Field Report 34 : Sabrina et Anna-Lou, la fille qui te casse ton coup

Publié dans Field Reports par
ArtDeSeduire.Com

sabrina anna lou casse ton coup Field Report 34 : Sabrina et Anna Lou, la fille qui te casse ton coup

Place à un jeune lecteur de 22 ans, Joba, qui vit en province. Un peu plus brut que ce qu’on publie d’habitude, ce récit est un bon rappel de la Réalité du terrain. À lire absolument.

Il est 3h du matin je dépose une copine chez elle après un apéro organisé chez moi, je m’apprête à rentrer quand des amis m’appellent pour me dire de les rejoindre en boîte.

J’y vais … Mais j’avais juste oublié un petit détail … je suis blacklisté de cette boîte par un videur qui m’a dans le viseur…

Il se fait donc un plaisir de me refuser l’entrée : tant mieux pour moi, le Field report peut donc commencer !

 Rencontre inattendue

Devant le club se trouvent 2 blondes. Une HB9 avec une robe laissant deviner ses seins bien fermes et dévoilant le tatouage qu’elle porte sur le flanc, la deuxième une hb4 laissant apparaître … Des bourrelets …

Eye contact avec HB9 que nous prénommerons « Sabrina », grand sourire je m’avance vers elle, et avec son téléphone dans la main me demande si je connais le numéro d’un taxi.

Je lui donne le numéro puis au moment de le composer lui propose de les raccompagner.  « Vous habitez où ? Bon allez ce n’est qu’à 5 min d’ici et c’est sur mon chemin, c’est votre jour de chance, je vous ramène ! »

Je commence à déconner avec les filles quand un « pote » arrive pour tirer son épingle du jeu … C’est loupé mon coco… Ça n’a jamais marché de parler de « pourquoi mon boulot d’interne est chiant » à 3h30 du mat’ à des filles éméchées en soif de « déconnade ». Game over pour notre ami…

 Go big or go home

Je me dirige donc vers ma voiture en compagnie de ces 2 créatures. Comme par hasard la moins bien des deux monte derrière et me laisse Sabrina à la place de copilote.

Je mets la musique à fond, ça commence à chanter et à s’ambiancer avant même d’avoir fait 2 mètres.

« Bon les filles… Vous avez l’air marrantes donc 2 possibilités … soit je vous ramène directement chez vous… soit on se fait un gros after chez moi !!!! » .

Après une légère hésitation, « after » me crient-elles a l’unisson. ALLEZ c’est parti !! On monte le son à fond et go pour un énorme after à… 3.

Au bout de 5 min de voiture quelques interrogations arrivent à la bouche des jeunes filles ainsi que quelques shit tests :

« Mais il y a qui a ton after ? »

« Il y a sûrement des potes qui vont venir après » (tout bidon)

« Mouais en fait, tu cherches juste un plan à 3, c’est ça ? »

« Non, non t’inquiète, je suis gay et impuissant, vous ne risquez rien avec moi ;) »

« Hahahah mais qu’il est con ! C’est vrai que tu as bien la tête de l’homo bande-mou toi… N’importe quoi… Au fait on ne connaît même pas ton nom ! »

« Je ne te le donne pas mais appelle-moi Patrick pour la soirée on dira que c’est mon nom… Et toi ? Attends, ne me dis pas… Allez… euh Sabrina, oui, ce sera Sabrina … »

« Ouiiiii c’est ça »

« De toute façon, je ne veux pas connaître le vrai, il sera oublié demain matin »

« Connard » me lance-t-elle en me touchant l’épaule …

Et pendant ce temps la moins bien des deux à l’arrière était à l’ouest, ne comprenant pas bien notre second degré…

« Mais qu’est-ce que tu dis, tu ne t’appelles pas Sabrina… »

Mon dieu en plus d’être vilaine, c’est un prix Nobel… Nous voilà chez moi après un détour a la supérette nocturne pour un achat de soft et alcool supplémentaire.

 After chaleur

Arrivées chez moi, elles commencent à comprendre le guet-apens en ne voyant pas d’amis arriver , je détend un peu l’atmosphère en leur servant à boire et en commençant un jeu de séduction « J’ai jamais » pour voir à qui j’ai affaire.

Dès les premières questions, la discussion est directement orientée cul, et j’apprends avec plaisir que ma target est très ouverte sur le sujet (« j’aimerais bien tester avec une fille », « je l’ai déjà fait avec 2 mecs » ….etc).

La soirée avance mais dans ma tête il y a 2 choses qui me perturbent…

1) Elle ne lâche pas son téléphone et envoie message sur message… A priori à son mec… Ce qui expliquerait cette pseudo distance dans son body language dès que je commence à l’approcher…

2) Comment faire pour virer l’autre de chez moi… Je prends donc l’option « appeler un ami » en demandant par sms à un pote de « me sauver la vie et de s’occuper de la moins belle pour me laisser seul avec ma promise , je te revaudrai ça » Pas de réponse… Sympa les potes…

L’after se poursuit dans la bonne humeur en restant sexuel et mystérieux tout le long, en prenant soin de passer de la bonne musique et que les verres soient toujours pleins pour qu’elles se sentent à l’aise.

 Le départ : fin du game à domicile

6H du mat’ la fatigue commence à se faire ressentir. C’est là où il va falloir être bon niveau logistique… Elles m’ont dit qu’elles n’habitent pas au même endroit.

Sabrina : 10 min de voiture. Anna-Lou : 15 min. (Elle va vraiment m’emmerder jusqu’au bout celle-là …)

Solution mytho made in Joba : « Je te ramène d’abord Anna-Lou, il y a des flics sur le chemin habituel, on va passer par un autre chemin. »

Les filles n’y voient que du feu. Je dépose Anna-Lou, et me voilà seul avec Sabrina dans la voiture.

Je sens l’ambiance beaucoup plus détendue que tout a l’heure. Il est 7 h du mat’, je ne dois pas la laisser partir comme ça… 7H du mat’, je pense à petit déj… Bingo ! On va proposer un ptit déj !

« O Sabrina j’ai trop faim, viens on se fait un petit déj on va être les rois du monde avec des croissants tout chauds »

« Euh… je ne sais pas… Pourquoi pas mais bon c’est tard … Et où va-t-on les manger en plus ??? »

« 3 solutions :

  • dans ma voiture comme des gitans.
  • dans la rue avec les clochards, les punks à chiens et les drogués …
  • Ou sinon pour me remercier de cette superbe soirée, tu m’invites dans ton humble demeure déguster ces plaisirs sucrés… Promis je ne reste que 10 min je suis KO… (Tu parles…) »

 After de l’after Chez Sabrina

L’ambiance est bizarre, les IOI se mélangent avec les IOD, elle rigole à mes blagues, ne fuit pas en courant quand je la touche un peu mais ELLE NE ME REGARDE PAS DANS LES YEUX et je sens une gêne de sa part … et là je tilte, je me dis « C’est sûr… elle a un copain ».

Je deviens donc un peu moins agressif dans mon approche, je m’ouvre un peu à elle en parlant de mes dernières relations difficiles etc…

Et là elle m’avoue qu’elle a bel et bien un boyfriend depuis 3 ans mais que ça ne va pas au top… Après cette discussion je la sens plus à l’aise avec mon regard mais l’heure avance…

La fatigue commence à se faire sentir. Et sur le canapé à côté d’elle je n’arriverai pas à l’embrasser si elle ne me regarde pas…

Je prends donc les devants pour la changer d’endroit et pour me retrouver en face d’elle. « On se fume une dernière clope dehors et je rentre, d’acc ? »

(Voilà chronomètre lancé ! J’ai donc 5 min pour être BON et réussir à embrasser cette fille mais ça s’annonce difficile.)

Elle allume sa clope, je me mets en face d’elle, allume la mienne. Elle est assise, je suis debout. Je me débrouille pour passer mes deux jambes autour des siennes et d’être au plus proche d’elle… Pas de résistance… C’est un bon signe ça…

1 minute plus tard, c’est même elle qui vient placer sa tête sur mon ventre … (Alors là ma cocotte c’est fini pour toi…) Bisous sur les cheveux , je lui fait relever la tête, la regarde dans les yeux au moins 3 loonnnnnguuuesss secondes et l’embrasse.

D’autres baisers beaucoup plus osés s’enchaînent mais même si ça ne la laisse pas indifférente (loin de là vu comment elle commencé à se frotter à moi), elle me demande de partir parce qu’elle ne veut pas tromper son copain (c’est vrai qu’embrasser un mec et se faire toucher la… à travers le pantalon, ce n’est pas tromper…) enfin bref…

Après quelques tentatives d’aller plus loin je me rends compte qu’il vaut peut-être mieux battre en retraite. En lui disant quand même « j’espère que tu ne regretteras pas… »

Elle : « Non là vraiment je peux pas… la prochaine fois …»

Moi : « Mouais pas sûr que je te réponde la prochaine fois… je te voulais ce soir… appelle toujours, on ne sait jamais ;) »

Je prends son numéro de téléphone puis je la salue.

 La drague par texto, atout à ne pas négliger

30 min après je reçois un sms : « À bientôt ».

Je décide d’attendre le lendemain soir pour répondre « On verra ».

Réponse immédiate de Sabrina « ? »

Je réplique par un beau « si t’es sage ».

1 mois de phone-game : on s’envoyait des messages de temps en temps où j’essayais toujours au maximum de sexualiser le plus possible la conversation.

Un jour, je lui envoie : « Je te kidnappe mardi après-midi ou jeudi dans la soirée. Je peux pas te dire le programme mais ça va te plaire… »

Pas de réponse : FAIL et ben c’est mal barré… Je ne renvoie plus rien… Il ne s’agirait pas de faire le mec needy. Il y en a 1 000 0000 dans le monde des très jolies filles.

La semaine passe, et à ma grande surprise une semaine plus tard elle m’ajoute sur snapchat…

Je lui envoie « tu m’as trouvé comment ? tu m’espionnes ?? ».

En guise de réponse elle m’envoie le lendemain une photo d’une bouteille de Coca avec écrit dessus CELIBATAIRE avec un petit smiley loin d’être innocent…

Je tarde à répondre, les rôles sont inversés c’est donc elle qui me propose un rendez-vous. A vrai dire, tout mon temps était pris par le boulot et surtout le sport ou les sorties entre amis…

J’ai gagné beaucoup en valeur à ses yeux avec ces VRAIES contraintes de temps. Je décide quand même de la voir un soir une semaine plus tard… Et ce qui devait arriver arriva… Le reste de la nuit nous appartient…

 Les enseignements de ce field report

 Saisir les occasions partout où elles se présentent

Regardez : je me suis fait recalé de la boîte… mais j’ai transformé cette humiliation sociale en plan cul régulier avec une HB9.

Gérer la logistique au mieux pour ne pas être piégé par l’environnement.

Ça se gère un peu en amont tout ça… Soyez réactif et proactif surtout. (Où aller, que faire, comment virer la copine reloue, qui ramener en premier…)

Et poser les bonnes questions (tu habites où ? tu habites seule ? blablabla). Gérer le matos pour les afters (alcools, musique, quelques trucs à grignoter) et appart propre, parfaitement propre …

Ne pas être needy

Elle est revenue comme une fleur parce que je ne lui ai en aucun cas couru après… j’ai une vie à coté et si elle ne répondait pas ce n’est pas grave NEXT. Elle m’a même avoué après que ça l’avait tellement énervée que je « m’en foute a ce point d’elle » qu’elle voulait absolument me revoir.

 Sexualiser encore et toujours

Vous pouvez remarquer qu’à chacune de ces étapes avec cette fille je n’ai pas arrêté de sexualiser : dès le début avec le jeu de séduction « j’ai jamais », chez elle, puis par sms… Tout le temps… Les femmes aiment beaucoup plus le sexe que ce que l’on peut croire, et en parlent avec facilité si on arrive à créer un confort suffisant.

Joba, à votre service.

PS : la team Artdeseduire a envoyé un vrai carton rouge à Joba pour ce combo alcool et voiture. Immature, dangereux, ça mérite des claques…

(Sélim, fils de gendarme, réveillé tous les week-ends à 4 ou 5 heures du mat’ pour des cadavres de jeunes bourrés… Ne déconnez pas les gars…)

banner parler aux femmes Field Report 34 : Sabrina et Anna Lou, la fille qui te casse ton coup
banner parler aux femmes Field Report 34 : Sabrina et Anna Lou, la fille qui te casse ton coup
Banner 50phrases Field Report 34 : Sabrina et Anna Lou, la fille qui te casse ton coup
Banner 50phrases Field Report 34 : Sabrina et Anna Lou, la fille qui te casse ton coup
Bann TechniqueAstucieuse v2 Field Report 34 : Sabrina et Anna Lou, la fille qui te casse ton coup
Bann TechniqueAstucieuse v2 Field Report 34 : Sabrina et Anna Lou, la fille qui te casse ton coup
40 COMMENTAIRES
  • Noar dit :

    Je gère toujours la logistique, je saisi toujours les occasions, j’ai réussi à me défaire de mon côté needy, et je sexualise toujours, mais ça fonctionne jamais pour moi, je décroche des IOI mais je finis toujours par me faire recaler, je KC mais impossible d’aller plus loin systématiquement je prend une LMR impossible à surmonter. (Par exemple la dernière fois que j’ai KC et que j’ai ramené la fille chez moi, elle a hurlée « Non » quand j’ai voulu descendre, et trois jours après elle couchait avec un pote à moi)

    • Sylvain dit :

      Salut Noar,

      Tu sembles en bonne voie sur ton chemin de séducteur. Il te reste encore des caps à passer pour aller plus loin. Essaye d’analyser ton game pour voir ce qui peut être amélioré ? Attract ? Confort ? Je t’invite à parcourir le site et à utiliser notre moteur de recherche en haut à droite. Le chemin est long avant de devenir un expert. Ce doit être une sensation frustrante mais sers t’en pour te motiver encore plus ! ;)

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)