Vous En Voulez Aux Femmes ? Il Est Temps De Dépasser Votre Colère

Publié dans Inner game par
ArtDeSeduire.Com

Colère envers les femmes Vous En Voulez Aux Femmes ? Il Est Temps De Dépasser Votre Colère
Lorsque nous lisons certains des commentaires sur ArtdeSeduire.com, nous avons l’impression que beaucoup de nos lecteurs et sans doute beaucoup d’hommes en général ressentent de la frustration et de la colère vis-à-vis des femmes.

Cette aigreur, les femmes vont la sentir. Et cela va vous pénaliser lourdement pour les séduire. Alors aujourd’hui, nous vous proposons de comprendre d’où vient cette colère ainsi que 3 étapes pour vous en débarrasser et retrouver votre sérénité.

Qu’est-ce que la colère ?

C’est déjà la première vraie question intéressante à se poser.

Nous avons trouvé cette définition dans le livre de David Richo, Être adulte en amour:

« La colère est un sentiment humain naturel dont tout le monde fait l’expérience à maintes reprises et que l’on a tout intérêt à exprimer pour être en bonne santé psychologique. La colère est le sentiment qui dit non à l’opposition, à la blessure ou à l’injustice. C’est le signal que ce que je valorise est en danger. »

La première chose que vous pouvez donc noter, c’est qu’il est normal d’exprimer sa colère. Il est même recommandé de le faire. Il n’y a rien de mal là-dedans.

Mais il est toujours intéressant pour mieux vous connaître de vous pencher sur la façon dont vous exprimez cette colère et sur la manière dont vous laissez ce sentiment vous affecter.

Voyons quelles peuvent être les manifestations de cette colère.

Les différentes façons d’exprimer la colère

En voici quelques exemples :

  • La colère non exprimée :

C’est le ressentiment. Vous en voulez à une femme pour une raison ou une autre, mais vous ne lui dites rien.

Vous réprimez votre agacement et vous le laissez grandir à l’intérieur de vous jusqu’à ce qu’il explose un beau jour.

C’est le moment où vous allez lui en balancer plein la gueule et elle ne va rien comprendre à ce qui lui arrive.

  • La colère larvée :

Vous refusez d’admettre que vous êtes en colère contre quelqu’un et vous ne l’exprimez pas explicitement.

Cela peut se traduire par des moqueries, du silence, le rejet ou le refus de coopérer avec cette personne.

  • La haine :

Lorsqu’une forte colère ne s’exprime pas sur une longue période, votre colère se transforme en haine.

  • La colère qui s’exprime :

Vous montrez directement votre colère, que ce soit au niveau de votre body language ou au augmentant le volume de votre voix.

Vous faites comprendre tout à fait explicitement à votre interlocuteur combien vous êtes mécontent.

  • La crise de nerfs :

Vous êtes dans une rage folle. Vous pouvez crier, pleurer, gesticuler dans tous les sens et dire des choses qui dépassent totalement vos pensées.

C’est le moment où vous n’avez plus aucun contrôle sur vous même. (Et ça, ce n’est vraiment pas séduisant.)

Comme vous l’imaginez, nous vous invitons à vous comporter comme un adulte et à choisir « la colère qui s’exprime ». Tout en contrôle.

Toutes les autres manifestations ne sont que le reflet d’un manque de confiance en soi et de maturité.

Rappelez-vous bien de ceci : à chaque fois que vous décidez de cacher votre colère, vous ne vous rendez vraiment pas service. Et vous ne faites pas le choix de votre épanouissement.

Quand votre colère s’exprime contre les femmes

Je parle souvent avec des femmes qui me montrent leur téléphone pour me montrer les textos ou les messages sur les sites de rencontres qu’elles reçoivent de la part d’hommes énervés contre elles pour une raison ou pour une autre.

L’exemple que l’on trouve le plus fréquemment, c’est un homme qui envoie un premier message du genre « Salut, comment tu vas ? » et qui, s’il ne reçoit pas de réponse, en renvoie un 2ème quelques jours plus tard sur un ton beaucoup plus véhément : « Sérieux, à quoi ça sert de me débloquer si c’est pour ne pas me répondre ? De toute façon, tu n’es qu’un gros boudin. »

Vous lisez cet article et nous savons déjà ce que vous vous dites : « bon, c’est bien sympa, mais perso, je n’ai pas spécialement de problème de colère contre les femmes. »

Est-ce que vous en êtes bien sûr ?

Car il y a encore bien d’autres cas de figure qui peuvent révéler votre colère contre le beau sexe :

  • Vous avez l’impression qu’il est beaucoup plus facile pour les femmes de trouver l’amour que pour vous et vous ne cessez pas de vous plaindre sans arrêt à ce sujet.
  • Vous envoyez des SMS pleins de méchancetés à une femme lorsqu’elle décide de ne pas vous revoir.
  • Vous n’hésitez pas à couper les ponts avec une femme sans explication lorsqu’elle fait quelque chose qui ne vous convient pas.
  • Vous faites une one-itis sur une fille et celle-ci vous dit qu’elle va aller boire un verre pour faire la connaissance d’un autre mec. Vous ne dites rien, mais votre rancœur envers elle grandit déjà.
  • Vous vous posez des questions quand vous demandez à une femme avec combien d’hommes elle a couché dans sa vie et que vous vous rendez compte qu’elle évoque un nombre beaucoup plus exorbitant que celui auquel vous vous attendiez.
  • Vous postez des commentaires mesquins sur Facebook

Faites le choix d’exprimer votre colère plutôt que de vous laisser aller à la bassesse.

Prenons un exemple simple pour vous montrer à quoi ressemble la colère quand elle s’exprime sainement.

Imaginez un peu la scène. Vous avez planifié un rendez-vous avec une femme que vous avez rencontrée sur Tinder.

Cela fait 2 jours que vous réfléchissez au programme, à votre tenue ou à votre gameplan.

Et voilà qu’elle vous décommande 30 minutes avant l’heure fixée pour le rendez-vous.

Si pour vous, le respect de votre emploi du temps est une valeur importante, cette fille vient de bafouer quelque chose qui compte.

Et c’est là que la colère commence à se faire sentir.

C’est le moment de se montrer mature et de réagir en adulte.

Vous pouvez lui répondre quelque chose du style :

« Je ne trouve vraiment pas ça correct de ta part d’annuler notre rendez-vous au tout dernier moment. J’aurais aimé que tu me le dises avant pour que je puisse organiser ma soirée différemment. »

Il est tentant de laisser grandir le ressentiment et de se dire que de toute façon toutes les femmes se paient votre tête.

Moi-même, fut un temps, je me serais contenté de lui répondre quelque chose comme « très bien. Pas de problème » avant de commencer à l’ignorer jusqu’à nouvel ordre.

Mais prenez bien conscience qu’elle n’est pas la raison principale de votre colère. Car vous êtes le seul responsable de ce que vous ressentez.

Pour aller plus loin, nous allons vous aider à créer le mécanisme mental qui va vous permettre d’exprimer votre colère de la façon la plus saine possible.

Étape 1 : prenez conscience que vous êtes responsable de votre colère

Colère contre les femmes Vous En Voulez Aux Femmes ? Il Est Temps De Dépasser Votre Colère

C’est à partir de votre propre système de valeurs que la colère se crée.

Vous êtes donc responsable de votre mal-être et personne d’autre.

Quand vous arriverez à réguler vos sentiments, vous serez alors capable de vous débarrasser de votre colère.

Prenons un exemple simple.

Imaginons 2 automobilistes coincés dans les bouchons.

Il y en a un qui va commencer à crier, à s’agiter et à klaxonner dans tous les sens.

Par contre, le second va rester calmement assis au volant en attendant que la situation se débloque.

Pourquoi est-ce que, dans une même situation, l’automobiliste A va se mettre en colère alors que l’automobiliste B va garder son calme ?

Tout simplement parce que ces 2 hommes vont interpréter la situation différemment.

Voici comment naît la colère :

  • Un événement se produit
  • Nous ressentons l’événement qui vient de se produire à travers le filtre de nos propres croyances.
  • Votre interprétation des événements fait que vous vous sentez mal et vous vous mettez en colère

Donc pour mieux comprendre et gérer votre colère, vous devez mettre à nu les croyances qui font que vous vous sentez mal.

Étape 2 : détectez vos croyances limitantes

Une fois, il y a plus de 10 ans de ça, j’ai réussi à aborder une fille dans une boîte de nuit et à l’embrasser.

Je me disais déjà : « ça y est, c’est cool. Elle a l’air sympa. Je vais la revoir et on va sortir ensemble. »

Un peu plus tard, je la surprends dans le jardin de la boîte en train d’embrasser un autre mec.

Je me suis mis à bouillonner intérieurement et j’ai décidé immédiatement de quitter la soirée avant de piquer une crise en public.

Je ressentais énormément d’amertume à l’égard d’une fille dont je connaissais à peine le prénom.

Donc, reprenons le cheminement mental que nous avons mis en lumière lors de l’étape précédente :

  • 1/ Un événement se produit : Je la vois en train d’embrasser un autre mec
  • 2/ Je ressens cet événement à travers le filtre de mes croyances
  • 3/ Je me mets en colère

Pour comprendre pourquoi je m’étais mis en colère, il ne me restait plus qu’à répondre à une seule question : quelles sont les croyances que j’avais qui avaient été mises à mal par le comportement de cette fille ?

J’ai essayé d’y réfléchir et voici pêle-mêle les idées qui ont pu me venir en tête :

  • Je me suis imaginé que j’allais sortir avec elle, qu’elle était désormais à moi et qu’elle me devait fidélité
  • J’aurais trouvé normal qu’elle n’embrasse personne d’autre ce soir-là, ou tout du moins, pas en ma présence
  • J’ai eu l’impression que l’autre mec était meilleur que moi puisqu’il avait su l’attirer à lui et faire en sorte qu’elle ne revienne pas vers moi.

Bref, mon histoire n’est qu’un exemple.

Mais vous pouvez suivre ce schéma à chaque fois que vous vous mettez en colère pour comprendre quelles sont les croyances que vous avez qui font que vous vous sentez mal.

Étape 3 : Rappelez-vous des moments où vous avez ressenti ce genre de détresse

Repensez à tous les moments où vous vous êtes mis en colère et essayez de définir votre croyance par un seul mot.

Exemples :

  • La possession

Est-ce qu’il y a des moments où vous sentez que vous devenez possessif avec les femmes ? Est-ce que si elle part avec un autre vous avez l’impression qu’on vous dérobe quelque chose qui est à vous ?

Est-ce que vous ressentez un sentiment d’abandon ?

  • L’estime de soi

Quelles sont les situations dans lesquelles vous vous sentez rabaissé ?

Dans quels moments vous avez l’impression de manquer de confiance en vous ?

De ne pas être assez bien pour réussir à faire telle ou telle chose ?

  • Les attentes

Est-ce que vous vous êtes déjà senti vraiment déçu par quelqu’un ? Par une femme ? Par vos parents ? Par un ami ?

Est-ce que vous avez déjà attendu vainement de recevoir quelque chose de la part de quelqu’un sans jamais le recevoir ?

Est-ce que vous vous êtes déjà senti écrasé par le poids des attentes que vos parents ont placé sur vous ?

Vous êtes en colère. C’est le moment d’adopter une approche plus adulte des événements et de travailler à votre développement personnel.

Vous devez vous dire que vous vous épanouirez davantage dans l’Être que dans l’Avoir.

Dans la vie, les possessions matérielles, ça va, ça vient. Les gens, ça va, ça vient. Et les femmes, ça va, ça vient.

Les femmes sont libres d’agir comme elles le souhaitent. Vous pouvez leur demander de rester fidèle.

Mais vous devez accepter le fait qu’elles restent libres de faire un autre choix. Y compris celui de vous trahir.

Mais dans ce cas là, ne généralisez pas. Ne portez pas votre colère sur LES femmes. Vous êtes juste tombé sur une mauvaise personne.

À vous de vous remettre en question, de faire preuve de discernement et d’éviter en amont les grossières erreurs de casting pour éviter de vous retrouver à nouveau dans cette situation.

Vous avez maintenant les clés pour vous débarrasser de votre colère contre les femmes :

  • Identifier les situations où vous sortez de vos gonds
  • Mettre à nu les croyances qui font que vous vous sentez mal
  • Réfléchir sur vous-même pour modifier vos croyances et éliminer la colère.

Conclusion

Si vous êtes en colère contre les femmes en général, cela risque de nuire sévèrement à votre potentiel de séduction. Et vous aurez du mal à vous épanouir dans une relation.

Il est donc sain d’apprendre à exprimer votre colère de manière contrôlée plutôt que d’essayer de la dissimuler et de la laisser exploser quand elle sera devenue ingérable.

Vous devez également accepter que vous êtes le seul responsable de votre colère. Vous vous sentez mal uniquement parce que vous avez développé certaines croyances sur la façon dont les femmes devraient vous traiter.
À vous de remodeler ces croyances et vous serez alors plus à même de minimiser votre colère au maximum et de regarder les femmes avec un œil nouveau .

Et vous, quel est le dernier évènement qui vous a mis en colère contre une femme ? Quelle est la croyance qui a fait que vous vous êtes senti aussi mal ?

On en parle en commentaires

Sylvain, maître zen avec les femmes

banner parler aux femmes Vous En Voulez Aux Femmes ? Il Est Temps De Dépasser Votre Colère
banner parler aux femmes Vous En Voulez Aux Femmes ? Il Est Temps De Dépasser Votre Colère
Banner 50phrases Vous En Voulez Aux Femmes ? Il Est Temps De Dépasser Votre Colère
Banner 50phrases Vous En Voulez Aux Femmes ? Il Est Temps De Dépasser Votre Colère
Bann TechniqueAstucieuse v2 Vous En Voulez Aux Femmes ? Il Est Temps De Dépasser Votre Colère
Bann TechniqueAstucieuse v2 Vous En Voulez Aux Femmes ? Il Est Temps De Dépasser Votre Colère
banniere 2 Vous En Voulez Aux Femmes ? Il Est Temps De Dépasser Votre Colère
banniere 2 Vous En Voulez Aux Femmes ? Il Est Temps De Dépasser Votre Colère
147 COMMENTAIRES
  • Pierre dit :

    Salut salut !

    Alors déjà complètement dingue cet article !! Au début on se dit qu’on n’est pas concerné et hop Sylvain nous inclus dedans haha
    Il est vraiment percutant et raisonne pour pas mal de personne au vue de la profusion de commentaires.
    En attendant il m’a fait réaliser ma propre colère et cela m’a permis d’expliquer un peu mieux mes réactions irrationnelles…
    Pour l’anecdote, on était plus ou moins en couple avec une fille durant un an, puis elle est partie (durant 5 mois dans une autre ville) nous avons rompu tout contacts. Elle est ensuite revenue et c’est repartie de plus belle avec. Pour la parenthèse c’est une HB9 avec énormément de conversation, d’humour, de répartie, de culture. Sauf qu’ayant une relation trop particulière elle a décidé que nous serions qu’amis. (de ma faute par un needysme mal déguisé, et de la sienne de peur de me ranger dans ses relations destructrices)
    Ce que j’ai accepté après quelques temps.
    Et le fait qu’elle commence à me raconter des histoires avec des mecs, cela m’a rendu fou et j’ai coupé tout contact (notamment tous les réseaux sociaux).

    Et à la lecture de l’article, je me dis merde !! En déconstruisant mon comportement j’avais des croyances : 1. que j’acceptais cette amitié pour continuer à la voir mais qu’au final je voulais plus et n’accepter pas qu’elle aille voir ailleurs et de 2. qu’elle n’était pas sensée m’en parler car c’est incorrect, mais finalement en quoi l’est-ce si nous sommes amis ?!

    En voilà tout ça pour dire que cet article est top ! Et fait réaliser que cette colère qui nous habite peut nous gâcher quelques occasions sympas, ou en tout cas produire des réactions de merde que l’on pourrait regretter après.

    Aller continuer comme ça, c’est cool !

    Ciao la compagnie :)

    • Sylvain dit :

      Hello Pierre,

      Merci pour ton témoignage. Et oui, comprendre sa colère, ça permet aussi de prendre des decisions plus conscientes. Se dire que si tu acceptes son amitié, c’est vraiment pour etre ami et ne pas se dire que ça pourrait évoluer en autre chose. Car c’est là que tu te perds. Mieux vaut prendre du recul et retourner vers elle une fois que tu auras réglé intérieurement toutes ces questions là avec toi-même. Ce n’est jamais évident mais si c’etait facile, ça commencerait à se savoir au bout de 2000 ans de civilisation!

  • tt dit :

    Et comment tu fais quand t’arrives pas exprimer ta colère car ‘ets interdit, mal vu, qu’elles se mettent à chialer etc?

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)