Dating Déprime : marre de draguer les filles ? Voici comment retrouver votre modjo !

Publié dans Drague par
ArtDeSeduire.Com

dating deprime Dating Déprime : marre de draguer les filles ? Voici comment retrouver votre modjo !

Un soir, ça m’a frappé de plein fouet. Je n’avais plus envie d’aller à ce rendez-vous. La fille était pourtant belle sur le papier : on s’était rencontré à l’anniversaire de Jean la semaine d’avant, je lui avais envoyé quelques textos taquins et efficaces, mais là, un précipice s’ouvrait sous mes pieds.

Je me suis rendu compte que j’avais touché le fond : je n’avais plus envie de séduire, j’en avais marre de draguer à la chaîne. C’est là que j’ai créé le concept de dating déprime.

Les gros dragueurs, les serial lovers connaissent tous ce syndrome. On y passe tous à un moment donné, et seul le temps peut faire passer cette « dating déprime ». Un article qui s’adresse à ceux qui voudraient « devenir de grands séducteurs », pour vous expliquer que ce n’est pas une fin en soi… qu’on peut en avoir marre de draguer, mais surtout pour trouver des remèdes à ce manque de motivation !

Ça faisait trois mois que j’avais rompu. Ou deux ans, c’est pareil et je souffrais encore de ma rupture. Tous les jours. Je pensais à elle, je la cherchais partout. La moindre blonde de dos me glaçait le sang. Je redoutais de la voir partout. Je crois clairement que je ne maîtrisais pas les étapes de la rupture, je n’arrivais pas à faire mon deuil de cette relation.

J’étais dans une perpétuelle fuite en avant. Je passais le temps en passant sur des filles. Elles me divertissaient l’espace d’un instant. Mais là, je n’avais plus envie de draguer. Game over.

 Plus envie de draguer, mais pourquoi ?

Des filles, j’en ai rencontrées, j’en ai séduites, détournées, embobinées pour les mettre dans mon lit. Parfois, pas besoin d’en faire des tonnes. Je sortais rarement le grand jeu pour séduire les filles : le grand jeu, la grande soirée orchestrée, pensée pour lui en mettre plein les mirettes, c’était pour Elle, pas pour les autres.

Après une réinscription rapide sur Tinder pour fuir ma solitude de nouveau célibataire, je dus me rendre à l’évidence : j’étais un dragueur professionnel, certains réflexes ne se perdent pas. Mais ça ne suffisait pas à me rendre heureux : je n’avais plus envie de draguer.

Je me suis demandé pourquoi j’en avais marre : c’était pourtant une occupation marrante ! Quand j’étais plus jeune, c’était presque un sport avec les potes… Je me suis tellement perdu qu’elles étaient devenues interchangeables, qu’elles n’avaient plus de prénom.

La vérité, c’est que j’arrivais à saturation. Overdose. Toutes les mêmes ? Non, mais j’étais blasé. Je connaissais mon discours par cœur. Je maîtrisais mon storytelling sur le bout des doigts. Je savais me vendre mieux que Jordan Belfort ne pourrait vous vendre un stylo.

« Salut, je m’appelle Eros, je bosse comme consultant dans les télécoms. » Puis j’enchaînais mes mensonges pour draguer, mes histoires les plus drôles, et ça passait, le plus souvent.

Je maîtrisais toutes les étapes pour draguer, toutes les techniques de drague mais l’ennui était palpable. Consultantes, coiffeuses, vendeuses, avocates, étudiantes : j’ai goûté à tous les délices de Paris sans syphilis.

Je me suis demandé pourquoi je n’avais plus envie de draguer…

Plus rien à me prouver ? « Elles sont toutes les mêmes » ? Non, c’était pire que ça : « A quoi bon ? » Je ne comprenais plus le sens de ces rencontres qui s’enchaînaient.

Il n’y avait plus de futur sans Elle, et toutes les rencontres me paraissaient fades quand je comparais au trésor que j’avais eu dans ma vie et dans mes bras auparavant. J’avais jeté à la poubelle la seule histoire valable de ma vie.

Elle réunissait tous les critères (presque tous) que je pouvais désirer chez une fille. Et j’ai tout gâché. Quand je la comparais aux autres, je ne la mettais pas sur un piédestal, mais sur une montagne, dans une galaxie voisine, bien au-dessus du commun des mortels…

J’étais dans la merde, je n’arrivais plus à relativiser. Elle n’était plus humaine, j’en avais fait une déesse, et ça me dégoûtait de toutes mes nouvelles rencontres, de toutes ces potentielles relations qui partaient du mauvais pied…

 Marre de la drague : qui est touché ?

Le truc marrant dans mon malheur, c’est que j’ai discuté avec Louise et Louis, des amis. Qui mènent des vies tout ce qu’il y a de plus « normales » et me font flipper quand ils partagent leur avis sur la dating déprime.

Louise :

« J’en ai marre du dating, du copié/collé en permanence. Un mec m’invite au café, l’autre au resto… Y’a plus d’originalité J’ai cramé toutes mes premières fois, il ne reste plus que des redites, des copies fades sans l’intensité des premières fois. Ca a un goût de café réchauffé… Il ferait mieux de lire Artdeseduire parfois pour trouver des idées de premiers rendez-vous originaux ! »

Louis m’a confié une version différente :

« Eros, toi tu te plains de tes problèmes de riches : tu as TROP de dates avec les filles. Tu vis dans un monde de telle abondance que tu ne savoures même plus, tu es un gamin écœuré dans une usine de bonbons… Alors que moi, ça fait des années que je bouffe ces putains de plaquettes de chocolat pour gagner le ticket d’or pour visiter la chocolaterie de Willy Wonka… »

Louis avait raison : je faisais ma crise de foi(e). Lui était en mode famine. On souffrait tous les deux de la drague, mais pas de la même manière…

 Plus envie de draguer : comment se soigner ?

Là les gars, je ne peux pas prétendre avoir la solution parfaite, adaptable pour tous. Certains s’en vont chercher une solution dans l’abstinence pendant des mois. Votre coach en séduction Sélim, lui, après s’être fait larguer salement, s’empiffrait de bretzels, lisait des livres (Harry Potter) et faisait des abdos, en alternance.

Pour ma part, je joue à l’entraîneur, à FIFA, à Madden et je mate des séries, du foot à la télé. Certains de nos maîtres dragueurs se sont soignés en allant se confier à des psy, ça marche pas mal visiblement. D’autres se sont tournés vers la religion (le type au début de The Game de Neil Strauss).

Arrive un moment où on a tous besoin de se recentrer sur soi-même pour réfléchir un peu, et redéfinir les priorités.

  • Qui on est ?
  • Où on va ?
  • Pourquoi on y va ? A quelle vitesse ?
  • Qu’est-ce qu’on a envie que nos amis et notre famille disent le jour de notre mort ?

Et là, à chaque fois qu’on pense à la mort, on se dit un truc :

« Mec, si je meurs demain, il faut que mon ex sache que je l’aime encore et que je l’aimerais toujours ». Ce sur quoi on prend une tarte bien méritée de la part de notre pote le plus proche qui nous dit que non, récupérer son ex n’est pas la bonne solution, et ajoute la chose suivante :

« Ça veut surtout dire que la nature a horreur du vide et que tu n’es pas fait pour être seul. Allez, douche, tu t’habilles, suit up !, on sort, on va aborder tout ce qui bouge pour le fun. »

Et c’est par un défi stupide en une belle journée de printemps que votre coach en séduction m’a traîné hors de chez moi, à la rencontre de la plus belle fille de l’univers… Mais ceci est une autre histoire…

Bien sûr, cette rencontre n’avait pas la fraîcheur de nos premières années. Bien sûr, le rendez-vous avec cette nouvelle fille n’avait rien de nouveau, mais j’ai décidé de faire taire le mec qui se plaignait en moi, et de me concentrer sur cette jeune fille pour faire vraiment sa connaissance.

 Parole d’Apollo Creed : l’œil du tigre, bébé

Dans Rocky III, l’étalon italien se fait dégommer par Clubber Lang, parce qu’il a perdu l’œil du tigre. Il n’a plus la dalle, il n’a plus la rage des premières années quand il cognait dans la viande.

Au fond, quand on n’a plus envie de draguer, seul le temps peut nous redonner l’énergie, la motivation. Seul le temps et la solitude qui s’installe nous poussent à sortir à nouveau de notre tanière, à la recherche de l’Amour…

Mais être bien entouré, avoir un pote solide qui vous aide à reprendre pied, qui vous force à partir courir sur la plage, ça vous fera gagner un temps précieux. N’oubliez pas, champions : bros before hoes… Ne perdez pas vos potes de vue, ils font partie de votre équilibre…

Vous avez déjà été victime de cette baisse de motivation ? Plus eu envie de draguer ? Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous !

Eros, sur la pente. Ascendante. 

banner parler aux femmes Dating Déprime : marre de draguer les filles ? Voici comment retrouver votre modjo !
banner parler aux femmes Dating Déprime : marre de draguer les filles ? Voici comment retrouver votre modjo !
Banner 50phrases Dating Déprime : marre de draguer les filles ? Voici comment retrouver votre modjo !
Banner 50phrases Dating Déprime : marre de draguer les filles ? Voici comment retrouver votre modjo !
Bann TechniqueAstucieuse v2 Dating Déprime : marre de draguer les filles ? Voici comment retrouver votre modjo !
Bann TechniqueAstucieuse v2 Dating Déprime : marre de draguer les filles ? Voici comment retrouver votre modjo !
banniere 2 Dating Déprime : marre de draguer les filles ? Voici comment retrouver votre modjo !
banniere 2 Dating Déprime : marre de draguer les filles ? Voici comment retrouver votre modjo !
47 COMMENTAIRES
  • Uberx dit :

    aucune motive, le pire c’est quand t’as aucun pote foutu de prendre par la peau du cul ou qu’on te traine dans un endroit qui te convient pas forcément…

    • EROS dit :

      L’entourage joue énormément…
      Entouré d’une meute de loups, pour changer de rythme de vie, ce n’est pas évident…
      Courage mec

  • El Duche dit :

    article tres realiste pour les gros consommateurs.

    J’en suis arrivé au point moi-meme d’en avoir marre de la drague… Je suis recenu de tres loin j’etais un pitoyable needy sans experiences qui est devenu un mec a la reputation de tomber les gonzesses a la chaine, tout en se fixant l’idée de se trouver une super meuf. Je n’ai jamais voulu enchainer pour le plaisir du nombre, mais de mettre toutes les chances de coté pour atteindre mon but ultime: l’amour le putain de vrai que j’avais connu lors de ma derniere relation en date. Beaucoup d’amis m’envient, eux ils ont faim, moi j’ai trop mangé ( j’adore la theorie du gamin dans l’usine a bonbon ).
    Je repondais a mes amies, choquées par l’impression que je degageais  » baiser des meufs parce que je suis juste un chien « , que j’agissais comme lors d’une recherche d’un emploi : je posais le + de CV possible pour avoir un maximum de chances de decrocher le CDI. C’est vrai quand on y pense ! On ne donnes pas un CV et attendons bien fidelement la reponse a chaques fois ? On pose tout ce qu’on peut et on attend, on travail le contact jusqu’au premier qui se presente !
    Bref, j’ai connu une breve histoire mais intense qui a duré 3mois. Ca m’a remis une claque ( 2 en 1an c’est beaucoup ). Et la en fait, je n’arrives pas au point d’etre saouler de draguer, mais saouler de devoir faire tout ces stratagemes pour ne pas paraitre ou etre needy, pour montrer mes valeurs etc etc. Je suis fatigué de tout ces trucs, ou est le temps où l’on pouvait dire pleinement a quelqu’un  » Mlle je vous ai vu entrer dans ce magasin, votre presence a fait chavirer mon coeur, j’aimerai vous accorder quelques temps autour d’un café  » un temps où l’on pouvait dire a quelqu’un  » tu me plais  » sans qu’elle ne pense que cela va trop vite, que c’est trop ci ou trop ca. T’imagines si ca colle ? On pourrait tomber amoureux et dieu sait qu’un divorce coute cher !
    Je n’ai pas marre de la drague, mais marre de devoir recommencer a chaques fois les routines, de prendre du temps pour que la personne nous connaisse, nous comprennent, prendre le temps de connaitre et comprendre l’autre…
    Je me suis posé la question d’une solution : et si je continuait la drague et ne couchais pas avec la fille pendant un moment ? Genre 2,3 mois, toujours en sexualisant pour qu’elle attendes ce moment. Et etre honnete en lui disant que je veux que cette chose reprenne tout son sens !
    J’ai coaché 10 gars qui ont reussit + ou moins bien, j’ai pensé un instant faire mon buisness. Mon ex etait ma wing pour mes demonstrations en club pour mes amis et connaissances que je coachais. Mais j’ai perdu ce putain oeil du Tigre. J’ai revu Rocky 3 comme dans mes anciennes habitudes pour me reboosté. La derniere fois, c’etait y’a pas longtemps, a la fin du film, au lieu de reprendre gout aux choses, j’ai craché sur ma putain de TV. J’ai 28ans. Je suis fatigué. Le guerrier qui ne comprend plus le sens de sa guerre. Fatigué, pret a tomber les armes.

    • Eros dit :

      Cracher sur ta télé, pas sûr que ça serve à quoi que ce soit.
      je pense qu’on a tous des gros moments de régression, des moments où il n’y a plus aucun sens à ce qu’on fait (qu’il s’agisse de travail ou de relations avec les filles)

      La fatigue, la sensation d’avoir fait le tour du marché, je comprends. Et la quête de celle qui pourra nous calmer (un peu…)

      Fatigué, c’est normal. Essaie un truc que je fais : un soir tout seul par semaine. Vraiment seul. Tu verras, c’est l’agonie au début, mais on s’y fait. Et on apprend à apprécier !

    • El Duche dit :

      Merci Eros !
      Ca va en fait, je ne suis pas en pleine déprime suicidaire non plus. Je continues de chercher, mais c’est plus un automatisme genre mon avatar qui prends le controle que moi-même ! Le tour de la question? Ca serait triste quand meme, ca n’est pas ce que je ressens non plus. La fatigue oui, et puis cerner a 115km la personne et avoir l’impression qu’elle est la meme que toutes les autres et les prochaines… Des fois j’ai l’impression que tout ce qui a ete ecris et même par vous ( desolé ) toutes ces astuces, en fait ne sont que des conneries. Ca te tombe comme ca pouf par hasard. Mais ca, c’est quand je doutes et c’est pas souvent ! Votre taff est formidable, moi qui ne croyaient qu’aux ricains, je m’y retrouves ici !
      Mais j’ai deja pensé a ton conseil, j’ai peur de le suivre, peur de moi-meme, peur de me retrouver face a la realité. Mais comme tu l’as dis, ca doir etre miserable au debut. Je dois le faire, je vais le faire ! Merci beaucoup ! A n’importe quel niveau, on a tous besoin d’aide !
      Que les beginers n’oublient jamais ca !

    • EROS dit :

      Des conneries ici, non.
      L’objectif de la plupart des trucs qui ont été écrits par Maxx au début, Lex, Sélim, parfois par moi, c’est toujours de vous aider à trouver LA fille qui vous rendra heureux, une fois que vous serez déjà bien dans votre peau.
      Je pense que ce que tu peux y arriver, à force de travail…
      Courage mec !

    • Guiguilingus dit :

      +1 Eros pour les soirées seul chez soi !

      Après 5 ans de couple, j’ai eu besoin de me retrouver, seul.

      Introspection, lectures, films/séries, sport ou même se faire un putain de bon petit plat pour soi !

      C’est franchement jouissif de SE faire plaisir de manière tout à fait égoïste ! Mais comme nous n’avons qu’une vie, j’estime que c’est légitime de se permettre ce genre de petites attentions personnelles..
      En plus, de cette manière j’ai l’impression d’avoir moins besoin d’une attention extérieur, je ne suis pas en chien car même si je rentre seul, je sais que je me suffit à moi même en quelque sorte. (Je ne suis pas vaniteux et narcissique pour autant)

  • Bodysplash dit :

    Voila, moi je suis en plein dedans actuellement. J’en ai ma claque de tomber sur des personnes qui ne me correspondent pas. Je prends donc du recul, je joue a fifa, je lis des bouquins, j’essaye de maigrir vainement mais je m’accroche, je fait du sport, je fais du theatre et de l’impro,…. En gros pour pas m’enliser je me fonds dans mes activités cependant la question que je pourrais me poser est: suis- je pret pour sortir du celiba??

    • EROS dit :

      Salut Bodysplash,
      je ne sais pas si un jour on a fini, si un jour on est prêt à lâcher le célibat quand on a l’habitude d’être un chasseur.
      mais ça fait du bien, une femme dans sa vie. Ca équilibre. Ca oblige à penser à deux, et pas juste pour sa gueule…

      Courage mec

  • Nico dit :

    C’est pas mojo plutôt? :p

    • EROS dit :

      Tu as de la chance que je n’ai pas la main sur le back office, je pense que j’aurais bien moins de patience que Sélim sur des commentaires aussi constructifs que le tien ;)
      Modjo, mojo, on écoutait LADY en boucle dans notre jeunesse, on s’autopardonne…

  • kyller dit :

    Merci pour l’article Eros ! très réaliste surtout qu’a ce moment là c’est sur tout que l’on se remet en question (études,sport…) pour mon cas. Tout ça à cause d’un one itis… c’est quand même plus compliqué quand il y a le facteur « sentiment » qui rentre en jeu avec les filles :)

    • EROS dit :

      Mais tu imagines, Kyller, si on n’avait plus de sentiments ?
      C’est horrible, rien de pire que ça.
      A la limite, je suis presque heureux de souffrir de temps à autre, pour me rappeler que je suis vivant !

  • MisterGoGo dit :

    Salut !
    je suis aussi dedans malheureusement sauf que le truc c’est que dès que je me dis allez la j’arrête de draguer un moment histoire de méditer un peu je retombe dans le cercle vicieux parce que j’ai repéré des IOI d’une fille que je voulais même pas draguer à la base, j’ai juste parlé avec à la pause clope, je l’ai rencontré 5min avant grâce à des potes. A chaque fois y’a une lumière verte qui s’allume dans mon cerveau et qui me dit fonce elle t’appelle, avec une voix qui crie IOI, IOI dès que j’en vois un …
    C’est devenu vraiment mécanique comme c’est dit dans l’article mes réponses sortent sans même que j’y pense, j’ai pas le temps de me dire cette fille je vais essayer d’apprendre à la connaitre, peut-être qu’une relation avec elle ça pourrait être cool.
    Curieusement même si au fond j’ai envie d’une relation (comme tous le monde) le seul truc auquel je pense quand je suis avec la fille c’est « il faut que je me la fasse » je sais c’est pas très joli mais c’est ce qui se passe …
    et la je vais encore choper une fille comme ça alors qu’au fond c’est pas ce qui me rends heureux, je le sais, il me suffit juste de passer une soirée avec un couple d’amis qui sont ensemble depuis 3ans. Mon pote lui a du connaitre 3 filles a tout casser et pourtant quand je le vois je me dis qu’il s’en sort quand même mieux que moi au fond.

    C’est vraiment un travail à faire sur soi et qui est compliqué mais j’en suis sur j’y arriverai !

    • EROS dit :

      Hello MisterGoGo,
      pas facile en effet quand on est contrôlé par sa teub…
      Parfois on la met en veilleuse, mais parfois, la biologie reprend le dessus.
      Je pense qu’un jour, on sera fatigué, et notre corps nous dira « stop », tu peux t’arrêter et te poser avec celle-ci. Ca m’est déjà arrivé, ça t’arrivera aussi, on y passera tous…
      Courage mec !

  • Alana dit :

    Hello la communauté,

    Et c’est précisément ce qui m’arrive, figurez-vous !

    Je suis une femme, est-ce que c’est normal ?

    Alors oui, j’ai toujours aimé plaire, aimé séduire, j’ai même fait mon premier vrai kiss en maternelle…

    Mais l’être humain n’étant jamais satisfait, je suis carrément blasée depuis un sacré bout de temps. Pareil que dans l’article :

    Je connais mes approches par coeur,
    Je sais ce que j’ai à faire avant, pendant et après un RDV,
    Je connais presque tout de la manière de penser masculine.

    Voilà : un mécanisme de robot ancré dans l’habitude. Un RDV tonight ? Ok, je sors ma robe rouge, mes talons aiguilles, masque à l’argile pour le visage, gommage pour le corps, huile à paillettes. Le traditionnel SMS à la copine pour lui dire avec qui je vais passer la soirée et où. Filer une adresse bidon par précaution, ne pas mentionner certaines choses.
    Les lieux de date sont toujours les même et je lis dans les pensées des serveurs des restos et bars où l’on fait escale : que pensent-ils de moi en me voyant chaque semaine avec un type différent ?…
    Je relis un peu les classiques sur ADS pour être sûre de ne rien avoir manqué et d’avoir de bons sujets de convers et c’est parti !!!

    Au début, oui, je trouvais ça génial. J’enchainais les RDV parfois jusqu’à trois par semaine, avec un mec différent. Une extraordinaire sensation de pouvoir mettre qui je veux à mes pieds puisque j’avais toutes les cartes en mains. Je testais des techniques, je rentrais chez moi et je prenais des notes. Quand je me plantais, j’analysais tout de A à Z pour ne plus recommencer. Gardant jalousement mes acquis, je me contentais de parfois conseiller vaguement mes copines. Mon égo a explosé…J’ai fini par me dire qu’avec cette mine de trésors, je pourrais plus jamais être en couple.

    Soudain, un fossé s’est creusé…Les mois défilant, je sais pas trop ce qui s’est passé : peut-être quelque-chose qui s’est brisé en moi. Un manque d’originalité, l’absence de surprise, peut-être. J’ai commencé à m’ennuyer en RDV. Juste avant d’aller en date, l’envie d’annuler précipitamment m’oppressait. Une fois sur place, je voulais partir en courant. L’ambiance était bonne, la plupart du temps, je ne sortais pas un centime mais je rentrais chez moi avec le désir de reprendre mes petites affaires sans vouloir revoir le mec de la soirée.
    Depuis quelques temps, je suis dans cet esprit là. Et mes RDV s’espacent de plus en plus ; je suis démotivée avant même de commencer : une flemme abyssale m’habite et le pire, c’est que je m’en fous complètement.

    Voilà pour le témoignage :)

    Bonne soirée tout le monde !

    • EROS dit :

      Chère Alana,
      que répondre si ce n’est « merci pour ce témoignage ». Cool de voir que je ne suis pas seul dans cette galère.
      On va tous rentrer dans les ordres, devenir abstinent, se mettre au footing… (Comme le dit un commentaire plus bas : on manque d’équilibre, je pense)

      Good luck madame.
      (Prions le ciel pour qu’on ne se croise jamais)

    • Adriano dit :

      Alana une robe rouge pour une simple date ? c’est pas un peu too much ? perso je sors la fille dans un endroit simple où elle n’a pas a être tres sexy donc je ne peux pas trop juger mais d’un autre coté tu parle de resto chaque semaine c’est des resto pour un premier rendez vous ? si oui je pense que le profil des mecs que tu date sont a la majorité des nice guy parceque pour inviter une fille a un resto des le premier rendez vous, sortir le grand jeux sans te connaitre au début je trouve que c’est tres nice guy ..pas étonnant que tu les trouves sans intérêt a la fin de la soirée.

    • Alana dit :

      @ Adriano :
      Oui, je suis du genre too much pour le coup de la robe rouge…J’aime le fait qu’on me remarque dés lors que j’entre quelque-part. Tu as tout à fait raison dans ce que tu dis… Je rencontre toujours le même type de type. Et sorti du traditionnel resto-ciné, je peux pas dire que l’originalité soit là.

      Je vais finir par croire que les Player ne sont qu’en Ile-de-France.

      Cependant, ils étaient tous gentils, je dois avouer. Le seul date avec un c** que j’ai eu est un mec qui m’a menti durant toute la phase de séduction en croyant me mettre dans son lit. Je l’ai laissé faire tranquillement pour lui faire croire que je voyais rien dans son jeu et juste avant le FC, je l’ai viré.

      Tellement simple et efficace.

    • Adriano dit :

      Alana ne cherche pas des players ils sont a l’opposés extrêmes du nice guy, l’autre opposé étant les connards. Je ne vois aucun intérêt pour toi de te faire travailler par un player a moins que tu ne veuille voir a quoi ressemble un mec qui sait comment (manipuler) parler a une femme jusqu’a coucher avec elle comme le con que tu as virer avant le FC par exemple ça c’est un player.

      Plutôt je te conseillerais de changer tes habitudes et casser la routine t’ouvrir peut être a de nouvelles fréquentations amicales pour te faire inviter dans des endroits différents ou sortir avec eux comme ça tu pourra trouver une palette de gens différents a chaque fois de ce que tu a l’habitude de voir et éviter de tomber tout le temps sur le même profil de mecs.

      Aussi prend le temps de t’inscrire dans des clubs ou dans des cours dans lesquels tu es sûre de trouver des hommes différents comme par exemple un stage de pilotage de voiture gt ou f1 ou sport, un cours de peinture ou de cuisine ou de théâtre ça t’irais bien le théâtre puisque tu aime bien séduire et te faire remarquer, tu peux faire un truc différents chaque semaine i tu as le temps ça t’ouvrirais a de nouvelles rencontre intéressante a chaque fois.

      ps: la prochaine fois qu’un mec t’invite au resto il vaudrait mieux qu’il soit ton petit copain ou un millionnaires tres raffiné ça aurait du sense dans le cas contraire décline la proposition et change la en un truc fun que tu veux faire.

    • L'autre Antoine dit :

      Salut Alana ! Ton témoignage est très intéressant ! Je cherche un coach, intéressée. C’est très sérieux. (Et la team ADS ne répond pas à ma demande…)

    • Alana dit :

      @ L’Autre Antoine :

      Un coach ? Je ne suis pas sûre d’être la personne la plus indiquée…

      Mais si je peux aider, pourquoi pas !

    • Sélim dit :

      La team ADS est là. Mail selim@artdeseduire.com
      J’ai zappé ton mail ?

    • EROS dit :

      Hello l’autre Antoine, ^
      pas dispo en ce moment, mais Sélim s’occupera de toi normalement.

    • Evol dit :

      je te coach aussi L’autre Antoine pour moitié prix !! ^^ aller quoi selim tu as deja pas mal de clients a coacher je crois que tu ne trouvera pas le temps pour un de plus laisse le moi je vais te le transformer en un véritable loup de la séduction tu me fait confiance quand même c’est toi qui m’a tout enseigné ; )))

  • Johnny dit :

    Je suis Louis !

  • AL dit :

    « Dating déprime » ou « burnes out » ? XD
    (OK, ça ne marche pas pour Alana ^^)

  • AL dit :

    Plus sérieusement. Je suis arrivé dans la communauté de la séduction, pour différentes raisons, l’une d’entre elles étant un ras-le-bol de mon boulot que j’adorais pourtant.

    Le problème que je vois dans vos commentaires est simple, il s’appelle l’excès. Et l’excès, non seulement c’est nocif, mais ça témoigne TOUJOURS d’un malaise intérieur profond (qui n’a pas toujours grand chose à voir). Chez moi, c’était la phobie sociale : merci encore Selim de m’avoir permis de m’en sortir avec ton article ! Quel que soit votre parcours perso, vous avez juste besoin de retrouver dans vos vies, non pas de la magie, mais l’équilibre qui est le votre et que vous avez inconsciemment perdu avec le temps. La meilleure des solutions restant de se trouver plusieurs nouveaux centres d’intérêts.

    (la mauvaise nouvelle c’est que ce rééquilibrage peut prendre des mois, voire des années…)

    • EROS dit :

      C’est le plus dur je pense,
      et le début de la réponse : comment faire pour équilibrer sa vie, entre les amis, le travail, la famille, les rencontres, l’amour, le sport, la culture…

      Une vraie organisation s’impose, pour être « équilibré ». c’est peut-être même trop de travail pour certains d’entre nous qui préfèrent la facilité, qui sait…

  • TellMeMore dit :

    Salut,

    Franchement non, je ne me reconnais pas du tout dans cet article. Il faut dire qua j’ai toujours pris le game comme un art de vivre, un jeu, une passion et une envie de m’affirmer. Marre de draguer ? Moi non, mais je peu comprendre que ça puisse lasser si on fait ça tout le temps, c’est comme tout trop de quelque chose fini par lasser.

    A mon sens, seul ce qui est « rare » et difficile a obtenir est intéressant dans la vie, enlever le challenge et tout vous parraîtra morose.

    Peut-être que les gens qui en on assez du game devraient-ils chercher la qualité plutôt que la quantité, ça aiderai surement.

    Personnellement, j’ai du mal a concevoir qu’on puisse avoir marre de séduire un HB10 car une fois qu’on la, seul un simple d’esprit la garderai juste pou une ONS et passerai a la suivante, à moins qu’elles pullulent dans son entourage, au quel cas elle aussi devienne insignifiantes.

    @ +

    • EROS dit :

      Bonsoir TellMeMore,
      Tu viens de comprendre le truc.
      Trop. Abondance. Perpétuelle. Les filles fanent vite mais sont remplacées par des plus jeunes, plus drôles, pas encore usées par un an ou deux de 3 sorties par soir.
      On a trop de choix, et si l’une ne répond pas, ce sera l’autre.
      « Started from the bottom now we here… »
      On est devenu des simples d’esprit avec certains amis, trop d’abondance, trop de qualité.

    • Evol dit :

      Eros «Les filles fanent vite» fait attention a la vanité Eros une fille pourrais bien dire la même chose de toi tu parle de jeunesse pourtant elles elles n’auront pas besoin de viagra elle a 50 ans et plus et même qu’a 50 ans leurs corps fait encore plaisir comme a 20 ans et même plus et certains mec on en fait leurs délices suprême les femmes mature, il suffit qu’elle claquent des doigts même a cet age la pour qu’elle se trouve quelqu’un avec qui passer la nuit ce qui ne sera plus ton cas vers 50 ans et plus donc il faudrait que tu respecte un peu plus les femmes Eros et ne pas trop faire ton séducteurs qui enchaîne les conquêtes étant jeune parceque la jeunesse sa part vite après ce qui reste c’est l’aura qui se dégage de toi et le charme du gentleman qui connait la valeurs de chaque femme peu importe son age ; )

  • thomas dit :

    Salut à tous,

    Question pour toi Sélim voir pour tout le monde : On fait comment pour récupérer le « mojo » quand on a plus la tête à ça et qu’en plus vôtre ex vous « harcèle » de : j’ai déjà « trouver mieux que toi… un meilleur coup en plus, il me fait des massages des courses etc…? »

    Alors bon j’ai une grande fierté et je sais très bien que je vaux mille fois plus qu’elle, mais recevoir ça dans la gueule après presque deux ans ça fait toujours de l’effet.

    • Sélim dit :

      Hello Thomas,
      je ne sais pas ce que tu lui as fait pour qu’elle t’en veuille autant, mais ne lui parle plus. Romps toute communication avec elle. Pourquoi t’envoie-t-elle des messages comme ça ?
      Courage… (et prends des cours de massage ;)

  • Acitrix31 dit :

    Lire cet article est vraiment renversant. Quand on est un habitué d’ADS, Eros c’est le mythe et lire qu’il peut vasciller c’est très touchant. Tu nous connais pas personnellement cher Eros mais t’as une armée de Bro qui sont guidés par des exemples et anecdotes basés sur ton vécu et tes répliques. Cet article nous rappel à tous que tu es humain et c’est une belle leçon pour nous tous. Même les meilleurs ne sont pas infaillibles et l’essentiel pour réussir en seduction (valable pour tout en fait) c’est la faim. J’ai plus envie ces derniers temps aussi. J’ai fait beaucoup d’efforts et j’ai échoué. Je me sens blasé. Je suis devenu vraiment bon (très bon) pour les premières etapes mais j’échoue lamentablement quand il faut rentrer dans le domaine de Lex (LTR). Du coup même le plaisir des premières etapes (First date) me parait fade. Pourquoi? Pourquoi investir du temps, de l’énergie et de l’argent. Pourquoi je fais ca ? Qu’est ce que je veux ? Autant aller rider la poudreuse. La faim reviendra. Comme dirait le slogan d’un fameux club de foot anglais « you’ll never walk alone »

    • Evol dit :

      mec je crois que tu devrais arrêter d’être fasciner comme ça juste par des articles tu es limite psycho tu ne le connais pas ce Eros qui sait qui il peux être on a ni son visage ni son nom ni un site ni des infos sur lui, rien nada ! il peut être n’importe qui peut être même que c’est pas lui qui écrit les articles et qui peux vérifier la véracité de ces propos a chaque articles ? personne mec alors arrête on dirait que tu va faire une secte au nom d’Eros.

  • Adriano dit :

    je suis peut être encore dans la phase consommation mais je n’ai pas l’impression que je vais en avoir marre de la drague c’est plutôt le contraire donc peut être Eros que ce que tu voulais finalement ce n’était pas enchainer les filles, peut être que le rapport que tu as avec les femmes est plutôt superficiel et que tu cherche plus profond mais que tu ne savais pas comment l’avoir et que du coup tu t’es retrouvé malgré toi a refaire des mécanismes de drague et mis les femmes dans un rapport de consommation expresse en oubliant l’essentiel c’est a dire le contact qui ne vise pas a coucher avec la fille mais plutôt a la savourer pendant un moment pour qu’elle t’offre plus que du sexe et que toi même tu lui offre plus et partager ensemble de l’amour peut être ? .. est ce que sa aurait était possible ?

    • Acitrix31 dit :

      Pour te chambrer un peu je te dirai que ton post fait un peu dans la psychanalyse, au fond ce qu’Eros veut il n y a que lui qui le sait, même si on avait tous les détails on ne pourrait savoir. Tu as peut être raison, ou pas. Je pense que l’essentiel c’est d’inviter Eros à boire une mousse, lui taper dans l’épaule, l’emmener se divertir vers des défis sportifs ou geeker. Quand une fille à un problème, elle aime bien être ecouté et en parler et je les souvent vu se psychanalyser entre elles. Mais à mon avis, un mec ca encaisse seul. Les Bros sont là pour soutenir en invitant à se changer les idées. Parfois sans même parler, juste le regard déterminé d’un Bro redonne la pêche. Là je parle pour moi. Je suis encore plus mal quand quelqu’un me dit au fond ce que tu veux c’est ca, ce que tu penses c’est ca, ce que tu cherches c’est ca etc Qu’en penses tu?

    • Evol dit :

      non sa l’interesse pas Eros c’est le male dominant qui n’aime pas l’amuur beurk l’amuur te dira Eros beurk beurk beuuuuuurk au secour de l’amuur nooooon pas ça je veux des chattes je veux baiser moi je suis un male dominon !! ^^ LOL Eros je me fou un peu de ta gueule se soir Evol est de retour tien toi bien ; ))

  • HedgeHog dit :

    Je me reconnais un peu trop bien dans cet article.

    Les longues périodes d’abondance on de quoi faire perdre la tête : au début on se prend pour dieu en personne, on couche avec des tas de filles, notre égo déjà surdimensionné gonfle encore et puis tout à coup c’est la chute…

    Brutalement on se rend compte que coucher avec des tas de filles ne rime a rien, c’est le même film qui se répète en boucle, les répliques sont quasiment identiques, seuls les acteurs changent. Parfois on tombe sur des actrices meilleures que d’autres mais globalement on reste blasé avec un gout fade en bouche.

    Laquelle m’a dit que son chien s’appelle Pupuce ? Et c’est Gwendoline ou Véronique dont les parents sont divorcés ? Merde, est-ce que c’était avec Hortense ou Claire que je suis allé dans ce bar il y a un mois ? Cela peu sembler caricatural mais en pratique on a tendance a s’y approcher.

    Quand on côtoie une seule fille (ou deux :p) on est concentré sur elle. On prend le temps de la connaitre, on créer progressivement des souvenirs en commun.
    A contrario, lorsqu’on enchaine les conquêtes, la personnalité de chaque fille est diluée dans une sorte de soupe informe dans laquelle baigne celle de toutes les autres.
    Vous ne voyez pas ce que je veux dire ?
    Quand vous allez au restaurant, en règle générale vous commencez par l’entrée, puis vient le plat de résistance lorsque finalement le dessert vient sublimer le tout. On apprécie la textures, les saveurs, les couleurs de chaque plat indépendamment à sa juste valeur.
    Au bout d’un moment, quand on enchaine les filles, c’est comme si on se retrouvait avec un morceau de foie gras, une portion de sole à l’indienne et un bout de tiramisu simultanément dans la bouche !
    Oui, on ne sait plus trop qu’est ce qu’on mange.
    Et surtout… c’est dégueulasse !

  • L'autre Antoine dit :

    Le poison, c’est la routine. L’antidote, c’est la nouveauté.

    « Verse-nous ton poison pour qu’il nous réconforte !
    Nous voulons, tant ce feu nous brûle le cerveau,
    Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu’importe ?
    Au fond de l’Inconnu pour trouver du nouveau ! »
    (Baudelaire, Le voyage)

  • Poney dit :

    Eros est de nouveau célib’. Je me souviens encore du dernier article où tu disais que tu avais (enfin) trouver l’âme soeur et que tu te retirais de la game. Heureux de relire finalement ta plume, pour le meilleur et pour le pire. Cordialement.

  • 103 dit :

    J’ai connu un grand moment de faiblesse, de la seconde à ma première première (oui je redouble!), surtout à cause des boutons, mon visage était un champ de bataille, une face lunaire… Ca a vraiment joué sur ma confiance en moi, j’étais focalisé dessus et j’ai perdu du temps et du cercle social, j’était renfermé. Aujourd’hui je commence à remonter!

  • TomBrady dit :

    Bonjour à tous,
    Je cherchais un nom à cette chose qui me bloque depuis des semaines et ADS me le sert sur un plateau, « Dating Déprime ». Nom clinquant pour moments chiants. Ça fait plus de 6ans que je travail dans des villages vacances réputés (C…M..) ce qui m’as apporté énormément de choses et notamment dans mon game. J’enchaine les conquêtes depuis 6 ans en testant toutes les méthodes (merci ADS ;) ) pour pimenter le jeu et garder l’envie (l’envie d’avoir envie !!!…pardon…). Bref je suis devenu très bon, mais seulement pour des One Night Stand. J’ai changé de métiers récemment, j’ai envie de me poser et je me rends compte que je ne sais pas draguer pour autre chose qu’une nuit. Mes repères ne sont pas les mêmes que dans une vie « normale » (Et oui comme vous dites, mes potes aimerai avoir mon problème des fois ^^)
    Auriez-vous des conseils ?
    Merci

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)