dit :

      Ah là, c’est vrai que pour toi, ça sent le sapin cette situation…
      que veux-tu, parfois, c’est la vie, il y a des choses qui ne se font pas…

    • Joel dit :

      Honnêtement mec… Tu part au USA, pour peu que t’es 21 ans pour pouvoir acheter ton petit alcool et tout, le reste c’est le kiff assuré pour séduire. Surtout un français. T’auras encore moins peur d’aller attaquer.
      Cette fille, si jamais tu la revois pas, tant pis.
      Si tu la revois, tant mieux mais a t’as place je me focaliserait sur tout ce que tu pourrais chopper la-bas!

    • lex dit :

      Big oiseau : t’aurais du y aller pour closer..!

  • Frog dit :

    Moi et mon wingman avons beaucoup progressé dans le game. On se met plus de barrière pour aborder plein de filles, on fait bien de le taf de l’opener jusqu’au NC, cependant on est très frustré car la plupart nous les revoyons pas. Elles ont souvent une excuse pour dire qu’elle ne peuvent pas quand on propose un truc sympa. Pourtant on met en place que des bons timebridge et bonne reprise de contact avec ancrage des délires…

    • Sélim dit :

      Pas facile de trouver d’où ça vient, mais les pistes :
      pas assez drôles ? pas assez de Valeur ?
      Des ex qui reviennent ? Des mecs qui vous savonnent la planche en soirée ?
      Il y a toujours moyen d’améliorer ses interactions avec les filles Frog !

  • Matt dit :

    Moi ce qui me frustre en ce moment c’est de perdre ma copine. Ca va faire 5 mois qu’on est ensemble, et je pense beaucoup trop à comment lui plaire. Je veux trop être parfait, j’ai peur qu’elle ne m’aime plus à l’avenir. Je pense à comment la faire marrer, comment j’étais au début de la relation et surtout les blancs qu’on commence à avoir, au début de la relation il y avait toujours de la discussion. Bref beaucoup trop de pensées négatives. Et de trop penser à ces conneries me fait perdre mon énergie avec elle et mes potes, mais c’est compliqué de ne pas y penser. Dès qu’il y a quelque chose qui me frustre j’y pense trop or je n’étais pas comme ça les 2 premiers mois de la relation. Quand on n’aime vraiment, on a tendance à mettre sa copine sur un piédestal. J’imagine que la routine s’installe aussi vu qu’on commence à s’ennuyer, à ne plus trop savoir de quoi parler. A moi de la brisé, en sortant plus avec mes potes, continuer mes passions, faire plus d’activité avec elle et la surprendre avec des surprises.

    • Sélim dit :

      Hello Matt, bon diagnostic, maintenant, il faut réussir à analyser, et contrer les effets de la routine que tu vois poindre à l’horizon.
      Courage l’ami !

    • Matt dit :

      Thanks amigo j’y travaille, et il ne faut surtout pas oublié qu’une fille a sans arrêt peur de te perdre. Donc je me met de la pression inutilement sachant qu’elle m’aime énormément mais faut aussi faire gaffe à la routine de mon côté.

    • gwen dit :

      oui, comme je disais dans mon commentaire sur l’article, il faut d’abord penser à soi, à ton épanouissement personnel. Ta copine est avec toi parce que tu lui a plu, j’espère (et non pas parce que tu as réussi à la choper). Penses à ce que tu aimes faire, et essaye de partager cela avec elle ! elle appréciera. Pour être vraiment heureux en couple, tu dois être toi-même et non pas faire des pieds et des mains pour être un autre mec (celui que tu imagine que les femmes désirent). Non, les femmes ne désirent pas toutes la même chose, à toi de voir si vous pouvez vraiment partager des choses ensemble, construire une relation d’amitié forte qui permettra à votre amour de s’ancrer vraiment dans l’affectif et non pas simplement dans le désir sexuel !!! bon courage pour la suite, bisous

    • matt dit :

      Salut Gwen, tu as l’air de savoir de quoi tu parles. Merci de ton aide. Oui j’ai toujours été naturel au début, donc je l’ai pas chopé. Et tu as raison que parfois j’essaye d’etre celui qu’elle désire en essayant de la faire marrer. Merci du conseil!

  • Snite dit :

    Très bon article.
    Pour tout ceux qui veulent apprendre à gérer leur frustration au quotidien et se débarrasser de leurs soucis qui les rongent au quotidien, je ne peux que recommander l’excellent livre de Dale Carnegie : Triomphez de vos soucis, vivez, que Diable !

  • Pierre dit :

    Hello la team,
    Ce qui me fruste c’est d’avoir merdé mon taf. J’avais la confiance, la maîtrise et la gestion d’une équipe presque en main, alors que je suis qu’apprenti. Et j’ai tous fait foirer avec une prise de tête avec mon boss et une perte de contrôle. J’en voulais plus. Du coup aujourd’hui en fin de contrat et il n’est pas renouveler, par mon choix. Ça engendre un malaitre et une perte de confiance en moi qui est chronique, on ne séduit pas avec cette état d’esprit. C’est la loose =p. Par contre je ne lâche pas l’affaire. Je reste obstiné. C’est le plus dur.

  • Gwen dit :

    oh c’est un assez joli article pour un site de drague :-)

    Il faudrait juste aller un peu plus loin, et vraiment rappeler qu’il n’y a pas vraiment une catégorie « femme » ou « fille » (que vous appelez « target » c’est rigolo, cible, comme si une personne pouvait être une cible à atteindre…)
    En fait il y a autant de femmes différentes que de mecs différents, donc du coup, les généralisations sur la séduction, ben… bof quoi.
    Il faudrait juste redéfinir la « target », la cible, il me semble, pour ces messieurs…
    La cible, le but, étant non pas d’obtenir les faveur d’une femme (si c’est pas celle là on passe à la suivante) mais plutôt de se donner les moyens (psychologiques et spirituels) de pouvoir établir des relations épanouissantes dans sa vie, c’est à dire des relations où l’on partage simplement le bonheur d’être vivant avec quelqu’un. Ensuite, si ce quelqu’un devient si important pour nous que l’on a envie d’aller plus loin, d’avoir des relations sexuelles, de partager notre quotidien… alors pourquoi pas aller plus loin si la personne partage nos sentiments !!

    Pour être bien comprise, je vais prendre un exemple : celui des relations amicales (qui ne sont qu’un cas particulier des relations affectives) :
    La question est : comment vous y prenez vous pour devenir pote avec un mec ?
    Déjà, à la base, vous n’avez pas comme but de devenir pote, ça se fait avec le temps et les bons moments partagés.
    Que penseriez vous d’un mec qui veux devenir pote avec vous et qui mettrai en place des stratégies pour le faire ? qu’il gratte l’amitié comme on dit, que c’est un lourd sans-amis…
    Envisager les nanas comme des targets, c’est s’exposer à des râteaux, d’une part, mais c’est surtout une façon vaine et idiote de commencer une relation, car une relation n’est pas un rapport chasseur-chassé, tireur-cible, séducteur-séduite.
    Encourager cette conception des relations hommes-femmes, c’est faire le lit des frustrations affectives futures. Car quelle satisfaction peut il y avoir à réussir à choper une nana, mis à part celle de s’en vanter auprès de ses potes, ou simplement de regonfler un égo de mâle (tristement bien mal placé).
    Si l’orgueil et l’enflure de l’égo rendaient heureux, ça se saurait.
    Même le sexe dans ce genre de relations, c’est nul. Une relation sexuelle vécue dans un sentiment de conquête réussie ne permet pas la rencontre et la communion véritable des corps et des âmes, donc le sexe se transforme juste en acte masturbatoire à 2. Ca donne envie !
    Et le reste, les échanges, les discussions, les fous rires, la complicité qui font tout le sel d’une vraie relation ? Comment ça se passe quand on considère à la base la nana comme une cible à atteindre ? Ben ça se passe pas.
    Ce qui se passe en fait, c’est que quand vous vous serez lassé de votre nouveau jouet, les problèmes vont commencer car en fait la fille, c’est une personne !!! Qui va devenir super chiante car en fait, elle a des désirs propres, personnels que vous n’aviez pas vus car vous n’aviez vu que l’emballage du produit :-)
    C’est des détails tout ça, car je suis d’accord avec pas mal de points de cet article, qui vise à redéfinir ses priorités dans la vies, faire passer l’être avant l’avoir est bien plus épanouissant en effet, donc soignez votre être, votre intérieur, vos émotions, vos pensées, prenez soin de vous-même et alors vous serez heureux. par la suite, vous pourrez partager ce bonheur d’être soi et la joie d’être vivant avec d’autres personnes heureuses de vivre, comme vous. Merci Selim.

  • Basenji21 dit :

    J’ai eu un gros coup de frustration hier. Comme l’on dit parfois « il y a des jours avec et des jours sans ». Je sors avec qq amis dés que l’on rentre dans la soirée, un groupe de fille nous intéresse directement. Nous commençons alors la discussion avec elles. Mais plus moyen de sexualiser c’était comme si j’avais perdu ma virilité d’un coup ce qui est horriblement frustrant je me sentais impuissant devant ma target…. A la fin de la soirée je fais un grand signe à tout le monde et la elle vient me voir et me dit je te raccompagne ? La repoussée d’hormones masculine je la regarde dans les yeux et je fais un petit sourire de victoire. Arrivée à la sortie elle me dit on se revoit vite et la elle m’embrasse. A ce moment la j’étais partagé entre le sentiment d’incompréhension ( une fille qui prends les choses en mains je n’avais jamais vu ça ) et de frustration ( du à mon incompréhension )

  • Saturn dit :

    Un ami vient de me montrer les screens de toute la conversation qu’il avait eu avec ma petite amie. En ayant lu cette dernière, j’ai appris que ma petite amie était nostalgique et à dit à mon pote qu’elle lui manquait et qu’elle n’arrivais pas à « tourner la page » (c’est son ex mais je l’ignorais). J’ai immediatement demandé des explications à ma copine et elle m’a affirmé qu’elle lui manquait mais qu’elle ne voulait pas retourner avec lui car apparement elle m’aime. De plus, quand elle a appris la nouvelle, elle m’a engueulé sous-pretexte que je n’avais pas à lui parler car tous le monde parlerait de notre « relation » par la suite. J’ai raccroché sans rien dire, et je dois avouer que je ne sais plus quoi faire du tout. On étais si bien partit, 2 mois ensemble, je l’aimais et elle m’aimais.. Depuis notre « conversation » d’hier soir, silence radio. Qu’en pensez-vous? Que dois-je faire?

  • Newbi dit :

    En ce qui me concerne pour ne pas être trop frustré je me dis qu’à partir du moment où j’ai décidé d’entrer dans le game j’accepte ses règles à savoir le fait d’être vulnérable et de faire face à la frustration. C’es un peu le même principe qu’un jeu de société, quand on commence une partie on s’attend le plus souvent à gagner mais on s’engage également à une probable défaite.

  • Newbie dit :

    Donc la défaite (la frustration en l’occurence) fait partie du jeu et qu’on est obligé d’y être confronté à un moment ou un autre car on ne gagne pas à tous les coups. C’est bien dommage mais c’est comme ça c’est la vie lol. Si on ne veut plus être frustré il suffit de plus jouer mais on s’ennuirait vite.. et on serait tout de même frustré haha. Voilà comment je gère ma frustration, en me préparant psychologiquement et en relativisant.
    Peut-être que mon poste aideront certains à sortir de leur frustration.

    PS : je m’excuse pour le double post

    • Sélim dit :

      C’est exactement à cause de ça que certains mecs ne draguent pas / plus. Pas envie de souffrir, pas envie de se prendre une porte dans la tête…
      Dommage, ce n’est qu’en jouant qu’on peut gagner…
      Merci pour le témoignage Newbie !

  • Mehdi dit :

    Bonjour,

    J’ai lu l’article et pas mal des posts le concernant . Je vous raconte brievement ce qui me frustre en général .

    Ces deux dernieres années , j’ai eu beaucoup de mal dans mes rencontres avec les filles, et dans mes relations en general (amitié y compris)

    Au niveau des filles, j’ai eu des moments au Top ( souvent grâce à l’alcool, mais pas que … ) . J’arrivais à penser rapidement, à analyser spontanément les discussions, les reactions et l’environnement, et controler ce qui arrivait . Bref, une confiance en soi ressentie, une aura protectrice chaleureuse et accueillante ! Je ressentais ds le regard des filles du désir ( et l’impression d’etre beau, charmeur, drole et pas connard ) avec une repartie interessante face aux connards et connasse . Un bien être interieur, avec une sexualité puissante et une dominance contrôlée . Un Français maîtrisé, des anecdotes bien racontée, et un raport à l’autre ouvert et evolutif !

    Mais ça, c’était avant . Cela fait maintenant deux ans que c’est tout l’inverse qui se produit ! Je retombe ( et je creuse ) vers un niveau de faiblesse pitoyable ! je bogue constamment, je n’arrive plus à faire de phrases cohérentes, ma voix change et tremble ( la derniere fois je discutais ac une HB 9 tres intellectuelle [ melant profondeur et superficialité avec tact => une vraie « artiste » ] et en lui racontant des histoires ininteressante [ j’etais moi meme, et essayait faire de l’humour concernant ma personalité âbimée => j’etalais mon pathos en fait, comme maintenant ] mon nez a expulsé une khnouna liquide deguelasse ! Vous n’imaginez pas comment j’ai eu l’air tres con , elle a eu de la peine pour moi ! ]
    Ce n’est qu’une situation parmis tant d’autre

    Bref, en gros, je ne controle plus mes émotions, j’ai un perpetuel stress en moi, et suis en colère en permanance, à un tel point que je dois grave controlé tt ce que je dis, pr me cacher !
    De plus, je n’arrive pas à trier mes idées, et je sens en permanance que je degage des ondes negatives et répulsives , à tel point qu’avant d’aller en soirée, je suis obligé de boire une pint pr me sentir moins stupide !

    La théorie sur le raport aux femmes, je la comprend et l’integre facilement ! Mais mon attitude ne correspond pas ! Je degage une image bizarre au point de me dire que je suis homosexuel ! Quand je vois des mecs attirant qui gere le GAME, putain j’ai envie de les tuer et à la fois je les admires comme un gamin admire son père !
    Mes amis trouve que je suis instable ( eux ne s’interesse pas à la drague, pour eux, ca arrive comme ca , meme si ils n’ont que tres peu de resultat => ce qui bride les discussions sur les femmes à chaque fois )

    Je pense que le problème vient de l’interieur ; c’est comme si mes vieux démons enfouis reprennent le dessus et se moquent de moi en me mettant à l’épreuve !

    Le paradoxe c’est que j’ai conscience de ce qui m’arrive, mais suis paralysé quoiqu’il se passe ! Je n’arrive plus à avancer ( il ne s’agit plus là de conseil de drague recherché , c’est bcp plus profond ), et tout ça à 25 ans !

    Il faut dire que mon environnement n’est pas propice à l’épanouissement ( la relation de mes parents explose , et mon pere (63 ans ) vit une bankrut et la banque est prete à lui saisir son usine ) .

    Au niveau des finances, c’est tres difficile puisque je me retrouve sans ressources économiques, alors que dans mon entourage, tt le monde est à l’aise et à l’abri !

    Je me suis battu à coup de petits boulots, en me soumettant à des especes de demeuré qui parfois ne voulait pas me payer , j’ai cumuler plusieurs petits jobs pour remonter la pente, mais tjr ac une frustration paralysante au point que ca se voit sur ma gueule, et dans ce monde ou tt le monde se bouffe, jme suis retrouvé la proie en permanance ! D’autant plus que je suis physiquement interessant , et ai parfois des moments de lucidité et solidité qui peut etre font sentir le danger aux autres, donc forcemment des qu’il y a moment de faiblesse, ça tire , et je suis touché !

    Le problème encore plus profond, c’est que je suis tres troublé dans mon identité ( dans mes heures de gloires , j’etais sur de qui j’etais et m’aimer bcp ) ! Mais je ne peux fermer les yeux sur le fait que la self confiance que j’avais etait basé sur des Mikados ! Aujourd’hui, ça oscille tellement, que je ne maitrise plus mon identité ! Meme mes levres quand je parle, je ne les maitrise pas ( difficle à expliquer ) Mon visage change tt seul, bref je n’ai plus le controle

    Les seules discussion ou je ne tremble pas interieurement, sont les discussions portant sur la psyché, sur la politique, ou sur la philosophie ( sujet très lourd )

    Au niveau de la libido c’est zero ! Mes erections lors de mes multiples relations sexuelles avec madame 5 sont aussi incohérente que mon esprit !
    De plus, je ne sens plus de joie de vivre ( a part quand j’observe mon chat et des animaux en general ), et j ai parfois des pensées suicidaires …

    Alors voila, j’aimerais savoir si quelqu’un ayant vécu ce même genre de tourmente violente a su remonter la pente ! Es-ce que laisser le temps agir est une solution ( paradoxe pck l’exitation se maintient dans l’action ) ?

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)