Comment Devenir Plus Viril… Donc Plus Séduisant

Publié dans Inner game par Sélim

commen etre plus viril Comment Devenir Plus Viril... Donc Plus Séduisant

C’est quoi être un homme, un vrai ? On nous a posé la question… et à vrai dire, on s’est posé la question aussi, tous dans la team Artdeseduire. C’est une question existentielle qu’on se pose depuis qu’on est gamin, pour séduire les filles, pour leur plaire, pour trouver notre place dans cette société.

L’année écoulée a été riche en émotions, et des exemples de masculinité, de virilité nous ont frappé de plein fouet. C’est quoi, un homme, un vrai ? Que veulent les femmes ? Qu’entendent-elles de nous quand elles parlent de virilité ?

Virilité : être un homme selon la définition du dictionnaire

On va commencer notre enquête comme de bons élèves, en cherchant virilité dans le dictionnaire. Ensemble des caractères physiques de l’homme adulte ; ce qui constitue le sexe masculin : Les attributs de la virilité.

La première définition de la virilité fait appel au corps masculin, et évoque ses différences avec le corps féminin. Mon amie Camille, quand je lui ai demandé « C’est quoi pour toi un homme ? » a eu cette réponse basique et acceptable : « Une bite ».

C’est ce qui physiologiquement définit un homme. Vous avez un pénis, vous êtes viril. Il vous donne la capacité d’engendrer, qui est la deuxième partie de la définition de la virilité : « vigueur sexuelle ».

Le corps de l’homme, c’est toute une histoire, assez traumatisante pour nous parfois quand on est taillé comme un cerf-volant, un cure-dents, une chips. Quand on est chétif, dur de se sentir homme, dur de dégager une aura de leader charismatique et d’alpha male !

C’est pour cela que nombreux sont les jeunes hommes qui se tournent vers des sports de combat ou vers la musculation, le crossfit, tous ces sports qui donnent au corps une forme masculine.

Comme s’il y avait un corps masculin, un corps viril et affûté, ferme et sculpté par le sport, et un corps plus rond, plus moelleux, plus féminin. J’ai grandi entre le terrain de foot et le canapé, devant des role models américains, de Rocky à Terminator en passant par Fight Club et le Transporteur, les films de Bruce Lee, je ne suis pas donc très objectif quand on annonce que le dadbod, ce corps tout mou d’homme, serait tendance et plairait plus aux filles.

Pourquoi être musclé ne suffit pas pour être un homme ?

J’avais été contacté par un lecteur d’Artdeseduire qui se plaignait : « Je ne comprends pas, je fais de la muscu, mais ma target me dit que je ne fais pas homme. Ça veut dire quoi ? Pourquoi ça ne lui plaît pas ? »

En interrogeant les femmes sur le corps des hommes, vous aurez souvent le droit aux réponses : « Je ne sors pas avec un mec plus petit que moi. Il faut que je me sente protégée dans ses bras » L’impact du physique joue encore (et jouera toujours) sur le sentiment de sécurité que cherchent les femmes.

« Un homme, c’est viril, ça veut dire protecteur. » Si autrefois, on pouvait comprendre le côté physique, le côté « muscle = protection », aujourd’hui dans une société de droit, avoir des muscles ne sert (presque) plus à rien. Ça, c’est la version de ma prof de philo à l’époque.

Elle nous disait un truc assez sensé : « Le mec d’autrefois, il allait aux champs, il labourait, il travaillait avec son physique. C’est son corps, ses muscles qui permettaient de ramener le pain sur la table. Aujourd’hui, dans notre économie de services, seul le cerveau compte. Etre en forme, c’est important pour la santé, mais être un homme de nos jours, être viril, ça passe surtout par l’attitude, par le comportement, par l’énergie mentale. C’est ça qui va mettre une femme et une famille à l’abri du besoin, et les femmes rechercheront toujours la sécurité. »

James Bond restera l’incarnation de l’Homme, les athlètes susciteront toujours la fascination, mais n’oubliez pas le pouvoir de séduction de mecs qui ne ressemblent « à rien », des rockeurs chétifs, des mecs tout maigres : chacun sa place sur l’échiquier de la virilité, il en faut pour tous les goûts et toutes les filles ne sont pas attirées par les mêmes profils d’hommes.

Etre un homme, être viril, c’est le contraire de puéril.

C’est vraiment dans votre cerveau que vous allez devenir un homme, que vous allez commencer à vous sentir plus viril. Il ne suffit pas d’avoir des abdos en béton et une bite en état de marche pour être un homme.

J’en veux pour preuve ce passage que de nombreux jeunes hommes traversent, comme un rituel de l’adolescence : la perte de notre virginité. Sur le coup, on est content, on a une chérie, on a fait l’amour « comme un homme ». En réalité, on est encore très souvent un gamin, au lycée ou à la fac, encore dépendant de nos parents, avec aucun pouvoir de décision, aucune vision sur l’avenir.

Autrefois, il existait des rites de passage à l’âge adulte, qui existent toujours dans certaines tribus. Quand j’étais gamin, mon père était instructeur dans l’armée, et entre 10 et 14 ans, je jouais au foot avec les mecs qui faisaient leur service militaire, un autre grand rituel masculin aujourd’hui disparu.

Aujourd’hui, on parle beaucoup des boomerang kids, des « Tanguy » : tous ces hommes qui retournent vivre chez leurs parents passées les études ou pendant une période d’inactivité, précarité économique oblige. L’adulte, l’homme viril, sait s’assumer financièrement, contrairement au gamin qui dépend de l’argent de ses parents et de la société. Très dur de ramener une femme chez soi quand on vit chez ses parents…

Le dernier point qui doit être soulevé : un homme adulte sait s’exprimer. Les enfants manquent de mots et ne savent pas communiquer correctement sans piquer de colère, sans pleurer, sans s’énerver pour un rien.

Dès lors, un homme, un vrai doit être capable de communiquer ses émotions, même si elles lui font mal, même s’il en a peur, et c’est souvent un des reproches que nous font les femmes : notre mutisme, notre incapacité à communiquer. Quand les choses vont mal, combien d’entre nous s’enferment dans leur silence ? (moi le premier : il m’arrive encore parfois de déconner et de me murer dans mon silence plutôt que de traiter le problème de front… mais je me soigne !)

 

Bann SMS1erRDV 1 Comment Devenir Plus Viril... Donc Plus Séduisant

Devenir un homme : ce processus complexe.

J’en parlais déjà dans cet article pour devenir un homme. La troisième partie de la définition de la virilité, selon le Larousse en ligne parle de « Mâle énergie, de courage ». C’est probablement la partie la plus intéressante, celle sur laquelle vous pouvez le plus travailler.

Ces attributs de la virilité sont des qualités morales, des valeurs, des principes pour lesquels on se tient debout, pour lesquels les hommes sont prêts à se battre. « Liberté, égalité, fraternité » pour notre pays. Une devise pour laquelle on mourrait.

En début d’année, c’est Charb de chez Charlie Hebdo dont on exhumait la déclaration « Je préfère mourir debout que vivre à genoux ». En décembre, dans le film « Le pont des espions » de Steven Spielberg, c’est le personnage de l’espion russe qui reconnaît le courage de l’avocat américain Tom Hanks car il incarne des principes de droiture morale. « The standing man », l’homme debout comme il le surnomme.

J’ai interviewé des hommes et des femmes sur leur notion de virilité, voici des extraits très intéressants.

Se comporter comme un homme, ce n’est pas simplement avoir des biceps, c’est aussi :

  • Défendre ce qui est à soi
  • Faire preuve de courage : on n’est pas obligé de gagner, mais on a l’obligation de ne pas se défiler
  • « Avoir des couilles », savoir prendre des risques
  • Ne pas se laisser doubler dans une file d’attente
  • « La virilité n’est pas exclusivement masculine » déclare une amie, c’est faire preuve de courage.
  • Le respect des autres, savoir prendre ses responsabilités et assumer ses erreurs, reconnaître quand on s’est trompé
  • « La fidélité en amour, ça aussi c’est masculin, viril, au contraire des Don Juan puérils qui enchaînent les conquêtes » répond une autre amie.

Mais alors, qu’est-ce qui n’est pas viril ?

Je regardais Louie, la série comique américaine de Louis CK. Le type représente la crise du masculin. Lui, Houellebecq, Woody Allen aussi : des mecs que personne ne qualifierait de virils.

Dans une scène qui se passe dans un café spécialisé en muffins ou bagels (mémoire de merde…), il est en rendez-vous avec une femme. Et là, un « gang » de 4 branleurs blancs, entre 17 et 22 ans, viennent l’emmerder, le provoquer.

Physiquement, ils sortent tous d’une équipe de foot américain. Lui, c’est le roux dégarni sur la photo. Pas l’exemple de l’alpha male, pas un physique de champion de MMA.

louie ck Comment Devenir Plus Viril... Donc Plus Séduisant

Il essaie de se défendre avec les mots, avec diplomatie, mais finit par obéir au groupe de jeunes qui le martyrisent. Personne pour voler à son secours, les employés s’en foutent.

Une fois la « menace » partie, il est humilié une deuxième fois, cette fois-ci par la femme avec qui il était en rendez-vous. Et elle lui dit : « Je sais que je ne devrais pas trouver ça nul, mais tu as perdu toute attirance pour moi. Tu étais comme un petit garçon, incapable de te défendre. Je veux être avec un homme, pas un enfant. »

Qu’est-ce qui n’est pas viril ? Qu’est-ce qui n’est pas masculin ?

  • Le mensonge
  • La faiblesse
  • L’hésitation.

Et là on tient le grand gagnant. La mollesse, l’hésitation. Le fléau qui tue toute attirance chez les femmes.

Tous ces hommes qui ne savent pas s’engager. Qui ne savent pas choisir leur voie. Qui ne l’ont pas encore trouvée. Qui ne savent pas où ils vont. Qui hésitent. L’hésitation n’est pas sexy, la détermination oui.

On parle souvent de peur de l’engagement au sein du couple, mais on retrouve cette même caractéristique non-virile dans toutes les sphères de la vie.

  • Quel restaurant ? Je ne sais pas, ce que tu veux…
  • On va voir quel film ? Celui qui te ferait plaisir…
  • On part où en vacances ? Comme tu veux…

Les femmes nous reprochent cette incapacité décisionnelle, cette difficulté à trancher. Un homme, un vrai, ça fait des choix et ça les assume. Quitte à les regretter plus tard, quitte à ajuster un peu par la suite, un homme sait choisir sa voie.

Et c’est probablement ce qu’il y a de plus dur dans la vie d’un homme. Coucher avec des tas de filles, faire la course à la validation féminine pour impressionner les autres hommes, c’est une course sans fin, comme le hamster dans sa cage, et c’est facile. Mais choisir sa voie tout seul, et écouter sa voix intérieure, là il faut du courage.

L’homme vrai choisit sa voie et sait s’y tenir, et ne dépend surtout pas de la validation des autres. Est-ce que c’est ça qui vous ronge ? Le besoin de plaire à tout prix ? L’incapacité de dire non ? Vous le savez très bien, on ne peut pas plaire à tout le monde.

La route est longue parce que c’est une tâche très compliquée, qui fait peur, qui fait mal parfois. S’émanciper, devenir autonome, puis pouvoir aider les autres par la suite, c’est ça qui fera de vous un homme, un vrai.

Je ne vous dis pas d’arrêter les haltères, mais je vous conseille de commencer à activer le cerveau pour acquérir votre indépendance financière et intellectuelle. Le pire, c’est de se mentir à soi-même.

Et si vous ne vous trouvez pas de réponse en vous pour le moment, vous pouvez toujours aider les autres. Il y a toujours du monde dans le besoin autour de nous. Vous pouvez devenir bénévole dans n’importe quelle association : donner de son temps pour aider, ça fait toujours du bien aux autres et c’est toujours utile. On grandit de ces échanges.

Bonne semaine, gentlemen. Partagez votre idée de la virilité dans les commentaires, partagez vos expériences positives qui vous font grandir en tant qu’homme. On a tous besoin les uns des autres pour trouver notre voie !

Le jeu dans les commentaires : « Je me sens homme quand… » à vous de compléter la phrase !

Sélim, coach en coups de main

Banner 50phrases Comment Devenir Plus Viril... Donc Plus Séduisant

149 COMMENTAIRES
  • marek dit :

    J’avoue que sur le coup je l’ai mal pris car j’ai un défaut, je suis susceptible!
    C’est vrai qu’avec du recul, elle cherchait peut-être de manière malhabile à me « draguer » vu qu’il y avait la maman à côté elle s’y est prise ainsi, j’y retournerai dans cet état d’esprit, je précise que c’est une fille qui a assez fort caractère, j’ai pu le constater à plusieurs reprises, elle aime aussi bien avoir raison..et moi aussi j’aime bien avoir raison…lol voilà qui est dit! !! ;)

    • AL dit :

      Comme Sylvain, je penche plus pour le trait d’humour (avant la tentative de drague). Et si elle bosse avec sa mère, c’est qu’elles sont très proches (du coup, je doute que « draguer devant sa mère » soit vraiment un problème de son côté). Ce qui nous amène à la problématique suivante : es-tu prêt à sortir avec une femme dans la vie de laquelle sa mère à une grande place ? (déjeuner en famille tous les dimanches…) ^^;;;;

    • Sylvain dit :

      Mais non c’est mort, c’est ouvert les boucheries le dimanche matin! :)

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Oui je crois que parfois du coup, tu prends les choses trop au sérieux. Reste playful. Gros caractère ou pas, ca permet de désamorcer pas mal de situations et de retomber sur tes pattes grace à une pirouette :)

  • marek dit :

    Ça ne serait pas dérangeant, je mettrais les limites d’emblée si ça devait aller trop loin..
    J’essaierai de voir + en avant comment elle réagit à mes approches, c’est une nana qui a vraiment énormément de caractère, j’avoue que ça me plaît, j’ai eu souvent des copines complètement soumises, je prenais ttes les décisions, pas intéressant..
    J’aurais à bien recadrer si elle veut trop déborder. C’est une nana qui est aussi très susceptible, tend à tout prendre contre elle, elle manque sûrement au fond beaucoup de confiance en elle..
    Voilà!

    • Sylvain dit :

      Mais tu y vas souvent pour ressentir tout ça? qu’est ce qui te fait dire qu’elle a tant de caractère que ça, de derrière l’étal d’une boucherie? Apres c’est sur que dans le travail, elle doit etre plus affirmé avec les clients. Puis c’est quand même un milieu assez masculin…Mais oui adapte toi et vois comment elle répond…Tu vas finir avec un excedent de protéines à avaler toute cette barbac :p

    • marek dit :

      J’y vais environ 1 fois par semaine, une fois alors qu’il y avait 7-8 clients qui attendaient leurs tours pour se faire servir, une ancienne a cru bon de lui demander un quartier de viande avant que ce soit son tour, la bouchère HB10 lui a quasi crié dessus..j’avais été surpris d’un tel retour de bâton sur l’ancienne..alors qu’on est quand même dans une boucherie pas dans un lieu privé puis certaines autres réactions assez vives lorsque je lui parlais de vacances où elle s’est un peu emporté en motionnant qu’elle n’en avait pas..
      Lol la meilleure barbac c’est ses
      cuisses en repas ;)..
      Comme dit + haut, je vais aussi essayer de travailler la mère, les relations mères filles peuvent avoir du bon :)!!

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Tiens nous au courant en tout cas. Quoi qu’il arrive, c’est un super exercice et c’est vraiment bon pour socialiser et apprendre un petit peu à dépasser ce qui te pose problème. Puis bon, par rapport a ce que l’on disait au debut ou tu es arrivé par ici, là dans ce contexte, tu ne seras pas en concurrence frontale. je veux dire , ca m’etonnerait que tu aies un client qui vienne t’amogger en direct dans la queue donc tu seras dans un environnement moins hostile par rapport à tes difficultés spécifiques ;)

    • marek dit :

      Merci pour les conseils, ;)

    • Tran dit :

      Et bien Marek, tu dois en bouffer de la viande en ce moment. Ça m’etonnerai que tu commandes 3 merguez à chaque fois, le temps passerai trop vite :p

      C’est très dur de la draguer sur son lieu de travail, surtout s’il y a foule dans la boutique. Et y aller chaque semaine me rongerai car je me poserai tellement de question entre chaque rencontre. Lance lui quelques flateries standards et après 2-3 passages, invite la à boire un verre ou autre pendant son temps libre (tu connais les jours de fermetures de la boucherie). On a dit « pas d’hesitation » soit un homme :p

    • marek dit :

      C’est vrai dans notre société lissée et dévirilisée ça fait du bien de maintenir les valeurs masculines après, je me lancerai et verrai!

    • AL dit :

      Perso, je préfère de loin aborder les filles sur leur lieu de travail, parce que ça a un tas d’avantages :
      – c’est un bon test pour savoir si tu lui plait : si elle t’accorde du temps (et plus elle t’en accorde) alors qu’elle en a peu, c’est toujours bon signe.
      – on peut discuter de tout et de rien naturellement : quand il n’y a pas de client, on peut passer 30, 50, 90 minutes à tchatcher, comme lors d’un rencart, sans la pression du rencart, justement.
      – Tu la vois dans son quotidien, dans son environnement naturel, donc non seulement elle ne peut pas jouer un rôle, mais en plus, tu peux la juger sur ses compétences et pas (seulement) sur son physique (contrairement à la drague de rue ou en boite).

  • Jésus dit :

    Super article, et sujet très intéressant!
    Merci.

    Par contre il me semble avoir relevé une petite faute: « au contraire des Don Juan puérils qui enchainent* les conquêtes »

  • TheRockSays dit :

    S’abstenir de se masturber, ne rend pas plus virile? Certes, mais on ne peut pas nier que ça pousse à faire des efforts sur soi. La libido rend plus excité, plus réactif, donne le goût de vivre des expériences, de se lancer ! Quand on se vide trop souvent on a tendance à s’installer dans sa confort zone et on n’est plus du tout séduisant car on devient paresseux. Pour ça que les addicts au porn, les AFC restent cloitrés dans leur monde et se refusent de parler aux meufs car ils peuvent se satisfaire en toute flemmardise et cela amplifie la solitude.

    Donc moi, je me sens homme quand je m’abstiens. (de le faire seul) Réservez votre potentiel pour les meufs.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      C’est interessant! C’est Tim ferriss qui avait lancé cette expérience sur son blog :The 30-Day Challenge: No Booze, No Masturbating. tu retrouveras facilement l’article. Et il expliquait effectivement que ca avait changé un certain nombre de choses dans sa vie.;)

    • TheRockSays dit :

      Yo,
      Merci de ta réponse et de l’info, j’irai checker ça! ;)

  • Kheldar dit :

    Je me sens homme quand :

    – j’ai le corps d’une femme collé contre le mien, que ce soit pour un simple câlin ou une partie de jambes en l’air
    – je tiens tête à quelqu’un jusqu’au bout sans me démonter
    – j’écoute de la musique que j’aime, surtout quand le chanteur a une voix sacrément virile et puissante (du style James Hetfield ou Tim McIlrath ou Dave Grohl) car ça me donne la patate
    – une femme me regarde et que je soutien son regard (encore mieux si elles sont plusieurs à me suivre du regard)
    – je suis énergique, pas fatigué (j’adore la caféine et les vitamines)
    – je vais à la salle de muscu et que j’ai fais une bonne séance (production de testostérone)
    – je marche la tête haute, le dos bien droit, avec une démarche solide
    – c’est moi qui dirige le groupe (je déteste quand le groupe ne me suit pas et va dans une direction opposée à la mienne ; je ne suis pas non plus du genre à suivre une direction que je n’ai pas choisi, donc quand on ne me suit pas je vais de mon côté)

    Bref j’aime choisir par moi-même. C’est pour cette raison que je ne bois pas en soirée. J’aime conduire, donc je décide quand je rentre et où je vais.
    Ah ! ça fait du bien le permis :)

    • Sylvain dit :

      Hello Kheldar,

      Le permis, excellente réponse! Je devrais y penser! Je fais pareil mais avec mon scooter ;) Le seul avantage, c’est que la fille peut s’accrocher à toi. En voiture, c’est un petit peu moins conventionnel ;)

  • Benjamin dit :

    Je me sens homme quand:
    – j’organise une soirée et que tout le monde passe une très bonne soirée.

    -quand je suis rincé le soir, après avoir tout donné à une séance de sport.

    -quand je fais une nouvelle recette de cuisine, et que je ( ou « on » encore mieux) la savoure accompagné d’un bon vin et d’une bonne musique.

    -quand professionnellement, (conseiller) on me dit merci pour le boulot effectué.

    -quand j’ai lu les deux ou trois derniers articles d’ADS ;).

    En écrivant ce commentaire, je me suis dit que l’important c’est essentiellement entreprendre ce que l’on s’était dit!
    Sinon celà devient « je me sens pas viril//mou quand je n’ai pas…. »

    • Sylvain dit :

      Hello Benjamin,

      Avoir un vision claire de ce que l’on veut faire, définir les actions pour accomplir ses objectifs et passer à l’action. je vous dis à tres vite pour parler plus en profondeur de ce thème :)

  • Bart dit :

    Je suis étonné par le jugement de « facilité » qu’on attribue aux mecs musclés. Comme si les muscles tombaient du ciel ou qu’ils poussent du jour au lendemain aprés une injection hormonale.

    le mec musclé témoigne justement des qualités masculines :
    – il faut du courage pour pousser de la fonte à 80% de sa puissance max
    – il faut du courage pour supporter la douleur et la brulure
    – il faut de la determination pour repeter ce processus 3 ou 4 fois par semaine, ou encore se lever tot le matin pour s’entrainer avant d’aller au boulot.
    – hésiter sous une barre de 90 ou 100 kg au développé couché peut vous envoyer en chirurgie.. alors choisir un restau franchement.
    – exit aussi la mollesse ou la faiblesse.

    Je pense que l’une des décisions les plus fiables pour gagner en masculinité est justement de s’adonner sérieusement à la musculation. Les femmes sont instinctivement attiré par le corps musclé (voir trés musclé, bien entendu elles n’avourons jamais), déjà parce qu’un homme musclé possède plus de testostérone et ensuite parce que le muscle est un attribu masculin.

    • Sylvain dit :

      Hello Bart,

      Assez d’accord pour dire que la musculation est une école de la discipline et de la détermination. Chacun a sa façon de se sentir plus viril et celle ci n’est pas plus mauvaise qu’une autre. je pense que le véritable sujet c’est de faire en sorte que l’inner game suive derrière. Si tu es musclé mais que la confiance en soi ne suit pas, tu ne maximises pas tes résultats. Donc la muscu tout à fait d’accord mais ce ne doit pas etre un paravent pour ne pas bosser sur l’inner game. Apres le sport crée aussi un cercle vertueux qui améliore la confiance :)

    • SpamBox dit :

      La musculation peut aussi être l’école des sensations et de l’écoute de son corps ;)

    • AL dit :

      @Spambox : comme n’importe quel sport. Personnellement, pour avoir essayé les deux, je préfère le yoga à la muscu.

    • Laurie dit :

      Un mec qui aime le yoga ! C’est cool ça !

    • AL dit :

      Tu pratiques ? Tu préfères quels types de yoga ? Perso, j’aime beaucoup le Vinhyasa, assez complet à mon goût, et qui me permet d’adapter ma condition physique du moment.

    • Laurie dit :

      Je pratique le Yoga Youtube dans mon salon depuis deux semaines, et je me débrouille pas trop mal ! haha
      Non, j’y connais rien mais j’aime beaucoup. Si t’as des conseils à me donner, je suis preneuse ! ;)

    • AL dit :

      Quel genre de conseil ? Pour débuter, je dirais que le mieux c’est quand même d’aller en club, de suivre des cours collectifs avec des vrais profs qui peuvent te corriger et t’éviter de te blesser.

      (Après, je peux aussi venir dans ton salon pendant deux semaines ;P Parce que oui, le yoga peut aussi se pratiquer à plusieurs, l’acroyoga permettant de faire de chouettes figures : http://hot-yoga-wirral.co.uk/wp-content/uploads/2015/03/acro-yoga-4.jpg)

    • Laurie dit :

      Haha! Quel est le terme scientifique ADS de cette technique?
      Squat & message subliminal via support pictural? ;)

      Je suis intéressé par un cours d’Ashtanga, t’en penses quoi? Un cours de Vinyasa est aussi proposé sinon…

    • AL dit :

      > Haha! Quel est le terme scientifique ADS de cette technique?

      La « JorébienémévoirlatêtedeSylvainsiça’avémarché » ;)
      XD

      > Squat

      Si en plus tu veux te muscler les fesses, on peut aussi faire ça. Ainsi que pompes, abdos, footing… ^^

      > & message subliminal

      Tu t’es trompée. Après, c’est mAssages (et pas subliminaux – mais sublimes majeurs)

      > support pictural? ;)

      Que tu me supporte pis qu’tu râle ? Mais pourquoi tu râlerais à cause de moi ?

      Bon ! OK ! J’avoue ! Je voulais en profiter pour lire l’exemplaire de Sciences Humaines que tu as commandé sur la condition des hommes. C’était totalement intéressé de ma part ! Pardon ! Faute avouée à moitié pardonnée ?

      > Je suis intéressé par un cours d’Ashtanga, t’en penses quoi? Un cours >de Vinyasa est aussi proposé sinon…

      Je pratique majoritairement le Vinyasa (qui a deux niveaux). L’Ashtanga étant le yoga le plus dynamique, je ne me suis jamais senti de le faire. En plus, ma prof de Vinyasa qui suit des cours d’Ashtanga en tant qu’élève, n’arrête pas de dire que les gens prennent mal les postures et que les enchainements sont bâclés, du coup, je préfère attendre d’être réellement efficace dans ma pratique avant de me lancer dans celui-là (à tort ou à raison).

    • AL dit :

      Sylvain : je pense que le jour où cette photo a été prise, Culkin devait voir à quoi il allait ressembler 25 ans plus tard ^^;;;;

    • Laurie dit :

      Merci pour les conseils!
      Pour l’Ashtanga, je pense que les enchainements bâclés dépendent essentiellement du prof… Peut-être que c’est simplement un mauvais prof. Je vais quand même tester les deux, et je verrai.
      La prochaine fois qu’une crise comme celle-ci arrive, fermes les yeux et respires profondément…
      Ce sera mieux pour tout le monde. Fais moi confiance ;)

    • AL dit :

      Je te fais confiance ! (en plus, ça va de paire avec mes ambitions : pourquoi ne vouloir satisfaire qu’une personne quand on peut toucher tout le monde ? ;) )

      Pour les enchainements bâclés, je ne crois pas que ça dépende du prof. L’Ashtanga suit une série fixe. Les enchainements sont toujours les mêmes dans un temps donné. Si certains arrivent à bien faire, pourquoi pas les autres ? Le yoga nécessite de la concentration et de l’exigence dans sa pratique. Je sens bien, moi-même, au sein d’un même cours, que je ne me place pas forcément de la même façon lors de la réalisation d’une même posture (les sensations corporelles sont différentes). Parfois, je suis « bon », parfois pas. Et plus les enchainements deviennent rapides, et plus « je me perds ». J’ai aucun mal à croire que ce soit pareil pour d’autres tant il y a de paramètres à prendre en compte pendant la pratique. Curieux de lire ton compte-rendu d’expérience.

  • ManteGlaciale dit :

    Bonjour à tous,
    Un grand bravo tout d’abord à la team ADS pour cet article d’une grande qualité, qui aide à une époque où nous les hommes sommes de plus en plus bousculés dans notre virilité.
    J’aimerais simplement faire une remarque: il me semble que ce qui caractérise un homme (et donc fait partie intégrante de la virilité au sens universel) et qui l’oppose à un caractère plus féminin, est l’esprit pionnier. Je crois qu’on parle trop souvent d’avoir des couilles pour désigner n’importe quel mec qui va péter une durite quand on lui marche sur le pied pendant l’heure de pointe, oui c’est important de se faire respecter, mais n’importe qui peut le faire.
    Pourquoi ne pas montrer qu’avoir des couilles, être un homme, c’est aussi et surtout, au delà des biceps et des poils, oser. Oser aborder une femme trop bien pour nous, oser fonder sa propre entreprise, s’engager politiquement ou au service de son prochain même si cela nous coûtera sûrement. Cette envie de se jeter à l’eau est de plus en plus glorifiée par la pub mais de moins en moins présente chez beaucoup d’hommes aujourd’hui, qui subissent une vie qu’ils n’osent pas changer par peur (il peut y avoir d’autres raisons perso que je ne me permet pas de juger) ce qui revient à en faire des roquets castrés comme on en croise tous les jours, cherchant un pretexte pour agresser un autre homme, et se mesurer à lui de manière futile pour se rassurer.
    Ma définition (personnelle) de la virilité est celle-ci, et malgré mon mètre 70 et mes 55 kilos, j’ai l’impression d’être bien plus à l’aise avec ma virilité que bien des hommes mieux armés que moi selon les critères actuels…

    • Sylvain dit :

      Hello Manteglaciale,

      Je crois que tu as une bonne vision. Prendre les décisions qui permettent de vivre ses rêves plutot que de se laisser porter et vivre les rêves d’un autre…

  • Laurie dit :

    Salut tous le monde !
    J’ai cherché quelque chose à ajouter pour faire avancer un peu le débat, mais sur le coup je ne trouve pas grand chose. Article particulièrement bien fait, et juste. Je retrouve bien mes envies dans le tableau de l’homme « viril » que tu fais…
    PS : agréablement surprise de ne pas y trouver de clichés de mecs du genre, faut que t’aies du pognon, des muscles, une taille minimum pour plaire…
    C’est un article positif, je pense que ça va faire du bien à pas mal de mecs :)
    Bonne journée à tous!

  • Elie dit :

    Salut
    Y’a longtemps j’ai rencontré vite fait une fille dans un stage .et elle m’as plu !
    Je suis au lycée et elle a 1 an de plus que moi ,elle est dans un lycée a 30 km de chez moi !y’a quelques jours j’ai voulu lui parler mais apres quelques messages elle m’a plus répondu donc je voulais savoir comment faire pour la seduire sachant qu’on se voit pas et qu’on a aucun ami en commun.
    Merci d’avance
    Ps j’aimerai aussi m’ameliorer au niveau des compliments,j’en fais tres rarement voir jamais

  • Vito dit :

    Je sais qu’il faut se montrer déterminé et qu’il faut dévoiler ses intentions à sa target. Mais j’ai peur du coup d’être needy. Je ne sais pas quoi faire pour dévoiler mes intentions sans paraître needy !

    • Sylvain dit :

      Hello Vito,

      La clé c’est de doser ta disponibilité. Ne sois pas toujours derrière elle. Laisse là parfois venir à toi. Ne réponds pas toujours immédiatement à ses messages. parfois tu peux répondre de suite à ses messages. D’autres fois, tu peux prendre plus de temps. Parfois, pretexte que tu es occupé. Et quand tu la vois, il faut que ce soit une explosion d’émotions. Il faut que tu la fasses rire et qu’elle passe de bons moments. Ca te permet d’etre sexué sans tomber dans le needysme. Le needysme c’est d’être pot de colle, pas de déclarer son intérêt. C’est un dosage qui vient avec l’expérience.

  • pitt dit :

    slut.la famille.tres bon article sur le sujet de la masculinite.j’aimerais apporter une petite contribution sur le sujet.lorsque vous regardez des films ou le hero incarne la virilite tels que casino royal,riddick, gladiator,300 pour la gloire,etc le trait caracteristique,central de l’ homme masculin c’est le POUVOIR.un homme viril adopte une attitude de pouvoir face aux challenges,face a la mort,face a la violence et aux conflits,face aux femmes,face a la vie.c’est un fighter et non une MAUVIETTE.carl gustav jung disait que toutes les caracteristiques de la masculinites pouvaient etre encapsule dans 4 symboles le roi,le guerrier,le magicien et le lover.le roi represente les qualites du leadeship,du pouvoir,la responsabilite,le commandement.le guerrier possede le courage,l’aggressivite,l’assertivite,la force,etc.le magicien possede la capacite de maitriser les savoirs et savoir faire,la maitrise,l’expertise,la sagesse.le lover represente lhomme viril sexuellement et sensuel,la passion,les sentiment etc.la derniere chose que j’aimerais partager,david deangelo dans un de ses programmes sur le sujet a pour leitmotiv THE BOY MUST DIE:ceci signifie que le chemin qui mene a la virilite passe par la mort du petit garcon en nous,de la victime, de la poule mouillee interieure.c’etait le but central de tout systeme d’initiation a la masculinite.voila.

    • Sylvain dit :

      Bonsoir Pitt,

      Merci pour ce retour! Cela me semble très interessant. As tu les références sur les 4 personnages développés par Jung? j’aimerais creuser ça. peut etre que bous pourrions en faire un article :)

    • pitt dit :

      bonjour sylvain. pour en savoir un peu plus sur les 4 symboles de la masculilite developpe par jung tu peux lire le livre King Warrior magician lover de Roger Moore et douglas Gillette.Et aussi sur la masculinite: absent fathers lost sons,fire in the belly,iron john sont interessant pour comprendre pourquoi beaucoup de mecs ont perdu leur virilite.tres bonne journee.

    • Sylvain dit :

      Un grand merci à toi! Je le rajoute à ma liste de lectures :)

1 2 3

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)