Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et C’était Pas Une Bonne Idée…)

michto-fille-venale

Field Reports

J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et C’était Pas Une Bonne Idée…)

J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et C’était Pas Une Bonne Idée…)

 J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et Cétait Pas Une Bonne Idée...)

Une expérience réelle, traumatisante, un voyage digne de Stranger Things, une excursion dans l’Upside Down : j’ai daté une micheto pendant quelque temps.

Une michto, « michetonneuse-gratteuse-de-verres » aurait déclaré le rappeur Rohff. Elle était belle, elle était glaciale, je me suis dit qu’il me la fallait, par esprit de défi. Sortir avec une michto : je vous explique pourquoi c’est une de mes pires idées au monde…

 

La michto, c’est un peu comme la femme vénale, c’est la femme fatale à séduire… à n’importe quel prix…

Je l’ai rencontrée en ligne, sur Tinder, et j’ai tout de suite fait la bascule sur Instagram pour voir le genre de photos qu’elle postait.

Marrakech, Dubaï : beaucoup de destinations de type escort-girls quand même, pour cette petite blonde aux yeux bleus, d’origine polonaise.

Elle savait se faire désirer…

(C’est issu de mes propres expériences, donc n’y voyez rien de cliché ni de raciste : c’est juste qu’aucune « Française » n’a jamais réussi à me coucher, à m’exploser mentalement, alors que l’Est et l’Afrique, elles m’envoûtent, j’ai envie de leur faire l’amour souvent… encore plus qu’aux Françaises).

NdA : suite à des réclamations des « féministes », je me suis fait taper les doigts par Sélim pour cette généralisation excessive. Pardon. Je n’ai jamais eu la chance de tomber amoureux d’une Française…Comme expliqué ci-dessus, c’était un ressenti, pas une vérité. Désolé pour les mots mal choisis.

Mes premières expériences avec une michto

Bonjour, je me présente, Eros, gentil dragueur un peu obsédé par les filles.

Ce qui m’intéresse, c’est la nouveauté, c’est de faire sauter des coffre-forts sans effraction, c’est de résoudre des sudokus et de déshabiller les plus jolies filles de Paris.

Parfois, ça me prend du temps. De la patience. J’aimerais bien tomber amoureux d’elles, au moins d’une, pas de toute. Mais parfois, ça ne prend pas et je vois la fille comme un défi.

La première fois que j’ai eu affaire à une michto, ça s’est mal passé… pour mon portefeuille.

Elle a agi sur mes finances comme le soleil qui cognerait trop fort trop vite sur la glace que vous venez d’acheter.

En un mot… elle était sur la pente ascendante, et j’avais pas les moyens de faire kiffer une actrice / mannequin à l’époque.

On s’était rencontré en boîte, pour l’anniversaire d’un footballeur dont je connaissais le frère (un collègue de travail).

Le star system, le showbiz, tout ça, j’avais clairement pas les moyens.

Si la michto est attirée par tout ce qui brille, je suis un feu follet : je peux illuminer 10 secondes, mais je n’ai pas les moyens de rivaliser avec les Saoudiens, les Russes, les fils à mèche du XVIème arrondissement, les mecs qui ont vraiment bien réussi leur vie financièrement.

Dans le rap, c’était une chanson de Doc Gynéco qui m’avait marqué : « pour ses yeux, j’aurais fait, n’importe quoi n’importe quelle folie… investir dans l’or et la soie… ».

Sauf que là, j’ai jeté l’argent par les fenêtres. Resto trop cher où je n’étais pas moi-même, pas à l’aise. Emprunt d’une voiture pour aller la chercher chez elle (j’avais un bon pote qui bossait dans une concession Maseratti, j’ai flippé de rayer la caisse !).

Bref, j’ai fait des trucs de kéké pour impressionner une fille « out of my league », hors de ma portée.

Il faut être lucide. Même si c’est une fille, c’est une fille qui faisait partie de l’élite médiatique, qui avait accès à des mecs plus intéressants que moi, plus riches, mieux sapés, qui l’aideraient davantage pour sa carrière, qui la protègeraient mieux financièrement pour l’avenir.

Je ne faisais tout simplement pas le poids, je n’avais pas le niveau.

Alors est-ce que c’était une michto ? Ou est-ce que j’étais juste un mec aigri et frustré d’être tombé par hasard sur une fille que je ne méritais pas ?

Dans tous les cas, ça s’est fini par un éloignement progressif (rapide, évidemment) de sa part.

Acte 1 : « bonne meuf » 1 – Eros 0.

Bann SMS1erRDV 1 J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et Cétait Pas Une Bonne Idée...)

Banner 50phrases J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et Cétait Pas Une Bonne Idée...)

Bann SexTalk 3 J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et Cétait Pas Une Bonne Idée...)

sextalk J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et Cétait Pas Une Bonne Idée...)

sms J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et Cétait Pas Une Bonne Idée...)

Eros VS la michto : acte 2

séduire une michto J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et Cétait Pas Une Bonne Idée...)

C’est quoi mon problème ?

Peu après cet échec cuisant, j’ai agi comme un tocard, une fois de plus. Je vous jure, il y a des jours où vraiment, je me sens pousser des ailes et où je fais n’importe quoi pour que la fille tombe amoureuse de moi.

Elle, on se rencontre, mais c’est elle qui me chauffe. Un mix africaine-cubaine-ukrainienne très intéressant niveau sensualité.

On se rencontre fin janvier et je craque mentalement, en lui lâchant un « pas cap de passer le week-end du 14 avec moi à Stockholm ».

La dame est danseuse, elle consulte son emploi du temps et acquiesce. Oui oui, vous l’avez compris, je l’avais compris, elle a fait semblant de ne pas le comprendre : le week-end du 14 = le week-end de la Saint Valentin.

Est-ce que je peux être plus débile que ça ?

Oh oui… Au moment où elle me parle de ses difficultés financières, ça sonne à l’oreille « Warning, michto en approche, dégage vite fait ».

Mais il faut croire que c’est ma teub qui signe les chèques et pas mon cerveau, et je lui « avance », nous convenons d’un prêt financier, l’argent pour le billet d’avion.

J’arrive à Stockholm dans l’après-midi et j’apprends qu’elle a « raté son avion » et viendra demain seulement.

Merde. Me voici à Stockholm, seul pour la Saint Valentin, entouré de quelques blondes célibataires au Café Opera.

On passe un week-end à mes frais (elle a bien évidemment « oublié sa carte bleue » à Paris) mais elle est vraiment sympa, même si elle ne veut pas faire l’amour autant que moi.

Etant légèrement débile, je ne vois pas que cette femme m’utilise, et moi je tombe presque amoureux, pendant 3-4 jours après j’essaie de la recontacter à Paris, pour qu’on se voie, qu’on aille dîner etc…

Jusqu’à ce qu’un pote qui sort beaucoup me dise « Mais non ! Putain mais elle est connue pour ça, cette fille ! Son mec pète un câble mais lui pardonne toujours ses infidélités. C’est presque un jeu entre eux… Dommage collatéral tu es, rien d’autre ! ».

Elle était donc en couple avec un autre mec… c’est pour ça qu’elle a « raté » l’avion le 14 et ne m’a rejoint que le 15, elle a fêté la Saint Valentin avec lui pendant que j’étais avec les cousines de Thor…

Fin de l’histoire : je l’ai relancée pendant 3 mois pour revoir mes euros.

Acte 2 : « michto infidèle en couple » 1 – Eros 0. Ca fait déjà 2-0 quand je prends de mauvaises décisions…

Eros vs la michto de l’Est : acte 3

Madame Instagram donc. Je crois que de mémoire, on s’était rencontré sur Tinder, mais c’est vraiment ses photos Instagram qui m’avait donné envie de la rencontrer.

Le froid. La Sibérie. Me voilà en premier rendez-vous en train de sortir les rames pour la faire rire, pour essayer de l’intéresser.

Quand je parle de moi, les voyants sont au rouge ou au orange foncé, grand max : elle n’a pas l’air intéressée…

Son regard ne prend feu que quand je parle de week-end, de vacances, de voyages, de surprises, et des gens que je connais.

Elle ne prend jamais l’initiative de me recontacter… sauf s’il faut aller dans un nouvel endroit stylé, où elle espère que je paierai.

La phrase typique de la michto : « On reprendrait pas encore un verre ? », quand elle sent que l’homme en a assez du blabla, et passerait bien en mode « less talk, more action ».

Je me rends compte qu’elle ne parle jamais de moi à personne au bout d’un mois ou deux. Je me rends compte qu’elle essaie de me presser comme un citron, d’obtenir le plus possible de moi sans jamais rien donner ni se donner.

Cette michto professionnelle ne voulant pas passer pour une méchante, elle aura l’art de vous faire culpabiliser : « Ah mais non, mais moi je veux une histoire sérieuse, je ne couche pas aussi vite ».

Au bout de deux mois à sens unique, il faut se rendre à l’évidence.

Mettre un terme : couper les ponts. La bloquer, la sortir de votre vie. C’est un mauvais rêve, qui vous a coûté cher.

Ça me rappelle Master of None, l’épisode 5 je crois, quand Aziz Ansari a un rendez-vous galant avec la chinoise qui est là pour la bouffe gratuite. Elle fait un à deux RDV par semaine pour manger sur le dos de mecs crédules.

Encore une victoire la profiteuse ! N’apprendrais-je donc jamais ?

Bonne meuf : 3. Eros : 0.

Je sens que je ne vais pas gagner ce match, mais à la faveur d’une rencontre, je vais faire une remontada de folie !

Eros et les promoteurs VS les michtos

draguer une michto J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et Cétait Pas Une Bonne Idée...)

À partir du moment où Sélim est un peu moins sorti et a arrêté d’organiser des soirées, j’ai trouvé d’autres potes de soirées, qui à leur tour m’ont présenté des potes à eux : des promoteurs.

Et là, la relation avec les michtos a changé.

Le promoteur est payé par les boîtes de nuit pour venir faire la fête avec 6-8-10 michtos, tout un groupe de filles. L’objectif pour le club : avoir des filles dans la boîte, avoir de jolies filles sur les photos, pour attirer les mecs, qui eux paient les verres et les bouteilles (et leurs entrées, souvent).

C’est un échange de bon procédé : le promoteur paie les bouteilles (les reçoit gratuitement, en vrai), et les filles restent avec lui pour la soirée en buvant à l’œil.

Est-ce que c’est de la prostitution ? A vous de juger… Elles économisent entre 50 à 100 balles en traînant avec ces types-là, pas de mauvais bougres en plus…

Mon rôle là-dedans ? J’ai joué au rabatteur. Les RP (les promoteurs), c’était des beaux gosses, mais ils n’osaient pas aborder les filles. Mon rôle : j’abordais les filles pour le compte des RP. Je les faisais venir à la table.

En termes de preuve sociale, je me servais des RP pour aborder les filles, boire à l’œil, et j’utilisais ma nouvelle aura pour coucher avec elles.

Fin du game. Eros : 50 et +, michto 3. Ce fut un beau match.

J’en ai néanmoins tiré un enseignement, une réalité si vous voulez être en couple, comme 95% des lecteurs ici.

Il y a des lois de la sociologie auxquelles vous n’échapperez pas. Un peu comme la gravité. La loi est simple, « qui se ressemble s’assemble ». Faites preuve de lucidité si vous vous attaquez à une très jolie fille.

Au final, je les appelais les michtos plus par dépit, plus par frustration qu’autre chose. Elles sont probablement très gentilles, elles attendaient juste un mec d’un niveau un peu supérieur.

Ça m’a donné l’envie de me mettre un grand coup de pied au cul : j’ai repris le sport, je me suis sapé comme jamais, je me suis investi davantage dans des projets perso.

Et ça m’a permis d’attirer, ô MAGIE, des filles intéressantes, avec de vraies vies, et pas des filles de la nuit…

Si comme moi vous vous êtes fait baladé par une profiteuse, par une michto, je veux bien lire vos témoignages !

Eros, Maître Retraité des Michtos

Bann SMS1erRDV 1 J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et Cétait Pas Une Bonne Idée...)

Banner 50phrases J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et Cétait Pas Une Bonne Idée...)

Bann SexTalk 3 J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et Cétait Pas Une Bonne Idée...)

sextalk J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et Cétait Pas Une Bonne Idée...)

sms J’ai Testé Pour Vous : La Michto (Et Cétait Pas Une Bonne Idée...)

Lire la suite
18 Commentaires

18 Comments

  1. Ted69

    4 décembre, 2017 à 10:09

    Yo Eros,
    J’ai pas vécu un truc similaire car j’ai toujours une alarme qui se déclenche dans ma tête (paranoia bonjour!).
    À Barcelone, il y a pas mal de filles de l’Est, des Russes notamment. Et tu vois vraiment que la fille est là pour une courte durée et veut se faire rincer.
    Finalement tout est une question de calibrage, j’ai réussi à trouver le moyen pour que elle comme moi passions une bonne soirée, sans me ruiner et que ça finisse chez moi.
    Mais bon c’est Barcelone, pas Paris !
    Mais je me suis retrouvé dans tes écrits !

    • Eros

      5 décembre, 2017 à 09:35

      Hello Ted69 !
      Toujours une question de créativité !
      Et puis sous le soleil de Barcelone, c’est effectivement « pas Paris ». Pas aussi compliqué je pense.
      (Mais quand tu écoutes TOUS les mecs de l’univers, TOUS te diront « ma ville c’est la plus dure pour draguer ». Que nenni !)

    • Sylvain

      6 décembre, 2017 à 15:57

      « Ici c’est pas Gijon, c’est pas Valladolid »

  2. Lenal'airderien

    4 décembre, 2017 à 13:49

    Hello,

    Depuis la nuit des temps l’homme paie d’une façon ou d’une autre pour avoir du sexe …. Eros nous te remercions de le confirmer avec ton exemple avec la « michto »…

  3. Black Mangus

    4 décembre, 2017 à 17:19

    Salut Eros,

    Génial cet article tu m’as bien fais rire, t’as fais deux trois actions géniales, le coup de la bagnole du génie . Je suis assez d’accord sur le fait que d’appeler ces filles des michtos est plus synonyme de frustration qu’autre chose. Tout ce qui brille a bien souvent un prix et des exigences !

    La tendance s’est inversée, tu t’es bougés le cul et ça t’as permis de filtrer les « michtos » et de côtoyer des filles tout aussi belles en plus intéressantes !

    Au final tu ne peux que leur dire Merci ;)

    Au plaisir de te rencontrer sur Paris !

  4. Red_one78

    4 décembre, 2017 à 18:52

    C’est pour ça que j’évite ce genre de femme. En général, elles sont capables de savoir combien tu touches juste en te regardant.

    • EROS

      5 décembre, 2017 à 09:36

      Hello Red_one78 !
      Comme au poker : il y a des lois statistiques sur le long terme.
      et je pense qu’avec les michtos, c’est pareil : sur le long terme, c’est mieux de les éviter !

    • Sylvain

      6 décembre, 2017 à 15:45

      Pouvoir de mentalist!

  5. AL

    4 décembre, 2017 à 21:41

    En club échangiste, j’ai eu affaire à une nana qui est spontanément venu nous chauffer, moi, et le couple avec qui je discutais, pendant une heure et demi. Et quand il était temps de passer aux choses sérieuses, la meuf s’est débinée au motif que « ce qui l’excite, c’est juste de regarder ». (Je vous épargne le portrait de son mec sur le front duquel y avait juste écrit « vache à lait ».) Je lui demandais rien, moi ! D’où elle a entrepris de me frustrer sans raison ?! Grrr !

    • EROS

      5 décembre, 2017 à 09:37

      Hello AL !
      T’es déjà dans un game bien plus poussé, plus loin que ce que vivront 90% des lecteurs !
      Mais je comprends la frustration !
      Généralement, on envoie les filles en éclaireuses. Ce sont elles qui ouvrent la voie et décryptent qui est dispo, qui veut jouer…

    • Red_one78

      5 décembre, 2017 à 13:05

      Tu as de sacrés soirées Al. J’adore l’ironie de la situation une michto dans un club échangiste.

    • AL

      5 décembre, 2017 à 16:33

      Eros : Celle-là jouait pour elle. Et elle s’est vraiment contenté de mater.

      Red_One : Va pas t’imaginer des trucs :D Les rares fois où j’ai été en club, c’était davantage par curiosité éducative (au même titre que je viens lire les articles sur ADS) que pour ken. Et très étrangement, ça m’a apporté des choses totalement inattendues (et absolument pas liées à la sexualité). C’est important d’être curieux et de garder l’esprit ouvert. Dans la soirée évoquée au-dessus, j’ai discuté avec un couple sympa qui m’a conseillé une exposition que je n’aurais JAMAIS été voir spontanément. Grâce à eux, j’ai donc découvert un artiste extrêmement talentueux et profité d’une expo géniale.

    • Sylvain

      6 décembre, 2017 à 16:02

      Moralité : pour affiner votre culture, rien de tel qu’un club libertin!

  6. Red_one78

    5 décembre, 2017 à 18:54

    @ Al, j’ai eu la barre de rire de la journée. Entre la michto,la boîte échangiste et le couple libertin qui te parle d’art. Partout,on peut faire des rencontres enrichissantes.

    • AL

      5 décembre, 2017 à 23:33

      Officiellement, c’était leur première expérience en club. (Et si je te racontais le reste… ^^; )

      Mais ouais, clairement, il faut être perpétuellement en éveil. On a toujours quelque chose à apprendre des autres. Partout. Tout le temps.

  7. Hanneman

    10 décembre, 2017 à 21:14

    Y’a que moi que ça choque que les « féministes » de merde viennent nous casser les « cojones » ici ?

    Si on avait parlé mal des hommes ou qu’on les avait généralisé, elles seraient venues nous les briser ?

    Racailles qu’elles sont.

    • Sylvain

      11 décembre, 2017 à 11:40

      Hello,

      Haha au contraire, qu’elles viennent. Notre but, c’est aussi de leur tendre la main et de faire évoluer les mentalités vers le haut en mettant en avant un discours éthique et positif sur les relations et la séduction. Si elles restent bloquées sur leur discours culpabilisant et moralisateur, tant pis, on aura essayé malgré tout. On ne peut pas sortir tout le monde de l’erreur mais on reste ouverts à l’échange et au dialogue. :)

  8. Hanneman

    11 décembre, 2017 à 20:13

    Désolé mais leur mauvaise foi et leur victimsation outrancière me font pousser des boutons.
    L’échange avec un-e extrémiste de quel bord soit-il/elle est impossible ; la bonne morale est une forme d’extrémisme même si c’est acceptée socialement parlant.
    Je ne vais pas vous apprendre les biais de culpabilisation et tout ce genre de Bullshit, vous connaissez déjà sûrement parfaitement.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire plus Field Reports