Field Report 33 : Beate, la fille qui te fait faire des maths

Publié dans Field Reports par
ArtDeSeduire.Com

BEATE les maths field report Field Report 33 : Beate, la fille qui te fait faire des maths

Hello, Nightwing au clavier ! J’étais un peu en galère ces derniers temps, je travaillais beaucoup trop. Des cernes de folie, plus le temps de faire de sport, mon job est un vampire qui me pompe toute mon énergie.

Ce field report fait la part belle à mon wingman pour la soirée, auteur du plus gros sacrifice qu’un bro peut faire pour un autre. Récit d’un epic move !

J’aime bien jouer aux échecs. Ça demande de la patience, de l’observation, de l’anticipation. J’aime bien draguer aussi, même si je ne suis pas toujours au top. L’audace dont je fais preuve, je dois l’admettre, est souvent liée à la fatigue et à l’alcool (j’essaie de boire moins pour draguer plus mais en soirée, j’avoue que je déconne un peu).

Acte 1 : la rencontre en 1 contre 3

On est vendredi soir, Paris, Champs Elysées, 5 heures du matin. Une boîte enfumée, des filles qui dansent de manière sensuelle, et moi qui erre au milieu de tout ça…

Sortie de nulle part, une grande blonde qui me regarde (je fais 1,84m), de belles jambes, je la regarde…

Nightwing : – « Salut ! »

Elle : – « Zalu ! Pourquoi tu tanses pas ? »

(Pour des raisons de simplification, je vais arrêter d’imiter l’accent allemand à l’écrit, c’est trop bizarre.)

Avance rapide, je vous passe la conversation entre deux bourrés à 5 heures du mat’, j’ai à peine capté son nom, BEATA ou Beate, elle me présente à ses deux copines « brune » et « blonde » et en moins de cinq minutes, on se roule des pelles d’alcooliques…

Elle me dévore, me mord, et m’explique qu’elle repart le dimanche matin. J’habite par chance juste à côté du club mais je suis trop éclaté pour tenter quoi que ce soit, je prends simplement son numéro de téléphone et lui dis que je la recontacte demain.

Trop bourré pour tenter un ONS de toute façon, j’aurais été ridicule…

Acte 2 : le grand déséquilibre 3 contre 4

Samedi, début de soirée. Le meilleur des wingmen au monde a décidé de rester chez lui ce soir-là, pour lire… Je lui explique que j’ai trois Allemandes sur les bras, le briefe sur la soirée de la veille et il décide aussitôt de m’aider à coucher avec ma kleine Beate.

Les Allemandes sont OK pour un apéro à la maison, pour 23 heures. Ponctuelles comme elles savent l’être, les trois filles arrivent sobres dans l’appart de votre coach en séduction Sélim. En même temps que deux autres potes, qui font tous les deux 2m.

Un basketteur professionnel qui gardera le silence et fera office de DJ pour la soirée (nom de code : Jordan), et un pote entrepreneur, marié, donc peu entreprenant avec les filles (nom de code : Steve).

La configuration ressemblait à ça :

dessin beate Field Report 33 : Beate, la fille qui te fait faire des maths

Les trois filles sur le canapé, et nous sur des chaises. Pour la conversation, on est reparti du début : prénoms, activités (elles étaient étudiantes en Allemagne, passaient un week-end à Paris en AirBnB chez une vieille à chat.)

Pour ma part, je n’ai qu’une hâte : pouvoir me retrouver avec Beate… mais l’isoler là comme ça, alors que ses copines l’encadrent telles des gardes du corps, pas évident.

Mission : mettre tout le monde à l’aise

L’alcool aide à détendre tout le monde, mais avec un peu de classe en plus… Sélim sort son arme fatale, son piège à filles : son shaker hérité de ses jeunes années de barman…

Autant vous dire que les filles sont bien plus contentes de tester ses cocktails que de boire une simple vodka-RedBull ou un gin tonic. Très bonne idée pour l’ambiance ! La « blonde » est cool et présente, la « brune » tire un peu la gueule, est moins dedans…

Jordan intervient aussi de manière positive : derrière l’écran, il gère les demandes musicales Youtube de tout le monde, en faisant passer en priorité les demandes de son des filles. House, RnB, nu-disco, c’est très bonne ambiance, mais pas sexuel pour un sou.

De là où je suis, je réfléchis aux quatre techniques de drague que j’utilise le plus souvent, mais là tout est impossible !

  • Kino escalation (elle est trop éloignée)
  • Massages (incohérent avec le calme plat et l’ambiance de la soirée)
  • Lui chuchoter à l’oreille (impossible, je suis trop loin)
  • Danser avec la star (galère, que faire des deux autres filles ?)

Ça n’avance pas… jusqu’au moment où à une heure du matin Steve et Jordan tirent leur révérence. Là, le jeu devient un peu plus intéressant : je vais pouvoir me concentrer sur Beate pendant que Sélim divertit les deux autres…

Enfin je peux me lever et danser avec Beate : « Attends, viens, il y a plus de place dans le couloir ! » Et elle me suit, pendant que Sélim continue de faire la conversation aux deux autres, invente de nouveaux cocktails et leur parle de ses études à Munich et de ses voyages à Berlin. Pas besoin de phrases de drague, il raconte juste sa vie en les faisant rire et en s’intéressant à elles.

Mathématiquement, la situation est parfaite quand il s’occupe des deux filles. Pour lui, il n’est pas compliqué de s’occuper de deux filles à la fois quand il s’agit juste de parler et de faire le guignol. Un wingman parfait.

Toujours est-il que ça me laisse un peu de répit pour faire rire Beate et me rapprocher d’elle à nouveau, même si elle fuit mon baiser dans le couloir. Je comprends le message : elle préfère aller se cacher dans l’anonymat d’une boîte de nuit, il est l’heure de bouger !

Acte 3 : le sacrifice du coach en séduction

On se prépare tous, on met nos manteaux, et là, abandon de Sélim, qui me dit qu’il ne va pas venir. Sur le moment, je ne comprends pas pourquoi il jette l’éponge… Les filles sont sympa, on passe un très bon moment, j’ai peur qu’il casse l’ambiance.

Sélim : « Partez devant, je vous rejoins dans 10 minutes, juste le temps de nettoyer deux trois trucs ! »

Pourtant la « blonde » l’avait cherché toute la soirée… et la veille, elle avait embrassé deux mecs sous mes yeux. Elles étaient clairement là pour un week-end de fête, sans conséquence, pour se marrer et j’ai l’impression qu’il passe à côté d’un ONS tellement facile…

Mais c’est une fois arrivé en boîte que je comprends l’expert en dynamiques sociales… Je danse avec Beate, on s’embrasse et ses copines restent à quelques mètres de nous. Les deux. Blonde tient compagnie à « brune » qui est un peu fatiguée, s’ennuie.

Elle aurait pu devenir un obstacle si « Blonde » n’avait pas été là pour s’en occuper, pour lui parler.

On avait peu d’options à vrai dire :

  • Hypothèse optimiste: NightWing + Beate et Sélim + « Blonde » et « Brune » est grande et s’amuse toute seule et se trouve un mec
  • Hypothèse pessimiste: NightWing + Beate et Sélim + « Blonde » et « Brune » s’ennuie toute seule et vient casser un des deux couples ou les deux…
  • Realpolitik: NightWing + Beate et « Brune » + « Blonde », Sélim éjecté du tableau.

Aux échecs, un move comme ça, ce serait équivalent à un sacrifice de la reine, la pièce la plus forte du jeu, pour remporter la partie.

Je ne sais pas vous, mais j’ai rarement vu des mecs se retirer du jeu pour laisser leur pote marquer… Beate a quitté le club avec moi vers 7 heures du matin… Le reste de la nuit nous appartient…

Les enseignements de ce field report

Les maths, en fonction du niveau du wingman

Avec un bon wingman, vous pourrez aborder des groupes de 2, 3, 4, 5 filles. Tout dépendra de votre complémentarité, de vos automatismes et de la capacité de l’autre à jouer pour deux. Il est très dur, voire impossible de trouver un wingman qui joue vraiment pour vous.

En fonction du niveau de votre wingman, pensez à adapter votre stratégie : soit du ONS si tout se passe bien, soit voir à plus long terme, si vous sentez qu’il ne pourra rien se passer ce soir… quitte à changer de wingman pour la fois d’après.

Les maths, en fonction des filles autour

S’il n’y avait eu que Beate et « blonde », je ne pense même pas qu’on serait sorti… On aurait tout réglé avec un cache-cache dans la maison, et on gagnait tous quelques heures de sommeil, chacun dans une chambre…

Mais avec la présence d’une reloue comme « brune », il faut rester sur le qui-vive. Elle est un vrai frein pour votre séduction : entre son jugement sur sa copine, ses envies de danser au lieu de rester à l’apéro, puis ses envies de rentrer au lieu de rester sur le dance-floor, vous devrez composer avec ce tyran face à vous.

C’est pour ça qu’il vaut mieux l’avoir dans votre équipe, et obtenir sa « bénédiction » avant… ou avoir un bon wingman avec une bonne stratégie pour la désarmer…

Le manque de fun de la soirée : les jeux.

J’en parlais juste au-dessus avec le cache-cache : sur une configuration au-delà de quatre personnes en soirée, du genre FFFHHH ou FFHH ou comme nous FFFHHHH, n’hésitez pas à taper dans la liste des jeux pour séduire en soirée !

Pensez fun, sujets de conversation fun, vous êtes en soirée, lâchez-vous !

Qu’auriez-vous fait à la place de Sélim ? Vous vous seriez retiré aussi ou vous auriez tenté la configuration optimiste ?

Nightwing, reconnaissant !

banner parler aux femmes Field Report 33 : Beate, la fille qui te fait faire des maths
banner parler aux femmes Field Report 33 : Beate, la fille qui te fait faire des maths
Banner 50phrases Field Report 33 : Beate, la fille qui te fait faire des maths
Banner 50phrases Field Report 33 : Beate, la fille qui te fait faire des maths
Bann TechniqueAstucieuse v2 Field Report 33 : Beate, la fille qui te fait faire des maths
Bann TechniqueAstucieuse v2 Field Report 33 : Beate, la fille qui te fait faire des maths
11 COMMENTAIRES
  • Mickael dit :

    Nightwing, tu lui as offert quoi à Sélim comme récompense ; ) ?

    Pour faciliter le move, il est bon d’inviter des amis en couple pour débuter la soirée (pour autant que leurs femmes respectives les laissent sortir) qui rentreront tôt ou seront prêts à faire un sacrifice (est-ce vraiment un?). Je craints que peu de wingmen célibataires aient le courage de notre coach.

    Salutations Team

    • Sélim dit :

      Hello Mickael, j’interviens avant Nightwing pour réclamer ma récompense !
      (C’est vrai que je n’ai rien demandé tellement… RAF… Une de plus ou de moins…)

      Le coup des couples, pas facile : pas la même ambiance je pense…

  • Klangka dit :

    Un vrai coup de Bobby Fischer, bien joué Sélim! J’avoue que sur ce coup là, j’aurais tenter ma chance en accompagnant les deux filles. Après, les 2 filles auraient très bien pu faire leur relou et ça aurait eu 2 fois plus d’effets et Beate serait surement parti avec elles… C’est pas évident de trancher.

    • Sélim dit :

      J’ai un peu pris la solution mathématique, la solution de facilité…
      Ca a payé pour un, qui sait si ça n’aurait pas pu payer pour deux !
      La prochaine fois, on prendra peut-être la solution offensive (en fonction de l’état de fatigue !)

  • Nighter dit :

    Sélim fleuriste de compétition. =) Dans notre bande de pote (nous avons quelques wing-girl aussi de temps à autres), quand l’un de nous a besoin d’un coup de pied au *** (une ex à définitivement oublier, besoin pour passer un cap en séduction), l’équipe joue pour lui, c’est le meneur sur 2-3 soirée et çà marche! La philosophie c’est que si tout le monde se pourrit et se tire dessus, il y a peu de chance qu’on sorte gagnant alors que si tout le monde reçoit sa passe décisive devant le but vide, on finit tous par marquer. C’est évident que certain sont plus fort que d’autre pour séduire, mais un ami à qui on a permis de passer un cap, si vous l’avez bien choisit, vous rend la pareille à court, moyen ou long terme, il vous jettera des fleurs, vous présentant comme le type sympa. Sa nouvelle copine n’aura pas de scrupule à vous présenter ses copines célibataires si vous avez fait office de VRP ou curé. Sur le long terme relationnel faire des efforts pour les bons potes, les vrais amis, çà paye!

    • Sélim dit :

      Heureux de voir que certains réussissent à penser « gagnant-gagnant », et surtout, à long terme.
      Va parler de long terme à un mec à moitié bourré… Pas évident !

  • Gecko dit :

    Appeler ça des maths… C’est pas encore du von Neumann balaise ni le cours de Feynman sur la mécanique quantique.

    C’est intéressant techniquement point de vue dynamiques sociales, effectivement.

    Pourtant même si je sais que c’est facile a posteriori, je n’accepte pas tel quel le principe : « Trop bourré pour tenter un ONS de toute façon, j’aurais été ridicule… »

    En effet sa n’aurait peut-être pas été la peine de mobiliser de tels effectifs de Social Proof à forte compétence pendant tant de temps (et pour quel résultat pour eux tous ? juste pour isoler une target en fin de soirée) en considérant (cartésiennement) les correctifs suivants :

    1 – Etre saoul au point de ne pas pouvoir ramener une ONS un samedi matin à 5 h pour un player de NPU ce n’est pas une erreur, c’est une faute.

    2 – Par ailleurs ça sent l’excuse : quand on peut NC sans faire (trop) d’erreurs (03 à la place de 06 field-testé pour cause d’éthylisme), se rouler des pelles d’alcooliques comme le dit l’article, on peut tenter (et réussir) l’ONS. (Field-testé)
    La seule vraie « excuse » dans ces cas-là eut été que la target elle-même soit trop ivre pour consentir de manière responsable. Les clubbers habitués développent généralement un bon feeling par rapport à cette question aux limites a priori mal définies, en particulier grâce à une intuition sociale adaptée.

    3 – La crainte (fondée) de la panne sexuelle éthylique, si c’est ce qu’il faut comprendre entre les lignes, si elle peut faire craindre une réputation de « mauvais coup » ne devrait pour autant non plus se transformer en pensée limitante à mon avis. L’alcool est une excuse en or au contraire en cas de panne sexuelle et une femme peut prendre son pied dans ces cas là grâce à des massages, cunni, doigté, essayer le BJC… Field-testé plus d’une fois avec FC à la clé dans les nuits suivantes : même sans FC la première nuit elles peuvent en redemander…
    Pas une excuse pour ne pas y aller donc, mais un vrai challenge à relever.

    4 – Les cocktails affectionnés par les clubbers à base de boissons énergisantes tels que la vodka-RedBull ou Jack-Burn (classiques oui mais pas pour rien) (ou le même genre, C pas pour la pub) contiennent de fortes doses de caféine.
    Outre qu’elles aident à rester réveillé, la caféine est un inhibiteur non sélectif des phosphodiestérases en général http://fr.wikipedia.org/wiki/Inhibiteur_de_la_phosphodiest%C3%A9rase , elle doit inhiber par conséquent la PDE 5 (moyennant une dose à définir et plus que probablement variable selon les individus) et c’est justement le même principe que les principaux médicaments qui aident à l’érection. Sans que ça ait une valeur scientifique vérifiée, je crois l’avoir constaté subjectivement par habitude dans mon cas, surtout en comparaison de murges à la bière.

    Beate, la blonde qui te fait faire de la biochimie…

  • nico.f dit :

    salut Selim , je vous suis depuis un long moment , la 1er fois que j’écrit je sais pas si ces le bonne endroit , pour poser mon problème.
    J’ai 18ans elle aussi , j’ai un problème avec une fille je sais pas ce qu elle att de moi. Ces elle qui est venu vers moi on ces vue depuis on ce parle moin pour de résond semi-inconnu (.

    Mais par exemple hier soir elle me demande si je suis de sortie en boite , je lui répond que oui mais que je suis en hésitation entre deux , je lui demande qui il y aura? elle me dit qu il y aura sont frère des potes a lui et ça meileurs pote. pour tester je lui dit qu on ne pourra pas faire de coller serait vue qu’il y a sont frere, elle me répond que ça dérange pas ( j était plutot confiant) , elle me demande de venir a la boite ou elle était (pour me voir logiquement) . Une fois décider on les rejoins avec mes potes. On parle , je parle au groupe avec qui elle était. Sauf le soucis était qu’elle est rester accrocher a ça meilleur potes tous la soirer et a refuser de danser avec moi car elle voulait pas l essaie ça potes seul ( mes potes l’aurait pas l essaie seul ) , logiquement quand quelqu’un est un minimum intéresse tu peux l’essaie ta meilleur potes avec le groupe et venir passer du temps ensemble.
    En résumer elle ma snober toutes la soirer et ma mis carrément des vents.
    Mon problème est ce qu’il faut que je continue avec elle ou que je passe ma route? si NON que dois-je faire. ( si je lui parle pas elle ne viendra pas me parler )

    PS: Dsl du pavet et de pas l avoir écrit au bonne endroit si quelqu’un pourra me rediriger si ces le cas

    Merci NICO

    • Sélim dit :

      Hello Nico.f,

      Ma question, c’est pourquoi tes potes ne sont pas intervenus pour occuper l’amie de ta « cible » ?
      Leur rôle, c’est de t’assister. Là, ils sont passés à côté de leur mission…
      Dommage. La prochaine fois, partage des articles de Artdeseduire avant, histoire qu’ils aient une culture séduction un peu…

  • Noctuary dit :

    Tiens ça me fait un peu penser à la théorie des jeux de Neumann & Morgensten. Comme quoi les domaines sont complémentaires ;) J’ai souvent constaté que pour progresser dans une compétence où je saturai un peu, il fallait que je me recentre vers un domaine extérieur quelques temps pour se vider la tête et surtout prendre une autre vision du véritable intérêt.Enfin, je sais pas si je suis clair, mais je pense qu’il mérite d’y avoir débat. Après je ne peux pas trop parler d’expérience du haut de mes 15ans…

  • 103 dit :

    Hello Selim,
    Dis, je n’ai pas trop compris l’histoire du sacrifice, pourquoi ne t’es-tu pas occupé de la blonde et de sa copine ? Elle serai devenu un AMOG pour un des deux couples ?

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)