Field Report 25 : Sortir à deux, rentrer à quatre !

Publié dans Field Reports par Invité

field report sortir à deux rentrer à quatre Field Report 25 : Sortir à deux, rentrer à quatre !

Dans ce FR, Nightwing nous détaille comment il séduit avec son wingman… Une bonne leçon de séduction en tandem et d’abordage de groupes !

Mon cousin Hédi, mon wingman pour la soirée, annonce la couleur en m’envoyant ce message.

«Hey dude t’es prêt ? Ce soir on sort à deux mais on rentre à quatre ! »

A 22 heures dans un bar d’étudiants, l’alcool a déjà mis hors d’état de nuire une poignée de types qui eux aussi rentreront à quatre… pattes.

Dans ce field report, je vous dévoile nos techniques pour attirer l’attention des filles et nous démarquer de la concurrence.

Vous êtes tarés et ça nous plaît !

Je repère un groupe de trois filles assises au bar, infériorité numérique, pas grave on fonce. Comment entamer la conversation ? Ce soir, on veut s’amuser, on veut oser et on veut risquer quitte à se faire éjecter !

Aucune idée de ce que l’on va dire en arrivant, nous nous positionnons juste à côté des filles et nous commandons nos verres (premier shot de tequila, ce soir pas trop d’alcool c’est la règle).

Hédi dit d’une voix forte en levant son verre pour que l’on trinque : « A la fin de ton addiction à l’alcool ! »

Les filles se retournent intriguées, se mettent à rire. Le salaud, il l’a bien trouvée sa vanne et il m’a mis dans l’embarras, j’adore ça !

Je bois d’une traite mon shot et rebondit sur la blague en prenant un air amusé : « Oh non… ça revient ! Je… sens… que ça revient ! Vite barman, 3 autres shots illico pour moi ! »

Hédi enchaîne avec le sourire et fait mine de me retenir : « Nonnnnn, vite les filles aidez moi, faut pas qu’il replonge dans l’alcool ! »

Les filles (rires) : « Mais c’est de ta faute ! Tu le fais trinquer à la fin de son alcoolisme, avec un verre d’alcool, le pauvre, ahahah vous êtes
barges ! »

Elles entrent dans notre jeu, on discute, on rit bien pendant cinq minutes, bon signe !

Un mec sorti de nulle part me tapote l’épaule et me dit « Tiens venez voir plus loin ».

Mauvais signe.

Mon monologue pour gérer les AMOGs

Le type, accompagné de ses potes, nous amène plus loin avec mon wingman.

Lui : « Vous voulez draguer nos meufs, faudra assumer les conséquences, alors venez, on sort tout de suite ».

Le cadre : ils sont trois, nous sommes deux, nous pratiquons les sports de combat et arts martiaux depuis plusieurs années et qu’avons-nous appris en premier lieu ?

« Toujours éviter au maximum l’affrontement et repousser le plus loin possible la confrontation. » D’autant que l’issue d’un deux contre trois n’est pas forcément à notre avantage, cependant nous sommes calmes et détendus.

Anthony Robbins, la lecture de ton bouquin Pouvoir Illimité va beaucoup nous aider.

Mission désamorçage : changer leur schéma de pensées négatives en schéma de pensées positives, autrement dit passer de « Nous sommes mécontents que vous ayez dragué nos copines » à « Nous sommes contents que vous ayez dragué nos copines ».

Moi : « Ecoutez, dans un premier temps, vous n’étiez pas là, vos copines étaient seules, alors on est allé vers elles naturellement, si vous aviez été avec elles dès le départ, on ne serait pas venu intégrer votre groupe ! »

(Ben voyons, on se serait gênés tiens).

Je continue : « Puis simple remarque : imaginez que l’on ait insulté vos copines en leur disant « bande de mochetés », vous auriez voulu en découdre naturellement lorsqu’elles vous auraient rapportés nos propos, or là le fait que vous ayez de jolies copines justifie qu’on soit allé vers elles, on est venu les voir parce qu’elles sont justement jolies !

Les gars, soyez en fiers ! Soyez rassurés et flattés que l’on se soit intéressé à elles ! »

Lui : « Ouais mais tu vois, chaque fois c’est la même chose, les mecs vont les voir ils sont bourrés, ils veulent les toucher, bla bla bla… »

Moi : « Au final, on est bourrés nous ? Non, on est là on passe un bon moment et on échange tranquillement (je les dirige vers le bar), allez c’est bon un verre pour tout le monde, tu as déjà vu le film les Affranchis avec Joe Pesci et Robert de Niro ? La fameuse réplique « Drinks are on the house ! », c’est la maison qui régale ! »

Eux (rires) : « Ouais film de dingue quand même ! bla bla bla »

Ils aiment le film, on parle de quelques scènes, on boit notre shot, la situation est désamorcée. Amogs calmés.

La suite ? Il est temps pour mon wingman et moi de redécoller en direction d’un autre territoire.

Danser jusqu’au bout de la nuit sans jamais tomber dans l’ennui.

Deux jolies filles assises au deuxième bar du pub, on parle de foot avec d’autres mecs pendant dix minutes en attendant de voir si la voie est libre cette fois.

Dix minutes plus tard, mon wingman et moi nous regardons : elles sont venues seules et viennent de se faire aborder par deux mecs plutôt sûrs d’eux et pas vraiment alcoolisés, bonnes gueules, bons styles, bon langage corporel. (On ne connaissait pas la règle des 3 secondes.)

Nous sommes deux rafales de l’armée de l’air, notre mission : balayer ces deux mirages.

Go c’est parti, on arrive à leur hauteur au niveau du bar, on commande notre troisième verre (plus que raisonnable, toutes nos cases sont présentes), en attendant le shot nous entendons un peu la conversation des types : « Et vous faites quoi dans la vie ? »

(Les Mirages 2000 entrent dans une zone de turbulences sans le savoir avec cette question à la con).

On obtient nos shots, et je lance à mon wingman d’une voix forte la première chose qui me vient à l’esprit : « À ta sortie de prison mec ! »

Mon wingman est mal à l’aise, je lui ai rendu la monnaie de sa pièce mais il adore ça également, on se lance sans cesse des vacheries, peu importent les conséquences, et c’est cette audace et ce risque de se faire griller qui payent aux yeux des filles et qui nous rendent intéressants.

Le groupe se retourne vers nous avec un air mi-choqué mi-amusé, elles ont compris qu’on plaisantait et l’une d’elle lance en riant : « Ahahaha, le mec qui inspire grave confiance quoi! »

La conversation s’engage :

Moi : « De toute façon suffit de le regarder pour comprendre qu’il sort pas de prison, sans blague ! Il n’a aucun tatouage ! »

Hédi : « Ah bon, t’oublies celui que j’ai sur la… hum, non rien… ».

L’une des filles : « Bah vas-y où ça ? Ahahah ! »

Hédi : « C’est personnel, tu ne le sauras pas, à moins que tu ne restes sage et dans ce cas on verra. »

Il a accroché cette fille, la conversation est engagée pour lui, je le laisse et j’enchaîne avec la seconde qui s’appelle Agathe (les mirages n’existent plus et font seulement acte de présence avec leurs verres devant eux).

Moi : « Deux filles venues seules… Mmmh : laquelle d’entre vous est en déprime ? » (Risqué mais je m’en fous, autant jouer)

Elle (éclate littéralement de rire) : « Mais alors toi t’es pas croyable ! J’ai juste un coup de blues en ce moment, mais bien vu ! »

Moi : « Et tu viens te noyer dans l’alcool alors ? »

Elle : « Ah non je ne supporte pas l’alcool et encore moins les mecs bourrés, d’ailleurs qui me dit que toi t’es pas bourré ? »

Moi criant autour de moi : « Vite vite ! Que quelqu’un me balance un éthylotest, la suite de ma soirée avec cette fille que je cherche à séduire en dépend ! »

(Très risqué, je dévoile mes intentions, mais qui ose gagne, plus c’est gros mieux ça passe, alors autant annoncer la couleur direct !)

Elle rit à gorge déployée.

Elle : « D’accord, pas d’éthylotest, alors récite-moi l’alphabet à l’envers pour me prouver que t’es sobre ! »

Moi : « Mais personnellement même en étant sobre comme un nouveau né je suis incapable de réciter l’alphabet à l’envers, essaye toi on verra ! »

Elle essaye, elle galère, on rit :

Moi : « Ok donc c’est toi la fille bourrée au final ! Allez, viens. »

Il est temps de l’emmener sur la piste de danse, je lui prends la main et la fais tourner, nous dansons.

Durant une heure qui passe à la vitesse du son, je lui murmure à l’oreille qu’il n’y a qu’elle et moi, je lui fais comprendre que nous danserons jusqu’au bout de la nuit, que nous ne tomberons jamais dans l’ennui.

Je la fais rêver, je la fais voyager, je stimule la partie émotionnelle de son cerveau, elle comprend vite que tout ceci est une promesse, la promesse de cette nuit.

Tout ceci existe ici et maintenant, tout ceci ne sera plus qu’un vague souvenir demain et pour longtemps.

Je l’embrasse, elle me rend mon baiser deux fois plus fort, elle me brise la mâchoire, ma main s’infiltre et remonte le long de son dos, je fais grimper la température de plus en plus, j’arrive au pic de l’excitation, il va falloir tenter l’exfiltration.

Mission exfiltration

Ma nuit avec elle dépendra de l’avancement du travail de mon wingman. S’il a réussi à la mettre dans le même état que la mienne, nous rentrerons en effet à quatre.

Il est en train de l’embrasser langoureusement, pas de question, pas d’objection, pas de doute, tout le monde prend ses affaires, nous prenons un taxi et nous rentrons pour finir cette nuit de folie.

Conclusion

L’union fait la force !

C’est d’autant plus vrai quand les deux wingmen ont des aptitudes similaires, une répartie et une force de caractère similaires et un culot qui flirte avec la limite de l’acceptable tout en s’amusant.

Nous nous sommes amusés sans nous mettre la pression, nous n’avons pas réfléchi aux phrases que l’on disait, l’important était la manière dont nous les disions. Nous avons agi de façon détachée sans chercher à plaire et sans chercher à atteindre des sommets.

C’est cette attitude désinvolte qui nous a permis justement de plaire et de les ramener.

Sortir avec tout un arsenal de phrases, de routines, de techniques précises, de calculs pourra certes fonctionner, mais il y a fort à parier que toute votre attention sera portée sur cet arsenal et non sur les filles que vous avez en face.

Plus votre attention sera portée sur le fait de réussir grâce à votre « armement », plus vous vous mettrez la pression. Plus vous vous mettrez la pression, moins vous vous amuserez et par conséquent, moins vous séduirez.

Et vous, quelles sont vos techniques pour sortir du lot en soirée ? Et pour intégrer un groupe en neutralisant les amogs ?

Nightwing

banner parler aux femmes Field Report 25 : Sortir à deux, rentrer à quatre !
banner parler aux femmes Field Report 25 : Sortir à deux, rentrer à quatre !
Banner 50phrases Field Report 25 : Sortir à deux, rentrer à quatre !
Banner 50phrases Field Report 25 : Sortir à deux, rentrer à quatre !
Bann SexTalk 3 Field Report 25 : Sortir à deux, rentrer à quatre !
Bann SexTalk 3 Field Report 25 : Sortir à deux, rentrer à quatre !
Bann 16erreurs 1 Field Report 25 : Sortir à deux, rentrer à quatre !
Bann 16erreurs 1 Field Report 25 : Sortir à deux, rentrer à quatre !
Bann SMS1erRDV 1 Field Report 25 : Sortir à deux, rentrer à quatre !
Bann SMS1erRDV 1 Field Report 25 : Sortir à deux, rentrer à quatre !
Bann TechniqueAstucieuse v2 Field Report 25 : Sortir à deux, rentrer à quatre !
Bann TechniqueAstucieuse v2 Field Report 25 : Sortir à deux, rentrer à quatre !
67 COMMENTAIRES
  • Nightwing dit :

    French_Lover: En effet! Les gens ont horreur des aspirateurs d’énergie, ils préfèrent ceux qui en donnent. Comme tu dis légèreté mais il se peut également que ces approches soient considérées comme des approches « lourdes », du « too much », ça dépend sur qui tu tombes. Mais dans l’esprit c’est ça, fun et légèreté (je me répète constamment dans ma tête qu’elles sont ici pour s’amuser et rire).

  • Nightwing dit :

    La Sauterelle: Merci à toi. Bien aimé le coup de Bill Gates! S’installer dans leur cerveau, une inception!
    Et pour les amogs, c’était évident qu’ils étaient peu sur d’eux donc facile d’utiliser l’humour et les mettre à l’aise. Face à des amogs beaucoup plus féroces et avec une confiance en eux inébranlable j’aurais totalement changé ma stratégie face à eux (ce sont les amogs redoutables les plus intéressants finalement).

  • Nightwing dit :

    Y: Tiens-moi informé de l’issue, j’aimerais connaître la suite!
    Tu habites à deux heures de chez elle?
    Question: Vers chez elle, y-a t’il quelqu’un d’autre que tu connais à qui tu pourrais éventuellement rendre visite pour une quelconque raison?

  • mrstudent dit :

    Genre les mecs voulaient se battre pfff comme si y avait écrit sur le front des nanas qu’elles étaient prises !

  • allows dit :

    Tres Bon article , une seule chose a ajouter au niveaux de la réponse aux boyfriends , un classique du genre « la politesse serait de nous présenter à vos amis » vous aurait gardé un net avantage dans la frame tout en stoppant ces gars sur leur lancée , les mettant au risque de briser les normes sociales

  • Alex dit :

    Vaincre la peur d’aborder peut faire de votre journée banale un souvenir génial ? « True Story » comme dirait Barney, HIMYM.

    Aujourd’hui, je finissais les cours à 16h mais j’ai décidé de rester jusqu’à 18h au lycée avec des potes (filles/mecs) pour écouter de la musique et rire un peu ;) Vers 17h, tous partent prendre leur bus. Je me retrouve seul dans le parc situé juste à côté de mon lycée, je commence à marcher et j’apperçois deux filles qui se roulaient dans l’herbe, une petite pente à ma gauche. J’ai pensé « Elles sont folles… ». Tout de suite, j’en repère une parmis les deux : plutôt jolie.
    Le midi même, une récente connaissance m’avait posé un magnifique lapin de pâques en retard, et ma confiance en moi en avait pris un coup…Du coup j’étais pas très très motivé et puis je vois les amies de ces deux filles se ramener, ils étaient une dizaine, je n’en connaissais aucun.
    Encore quelques roulés boulés ( quel drôle de passe temps ) et en se relevant elle me regarde souriante.
    Je lui souris également et tend les pouces en aprobation de son délire, puis je plante mon épée dans la peur d’aborder et fonce vers elle.
    Espagnole. Une correspondante d’un lycéen, arrivée aujourd’hui. Elle avait l’air très contente que je vienne la voir (vaincre la peur d’aborder ça paye), on parle un peu en français et c’est compliqué donc on passe vite à l’anglais (savoir parler anglais ça paye): le courant passe bien. Je continue de lui parler et à ses amis toujours avec grand sourire (ça aussi ça paye) jusqu’à ce quelle se dirige vers une autre espagnole et lui chuchotte à l’oreille. L’autre espagnole, bien moins jolie, viens vers moi. Mince… Et elle me dit » Mon amie voudrait embrasser toi « .
    Cash comme ça, j’étais refait ! Bien sûr j’accepte et voilà kiss close avec la jolie fille que j’avais aperçue il y a quelques minutes. Inespéré !

    Alors merci AdS pour les petits tuyaux que j’ai trouvé dans de nombreux articles, vous avez illuminer ma journée ! =)

  • Djole dit :

    Excellent compte rendu, on vit la soirée! Vous les avez revu par la suite?

  • Zeugma dit :

    Un de mes Field-Report préféré. Merci. Sensationnel.

  • Alex dit :

    Oh que oui ça fait plaisir ! J’aurais jamais cru que ça m’arriverait ^^

  • NBN dit :

    Je n ai q un mot a dire… Hallucinant, non mais serieux tout etait parfait, tout etait bien calibre, ca glissait de source, J y croipas et tout ca grace au wing…. c etait genial les mecs

    • selim dit :

      Quoi de mieux qu’un wing qu’on connaît sur le bout des doigts ?
      Le FR de Nightwing est édifiant : « c’est mieux à deux ! »
      Bon dimanche NBN !

  • Jimmy dit :

    c’est à propos d’une rupture.

    J’ai été 4 mois avec une personne,bon tous se passais plutôt, bien rien à redire mis à part que j’ai été plutôt needy dans le relation je m’investissais trop par rapport à elle.
    Donc après la rupture j’ai merder en envoyant un message tous niais,du genre je suis trop mal ect..
    Jai FO 2 jours puis lui est envoyer une lettre du type « méthode d’alexander » en lui faisant comprendre que j’avais bien pris la rupture après réflexion etc etc..en restant léger.
    Depuis je suis en FO soit 2 jours.
    En parallèle je profite de se temps pour m’occupé de moi,socialisé et revoir mes objectifs.
    elle à répondu à ma lettre presque immédiatement en me disant que c’était une bonne décision et qu’elle était contente que je l’ai pris comme sa.
    Depuis aucunes nouvelles rien du tous.

    Tu pense que je suis plutôt sur la bonne voie,car j’ai quelque de doutes sur ce FO,j’ai l’impression qu’elle me zap justement ..

    • lex dit :

      Jimmy : sur la méthode, ils disent d’attendre 21 jours. Là, tu as attendu 2 jours. Tu peux comprendre que tes grands changements en deux jours ne prouve pas vraiment de chamboulement dans ta vie, normal.
      FO de 20 jours, tiens moi au jus ici si elle te contacte entre temps, et répond lui si elle te contacte (Mais tu viens tout me dire après, hein !)

  • Jimmy dit :

    dac’ je te remercie, je te tien au courant si il y’a du nouveau ! :)

  • JimmyJig dit :

    Pas mal du tout. Good game guys.

  • Reup dit :

    Merci beaucoup pour ce field report, je dois dire que c’est l’un des articles qui m’a le plus appris. Je suis nouveau dans ce monde, mais j’entrevois déjà de nombreuses opportunités que j’ignorais naivement jadis.

    Je m’explique: s’amuser en séduisant, c’est essentiel. Je sors d’une belle expérience (festival de folie) ou j’ai abordé des filles avec des répliques absurdes. Et je me suis franchement marré. Bon avec l’alcool, on peut vite devenir lourd et perdre toute sa subtilité, vous vous imaginez bien que dans une ambiance festive comme celle-là, il y a eu de sales dérapages. Mais, merci à ADS, je ne les regrette plus.

    En revanche, sortir une phrase de dragueur de rue en allemand (« Eh Fraulein, Fraulein ») alors que je n’ai pas du tout la tete de l’emploi, obtenir un bisous collectif de deux nanas dans un hamac après leur avoir expliqué pourquoi elles feraient un merveilleux couple et proposer un duel de bras d’insultes (les fans des jeux vidéos Monkey Island comprendront), c’était très puissant. Et meme quand ca ne fonctionne pas, on garde la peche parce qu’on a bien rigolé et que l’on a fait rire la gente féminine.

    Excusez les accents, j’écris depuis un clavier allemand.
    Zoub et étoffez un maximum cette rubrique qui est, je trouve, encore plus éducative que les exposés théoriques (que j’ai néanmoins lu avec passion!)

    • Dante dit :

      Super retour Reup ! On aimerait en lire plus souvent des comme ça !
      Et on prend note pour le fait d’étoffer cette rubrique.

  • ice view dit :

    Ca m’rappelle avant hier, je suis passé draguer dans un centre commercial. et là j’aborde une fille. Et directement, elle me regarde avec le sourire :) et me demande c que je veux et elle le ferait. Car elle croyait vu mon energie qu’elle se faisait filmer. Je lui sors: » tu peux m’embrasser mais je veux me rassurer que tu es sage ». Elle me dit non , mais au final elle me donne deux gros calins et elle est parti. Et m’a souhaité  » en tout cas bonne continuation dans tes conneries ».
    J’ai pensé comment je l’aurais dit que c’était pas une blague et prendre son numero.

  • imvicoooow dit :

    L’une de mes préférées FR ! Elle montre vraiment l’importance du wingman .. dommage que je ne sache pas comment en former un …

1 2 3

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)