Field Report 16 : Carole, la fille qui décolle

Publié dans Field Reports par Eros

CAROLE la fille qui décolle Field Report 16 : Carole, la fille qui décolle

Vendredi soir, 20H30, je reçois un texto de Julia : « Allez ramène-toi, c’est l’anniversaire d’un pote, il y aura des bombes atomiques, des HB10 comme tu dis dans tes FR ». Cette fille sait me parler, I like that. Pas le temps d’avaler un BigMac, j’ai faim, c’est horrible.

Coup de fil d’Enzo : « Eros, je suis de passage à Paris, ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus. En souvenir du bon vieux temps à Marseille, champagne ! ». J’ai peur, ce type a inventé l’art de faire la fête. Il est sans limite. La technique de séduction de La Flamme dont parle Mystery, c’est lui qui l’a inventée, c’est sûr !

J’arrive enfin au bar où a lieu l’anniversaire, je sens que la soirée va être violente : une rampe de lancement de missiles. Ca attaque dans tous les sens. Brunes, blondes, petites, grandes, je ne sais pas où donner de la tête. Je pose ma sacoche, PC, clefs et mon manteau sur une chaise.

« Focus, mec » me demande l’amie qui m’a invité : « J’ai l’amie d’une amie qui est de passage à Paris, tu peux te la taper si tu veux, je n’ai pas le temps de m’en occuper. » Passe décisive. Merci Julia.

L’amie de l’amie en question s’appelle Carole. Elle est Néo-Zélandaise, travaille dans la mode, et s’offre un tour du monde parce qu’elle en a marre de bosser. Elle revient de Sin City, Las Vegas baby, où elle a appris à jouer au poker.

Dans ma tête tout s’enchaîne très vite :

Etrangère = contrainte de temps imposée + je peux jouer la carte du French lover

Tour du monde = carpe diem, elle veut profiter de la vie, il faut lui proposer des expériences

Poker = c’est une joueuse, je suis un player, alors jouons ensemble au grand jeu de la séduction.

J’attaque gentiment, des banalités sur ses chaussures de créatrice, sur ses cheveux qui ont l’air faux. Je lui demande combien de temps elle reste. Elle décolle dimanche après-midi pour Zurich. Ok. Je vise clairement le coup d’un soir, objectif ONS.

Je décide d’accélérer le game : directement plus de kino escalation, et je pars sur des sujets de conversations hyper sexués.

« Ta bouche est tellement féminine. Je déteste jouer au poker contre des femmes parce que ça me pète le cerveau, je n’arrive plus à me concentrer. Quelle est la partie du corps que tu préfères chez toi ? »

Elle me répond ses seins. Ca tombe bien, moi aussi. Et là au bluff, je lui demande quelle est la fille qui l’excite le plus de la soirée. J’ai envie de savoir avec quelle fille elle serait prête à coucher. Elle me regarde en m’expliquant le plus sérieusement du monde qu’elle est bisexuelle.

« Là, je sors d’une relation de trois ans et demi avec une fille. Mais j’en ai marre des boobs, je veux une bi*e maintenant. » Cash. La franchise en séduction, c’est désarmant !

Très dur de ne pas exploser de joie à ce moment-là ! On rajoute un ingrédient ? Enzo qui sert tout le monde en champagne. Ca y est. Ventre vide, alcool, je suis éclaté. Je commence à rire pour rien. Je dois continuer la kino escalation. Je pense à mon isolation.

Dans ce bar tout le monde me regarde parce que je suis en train de m’approprier cette jeune fille que tous veulent ramener.

Aucun espace libre pour la concurrence, une tentative d’EC d’un autre mec, je le renvoie dans son coin en faisant tourner la jeune fille sur elle-même. 180, mouvement de danse, elle ne voit plus que moi désormais, et l’AMOG me fait face, et part. Je fais peur (ou pitié) quand je bois.

Je décide de proposer une délocalisation. J’ai trop de mal dans ce bar, trop de filles, impossible de me concentrer sur ma modeuse qui est pourtant en train de m’envoyer 10000 IOI à la minute. J’embarque Enzo et Carole dans un club de strip-tease parisien, histoire d’offrir à Carole un lap-dance.

« Battre le fer tant qu’il est encore chaud » : là, je pense qu’elle peut encore prendre quelques degrés. Merde ! Dans le club elle ne trouve qu’une fille a son goût. Quel dommage, on part donc dans un autre club pour boire encore un verre.

Pendant qu’Enzo boit son cognac, je fais visiter le lieu à mademoiselle. Je profite d’un coin sombre pour l’embrasser. On aurait dit mon premier baiser. Pour elle, c’était son vrai premier French kiss avec un Français. Merveilleuse. Je la veux, il me la faut maintenant. Enzo a disparu. J’en profite pour exfiltrer Carole de la boîte.

Ca n’arrive pas que dans les films : un taxi juste à ce moment-là. Nous nous engouffrons dedans, et là je sens que je commence à la perdre.

« Où allons-nous ?
– Chez moi.
– Mais je te connais à peine.
– On va aller boire un verre puis je te ramène à ton hôtel. »

Pendant les cinq minutes du trajet, je fais 95% de la discussion, je sais que je l’ai perdue… Je me dis que chez moi ça ira mieux, au chaud, dans un endroit propre, avec de la musique. Nous voici devant la porte… Elle me suit, hésitante mais elle n’a pas encore dit non, elle tente simplement de voir si je peux supporter la pression…

Et mes clefs ? Mais où sont mes clefs ? Ah. Dans la sacoche. Et la sacoche elle est où bordel ? Dans le premier bar évidemment… Je regarde ma montre : 02H15. Avec un peu de chance Julia, ma pote est encore debout, et les mecs du bar sont peut-être en train de faire le ménage. Game over pour Carole.

Je l’appelle, elle me donne le numéro du bar. Je les appelle, ils sont encore là et ont retrouvé ma sacoche. J’ai complètement perdue Carole, je m’en fous, question de priorités : les clefs de chez moi et mon ordi VS un point en plus sur mon scoreboard ? C’est vite vu.

Je récupère mes affaires, et tout est bien qui finit presque bien. Les conséquences de l’alcool, vous êtes prêts ? Incroyable, mais vrai, malheureusement :

1 : un plan B m’a appelé à 3 heures du mat’, je dormais comme une vieille loque. Raté.
2 : un plan C me proposait un café à 9 heures du mat’, je dormais comme une vieille larve. #FAIL
3 : j’avais un colis à récupérer à la Poste, mais je me suis levé à 14 heures. La Poste ferme à 13 heures. Spécial combo VDM.

Vous vous doutez bien de la résolution pour cette nouvelle année : plus une goutte pour moi. Mon père, ce sage homme m’a un jour dit « quand on ne sait pas boire, on ne boit pas. » Message reçu…

Les enseignements de ce field report

Sexualisation à fond : n’ayez pas peur d’aborder des sujets adultes avec elle. Cash. Dès le début ! N’ayez pas peur de transgresser l’ordre moral ! Vous êtes là pour coucher avec elle, n’hésitez pas à planter en elle des images mentales de vous dans deux heures, nus sur une peau de bête. Inception, encore et toujours.

L’alcool n’est pas votre ami : draguer avec une mauvaise haleine, c’est jouable, mais se retrouver à la rue parce que votre cerveau baigne dans l’alcool, c’est interdit. Qu’une target se transforme en flake parce que vous ne vous maîtrisez pas est inadmissible.

L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt : c’est peut-être la partie pour laquelle je m’en veux le plus. Le plan C. qui me propose un datefast avant d’aller bosser. Et je rate son message. Vigilance. Contrôle.

Ca vous est déjà arrivé, un plan galère de cette ampleur ? Quand vous enchaînez les déconvenues sur un plan qui était pourtant bien parti ?

Eros

banner parler aux femmes Field Report 16 : Carole, la fille qui décolle
banner parler aux femmes Field Report 16 : Carole, la fille qui décolle
Banner 50phrases Field Report 16 : Carole, la fille qui décolle
Banner 50phrases Field Report 16 : Carole, la fille qui décolle
Bann SexTalk 3 Field Report 16 : Carole, la fille qui décolle
Bann SexTalk 3 Field Report 16 : Carole, la fille qui décolle
Bann 16erreurs 1 Field Report 16 : Carole, la fille qui décolle
Bann 16erreurs 1 Field Report 16 : Carole, la fille qui décolle
Bann SMS1erRDV 1 Field Report 16 : Carole, la fille qui décolle
Bann SMS1erRDV 1 Field Report 16 : Carole, la fille qui décolle
Bann TechniqueAstucieuse v2 Field Report 16 : Carole, la fille qui décolle
Bann TechniqueAstucieuse v2 Field Report 16 : Carole, la fille qui décolle
28 COMMENTAIRES
  • Loverdose dit :

    Wasabi…
    La Last Minut Resistance, tu en a entendu parler?? Si tu me dis que tu n’a jamais du être persévérant pour arriver a ton but, c’est étrange…La nana qui ne te dis ok je dors chez toi mais pas de sexe… ok !!! et finalement c’est feu d’artifesse !!! C’est le jeu ma pov’ lucette !

    Je veux dire, c’est normal et logique que la nana montre un peu de réticence, encore une fois elle veux esquiver l’étiquette « salope ».

    Un peu de roublardise pour faire tomber cette dernière barrière fait parti du jeu… De la a dire que « c’est borderline avec le viol »…Nooon mais franchement arrêtons avec ces raccourcis minables !!!

    Je ne vais pas citer les valeurs véhiculées par ce site, ses administrateurs et participants, cela a déjà été dis des dizaines de fois lors de commentaires de ce type.

  • Wasabi dit :

    @loverdose : Je doute un peu de la valeur scientifique de ce « principe »…

    En attendant, j’ai déjà vu des dizaines de types lors de procès pour viol, et à chaque fois c’est la même rengaine « elle voulait niquer j’vous jure c’te salope! Elle disait non mais ses yeux criaient braguette ».

    Donc elle disait non mais elle voulait et elle porte plainte parce que t’es un mauvais coup et elle veut être remboursée?

    Si elle est ok, elle ne se fait pas prier, si elle dit non c’est qu’elle n’a pas envie.

    Je ne vois pas par quelle perversion de l’esprit on veut compliquer un truc aussi simple!

    Alors l’argumentation à base de « elle était habillé comme une chiennasse » et tout ce qui va avec pour noircir la victime joue à plein, vive la morale.

    Là on a un type bourré (qui est donc désinhibé et pas totalement maître de ses pulsions), qui ramène une nana chez lui contre son gré « par roublardise » (non elle voulait pas dormir avec lui, elle voulait même pas aller chez lui cette fille) et on trouve encore que c’est une excellente idée…

    Qu’est-il advenu de cette Carole? On nous dit pas comment elle est partie, juste « complètement perdu de vue » => Vu la description de la soirée, il est quand même plus que probable que la nana ait profité d’une seconde d’inattention pour se casser, sans doute plus flippée qu’autre chose. Ouais les mecs c’est bien vous vendez des soirées de rêves ! Je suis sûr qu’elle va s’en souvenir toute sa vie de celle là, avec ce type beurré qui lui fait visiter les bar à putes du quartier pour finir par essayer de la ramener chez lui sans prévenir.

    Et en plus ça a déjà été abordé des dizaines de fois dans des tas d’autres posts sur un forum essentiellement fréquenté (sur ce que je peux lire dans les commentaires) par des ados qui cherchent le meilleur moyen de se familiariser avec la drague pour le lycée, et personne ne se pose de question et ne se remet en cause? Bel exemple… Je m’attendais à un comportement plus respectable, surtout quand je vois des jeunes gens plus ou moins influençables qui ne voient pas les lignes sur « euh.. évitez de boire ça rend con » et qui s’arrêtent à « ouah trop dommage que t’ais pas « closé », t’es trop mon Dieu », prenant tout pour argent comptant et modèle de comportement pour réussir avec les filles.

    Alors trêve de « raccourcis minables », sortez le nez de livres moisis avec des théories foireuses écrit par des toquards qui appâtent les pigeons et allez faire un tour au tribunal où vous verrez des tas de types qui ont un peu forcé la « résistance de dernière minute », surtout quand ils étaient bourrés/défoncés.

    Ou continuez sur votre lancé, je m’en fous, mais faîtes quand même un peu plus attention aux messages que vous véhiculez, surtout pour vos jeunes lecteurs.

  • Loverdose dit :

    Wasabi…

    Je comprends tes arguments, et tu es fortement influencé par ton métier apparemment. Quelque part c’est une bonne chose, ça remet les choses a plat SAUF que sur ce site, voit-tu souvent ce genre de commentaires??:
    – « elle voulait niquer j’vous jure c’te salope! Elle disait non mais ses yeux criaient braguette »

    Donc non, ici pas ce genre de réactions, sinon c’est sanctionné, et justement ce genre de réaction sont typiques des mecs frustrés qui ne sortent que très rarement en compagnie de la gente féminine, et qui se réfugient derrière des préjugés faciles et immondes, et des phrases stupides comme celles ci.

    Et oui il faut s’insurger contre ce fléau qu’est le viol, les statistiques sont effroyables. Mais encore une fois ce site donne des pistes pour comprendre les femmes et éviter a tout prix ce genre de phrases qui mènent a des crimes graves. Ici nous aimons profondément les femmes et les respectons.

    Pour info, les mecs qui se bougent et a fortiori les modérateurs, sortent le nez des livres et témoignent d’expériences réelles !!!

    Pour ton interprétation de la soirée, quelle belle caricature très objective… Lorsque je voyage c’est exactement ce genre de soirée improvisées que j’adore…Mais ce n’est qu’une question personnelle…

  • Shifu dit :

    @Wasabi

    Ne penses-tu pas que tu vas un peu loin là?
    Tu compares un player qui essaie de contourner le classique  » on ne se connait même pas » de la femme qui cherche à être rassurée à un chien ayant violé une pauvre fille parce qu’elle était habillée d’une manière provocante, et ça te semble fondé?
    Je comprends ce que tu veux dire, mais là je pense que tu exagères un peu.

    Lorsqu’une de tes conquêtes se retrouve pour la première fois nue dans ton lit et qu’elle lâche un  » c’est mal ce qu’on est en train de faire « , vas tu immédiatement remettre ton caleçon, sortir tes Kellog’s et allumer la télé, ou vas tu penser qu’elle veut juste montrer que c’est une fille bien et que normalement elle attends le 4eme rendez vous ?

    Les personnes que tu décris dans ton commentaire me font penser à une certaine catégorie de la population. Ces types ne sont en rien des players.
    Ce qui nous pousse à nous comporter comme ça, ce n’est pas une irresistible envie de vider nos testicules, mais notre amour envers les femmes.

  • Eros dit :

    Cher Wasabi,

    Carole est repartie en taxi, dans son hôtel, parce que j’avais beau avoir bu, j’ai un cerveau. Et nous nous sommes revus le lendemain, parce qu’elle avait apprécié sa soirée.

    Contrairement à toi, je ne fais pas de généralités.
    Jamais aucun mot négatif n’a été écrit par mes soins lorsque je parle des femmes. Aucun raccourci minable.

    Je n’étais pas bourré au point de ne plus savoir ce que je faisais, nous nous sommes bien amusés toute la soirée.
    Simplement comme beaucoup de filles, son cerveau logique reprend le dessus au moment où elle cherche des justifications pour coucher avec moi ou non.

    Je ne peux comme toi que condamner le viol, mais ne nous fais pas dire ce que nous n’avons pas écrit.
    Nous n’avons jamais écrit « bois, jeune homme ». Nous n’avons jamais écrit « fais-la boire ce sera plus facile ». Nous avons toujours écrit : « si elle vous dit non, c’est non ». Aucune manipulation ni contrainte n’a jamais été mise à l’honneur sur Art de séduire.

    Nos jeunes lecteurs ont un cerveau, les anciens aussi. Ils savent très bien à quel moment s’arrêter.
    Et comme nous, ils aiment suffisamment les femmes pour ne jamais commettre de tels crimes.

  • Terrigan dit :

    @Wasabi

    Si tu veux bien je peux vraiment t’apporter mon expérience car j’ai des points communs avec toi:
    – J’ai longtemps bossé dans le monde judiciaire, et j’ai travaillé sur beaucoup de dossiers de viol.
    – J’ai vu comme toi les arguments écœurants, la connerie dramatique et l’hypocrisie insuportable des violeurs
    – J’ai longtemps pensé comme toi que si une femme a envie elle ne se fait pas prier et qu’a contrario si elle fait l’anguillle ça signifie qu’elle n’a pas envie. (et hop un petit syllogisme…)

    Force est de constater, à la lumière de mon expérience, pas de bouquins moisis, que la réalité est plus complexe que ça!

    Grâce à des sites comme ADS j’ai compris le principe de la LMR, puis j’ai vécu une LMR et je l’ai surmontée et la fille ne s’est pas sentie violée, au contraire on est sortis ensemble pendant un moment.

    Ceci étant dit je précise que sur le moment de la LMR j’étais très stressé, je faisais très attention à ce que je faisais puisque je devais à la fois être allumeur tout en étant prêt à arrêter net si la fille se braquait pour de bon.

    Et je te concède que sur les sites dédiés à la séduction quand les mecs parlent d’une LMR qu’ils ont réussi à surmonter il y a un brin d’enthousiasme et de triomphalisme, sans doute la griserie du succès, le plaisir d’une ruse qui a fonctionné. C’est puéril j’en conviens. Peut-être un peu tendancieux si c’est lu par des yeux influençables.

    En conséquence, si tu dois conserver une seule chose des convictions que tu nous as exposées c’est qu’une LMR c’est une situation délicate. C’est vrai pour tous les hommes qui ont une conscience, et c’est très bien comme ça!

    Mais crois-moi la LMR et les attitudes gagnantes pour la contourner ça existe.

    Après si tu persistes à croire que « bouh c’est caca j’y touche pas » libre à toi. Tu peux même prendre conscience de cette réalité et accepter le fait que pour des raisons qui te sont personnelles tu ne veux pas te frotter à la question. Tu as le droit d’être prudent, de ne pas avoir envie de jouer avec une fille qui ne sait pas trop ce qu’elle veut.

    Pour info la fille dont je parle, ça m’a saoulé qu’elle me force à la manipuler (un comble!) Mais bon elle avait ses qualités et ses défauts. Enfin ça c’est ma vision très personnelle.

    Mais vraiment pour ce qui est de la véracité du concept de LMR pour moi il n’y a pas de débat ça existe. Et c’est assurément pas un crime que d’arriver à surmonter cette barrière superficielle de dernière minute. Le crime c’est ne ne pas y arriver et de forcer la fille.

    Voilà, j’espère t’avoir aidé à contraster ta vision des choses très tranchée.

  • Bird dit :

    Passage au hasard sur ce FR, et une question me vient : qu’est-ce qui fait que tu  » la perds  » à partir du moment où vous montez dans le taxi? Parce que ça m’arrive de sentir la même chose, alors que les minutes d’avant t’as l’impression qu’il peut rien t’arriver ..

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)