Ces 7 Points Communs Que Les Meilleurs Séducteurs Partagent !

Publié dans Drague par
ArtDeSeduire.Com

points communs meilleurs dragueurs Ces 7 Points Communs Que Les Meilleurs Séducteurs Partagent !

À tous ceux qui pensent que les cadors du game sont immanquablement de grands ténébreux sirotant de l’alcool brun accoudés au bar, ou des surfeurs à la mèche rebelle et aux abdos d’acier, vous nagez en pleine croyance limitante.

Ce qui caractérise avant tout l’élite des Don Juan ce ne sont absolument pas des traits physiques, mais un état d’esprit, un mental qui surdétermine leur succès auprès des femmes.

Parce que pour être meilleur il faut prendre exemple sur les meilleurs, découvrez sans plus attendre ce que ceux qui enchaînent les conquêtes ont de plus que vous !

 

1. Les meilleurs séducteurs ont depuis longtemps démythifié les femmes

Les players aiment les femmes comme elles sont, non pas comme ils souhaiteraient qu’elles soient.

Si comme tout le monde ils ont pendant un temps très court cru aux balivernes colportées à leur sujet (notamment par les principales intéressées, toujours promptes à dégainer la carte de la candeur et de l’innocence), ils se sont vite rendus compte que les femmes ne valent pas mieux que les hommes.

Quitte à les réduire quasi-exclusivement à des partenaires sexuelles ou à pencher du côté d’une légère misogynie, ils ne cherchent ni à les changer, ni à les sauver, ni à les comprendre au-delà du raisonnable.

Même son de cloche à l’horizontal : une fille ne se levant pas tous les matins pour tourner une publicité l’Oréal, ils ne s’étonnent guère de trouver au menu quelques imperfections (bruits, odeurs, taches, poils, plis, boutons…).

2. Les meilleurs dragueurs dégagent de l’énergie

Avec eux considérer les femmes comme moteurs du désir n’a jamais eu autant de sens.

Animés par une passion qui les enjoint à renverser les barrières (timidité, jugement des autres, shit tests…), les players affichent zéro ondes négatives, font preuve d’humour, d’une capacité à surprendre (quitte à se monter légèrement transgressifs) et injectent ce qu’il faut d’intensité dans l’acte sexuel.

Cette vitalité se répercute dans leur capacité à divertir. Alors que les lois de l’offre et de la demande placent les femmes les plus désirées en position d’attente vis-à-vis de masses de prétendants toujours plus innombrables, ils se distinguent par leur force de proposition.

Incarnation d’une sorte de mouvement permanent : au-delà de ce qu’ils sont, c’est ce qu’ils font qui donne envie de les suivre.

3. Les meilleurs séducteurs passent à l’action

Écrire que les séducteurs séduisent relèverait du pléonasme le plus grossier, si ce n’était pas effectivement ce qui les sépare dans les faits de tous les wannabes et théoriciens à la petite semaine.

Certes, personne n’est jamais vraiment immunisé contre la peur du non, mais les players acceptent de ne pas se mentir sur leurs intentions : un refus smashé sur la gueule vaut toujours mieux qu’une friendzone à la sauvette.

Meilleure arme pour transformer leurs désirs en réalité, leur goût du challenge leur ouvre les portes d’un monde où les opportunités se débusquent à chaque coin de rue, là où ceux qui manquent de spontanéité limitent leur quotidien à se déplacer d’un point A à un point B.

Quand leurs rivaux attendent inlassablement LE bon moment pour démarrer une interaction, les players usent de leurs réflexes au jour le jour.

4. Les plus grands séducteurs font preuve de maîtrise de soi

En séduction, une pratique assidue permet de gommer pas mal d’obstacles et appréhensions, même si cela ne suffit pas pour s’en débarrasser totalement.

Face à la peur de l’inconnu(e), aux signaux mixtes, au rejet ou à la concurrence des alphas chassant sur les mêmes terres, les players endurcis mettent cependant un point d’honneur à ne pas tomber la garde, à maintenir une apparence d’inébranlabilité.

[Cf. cette fameuse scène de Crazy, Stupid, Love où l’ami Ryan ne se laisse à aucun moment décontenancer]

Et pour cause les femmes voient d’un très mauvais œil le décalage entre ce qu’elles attendent d’un homme et la façon dont il se comporte dans la réalité.

L’échec n’est d’ailleurs pas considéré chez les garçons joueurs comme une fatalité : d’une part parce que mathématiquement ils sont ceux qui prennent le plus de râteaux, de l’autre parce que personne n’est irremplaçable quand on se donne le choix – et encore moins une fille avec qui l’on n’a même pas couché.

5. Les meilleurs dragueurs savent s’entourer

Oubliez sans délai le mythe du dragueur solitaire sorti de nulle part qui les fait toutes tomber. Désir mimétique et preuve sociale obligent, hommes et femmes tendent à vouloir avant tout ce que les autres veulent aussi.

Être accompagné de gens intéressants et stylés avec qui vous passez de bons moments booste sensiblement votre valeur ajoutée aux yeux d’autrui, bien mieux que n’importe quelles frusques de marque.

D’un coup d’un seul, sont en effet subitement levés tout soupçon de bizarrerie et de needisme.

Les players savent jouer de leur capacité à mettre à l’aise pour connecter les gens qui les entourent et faire grimper leur cote.

6. Les meilleurs séducteurs maximisent leur temps

Alors okay le grand Casanova s’enorgueillissait de concentrer toute son attention sur une seule fille à la fois, mais à l’époque il y avait moins de monde dans les rues, et encore moins Tinder.

Les players eux courent sans complexe plusieurs lièvres à la fois. Tout en évitant les pièges de l’obsession amoureuse, cela leur permet paradoxalement de dérouler plus efficacement leur game.

[Sylvain vous explique le pourquoi du comment dans cet article.]

Idem quand il s’agit de passer à la suite, pas question de gaspiller des ressources pour rien. Deux messages sans réponse et c’est next – et oui il y a toujours une exception (sur 100, sur 1 000, sur un 1 000 000), et non cela ne vaut jamais le coup de s’y attarder.

Enfin, les meilleurs dragueurs savent repérer à qui ils plaisent et détecter les signaux d’intérêt.

Pour que la nuit soit longue, mieux vaut que la soirée soit courte !

7. Les plus grands dragueurs cultivent la discrétion

S’il est bien un sujet de conversation qui agite les bruits de couloirs de n’importe quel milieu social (du café du commerce aux salons les plus feutrés), c’est bien celui de savoir qui couche avec qui.

Les players, dont le palmarès les dispense de tomber dans la crânerie intempestive (« ceux qui en font le moins… ceux qui en parlent le plus… ») le savent et souscrivent sans condition au pacte « don’t ask, don’t tell ».

Déjà parce que cela permet de limiter le facteur drame conjugal et ses conséquences collatérales (étonnamment les cocus n’ont pas tous le sens de l’humour), mais aussi de prolonger leurs relations au-delà du coup d’un soir (pratique pour transformer certains ONS en plan cul).

Enfin, et ce n’est pas négligeable, la garantie discrétion assure à chacun de se lâcher au lit sans crainte du qu’en-dira-t-on.

 

Un point sur lequel vous avez des questions ? Un point sur lequel vous devez vous améliorer ? Un point 8 à rajouter à la liste ? On en parle dans les commentaires.

 

Aurélien, sociologue ès playerologie. Tous mes articles ici.

banner parler aux femmes Ces 7 Points Communs Que Les Meilleurs Séducteurs Partagent !
banner parler aux femmes Ces 7 Points Communs Que Les Meilleurs Séducteurs Partagent !
Banner 50phrases Ces 7 Points Communs Que Les Meilleurs Séducteurs Partagent !
Banner 50phrases Ces 7 Points Communs Que Les Meilleurs Séducteurs Partagent !
Bann TechniqueAstucieuse v2 Ces 7 Points Communs Que Les Meilleurs Séducteurs Partagent !
Bann TechniqueAstucieuse v2 Ces 7 Points Communs Que Les Meilleurs Séducteurs Partagent !
banniere 2 Ces 7 Points Communs Que Les Meilleurs Séducteurs Partagent !
banniere 2 Ces 7 Points Communs Que Les Meilleurs Séducteurs Partagent !
21 COMMENTAIRES
  • AL dit :

    Une légère réserve par rapport au point 6 : quand on commence à être un dragueur compulsif, y a aussi des questions à se poser sur soi-même. Courir 40 lièvre à la fois, c’est tout aussi malsain que la one-itis. Tout comme réussir à prendre du recul sur l’un et sur l’autre peut être extrêmement enrichissant. En tout cas, je n’aurais pas formulé la chose comme toi.

    • Shineturn dit :

      Très clairement, l’article ne dit pas de courir 40 hases (femelle du lièvre) à la fois mais bien de ne pas se focaliser sur une seule. Personnellement, je trouve que c’est la clé pour beaucoup de mecs qui se focalisent trop rapidement sur une seule target et c’est souvent le début de la fin alors même que rien n’a vraiment commencé. Je trouve le conseil pertinent et juste indispensable et j’aurais bien aimé l’avoir il y a quelques années. La drague compulsive c’est encore autre chose et c’est un sujet à part entière je pense.

    • Aurélien dit :

      L’article se veut une description, pas une inspiration.

      Bien à vous les djeun’s.

    • Algerino dit :

      @shineturn :

      Quand y’en a qu’une… on ne va pas se concentrer sur 3… on fait avec les moyens du bord.

      On va me répondre quand y en a qu’une on sort on va en boite (déjà faudrait arriver à y entrer…) payer des verres à des dégénérées…

      Si c’était aussi simple, serions nous là en train d’en discuter, samedi par beau temps à 17h ???

    • Sylvain dit :

      Perso, ici il fait nuit en guise de beau temps! Donc ce sera plutot Barça-Real!

    • Algerino dit :

      Sylvain,

      Idem. Je ne sors pas beaucoup en ce moment. J’évite d’aller dehors quand je suis en période mouvementée. Voir des ados, des adultes et des vieux s’embrasser, se tenir la main à tout bout de rue, ça me rend sincèrement malade.

  • Lenal'airderien dit :

    Bonjour, Le mec qui est décrit sur ce post n’existe pas.

    Sauf au cinéma ou dans les « San Antonio »!

    • Aurélien dit :

      Règle numéro 8 : un player ne se présente jamais comme un player

      Bien sûr que ce genre de personne existe (sinon comment que j’aurais écrit mon article hein ?^^), on ne parle pas d’un gentleman ou d’un poète.

    • Grine dit :

      Évidemment, la description se veut fictif

      Mais le but est se s’en approcher au plus près
      Un idéal vers lequel il convient de tendre

      Un dicton (arabe je crois) dit :

      « Vise toujours la lune car même si tu la rate, tu atterriras parmi les étoiles »

      C’est le but de l’article

    • Algerino dit :

      @ Grine… mouais… fais gaffe à ne pas tomber dans un trou noir car même la lumière n’en rechappe pas :)

    • Algerino dit :

      Y’a peut-être beaucoup plus de personnes comme ça qu’on ne voudrait bien le penser. Y’a peut-être aussi beaucoup de femmes qui ont pas le « brain » pour le comprendre et le repérer… ??? Formatées qu’elles sont par l’avis des amies intimes et des love stories à la TV…

  • Lenal'airderien dit :

    C’est un peu comme la série « Le prisonnier » ta règle numéro 8 ….Il dit tout le long du générique.

    -Je ne suis pas un numéro , un homme libre.

  • Cassandre dit :

    « tâches » ? Vraiment ? Est ce que ce n’est pas plutôt « tAches » ?

    Construction fautive du verbe enjoindre : on enjoint à quelqu’un de faire quelque chose.

    « quitte à se monter légèrement transgressif » ou « quitte à se montRer légèrement transgressifS »

    « tomber la garde » suffit

    « grimper leur côte » vraiment ? Montée d’organes ? (cote peut-être, non ?)

    « Deux message » ou « deux messageS »

    Et j’en ai laissé un paquet en route. T’ain les mecs, ça vous arrive de vous relire avant de publier ?

    J’avoue, ça casse franchement le mythe ! :-)

  • Aurélien dit :

    Ça piquait un peu les yeux en effet… merci pour les précisions Cassandre.

    Un bon article plein de fautes, c’est comme une jolie meuf qui porte des ballerines…

  • Darsh dit :

    Pour moi cette article est beaucoup trop catégorique et mériterait d’être nuancé.

    On a l’impression que le « player » ne peut pas se mettre en couple car il doit avoir forcément plusieurs femmes car se sinon il serait forcément frappé par l’OI et deviendrait pire qu’un paillasson.

    Le « player » parfait est une machine pour lequel toute les femmes sont interchangeables et au final que l’aspect compétition (avoir le plus gros tableau de chasse) importe plus que trouver le bonheur.
    Il sait plaire au plus grand nombre mais il est incapable de construire quelque chose de durable car son égo le pousse à fuir pour ne jamais être blessé.

    Je conseillerais de ne pas trop tendre vers ce genre de « player » ou du moins de ne le faire que sur une courte période pour réparer son égo suite à une rupture par exemple.
    On peut être aussi un player en séduisant plusieurs fois la même femme.

    • Aurélien dit :

      Salut Darsh,

      L’article s’attache en effet à décrie les players hardcore. Après comme tu l’écris, libre à chacun de prendre cet archétype en exemple…

      Merci pour ton com’.

  • marc dit :

    8. les players sortent beaucoup et ont une vie sociale active. A noter que ce n’est pas toujours possible avec tous les boulots (horaires) ou contraintes familiales , bien que ce dernier point est moins relevant

    Bon article
    Neanmoins il ne faut pas faire fi de certaines realités sociologiques. Quand la plupart des mecs sont needy, les femmes sont en position de force. Quand meme un boudin a un petite court a ses pieds, c’est dur de jouer le prize meme pour un mec de valeur (c’est un peu semblable avec l’employeur qui a 100 candidats, meme certains candidats de valeurs seront rejetés)
    En plus en France, les femmes sont peu dispos ou assez coincées en general. En tout cas tous les expats sont d’accord la-dessus
    maintenant je constate aussi que ca peut changer selon les villes etc

  • Marc1 dit :

    la communauté c’est quand même un milieu fermé qui méprise les autres, les plus largués, y a aucun soutien là dedans; les puas s’entraident, mais les losers restent largués sortent seuls ou restent réduits à l’isolement dans leur haine des femmes

  • Lenal'airderien dit :

    Marc1,

    J’ai mal de lire un com pareil…. Je parle d’ici comme j’interviens souvent dans les posts en donnant mon avis de « chieuse de service » ….J’ai la lucidité et l’honnêteté de le reconnaître …. Souvent tu as des intervenants qui viennent en aide aux autres pour les sos …. »Sylvain » « AL » « Lisa » etc. Je les trouve bienveillants avec les autres.

    Je parle pour moi , ce sont les gens qui m’en ont mis plein la figure -(gueule ) en étant franc et direct qui m’ont le plus aidés à me remettre en question et sur le moment je les ai trouvé immondes , méchants , salauds. avec le recul, je me dis qu’ils m’ont rendu service.

    Quelquefois il faut mordre la poussière pour grandir et devenir adulte.

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)