L’analyse transactionnelle et son application dans la drague

Publié dans Inner game par
ArtDeSeduire.Com

analyse transactionnelle L’analyse transactionnelle et son application dans la dragueJe vous propose aujourd’hui de lire un article un peu plus technique qui vous permettra de travailler votre inner game.

Il faut savoir que vous développer personnellement constitue environ 40% du game. Les 60% restant ? 40% de pratique sur le field et 20% de théorie de la séduction.

Et oui les amis, se balader sur ADS ne fera pas de vous le PUA que vous désirez tant devenir si simultanément, vous ne pratiquez pas sur le field et ne travaillez pas votre inner game.

Bref, je vais vous présenter (dans les grandes lignes) l’analyse transactionnelle et vous expliquer comment vous pouvez l’appliquer au game.

L’analyse transactionnelle est une théorie dynamique de la personnalité et de la communication qui s’inspire de la psychologie, de la psychanalyse, de la PNL, de l’humanisme et qui a fait ses preuves au cours des 50 dernières années.

Clairement cette théorie peut vous aider à apprendre qui vous êtes, comment vous vous comportez avec votre entourage, et pourquoi vous le faites…

Et cerise sur le gâteau, l’analyse transactionnelle peut vous aider dans le game…

Les bases de l’analyse transactionnelle

En analyse transactionnelle, on parle d’état du moi, et de position de vie. Je vais détailler un peu ces notions.

Les états du moi

Il y a 3 états du moi : le Parent, l’Adulte et l’Enfant que l’on définit à chaque fois en termes de pensées, émotions et comportements.

  • Le Parent correspond aux pensées, émotions, et comportements que vous avez « copié » sur des figures parentales ou éducatives marquantes.
  • L’Enfant correspond aux pensées, émotions, et comportements qui sont une reviviscence de votre propre enfance.
  • L’Adulte caractérise les émotions, pensées et comportements qui sont congruents avec la réalité de l’ici et maintenant.
  •  

Les positions de vie

Les positions de vie1 L’analyse transactionnelle et son application dans la drague

  1. Les gens naissent OK++ (concept de position de vie que nous verrons plus loin)
  2. Les gens peuvent changer

En d’autres mots cela veut dire que tout le monde a confiance en soi et en les autres à la naissance.

Ce sont les différentes expériences de votre enfance et adolescence qui vous ont fait changer et ont fait de vous ce que vous êtes aujourd’hui. Mais ce n’est pas grave car vous pouvez de nouveau changer.

Application Pratique dans la Séduction

États du moi

Ce qui est important est de savoir et pouvoir utiliser ces 3 états du moi.

Exemple :

Une personne qui exclue l’Enfant de son comportement ne pourra jamais vraiment déconner, se lâcher avec une fille et donc ne développera pas de feeling, de complicité avec elle. Cette personne sera constamment en train de parler de choses logiques (A cause de la dominance de l’état du moi Adulte) ou de critiquer (état du moi Parent).

Si vous avez peur de ne pas savoir quoi dire à une fille, laissez aller votre esprit, ne cherchez pas à sur-contrôler. Selon cette théorie, vous allez intuitivement vous placez dans le bon « état du moi » et répondre adéquatement à votre interlocuteur (une super HB j’espère).

Par ailleurs, les états du moi Parent et Enfant sont composés de deux éléments, chacun ayant une face positive et une face négative.

Parent : Parent Critique (positif si la critique est constructive, négatif si la critique est destructrice)
Parent Nourricier (positif si cela répond à des besoins, négatif s’il répond a des besoins inexistants)

Enfant : Enfant joueur (positif tant qu’il reste dans le cadre, négatif s’il sort du cadre)
Enfant Rebelle (toujours négatif, se développe en réaction à l’exposition au Parent Critique négatif)

Qu’est ce que cela veut dire dans vos relations avec l’autre sexe ?

Quand vous êtes en mode « parent », ne critiquez pas de façon destructive les projets, hobbies, amies etc… de votre copine. Aidez la en apportant des remarques positives et constructives.

Aussi, n’essayez pas de combler des besoins/envies qu’elle n’a pas. Par exemple, pas de restaurant au premier rdv, elle n’en a pas encore envie. Ne l’appelez pas 5 fois par joru au début, elle n’e a pas envie et c’est votre « needyness » qui s’exprime, pas votre bon cœur dans ce cas.

Comblez ses besoins réels (Sensualité, plaisir sexuel, passion, émotions positives).

Quand vous êtes en mode « enfant », soyez malicieux, jovial, léger, spontané, amusant … mais restez dans le cadre. Par exemple, ne blaguez pas sur des sujets tendancieux comme le poids et l’âge qui peuvent être très blessant pour une femme.

De même, ne vous rebellez pas à la moindre critique. Vous contrôlez vos émotions, vous ne vous braquez pas, vous restez ouvert.

Positions de vie

Il y a donc 4 positions de vie.

OK++ : vous aimez tout le monde y compris vous-même, vous êtes stable, heureux, l’alpha mâle qui sait qui il est et ou il va.

OK+- : vous vous croyez au dessus du lot, méprisez les gens, vous ne comptez que sur vous-même.

OK-+ : Vous vous pensez inutile, moins bien que la plupart des gens, vous n’avez pas confiance en vous.

OK — : Position de désespérance. Vous êtes probablement en dépression, vous pensez ne pouvoir ni compter sur vous ni sur les autres.

L’objectif est d’atteindre la position de vie OK++. En effet, tous les « natural alphas » sont OK++.

Ils sont bien dans leurs baskets, se savent responsables de leurs succès, analysent leurs erreurs pour ne pas les refaire au lieu de rejeter la faute sur les autres. Ils n’ont pas peur du contact, des inconnus, des nouveaux défis. Il sont très souvent de bonne humeur, ne s’énervent que pour de VRAIES raisons…

L’analyse transactionnelle est un sujet vaste et il est donc impossible de la résumer en un seul article. Cependant elle est accessible à tous car elle emploie des termes simples et des concepts parlant.

Lisez le « Manuel d’analyse transactionnelle » de Ian Stewart et de Vann Joines, faites les exercices et croyez-moi vous allez en apprendre énormément sur vous-mêmes.

Ce livre m’a fait voir l’humanité toute entière d’une façon totalement différente et mon game s’en est directement ressenti.

Tracker, with Maxx

banner parler aux femmes L’analyse transactionnelle et son application dans la drague
banner parler aux femmes L’analyse transactionnelle et son application dans la drague
Banner 50phrases L’analyse transactionnelle et son application dans la drague
Banner 50phrases L’analyse transactionnelle et son application dans la drague
Bann TechniqueAstucieuse v2 L’analyse transactionnelle et son application dans la drague
Bann TechniqueAstucieuse v2 L’analyse transactionnelle et son application dans la drague
banniere 2 L’analyse transactionnelle et son application dans la drague
banniere 2 L’analyse transactionnelle et son application dans la drague
41 COMMENTAIRES
  • Tracker dit :

    @Lex : Enfoiré, je me les cailles sous la neige de Paris :P
    Comme je te comprends, j’ai fait un an en fac de math avec de choisir la psycho. J’ai bien fait car les filles de psycho me satisfont au plus haut point et on en apprend énormément sur nous et la nature humaine.

    • lex dit :

      tracker : et les femmes de la fac de lettre sont tout aussi charmante ! Une façon de penser qu’on ne retrouve que dans peu de fac…!
      (Et, je te rassure, aujourd’hui, à nice : un temps de merde. Moi qui habite sur les collines niçoise, il doit surement neiger !)

  • NoZ dit :

    Intéressant comme article, je suis très preneur pour tout ce qui est psychologie. Par contre, il me semble que l’enfant rebelle peut aussi avoir un aspect positif: je suppose que c’est lui qui permet à l’individu de prendre son autonomie (au moment de l’adolescence surtout, mais il doit aussi servir à la garder) et il est assez sensible à l’abus de pouvoir, qui est néfaste pour la personne. Bien sûr, je parlerais d’un enfant rebelle canalisé (peut-être par l’adulte), et pas de celui qui explose à chaque critique.

    En tout cas, même si directement pour le game, c’est certainement pas à lui qu’il faut faire le plus appel, il a quand même son rôle à jouer: l’autonomie, c’est attirant, non? :D

  • Tracker dit :

    Tout juste NoZ !

  • Tracker dit :

    Oui Lex, elles sont ouvertes, drôles et n’ont pas la langue dans leur poche, ce qui fait leur donne un charme très plaisant.
    Haha tu pourras aller skier ;)

  • Sir Hill dit :

    @Diogène
    Seul contre tous, incompris…lol . j’ai presque envie de pleurer… Prends le temps de voir ce que tu projettes et tu avanceras à grand pas… Moi ça fait longtemps que j’ai abandonné l’idée de convaincre les autres et toi ? lol tu choisis tes mot volontairement mais tu es soumis à une limitation de ta vision du monde dont t’as pas conscience et je te souhaite un jour de prendre conscience de ça. tu m’apparais comme un fantôme de mon passé, époque où j’avais aussi la vision que tu exposes alorsj’ai néanmoins beaucoup de compassion car ça me rapelel que moi aussi je susi passé par là. Big up les autres…

    Petit opener du jour
    moi : ah ben je suis vraiment désolé…(alors qu’il n’y a eu aucune interaction)
    elle : ?? hein???
    moi : de solliciter votre attention d’une manière aussi peu originale…
    elle : rire ou sourire à 90 %.
    ;)

  • FAST dit :

    De bonnes pratiques qui restent à tester

  • Noname dit :

    Je me pose des questions sur l’application pratique de l’analyse transactionnelle.
    Il me parait claire qu’elle a une certaine utilité en amont des interactions sociales (via un travail de développement personnel).

    Cependant, je me demande si on peut aussi s’en servir sur le terrain: Stewart parle des différents type de transactions. Si une transaction est complémentaire, l’interaction n’a aucune raison de s’arrêter. Par exemple, si l’interaction s’engage sur une transaction « enfant enfant », il faudrait rester dans l’Enfant.

    Mais ça reste assez contraignant car dans ce cas, nous sommes obligés de nous mettre dans l’état complémentaire à la target. Cette application me déplait un peu parcequ’on est sujet de l’interaction, et non actif.

    Je me demande si on peut jouer sur le passage d’un mode de transaction à un autre dans l’intérêt de garder un certain contrôle dans le game:

    A la limite, peut-être que les transactions cachées (à double fond) peuvent permettre une certaine sexualisation de l’interaction, mais n’est-il pas préférable que cette sexualisation se fasse directement (non cachée) ?

    Sinon sur le field, j’imagine qu’il vaut mieux oublier cette théorie.
    Qu’est-ce que vous en penser ?

    • lex dit :

      Noname : Sur le field, mieux vaut utiliser ce qu’on a intégrer pour ne pas trop avoir à réfléchir.
      Le problème de l’adaptation, c’est que, forcément, comme on s’adapte, on fait en fonction de l’autre, c’est bien l’objet principal de ta question ?

  • Noname dit :

    Oui, c’est sûr que l’adaptation est nécessaire. J’imagine que je théorise trop et ne pratique pas assez.

    Mais ma question est : dans quelle mesure on peut s’adapter pour faire réagir la target dans le sens du close ?

    Par exemple, je discute avec une target que je viens de rencontrer: Mon impression est que nous sommes dans un mode « enfant joueur-enfant joueur » (on rigole, c’est spontané, on se fait des blagues un peu pourries etc…). Là j’ai plusieurs possibilités :

    1. (ce que j’ai fait) : je change de mode de transaction pour voir comment elle me suit. C-a-d que je passe sur un mode Adulte (je parle de mes intérêts du moment, de mes projets) et elle suit. L’interaction devient « adutle-adulte ». Mais du coup, on rigole plus et plus possibilité de sexualiser (sauf p.e. en utilisant des sous-entendu caché mais j’ai l’impression qu’il faut que la sexualisation soit assumée pour qu’elle soit efficace).

    2. Je reste sur un mode « enfant-enfant ». Et là j’attends que ce soit elle qui change de mode pour la suivre. Dans ce cas je suis passif. Dans ce cas (peut-être que je me trompe) je ne donne pas une image d’Alpha et risque d’entrer dans la Friend Zone.

    3. J’utilise l’analyse transactionnelle pour créer une interaction très dynamique. C’est hypothétique, mais imaginons que nous soyons sur un mode « enfant-enfant », je passe en état « Parent nourricier » pour m’adresser à son « Enfant ». Du coup ici je suis moins passif dans l’intéraction que dans le cas 2, et dans le cas 1. Du coup elle est plus stimulée. Est-ce que cette option est une option envisageable ?

    Mon problème étant que je n’ai pas l’impression d’être assez « dynamique » dans une interaction (ce qui ne fait pas très Alpha). Je voulais savoir si on pouvait utiliser ce modèle pour rendre l’interaction plus dynamique (et donc à mon avantage).

    Je sais, je théorise trop… mais en même temps sur le field je ne réfléchis pas trop à la théorie. C’est juste qu’après avoir vu l’Analyse Transactionnelle, j’ai tendance à me dire : « hé ben là, elle est dans son mode Enfant (si elle me parle de ses craintes par ex.) ». Du coup, à quoi ça peut servir de le remarquer ?

    • lex dit :

      Effectivement, tu manques pas mal de pratique, et tu réfléchis BEAUCOUP trop. Tu peux utiliser ça pour rendre la discussion plus dynamique, mais, à ce moment là, tu dérives sur du pattern, et de la PNL, en faisant référence aux ancrages communs, DONC : on s’approche d’une manipulation (sans pour autant y entrer.)

      ça peut servir de le remarquer pour t’adapter à elle, et à modifier ton comportement pour être en phase, MAIS : ne va pas plus loin que l’article, tu réfléchirais trop sur le field, et ça te désavantagerais, tu manquerais de naturel.
      Pour ça que l’article est bien construit, même si, pour le lire, beaucoup ont du s’accrocher !

  • Noname dit :

    Ok, merci du conseil

  • BOLOLO dit :

    Bonjour à tous,
    C’est le 1er commentaire que je poste, et je trouve ce site vraiment super. Cela fait 2 ans que je m’interesse à la pensée positive, la méditation, etc … Tout cela dans le but de prendre ma vie en main.
    J’ai trouvé pas mal d’infos sur le net qui m’ont été d’une grande aide. Quand j’ai découvert ADS, j’ai ete surpris de ne pas avoir à faire à tous les clichés habituels sur la drague. Les articles sont souvent intelligents et dans la continuité de ce que j’ai entrepris. Mais revenons au sujet.
    Cet article sur l’analyse transactionnel est tres interessant.
    Perso, j’ai un enfant intérieur presque absent, un parent plutot critique et pas toujours de facon positive. Tout cela m’amene à traverser les différentes phases du — au ++. Ce n’est pas tres confort à vivre et c’est handicapant dans mes relations aux autres et en particulier dans le domaine de la séduction. Je dois dire que la pensée+ et la méditation m’aide bcp et mes rapports à autrui se sont considerablement améliorés. Ceci dit, je ne suis pas trop en contact avec mon enfant intérieur. Du coup, je manque de spontaneité et d’humour, et quand je fais connaissance avec une fille, des fois je ne sais pas trop quoi dire et souvent je me trouve chiant et rébarbatif. Je n’arrive pas à établir de complicité entre nous et je rame.
    Le mois prochain je vais faire un stage decouverte à l’impro theatrale. Je pense que, outre le fait de pouvoir rencontrer du monde et passer un bon moment, ca peut vachement aider à progresser dans le lacher-prise.
    J’aimerai savoir si l’un de vous à des trucs pour etre en contact avec cet enfant interieur, afin d’etre un peu plus fun dans sa tete. Merci d’avance et encore bravo pour tous ces echanges enrichissants.

  • Philo Dendron dit :

    Mon truc pour me brancher sur mon enfant intérieur, c’est de me dire : qu’aurait fait Mickey dans cette situation ?

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)