Field Report 19 : Nina, la fille d’après Sasha

Publié dans Field Reports par Eros le 02/05/2012

Nina la fille d’après Sasha Field Report 19 : Nina, la fille d’après Sasha

On a décidé de publier Eros après réflexion. Très dark, comme à son habitude. Si on ne valide pas la façon de faire, les leçons de ce field report laissent songeur… Bonne lecture !

Sasha, c’était ma meuf. Enfin mon plan c** du moment. Je la vannais sur Sasha le dresseur de Pokémon, elle préférait me rappeler qu’elle se sentait plus proche de Sasha Grey dans l’esprit. Coquine…

Et là, sortie de nulle part débarque Nina. Aujourd’hui, je vous ai préparé un compte-rendu où je ne modifie même pas les prénoms des filles, de toute façon elles ont quitté le pays (et ne connaissent pas ma double vie).

Dans ce field report, vous apprendrez comment draguer ouvertement devant votre copine du moment, sans vous faire prendre. Oui, tromper sa copine, c’est mal. Mais enchaîner les « amitiés câlines », c’est un art Monsieur !

Inviter une inconnue en voyage

Ma grande spécialité. Je fais rarement erreur. Je le sens. Certaines filles ont envie qu’on les soulève du sol, qu’on les fasse rêver. Certaines ? Je mens. Toutes.

Je lisais un article sur les méfaits de quatre drogues au travail : nicotine, caféine, cocaïne, routine.

Si les trois premières sont clairement destructrices pour nous tous, la dernière sera fatale à votre couple ou votre plan c**.

Alors cette petite Sasha, j’avais envie de la faire rêver l’espace d’un week-end. Grande businesswoman, tout le temps occupée, elle me voyait un peu comme son toy-boy. Et ça m’allait plutôt bien comme rôle. Best job in the world.

Draguer une inconnue au travail

Flashback. On s’était rencontré lors d’une convention en Allemagne, j’y allais pour remplacer un de mes boss, elle y allait pour remplacer sa boss. Deux escrocs, deux imposteurs, assis l’un à côté de l’autre dans une salle obscure.

Quand j’ai vu qu’elle était française, j’ai commencé à lui écrire des mots, en cachette, sur une serviette en papier. Je n’avais pas de collègue, elle était visiblement seule : aucune pression sociale.

Oui, j’ai douze ans d’âge mental : des serviettes en papier pendant les conférences. True story, bro.

J’ai commencé par lui demander pourquoi on était là plutôt qu’à la machine à café. Réponse : « Je ne bois que du thé. » Ma réponse : «C’est la même machine, c’est pour ça que le café est souvent dégueu. On fait une pause ? :)»

Oui, avec un smiley honteusement adolescent, mais que voulez-vous, j’ai coutume de dire que ce qui marche sur une gamine de 4 ans marche aussi avec une gamine de 30 ans…

Malgré les « ah » et les « oh » de protestation de nos voisins que nous avons dérangés, nous sommes sortis prendre l’air. Elle fumait. Nicotine pour elle, caféine pour moi, on commençait bien…

Flash forward : « Je suis quoi pour toi ? »

On avait couché ensemble, on s’était fait des restos sympas, on se faisait des blagues en allemand pour que personne ne nous comprenne en soirée, on se voyait souvent, on s’amusait bien ensemble.

Mais on n’avait pas encore eu LA CONVERSATION. La fameuse discussion reloue que tu as quand tu as quinze-vingt ans. Quand tu as besoin de mettre des étiquettes sur ta relation pour être bien dans la norme.

« Je suis quoi pour toi ? Ton plan c** ? Ta meuf ? Je dis quoi aux autres mecs qui me courtisent ? Et à mes parents ? »

« Attends, je vais vérifier mon stock d’étiquettes, voir si j’ai un truc pour toi et je te dirai… Mais j’en sais rien bordel, et je m’en fous ! Je suis bien avec toi, ne me casse pas les cou**les pour une pu*ain d’étiquette ! »

J’ai tendance à être vulgaire quand on me pose des questions chiantes. Je n’ai aucun intérêt à définir cette relation, car si elle entre dans un cadre, Sasha aura des attentes. Et je suis beaucoup trop lâche et flemmard pour vouloir répondre à ces attentes.

Mais dans le même temps, je refuse de baisser les bras. Sursaut d’orgueil. Les idées fusent.

« Bon écoute Sasha, espèce de fille, je ne sais pas ce que je suis, ce que je veux avec toi, mais réserve ton week-end du XXX, on descend dans le Sud chez des potes qui nous accueillent dans leur grande maison. J’ai ma chambre à moi, tu bosses trop, tu as besoin de soleil, viens avec nous. »

Sortir en boîte avec son plan cul

C’est comme sortir en boîte avec sa petite-amie : aucune utilité si la fille ne veut pas de plan à trois et n’est pas bisexuelle. Elle m’a donc rejoint en vacances, alors qu’on se connaît à peine. Je l’embrouille un peu, elle ne sait pas où elle en est, blabla…

Et là, voir tous mes potes chasser la Suédoise dans tous les sens, ça me rend fou. Suédoises par centaines VS Sasha… dans l’esprit d’un player… Qui gagne à votre avis ?

Posé sur le rebord d’un canapé, sur la terrasse en plein air, on se roule des pelles. Il faut bien faire passer le temps en attendant que les autres organisent leur happy end swedish de la soirée.

Radar affolé. Deux filles passent devant moi et s’asseyent à ma droite. J’encercle Sasha avec mes cuisses et lui fais des bisous dans le cou pour qu’elle ne voie pas mon regard mater les deux filles. Camille et Nina.

Je le sais parce que Nina me regarde. Genre « Mais pourquoi c’est elle et pas moi ? ». Ce soir-là je suis en confiance. J’ai une totale confiance en moi, en mes capacités d’illusionniste. Action !

Aborder une fille quand on est en laisse

« C’est 10€ Mesdames ! » sourire malicieux d’Eros, atout séduction numéro 1.
« Mais pourquoi Monsieur ? » sourire non dissimulé de Nina.

« Attendez, on va faire les choses dans l’ordre. Sasha, je te présente les squatteuses de notre canapé. Les squatteuses, je vous présente Sasha. » Sourires de façade. Les meufs entre elles, du grand lol. Elles se poignarderaient sur place si elles le pouvaient…

Elles se serrent la main. Jalousie. Moi aussi !

« Enchanté Camille, Eros. Nina, Eros. » Et là, je sens la pression de la main qui n’est pas qu’une simple poignée de mains cordiales. Elle maîtrise le BL ? Je déchiffre les IOI. Match nul.

Hihihi, hahah, comment je vais me débarrasser de Sasha ? Oui, je suis un monstre. Bloqué. Je ne peux pas dire à Nina de me suivre au bar. Je ne peux pas juste envoyer Sasha jouer à la serveuse pour nous quatre.

Je ne peux pas provoquer de crise cardiaque par la pensée, je suis bloqué avec Sasha et les deux filles.

Un mec, trois filles, vous pensez comme moi ? Ca fait quatre.

Comment profiter de la seule faiblesse des filles pour les tromper ?

Conversation banale mais drôle. Je me concentre sur Nina. J’oublie Camille, j’oublie Sasha. « Tu fais quoi, tu viens d’où, tu sens bon, tu es belle, tu es bronzée, tu es blonde, tu es jeune pourtant tu as l’air hyper mature pour ton âge, blabla… »

Je sens les regards glacials de Sasha. Elle est bloquée de toute façon. Soit elle rentre avec moi, soit elle file à l’hôtel sans bagages. Je pense qu’elle ne tentera pas le bluff. Je me sens indestructible.

Ma botte secrète : je profite de la légendaire petite vessie des filles pour prendre le numéro de téléphone de Nina lorsque Sasha part aux toilettes. Oui, c’est salaud. Carton jaune. Mais que voulez-vous, c’est la vie… Le pouvoir de la présélection, aurait dit Mystery dans Révélation.

Sasha revient, ni vu ni connu, il est l’heure de nous séparer, au revoir Nina (poignée de mains moites d’amour en perspective), au revoir Camille. Je reste rarement longtemps sur les lieux du crime, je ne suis pas fou non plus…

Retour à la case maison avec Sasha qui se jette sur moi, et me fais des trucs que même sur les sites pour adultes je n’avais jamais vu ! Ahahahah Jealousy ! (Je chante du Martin Solveig, ça vous va ?)

Sasha, sous l’effet de la jalousie me fait des trucs de ouf. Ce sera la dernière fois. Après, ce sera fini. Après, je m’attaquerai au dossier Nina… Elle m’a rendu fou elle aussi…

Demain, c’est loin…

Dès le premier rendez-vous, elle a sorti le grand jeu.
« Alors, tu es enfin disponible, madame la grande voyageuse ? »
« Alors, tu n’es plus avec Sasha, monsieur le séducteur ? »

Evidemment, pas de réponse. Outframe sur outframe. Personne ne rentre dans le jeu de l’autre. Pas besoin de parler de ces choses-là, on sait pourquoi on est là, c’est physique. On a mis six mois à se revoir, entre textos et drague sur Facebook.

Elle va peut-être me faire galérer un ou deux rendez-vous avant de me faire visiter son petit appartement d’héritière à St Germain, mais nous enlacions déjà nos doigts au-dessus des cafés cinq minutes après nous êtres retrouvés.

Les enseignements de ce field report

Rassurez les filles. Elles sont uniques !

Elles ont souvent besoin de savoir où elles vont avec vous dans cette relation. Pas toutes, encore une fois. Certaines sont OK pour voguer au fil de l’eau pendant un certain temps… jusqu’à la routine ?

Faites-leur comprendre que vous tenez vraiment à elles : SI C’EST VRAI uniquement ! Si vous n’avez aucun but précis, prenez des pincettes, ne les vexez pas, ne détruisez pas leur amour-propre.
Pas de violence morale.

Pas de fausses promesses. Soyez honnête : si vous ne voulez pas de relation, ne dites pas que vous en voulez une simplement dans l’espoir de coucher avec elle. Un peu de droiture morale, que diable !

Pour la vie ?

Tout est permis, tout est possible. Les filles ont une capacité à l’oubli. Si vous êtes en train de papillonner, faites-vous plaisir. Je ne suis pas là pour vous déconseiller de vous amuser.

Jurer fidélité à une fille pour la vie ? Vous êtes sérieux ? Un jour peut-être, mais là, c’était trop tentant… Ecoutez votre cœur, et promenez-le, dans les bois…

Vivez des expériences incroyables tant que vous le pouvez. Un jour vous vous poserez sûrement en couple… Moi, j’ai envie que vous vous posiez avec une fille qui vous plaira vraiment. En attendant la bonne, amusez-vous !

Le pouvoir de la jalousie

Le pouvoir de la jalousie en séduction est incroyable. Je ne m’en lasse pas… Si Nina ne m’avait pas regardé, Sasha m’aurait fait passé une nuit sympa, mais pas aussi folle que celle qu’on a vécue.

De l’autre côté, si Sasha n’avait pas existé, Nina n’aurait pas vu en moi un objet à conquérir. Pour augmenter votre valeur aux yeux des filles, vous pouvez être le bon pote de confiance d’une très jolie fille et signer un contrat avec elle : en soirée, on se sert l’un de l’autre pour draguer plus facilement, c’est le concept de pivot.

Si vous trouvez une fille qui accepte de vous aider, bingo ! Et si un jour vous vous la #*%@, c’est encore mieux !

Eros, Dark Seduction accredited.

Revelation Cover600x800 1 er Field Report 19 : Nina, la fille d’après Sasha
Révélation
Le nouveau chef d'oeuvre de Mystery est enfin en Version Française ! Révélation est un ouvrage exceptionnellement riche, détaillé et concret sur l'attraction, les dynamiques sociales et les techniques de drague.
Découvrez ce Guide >>

56 COMMENTAIRES
  • Gecko dit :

    Bravo pour cet article / FR très instructif.
    Disons qu’il confirme des points que je pensais acquis pour moi mais que je suspectais d’être contradictoires avec la façon ADS classqiue de conceptualiser la drague.
    Je suis en effet grand adepte de ce que j’appelle le « mode multi-targets », emprunté à la technolgie militaire (j’ai rencontré sur le forum le terme « multiplex » qui m’a plu aussi): plusieurs cibles à la fois valent souvent mieux qu’une – mais ça dépend c’est une question de pertinence, d’autant plus que le moteur de la jalousie démultiplie le pouvoir de la tactique du prizing (basée sur l’IG) comme le confirme ce FR et mon expérience perso.
    Mais ce que je note de plus intéressant et qui me paraît le plus inhabituel sur ADS (mais pas du tout chez moi at avec des résultats très intéressants) c’est l’inscription du game dans la durée (revoir sa targets 6 mois après alors même que c’est « physique », ce n’est pas du tout une OI !) (IMO) et savoir très bien à quoi s’en tenir alors même que le close n’a pas (encore) eu lieu (étant bien entndu qu’il ne faut jamais jurer de rien sur l’avenir en la matière tant une target peut être versatile).
    C’est la première fois que je vois sur ADS une telle confirmation de mes tactiques globales de game (mode multi-targets s’inscrivant volontiers dans la durée), alors qu’habituellemnt ça a tendance à être perçu (à tort IMO) comme une tendance au needisme et à l’OI, voire à la pusillanimité, par opposition à la « Blitzkrieg » des ONS et des FC obtenus en moins de 10 heures… (l’un n’empêchant pas l’autre entre-temps en mode multi-targets !)
    Merci donc de cet article/FR qui conforte enfin sur ADS des tendances importantes de mon game que je croyais par trop marginales et pour lesquelles je suspectais une relative inefficacité tant elles me semblaient « ignorées » par les PUAs notoires (qui semblent préfèrer la Blitzkrieg habituellemnt, c’est vrai).
    Par ailleurs, garder « hookée » une target pendant 6 mois seulement à travaers FB et SMS-game, bravo, ce n’est pas chose facile !

    • selim dit :

      Si on attachait Eros à une chaise pour qu’il se confesse, on effraierait du monde je crois !
      Un jour il racontera la patience du « sniper ». Des années posté en embuscade…

  • R. dit :

    @Gecko : pour le coup, totalement d’accord avec toi !

    Je donne beaucoup de credit a ce que j’appelle le « seeding », qui s’avere plutot etre du « multi-seeding ».

    Le seeding, comme son nom l’indique, consiste a entretenir la seduction avec une ou plus generalement plusieurs filles a la fois au fil des mois.
    1) Soit parce que je n’ai pas eu l’occasion de FC la fille.
    2) Soit apres FC, pour entretenir un petit harem… euh… hum… une petite reserve de filles pretes a l’emploi.

    Comme je bouge beaucoup depuis ces 2 dernieres annees, j’ai ete amene a rencontrer beaucoup d’etrangeres.

    Dans certains pays genre Iran, il etait quasi-impossible de FC voire KC (dangereux surtout pour la fille).
    D’ou l importance du seeding, surtout quand ma target est une iranienne de la « haute » dans tous les sens du terme.
    Resultat, apres plus d’un an, je suis toujours en contact avec elle et elle m’a sorti pas plus tard que la semaine derniere un petit florilege de SOI :
    - « J’apprecie beaucoup le fait que tu me donnes confiance en moi, jamais personne ne m’avait fait ressentir ca auparavant »
    - « Depassons nos limites ensemble » (alors que je lui expliquais l’un des buts de mon tour du monde)
    - Le combo redondant « You’re awesome/great »
    - « Je suis sur que ca doit etre genial d’etre ta petite amie »… si c’est pas du SOI ca…

    Idem pour une Singapourienne rencontree il y a 1 an.
    - « Quand j’ai lu cet article (sur le dev perso), j ai tout de suite pense a toi car c’est toujours a toi que je pense quand je lis ce genre de choses, tu es l une des rares personnes que je connaisse qui ait choisi de vivre pleinement sa vie »
    - Et la cerise sur le gateau « te parler me fait toujours me sentir bien et me donne l’impression que tout est possible ».

    Allez hop ! emballe, pese !

    Seeding, seeding, seeding !

    J’ai FC une Thailandaise comme ca 1 an et demi apres la rencontre intiale… alors que la photo de son copain et elle nous regardait sur la table de chevet pendant le FC.

    Amicalement,

    R.

  • R. dit :

    PS : La Thailandaise etait majeure, non-professionnelle, consentante et sobre. :)))

  • Hanneman dit :

    Le « SEEDING », kesako ?

  • R. dit :

    @Hanneman : to seed —> semer.

  • Hanneman dit :

    Merci pour la traduction inutile car mon Anglais est suffisamment riche pour cela ;-)

    C’est le concept que je n’ai pas saisi :-) Je t’écoute.

  • R. dit :

    @Hanneman : Diantre, je ne savais pas que tu faisais partie de la caste tres fermee des BILINGUES ! ;-)

    Ecoute donc :

    Le « seeding » consiste a entrenir la seduction avec une cible au fil des mois lorsque tu n’as pas le temps ou l’opportunite de la voir souvent, parfois meme pas du tout.

    Tu « semes » donc avec une ou plus generalement plusieurs filles et ne pouvant faire guere plus que du Game via Internet ou telephone, tu ne peux qu’attendre que ca germe… ou pas.

    Cela n’empeche pas les ONS adjacentes.

    Le seeding est remarquable en ce qu’il ne prend pas beaucoup de temps, tu peux toujours surfer sur le net pendant que tu parles avec ta ou tes cibles. Il demande finalement assez peu d’implication de ta part.

    L’avantage majeure etant qu’au fil des mois, ta cible a l’impression de vraiment te connaitre alors qu’en fin de compte, si on met toutes les discussions bout a bout, l’echange n’excede guere 24 heures.

    Une fois de plus le seeding est a utiliser en parallele a un Game plus standard.

    Tu avais raison, mon explication etait assez laconique.

    Amicalement,

    R.

  • Johnny Sky Walker dit :

    Merci pour ce FR19, Eros.

    Je suis un lecteur assidu et fidèle d’ADS depuis de nombreuses années (min 4 ans). J’ai intériorisé les concepts, les valeurs et la morale d’ADS. Au fil de la croissance de ma « maturité » en séduction (passage du niveau d’AFC à un niveau avoisinant celui des PUA), j’ai fondé ma propre conception de la séduction ainsi que mes propres valeurs et ma propre morale.

    Contrairement à la grande majorité des commentateurs, j’apprécie et affectionne la méthode dark, le « côté obscure » de la force.

    Tout comme R., Shyne et Gecko, je sors du « politiquement correcte » en approuvant ces méthodes de manipulations séductrices.

    Car après tout, la séduction n’est-elle pas en elle même une forme de manipulation?! En séduction, on utilise toutes sorte de techniques (qui ont des degrés de maîtrise, d’efficacité et de « moralisation » différentes).

    La jalousie et la disqualification en font partie. Ainsi que le mirroring, les neg hits, le gimmy style, etc etc… (la liste est longue).

    La séduction vise avant tout à nous rendre heureux. Le fait d’avoir beaucoup de target au même moment n’est pas un crime ni un sacrilège tant l’homme (ou la femme) arrive à ses fins -> c’est-à-dire son propre épanouissement.

    p.s.: Eros, je serai heureux de pouvoir lire d’autres de tes FR qui ont été filtrés par la team ADS. Envoie-les moi sur mon adresse e-mail. ;)

  • Hanneman dit :

    @ R. : Merci de ta réponse.

    J’ai même envi de te dire…. PUTAIN TU FAIS CHIER !!!!!
    SI, si…. pourquoi ? si j’avais réfléchi à cette technique, ou si j’avais eu connaissance de cette dernière, j’aurai perdu beaucoup moins de targets !

    En effet, je suis un mec relativement impatient. Il n’est donc pas rare que je dégage prestement des targets qui jouent avec ma patience.

    Mais je n’avais envisagé cette technique !!!!!! J’ai bien compris le concept et je la trouve très intéressante sur le « long » terme.
    Je vais donc réorienter mon Game grâce à cela.

    Sur ce, mon ami virtuel, je te souhaite une bonne soirée et te remercie chaleureusement de ta participation.

  • R. dit :

    @Hanneman : Au plaisir camarade !

  • oix dit :

    Sincerement le délire du « elle a pas l’choix soit elle rentre avec moi soit elle va à l’hotel » j’immagine le malaise de la fille ça devait être vraiment une situation pérave pour elle. Comme tu le dit c’est seulement parcequ’elle était coincée au sens propre qu’elle devait endurer ça, si elle avait eu le choix elle aurai peut être taillé du coup même si ça fait parti du game j’trouve ça limitte quand même, j’comprend l’avertissement de la team

  • Tehau dit :

    @EROS: Et le prochain fr ce seras sur quoi?

  • EROS dit :

    Le prochain FR… Mon Dieu, je vais être obligé de raconter de confesser des choses atroces, je le sens.
    Je préfère garder la surprise pour le moment, mais il est pour bientôt Tehau !

1 2 3

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)