Les 10 Commandements pour Passer de Puceau à Player en Un An

Publié dans Inner game par Sélim

de puceau a player Les 10 Commandements pour Passer de Puceau à Player en Un An

« Ça fait plaisir de te revoir, mec ! T’étais un gros puceau et là je te vois sur NRJ12 en train de faire du coaching en séduction ! Mais comment tu as fait ? » Vous l’aurez compris, cette idée d’article m’est venue à Noël quand je suis tombé sur un vieux pote qui était déjà une légende au lycée.

Il m’a donné envie de décrire toutes les transformations que j’ai vécues personnellement pour passer de puceau à mec en couple, mec qui n’a plus peur de séduire, et de résumer ça dans un article ! Voici pour vous les 10 commandements pour passer de puceau à player !

L’expression « puceau à player », c’est surtout parce que ça me permet de mettre des P partout !

En réalité, je ne me considère pas comme un « player », plus aujourd’hui. Il y a eu des phases de surconsommation, des phases heureuses en couple, des phases de doute, mais globalement, je suis aujourd’hui très Happyyyyy de mon rôle de coach en séduction / grand frère pour les lecteurs d’Artdeseduire.com !

Si on prenait un café ensemble, je vous conseillerai forcément de bosser sur les 10 points qui suivent pour devenir plus séduisant. Vous pouvez forcément vous améliorer.

1/ Le sourire : l’arme pour séduire

1 Les 10 Commandements pour Passer de Puceau à Player en Un An

Je commence par celui que je garde généralement quand on me demande UN SEUL CONSEIL EN SEDUCTION. Combien de gens tirent la gueule en permanence ? Combien de fois je discute avec mes copines et elles sont là à me dire : « Mais y’a aucun beau gosse ici… à part lui là-bas peut-être… »

Alors le mec en question, parole d’Apollo Creed, il n’est pas « beau ». Il se contente de sourire et d’avoir l’air de se marrer avec ses potes ! Bref, on sent la vie en lui ! On a envie d’aller vers lui !

Le rire attire les femmes, le rire et le sourire permettent de faire tomber les barrières mentales derrière lesquelles on se cache.

Si vous trouvez qu’on ne vous aborde pas assez, si vous trouvez que les filles réagissent mal quand vous les abordez, réfléchissez aux signaux que vous envoyez ! Sont-ils positifs ? Avez-vous une expression, un sourire bienveillant ?

Attention à ne pas trop en faire non plus : grosse séquence  quand Mathieu Kassovitz demande à Yann Moix d’arrêter de sourire comme un con et de péter un coup, récemment sur le plateau de #ONPC. Le rire crispé, tout le monde le démasque.

Soyez détendu, soyez cool, amusez-vous et prenez la vie du bon côté !

2/ Mettez vos habits de lumière !

2 Les 10 Commandements pour Passer de Puceau à Player en Un An

Quand je regarde des photos de mon adolescence, j’explose de rire. À cause de la tête boutonneuse, certes, mais surtout à cause des fringues. Comment est-ce que je pouvais décemment porter un bandana blanc dans les cheveux à la 2Pac et Stomy Bugsy ?

L’absence de style était totale, mais bon, l’adolescence est souvent un passage à vide pendant lequel on se cherche un style, une identité et ou on s’essaie parfois à des modes qui ne nous conviennent pas.

Un homme bien dans ses baskets, c’est un homme qui s’habille comme il le sent, avec élégance. Ne me faites pas dire « Le coach en séduction m’a dit que les Alpha Males pouvaient s’habiller n’importe comment, c’est une question de confiance en soi. »

Non. S’habiller, c’est un rituel social. « L’habit ne fait pas le moine, il fait l’homme. » avait déclaré Nadine de Rothschild. Votre habit dit votre tribu, dit vos aspirations sociales, dit votre job.

Alors oui, certains négligent cet aspect-là pour se concentrer sur des tâches plus importantes. Steve Jobs et son uniforme moche. Mark Zuckerberg et Alexandre Malsch en hoodie. Soit. Mais ces types-là ne se posent pas la question de devenir plus séduisant…

N’oubliez pas qu’on n’a qu’une seule fois l’occasion de faire une bonne première impression. Cirez vos souliers, lacez vos chaussures, repassez vos habits bien ajustés, et prenez des cours de mode avec les copains chez BonneGueule !

Si vous voulez progresser, il faudra lire sur le sujet, regarder des vidéos, vous renseigner. La curiosité est le meilleur défaut !

 

Bann SexTalk Les 10 Commandements pour Passer de Puceau à Player en Un An

3/ Boostez votre forme et votre énergie !

3 Les 10 Commandements pour Passer de Puceau à Player en Un An

« J’ai pas le temps, j’ai la flemme, j’ai pas envie de sortir… » Voilà ce que j’entends quand les mecs me disent qu’ils ne rencontrent personne. Quand j’observe des apprentis séducteurs en soirée, ils arrivent emplis de mollesse et n’espèrent même pas apporter quoi que ce soit de positif aux filles qu’ils abordent : ils partent battus d’avance, la mort dans l’âme !

Vous devez impérativement prendre soin de vous, de votre corps pour devenir plus séduisant ! Au moins vous sentir en forme ! C’est très important car si vous n’avez pas la patate, si vous arrivez avec moins d’énergie que la fille ou le groupe que vous abordez, vous serez broyés si vous n’élevez pas votre niveau !

Ce niveau d’énergie n’est pas visible dans vos gestes et votre body language, il est plutôt repérable dans votre répartie, dans votre capacité à faire des propositions rapides.

Le no fap challenge est toujours d’actualité pour ceux qui veulent s’y essayer ! J’ai une fois coaché un jeune homme qui me disait avoir la flemme de sortir et de rencontrer des filles et n’avoir pas assez d’énergie pour ça : le type était cool, mais se masturbait trois fois par jour ! Comment voulez-vous ne pas être KO après ça ?

4/ L’indépendance financière

4 Les 10 Commandements pour Passer de Puceau à Player en Un An

L’indépendance financière est probablement un des critères les plus importants pour passer d’enfant à adulte, et de ce fait, de puceau à homme. Il y a de très bons films sur le sujet : « Qu’est-ce qu’être un homme ? A quel âge devient-on homme ? »

J’ai eu la chance de coacher des jeunes hommes beaux et grands, forts, intelligents, qui n’avaient pas de problèmes pour coucher avec des filles. Leur problème était qu’ils vivaient toujours chez leurs parents, et que ces derniers essayaient d’imposer des règles à leur « tout-petit »…

Tant que vous ne payerez pas votre loyer tout seul, tant que vous ne gérerez pas vos comptes tout seul, tant que d’autres useront d’un droit d’ingérence dans votre trésorerie, vous resterez ce petit garçon pas tout à fait adulte.

Ça ne vous empêchera certes pas de coucher avec des filles, mais il manquera quelque chose…

(PS : je suis fort conscient que nos longues études + le chômage de masse + le prix de l’immobilier n’aident absolument pas notre génération à être indépendant financièrement. Courage. Faites le dos rond. C’est une étape à passer, quand ça va mal… L’essentiel est de ne pas vous laisser abattre et d’avoir un plan solide et structuré pour sortir de cette situation de dépendance.)

5/ Boostez votre cercle social

5 Les 10 Commandements pour Passer de Puceau à Player en Un An

« A deux, c’est mieux, à trois on est les rois ! » Qu’il est dur de faire des rencontres quand on est seul derrière sa PlayStation 4, qu’on n’a pas beaucoup de collègues, que tous ses amis sont en couple…

Quand on analyse les chiffres des rencontres, on remarque bien la prédominance des « lieux de rencontres » suivants :

  • Les études ou le travail
  • Les amis d’amis
  • Les bars, clubs, fêtes
  • Les sites de rencontres

C’est à vous de mettre en place une vraie stratégie pour faire des rencontres, personne ne va venir vous chercher.

Si vos études ou votre travail ne vous permettent pas de faire des rencontres, demandez à vos amis d’organiser des dîners avec des amies célibataires.

Si vos amis ne sont pas du genre à vous aider (mais changez d’amis !), alors vous pourriez former un wingman, un copilote pour sortir avec vous en soirée pour draguer.

Si vous préférez draguer en solo, relisez cet article ! N’oubliez pas qu’on est toujours plus rassurant quand on a un pote ou deux autour de soi, et que vous plairez encore plus si vous êtes au sein d’un groupe mixte (des filles et des mecs).

Sortez plus ! Planifiez une ou deux sorties par semaine, devenez force de proposition au sein de votre groupe !

6 / Progressez dans l’art de la punchline

6 Les 10 Commandements pour Passer de Puceau à Player en Un An

Un des mots à la mode en ce moment ? « Sapiosexuel », ce terme qui est utilisé pour décrire les personnes excitées par l’intelligence.

C’est un mot que les filles vont utiliser pour vous faire comprendre que vos 10 kilos de biceps à chaque bras, elles s’en foutent, elles veulent  un mec qui en a dans la tronche.

Mais comment faire preuve de culture sans l’étaler comme de la confiture ? Je vous recommande de ne pas viser l’exhaustivité des savoirs (vous ne serez jamais Wikipédia), mais de devenir un sniper qui maîtrise l’art de la vanne, l’art de la répartie, l’art de la punchline.

Je vous recommande de relire cet article pour avoir plus de répartie !

7 / Cultivez la Yes Attitude !

7 Les 10 Commandements pour Passer de Puceau à Player en Un An

Un des grands classiques dans le développement personnel : vivre de nouvelles expériences. Découvrir le monde. Avoir des histoires à raconter (et bien savoir les raconter !)

Combien de fois j’ai entendu des apprentis séducteurs me dire : « Mais je n’ai rien de spécial, je ne sais pas quoi dire pour plaire aux filles » ! C’est dans ces moments-là que je leur conseillais de regarder Yes Man, le film avec Jim Carrey.

Récemment, un de mes coachés m’a envoyé un pavé pour me remercier pour le Yes Man : il avait repris la guitare, allait à des concerts gratuits avec des amis et avait fait des rencontres grâce à ces sorties hors de sa zone de confort habituelle.

Mon maître au judo avait coutume de dire « Si ça ne passe pas par devant, essaie par derrière ». Le Yes Man essaie devant, derrière, en haut, en bas, à gauche, à droite (ces soirées-là). Et c’est comme ça qu’il devient intéressant.

8/ Lisez plus pour vivre plus !

8 Les 10 Commandements pour Passer de Puceau à Player en Un An

Un bon bouquin, des reportages journalistiques, des mangas, les meilleurs graphic novels d’Alan Moore. Des livres de photos, des catalogues d’expositions, des catalogues IKEA, de la poésie pour vous imprégner d’un rythme nouveau : lisez tout ce qui vous passe par la main !

Cela vous permettra de rebondir sur chaque sujet de conversation, d’avoir toujours votre pierre à apporter à l’édifice. Les mecs qui attirent les filles ne font pas que des imitations de Cyril Hanouna : ils ont de nouvelles idées à proposer.

Soyez celui qui ouvre l’esprit des autres, soyez celui qui fait rêver les filles avec des idées qu’elles n’ont peut-être jamais entendu.

9/ Démystifiez le sexe et le couple

9 Les 10 Commandements pour Passer de Puceau à Player en Un An

Une des raisons qui vous empêche de passer de puceau à player ? Vous êtes probablement persuadé que vous n’en savez pas assez sur le royaume de la sexualité et du couple. Que c’est magique, interdit, tabou, réservé à une élite… et vous vous trompez !

Tout le monde baise tout le temps et partout, avec ou sans vous, voilà tout ! Documentez-vous sur ce que veulent les femmes, découvrez ce qui fait d’un homme un bon coup, ou encore comment faire l’amour.

Vous avez la chance d’être à une époque où les sites de coaching en séduction existent, où des forums vous permettent d’échanger sur vos problèmes, vos blocages et vous donnent lapossibilité d’apprendre grâce aux expériences des autres.

Intéressez-vous à ces sujets qui vous permettront d’avoir des conversations bien plus intéressantes que la moyenne !

Vous pouvez commencer par des magazines féminins ou par 50 Shades of Grey, ça fait partie des exercices que je donne dans la Méthode 31 jours pour séduire, une méthode pour progresser rapidement en séduction.

10/ Sortez-vous les doigts !

10 Les 10 Commandements pour Passer de Puceau à Player en Un An

Ça, je ne peux pas le faire à votre place. Je peux essayer de vous inspirer, de vous donner des pistes pour progresser en séduction, pour devenir un peu plus sympa et un peu plus intéressant. Mais si vous ne vous mettez pas en mouvement, vous finirez par devenir un vieux gars qui a lu plein de théories, mais manque cruellement de pratique.

Je ne peux pas vous insuffler l’œil du tigre. Si vous n’avez pas en vous cet amour du défi, cette envie de séduire et de conquérir le cœur d’une femme, je ne peux rien pour vous. Le plan pour progresser, vous devez le bâtir vous-même.

Vous devez être capable de vous fixer des objectifs… mais surtout de les tenir. Commencez petit. Commencez par une demi-heure de lecture tous les jours, sans téléphone, sans console, sans télé. Vous verrez que c’est un premier pas qui vous donnera envie d’augmenter la difficulté.

On y prend goût. Vous pourrez ensuite vous mettre au gainage pour avoir des abdos en béton pendant que vous lisez… Ajoutez une brique après l’autre. Discutez-en avec des amis. Et bâtissez-vous votre programme de champion de la séduction !

Allez, soyez honnête dans les commentaires : parmi les 10 points soulevés ci-dessus, lequel vous bloque le plus ? Lequel vous semble le plus important à travailler en priorité ?

Sélim, Yes Coach !

Bann SexTalk Les 10 Commandements pour Passer de Puceau à Player en Un An

49 COMMENTAIRES
  • AL dit :

    Les liens hypetextes ne sont pas passés dans l’article pour des renvois à d’autres textes.

    Pour le conseil 8, attention à ne pas passer pour monsieur je-sais-tout. ça rebute aussi les gens. Accepter de ne pas savoir, être capable de le reconnaître et savoir poser des questions, c’est tout aussi apprécié.

  • Lenal'airderien dit :

    L’article est sympa , il propose des solutions… Une arme de « Séduction massive » Le « SOURIRE »… Un petit bémol …Pour passer de « puceau » à « playeur »../C’est du boulot , du boulot , du boulot, comme dans tous les domaines , rien n’arrive tout seul « même le dicton le dit « aide toi et dieu t’aideras »…Il ne faut pas faire de son cas une généralité , les « séducteurs » « playeurs » ne seront pas tous des coachs sur NRJ12, surtout qu’aujourd’hui c’est à la mode le coaching, certains en ont le titre mais pas le professionnalisme.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      C’est exact. on ne le dit parfois pas assez mais je m’applique à ce que les apprentis séducteurs considèrent les choses à travers le facteur temps. patience, patience, patience!

  • lemaaax dit :

    De mon expérience, les légendes du lycées ne sont pas forcément les legendes de la fin de vie.

    Pour paraphraser Pit Baccardi, la vie c’est pas sprint c’est une course de fond, et je vois, dans mon cercle d’amis proches/d’enfance des mecs qui ne payaient pas de mine au lycée mais qui sont hyper séduisant aujourd’hui.

    La raison, je pense qu’il y en a 2:
    – l’age, d’une, beaucoup de filles préferent les mecs plus vieux, pour diverses raisons, mais perso je pense que j’ai jamais été aussi « beau gosse » que depuis que j’ai plus de 24-25 ans. C’est pas forcément mon physique qui est mieux, mais une apparence générale, une gueule qui ne peut se former qu’avec l’age: j’ai pas un visage marqué mais il fait moins gamin.
    – la 2e raison est la plus importante, et mériterait d’etre le 11e commandement: Etre heureux. Et chercher a l’etre encore plus. Tous les mecs que je vois aujourd’hui comme les plus séduisants a mes yeux (et des filles puisque les miens ne les intéressent pas) sont des gens qui sont happy -et tu le dis tres bien en intro. Et je parle de vrais gens heureux, pas sur les réseaux sociaux, de gens qui innondent la piece de bonnes ondes quand ils arrivent et ou on sent fortement que sa vie est plaisante.
    Et ma solution numéro 1 pour etre heureux? Laisser tomber (ou du leste) les réseaux sociaux genre facebook ou instagram qui ne sont qu’un reflet de la vie que les gens montrent. Perso, je ne prends plus de photos en soirée, je ne poste plus rien sur Facebook, je ne suis plus sur IG, et je ne manque rien de folichon et j’arrive a plus apprécier les instants.

    Sinon, pour la question que travailler: la remise en forme serait le point numéro 1.

    • Thomas dit :

      Je suis tellement d’accord avec ce que tu écris lemaaax !
      Tous mes potes qui attirent le plus de nanas sont simplement ceux qui kiffent la vie et qui s’intéressent vraiment aux autres !

      Et aussi être dans l’action et non uniquement dans les projets. Je crois que c’est Selim qui en parlait dans un article précédemment où pour résumer il disait que l’action amenait les projets amenait une prise de recul qui amenait à l’action. Bref, un beau cercle vertueux (et certainement l’un des articles qui m’a le plus aidé :)).

    • Sylvain dit :

      Hello Lemaaax,

      Encore une fois, l’importance du facteur temps! On dit que le travail paie toujours mais on oublie de rajouter A LONG TERME! Forcément au démarrage, c’est plus dur, on galere davantage, on a l’impression de ne pas avancer. c’est là qu’il faut serrer les dents et garder la foi. Mais quel bonheur quand on voit poindre les premiers résultats :)

  • Monsieur D. dit :

    Suite à une dépression assez violente (un burnout, la friendzone de trop, plus envie de rien…), j’ai décidé de me bouger le cul, je suis allé voir mon toubib pour soigner cette merde et aller de l’avant.

    Depuis ?
    1- Je me suis remis au sport et j’ai perdu du poids, j’ai l’air en meilleure forme
    2- J’ai beaucoup plus le sourire
    3- J’ai appris à dire non, à ne plus me faire marcher sur la gueule
    4- J’ai de nouveaux des projets, du coup je vais quitter ce job qui me pourrit la vie, et je vais voguer vers de nouveaux horizons.
    5- Je suis plus ouvert avec les gens.
    6- J’ai repris gout aux sorties, aux concerts, à réécouter de la musique, à mater des films et des séries
    7- J’ai une attitude beaucoup plus positive, je n’ai plus peur d’aller au contact des gens, et des filles (au pire elle va vous dire quoi ? non ? on s’en tape y’a plein de poissons dans l’océan, et ptet des bien mieux que votre target du moment !)

    …..j’en passe et des meilleures.

    Et vous savez quoi ? Ca va beaucoup mieux, dans tous les sens du terme. J’enchaine les récupérations de numéros de téléphone ou autres Facebook, je me fais de nouveaux potes, bref tout va pour le mieux. Ces 10 conseils, ils sont validés, car sans vraiment le vouloir (vu que cet article n’était pas publié), j’ai suivi pas mal d’items de cette liste et ça m’a permis de me reconstruire (et ça fait même pas un mois que ça va mieux, alors imaginez la suite pour cette année 2016 !).

    Bon après, on a tous eu nos coups de mou, et j’avoue que j’ai triché un peu (j’avais pas vraiment le choix ceci dit), mais déjà si j’avais un premier conseil a donner, le plus important de tous, faites du sport et remettez vous en forme ! Ca va rebooster votre ego et votre confiance en vous, et c’est le début d’un cercle vertueux. Ca a été mon booster à moi.

    • Sylvain dit :

      Hello Monsieur D,

      Merci pour ton témoignage et bravo pour ta remise en route post-déprime! Le sport est souvent une bonne façon de reprendre le dessus. on prend du recul, on extériorise les émotions et ça aide à y voir plus clair et à reprendre confiance! C’est bien plus que la route de passer de puceau à player, c’est le chemin pour se sentir plus heureux ;)

    • Monsieur D. dit :

      Mais déjà se sentir plus heureux, c’est quand même la base pour avoir confiance en soi et réprimer ses doutes pour aller aborder une jolie donzelle ;)

    • Sylvain dit :

      hello!

      Tu sais maintenant ce qu’il te reste à faire :)

  • Clem 2.0 dit :

    Salut, l’article est plutôt bon dans l’ensemble mais si on reprend points par points en ce qui me concerne, bah c’est peut être l’un des articles les plus superficiels que j’ai lu ^^
    Je m’explique :

    1- le sourire : quand je me vois sourire en photo, ou dans le miroir, ou dans n’importe qu’elle situation j’ai l’impression de na pas avoir un beau sourire (je ne parles pas des dents qui pour ma part sont impecc, mais bien de la forme du sourire), du coup on fait comment ? du coup, pour moi premier point : NO

    2-Le style vestimentaire : style simple, je ne peux pas me permettre de porter des chemises/costumes et autres vêtements qui me vont si bien et que j’aime tant, vu que je fais des études ou il faut mobilité et être à l’aise (ostéopathie) (et que je passe mon temps à me déssapper en plus) du coup n°2 : BOF

    3-Malgré tout le sport que j’ai fait, j’ai perdu un peu de poids, mais je n’arrive toujours pas à me sculpter comme je le voudrais, malgré tous les efforts que j’ai fait. J’ai un peu la pêche quand même, mais c’est pas extra. Bon j’avoue que le nofap pourrait m’aider un peu (d’ailleurs j’ai commencé). N°3 : NO

    4-Pour un étudiant, j’ai pas mal d’argent, mais vu le prix de mes études, je n’ai pas possibilité de me prendre un appart (et quand le banquier ne veux pas faire de prêt ça n’aide pas), j’ai 20 ans et encore 5 ans d’études, donc l’indépendance financière c’est pas pour tout de suite. NO

    5-Bon, là en théorie, c’est pas trop mal, mais pareil, avec mes études, je n’ai plus le temps de sortir, de voir mes amis, pour l’instant à part mes collègues de promo, je n’ai quasiment plus de cercle social, même si mes potes me réclament souvent à leur soirée. NO

    6-Là depuis que je connais ADS, j’ai pas mal progressé, mais franchement quand je vois certaines répliques dans les commentaires ou sur le forum, j’ai envie de dire qu’il me reste encore sacrément de boulot. BOF

    7-Mise à part garder le moral et voir le verre à moitié plein, je n’ai pas la possibilité pour le moment de développer cette yes attitude. NO

    8-J’essaie de lire, mais avec mes cours, j’avoue que je ce n’est pas ce qui me donne le plus envie en ce moment. NO

    9-Bon bah à vrai dire, c’est bien l’une des seules choses que j’ai réussi à faire, même si je galère encore beaucoup avec la bonne sexualisation et que je ne suis toujours pas sexué, j’ai réussi à progressé dans ce domaine. Demi YES

    10-Se sortir les doigts … franchement quand on se donne à fond depuis 4 ans pour réussir ses études, progresser dans ses relations, progresser en séduction et que ça n’avance pas, bah on se demande si c’est vraiment utile. Pas plus tard que depuis septembre, je me suis planté avec 4 filles, alors que je me donne à fond, j’applique tout ce que j’ai appris et ce n’est même pas suffisant.
    Alors se sortir les doigts, bah je fini par me dire que ça ne sers à rien, j’avoue qu’après tous les efforts que j’ai fait et tous les échecs que j’ai eu, bah j’ai plus vraiment envie de me bouger.
    C’est vrai, je me fais violence depuis un certain temps et c’est échec sur échec. Le seul truc que j’ai réussi à faire, c’est de sociabiliser dans ma promo, bon en vrai je l’ai même fait mieux que ce que j’imaginais, je voulais essayer de sociabiliser au max, d’abord avec des mecs puis des filles, j’ai eu les couilles de passer directement aux filles de ma promo, et aujourd’hui je suis le seul mec à passer quasiment tout mon temps avec les plus belles filles de ma promo (parmi lesquelles mes 4 échecs) donc bon sur ce point là j’ai été bon.

    Désolé pour ce petit coup de gueule, mais j’avais envie de dire ce que je pensais en ce moment, après tout ce que je fais et tous les échecs que j’enchaine j’ai de quoi être un peu frustré et j’en avait vraiment marre. J’espère que l’envie d’avancer va vite me reprendre mais pour l’instant, cet article me parais vraiment superflu (dans mon cas en tout cas).

    Merci quand même pour tout votre travail.

    • hdmi dit :

      Salut,

      A vu de nez, parmis les 10 points soulevés ci-dessus, le point qui te bloque le plus est le 7.
      Tu as l’air éprouvé, mais « fake it until you make it », garde la tête haute, et continue de croire que tu t’en sortira, que tu trouveras des solutions à tes problèmes. Prends les dans d’autres sens, essaye de les résoudre en passant « par le haut, le bas, la gauche, la droite » :)

      Concernant ton point 10, je suis désolé, mais tu vas devoir continuer de te donner à fond. On reconnait la valeur d’un homme à la taille de ses problèmes. Ne te laisse pas faire, continue de te battre

  • Andrea dit :

    Oh Sélim t’aurais pu nous sortir la citation de Matrix pour le 10! « I can only show you the door. You’re the one that has to walk through it. »
    Super article ;)

  • Haricot dit :

    Salut à tous!

    Cet article est un bon résumé des attitudes/habitudes à adopter pour démarrer et progresser.en séduction.

    Depuis que j’ai croisé la route d’ADS, j’ai considérablement évolué, certains trouveront mes dires abusifs, mais j’y puise une nourriture et une énergie spirituelle, suite à une rupture douloureuse. Je me suis transcendé, ce fut long, très long à l’échelle de mon appréciation du temps, mais aujourd’hui je me sens comme un homme nouveau, débordant d’énergie, de vitalité et d’envie ( l’hygiène de vie et la motivation y sont pour beaucoup, ce sont mêmes des piliers).

    Je vise mon épanouissement et celui des mes proches ( familles), j’ai retrouvé mon poids de forme (perdu plus de 15 kg, après un gros laisser-aller), je m’habille bien, je prends soin de mon intégrité physique et mentale, je relativise les choses qui peuvent arriver sans les minimiser, j’essaie au maximum de positiver. Evidemment, il y a des fluctuations, mais je m’accroche. Quand j’ai des coups de mou, je regarde des vidéos de motivation ou je me fais plaisir et partage de la joie.

    Ces mots peuvent paraître au demeurant naïfs, je n’y croyais moi-même pas au début, mais ça change vraiment la vie. De la rigueur et de la constance, telles sont les clés de de l’évolution.

    J’arrive même à sortir seul, ne manque plus que le courage pour oser aborder les filles qui m’envoient des signaux. Mais ça c’est encore difficile.

    Le fait que Selim parle du point 4 avec justesse rend encore plus crédible l’article à mes yeux. J’ai mis du temps à obtenir mon indépendance financière car j’ai eu la chance de pouvoir étudier mais le jeu en vaut vraiment la chandelle. Bien que je ne minimise pas la crise et les autres facteurs aggravants!

    Bonne soirée et bonne continuation,

    Haricot

    • Sylvain dit :

      Merci haricot pour ton témoignage! Tu sais que nous sommes là pour t’aider dans la suite de ton parcours! :)

    • Haricot dit :

      Bonsoir Sylvain,

      Là où je pêche ces derniers temps, c’est pour m’affranchir de mon introversion, j’ai laissé passer des occaz’ dont je me mords encore les doigts aujourd’hui.

      Je n’arrive pas à sexualiser mon discours et mon langage corporel. Je suis assez frustré de buter là-dessus.

      Bonne soirée,

      Haricot

    • Sylvain dit :

      Hello Haricot,

      Quand tu sexualises, l’idée est d’amener la conversation vers les relations homme / femme et par extension le sexe. Si tu as du mal à l’amener directement, je t’invite à utiliser l’actualité pour te servir de tremplin. Du genre « waouh, j’ai lu que la moitié des femmes avaient déjà pensé à un autre pendant l’amour! Tu te rends compte un peu? ». Internet regorge de sujets de ce genre, tu n’as plus qu’à y piocher ;)

    • Haricot dit :

      Bonsoir Sylvain,

      ok, tu vois ce genre de conversation je n’arrive pas à les créer. On me reproche d’être trop sérieux ou « intello » bien que je déteste cette affiliation. Je n’arrive pas à parler de sujet léger avec une femme. Tout ma vie tourne autour des livres et le plaisir d’apprendre. je n’arrive pas à m’affranchir de cette soif d’apprendre tout le temps ( sans prétention), je ne sais pas lâcher prise à ce niveau. Un exemple récurrent, je sors seul dans un pub sympathique, plutôt que de draguer, je vais me boire ma petite bière et bouquiner, même un samedi soir.

      Bonne soirée,

      Haricot

    • AL dit :

      Salut Haricot,

      Je pense que tu devrais essayer de « contourner le problème ». L’idée c’est de ne pas dénaturer ta personnalité ni lutter contre, mais de composer avec. Il y a forcément une solution à ton problème, à toi de la trouver. Ne baisse pas les bras. Peut-être un début de piste : au lieu d’approcher les filles « pour draguer », tente de les approcher « pour ce qu’elles peuvent t’apprendre » ?

      « On me reproche d’être trop sérieux ou « intello » bien que je déteste cette affiliation. »

      Pourquoi tu détestes ça ? Tu n’assumes pas ? Tu aimerais qu’on te qualifie comment ?

    • Sylvain dit :

      Et puis justement. Est ce que la sexo n’est pas un bon sujet pour apprendre. Qu’est ce qui se passerait si tu arrivais avec un livre qui s’appelle « les femmes s’emmerdent au lit », « découvrir le point G » ou quelque chose comme ça…Intello et sexualité et envie d’apprendre, tout ceci n’est pas forcément incompatible ;)

      Ce serait même de supers openers :)

    • AL dit :

      Excellent conseil. Mais il faut assumer derrière. C’est la clé. Si tu hésites, tu passeras pour un pervers et les gens ne se priveront pas de se moquer. Si tu as un inner game en béton, c’est à faire. (Perso, je ne m’y risquerais pas :P )

    • Haricot dit :

      Al,

      je ne l’assumerai pas, je me connais, je flippe trop quand je suis avec une fille.

      Bonne soirée,

      Haricot

    • Haricot dit :

      Salut Sylvain,

      je n’ai aucune confiance en moi, c’est pour ça que je parle de sujets sérieux. Je suis vraiment nullissime en drague. Un pote excellent dragueur m’a dit que mon problème était que je ne savais pas créer un jeu de séduction. Je crois que depuis ma rupture, j’ai peur de l’intimité avec les femmes et ça devient pathologique. Les sujets sérieux sont un réflexe de préservation. Même si j’ai une occasion pour conclure, je fuis et je me renferme sur moi-même. J’ai peur de montrer une faille.

      Ce qu’il y a de génial, c’est que les échanges aboutissent toujours à des solutions.

      Bonne soirée,

      Haricot

    • Haricot dit :

      Bonsoir Al,

      ma personnalité est particulière et même en essayant de contourner le problème le naturel revient au galop.

      Je n’ai pas l’impression que ça branche les filles de m’apprendre des trucs. En soirée les gens veulent de la légèreté.
      Je m’ennuie très vite en société ou en soirée si je ne suis pas stimulé. Je me force à sortir régulièrement dans des lieux plus ou moins éclectiques et comme souvent, je me lasse au bout d’une heure et ressens le besoin de partir. Je peux rester une semaine sans voir personne et bricoler quand je suis en vacances.

      Une partie de mon entourage me considère comme un intello dans sa version péjorative. Pour caricaturer: le geek qui ne s’intéresse qu’à des sujets sérieux et ne sait pas s’amuser. Mais, ma vie est très bien remplie, je vis ce que je projetais adolescent et je pense avoir trouvé ma voie. En société, on me considère comme peu accessible, mais la vie défile et j’ai une myriade de choses à foire/voir. Je n’ai pas de temps à perdre, je souhaite m’accomplir davantage et toujours plus. A part quand je suis avec ma famille proche, là c’est autre chose.
      L’impression que je donne un gars chiant, lourd et intello, mais le vide spirituel des soirées m’emmerde et je ne peux m’empêcher même en rendez-vous avec une fille de lancer des sujets sérieux.
      Pas besoin de m’extérioriser dans un exutoire le week-end ma vie me convient.
      J’assume mais c’est une image déformée de ce que je suis, je fais du sport, je prends soin de moi, je sors très souvent. J’avoue avoir peur de finir seul avec ce mode de vie même si je suis très épanouis.

      Bonne soirée,

      Haricot

    • AL dit :

      Salut Haricot,

      « J’avoue avoir peur de finir seul avec ce mode de vie même si je suis très épanouis. »

      Je vais être direct, mais par rapport à ce que tu décris, je ne crois pas que tu sois épanouis. Sinon tu ne ressentirais pas ces manques, ces blessures, ces frustrations, ces sentiments négatifs et tu ne viendrais pas chercher des réponses ici. ça fait plusieurs mois que je lis tes témoignages et quand je lis ça :
      « mais la vie défile et j’ai une myriade de choses à foire/voir. Je n’ai pas de temps à perdre, je souhaite m’accomplir davantage et toujours plus. », j’y vois certes une belle philosophie et une démarche positive, mais en même temps, j’ai l’impression que tu cherches à fuir quelque chose. (ne me demande pas quoi, j’ai pas la réponse)

      Je te l’ai déjà dit, il me semble, mais tu ne devrais pas « te forcer » à faire des choses. Je pense également que te fier au ressenti des autres, à leur perception, pour changer et devenir ce que tu n’es pas, n’est pas la bonne solution. Qu’ils aient tort ou raison. Que ce soit réellement toi ou que tu portes un masque pour te protéger. Si tu n’aimes pas être en soirées, ne va pas en soirées. C’est aussi simple que ça. Et si tu veux rencontrer des gens, va dans les lieux et les évènements qui TE correspondent.

      A mon sens, ton cas nécessite réellement une aide extérieure pour comprendre ce qui te mine au fond de toi et te permettre de te libérer des chaines qui t’entravent. Il y aurait d’autres méthodes, d’autres solutions, d’autres alternatives, mais elles seraient incontestablement plus longues. Si tu veux vraiment optimiser ta vie, trouves-toi un bon thérapeute – il y en a, et ce ne sera peut-être pas le premier que tu choisiras – et trouve au fond de toi ce qui bloque. C’est le meilleur service que tu puisses te rendre. Dans l’état actuel des choses, ce sera plus utile qu’une femme ^^;; (femme que tu croisera peut-être dans le cabinet dudit thérapeute…)

      Prends soin de toi.

    • Haricot dit :

      Bonsoir Al et merci pour ta réponse fournie.

      Je me suis mal exprimé, je crains de rester dans le célibat et de ne pas profiter de la chaire. Concernant l’épanouissement, je suis venu sur ADS pour changer, c’est chose faite, mais je pense que j’idéalise les conseils dispensés qui sont en décalage avec ma réalité. Je m’inflige une grande rigueur pour aboutir à ce que j’aspire. Le décalage intervient en soirée, où je ne me sens pas en phase ma génération (29 ans).

      Pour ce qui est de vouloir faire toujours plus et de voir pleins de choses, je sais que mon temps sur terre est limité, je ne suis que de passage, et je suis animé par la peur de ne pas réaliser tous mes rêves avant de m’en aller.

      Je suis célibataire depuis plus d’un an et je suis tombé sur ADS qui m’ apporté des réponses. Dans les articles, il revient souvent qu’il faut sortir de sa zone de confort et sortir souvent pour faire pleins de rencontres. Je me force donc à sortir pour multiplier les rencontres. Mais, je me force pour aller dans des lieux de socialisation où je suis susceptible de rencontrer des femmes. Si je ne me cantonnais que des lieux où je sors régulièrement, c’est compliqué.
      C’est sûrement caricatural, mais j’ai l’impression qu’il est presque obligatoire d’être léger et d’aller dans les lieux comme les bars/pubs, boîtes ou soirées à thèmes pour rencontrer des filles ( je préfère le théâtre, expos, conférence, une toile ou ballade en forêt). Et au regard des personnes que je rencontre quand je sors, oui, je tombe parfois dans le désespoir.
      Les articles s’adressent essentiellement à une population urbaine et contemporaine, je n’appartiens pas à cette catégorie par choix, et j’avoue que les conseils prodigués me font douter. Je me demande si le choix de vie que j’ai fait n’est pas incompatible avec les filles.

      Bonne soirée,

      Haricot

    • AL dit :

      Haricot,

      D’un point de vue extérieur, j’ai vraiment l’impression que tu cherches à te punir et à te maltraiter. Quand je vois ton choix de vocabulaire, j’ai l’impression que tu t’isoles tout seul :
      « Je m’inflige une grande rigueur » (double souffrance : s’infliger + rigueur), « Je me force » (2x), sans parler de tes craintes, de tes peurs, du fait que tu te mette la pression pour faire 1 million de choses avant de mourir ou, plus largement, que tu choisisses un mode de vie incompatible avec les rencontres et la vie en société.

      C’est clair que ce n’est pas en forêt que tu vas rencontrer le plus de filles. Mais au théatre, dans les expos, les conférences… si, il y en a. Il suffit d’ouvrir les yeux.

      « Je me demande si le choix de vie que j’ai fait n’est pas incompatible avec les filles. »

      Admettons que tu aies raison, et que ce soit le cas. Si le bonheur, c’est soit les filles, soit la vie à laquelle tu aspires (donc sans filles), à quoi es-tu prêt à renoncer pour être heureux ? Et pourquoi, jusqu’à présent, tu n’arrives pas à renoncer à ça ? En quoi est-ce important pour toi ?

      Je pense que tu te mets beaucoup trop la pression (sur la vie, tes objectifs, le bonheur, le couple…). Tu as un niveau d’exigence quasi-inatteignable et il me semble salutaire pour toi de comprendre les mécanismes en jeu et ce que ça sous-tend. Parce que tu en souffre, même si tu dis que c’est un choix et que tu te prétends heureux. (Pendant des années, je me suis enfermé dans le travail, dominé par ma peur des autres, le jour où j’ai pris conscience du temps perdu, ça m’a fait un choc, et la psy n’a pas été de trop. En tout cas, aujourd’hui, je vois les choses totalement différemment)

       » je sais que mon temps sur terre est limité, je ne suis que de passage, et je suis animé par la peur de ne pas réaliser tous mes rêves avant de m’en aller. »

      Quand je lis ça, j’ai d’une part l’impression que tu as peur de mourir (de manière supérieure à la normale, s’entend), et d’autre part, je me demande si partager ta vie avec quelqu’un est vraiment le meilleur moyen de réaliser tes rêves ? Par rapport à ta connaissance de l’Histoire, aux Hommes qui ont réussi de grandes choses, à tes modèles, les personnes qui ont réussi, étaient-elles plutôt solitaires ou sociables ?

      Enfin, je vois que tu évite de répondre à la question du psy. Qu’est-ce que ça évoque pour toi, un psy ? Pourquoi n’envisages-tu pas cette option ?

      Al

    • Haricot dit :

      Bonsoir,

      tout d’abord merci de prendre le temps de répondre avec des posts aussi complets.

      Je ne me maltraite pas, lorsque j’ai parcouru divers sites de séduction, dont ADS, certains articles sont explicites, pour aboutir à vos aspirations les plus chères, il faut être très rigoureux, bosseur et faire des sacrifices.

      J’ai réalisé une partie de mes rêves et souhaite réaliser les autres. Il faut que je bosse d’arrache-pied. ADS a été comme un catalyseur pour me dépasser.
      J’ai toujours peaufiner ma personnalité intérieure mais jamais extérieure. Ma rupture m’a fait me remettre en question et en suivant les conseils du site, je me suis remis à faire du sport en quantité importante, avoir une très bonne hygiène de vie et à soigner ma garde-robe. Quand je dis je m’inflige, c’est à dire que quand je fais du sport tous les jours de la semaine, parfois c’est dur de garder une régularité. Pareil, j’essaie de me cultiver que ce soit au cinéma, théâtre, expos ou bouquins au moins deux fois dans la semaine et j’essaie de lire un peu tous les jours pour devenir meilleur.
      J’essaie d’être un touche à tout pour devenir toujours meilleur et polyvalent (bricolage, jardinage, cuisine, arts martiaux, philosophie, voyages…). Je suis peut-être de manière trop dogmatique les conseils d’ADS. Mais d’après ce que je lis,il faut avoir un life-style hors du commun pour pécho, donc je donne le maximum de mou-même dans ce que j’aime pour sortir du lot. Je souhaites faire pleins de choses car j’aime me transcender et je suis presque hyperactif.

      J’ouvre les yeux, mais j’ai peur de ne pas être assez bien pour intéresser les filles. Je suis souvent sur une autre planète intellectuellement.

      Je ne peux renoncer à mon mode de vie car j’en rêve depuis petit, c’est l’aboutissement de nombreux efforts et sacrifices. Mais une vie sans fille, je ne sais pas combien de temps je tiendrai.

      Comme beaucoup de monde dans mon entourage, tu me dis la même chose, je suis trop dur avec moi-même, seulement, je ne serai pas où je suis actuellement. Je suis très exigeant avec moi-même et peu satisfais, normal, je n’ai pas eu de prix Nobel ou révolutionné le monde. Mais, cette exigence s’est exacerbée depuis ma rupture où ma compagne m’a dit que je n’en faisais pas assez et elle considérait que je n’en faisais jamais assez. Je pense que c’est une blessure narcissique et depuis, je redouble d’efforts pour être au top partout, je dois dire que c’est épuisant, mais ça paie.
      A te lire, j’interprète certains passages comme: mon exigence inatteignable comme un refuge/ un prétexte pour ne pas être en couple. Je ne fais pas que travailler pour fuir les autres, j’essaie de devenir meilleur jour après jour. J’ai beaucoup de loisirs également.

      Quand tu dis t’être réfugié dans le travail (emploi) ou dans toutes les activités que tu pratiquais?

      Oui, j’ai peur de mourir, je ne sais pas pourquoi. Pour moi mes héros sont Gandhi, Jean Moulin, après je ne sais pas si ils étaient solitaires ou sociables. J’ai une grande admiration pour les chercheurs mais cela suppose de travailler en équipe. Je n’arrive pas à répondre à ta question.

      Je n’ai pas envie d’aller voir un psy car je sais ce qu’il va me dire.

      Bonne soirée,

      Haricot

    • AL dit :

      Haricot,

      « il faut être très rigoureux, bosseur et faire des sacrifices. »

      Oui et non. Les articles ne disent pas que ça. Que tu retiennes ça, ça en dit beaucoup sur toi. Par exemple, c’est l’hiver qu’on qualifie de rigoureux. Ce n’est pas quelque chose de positif. Tu vois ce que je veux dire ?
      (et je te dis ça, alors même que je considère que dans la vie tout a un prix et qu’il faut faire des sacrifices)
      Reste que, lorsque je lis tes com’, je trouve que tu es dans l’excès (de zèle, d’investissement…).

      « Il faut que je bosse d’arrache-pied. ADS a été comme un catalyseur pour me dépasser. »

      Et après ? Tu vas marcher sur la lune ? Et ensuite ? Tu vas t’acheter une maison sur Mars ? Et ensuite ? Tu vas aller assister à une éruption solaire ?
      Tu es dans une course en avant pour devenir Monsieur Parfait, et moi, je trouve ça malsain. (Et je le pense d’autant plus que j’ai été pareil à une époque… à cause de ma mère) C’est très bien d’avoir plein d’objectifs, de rêves à atteindre, mais il faut aussi savoir prendre le temps de s’arrêter, d’en profiter voire de se reposer. Tu es un boulimique des rêves, et dans cet état d’esprit, tu n’arriveras jamais à te satisfaire de ce que tu auras (donc tu souffriras, tu voudras plus, plus loin, plus haut, sans plaisir, donc souffrance et ainsi de suite).

      « c’est à dire que quand je fais du sport tous les jours de la semaine, parfois c’est dur de garder une régularité. Pareil, j’essaie de me cultiver que ce soit au cinéma, théâtre, expos ou bouquins au moins deux fois dans la semaine et j’essaie de lire un peu tous les jours pour devenir meilleur. »

      Tu sais que le couple nécessite un investissement ? Dans cet emploi du temps actuel auquel on ajoute ton temps de travail et de sommeil, combien de temps te reste-t-il réellement à consacrer à une femme au quotidien ? Penses-tu qu’une fille puisse s’en contenter et qu’une relation pourra tenir sur la durée avec ce seul investissement temporel ?

      « il faut avoir un life-style hors du commun pour pécho, donc je donne le maximum de mou-même dans ce que j’aime pour sortir du lot »

      Au-delà du point que j’ai soulevé juste au-dessus, j’ai bien peur que tu n’arrives pas plus à séduire aujourd’hui qu’hier avec ton style de vie actuel. Simplement parce que tu es trop exigeant, et c’est une pression énorme pour la personne en face. D’abord parce qu’elle n’aura pas forcément grand chose à apporter dans ton univers, et ensuite, si elle n’a pas une vie aussi développée que la tienne, elle sera en complet décalage avec toi. Là, sous réserve que tu trouves quelqu’un, les deux schémas principaux auxquels tu risques d’être confronté, c’est :
      – une femme effacée qui restera gentiment à la maison à faire la popote pendant que toi tu réaliseras tes rêves (sans elle – mais elle s’en accommodera très bien)
      – une femme aussi « vivante » que toi mais avec des aspirations différentes (donc vous partagerez des choses (factures, toit…), vous avancerez « cote à cote » mais pas forcément dans la même direction).

      Est-ce que ce sont ces futurs-là dont tu rêves ? Est-ce que c’est vraiment pour ça que tu veux avoir / que tu as besoin d’avoir une femme à tes côtés ?

      Si j’étais une femme, ça ne me ferait pas rêver.

      « Comme beaucoup de monde dans mon entourage, tu me dis la même chose, je suis trop dur avec moi-même, »

      La différence entre ton entourage et moi, c’est que ton entourage pose un constat, et moi je te dis de creuser pour aller jusqu’à la source et découvrir le problème pour le résoudre afin d’avancer sur des bases saines.

      « Mais, cette exigence s’est exacerbée depuis ma rupture où ma compagne m’a dit que je n’en faisais pas assez et elle considérait que je n’en faisais jamais assez. Je pense que c’est une blessure narcissique et depuis, je redouble d’efforts pour être au top partout, je dois dire que c’est épuisant, mais ça paie. »

      J’ai tendance à croire que c’est l’inverse : que tu as choisis ta compagne, à l’origine, justement parce qu’elle serait encore plus dure avec toi-même que tu ne l’étais déjà. Justement afin d’entretenir inconsciemment le schéma (probablement initié par tes parents (?) / ta mère (?) ) qui te bride dans tes relations. (Ou que tu n’as pas fait ce qu’elle attendait de toi afin de la contraindre à te reprocher de ne pas en faire assez et par ricochet nourrir ce besoin malsain de sur exiger des choses de toi…)

      « A te lire, j’interprète certains passages […] »

      Je ne fais qu’émettre des hypothèses en fonction de ce que tu racontes et de la (faible) expérience qui est la mienne en terme de psychologie. Ce dont je suis sûr, c’est qu’il y a dans tes propos des mots, des phrases, qui ont un sens, qui ne sont pas anodins, et qui méritent d’êtres considérés pour ce qu’ils sont. Et qui, à mon sens, forment une base assez solide et conséquente pour envisager une thérapie. Concernant ton cas, mes compétences s’arrêtent là. Je ne pourrai guère discuter davantage avec toi, parce que j’ai désormais l’impression de me répéter et que je ne vois pas, dans l’immédiat, de meilleure solution à te proposer.

      « Quand tu dis t’être réfugié dans le travail (emploi) ou dans toutes les activités que tu pratiquais? »

      Je crois que, lorsqu’on arrive à travailler de 2h à 18h par jour, 360j/an, on peut considérer qu’on cherche à fuir quelque chose, oui. Surtout lorsqu’il s’agit d’un besoin compulsif, et même si on s’en défend en toute bonne foi en faisant des choses qu’on aime (i.e en vivant de sa passion).

      « Je n’ai pas envie d’aller voir un psy car je sais ce qu’il va me dire. »

      1/ Que crois-tu qu’il dira ? (lorsque tu auras écrit ta réponse à cette question, demande-toi pourquoi tu ne fais pas ce que tu préconiserais – puisqu’il s’agit de ta réponse, et non celle du psy)
      2/ Le rôle du psy n’est pas forcément de parler, mais il peut se contenter d’écouter. Un bon psy s’adapte à son patient. Il a des outils, des clés… C’est une boussole qui t’aide à retrouver ton chemin en te proposant différentes pistes, pas un guide avec des réponses toutes faites qui te dis où tu dois aller.
      3/ Enfin, je dirais que dans la vie, on ne fait pas toujours ce qu’on veut. On n’a pas toujours ce qu’on veut. D’ailleurs, parfois, on gagne davantage à ne pas obtenir ce qu’on désirait au départ.
      3b/ Et puis tes envies, ne correspondent pas forcément à tes besoins. Par exemple, tu a faim (besoin de manger) et tu as devant toi des friandises et un repas chaud. A cet instant, tu vas peut-être choisir les friandises, par envie. Est-ce pour autant ce qu’il y aura de mieux pour toi et ton organisme ? Peut-être que oui. Peut-être que non. Peut-être que sur le moment, ce sera satisfaisant, mais pas sur la durée.

      De toute façon, quoi qu’il arrive, tu es le seul à décider de ce que tu veux faire de ta vie, peu importe ce qu’on te conseillera dans les articles et les commentaires, la décision finale t’appartient. Et si tu n’as pas envie de suivre l’un ou l’autre de nos conseils, personne ne réussira à te forcer. Je ne m’épuiserai donc pas à insister.

      Je te souhaite de prendre soin de toi.
      AL

    • Sylvain dit :

      A lire pour toi haricot pour te donner un autre point de vue et t’enlever de la pression : « Eloge de la lenteur » de Carl Honoré. Pour un avant gout, il a fait une vidéo au TED que tu dois pouvoir retrouver facilement grâce à notre ami Google ;)

    • Haricot dit :

      Bonsoir Sylvain,

      oui, je m’intéresse à ce type de philosophie mais plus au niveau de l’alimentation et de la qualité de vie. Merci.

      Bonne soirée,

      Haricot

    • Haricot dit :

      Bonsoir Al,

      ta réponse est riche de sens pour moi. Je crois que tu as touché la corde sensible. Je vais y méditer longuement. Merci encore.

      Bonne soirée,

      Haricot

  • Kheldar dit :

    Hello !

    Tout d’abord, je tiens à dire que j’aime bien ces articles avec tous ces gifs. C’est sympa et amusant, ça rajoute du fun à l’article. D’autant que je lis les articles en écoutant de la musique, ce qui rajoute plus de piment au niveau des gifs. Enfin bref…

    1 – Je dois admettre que je ne souris pas assez quand j’aborde, et même en général, quand je marche dans la rue par exemple. C’est surtout la lumière du soleil qui m’ébloui, du coup je fais la grimace, de même que quand je suis dans un bar ou en boîte et que la chaleur est insoutenable. Cela dit, même quand j’ai mes lunettes de soleil, je ne souris pas, ce qui doit sûrement me donner un côté snob avec les lunettes de soleil. Mais oui, je dois sourire plus souvent, pas comme un attardé non plus. Sinon dans les endroits fermés, je souris assez bien je dois dire. En boîte le week end dernier, je souriais comme il le fallait, ni trop ni pas assez.

    2 – Je sais comment m’habiller correctement désormais.

    3 – L’énergie, c’est sûrement ce qui me manque le plus. En tout cas, j’ai remarqué que les jours où je ne me masturbe pas (ou juste une seule fois), j’ai la pêche. Par contre, au bout de la troisième fois, je n’ai même plus envie de sortir, de faire des rencontres, de tenir une conversation. C’est biologique : les hommes ont envie de dormir après l’amour. Et bien, même quand on se fait plaisir tout seul, notre énergie s’en va. J’ai d’ailleurs plus de mal à me concentrer sur une lecture après m’être masturbé. Donc l’abus de masturbation est à bannir.
    Cependant, je n’oublie pas ce passage du Loup de Wall Street, quand Mark Hanna (joué par Matthew McConaughey) annonce à Jordan Belfort (joué par Leonardo DiCaprio) qu’il faut se masturber au moins deux fois par jour pour évacuer le stress d’une journée de travail.
    Donc, se masturber une fois par jour (deux si vous êtes vraiment stressé) dans la semaine c’est ok. Le week end, on oublie. Le week end est réservé aux sorties et aux rencontres, donc on garde l’énergie en réserve. Même quand je rentre seul un samedi soir, je ne me touche pas. Je ne bannis pas la masturbation, je la consomme avec modération. J’évacue ainsi le stress, mais je préserve mon énergie.

    4 – Je vis encore chez ma mère et je poursuis encore mes études. Une fille de mon âge, elle peut comprendre ça. Elle sait ce que ça fait que d’être dépendant financièrement de ses parents. Donc, ça passe, même si ça peut parfois faire coincer certaines choses.

    5 – Le capital social a toujours été, et est toujours, un de mes plus grands points faibles. Cependant, j’ai bien développé mon intelligence social et je propose parfois des sorties, je ne suis plus passif. D’ailleurs, je propose plus souvent que les autres. À croire que les autres sont tellement passifs qu’ils ne proposent et n’organisent jamais rien. Ils attendent qu’on viennent organiser quelque chose pour eux et qu’on leur propose ensuite. À croire que eux aussi auraient bien besoin de lire des livres sur le développement personnel et les dynamiques sociales… Mais bon, j’ai pas envie de les critiquer là dessus et de faire le rabat-joie. J’en profite pour proposer.

    6 – Pour la répartie, il me faut de l’énergie pour plus de réactivité. J’ai déjà assez de cervelle pour les punchlines. On en revient donc au point numéro 3.

    7 – Yes Man avec Jim Carrey ? Je note ! En plus j’adore cet acteur ! Mais sinon, oui, je devrais dire plus souvent oui à ce qu’on me propose. Sans pour autant dire non à la réussite de mes études. Il faut savoir choisir quoi faire de son temps libre.

    8 – J’aime lire et écrire. Pas de problème de ce côté là donc.

    9 – Art de Séduire m’a déjà grandement aidé pour ce point là. Je passe parfois pour un obsédé quand je dis que le sexe est la chose la plus naturelle au monde. C’est de la reproduction après tout. C’est un besoin primaire, tout comme manger, boire, dormir, pisser… Ça fait partie de la vie et c’est normal. Il ne faut pas en avoir honte. Art de Séduire me l’a appris. Je tiens donc à adresser un grand merci à la Team et à la Communauté.
    Cela dit, j’ai remarqué que je passais pour un obsédé aux yeux de ceux qui n’assument pas leur sexualité, auprès de gens frustrés et toujours seuls… Allez comprendre pourquoi ce que je dis ne leur plait pas… Hahahahaha !

    10 – Un bon coup de pied au cul de temps en temps ne peut pas nous faire de mal. C’est vrai que je n’ai toujours pas structuré et organisé un plan bien concret pour atteindre mes objectifs. Pourtant, Sylvain a écrit un superbe article sur l’autodiscipline. Saleté de procrastination… Une copine m’a dit un jour « La flemme nous tuera tous si on ne se bouge pas les fesses ».
    Au moins, maintenant, je sors le soir tous les week end. C’est déjà ça de bien… Mais je dois passer à la vitesse supérieure. Aborder plus souvent en soirée, et en journée, jusqu’à ce que cela devienne une vraie habitude :)

    PS : Encore merci à toi Sylvain pour m’avoir fais découvrir le Manuel du Guerrier de la Lumière. Ce livre est vraiment génial, je l’adore :)

    • Sylvain dit :

      hello Kheldar!

      Il ne te reste plus qu’a fixer ton objectif prioritaire dans tout cela et à définir ton plan. c’est le 2ème retour positif que j’ai sur le guerrier de la lumière. je vois que je ne suis pas le seul à apprécier ce livre! Nous pouvons donc continuer à le conseiller sans limite! Je pense que ca aide vraiment pour le développement personnel! J’ai toujours mon exemplaire jamais trop loin de moi. Et je l’offre souvent quand je dois faire un cadeau un peu personnel :)

  • Neil dit :

    C’est incroyable comme cette expression « sortir les doigts » revient , cette récurrence du champs lexical lié à la partie anale et la plus rectale du corps, souvent utilisée par les réacs de droite

    • Sylvain dit :

      C’est imagé mais très parlant! Donc je dirai plutot utilisé pour transmettre à nos lecteurs un maximum de motivation :)

  • Chuck_du77 dit :

    Salut Sélim,

    Pour ma part ce sont les points 5 et 7 qu’il faut travailler en priorité. Je dirais qu’ils vont de pair. Le fait de sortir de ma zone de confort et de faire de nouvelles choses me fera rencontrer du monde. De plus mon cercle social actuel ne correspond pas vraiment à ce que je recherche. Tout simplement parce que je vais pas aux endroits qui me correspondent réellement. Je dois pas me laisser dominer par la peur de l’inconnu. Merci de me le rappeler.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Tu tiens donc toutes tes pistes d’amelioration. Tu sais ce qu’il te reste à faire! Tu commentes souvent donc tu sais que nous sommes là pour t’accompagner :)

  • Benoit dit :

    Bonjour Sélim,

    En ce qui me concerne, le point 4 « L’indépendance financière » est le très gros point noir. Je ne suis pas le seul à être victime du chômage de masse, évoqué à juste titre, et je dois bien avouer que c’est un frein dans la discussion, et dans les interactions.

    Au-delà de la question des « règles imposés à son petit », c’est aussi et surtout une question de confiance en soi, d’estime. Avoir un emploi permet à notre interlocuteur d’avoir une première idée de qui on est. En un sens, le travail définit la personne: un comptable est quelqu’un d’organisé, un agent d’entretien doit avoir une maison propre, un infirmier soigne autrui…

    Un point positif, et c’est heureux: toutes les filles ne sont pas vénales, et sont suffisamment intelligentes pour comprendre la situation. Une fille avait qui j’étais m’avait dit: « j’ai besoin d’un copain, pas d’un portefeuille. Un portefeuille ne fait pas de câlins ».

    • Sylvain dit :

      Hello benoit,

      Rappelle toi que le travail reste un travail. Le jour ou tu commences a te définir par ton travail, je pense que tu passes à coté de quelque chose. Certes, les filles ne sont pas forcement venales mais la question viendra à un moment sur la tapis. Pour sortir et pour tout le reste, il faut quand meme un minimum d’argent et quand on n’a rien, la lassitude s’installe vite! Après, à toi de prendre le taureau par les cornes et travailler sur tes projets. Ton travail, tu peux le créer. Investis toi. Creuse à fond les domaines qui t’interessent. Au début, ce sera fastidieux et tu auras l’impression de le faire pour rien. Mais quand tu développes ton expertise, tu verras que les opportunités professionnelles apparaissent :) Puis mieux vaut investir ton temps à creuser tes compétences qu’a envoyer des CV dans le vide. Tes parents te diront de mitrailler les CV. Oublie ça, c’est une perte de temps! Bosse à fond tes compétences et les opportunités viendront d’elles-mêmes :) Bonne chance!

  • Luc dit :

    Concernant le sourire, plus jeune j’etais souriant tout le temps et on me l’a reproché
    De plus on deconseille de sourire aux autres mecs car ca fait signe de soumission (avec les filles par contre c’est evidemment un bon plan).
    d’autre part se forcer a sourire quand on a pas l’humeur c’est pas trop mon truc (a noter que les presentateurs tele sont passés maitre la-dedans, du sourire fake qui se voit pas, ruquier etc) . perso j’aime pas les gens qui fakent.

    concernant la venalité des femmes, elles le sont toutes a des degrés divers (a quand un article pour traiter de la venalité des femmes en general sur ce site meme si je sais que le sujet est tabou) et j’en ai connu pas mal. Ca va de la nana qui a jamais un franc sur elle (mais qui vient d’une famille bourge aisée) , des femmes dans mon entourage qui bossent pas et se font entretenir par leur mec (c’est pas une forme de venalité ??), des nanas mariées qui larguent leur mec des qu’il a un soucis professionnel . Il est vrai que je viens d’une famille tres aisée financierement donc j’ai plus de risque de tomber sur ce type de femmes.

    • Sylvain dit :

      Hello Luc,

      Merci pour ton témoignage. Effectivement, on ne parle pas de simuler le sourire mais plutot d’avoir un bon niveau d’énergie. Dire que c’est un signe de soumission, je ne pense pas. C’est plutot un bon moyen d’afficher sa confiance et de désamorcer les conflits. Pas besoin d’avoir une mine patibulaire pour avoir du charisme et impressionner ;)

      Quant au sujet de la vénalité des femmes, tu as sans doute eu ou vu de mauvaises expériences. Apres je suis d’accord avec toi pour constater que, qu’on le veuille ou non, l’argent a un impact en séduction. D’ailleurs, je crois que la radinerie est le défaut que les femmes supportent le moins. Il y a donc effectivement quelque chose derrière ça. Après, on ne parlera pas du fait que les femmes soient vénales mais plutot de l’argent comme levier de pouvoir et de séduction. ;)

    • AL dit :

      Les femmes qui s’intéressent aux hommes pour leur argent sont elles pires que les hommes qui s’intéressent aux femmes pour leur physique et qui les larguent passé un certain âge pour plus jeune ?

      1 – 1, balle au centre ?

    • Sylvain dit :

      C’est vrai! Apres socialement , je pense que ca reste mieux vu d’être avec quelqu’un pour son physique que pour son argent. Enfin, ça semble plus normal :) Mais comme je l’ai dit, cela reste des leviers de seduction

  • Gigi dit :

    Bonjour tout le monde,
    Moi c’est marrant j’ai l’impression que je réunis bien toutes ces notions, mis à part peut être la lecture que je délaisse (je lis que les bouquins qu’on doit lire en prépa). Honnetement, j’ai jamais eu vraiment de mal avec les filles, d’après elle je suis plutôt beau gosse, grand et bien sappé. Je suis régulièrement invité à des soirées et niveau argent ça va plûtot bien.
    Le seul problème c’est que j’arrive pas à me donner le moyen de conclure (coucher) avec une fille: je sors souvent avec des minettes mais je n’ai jamais l’occasion de la ramener. Je m’explique: je loge chez l’habitant et ne peut donc pas inviter de gens, et sinon chez mes parents c’est compliqué. Un pote m’as déjà prêter son appart mais au final cela ne s’est pas fait. Donc je me tourne vers vous pour trouver des solutions: l’aspect séduction est validé mais c’est plutôt des soucis logistiques qui me bloquent. De plus, à cause de ces petits problèmes je n’ai jamais pu le faire et prends peur les rares fois où je pense pouvoir conclure: je bande mal et me mets une pression. Des solutions ?

    A bientot et merci pour ces articles qui m’aident beaucoup

    • Sylvain dit :

      Hello Gigi,

      Je pense que la solution, tu l’as toi même, il faut régler les problèmes logistiques. Si tu ne peux pas ramener de fille dans ta chambre d’étudiants, ni chez tes parents, il faut être ingénieux. Première solution, tu peux peut-être aller chez la fille. Ensuite, tu as l’hotel mais ca a un cout. Reste les lieux publics mais ce n’est peut etre pas ce dont tu as vraiment envie pour une première fois. J’imagine que tu n’as pas de voiture? Quand tu auras ton propre chez toi, les choses seront vraiment beaucoup plus faciles.

      Pour le reste, oublie la pression du résultat. Dis toi que de toutes les façons, les premières fois sont souvent ratées. Considère ça comme une découverte, une expérience. Vas y avec curiosité plutot qu’avec crainte. Pense à passer un bon moment. Après si ça foire, ce n’est pas si grave non plus. C’est comme ça que tu vas acquérir l’expérience dont tu as besoin :)

  • Pol dit :

    Bon article . Mais concernant le fait qu il faille etre heureux pour seduire ca n est pas très rassurant. J ai 25 ans et je suis relativement inexpérimenté par rapport aux gens de mon age . De plus je suis encore en etudes avec des gens plus jeunes . Du coup j ai beaucoup d amis , je sort beaucoup mais je ne suis pas heureux car nul avec les filles . Alors je ne suis pas heureux parce que c est la misère sexuelle ( j ai couché avec 4 filles , jamais eu de copines) , mais pour reussir a seduire il faudrait etre heureux . Je me retrouve un peu bloqué la

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)