Field Report 28 :
Solenne, la Fille du Dilemme

Publié dans Field Reports par Eros

Field report solenne la fille du dilemne Field Report 28 : <br/>Solenne, la Fille du Dilemme

Je ne sais même plus comment elle avait atterri dans mes contacts Facebook… Le genre de filles que j’avais rencontrée lors d’une soirée de Sélim en 2009 ou 2010, j’avais dû lui parler une ou deux fois, puis j’étais passé à autre chose.

Dans ce field report, j’ai envie de vous raconter un beau cas de conscience, un dilemme entre mon dark side de compétiteur et mon côté Nice guy. Que faire quand vous rencontrez une fille et que vous ne voulez pas les mêmes choses ?

Le game

Ça a commencé par un statut sur Facebook, où elle racontait sa vie. Elle se plaignait des publicités à la télévision. J’adore la télé, je passe mon temps devant à jouer à Football Manager en même temps (ouais, ça casse un peu le mythe, je fais des trucs chelous parfois…)

Du coup je like son statut pour signaler mon existence, puis je lui envoie un inbox : « Salut Solenne, il va falloir qu’on aille parler de publicité toi et moi parce que tu as l’air d’être vraiment très remontée… Et les jolies filles énervées, ça m’énerve aussi. Les émotions, c’est contagieux, tout ça… Jeudi ou vendredi, tu choisis ! »

La réponse de l’intéressée arrive très vite : « Ah ouais, tu proposes des rendez-vous comme ça à des inconnues ? Tu aimes vivre dangereusement, toi ! »

Eros : « Ecoute, je sors ce soir… J’hésite entre les Champs ou monter vers Saint Germain… Par sécurité, je crois que je vais devoir te demander ton numéro de téléphone pour t’envoyer un texto quand je saurai… »

Solenne : « Par sécurité… c’était juste pour info, je ne suis pas du style à arpenter Paris le soir, telles sont les limites de mon côté aventurier 06XXXXXXXX »

Rendez-vous reporté mille fois par ma faute, j’ai d’autres casseroles sur le feu, je sens que je peux la faire attendre. Elle a beau être très jolie, elle n’est pas en tête de ma liste des priorités. Il y a un truc que je ne sens pas chez elle, inexplicable.

La petite robe noire

Solenne sort du taxi en jolie robe noire. C’est estival, c’est léger, talons noirs, elle est blonde aux yeux bleus. Je pourrais vous coller la photo de l’actrice à laquelle elle ressemble. Une bombe atomique. Un visage dingue. Une bouche… à ne pas tomber enceinte…

Je suis donc sous le charme physique, c’est évident. Resto correct, elle parle peu. Je raconte des conneries toute la soirée. Je commets des erreurs de débutant : je parle beaucoup trop.

Mais c’est parce que je n’ai le choix qu’entre la peste ou le choléra. La peste, c’est moi, un moulin à paroles. L’empêcher de réfléchir, la faire rire, la mettre à l’aise, tout faire pour qu’elle passe un bon moment…

Le choléra c’est elle. Rien à dire. Jamais aucune initiative. J’ai envie d’une femme, pas d’une enfant impressionnable.

C’est la partie compliquée du rapport homme-femme : est-ce que je l’impressionne ? Est-ce qu’elle a peur de ne pas être assez bien ? Est-ce qu’elle a peur de ne pas être intéressante (elle a 6 ans de moins que moi, est vendeuse en téléphonie mobile) ?

Le Kiss Close

C’était l’été, on arpente les rues de Paris, autour du parc Montsouris. Un très bon endroit pour chiller… J’avais commencé à prendre ses mains pendant le dîner, à me moquer de sa manucure de sorcière…

Dans une rue, je me suis arrêté. Pour créer de la tension sexuelle. Mon regard planté dans son regard. Elle sait très bien ce qu’il va se passer. Elle fait semblant de ne pas comprendre et continue de marcher devant moi.

Je ne bouge pas… « Solenne… Viens voir… il faut que je te dise un secret… »

Là elle joue le jeu, revient vers moi et se colle presque contre moi. Je lui murmure à l’oreille « Je te trouve très désirable, tu vois… j’ai bien mangé au resto, mais j’ai envie de te bouffer… »

Et je commence à l’embrasser dans le cou et dans l’oreille. On a dû rester quatre heures dans la rue à s’embrasser et se frotter comme des ados, j’avais envie de commettre un meurtre. Mais je ne suis pas un sauvage…

Mademoiselle a des principes et ne couche pas le premier soir. Bon, ok… Je rentre me coucher seul en n’oubliant pas un petit texto d’usage « Merveilleuse soirée en ta compagnie, tes lèvres me manquent déjà ».

Je n’en pense pas un mot, je suis crevé, je voulais juste la baiser.

Le HJC

Non, pas Hijacking, le détournement de voiture ou d’avion… Le Hand Job close, ou pour parler français, la branlette. Horrible. Laissez-moi vous expliquer ça… Deuxième soir, je la revois.

Une technique de forgeron : je n’ai jamais été pour le slow dating, je préfère battre le fer tant qu’il est encore chaud.

Traquenard : pique-nique chez moi. Quand je la vois débarquer, elle est en pantalon. Il fait 1000000 degrés tout de même, on devait être en août ou septembre. Mais le pantalon, c’est un IOD de folie… Soit elle a ses règles et me fait perdre mon temps, soit… elle attend d’être sûre de mes sentiments…

Et merde… Je suis tombé sur une romantique. Ça devait arriver : elle me demande ce que je cherche, ce que j’attends de cette relation. Je tente de la faire soft : « Je n’ai pas de cœur en ce moment, je suis célibataire, ça ne m’amuse pas, mais je prends les rencontres comme elles viennent. »

OK, une bonne réponse de connard qui pourrais vouloir dire « je veux m’engager et vivre une histoire sérieuse » tout comme « je veux juste baiser et enchaîner les ONS merci ». Je laisse planer un voile d’incertitude…

Mais je la vois se ronger les ongles. Je vois son BL se refermer. Elle se met à taper du pied sur le sol, sur le lit, et fait tout pour se maîtriser. Je ne sais pas par quelle magie je finis à poil en baskets sur mon lit.

Mais là, c’est session supplice de Tantale : elle est en train de me branler avec sa tête à dix centimètres du but… Je suis calme, je reste calme, je ne prends pas sa tête pour la diriger vers sa destination finale… et du coup, elle n’y va pas. Une heure comme ça… Frustration extrême.

Alors je stoppe la soirée, je ne suis plus au lycée, que diable ! Je la ramène au taxi. Texto d’usage « nuit merveilleuse blabla ». Je décide de me lancer dans un FO de 3 ou 4 jours, où je prétexterai un surplus de travail… Pas nécessaire…

End game

Je me dis : « OK, elle, j’ai investi déjà presque dix heures, ce serait bien relou si ça ne servait à rien… »

Mais le texto suivant viendra m’aider à prendre une décision…

Solenne : « Hello :) comme je suis en train de me torturer l’esprit et que j’ai vaguement pensé à m’en prendre à mes ongles, je me dis qu’il vaut mieux que je t’écrive :)… Comme tu l’as dit hier il y a un manque de communication et peut-être donc une erreur de jugement.

Je ne peux pas rencontrer qqn et un jour plus tard coucher avec lui, c’est pas possible, je ne sais pas si ça se fait beaucoup, si c’est parisien ou je ne sais quoi mais j’ai besoin de connaître un minimum les gens et d’être un peu plus intime.

Pour moi ce n’est pas une chose qu’on distribue comme ça. Ça n’a rien à voir avec le fait que tu ne me plaises pas parce que c’est le cas, je trouve qu’on a une bonne accroche et tu me fais ressentir un tas de choses positives. Je pense qu’une relation, quand elle a l’air de valoir le coup, mérite de l’attention et du coup un minimum d’attente (même si ce n’est pas 17 rdv comme dans How I met your mother ;)). J’aimerais bien avoir ton point de vue là-dessus. »

Elle a l’air gentille, ce n’est pas une fille qui couche facilement, elle ne me plaît pas plus que ça. En 2008, j’aurais fait le salaud. J’aurais feint d’avoir des sentiments pour la baiser puis j’aurais prétexté être toujours amoureux de mon ex pour la larguer.

J’ai vieilli… Je pêche pour le plaisir de la pêche, pas pour coucher avec elle.

Ma réponse qui me met game over : « Chère jeune fille, ce sont des questions touchantes. Je ne vais pas te mentir : c’est l’été, j’ai envie de jouer, je ne cherche rien de sérieux. Je comprends ton point de vue et te souhaite de tomber sur un mec bien. C’est dommage, tu embrassais bien… »

Est-ce que j’ai perdu l’œil du tigre ? Est-ce que j’ai perdu la force pour briser les LMR ? Non, ce n’est pas ça. Je sais que ça ne m’aurait rien apporté de plus, mais je sais surtout qu’elle n’aurait pas aimé être prise pour une conne.

S’il y a une règle explicitée dans The Game, c’est de quitter les filles sans les avoir « endommagées ». Pour une fois, j’ai le sentiment d’avoir agi proprement. Je me fais vieux…

Et vous, qu’auriez-vous fait à ma place ? Vous auriez menti ? (Je le rappelle, elle était VRAIMENT belle et excitante)

Signé Papi Eros

banner parler aux femmes Field Report 28 : <br/>Solenne, la Fille du Dilemme
banner parler aux femmes Field Report 28 : <br/>Solenne, la Fille du Dilemme
Banner 50phrases Field Report 28 : <br/>Solenne, la Fille du Dilemme
Banner 50phrases Field Report 28 : <br/>Solenne, la Fille du Dilemme
Bann SexTalk 3 Field Report 28 : <br/>Solenne, la Fille du Dilemme
Bann SexTalk 3 Field Report 28 : <br/>Solenne, la Fille du Dilemme
Bann 16erreurs 1 Field Report 28 : <br/>Solenne, la Fille du Dilemme
Bann 16erreurs 1 Field Report 28 : <br/>Solenne, la Fille du Dilemme
Bann SMS1erRDV 1 Field Report 28 : <br/>Solenne, la Fille du Dilemme
Bann SMS1erRDV 1 Field Report 28 : <br/>Solenne, la Fille du Dilemme
Bann TechniqueAstucieuse v2 Field Report 28 : <br/>Solenne, la Fille du Dilemme
Bann TechniqueAstucieuse v2 Field Report 28 : <br/>Solenne, la Fille du Dilemme
97 COMMENTAIRES
  • mechk dit :

    Eros : Condescendant, imbus de son égo, arrogant loin de ce que j’imaginais…je deconne!
    Sélim était super cool, je le savais en vac donc je voulais pas faire le relou, mais il a pris le temps de nous parler et c’était plutot sympa de le rencontrer!
    J’étais un peu impressioner à vrai dire!Mais t’en fais pas mec, la premeiere question que je lui ai posé était « Ou est Eros?  » ^^

    Sélim : Quand je t’ai vu tu n’étais qu’au premier shot de rhum, mais bon à ce que j’ai compris t’es pas un marathonien de l’alcool ;)
    En tout cas content de t’avoir vu à l’oeuvre, c’est dingue, t’aimes vraiment les secrets; toujours fourré dans l’oreille des filles ;)
    Ca c’est bien finis ouep! J’ai du embrasser une des filles de ton bateau, puis j’ai fini avec une magnifique Corse que j’ai eu grace à une technique… d’Eros ^^
    Dommage que tu ne sois pas revenu, le jour d’après c’était encore mieux!

    Au plaisir!

    ps: vous pensez à faire des coachings sur Londres?

  • ana dit :

    « en n’oubliant pas un petit texto d’usage (…..)
    je n’en pense pas un mot, je suis crevé, je voulais juste la baiser »

    WAKE UP CALL: est ce que ce texto de fin de soirée, après être rentrer chacun chez soit, a toujours cette signification?
    pourquoi l’envoyer si on ne le pense pas vraiment? pour avoir une bonne image pour la suite du game?

  • HD dit :

    Salut boys & girls, sirs & misses,

    L’article fait réagir pas mal de monde, dont des femmes (en quantité étonnante !), or je pensais que garder un peu le mystère des conversations entre mecs pouvait avoir son charme dans les relations (et leur évolution au fil du temps) entre hommes et femmes…

    Ce qui me fait réagir :
    1) un challenge que je vis, comme beaucoup d’autres et auquel je souhaite le soutien de ces messieurs
    2) les remarques des demoiselles ici présentes

    Je vis des retrouvailles avec une ex-camarade d’université, avec qui j’étais indifférent (mais j’étais le mec sympa quand même, aucun reproche à lui faire, en tous cas c’est ce que je conserve en mémoire). J’ai l’ai retrouvé qques années après. J’ai été invité chez elle et je n’avais qu‘un objectif : sexualiser la soirée et les conversations, faire monter une tension afin de changer le registre de notre relation. Il y avait peu d’écho (je pense que c’est plutôt le genre de femme sérieuse), mais on a envisagé de se revoir. Quoi penser ? Quoi faire ? Comment faire ?

    Mesdemoiselles, puisque vous reprochez notre attitude et soulignez que nous pouvons paraître un peu trop précipités. A l’inverse, que pensez-vous des gars qui n’ont pas couché depuis plusieurs mois, voir années (et même s’ils le cachent, à un moment ça doit commencer à se sentir de toutes façons) ? Comme dans la vie professionnelle, on se pose des questions sur l’inactivité (les autres ne l’ont pas sélectionné, il y a une raison, ça cache qquechose etc…). Je m’excuse mais beaucoup de femmes sont joueuses (le pourcentage doit être plus élevé à Paris hihi). La masturbation (pour la jouer propre et pro dans le discours) n’a rien à envier à la relation sexuelle : coucher avec une femme nous apporte bien plus et c’est, entre autres aspects, très symbolique et fusionnel (peu importe le contexte). Alors que notre main n’assouvira qu’une pulsion sexuelle (souvent confrontée à la frustration de ne pas coucher avec madame), le geste solitaire peut aussi se révéler comme une récompense lorsque la tension est montée dans la journée et que les objectifs du quotidien ont été atteints.

    Clin d’œil à nos compères à l’énergie débordante : messieurs on peut avoir un fort appétit, les des efforts à fournir n’en restent pas moins fatiguant et on peut malgré tout connaître la routine (surtout si les dieux de la séduction usent des mêmes procédures à chaque conquête).

    NB : pour dire plus sur moi, il faut savoir que je ne suis pas capable de mentir, je ne sais pas faire et je ne me sens pas à l’aise. Donc pour « closer » avec une inconnue, il faudra que je sois moi-même de toutes façons, même si elle ne fait pas partie de mon lifestyle (ce qui peut sembler impossible par ailleurs).

    Bonne réflexion

  • Kamiel dit :

    A ta place, j’aurais assume mes envies ouvertement. Meme si le respect de la fille est primordial, dans toute histoire, il sera toujours question de se sentir serein.

  • Quatro-8 dit :

    Ouais j’aurais menti.
    Mais je pense que ta décision est la meilleure.
    Là est la différence entre le jeune loup qui a la dalle et un maître capable de relâcher sa proie, aussi belle fut elle, par simple éthique.
    Respect; j’pense que jamais je n’en serai capable..

  • majestic dit :

    La façon de kiss close et num close sont pas mal
    tu as juste un sticky point pour la LMR

    parcontre pas un peu too much le resto pour une premiére date ?

  • Tommy dit :

    « Une bouche à ne pas tomber enceinte. …  »
    Eros m a tué, j adore ton sens de la formule ! Je la replacerai a volonté ;-)

  • bilou dit :

    Salut Eros, je t’ai rencontré lors du séminaire sur les dynamiques sociales et j’ai qu’une seule question à te poser: sincèrement, est-ce qu’on devient pas un peu drogué et dépendant de la séduction?

    Je veux dire, quand on arrive à un niveau où on regarde une fille passer et on se dit « celle-là si je veux, je peux la bai… », parce que oui, tout est ficelé du début à la fin et on sait que si elle se montre un minimum sociable, on arrivera à enchaîner et à sexualiser jusqu’au fuckclose, bah finalement c’est facile et on a envie d’enchaîner tout le temps. Alors clairement, est-ce que tu arrives à maitriser l’envie d’aller draguer une fille qui te plaît? Est-ce que tu peux te passer de l’état de séduction? Ta cure nous le dira peut-être…

    • selim dit :

      Hello Bibou !
      Je me permets de répondre à la place d’Eros qui est dans le coma ce matin… (l’alcool du jeudi soir, j’ai reçu des textos très tardifs de sa part, je n’ose imaginer l’état du bonhomme…)
      La réponse sera à peu près la même : on est comme des hamsters dans une roue, on avance sans but, à part faire passer le temps.
      C’est un des dangers de la vie du séducteur…
      Je viens de finir un bouquin que je ne peux que te conseiller, Misère Sexuelle.com de Stéphane Rose qui traite justement des névroses liées à l’enchaînement.
      Au début, tous les serial lovers commencent par un « Elle, je veux la b**ser ».
      C’est le déroulement de la rencontre, puis le passage sous les draps, qui conditionnent la suite de l’aventure.
      C’est aussi la clairvoyance du player qui est en jeu : est-il drogué ou sait-il s’arrêter ?
      Dans le cas où un mec ne saurait s’arrêter, on parle de dépendance, d’addiction.

      PS : pour le cas d’Eros, je crois qu’en ce moment, c’est ambiance montagnes russes… Je ne serai pas étonné qu’il nous sorte un lapin du chapeau…
      Take care Bilou !

  • Player21 dit :

    Merde alors, ce field report tombe à pic et je déprime tellement qu’il me fait du bien de le lire… Oui je déprime car je me suis pas mal investi pour une fille qui me paraissait bien et qui m’a mis une LMR du même style chez elle. J’ai mis les doigts, on a simulé l’acte ça frottait sévère, mais impossible de lui retirer son p***n de boxer, et cela à 3 reprises car elle y revenait ! Oui on a dû s’arrêter plusieurs fois car elle se mettait à pleurer tellement elle culpabilisait de ce qu’elle faisait. J’étais constamment en train de la rassurer. Au final le lendemain elle était un peu plus distance et elle a même refusé de m’embrasser une fois à la gare quand on s’est quitté, et pour au final me dire quelques jours plus tard que c’était dead et qu’en fait elle était amoureuse d’un autre mec avec qui elle a un meilleur feeling et que c’est juste pas possible dans ces conditions. Et bref je suis dégoûté je croyais qu’on avait un super feeling et je tombe un peu de haut ce soir. C’est régulier qu’une fille ne souhaite plus me revoir après une partie de sexe ou ce genre de rdv, et donc me préfère un autre mec. Je tiens à remercier ADS en tout cas de contribuer depuis 2011 à mes progrès car aujourd’hui presque tous mes rdv se soldent au minimum par un KC et plus si affinité, mais je ne comprends toujours pas mon putain de problème qui fait que ça n’aboutit jamais à quelque chose de plus durable et qu’on me préfère quelqu’un d’autre au final. Je suis sérieux quand je dis que ça commence à me faire sévèrement bader.

    • selim dit :

      Hello Player21,
      ce sont des choses qui arrivent : on est souvent plusieurs sur le coup… et les filles aussi doivent trancher.
      Une question de feeling, d’alchimie, presque impossible à théoriser.
      Prends le temps, tu trouveras celle avec qui les choses se passeront bien !

  • Greg dit :

    Salut Eros,

    Ce n’est pas une faiblesse de porter importance aux sentiments des autres. Ce que tu as fait, certains appelleront ça de la faiblesse, moi j’appelle ça de la dignité : tu lui aurais menti, tu n’aurais pas valu mieux que les filles on appelle « salopes », et qui agissent par intérêt. Tu deviens intègre avec le temps, c’est bien :-). C’est ça qui nous différencie des animaux aussi (enfin en partie)

    • selim dit :

      Il sera touché quand il lira ça Greg !
      Je crois en effet qu’avec le temps, on se calme, on ne cherche plus les mêmes choses, belle démonstration d’Eros !

  • Giocco dit :

    De la même manière que les filles se plaignent en permanence que les mecs mentent tout le temps, elles le font autant, voir plus souvent que nous.

    Ce sont les premières à faire mine d’être accro pour nous faire tomber dans le panneau, et une fois que c’est bien fait  » Désolé mais j’aimerai me concentrer sur mes études / Désolé mais j’pense à mon ex / Les plus honnête finissent avec  » je ne suis plus amoureuse  »
    Ce que TOI Eros , tu attendais c’était coucher.
    Ce que elles elles attendent d’une relation c’est la sécurité, le fait d’être bien accompagné, épaulé, jusqu’à ce qu’elles trouvent MIEUX .

    Dans les deux cas, tout est question d’interêt.

    Donc, pour ma part, je me serai pas gêné .

    • selim dit :

      Oula…
      Ca sent le mec un peu triste ça Giocco !
      « Jusqu’à ce qu’elles trouvent MIEUX » ? Une fille t’a lâché récemment ?

  • Giocco dit :

    Bon oui Selim j’avoue, ça sent un peu l’AFC tout ça ..
    Cela dit, je maintiens que étant tombé sur des filles peu scrupuleuses du mal qu’elles font en pensant qu’à leurs satisfaction personnelles ( les egoistes) , on ne devrait pas se gêner ..
    Moi à la base, j’suis gentil mais on m’a trop marché sur les pieds .

    Et finalement, l’alpha, je crois que c’est celui qui ne fait pas cas de ce que les autres ressentent.

  • Yam dit :

    @ Giocco c’est vrai tout est une question d’intérêt … Est ce qu’il faut être un « gentil » ou une « gentille » pour être heureux en amour ? C’est peut être possible mais faut tomber sur une pers comme toi si c’est pas le cas faut peut être que tu joues au gars jamais aquis… Et puis trouver l’amour est-ce que c’est pas comme pour le shopping ? Etre sur de ce qu’on veut, connaître ce qui nous met en valeur et aller a l’attaque, kit a faire les magasins toute la journée jusqu’à trouver « la tenue  » ?

  • oliver dit :

    mon histoire:je kiss close une fille;la deuxième tentative est un echec;elle me dit que si elle était celib c est claire sa aurai étais oui.deuxième rencard;elle est celib mais c plus la meme;la belle doit changer de region;et ce soir la ne me lance aucun signe d interet contrairement a la fois d avant;je tente quand meme jusqu a son pas de la porte en lui demandant si elle est sur que je veut pas que je monte;la reponse est claire;je lui envois un texto qui dit que ma phrase étais nul;elle me repond qu elle ne fait pas attention au phrase mais qu avant de partir elle voulais coucher avec personne.Recement je lui envois un texto qui dit que j était amoureux d une fille;on avais deja parlé,elle me repond:pourquoi ta tenté quelque chose avec moi si tu l aime?(elle en avait jamais reparlé)moi:j avais pas les idée Claire!Je trouve que j ai bien fait

  • thedude dit :

    Très intéressant ton Fake Report :)

    • selim dit :

      Hello thedude, on n’a pas beaucoup de principes entre Eros et moi,
      mais il y a une règle qui compte plus que tout : on ne se ment pas sur le déroulement des histoires. Sinon, ça n’a AUCUN intérêt, autant écrire des romans.
      L’avantage sur ADS, c’est qu’on peut partager des histoires vécues.

  • Alvin dit :

    Moi je tiens a féliciter Eros je trouve qu’il a agit de manière très class. Bref il a agit comme un homme qui n’a plus rien à ce prouver. S’est normal qu’avec le temps les gens changent. Il faut prendre en compte que Eros est plus agé que certains des lecteurs du site donc il est peut être rendu à une autre étape de sa vie. Bref ont vois le cheminement qu’il a fais dans la manière d’écrire ses field reports.

    • selim dit :

      Hello Alvin !
      Eros sera avec moi cet après-midi, ça va lui faire plaisir ce commentaire, mais c’est très vrai :
      on a vieilli lui et moi… ou mûri, appelons ça comme tu veux !
      Par conséquent, la recherche du score à tout prix n’est plus notre priorité (si elle l’a jamais été…)

  • HD dit :

    Salut boys & girls, sirs & misses,

    L’article fait réagir pas mal de monde, dont des femmes (en quantité étonnante !), or je pensais que garder un peu le mystère des conversations entre mecs pouvait avoir son charme dans les relations (et leur évolution au fil du temps) entre hommes et femmes…

    Ce qui me fait réagir :
    1) un challenge que je vis, comme beaucoup d’autres et auquel je souhaite le soutien de ces messieurs
    2) les remarques des demoiselles ici présentes

    Je vis des retrouvailles avec une ex-camarade d’université, avec qui j’étais indifférent (mais j’étais le mec sympa quand même, aucun reproche à lui faire, en tous cas c’est ce que je conserve en mémoire). J’ai l’ai retrouvé qques années après. J’ai été invité chez elle et je n’avais qu‘un objectif : sexualiser la soirée et les conversations, faire monter une tension afin de changer le registre de notre relation. Il y avait peu d’écho (je pense que c’est plutôt le genre de femme sérieuse), mais on a envisagé de se revoir. Quoi penser ? Quoi faire ? Comment faire ?

    Mesdemoiselles, puisque vous reprochez notre attitude et soulignez que nous pouvons paraître un peu trop précipités. A l’inverse, que pensez-vous des gars qui n’ont pas couché depuis plusieurs mois, voir années (et même s’ils le cachent, à un moment ça doit commencer à se sentir de toutes façons) ? Comme dans la vie professionnelle, on se pose des questions sur l’inactivité (les autres ne l’ont pas sélectionné, il y a une raison, ça cache qquechose etc…). Je m’excuse mais beaucoup de femmes sont joueuses (le pourcentage doit être plus élevé à Paris hihi). La masturbation (pour la jouer propre et pro dans le discours) n’a rien à envier à la relation sexuelle : coucher avec une femme nous apporte bien plus et c’est, entre autres aspects, très symbolique et fusionnel (peu importe le contexte). Alors que notre main n’assouvira qu’une pulsion sexuelle (souvent confrontée à la frustration de ne pas coucher avec madame), le geste solitaire peut aussi se révéler comme une récompense lorsque la tension est montée dans la journée et que les objectifs du quotidien ont été atteints.

    Clin d’œil à nos compères à l’énergie débordante : messieurs on peut avoir un fort appétit, les des efforts à fournir n’en restent pas moins fatiguant et on peut malgré tout connaître la routine (surtout si les dieux de la séduction usent des mêmes procédures à chaque conquête).

    NB : pour dire plus sur moi, il faut savoir que je ne suis pas capable de mentir, je ne sais pas faire et je ne me sens pas à l’aise. Donc pour « closer » avec une inconnue, il faudra que je sois moi-même de toutes façons, même si elle ne fait pas partie de mon lifestyle (ce qui peut sembler impossible par ailleurs).

    Bonne réflexion

  • Rising dit :

    Très bonne réaction Eros !
    J’ai trouvé ton NC et ton KC excellents. Ton game est bon du début à la fin. Tu as agi en Mâle Alpha. Bravo.

  • thierry dit :

    C était un shit test, elle voulait que tu prennes les choses en main et tu as merdé.
    ;)

  • basenji21 dit :

    personnellement je pense que j’aurai craqué, si elle était aussi excitante que ça, mes pulsions auraient pris le dessus sur moi. Ca m’est déjà arrivé de baratiner une fille. Je n’en suis pas vraiment fier mais quand elle nous excite c’est parfois trop dur de résister.

1 2 3

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)