Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

5 Conseils Pour Améliorer Vos Approches avec Les Femmes

Mieux aborder une fille

Drague

5 Conseils Pour Améliorer Vos Approches avec Les Femmes

5 Conseils Pour Améliorer Vos Approches avec Les Femmes

 5 Conseils Pour Améliorer Vos Approches avec Les Femmes
Aujourd’hui, je vous révèle ma grille d’évaluation secrète, elle vous aidera à améliorer vos approches si vous vous trouvez parfois bloqué avec les filles, et si les erreurs sont souvent les mêmes.

On a tous démarré avec un niveau donné, certains d’entre vous partent de plus haut. Mais quoi qu’il en soit, je suis persuadé que vous avez tous une marge de progression si vous appliquez ces 5 conseils pour améliorer vos approches.

 

L’idée pour cet article de coaching pur ? Les sessions de coaching en séduction, les rares où j’opère encore en bar et en soirée.

Vous, moi, on croit tous qu’on est unique… mais au bout de 8 ans de coaching sur le terrain, je peux désormais l’admettre : on se ressemble, et les erreurs qu’on commet sont toujours les mêmes. Vous, moi, votre meilleur pote.

Ce sont toujours les mêmes blocages qui reviennent, ce sont toujours les mêmes petites ou grosses erreurs, et par conséquent, ça me permet en tant que coach en séduction de braquer les lumières sur ces petits défauts pour vous aider à les corriger.

Article rapide à lire, 5 minutes max, avec stylo et papier pour qu’il vous serve à quelque chose. Mon objectif : vous pousser à l’introspection. Faire en sorte que vous vous demandiez : « Et moi, sur ce point spécifique, je performe comment ? ».

Voici les 5 conseils pour améliorer vos approches avec les femmes. Et on commence par le premier contact : le contact visuel.

#1 Eye contact : le pouvoir des yeux, le pouvoir des dieux

Une caractéristique commune chez mes potes les meilleurs dragueurs (qu’il s’agisse d’Eros et de son regard de fou obsédé sexuel, de Nightwing et de son regard chaud et envoûtant, il y a clairement un truc qui se joue dans le regard).

Là où je vois la différence avec mes coachés : le regard est fuyant avec les femmes.

Il y a une répartie que j’aime beaucoup et qui résume assez bien la difficulté d’avoir un bon regard soutenu dans le cadre de la séduction:

Notre président Edgar Faure (OK, ni vous ni moi ne l’avons connu), aurait eu ces mots avec une femme. Celle-ci lui demande :

– « Cher président, pourquoi me dévisagez-vous ainsi ? »

– « Madame, je ne vous dévisage pas, je vous envisage. »

Emballé c’est pesé, punchline efficace, répartie de diable. Mais la réalité de son regard reste présente : tout le monde a bien compris l’intention du président.

On juge tous l’autre en une fraction de seconde, et dans la plupart des cultures, le regard fuyant est un signe de faiblesse.

Les femmes le savent et sentent les hommes qui manquent de confiance en eux, les hommes qui n’osent pas les regarder.

Attention, il y a une feinte : regarder, mais pas fixer comme un pervers…

#2 Ni Fast, ni furious : le séducteur prend son temps

Un trait de caractère partagé par de nombreux apprentis séducteurs : leur corps est incontrôlable, bouge trop vite.

Des mouvements de tête dans tous les sens. Les mains qui sont crispées, qui bougent trop vite dans tous les sens.

La voix qui fait les montagnes russes et qui part dans les aigus avec un rire qu’on devine très stressé.

Du calme !

Si vous voulez améliorer vos approches avec les femmes, il va falloir déstresser un peu. Plus facile à dire qu’à faire, je sais.

Et pourtant : on a tous ce 6ème sens qui nous permet de juger en une fraction de secondes si l’autre est stressé ou pas. S’il a confiance en lui ou pas.

Et les femmes jugeront, comme vos yeux, la « qualité » et la maîtrise de vos mouvements, de votre corps.

Je reçois souvent cette question : « Je ne sais pas quoi faire de mon corps, de mes mains, je suis mal à l’aise ». Les femmes sentent ce manque de confiance chez les mecs qui parlent trop vite et bougent trop vite.

Un séducteur aguerri prend son temps. Va lentement. Ralentit volontairement son débit quand il parle. Prend une voix plus grave.

Bouge ses mains avec plus de calme et de sérénité. Un bon séducteur a le temps. Vu qu’il est sûr de sa valeur, il sait que la fille ne va pas s’envoler.

Vu qu’il a confiance en lui et en ce qu’il dit, il n’est pas obligé de parler à toute allure pour délivrer le contenu, pour que son message soit entendu.

Je vous renvoie à ce bon article pour mieux repenser à l’importance de la voix pour séduire.

Bann SMS1erRDV 1 5 Conseils Pour Améliorer Vos Approches avec Les Femmes

Banner 50phrases 5 Conseils Pour Améliorer Vos Approches avec Les Femmes

Bann SexTalk 3 5 Conseils Pour Améliorer Vos Approches avec Les Femmes

sextalk 5 Conseils Pour Améliorer Vos Approches avec Les Femmes

sms 5 Conseils Pour Améliorer Vos Approches avec Les Femmes

#3 Etre positif…

Pour ceux qui lisent Artdeseduire depuis un certain temps, c’est une évidence : on évite les sujets plombés, on évite un maximum les sujets négatifs quand on est en phase de séduction.

  • Elle s’en fout de vos difficultés à rentrer dans les clubs huppés.
  • Tout comme des embouteillages que vous subissez le matin.
  • Tout comme de vos fins de mois difficiles ou des galères administratives que vous vivez.
  • Votre ex et votre rupture compliquée, vos soucis relationnels avec votre mère : idem.
  • Ah, je vous ai dit pour vos soucis avec votre boss injuste et raciste, et pour vos voisins bruyants ? Tout le monde s’en fout.

Devenir plus séduisant, c’est mettre du bonheur dans la vie de l’autre. Séduire, c’est divertir. Au moins au début. Votre rôle, c’est de mettre l’autre à l’aise.

Si vous commencez d’entrée de jeu à plomber l’ambiance, il y a fort à parier que le rendez-vous se termine par une bise polie, puis qu’elle ne vous réponde plus jamais.

Réfléchissez à ça, et pour vous entraîner juste une fois (sans devenir un robot), posez sur la feuille les sujets de conversations qui vous inspirent, et interrogez-vous vraiment sur ce que vous avez à dire dessus.

#4 …Mais rester vrai

C’est la suite logique du point suivant, trop souvent mal compris.

Je n’ai jamais interdit à quiconque d’aborder des sujets polémiques, d’aborder des sujets de fond, profonds.

C’est d’ailleurs une des critiques de nos détractrices « ouais Artdeseduire vous êtes trop superficiel, moi j’ai envie qu’un mec me parle de sujets sérieux, de la faim dans le monde, des migrants, des impôts, de l’environnement etc ! ».

Mais oui ! Mais faites-vous plaisir, vraiment ! Si vous êtes en phase avec la fille et que vous partagez tous deux un intérêt commun pour les sujets de justice sociale, pour la déforestation ou le terrorisme : go !

Parlez de ce qui vous touche tous les deux ! Partagez cette connexion profonde sans problème !

Soyez vrai avec vous-même ! Je ne vous demande pas de connaître les Kardashian sur le bout des doigts. Je comprends votre envie de vous soucier des vrais problèmes.

Je vous rappelle juste que rester léger, ça aide un peu.

Lors de votre première rencontre ou votre premier rendez-vous, il y a déjà tellement de pression pour plaire à l’autre…

Mais le mot le plus important : c’est l’adaptation. Calibration, adaptation : on parle de sujets qui nous plaisent, et qui vont engager l’autre.

C’est pour ça qu’il est important de maintenir un équilibre : l’équilibre se situe entre la débilerie LOL potache de Cyril Hanouna et le sérieux passionné du Dîner de Cons.

Confessions intimes : il y a quelques années, j’adoptais une stratégie débile de caméléon. Idiotie…

Je me renseignais VRAIMENT à fond sur la mode, pour séduire des filles qui bossaient dans le milieu de la mode, des mannequins etc. Mon dieu que je m’emmerdais. Ce n’était pas des sujets qui me passionnaient.

Ça marchait avec les filles, mais c’était fake.

Ça ne marchera jamais aussi bien que quand vous serez vous, vraiment vous !

Alors pour améliorer vos approches avec les filles : soyez vous-même (ce qui implique de vous connaître d’abord…)

#5 Le conseil le plus important pour la fin… Direct ou indirect ?

Un des points bloquants que je remarque le plus chez les mecs avec qui je travaille : leur certitude d’avoir « réussi » leur rendez-vous.

« Mais si Sélim, je t’assure, ça se passait bien, on se parlait comme si on se connaissait depuis longtemps et tout et là, elle ne répond plus. ».

Le cas typique.

Dans la vie, j’essaie de mettre à l’aise les personnes que je croise au quotidien. Mon chauffeur de taxi, l’hôtesse de l’air, la caissière au supermarché pendant nos 15 secondes de conversation, le mec qui voyage à ma droite.

Aucun enjeu, aucune tension sexuelle : je ne fais que m’intéresser à eux et essayer d’alléger un peu leur journée. Qu’à la fin, ils se disent « C’était chouette cette petite discussion, bonne continuation à vous ! ».

Voilà, ça c’est une conversation sociale, simple, sympa.

C’est le genre de conversation que vous pouvez avoir avec vos voisins ou vos cousines : une conversation sans aucun enjeu, sans aucune DIRECTION de votre part.

Et c’est bien là la différence entre du flirt et une conversation : la DIRECTION que vous voulez donner à cette interaction.

Est-ce que vous voulez passer sous le radar et discuter avec elle « comme un pote » (et finir en Friend Zone 80% du temps), ou est-ce que vous êtes prêt à oser plus ? A dévoiler légèrement plus vos intentions ? À mettre plus de tension sexuelle, de sous-entendus ?

La plus grosse erreur constatée, c’est cette fausse « gentillesse » du Nice Guy. Si vous voulez améliorer vos résultats en séduction et faire en sorte que la fille vous rappelle, il va falloir VOUS DEMARQUER des conversations qu’elle peut avoir avec :

  • Ses copines
  • Des mecs insipides
  • Ses amis
  • Ses parents

Vous êtes un homme, avec des désirs d’homme. Avec une vitalité d’homme. Avec une vision du monde et une direction. Avec une ambition. Pour elle et pour vous.

Si vous réussissez clairement à faire passer le message (par le regard, par vos gestes, par les propositions que vous lui faites pour le week-end prochain), vous devriez améliorer cette partie du game chez vous.

Aborder une femme, c’est bon, vous savez faire…

Plaire aux femmes pendant la conversation, leur donner envie d’en savoir plus, leur faire comprendre votre désir viril (mais correct, évidemment) : voilà qui vous permettra de passer au niveau suivant.

Si vous avez d’autres points bloquants (les axes d’amélioration) : posez-nous vos questions dans les commentaires. Je veux savoir ce qui bloque pour vous aider plus efficacement encore.

Sélim, votre coach en séduction.

Bann SMS1erRDV 1 5 Conseils Pour Améliorer Vos Approches avec Les Femmes

Banner 50phrases 5 Conseils Pour Améliorer Vos Approches avec Les Femmes

Bann SexTalk 3 5 Conseils Pour Améliorer Vos Approches avec Les Femmes

sextalk 5 Conseils Pour Améliorer Vos Approches avec Les Femmes

sms 5 Conseils Pour Améliorer Vos Approches avec Les Femmes

Lire la suite
22 Commentaires

22 Comments

  1. Godzilla

    11 novembre, 2017 à 19:27

    Bonsoir Selim
    trés bon article ,en fait tout bloque
    la friendzone est toujours le seul résultat
    c est toujours aussi dur d arriver à avoir un numéro et relancer la personne.
    Je ne dirais pas que c est impossible,mais les filles sont devenues d une exigence, et elles ne laissent rien passer,donc comment faire? pour avoir ne serait ce qu un rendez vous par an?

    • Sélim

      11 novembre, 2017 à 23:17

      Hello Godzilla !
      Merci pour ta question !
      Je vais juste rebondir sur « elles ne laissent rien passer », pour toi, ça veut dire quoi ? Comment « ça » se manifeste ? Comment tu le ressens ?

  2. Pifpafv

    12 novembre, 2017 à 15:43

    Salut Sélim,

    Pour le caméléon je plussoie ! Même s’il faut savoir jongler entre ça et ne parler que de tes sujets sur ta vie. Si tu sautes sur tout ce qui bouge le caméléon ça marche à court terme, tu survoles des sujets que tu connais, et dès que la fille creuse un peu plus avec toi une fois que tu l’as eu dans ton lit elle se rend compte que la façade cache d’autres intérêts, style de vie et ça ne marche pas.

    De l’autre côté, si tu parles uniquement avec des filles qui ont exactement les mêmes hobbies ça réduit le champ des possibles non? Et tu passes vite dans le « moi je » ou « trop la confiance » « a tout fait, tout vu ».

    Je pense pas que l’on puisse être 100% vrai dès le début, en séduction tu entretiens le mystère, si tu dévoiles tout d’un coup qu’est-ce que la fille a à découvrir, qu’est-ce qui la motiverait d’autre? Je préfère faire un peu le caméléon, la laisser parler et rebondir sur les sujets légers que l’on a en commun, maintenant culture G oblige je parle de choses qui ne m’intéressent pas toujours, simplement pour l’interroger à la manière d’un journaliste mais qui rajoute de l’intimité à côté, je ne suis pas Yves Calvi en soirée !

    Personnellement j’essaye le plus possible de la jouer léger, surtout trouver de quoi rire, avec quelques negs mais aussi sur moi même, une fille qui n’a pas d’humour c’est next, elle sort de mon radar ! C’est l’unique critère.

    D’ailleurs la spéciale que je vous ai volé c’est la réponse au stop « j’ai un copain »avec un « désolé on a tous des problèmes » !

    Mais sinon caméléon oblige, un sourire, un regard et me voilà en train de parler de n’importe quoi mais peut être à n’importe qui aussi.

    Après c’est entretenir sa confiance, ses capacités d’aller vers tout le monde, belles ou moins belles, je n’arriverais pas à ne draguer que des bombes même si elles sont comme n’importe quelle fille au fond, avec des doutes, des envies …

    Ca rentre un peu dans ce genre de jeu, la 1ère qui me fait un double regard, j’y vais ! C’est pas dit qu’elle soit jolie mais c’est le challenge ! Ca habitue à oser, se mettre des défis !

    Enfin, sur les approches en elles mêmes plus tu les multiplies plus tu finis par te répéter même si tu adaptes tes phrases à la fille (comment elle danse, se tient, ses habits, ce qu’elle boit …) et c’est là où tomber dans la routine c’est le piège, tinder en est l’exemple même !

    • Sylvain

      13 novembre, 2017 à 14:39

      Hello Pifpafv,

      De toute façon, quand tu fais la rencontre de la fille, c’est quand même assez rare que ça évolue vers une discussion sur les centres d’interet. Au début, il s’agit plus de discussion pour briser la glace et mettre les gens à l’aise. Et c’est par la suite que tu passes à une discussion plus profonde autour des centres d’interet. Ce qui compte à ce moment là, c’est de ne pas avoir peur de rentrer dans son monde, de la faire parler d’elle et d’accepter ce qu’elle te propose :)

  3. Kheldar

    12 novembre, 2017 à 16:52

    Salut !

    Article intéressant :)

    Je dirais que j’ai encore un peu de mal à maintenir un eye contact prolongé suivi d’un sourire franc, au lieu d’un sourire effacé.
    Pour ce qui est de la voix, il est vrai que j’ai souvent tendance à monter dans les aigus. Je n’avais jamais remarqué l’article pour la voix, sur ADS. Je pense que je vais le lire de ce pas.

    Être positif, je gère. Je n’aime pas me plaindre, déjà. Ma mère m’a appris depuis que je suis tout petit à ne pas étaler mes problèmes, pour faire preuve de discrétion. Et elle n’a pas tout à fait tort. Au final, elle a réussi son éducation, je n’aime pas qu’on apprenne mes soucis et qu’on s’en mêle. Mais, elle ne m’avait pas parlé du fait que les n’en auraient rien à foutre. Non, bien au contraire ! Selon elle, les gens « méchants » et les hypocrites se réjouiraient d’écouter mes problèmes et de savoir que j’ai des soucis. Elle n’a pas tort là non plus, donc ça fait trois raisons de ne pas raconter ses problèmes : 1- les gens n’en ont rien à foutre ; 2- ça ne les regarde pas ; 3- les connards se réjouiront de ton malheur.
    Surtout que je me suis vraiment rendu compte que ça emmerdait les gens, un jour où j’ai croisé une voisine à l’entrée de l’immeuble. Je lui ai simplement adressé un sourire suivi d’un « bonjour, ça va ? » et la femme s’est alors mis à me déballer tous ces problèmes -_-
    Je lui ai juste demandé, par politesse, si elle allait bien. Je lui ai adressé un sourire avec ça, dans le but d’être sympa et agréable. Et là, elle me raconte que ça l’emmerde de finir son boulot à 19H30 et de se taper des bouchons après le travail. Sauf que j’en avais rien à foutre ! C’est juste ma voisine, on ne se connait que de tête et on s’est croisé quelques fois à la salle de sport. Et elle a vraiment cru que ses problèmes m’intéressaient parce que je lui ai adressé un « bonjour, ça va ? » avec le sourire !
    Donc, ce jour là, j’ai compris que ce n’est pas parce qu’on a affaire à quelqu’un de souriant et de sympathique, que cette personne a forcément envie d’entendre vos problèmes. J’avais juste envie de partager mon énergie positive avec quelqu’un, mais ça ne veut pas dire que j’avais envie de recevoir de l’énergie négative de la part d’un autre. Et je me suis alors dit que les autres gens sympas devaient penser de même. Nous sommes tous semblables après tout.
    Bref, je partage ça avec vous pour que vous compreniez : ce n’est pas parce que quelqu’un est souriant et aimable avec vous, que cette personne est prête à se faire embêter par vos problèmes. C’est un piège ! On pourrait penser que les gens souriants et sympas sont tous des altruistes ou des saints. Eh bah non ! Ne tombez pas dans ce piège !

    Bon. Pour le point numéro 4 : dès que ça parle de Kardashian, de Hanouna, de téléréalité ou autres, je m’emmerde et je vais voir ailleurs ! Quand j’ai envie d’être léger je parle de mes youtubeurs préférés, de films, de séries. Pas des « personnalités » connues ou que sais-je !
    Donc on peut parler de sujets légers, qui nous passionnent :)

    La sexualisation de l’interaction je ne la foire pas souvent. Tout simplement parce que ça m’amuse de faire des sous-entendus, et aussi parce que j’aime être tactile. Bien évidemment, les femmes ne sont pas toutes réceptives à ça.
    Ce qui fait que je foire ma sexualisation, c’est uniquement quand je commence à douter de moi. Mais c’est pareil avec l’eye contact : j’ai du mal à le maintenir quand je commence à douter de moi. Pareil avec l’abordage !
    Donc, la leçon a retenir ici c’est : ne doutez pas de vous, ayez confiance en vous ! (la base quoi)

    Sinon, mon point bloquant, ça reste encore et toujours le cercle social et la preuve sociale. Disons que chez moi, elle est très moyenne en ce moment, et ça peut parfois me complexer. Les membres les plus importants de mon cercle social sont partis faire leurs études en métropole, ou alors ils ont trouvé un travail et sont rarement disponibles. Et c’est assez décourageant de devoir tout recommencer depuis le début…
    D’ailleurs, on parle souvent des complexes physiques, mais pas assez de la preuve sociale réduite qui peut engendrer des complexes. Comment apprendre à gérer ça ? À part le fait de devoir agrandir son cercle (car la réponse de Captain Obvious ne me suffira pas aujourd’hui). Comment gérer le « t’es venu seul ? t’as pas de potes ? » sans paraître bizarre ou je ne sais quoi ?
    Car c’est vraiment un point de blocage qui persiste chez moi…

    • Sylvain

      13 novembre, 2017 à 14:57

      Hello Kheldar,

      Effectivement, la confiance, c’est la clé de tout. Quand elle s’évapore, ca impacte tout et tout devient plus difficile. Ne serait ce que maintenir un regard ! Apres effectivement, choisis avec grand soin les gens avec qui tu peux parler de tes problèmes. Les gens viennent vers toi pour la valeur que tu peux leur apporter. On repete assez souvent qu’il faut apporter du fun et de l’émotion et pas comme tu l’as ressenti, les envahir avec tes émotions négatives du moment.

      Pour le cercle, c’est sur que ce n’est pas évident. Dans l’exemple que tu donnes, c’est le moment de montrer ton énergie positive : « et oui, on avait tous prevus de sortir et les autres m’ont laché. Mais moi j’avais vraiment envie de venir donc je me suis dit que ce sera pour une fois une bonne occasion de voir de nouvelles têtes ».

  4. AL

    12 novembre, 2017 à 22:59

    HS :
    @la team : Ce soir, j’étais avec un groupe de connaissances pros que je n’avais pas vu depuis 5 ans, et des nouvelles filles dans le lot. Barrière de la langue, j’ai juste compris que j’étais au centre de la discussion pendant tout le repas. Avant de me faire carrément chauffer (« On essaye toutes les 4 de vous séduire, laquelle vous voulez ? Vous n’avez qu’un seul choix ! »). Et à la fin on m’a carrément dit : « On nous avait dit que vous étiez quelqu’un de sérieux, mais en fait, vous êtes « naughty » » (avec le regard et les rires coquins qui vont bien). Moralité :
    – Ma réputation est morte
    – J’ai VRAIMENT changé
    – ADS a fait de moi un séducteur malgré lui
    (On m’aurait dit ça, y a 4 ans, je n’y aurais vraiment pas cru ! Merci encore !)

    • Sélim

      12 novembre, 2017 à 23:19

      Hello AL !
      C’est exactement sur ce que je travaille en ce moment : cette partie de la vie, cette « phase » du game où on a déjà fait suffisamment de travail sur soi en amont… et où on devient « LA TARGET ».
      Et ça, ça demande des efforts, mais quelle belle récompense de se trouver dans cette position où on choisit !

    • Sylvain

      13 novembre, 2017 à 15:07

      C’est beau cette sensation que l’on ressent quand les progres se matérialisent concretement :)

    • lexa

      14 novembre, 2017 à 21:38

      Pas curiosité, dans quel pays es tu ?

    • Sylvain

      15 novembre, 2017 à 11:25

      La France, sauf quand il part en polynésie avec un sac à dos!

    • AL

      15 novembre, 2017 à 15:50

      @Lexa : Japon. Et je confirme : mon look et les lieux que j’ai choisis de fréquenter font que j’attire les filles qui me plaisent vraiment. (Bon ! Encore une fois, si j’en trouvais qui parlaient français ou un peu anglais, ce serait mieux, mais l’effet que je leur fait est visible.)
      Mais pourquoi on me prend pour un Italien ?

    • Sylvain

      16 novembre, 2017 à 12:27

      Parce que tu parles avec les mains !

    • Cassandre

      15 novembre, 2017 à 21:25

      アルさんは今日本にいますか?どこにいますか?

      Je ne voudrais pas te casser la baraque AL (je suis certaine que tu es un jeune homme tout à fait charmant et digne d’intérêt ;-)), mais il y a également la façon dont les Japonaises ou les Coréennes considèrent les Occidentaux.
      Physiquement, elles vous voient comme aussi exotiques que vous les voyez elles.
      Ensuite entre le service militaire à rallonge (pour les Coréens), le boulot, les transports, les beuveries obligatoires entre collègues et le mal aux cheveux qui va avec qui font que les hommes sont peu disponibles. D’ailleurs, les Japonais se moquent souvent des Occidentaux qui apprennent ou perfectionnent leur japonais au Japon et disent qu’ils parlent comme des femmes parce que seules les femmes sont disponibles pour des conversations.
      Enfin, il y a les facteurs culturels, l’empreinte du confucianisme sur les relations entre hommes et femmes qui est de plus en plus pesante et le fait que Japonais et Coréen ne sont pas réputés pour avoir la gaudriole très festive.
      Pour certaines, vous faites de parfaits camarades de jeux, pour d’autres, rien de tel que de mettre le grappin sur un Occidental qui fera un bien meilleur compagnon ou mari que les autochtones.

      J’ai connu Yongsan et Itaewon à Séoul alors que la base américaine était toujours en activité (en fait, je ne sais pas si elle est fermée maintenant, je pense que oui), c’était vraiment très très chaud. Même le GI le plus bas de plafond n’y restait pas longtemps seul. Avec ses beaux yeux bleus, mon mari avait beaucoup de succès et ma présence ne leur faisait ni chaud ni froid. ;-)
      Idem au Japon. Le nombre de vendeuses qui ont fait du rentre-dedans à mon homme sous mon nez !

      Pourquoi elles te prennent pour un Italien ? Dis-moi tout ! Pas très très grand ? Corpulence moyenne ? Yeux foncés ? Peau mate ? Système pileux assez développé, mais début de calvitie méditerranéenne ? J’ai bon ?

    • AL

      16 novembre, 2017 à 02:16

      @Cassandre : Tu ne me casses rien du tout. Et, dans le fond, je me fiche un peu de savoir ce qui, chez moi, plait aux japonaises que j’ai croisé. Ce qui compte, et la raison pour laquelle j’en parle ici, c’est qu’avec un VRAI travail de fond sur soi, on peut tout à fait changer la perception que les gens ont de nous. Même quand on se trouve moche et invisible, si on suit réellement les méthodes de coaching, si on prend soin de soi, alors on peut devenir attirant. (Après, je concède que dans le passé, je me sous-estimais probablement et que je ne voyais peut-être pas certains signaux évidents.) Ceux qui en doute, même après une longue périodes d’efforts, doivent surtout comprendre qu’ils n’ont pas été assez loin dans la progression. Pour le reste, je préfère discuter par messagerie privée à mon retour.

  5. Lenal'airderien

    13 novembre, 2017 à 07:23

    Hello, l’article est sympa, c’est moi en mode féminin…. C’est un minimum de s’intéresser à l’autre sans que le motif séduction n’entre en jeu….Les hommes me reprochent de poser trop de question , c’est hallucinant …

    • Sylvain

      13 novembre, 2017 à 15:09

      Ton pendant masculin est un homme de papier ;)

    • lexa

      14 novembre, 2017 à 21:41

      Pfff, ils ne savent pas ce qu’ils ratent, une fille qui aime bien prendre les devants de manière active.

    • Sylvain

      15 novembre, 2017 à 11:25

      C’est vrai que c’est toujours agreable!

  6. Yttm

    15 novembre, 2017 à 13:24

    Salut,

    J’ai actuellement une Target que je connais depuis longtemps de par mon groupe d’amis mais qui n’est pas dans mon cercle proche non plus, tout les ans je vais 2/3 fois chez elle pour dès événements qui se passent dans sa ville. J’ai toujours eu un bon feeling et beaucoup déliré avec elle en particulier mais elle etait en couple au moment où j’ai fais sa connaissance et depuis ce n’est plus le cas. Depuis +/- 6 mois je discute régulièrement avec par texto car elle habite à 200km mais je voudrais plus que des textos et 2/3 fois chez elle dans l’année. Je sais pas trop comment m’y prendre, si je dois lui dire clairement / subliminalement, si je dois attendre de la revoir pour tenter un truc, si je dois lui proposer de faire quelques choses pour qu’on se voit et tenter quelque chose ??

    • Sylvain

      16 novembre, 2017 à 12:22

      Hello Yttm,

      C’est vrai sue c’est toujours mieux de pouvoir la voir pour la séduire. Est ce que tu as une occasion pour la voir rapidement? Si c’est le cas, rapproche toi d’elle d’ici là et quand tu la verras, tu peux te lancer dans le processus de séduction. Tu fais comme d’habitude : un max de fun et d’émotion et quand tu la vois, tu commences à sexualiser la conversation et à faire monter le kino et tu vois jusqu’ou tu peux aller.

      Si tu n’as pas d’occasion qui arrive rapidement, tu fais la meme chose et quand tu commences à la sentir réceptive, tu lui proposes de vous voir :)

  7. MOhamed

    17 novembre, 2017 à 14:24

    Bonjour salim.. je veux savoir c est a cause de quoi une fille change d’attitude apres un ou deux rencard .. pour etre plus precis .. j entoure cette fille qui me plait avec bcp d’interet j’evoque tjrs cette envie de lui parler de la rencontrer pas excessivement .. mais je le fais dans le but d’ameliorer notre relation.. mais en fin de compte elle finis par eteindre cette falmme .. c est quoi le vrai probleme salim ..
    Merci d’avance

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire plus Drague