Comment Réagir face à la Violence : les Secrets d’un prof d’Auto-Défense

Publié dans Dynamiques sociales par Sélim

Violence en soirée Comment Réagir face à la Violence : les Secrets dun prof dAuto Défense

Harcèlement à l’école, harcèlement moral au travail, harcèlement en ligne et suicide de lycéens. Violence et viols dans les transports en communs, harcèlement de rue : on ne peut pas faire comme si tout était rose en France en 2015.

Si vous êtes déjà sorti en soirée, vous avez déjà été confronté à la violence d’un mec bourré qui voulait vous casser la gueule parce que vous avez parlé à sa copine, sa sœur, sa mère.

Que faire quand vous vous faites agresser en soirée par un mec qui a trop bu ? Comment réagir quand vous voyez une fille qui se fait emmerder devant vos yeux dans les transports en commun ?

 Propositions de réponse dans cet article sur la violence quotidienne qu’on aurait bien aimé ne pas avoir besoin d’écrire…

Rappel avant de commencer cet article. Nous avons plus d’une fois dans ces colonnes expliqué la distinction entre la drague, la séduction, le flirt et le harcèlement, qui n’a en aucun cas trait à la légèreté. 

Aujourd’hui nous avons eu envie de laisser la parole à Eric, qui représente l’Association ADAC, qui forme les hommes et les femmes à l’auto-défense.

Nous avons eu envie de l’interviewer pour plusieurs raisons, mais en voici les deux principales : la violence entre hommes et le harcèlement, la violence que subissent les femmes dans la rue et les transports.

Dans l’Histoire, ce ne serait pas la première fois qu’on se bat pour une femme, une certaine Hélène ayant occasionné la battle Paris vs Ménélas…

troye attaque Comment Réagir face à la Violence : les Secrets dun prof dAuto Défense

 

SELIM : Parmi nos lecteurs, nombreux sont ceux qui se trouvent confrontés à d’autres mecs violents en soirée. Des mecs jaloux, des mecs bourrés, des mecs qui cherchent simplement à se battre : comment réagir face à ces menaces ?  

ERIC : Le sujet est fort vaste Sélim : chaque cas reste très différent en fonction de qui l’on est et de qui on a en face.

Le contexte joue aussi énormément car se défendre ou se barrer quand on est seul est une chose, faire ce choix quand on est avec son conjoint est très différent surtout si il/elle a bu un coup de trop ou est tétanisé(e) par la peur.

D’une façon générale cependant on peut dire que faire le choix de la confrontation physique est souvent un mauvais calcul, on peut y avoir recours mais en dernière alternative.

J’aime assez la règle du « mieux vaut » : Mieux vaut éviter que fuir, Mieux vaut fuir que négocier, Mieux vaut négocier que se battre, Mieux vaut se battre que de mourir.

La réalité c’est que se battre de nos jours comporte énormément de risques même si l’on gagne (risques physiques, psychologiques et juridiques).

 

SELIM : Le deuxième point qui me préoccupe, ce sont les violences faites aux femmes, dans la rue, ou dans les transports. Tu le sais, Artdeseduire est le site leader sur les conseils en séduction en France, mais là, depuis deux ans, on parle beaucoup de harcèlement de rue, qui est l’inverse de notre philosophie.

Comment on fait quand on assiste à une scène d’agression verbale qui n’est pas de la drague ? Par exemple, comment doit réagir un homme quand un mec dit à une fille « Hey ma biche, avec moi comme mec, tu aurais mal aux genoux tous les jours ? »

ERIC : Dans un premier temps la laisser répondre, s’il insiste et qu’elle n’arrive pas à s’en dépêtrer il y a plusieurs solutions en fonction de vos aptitudes et de celles que vous supposez chez le type.

  • Il peut y avoir le rôle « grand frère » style « vas-y c’est pas la bonne méthode, tu crois que tu vas arriver à quoi comme ça ? »
  • La méthode diversion « Monsieur vous connaissez la rue Lacretelle ? »
  • La méthode Garde du corps : « Eh t’as pas entendu ce qu’elle t’a dit, fous-lui la paix maintenant !
  • La méthode l’union fait la force, en allant chercher des témoins de la scène pour intervenir avec vous, « Monsieur venez avec moi s’il vous plaît on peut pas la laisser se faire harceler sans rien faire. »

L’important c’est la congruence, de bien posséder le rôle pour être cohérent et donc crédible. La posture, les gestes, le ton de la voix le regard et ce que vous dites doivent être dans la même tonalité.

 

SELIM : Comment on fait quand on assiste seul à ce genre de scène dans la rue et que les agresseurs sont plusieurs ? 

ERIC : Aïe ça complique les choses !!! Il n’est pas forcément prudent d’aller s’interposer physiquement et si on le fait mieux vaut avoir appelé la police avant.

On peut observer à distance, ne serait-ce que pour bien avoir les signalements des protagonistes, de plus il faut bien analyser la situation (combien sont-ils ? sont-ils armés ? Que veulent-ils ? Semblent-ils motivés etc)

On peut éventuellement jouer à la technique « l’union fait la force » même si il y aura certainement moins de volontaires.

Deux anecdotes me reviennent en tête, un femme agressée violemment par 3 gars, tout le monde passe en regardant ses pieds et une femme est intervenue folle de rage leur a sauté dessus en hurlant et ils se sont enfuis.

Un autre plus drôle et très efficace, une femme harcelée par des abrutis qui devenaient de plus en plus entreprenants à ramassé une crotte de chien et leur à foncé dessus mains en avant, tout le monde s’est tiré vite fait.

Quoiqu’il en soit une personne qui agresse a peur d’être reconnue, a peur d’être arrêtée. Ses choix sont régis par  l’équilibre entre le coût et le bénéfice, si une action lui coûte plus qu’elle ne lui rapporte il aura tendance à lâcher l’affaire.

Le problème du groupe c’est que chacun recherche la reconnaissance par rapport aux autres et qu’ils se motivent les uns les autres à ne pas perdre la face, à cause de cela ils ont parfois du mal à lâcher l’affaire.

L’appel Police est toujours recommandé même si parfois ils sont longs à venir. Si une patrouille est à proximité ils seront vite sur place et ce serait vraiment bête de se priver de ce recours. Le mieux est d’avoir déjà enregistré le numéro soit le 17.

 

SELIM : Tu as vu la vidéo choc « Je suis à l’heure » ?

Comment on fait pour réagir face à ça, quand un SEUL HOMME agresse une femme dans les transports ? Quel est LE bon réflexe, comment peut-on intervenir intelligemment ?

ERIC : Dans ce cas précis, on peut encore une fois intervenir à plusieurs et s’il n’y a personne agir par surprise et comme un fou en transformant sa peur en colère.

Un type qui viole est occupé en partie par ce qu’il fait, pour en jouir un minimum, il est donc assez vulnérable. Il faut le surprendre par une action violente, si possible en utilisant une arme par destination (revue ceinture mallette).

Si l’on ne peut que tirer le signal d’alarme mieux vaut le faire à quai quand les portes sont ouvertes afin que l’agresseur choisisse de fuir plutôt que de continuer (coût bénéfice)

 

SELIM : Une dernière question avant de te laisser filer Eric ! En tant que groupe, en tant que société, quelle est la solution pour éduquer les hommes ? Comment faire pour que toutes les femmes (et tous les hommes) se sentent en sécurité ?

ERIC : Vaste programme. Le travail sur soi, l’éducation des enfants au respect de l’autre et non à la toute puissance, changer l’image de la femme, restaurer l’entraide et lutter contre l’individualisme, recréer du lien  bref il y a du boulot.

 

SELIM :  Merci beaucoup Eric ! Je rappelle l’adresse du site web de l’Académie des Arts de Combat, l’ADAC, ça peut toujours servir pour ne plus se faire emmerder.

A très vite pour d’autres articles de paix et d’amour !

PS : n’hésitez pas à partager vos sombres histoires de violence en soirée, ou dans les transports en commun si vous avez besoin d’en parler, il y a toujours une oreille qui traîne pour vous répondre ici.

Sélim & la team ADS

banner parler aux femmes Comment Réagir face à la Violence : les Secrets dun prof dAuto Défense
banner parler aux femmes Comment Réagir face à la Violence : les Secrets dun prof dAuto Défense
Banner 50phrases Comment Réagir face à la Violence : les Secrets dun prof dAuto Défense
Banner 50phrases Comment Réagir face à la Violence : les Secrets dun prof dAuto Défense
Bann SexTalk 3 Comment Réagir face à la Violence : les Secrets dun prof dAuto Défense
Bann SexTalk 3 Comment Réagir face à la Violence : les Secrets dun prof dAuto Défense
Bann 16erreurs 1 Comment Réagir face à la Violence : les Secrets dun prof dAuto Défense
Bann 16erreurs 1 Comment Réagir face à la Violence : les Secrets dun prof dAuto Défense
Bann SMS1erRDV 1 Comment Réagir face à la Violence : les Secrets dun prof dAuto Défense
Bann SMS1erRDV 1 Comment Réagir face à la Violence : les Secrets dun prof dAuto Défense
Bann TechniqueAstucieuse v2 Comment Réagir face à la Violence : les Secrets dun prof dAuto Défense
Bann TechniqueAstucieuse v2 Comment Réagir face à la Violence : les Secrets dun prof dAuto Défense
37 COMMENTAIRES
  • Joseph dit :

    Salut Sélim,
    Super d’avoir écrit un article sur ce sujet, et particulièrement l’effet de groupe que ça soit « l’agresseur » qui a peur de perdre la face ou la personne témoin, avec un effet de déresponsabilité de chacun.
    Sinon j’avais entendu parler de la video « je suis à l’heure », elle prend aux tripes et on se sent vraiment mal aise, une bonne sensibilisation quoique un peu violente.

    • Sélim dit :

      Hello Joseph,
      désolé pour cette vidéo violente, mais bon, on n’est pas des bisounours, et si on peut aider une amie, une soeur, à vrai dire n’importe quelle personne en train de se faire agresser, autant en savoir un peu plus sur le sujet !

  • Jersey dit :

    Bonsoir Selim,
    est ce que je peux avoir ton adresse, il faudrait que je t’écrive. Merci

  • QWQ dit :

    Tout passe par l’intonation le regard la posture (en fait c’est exactement le même principe que tout ce qu’on apprend ici en matière de dynamique social)

    Je me suis rendu compte de ça dès le collège. A l’époque tous les petits caïdes venaient se mesurer à moi parce que j’avais fait la bêtise de laisser monter autour de moi une réputation de gros caïde justement.
    La plupart du temps en cas de conflit j’arrivais à éviter le pire. Comme j’ai commencé les arts martiaux très tôt je me sentais parfaitement amène de me défendre. Je soutenais le regard de mon interlocuteur sans sciller, je parlais d’une voix grave et posée, les mains en position neutre mais prêtent à réagir.
    Mon interlocuteur ne me percevait de faite plus comme une victime, mais comme un égal. Il comprenait que je n’attaquerai pas mais que j’étais tout à fait amène de me défendre.
    Il y a aussi une question de distance. Plus on laisse le type approcher, plus on est vulnérable. Plus tu t’approches plus tu es menaçant. Plus tu le laisses approcher, plus ça veut dire que tu as peur. Sans le pousser maintenir le bras tendu devant soi pour l’empêcher d’avancer.
    Avec ce body language je pense qu’il y a moyen de « bluffer » là-dessus sans faire d’arts-martiaux.

    Plus récemment j’ai été confronté à 5-6 mecs qui venaient me menacer parce qu’un de leurs potes m’avait volé mon portefeuille (le pote en question a eut quelque souçi avec l’autorité alors ils venaient le défendre à leur manière).
    Dans ces conditions, aux 1 contre 5 le « body langage » ne suffit pas toujours vue qu’ils s’entrainent mutuellement.
    Sans perdre mon attitude de mec sûr de ce qu’il fait j’ai joué leur jeu. J’ai valorisé le bien-fondé de leur tentative. Je leur ai montré que je comprenais et « qu’ils avaient raison » mais en poussant leur raisonnement un peu plus loin. Dans une direction qui évidemment m’arrangeait.
    De la sorte l’alpha était content parce qu’il gardait la face et que cela entretenait sa « réputation ». Puis ils sont partis à sa suite tout contents.

    • Sélim dit :

      PAs facile tout ça, surtout le 1 contre 5.
      Comme le rappelle notre prof d’auto-défense, parfois « mieux vaut » fuir…
      Merci pour le témoignage QWQ !

  • LeRêveur dit :

    Une fois, dans le train, j’étais tranquille avec mon ex; on discutait. Et là, surgit de nulle part, deux mecs de ma classe, pas très gentleman, commençait à nous faire chier. Ils commençaient à la toucher, et à faire semblant de gesticuler leur membre( if you know what I mean) et ils lui disaient des choses comme : « T’aimes ça salope, hein? ».

    J’ai pété un câble et tel un Hulk enragé j’ai gueulé dans le train. L’un deux s’est arrêté, et l’autre à voulu me tenir tête en me regardant fixement dans les yeux. J’ai fixé son regard sans baisser la tête et il a arrêté. \o/

  • Spad dit :

    Il y a des lieux, des contextes et des postures corporelles qui près disposent à l’agression. Au même titre qu’une femme sait que passer une certaine heure, elle prends un risque à marcher seule dans une rue peu fréquentée, il y a des postures qui montrent notre vulnérabilité à des moments clé.
    Le regard, la démarche et l’aura que l’on dégage sont des indicateurs pour les agresseur. Le constat est simple : Avoir une démarche altière et sûr, un regard assumé qui ne tombe pas dans la provocation, suscite moins l’envie d’agresser qu’un regard fuillant, une marche pressé et un langage corporel de fuiar.
    Ensuite je vous conseil l’hyper-vigilance. En art martiaux c’est un état que l’on appelle le Zanshin. C’est une posture d’esprit ou l’on garde en tête ce qui nous entoure de façon à calibrer le risque, l’identifier et l’anticiper. Typiquement c’est cette façon que j’ai d’éviter dans la rue, les groupes qui campent au coins des rue, et cela de très loins, parceque je les ai remarqué il y a longtemps. C’est cette façon que j’ai de prendre le tramway suivant quand un groupe un peu éméché et bruillant investis la râme, cette façon de prendre mes distances avec un danger potentiel, repérer de loin et à l’avance. C’est de l’anticipation-coïncidence, j’évite l’impact potentiel en sortant au possible et de façon naturelle, du champ d’action du groupe dangereux. C’est un exercice plus difficile qu’il n’y paraît. Il faut être un peu sur qui-vive en permanence et savoir regarder ce qui nous entoure. Il faut pour autant garder une attitude sur et assumé et ne jamais donner l’impression de fuir et d’éviter.
    Bye la team ;)

    • Sélim dit :

      Hello Spad,
      sans connaître le nom, j’ai été élevé comme ça.
      l’anticipation, l’évaluation permanente du risque.
      (C’est ce qui fait aussi que les bons dragueurs repèrent les signaux…)
      Take care l’ami !

  • retribution dit :

    étant agent de sécurité , je suis plus à méme de subir ce type de comportement , j’ai pas mal d’anecdote à ce sujet , j’ai toujours répondu l’agressivité par l’agressivité ce n’est pas le meilleur choix mais pour moi je suis obligé d’apprendre le respect à la personne . on vois souvent ça dans le monde animal une relation de dominant dominé . l’intimidation en somme en art martiaux le qi qong je crois il me semble que cela s’appelle une attaque de qi c’est exterioriser un état d’esprit par le corp typiquement c’est le chat qui hérisse le poil , qui crache dès qu’il voit un chien passé avec toute la mauvaise intimidation du monde

    • Sélim dit :

      J’espère que ça se passe bien pour toi Retribution…
      Ca ne doit pas être facile tous les jours…
      Tu sécurises quoi, si ce n’est pas indiscret ?
      Supermarché ? Entreprise ? Lieux publics ?

    • retribution dit :

      des boutiques de luxes , des musées , des banques je suis là ou on a besoin de moi en 4 ans il y a eu 10 anecdotes un nouveau phénomène qui se répand maintenant chez les nouveaux adolescents et que j’ai pu constater c’est la technique du superhero on envoie le wing faire chier la demoiselle et son pote vient sortir des griffes du pseudo méchant la meuf déstabilisé et traumatisé pour remercier le héros accepte un peu n’importe quoi numero de tel et sortie . leur deuxième phase ne fonctionnai pas car je m’interposai . ne t’inquiète pas toutes les personnes qui s’en sont pris à moi c’était toujours verbalement et ils ont toujours regretté d’une manière ou d’une autre

  • retribution dit :

    avec toute la mauvaise intention du monde

  • Chuck_du77 dit :

    Merci à Eric pour ce témoignage et à toi Sélim pour cet interview. Comme tu le dis on vit dans un monde où les gens s’ignorent de plus en plus malgré le fait qu’on soit de plus en plus connecté (un beau paradoxe). Je me souviens un soir j’attendais le métro. Une fille se faisait emmerder par un mec. J’ai sorti mon rubik’s cube le mec a commencé à vouloir me parler et je l’ai totalement ignoré. J’avais détourné l’attention du mec la fille était donc tranquille. A ton avis si on voit une fille se faire emmerder par un mec dans la rue et qu’on agit en mode petit copain ou vieux pote ça peut l’aider?

    • Spad dit :

      Chuck, comme le dit si bien Éric, l’union fait la force. Le plus dur dans une agression plublique c’est de susciter ma réaction des passants. Souvent les gens regardent leurs chaussures et trace leur route. Si ce genre de comportement de fuiar te semble tout sauf noble, et tu à raison, t’as pas 36 solutions. Tu peux éventuellement t’imposer avec force. « C’est ma copine, casse toi ! » Mais soit sûr de pouvoir assumer, parceque pour le coup tu vas te mouiller dans l’affaire. Après comme l’a dit Éric quelques fois mieux vaux jouer le grand frère qui donne de bon conseil… « Sérieux mec, c’est pas digne de toi ce comportement, pourquoi tu te comporte comme ça. » Mais c’est un rôle difficile à jouer je trouve.

    • Sélim dit :

      Toujours une question de conditionnement, de pratique.
      Quand tu apprends à jouer des rôles de tueur, ça passe.
      Quand tu apprends un minimum à cogner, tu as moins peur et tes yeux changent, ton intensité change.
      Je me rappelle d’un soir où ma copine du moment m’attendait, et un relou était en train de la saouler.
      Personnage confiant, j’arrive en mode : « MEC, merci de l’avoir divertie, et honnêtement, tu as bon goût… Moi aussi, une fille qui attend seule son connard de mec en retard, je l’aborde direct ! Bonne soirée :) » et démarrage, on ne va pas non plus s’attarder.
      Le sourire pour désamorcer, un maximum… Comme le dit Eric, mieux vaut négocier que se taper…

    • Chuck_du77 dit :

      Merci de vos réponses. J’ai pas encore le physique pour me cogner si ca doit arriver. J’y travaille plus que 10kg à prendre. Donc si je fais comme si je croisais une amie que j’avais pas vu depuis longtemps pour m’interposer entre la fille et le mec ca peut passer selon vous? Ca ou un autre scénario dans le genre

  • bat dit :

    j’ai pas trop la carrure pour m’interposer mais j’ai une grosse voix alors dans un cas de violence il faut bien analyser la situation et si y’a moyen de la jouer à l’intimidation faut pas hésiter gueuler bien fort déjà pour que l’agresseur ait une réaction , mais aussi les gens aux alentours car parfois ils baissent les yeux mais suivent si il y a un  » leader  »
    j’ai vécus une mauvaise experience dans le bus et j’aurais bien aimé qu’il y est un leader malheureusement même le chauffeur a feinté de ne pas voir et je crois que l’indifférence m’a fait encore plus mal

    malheureusement pour la violence tout part de l’éducation , et dans mes souvenirs d’école je me rappelle avoir déjà vus un élève se lever et claquer un prof en plein cours et aussi des profs frapper des élèves forcement c’est pas gagné . c’est sur c’est un métier très compliqué mais il y a un rapport de force trop prononcé qui créé des tensions qui reste dans les esprits et se perpétue dans d’autres domaines , les vigiles ou les CRS français sont connus pour avoir la main facile , j’ai tout de suite sentis la différence en allant en Belgique ( le houblon doit y être pour quelquechose )
    Mais à quand la bière dans les cantines Française ??
    peace&love ;)

    • Sélim dit :

      Hello Bat !
      Jamais eu affaire ni aux CRS ni aux vigiles (éducation de fils de gendarme, on rigole moyennement avec l’autorité, et on sait se tenir même bourré, quand tu sais que tu ne contrôles plus tes mouvements, et que tu peux te faire défoncer en un coup…) donc je ne peux pas comparer les forces de l’ordre belges et françaises.

      La bière comme moyen d’apaiser les tensions, il faut que tu proposes ça à nos députés peut-être !
      Merci une fois !

  • Flo dit :

    C’est triste à dire mais nous les hommes en 2015 manquons de manières, certains essaient de montrer leur virilité mais ne savant pas vraiment comment faire vont tout de suite être dans l’excès et malheureusement ça donne la situation actuelle avec le harcèlement de rue.
    Le meilleur moyen selon moi serait que les parents enseigne dès le plus jeune âge les valeurs fondamentales comme le respect homme femme. Ca peut parraitre basique mais tout pars de là.

    • Sélim dit :

      Pas mieux.
      Des abrutis qui péteraient un câble s’il arrivait la même chose à leur mère ou leur soeur…

    • Mr Specter dit :

      C’est exactement ça Flo!

      Ces abrutis veulent paraitre « viril »* vomit* en se la jouant racaille, bad boy, en gonflant leur torse. Finalement ce fake sent à 154787 km et au fond ils n’ont rien! C’est juste un personnage!

      L’éducation oui, et aussi l’environement dans lequel l’enfant grandis. L’adolescence en est très important, carrefour de son identité, il faut espérer ce le jeune ai de bonnes fréquentations.

  • Noumanou dit :

    Super article, très informatif, et utilisant les principes de dynamiques sociales.

    La dernière fois que j’ai fait face à un comportement violent, je mangeais sur un banc avec des amis pendant une pause de midi. D’un coup, j’entends des gens qui élèvent la voix, dont une fille. J’entends des insultes de la part du type à la fille, je sens que ça commence à monter en moi, je me lève, mon amie m’attrape par le bras et me retiens d’y aller car elle remarque que le type en question a un groupe avec lui, plus loin. Mais je remarque que le groupe ne cautionne pas son comportement violent, ou pas trop. Soudain, le type crache au visage de la fille et lui met une claque. S’en est trop, je me relève, je vais vers le type, je le repousse avec le bras et demande à la fille si ça va, elle a mal et pleure. Sans avoir perdu le type d’un oeil, je me retourne vers lui et en l’éloignant, je lui demande pourquoi il fait ça, pourquoi être violent. Je prend une posture défensive, le dos droit, les mains (enfin, les poings) sur les hanches, et je sens qu’il hésite à me rentrer dedans. Je finis l’échange sur un « aller, dégage et arrête de l’emmerder, sinon je reviens et je serais moins sympa », et là il se rapproche de moi, prêt à se battre. Un de ses amis l’a alors arrêté et emmené se calmer plus loin. Les lois des dynamiques sociales ont encore frappé, et le body language à gagné :) Merci pour vos conseils, team ADS !!! :D

    • Sélim dit :

      Hello Noumanou,
      une intervention gagnante (je te souhaite le même succès pour toutes celles à venir, attention à ne pas trop prendre la confiance…)
      En tout cas, bien joué, bien expliqué ! Sur de ne pas devenir fou quand on voit ça…

  • Mr Specter dit :

    La vidéo m’a coupé la faim. Il est 19h00 et je crois que je ne vais pas manger ce soir!
    J’avais déjà vu un reportage comme ça de France 2 ou d’enquête je ne sais plus quoi! AFFLIGEANT!

    Les autres commentaires ont déjà tout dit ainsi que l’article. Je vais cependant apporter ma petite expérience concernant le self défense

    Si certains s’intéressent aux arts martiaux, il y en a plein et pour tous les goûts!

    Si vous aimez le côté « self défense », il y a l’aïkido. Art martial japonais, le principe de ce sport de combat est : « terminer le combat avant qu’il n’ai commencé »!
    En gros, on vous apprend à faire des clés de bras, à immobiliser votre adversaire! C’est du contrôle!

    Pour en avoir fait c’est vraiment superbe, rien que notre posture avant le combat est très importante!

    Par la suite, il y a le Kung Fu. Alors j’ai parlé de self defense, ici on vous apprend a donner des coups! Excellent complément à l’Aïkido. De ce fait, le kung fu est plus du combat.

    La branche du Kung Fu que j’ai exercé est le wing chung, mon prof que je connais depuis tout petit part quand même sur une philosophie de self defense. Il parlait toujours d’exemple dans la rue, bars etc…

    De mon expérience, j’ai appris à me défendre avec les bras, mains coudes, jambes et à riposter. J’ai vu des adultes bien plus vieux que moi, genre 30 voire 40. des mères de familles, et bien JAMAIS je n’irai les faire chier! A la limite je kifferai trop les voir défoncer un harceleur.

    Bref, si vous voulez lancer dans les arts martiaux n’hésitez pas à vous renseigner ou m’envoyer un MP!

    Je vais finir sur quelques points que j’ai oublier.

    Les arts martiaux que je vous ai présenté sont Asiatique, à ma connaissance, aucun ne prône le combat.

    Lors de mes cours d’aïkido, on ne faisait pas que combattre, je n’arriverai pas à dire exactement ce que j’ai pu apprendre d’un point de vue humain, de dev perso, mais ça m’a fait évoluer.

    On apprend les respect de tous, à rester calme en toute circonstance. J’aimerai rebondir sur le fait d’être ou paraître agressif, en colère. Oui c’est intimidant, mais laisser sa colère guider l’issue du combat, c’est donner plus de risque d’échouer. C’est connu. Yoda le disait bien. Le côté obscur est plus séduisant, plus rapide, mais pas le plus puissant! Combien de fois dans les films on voit un petit gamin enragé qui veut apprendre à se battre, qui donne des coups dans le vide esquivé par le mentor d’un calme absolu.

    Vraiment, j’aimerai que les gens fassent attention à ça, ne pas faire du fake comme les harceleurs soit disant viril! Soyez congruent! Calme, mais ferme. et pendant le combat, laissez l’autre donner des coups dans le vide, avec sa colère et frustration, il ne vous restera à vous plus qu’à le contrôler avec votre calme et sérénité!

    (et là la minette se mariera hilico presto avec vous! =D)

    • toinou dit :

      Tout d’abord merci Sélim et Éric, ça fait plaisir de voir des gens qui agissent à grande échelle pour cette cause. La vidéo « je suis à l’heure » nous invite à réagir mais ne dit pas comment contrairement à cette publication bien creusée :’). En ce qui concerne les arts martiaux (et je m’adresse particulièrement à toi Mr Specter), j’ai eu affaire après une soirée entre amis ( j’ai 16 ans le moi prochain) à une bande de jeunes bourrés dont un qui était particulièrement violent, ils ont lancés des bouteilles, ça a failli tourner en baston, mais mon groupe et moi avons vite fait de courir lorsque trois d entre eux ont sortis les couteaux. Après 30 min de fuite (j étais en Irlande, on avait aucun abris) la police es intervenue (enfin) et nous avons pu rentrer chez nos familles d accueil. Bref lors de cette soirée, je me suis sentis particulièrement faible et je m en voulais terriblement de ne pas avoir été capable de protéger mes amis. Je fais 1m87, 70kg, mais ça ne suffit pas pour intimider. Du coup j’me suis donné comme objectif de maitriser un art martial et de m’y mettre dès l année prochaine. J ai entendu parler du Krav Maga, sport de combat israélien composé d une partie self défense et d’une partie combat rapproché. Est ce que tu penses que je peux pratiquer ce sport, et qu’il comblerait mes besoins de protection d’autruis ? Merci d avoir lu mon pavé et merci d’avance pour vos réponses :’)

    • Sélim dit :

      Hello Toinou,
      J’ai lu et on sent le moment « clef » dans une vie : celui où tu prends conscience de ta mortalité, celui où tu sais que tu peux te faire éclater en deux secondes.
      Pas besoin de devenir une machine à tuer, mais maîtriser un sport de combat, ou ses bases, est toujours un plus pour un homme à mon avis.
      Un homme qui ne sait pas réagir face à la violence n’est pas un homme à mon avis.

    • Mr Specter dit :

      Salut toinou,

      Ben dis donc, j’ai des amis qui reviennent d’Irlande, et ils n’en avaient pas ce souvenir là!(en même temps vu ce qu’ils ont ingurgité en boisson :p)

      Bref, je pense que tu as fait comme tu as pu sur la situation, et le combat n’est pas ce que je prône! ça doit être en dernier recours, là c’est ton ego qui parle, et tu penses ne pas avoir agis en homme. On ne te demande pas d’être Stallone ou Swarzy; Te défendre fasse a des mecs qui ont des couteaux c’est assez compliqué, et demande vraiment un bon niveau.

      Franchement, parfois, je me demande si c’est pas mieux de fuir que de garder sa dignité ou honneur mais avec un trou dans l’estomac et des problèmes à vie!

      Je dis ça, con comme je suis, si ça se trouve à côté d’une fille, je supporterai pas de fuir!

      Mais oui bonne idée le krav maga. Mais attention, j’ai connus une fille à l’aïkido qui a fait du krav maga, et elle pas aimé. De ses dires, tu prend vraiment ce qu’il y a en face de toi comme un bout de viande. je ne connais pas cette pratique, mais y pas l’air d’avoir un minimum de « philo » derrière, ça m’a l’air d’être juste tu tapes, c’est tout. pas bon si ça te rend agressif et que tu veuilles taper tout le monde après.

      Après je ce que je te dis là, c’est juste des hypothèses, tu nous en fera un retour quand tu auras essayé! ;)

      Amuse toi bien

  • Luc dit :

    concernant le harcelement de rue, les sites de drague comme celui-ci ont part de une responsabilité en mettant en avant le SPU comme une technique facile, destinée a tout le monde, et que la seule chose importante c’est de s’accrocher. au minimum il faudrait y mettre des pincettes. je crois quand meme avoir vu la video d’un PUA se faire embarquer par la marechaussée apres du SPU insistant sur des gamines a Paris.
    Dans certains pays pas eloignés , suisse ou belgique par exemple, c’est non seulement mal vu mais punissable car il y a eu trop d’abus.

    • Sylvain dit :

      Salut Luc,

      Je pense que tu devrais parcourir le site un peu plus attentivement car justement sur ADS, on a toujours dit que nous n’étions pas fan du SPU qui pouvait être mal compris et souvent assimilé au harcélement de rue. Nous, notre philosophie, c’est plutôt d’élargir son cercle social et de faire de nouvelles rencontres en bonne et due forme pour draguer. D’ou l’intérêt du développement personnel, du social proof et du lifestyle :)

  • Snill dit :

    Une fois, au collège (donc ça date un peu), un mec me bouscule dans le couloir, en faisant exprès(c’était d’une évidence criante). Donc je me retourne avec du genre « eh ! » (mais un petit eh, pas un gros EH TOI LA !!!). Il me parle en mode wesh vener ! « Quoi ? Tu veux qu’on se batte ? T’as un problème ? Tu veux que je te nique ? » Je suis juste resté planté devant lui, sans bouger, à le regarder fixement. Sans provocation, sans peur. Juste immobile et droit dans les yeux. Avec un pied en avant, près à riposter juste au cas où (je tiens à préciser que je sais pas spécialement me battre, mais y’a des bases connues par tous lol). Il à fini par se barrer en baissant la tête ! xD

    Quant à la vidéo, j’ai pensé acheté un canif. Si je suis témoin d’un seul mec qui fait ça, je le plante dans le cul ce fils de p**e ! Certains me diront que c’est juridiquement risqué. Je répondrais que je le sais déjà, et que je m’en fiche éperdument. Voilà ^^

    • Kheldar dit :

      Je te rejoins sur ce point Snill. Moi aussi je me balade toujours avec mon couteau suisse dans la poche. Si je croise un gars qui viole une fille, j’arrive par derrière, une main qui empoigne ses cheveux, pendant que l’autre lui place la lame sous la gorge. Au pire on peut toujours lui planter la lame dans la cuisse. Ça ne le tuera pas, donc ça peut passer devant un tribunal, et ensuite il y réfléchira à deux fois avant de recommencer.

      Une fois dans le bus, un mec un peu trop défoncé a voulu me piquer mes écouteurs. Moi j’étais assis et lui debout, donc bien qu’il soit debout, je n’avais pas beaucoup de place pour me défendre correctement. Je lui ai juste foutu mon cher couteau suisse sous la gorge et il a reculé en mode « oté il a un coupe-coupe »

      Ah mon cher couteau suisse… Il faudra que je pense à lui donner un prénom féminin un de ces jours, comme les recrues le font avec leur fusil dans Full Metal Jacket (je plaisante hein haha)

      Quand on est myope comme moi (ou comme Sélim) on a un petit avantage. Perso il me suffit de retirer mes lunettes, et après je vois les visages des gens flous. Je ne vois plus leur yeux car ils sont flous, donc ils ne peuvent pas m’impressionner avec le regard. De toute façon on me dit souvent que j’ai un regard de psychopathe sans mes lunettes, ce qui peut faire fuir les importuns (ça risque aussi de faire fuir les filles aussi haha). C’est sûrement parce que je dois forcer le regard quand je n’ai pas mes lunettes que ça fait ça. Enfin bon, la plupart du temps je mets des lunettes de soleil pour myopes. Et comme je n’aime pas prendre le bus, je suis déjà d’humeur belliqueuse en arrivant, ce qui me prépare à l’avance à affronter ceux qui méritent une raclée.

  • Kheldar dit :

    Pour éviter la situation qu’on a vu dans la vidéo « Je suis à l’heure » il faut d’abord être d’humeur guerrière. Quoi de mieux pour cela que d’écouter de la musique afin de s’imprégner de cette volonté farouche d’éclater les crânes de tous ceux qui n’ont pas de cervelle ? (ça sonnera creux s’ils n’ont pas de cervelle)

    Pour me donner un mental de guerrier, j’écoute Rotlaust Tre Fell de Wardruna. J’écoute toujours ça dans le bus, au cas où un co***** me ferait ch***.
    Avec de la musique épique comme Two Steps From Hell j’ai plutôt la tête dans les nuages, ça me permet de m’évader, mais en écoutant Rotlaust Tre Fell je suis plus terre-à-terre donc plus disposé à répondre en cas de besoin.

    Si le gars dans la vidéo « Je suis à l’heure » avait écouté cette musique, il aurait été suffisamment d’humeur belliqueuse pour aller défendre la femme contre son agresseur. En bref, dans le métro ou le bus, il vaut mieux écouter une musique qui rend d’humeur belliqueuse, d’humeur guerrière, plutôt qu’une musique déprimante, relaxante, ou qui permet de s’évader. Du bon métal, ça, ça me met dans de bonnes dispositions.

    N’écoutez pas de musique relaxante dans le métro les gars ! Metallica a fond dans les oreilles et personne ne vous arrêtera !

    • Sélim dit :

      Ou moi, peut-être, pour te dire « Steupl, tu peux baisser le son, c’est relou, je n’entends plus ma propre musique » ;)
      Merci pour l’idée « conditionnement pré-combat » Kheldar !

  • David dit :

    Situation du même genre au mois de Juillet, pour le coup on a bien géré ça ! J’étais animateur pour un groupe de scoutisme et deux mecs complètement torchés (ils puaient la bière et la drogue) traînés vers notre wagon avec les enfants. J’ai pas un gros gabarit donc j’ai appelé un autre animateur avec moi il lui a un peu bloqué le passage pendant que j’allais chercher la sécurité du train. Au final tout s’est bien passé et ils l’ont viré l’arrêt d’après :) #HappyEnd

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)