Comment Briser La Glace Pour Créer Une Complicité Immédiate

Publié dans Aborder une fille par
ArtDeSeduire.Com

Comment Briser La Glace Pour Créer Une Complicité Immédiate Comment Briser La Glace Pour Créer Une Complicité Immédiate

« Enchanté, Jean-Kevin. » « Enchantée, Gwendoline ». Mollesse palpable dans la poignée de mains de la fille. Si c’est la bise, c’est la bise la plus nonchalante de l’histoire. Bref, pas facile de briser la glace dès les présentations quand on est dans un groupe.

On a pourtant des tas de techniques pour enflammer la soirée directement, et créer une relation originale avec la fille qui vous plaît en trente secondes. Si vous êtes prêts à prendre des risques payants, lisez ce qui suit !

J’ai un pote, quand vous le voyez en soirée, c’est de la folie. Où qu’il aille, il connaît du monde et tape des checks à tout le monde. (En français correct : salue chacun d’un signe de la main personnalisé.)

Il a vraiment une excellente mémoire et possède un check personnalisé pour ses 20 potes autour, c’est beau à voir !

Et c’est la première stratégie de séduction que je vais vous recommander pour vous présenter différemment aux yeux d’une fille. Vous n’allez pas lui faire la bise comme tout le monde, ou vous n’allez pas lui serrer la main. Pour briser la glace entre vous deux, vous allez créer un check personnalisé !

Comment briser la glace avec un check personnalisé ?

Attention, vous devez avoir une bonne excuse pour utiliser un check. Comme toute bonne histoire, il faut une raison, il faut une cause pour expliquer l’usage de ce check.

Vous lui faites la bise, c’est nul. Vous lui serrez la main, c’est nul. Ça manque d’intensité dramatique.

« Écoute Gwendoline, je pense qu’on peut faire mieux toi et moi, ça manque d’énergie, ça manque de passion. Ce soir je me suis promis de faire des trucs de fou, j’ai décidé de me mettre dans la peau d’un rappeur. »

« Pourquoi un rappeur ? »

« Écoute, j’ai 30 balais, je m’étais juré de devenir millionnaire à cet âge-là mais ça a foiré. Alors que pour Dr Dre, tu vois, tout roule. Il a fait du son, il a fait des casques, il a vendu à Apple… Je pense que ce qui me manque pour réussir, c’est l’ATTITIOUDE ! Mais je me suis dit qu’avant d’aller acheter un gun, j’allais commencer soft, avec un check. Tu m’aides à le créer ? »

C’est là que la vidéo suivante va vous êtes très utile en termes de création de check !

Vous pouvez aussi prétexter être créateur de “checks” pour la télé.

« Salut Gwendo, tu m’aides à en créer de nouveaux, je suis fatigué, je manque d’inspiration en ce moment mais il m’en faut un nouveau par jour pour la rentrée de Yann Barthes sur Canal+. »

C’est un très bon moyen de briser la glace : faire en sorte qu’elle s’implique immédiatement dans votre nouvelle relation.

Encore mieux que ce tuto pour faire des handshakes, le clip inoubliable de I Am Somebody de DJ Mehdi & Chromeo.

L’objectif est simple et atteint : vous réussissez à créer une connexion émotionnelle rapide !

Comment briser la glace avec la Reine des Neiges ?

Non, pas le film féministe de Disney à la chanson insupportable. La reine des neiges, c’est la fille tellement imbue d’elle-même que même dans un environnement chaud, elle ne vous parle pas et vous prend de haut.

Je me souviens d’une des plus belles soirées de ma vie, l’anniversaire d’une amie d’amie, on était venu avec Eros, et on voit deux filles canons. A priori, on a tous des trucs à se dire, vu qu’on a tous un point commun : la fille qui nous a invités. Mais elles, les deux follasses, elles ont décidé de faire bande à part et de ne parler à personne. Verdict gentil de la birthday girl : « Ouais, elles sont un peu spé, elles… »

Comment briser la glace et entamer la conversation avec des filles comme ça ? Vraiment ? Est-ce que vous avez envie de vous embarrasser d’une fille à l’esprit aussi étroit ? Est-ce que ça en vaut la peine ?

On comprend que certaines filles pètent un câble dans la rue, dans le métro, dans les lieux publics, quand des mecs les draguent lourdement. Mais en soirée privée, en appart’, ou en soirée professionnelle pour votre boulot, personne ne devrait vous parler comme ça.

Évitez l’option insultes. Jamais une bonne idée. Ne perdez pas votre sang-froid, c’est leur donner trop d’importance.  Pourquoi ne pas aller aborder la petite blonde là-bas qui a l’air bien plus sympa ?

Les ice-breakers : pratiques pour briser la glace ?

Quand on parle d’icebreakers, il y a deux catégories.

  • Ceux qui sont fait pour réchauffer les groupes qui ne se connaissent pas bien (un peu comme quand on essaie de souder une équipe lors de session de team building)
  • Ceux qui sont fait pour trouver rapidement des sujets de conversation, afin de pouvoir passer du stade d’inconnu à celui de « mec cool rencontré en soirée ».

Si vous cherchez des idées pour réchauffer l’ambiance en soirée, je vous recommande cet article sur les 13 jeux en soirée ! (des jeux d’alcool et de séduction)

Si en revanche vous cherchez des sujets de conversation, je vous conseille de bien lancer la conversation avec cette fille avec le célèbre jeu : « Deux mytho, une info » !

Le jeu est hyper simple : vous allez lui donner trois informations sur vous. Deux seront fausses (les mythos), et une sera vraie (l’info). Cela vous donne une très bonne base pour :

  1. Développer l’information vraie et raconter une histoire (DHV)
  2. Expliquer pourquoi vous avez pensé à ces mythos (créativité, storytelling)
  3. Lui proposer de se prêter à l’exercice à son tour (réciprocité)

Comment briser la glace avec le jeu « 2 mytho, 1 info » ? Il suffit de l’introduire intelligemment. De changer, d’être audacieux, de lui proposer une approche qu’elle a rarement vue en soirée.

« Salut, Jean-Kevin. Avant que tu me donnes ton prénom, je te propose de faire un truc différent. Je ne veux pas savoir où tu bosses, ce que tu fais. Je te propose un jeu. 2 mythos, une info. Tu dois démêler le vrai du faux, tu es prête ?

  1. Je m’appelle Jean-Kevin
  2. Je suis recordman du monde de speed-dating en altitude
  3. Je connais les paroles de tous les albums de Doc Gynéco par cœur

Tu vas trouver les deux mensonges ? »

Et le tour est joué. Jamais personne ne l’a abordée comme ça, jamais personne n’a tenté des trucs aussi fou. Comme d’habitude, je ne vais pas vous mentir : ça passe ou ça casse. Il faut avoir le bon body language et le bon sourire, confiants, pour que ça passe !

Ce qui va réellement briser la glace ? C’est le principe de réciprocité, quand vous allez lui demander de créer elle aussi deux mythos et de partager une info. Vous la poussez à investir intellectuellement dans ce jeu, et à se dévoiler un peu plus ! Ca y est, la glace est brisée, vous n’êtes plus deux étrangers l’un pour l’autre.

Bonus : Comment briser la glace sur les sites de rencontres ?

De la même manière, le jeu 2 mythos, 1 info fonctionne plutôt pas mal ! Couplé à un jeu des questions, vous devriez obtenir rapidement le numéro de téléphone de la fille, qui aura envie de rencontrer ce mec si drôle !

Pour ceux qui veulent qu’on les aide encore plus pour trouver de bons sujets de conversation en ligne, n’oubliez pas Icebreaker !

Vous avez d’autres techniques pour briser la glace facilement ? On prend tout, du tour de magie à l’astrologie, au compliment le plus farfelu : partagez VOTRE truc le plus efficace ou cool !

Sélim, Coach en séduction Briseur de Glace

banner parler aux femmes Comment Briser La Glace Pour Créer Une Complicité Immédiate
banner parler aux femmes Comment Briser La Glace Pour Créer Une Complicité Immédiate
Banner 50phrases Comment Briser La Glace Pour Créer Une Complicité Immédiate
Banner 50phrases Comment Briser La Glace Pour Créer Une Complicité Immédiate
Bann TechniqueAstucieuse v2 Comment Briser La Glace Pour Créer Une Complicité Immédiate
Bann TechniqueAstucieuse v2 Comment Briser La Glace Pour Créer Une Complicité Immédiate
340 COMMENTAIRES
  • Jay dit :

    Je fais aucun la police mais certains de tes commentaires m’ont déplus Ca fais le genre de mec qui sais tout.
    Apres le fait que tu le dises que sois peut être pas très beau je le sais pas, je te connais pas et je ne voulais en aucun te blesser ou te gênais.
    Désolé si je les fait mais voilà j’ai horreur des gens croyant tout savoir.
    Bonne journee a toi.

    • Terminator dit :

      J’aurai pu dire les choses autrement, simplement mon expérience prouve que ce que je dis ce n’est pas des conneries (d’autant plus que justement je n’ai pas le physique pour moi), ca ne veut pas dire que je prétends tout savoir, d’ailleurs j’ai posé des questions, mais il y a d’autres sujets où oui je suis totalement sur de moi. Je pense que tu vas avoir pas mal de mal à me démontrer que j’ai tore d’affirmer que les femmes aiment les hommes directs, honnêtes, courageux, confiant, ou encore que c’est une mauvaise idée de donner un compliment non pas généraliste mais portant sur une particularité de la fille et qui permette d’ouvrir sur une question à propos de ces passions, au lieu du « tu es très jolie ».
      Et comme je l’ai dit se sont des conseils donnés par d’autres professionnels de ce business qui sont reconnus au niveau international.

    • Terminator dit :

      En plus je ne suis pas vraiment le seul à donner des leçons, et moi je ne parle pas à Clément comme si c’était un gamin depuis le début…

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Allez les gars, on va éviter de s’engatser pour des querelles de chapelle. Comme je le disais, je pense qu’il est improductif d’opposer les approches : la MM, le direct game etc… Au contraire, élargissez au max votre culture de la séduction. Lisez le maximum de ressources. Testez. Appropriez vous les outils. Ne rejetez pas une idée sous prétexte qu’elle sort de vos habitudes. Restez ouverts. Il n’y a pas de vérité absolue.

      C’est en ayant la vision la plus large possible que vous aurez les meilleurs résultats. Vous pourrez alors adapter votre approche en fonction des cibles, de votre personnalité etc… Nous, nous sommes ouverts pour discuter de toutes les approches surtout quand elles émanent de players reconnus. Terminator, n’hésite pas à nous lister tes ressources et tes inspirations US dans la suite du sujet. Comme je te le disais hier, je regarderai avec attention. Pour le reste, je te redis que si tu trouves que le Direct marche mieux pour toi, fonce! et fais nous un retour tes openers directs. Nous n’attendons que ça :) Après, pour ma part, je pense que quand on débute, il est plus facile de se lancer avec la MM.

  • Morpheus dit :

    La musique est géniale ! :)

  • Terminator dit :

    Sinon Sylvain j’aurai aimé te poser une dernière question, qu’est ce que tu pense du fait de rendre un peu jalouse une fille en lui communiquant que tu as d’autres options ?

    • Sylvain dit :

      Hello Terminator,

      Pour le coup, ca me semble plutôt pas mal. Après si tout se passe bien dans ton game et que tu ne rencontres pas de difficulté, inutile de jouer cette carte et laisse les choses rouler. Par contre, si tu sens que tu plafonnes un peu, tu peux mettre en place la carte de la jalousie.

      Si tu fais ça, inutile de le verbaliser concrétement mais plutot fais lui comprendre. En disant que tu es occupé, que tu vois machine ou machine. Elle comprendra très bien… ;)

  • Terminator dit :

    Le rapport comme convenu Sylvain : il n’y a pas eu de date, je lui ai laissé un message samedi sur fb (je ne pouvais pas l’avoir au tel) pour fixer un rdv lundi à 16h, elle m’a répondu lundi vers 12h qu’elle était désolé mais qu’elle était à un mariage et devait accompagner son ami à l’aéroport à 16h (note personnelle : comme par hasard).
    Comme c’est la troisième fois qu’elle refuse un rdv sous divers prétextes (même si une fois c’est elle qui avait pris l’initiative de me proposer un café quand elle reviendrait), je lui ai répondu un truc con, en gros que visiblement je ne l’intéressait pas de la même manière qu’elle m’intéresse, que ce n’est pas le peine de s’excuser car du coup je suis aller là où j’avais prévu avec une autre fille, et que je n’allais plus la recontacter étant donné que visiblement ca ne l’intéresse pas, mais que je lui souhaite de réussir son année. Elle a vu le message et n’a pas répondu (ce qui est légèrement énervant). Voila. J’espère ne pas la croiser à la fac cette année et qu’elle ne va pas en parler. Je n’ai plus qu’à déprimer quelques semaines avant de retrouver le courage d’aller draguer avec ma tronche. Bonne soirée.

    • Sylvain dit :

      Hello terminator,

      Allez, ce sont des choses qui arrivent. Effectivement, un mariage le lundi…Ca sent le prétexte. 3 rdv annulés…Mauvais signe aussi. Bon bin next et on va continuer de travailler. A toi d’analyser ton game pour essayer de définir à quel moment ça a pu foirer et essayer d’en tirer un enseignement. J’attends vite la suite de tes aventures. C’est courageux de reconnaitre ton échec ici. Courage!

    • Terminator dit :

      Le mariage était le weekend, ca je sais que c’est vrai car elle en avait déjà parlé, mais elle devait en suite accompagner son amie à l’aéroport, comme par hasard à 16h. Merci. Next c’est pas aussi facile pour moi. Enfin bref, bonne journée à tous.

    • Sylvain dit :

      Hello Terminator,

      Et oui, nous sommes tous tombés sur des filles qui ont trouvé des prétextes pour ne pas nous voir. Ce sont des choses qui arrivent. Le next, ce n’est pas facile, c’est sur, nous sommes tous passés par là. C’est maintenant qu’il faut montrer que tu as un inner game solide. Tu nous racontais l’autre jour que tu étais déjà sorti avec de très jolies filles. C’est là que tu dois t’en rappeler pour remonter la pente et te souvenir que tu peux le faire. c’est aussi ça être le prix. Si tu l’as déjà fait, tu peux le refaire avec une autre, une fois, puis 2, puis 3….Courage! Ca va être l’occasion de t’amuser en direct game et de nous faire des retours :)

    • Terminator dit :

      Ouai ce que je ne comprends pas c’est qu’à un moment donné c’est elle qui a proposé…et les rdv n’étaient pas annulé, juste refusé car « pas le temps » (mais sans rentrer dans les détails oui entre les cours le travail elle n’avait pas beaucoup de temps, étant en plus étrangère).

      Je ne crois pas qu’il y aura d’autres « aventures » avant longtemps, je vais devoir me focaliser sur d’autres choses.
      Il n’y a pas d’enseignement à en tirer concernant mon game car 1/ je n’ai justement pas eu l’opportunité de le dérouler réellement 2/ c’est ce qui arrive 90% du temps quand un 4-5 essaye d’avoir une 8-9.

    • Sylvain dit :

      Hum peut-être n’as tu pas réussi à maintenir la tension pendant cette période ou vous n’avez pas pu vous voir? Peut-être manquait il une petite stratégie de phone game et de SMS? Essaye de ne pas te démoraliser encore une fois. Prends ça comme un défi et minimise l’importance de ce refus. So many fishes in the sea ;)

    • AL dit :

      En fait, c’est ça qui me dérange dans tes approches, Sylvain, ce côté « stratège » de l’amour, parce que tu parles sans cesse « technique » en faisant totalement abstraction de l’aspect humain / émotionnel. Tes conseils sont bons, ton expérience est réelle, mais tu généralises trop dans tes réponses, sans forcément tenir compte du profil de la personne à laquelle tu réponds. Et ça, c’est dommage.

    • Terminator dit :

      Oui là par contre honnêtement je suis d’accord avec AL.

    • AL dit :

      Merci pour les autres fois T_T

      (je voulais te dire un truc gentil pour te remonter le moral, du coup, je vais m’abstieindre ! :P )

    • Terminator dit :

      Désolé pour l’utilisation de cette expression :( mais ce n’était pas contre toi, c’est juste que souvent on est pas d’accord, c’est tout, comme dans une famille souvent on est pas d’accord mais ca reste une famille ;-)

    • AL dit :

      Je te taquinais juste. :)
      Ceci dit, demain je réagirais à tes messages, parce que ton histoire me fait de la peine (et elle résonne avec la mienne), mais ce soir je suis trop fatigué…

    • Terminator dit :

      Cool merci :) j’ai hâte de lire ca.

      Pour ajouter un autre élément au sujet du fait d’être trop stratégique et généraliste, il faut aussi prendre en compte le fait que certains mecs n’ont que très peu d’attachement à une fille en particulier, souvent se sont ceux qui recherchent surtout le plaisir sexuel, alors que d’autres développent beaucoup plus facilement par nature des sentiments et un attachement pour une femme en particulier.

    • Sylvain dit :

      Hello AL,

      Merci pour l’idée. je vais y réfléchir. Je suis un poil fatigué ( bon même exténué ) donc je vais prendre le temps de laisser le message monter au cerveau. Mais rapidement ce que ça m’inspire. Si on apprend à devenir séduisant, c’est justement pour équilibrer le coté émotionnel avec le recul de la compréhension des mécanismes de séduction et des « bons principes » à suivre pour que ça puisse fonctionner. L’émotionnel, c’est ce qui nous pousse dans le one-itis, ce qui nous rend needy et au final ce qui plombe les résultats.

      Je serai donc un peu le dr house de la seduction ;)

    • Terminator dit :

      Sauf qu’il y a des facteurs qui détermine si un individu peu ou non contrôler cela, pour certains d’entre nous c’est impossible, nous n’avons pas les mêmes niveaux d’hormones qui déterminent l’attirance sexuel ou l’attachement, à l’inverse il y a des mecs qui veulent avoir des relations avec une nouvelle fille toutes les semaines et n’imaginent pas rester en couple.

    • Terminator dit :

      Oui concernant le maintien de la pression, elle n’était pas suffisamment attiré avant (en fait j’avais du coup fait un freez out pour mon propre salut, avant de revenir vers elle quelques mois plus tard afin de prendre des nouvelles car les notes étaient tombées, et c’est là qu’elle m’avait proposé le café quand elle serait rentré en France).

      Phone game : impossible, elle ne décroche pas, déjà tu as pas mal de Français qui préfèrent tj le sms au téléphone entre autre car c’est légèrement plus stressant (enfin c’est l’explication que quelqu’un m’a donné…je trouve ca débile), mais elle c’est encore pire car elle maitrise mal le Français.

      Hélas je ne peux pas maitriser mon morale, mais en l’espace de 48h j’ai déjà bien remonté la pente.

      « so many fishes in the sea » non encore une fois c’est facile à dire pour les mecs normaux, vous ne comprenez pas à quel point le physique est limitant (objectivement, c’est pas une croyance).
      Le deuxième problème c’est qu’en plus je suis relativement solitaire, je passe beaucoup de temps à lire, écrire et travailler, donc ca limite encore mes possibilités.
      Et le troisième problème c’est que je suis ultra attiré par les filles d’une certaine origine ethnique (je vous laisse deviner laquelle, c’est toujours la même dans ce cas là).

    • AL dit :

      Terminator,

      Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser deux choses. La première, c’est que mes réponses ne te plairont peut-être pas ^^;; La deuxième, et pour éviter de le repréciser systématiquement, c’est que tout ce que je vais écrire découle de ma propre expérience (réflexions, analyses, observations…) et de mon vécu, ces 3 dernières années, ainsi que de tout ce que j’ai pu lire en terme de séduction, développement perso, psychologie… ces 20 derniers mois.

      1/ Pour commencer, l’échec dont tu nous fait part est un non évènement. Il ne s’est absolument rien passé. La fille ne t’as pas rejeté, elle a juste eu un empêchement.
      a/ La vie est facétieuse. Parfois, les choses s’enchainent avec une facilité déconcertante. A l’inverse, des fois tu galères pendant des jours, des semaines, des mois, des années, sans voir le bout du tunnel. Si je te racontais les obstacles auxquels j’ai fais face pour mon OI, tu ne me croirais pas. Mais c’est aussi ce qui donne de la couleur à ces histoires, qui leur donnent du fond, de l’épaisseur, et qui les rendent uniques et inoubliables, quels qu’en soient les dénouements.
      b/ Tu dis que tu es un solitaire et que tu n’as pas beaucoup de vie sociale. Du coup, tu projettes ton vécu sur cette fille (et tu ne comprends pas qu’elle puisse être occupé pile au moment où tu voulais la voir), alors que, si elle a une vie bien remplie, jongler avec son emploi du temps devient un sport de compétition. Je me souviens de l’époque où j’étais vissé sur mon PC, je répondais aux mails dès que je les recevais et je ne comprennais pas quand mes interlocuteurs ne faisaient pas pareil. Aujourd’hui, j’ai tellement décroché du net que certains ont dû me supprimer de leur carnet d’adresses.
      c/ Essaye maintenant de te projeter en couple avec cette fille. Imagine que tu veuilles passer un moment avec elle et qu’elle ne puisse pas plusieurs fois pour des raisons légitimes et importantes. Comment tu réagirais ? De la même façon ? Oui, c’est frustrant, mais dans la vie on n’a pas toujours ce qu’on veut. Essaye de canaliser tes émotions, de la comprendre et d’apprendre à lui faire confiance : ce qu’elle fait, elle le fait en fonction de son histoire à elle et absolument pas contre toi, ni contre ton histoire à toi. Et quand tu ne comprends pas pourquoi elle refuse alors qu’un jour c’est elle qui te l’avais proposé, c’est qu’il y a fort à parier que tu l’intéresses suffisament pour qu’elle le veuille, mais pas assez pour qu’elle le fasse.
      d/ La façon dont tu as réagis en lui envoyant le message fb après lui montre que tu es quelqu’un d’impulsif. La façon dont tu t’exprimes ici montre en revanche que tu es quelqu’un de sensible, à fleur de peau. Les deux (au demeurant assez proches) font partie de toi, mais chaque personne en face de toi aura un ressenti différent. La vérité c’est que tu attendais beaucoup de ce rendez-vous, tu y avais investi beaucoup en terme d’émotion et de préparation, et ta déception est proportionnelle. Ce que la fille ignore (et doit continuer à ignorer dans l’état actuel des choses, à mon avis – perso, j’ai choisi de dire ce que j’avais fait à mon OI et j’ai subi son couroux ^^;;;; ). Et tu ne peux pas lui repprocher ça. A noter que tu ne peux pas non plus lui repprocher de ne pas répondre à ton message, vu que tu lui disais que tu allais la laisser tranquille (ne plus lui parler) et qu’ici tu dis ne plus vouloir qu’elle te parle ^^;;;
      e/ Là où je rejoins Sylvain, c’est que ce n’est pas une raison pour te recroqueviller sur toi-même, pour te fermer comme une huitre, te rouler en boule comme un hérisson, rentrer dans ta carapace comme une tortue… Y a pas de quoi fouetter un chat, ni de se morfondre. Tu dis que le physique limitant, ce n’est pas une croyance. Admettons. En revanche « L’amour et le chagrin d’amour font souffrir », ça, ç’en est une grosse, de croyance limitante. Ou alors, pousse le raisonnement jusqu’au bout et fais-toi moine au tibet au fin fond de la montagne avec les yaks. Au moins, là-bas, tu seras sûr que personne te repoussera (en plus de te créer un lifestyle de fou !).
      g/ Une dernière chose : la défaite n’arrive que lorsque TU décides qu’elle est là. Tant que tu lâches pas l’affaire, tout est possible. (Toujours dans la limite de la légalité, ça va sans dire.)

      2/ Concernant ton physique. Je ne te connais pas, je ne peux pas juger. Mais quand tu dis « c’est ce qui arrive 90% du temps quand un 4-5 essaye d’avoir une 8-9. », j’ai l’impression de m’entendre le 1er jour où j’ai rencontré mon OI. :(
      a/ Que ce soit vrai ou faux, tu dois tenter au maximum d’en faire abstraction, parce que ça va te freiner plus qu’autre chose. Si tu as des défauts, tu peux forcément en corriger certains. ça prend du temps, ça coute de l’argent, mais beaucoup de détails s’améliorent et se travaillent sur la longueur. Mais la seule façon de changer c’est de le vouloir au fond de toi. C’est primordial. Il n’y a pas de secret : tu ne pourra pas corriger en quelques jours une croyance ancrée en toi depuis des années. En outre, attention au contre-coup : quand tu changes de trop et que les gens commencent à te faire des compliments sincères, c’est souvent suivi par ce qu’ils pensaient vraiment de toi avant. Et ça, ça peut faire (très) mal. Les plus gentils se contentent d’un « t’es mieux maintenant », et d’autres, t’as juste envie de leur dire « mais pourquoi vous n’avez pas tenté de m’aider plus tôt ? ». Et je ne parle même pas des cas où ces commentaires viennent de parents plus ou moins proches. La bonne nouvelle, c’est que cette période est très courte, mais c’est déstabilisant. Au final, tu dois trouver une solution pour apprendre à t’aimer. Parce que si tu ne t’aimes pas un minimum, pourquoi voudrais-tu qu’une fille aime cette personne que tu n’aimes pas ?
      b/ Si on tient compte du fait que les gens se jugent toujours plus durement que ce qu’ils sont en réalité, ta 8-9 doit se voir en 6-7, et toi, 4-5, tu dois certainement valoir 6-7. Auquel cas, et si tu n’entreprends pas de modifier son estime d’elle-même, vous jouez exactement dans la même catégorie ! :-D [La vie, c’est une question de perspective. Je refais ici exactement ce que j’ai fait avec Clem et ses fails. C’est ça, avoir un inner game solide : être capable de voir le positif dans n’importe quelle situation et la tourner à son avantage.] Tu semble croire que tu ne vas pas vers les gens parce que tu es un solitaire. J’ai plutôt tendance à penser que tu es un solitaire parce que tu as peur d’aller vers les gens.
      c/ Le piège ici, c’est peut-être aussi que si tu as peur d’être jugé sur ton physique, c’est que peut-être, tu la juge elle surtout sur le sien ?
      d/ Par contre, je crois que le vrai fond du problème, c’est que tu as la trouille. La trouille que cette fille te remballe à cause de ton physique. Une angoisse profonde. Le truc, c’est que le propre de la phobie, c’est que la personne qui en souffre adapte son comportement de sorte à donner corps à sa peur. Ce n’est pas moi qui le dit, ce sont plusieurs auteurs de livres, et j’ai eu tout le loisir de le vérifier. Au départ, je croyais avoir affaire à des illuminés (façon gourous de sectes), mais malheureusement, c’est le cas. Dans ton cas, tu cherches tous les signes qui peuvent étayer ta thèse, tous les signaux négatifs qui peuvent te conforter dans ton opinion négative, de toi-même et de la situation que tu vies. [je ne sais pas pour toi, tes témoignages ne le disent pas. Mais dans mon cas, j’ai été jusqu’à nier des IOI totalement évidents.] Voire tu te sabordes tout seul (freeze out…). Tu es dans un cercle vicieux dont il faut que tu sortes, mais encore une fois, il faut que tu le veuilles (ex : lire, écrire… dans des café, sur des bancs publics, à la bibliothèque… plutôt que seul enfermé chez toi…).

      Euh… T’es toujours là ? Parce que j’ai pas encore fini ! ^^;;

      3/ Je suis d’accord avec Sylvain sur le fait que tu doives tirer des enseignements de ce qu’il t’est arrivé. Il y en a toujours. Déjà, cette histoire t’as donné envie de t’investir, d’apprendre des trucs, de venir demander des conseils à Sylvain qui t’a apporté des réponses intéressantes qui, semble-t-il, te convenaient ? Tu as appris ces choses, tu as exploré des pistes, qui n’auraient pas eu lieu sans cette fille. Peut-être aussi que tu n’as pas su être assez convainquant ou fun dans ta façon de lui proposer tes rendez-vous ? Qu’il y aurait peut-être eu d’autres façons de faire ? Pourquoi pas, lorsqu’elle t’as parlé de son ami(e?) à ramener à l’aéroport, tu aurais pu la questionner sur cette amie puis, en fonction de ses réponses, proposer de les accompagner (et ainsi prendre indirectement un café là-bas avec toutes les deux – et qui sait ? Peut-être que c’est son amie en réalité la femme de ta vie ?) ? Le plus dur, de toute façon, c’est de savoir si on fait ou non le bon choix. Parfois, on a l’impression de se planter, d’avoir été nul, mais finalement, qu’est-ce qui nous prouve qu’une bonne étoile ne veille pas sur nous et ne nous a pas empêché de faire une énorme connerie ? Parfois, ce n’est pas la bonne personne. Parfois, ce n’est pas le bon moment, parce que l’un des deux n’est pas prêt (d’un point de vue philosophique ou mystique, s’entend) à la rencontre. On peut toujours se lamenter tant qu’on veut, seul l’avenir nous dira si on a fait ou pas ce qu’il fallait. Avec mon OI, j’ai toujours eu l’impression d’être la pire des merdes, de me planter bien 346 fois devant elle. J’ai multiplié les efforts pour donner le meilleur de moi-même, ce que je n’avais jamais fait jusqu’à maintenant. Je faisais un pas en avant, 3 pas en arrière. Les coachs de séduction déconseillent de mettre la fille sur un piédestal. Je les ai écouté : mon OI, je l’ai placée en orbite de sorte qu’elle domine le système solaire. Tu sais quoi ? Des fois je me dis que si ça se trouve on s’est bêtement loupés parce qu’aucun de nous ne se sentait à la hauteur de l’autre (surtout quand je vois le mec avec qui elle va finalement se marier). Ce qui serait franchement très con.

      4/ Pour terminer, j’ai en revanche une mauvaise nouvelle pour toi. Si la fille est intelligente, elle aura compris dans ton message fb que tu lui fais quand même une déclaration. ^^;; Bon, si elle est intelligente et que tu es vraiment investi émotionnellement, tu as du envoyer des signaux IRL qui n’ont pas dû laisser trop de place au doute. Et elle en a peut-être conscience depuis un moment. Donc si la question vient sur le tapis à l’avenir, sait-on jamais, ne nie pas. ça te desservira plus que ça ne t’aidera. Par contre, ne me demande pas quelle serait la bonne façon de s’exprimer, je n’en sais rien. Je sais juste que tu dois assumer ton attirance pour elle.
      Et en admettant le pire des scénarios (à savoir qu’elle ne ressent rien pour toi), mais que c’est quand même une gentille fille, elle doit chercher comment agir pour te faire le moins de peine possible.

      Ouf ! Voilà tout ce que m’inspire ta situation. Ne te sens pas obligé de répondre en détail ou dans les mêmes proportions ^^;;;

      Sylvain,

      Pour répondre à ton message d’hier soir : ton système marche pour quelqu’un avec une vie équilibrée et qui est bien dans sa peau mais qui a juste un problème avec les filles (communication, séduction, dynamiques sociales…). Mais dès que le problème est plus profond, ça devient de la méthode coué (« tu es le prix », « tu as un inner game solide »…). Le témoignage des gens qui commentent est toujours incomplet, et il n’y a qu’en grattant qu’on peut tenter (ou pas) de comprendre les causes du problème.

    • Terminator dit :

      Wouo merci beaucoup d’avoir consacrer autant de lignes à mon histoire ! tu as quel âge au fait ?

      1/ Quand la fille a systématiquement un empêchement et ne propose pas d’autre date en réponse, c’est juste une façon polie de refuser (ce n’est pas moi qui le dit, c’est une coach en séduction justement).

      a/ Nous sommes sur la même longueur d’onde et c’est très joliment dit ;-)

      b/ j’ai dit que j’étai solitaire, pas que je rester toute la journée chez moi devant mon ordinateur. Je fais aussi du sport, je lis (souvent à l’extérieur), je vais à la BU, au cinéma, faire du tourisme (parfois avec l’un de mes amis proche) etc…par ailleurs je vis cela très bien, je pense sincèrement que j’ai mieux à faire de mon temps que ce que font généralement les gens en groupe. Et d’un point de vue professionnel et financier cela commence vraiment à payer, par exemple lors de mon dernier stage dans le cadre de mes études ils ont vraiment été impressionné par mon niveau de connaissance et d’analyse compte tenu de mon âge.

      Je comprends parfaitement qu’elle ne réponde pas immédiatement, je suis moi même rarement connecté sur FB et je n’utilise presque pas les autres tchats, je préfère téléphoner.

      d/ j’ai toujours réagit dans le passé de façon très stoïque est positive, au fond je suis tel que tu le dis, mais dans ma communication avec les filles aujourd’hui j’ai totalement changé, je sais que la façon de réagir à un rejet peut créer de l’attraction ou la détruire et qu’il faut le faire avec détachement et de façon positive.

      Ici ce n’était pas une réponse stratégique puisque de toute manière j’ai laissé tomber. Par ailleurs ma réponse n’a rien d’agressive envers elle, j’ai juste dit de façon amicale que j’avais reçu le message que ca ne l’intéressait pas et que je lui souhaitai une bonne continuation (de façon moins formelle).

      Je ne lui en veux pas pour cela, ca m’a énervé dans le sens où c’est une confirmation supplémentaire qu’elle s’en fou.

      e/ En fait sur le coup j’avais vraiment la tête dans un étau mais finalement je suis surpris de la vitesse à laquelle je me sent mieux, probablement grâce à mes autres activités/passions/projets (notamment un tour du monde après mes études, à défaut de finir moine au tibet :) cela dit tu rigole mais à une époque je voulais faire quelque chose à la « into the wild » tellement j’en avais marre…)

      2/ A ce stade je ne vois pas trop ce que je pourrais faire de plus en dehors de la chirurgie esthétique (dangereuse, couteuse et qui se remarque forcément par les gens que tu connais). Le pire c’est que la dernière foi que je l’ai, mon physique était justement aggravé par les effets secondaire d’un traitement que je prenais pour en finir avec l’acné…

      b/ Non je ne dépasse objectivement pas les 5 et il n’y a aucune chance qu’elle se perçoive en dessous de 7, d’autant que les hommes ont du suffisamment lui dire ;-)

      Je n’ai absolument pas peur d’aller vers les gens et je ne suis absolument pas timide.

      c/ non, j’ai juste conscience du fait que c’est un facteur important, il suffit d’écouter comment les filles parlent des mecs derrière leur dos.

      d/ non c’est étrange d’ailleurs, car j’en ai conscience, mais je ne dirais pas que je ressent un sentiment de peur, honnêtement j’ai toujours agis avec elle en faisant totalement abstraction de ce facteur, je pense que maintenant je suis vraiment capable de me comporter en montrant une confiance absolu en moi même quand j’interagi avec une femme, même si je pense que je peux d’avantage améliorer mon BL, ma voix et ma façon de m’exprimer.

      Le FO c’est un truc conseillé par ADS. En l’occurrence elle semble y avoir bien réagi puisque c’est la seule fois où l’initiative est venu d’elle. De toute façon avant elle ne prenait aucune initiative et prétextait toujours d’être trop occupée, donc le FO n’était même pas vraiment un choix, ne pas le faire aurait simplement était de l’acharnement.

      / Oui Sylvain m’a donné des idées très intéressantes. La façon dont je lui ai proposé le rendez-vous était probablement bien au dessus de ce qu’elle reçoit en moyenne comme message. Son ami c’est celle qui s’est mariée ce weekend avec un Français ;-) Je ne crois pas à une bonne étoile et j’ai bien aimé mes interactions avec elle. haha tu veux dire que son marie est moins bien que toi ?

      4/ Ha mais ca j’en ai parfaitement conscience ! c’est pour cela que je disais que j’espère ne pas la croiser à la fac :)
      IRL ?
      Elle et elle en a forcément conscience étant donné le fait que j’ai justement toujours assumé mon attirance envers elle, que ca soit par mes paroles (je cherchais clairement à créer une connexion personnelle avec elle), mes compliments ou mes gestes (parfois les deux combinés, comme lorsque je l’avais complimenté sur ces jambes et une autre fois ces cheveux tout en la caressant à l’endroit mentionné dans le compliment :) ).
      Evidemment qu’elle a agit de façon à me faire le moins de mal possible, ca consistait à ne jamais dire « je n’ai pas envie » et à la place de dire qu’elle était désolé mais n’avait pas le temps.

    • AL dit :

      Terminator,

      1/ Je te répète ce que j’ai dit à Sylvain un jour : attention à ne pas toujours penser « séduction ». Quand bien même tels comportements/explications seraient la règle, il existe toujours des exceptions. En outre, refuser ne signifie pas forcément ne pas être intéressée, mais un mode de gestion des priorités.

      d/ Là aussi, une réserve : évite de considérer que le message écrit est reçu tel que tu as cherché à l’exprimer. Je pourrais te citer des tas d’exemples d’articles de presse objectifs qui ont suscité des polémiques parce que les lecteurs n’avaient pas compris ce qu’ils avaient lu. Sur ADS, par exemple, je suis toujours effaré de voir que la qualité des articles est jugée par le timing correspondant aux lecteurs (je ne compte plus les « Génial ! cet article tombe à pic, c’est pile ce dont j’ai besoin dans mon cas » que j’ai pu voir passer en deux ans… indépendamment de la qualité rédactionnelle ou de la pertinence des conseils).

      2/ Si tu le dis… Mais j’ai une question : et si ton état extérieur était le reflet de ton état intérieur ?
      (comme solution, j’ai moins couteux que la chirurgie : la levrette ! XD )

      b/ Y a des filles qui sont extrêmement dures avec elles-mêmes. Peut-être as-tu raison, peut-être que sa réponse serait différente et surprenante. Seule une discussion pourrait t’éclairer à ce sujet.

      c/ ça dépend à quel âge, ça dépend quels types de filles, et parfois ça masque autre chose (dire « qu’il est moche », ça évite de se questionner plus profondément sur ce qui dérange chez l’autre. d’autre part, ce qui est amusant, avec la critique, c’est qu’elle nous en révèle souvent plus sur la personne qui la formule que sur celle qui en est la cible… le fameux « C’est çui qui dit qui est ! » des cours de récré est on ne peut plus juste ^^).

      d/ si tu avais autant confiance en toi que tu le dit, tu écrirais différemment (et tu n’aurais pas été affecté par ses refus). Si on prend l’histoire des 3 petits cochons, je dirais qu’actuellement ton inner game est en bois. Tu le dis toi-même : tu peux encore t’améliorer. Vise les briques ;)

      « De toute façon avant elle ne prenait aucune initiative et prétextait toujours d’être trop occupée, donc le FO n’était même pas vraiment un choix, ne pas le faire aurait simplement était de l’acharnement.  »
      Tu reconnais toi-même que peu de mecs gravitent autour d’elle. Je crois que ta véritable erreur dans cette histoire a été de ne pas l’interroger là-dessus. Peut-être que les mecs ne l’intéressent tout simplement pas ? J’ai quand même l’impression, au final, que tu as débuté ton game avec elle sans avoir suffisamment d’éléments concrets pour agir efficacement. Peut-être qu’avant de te préoccuper de lui caresser les cheveux, tu aurais dû aborder certains sujets de discussions plus profonds pour maximiser tes chances de réussites. Lorsque j’ai eu ma première vraie discussion sérieuse avec l’une des filles avec qui j’ai sympathisé cette année, toujours extrêmement souriante, et qu’elle m’a dit, sourire aux lèvres, qu’elle était veuve, ça m’a fait doublement bizarre. J’étais tellement concentré sur l’image qu’elle véhiculait, que je n’avais pas imaginé qu’elle puisse dissimuler une tragédie.

      4/ Y a quand même un truc qui m’interpelle : on dirait que tu n’arrive pas à considérer qu’elle ne puisse pas avoir le temps. A te lire, « je n’ai pas le temps », c’est forcément une excuse pour ne pas passer du temps avec toi (et donc sous-entendrait que le problème vient de toi). Et ça revient régulièrement dans tes messages. Sans compter que tu te braques absolument sur le rendez-vous « café/glace » pour « débuter ton game ». Pourquoi te limiter ainsi ? Si elle est sportive, tu peux lui proposer de pratiquer avec toi (j’ai num close une fois grâce au footing).

      De toute façon, je n’insiste pas. Tu as nexté, l’affaire est close. :)

    • Terminator dit :

      « comme solution, j’ai moins couteux que la chirurgie : la levrette  » merci j’ai déjà pratiqué ca ne changé évidemment rien à mon aspect physique et mes défauts physiques n’ont rien à voir avec mon état intérieur, c’est héréditaire.

       » tu écrirais différemment (et tu n’aurais pas été affecté par ses refus » je ne vois pas ce qui indique dans mon écriture un manque de confiance, je me sent déjà beaucoup beaucoup mieux et n’importe quel autre type normal aurait eu la même déception, je connais même de vrais PUA qui trouvent énervants de ne pas avoir de réponse.

      « -être que les mecs ne l’intéressent tout simplement pas  » oui ben sur, comme environ 0,1% des femmes.

       » Peut-être qu’avant de te préoccuper de lui caresser les cheveux, tu aurais dû aborder certains sujets de discussions plus profonds pour maximiser tes chances de réussites  » comme si je n’avais jamais discuté de rien avec elle, et ne rien tenter de physique tout en parlant de choses profondes : belle idée pour finir directement en FZ.

    • Terminator dit :

      Si elle a le temps d’aller faire un phooting mais pas de faire une mini sortie avec moi, en terme de priorité, ca ne serait pas vraiment encourageant non plus…sans compte qu’un phooting ce n’est pas pratique pour développer des notions de base en séduction comme le kino, et cela m’oblige à m’habiller en survet/t shirt, alors que la seule chose qui sauve mon apparence physique c’est mon choix de look vestimentaire.

      Et je ne m’étais pas fixé sur une idée particulière, j’avais cherché à m’adapter, puisque on c’était vu plusieurs fois pour travailler ensemble à la cafétéria.

      Bon en moins sarcastique, oui j’aurai pu lui poser des questions là dessus, ca aurait même été un moyen subtile de montrer mon intérêt (sans pour autant renoncer aux kinos et à la proximité physique…sachant qu’elle ne m’avait pas rejeté, montrait de la gène, ou cherchait à s’éloigner).

    • AL dit :

      Je réponds à tes deux messages d’un coup.

      – Si tu avais réellement et totalement confiance en toi, tu n’aurais pas pris ma blague sur la levrette au 1er degré, par exemple. Je ne dis pas que tu n’as pas confiance en toi, je dis que cette confiance est fragile et que si tu ne la renforce pas au maximum, elle risque de vaciller à la première grosse difficulté. Dire « J’ai confiance en moi », c’est aussi démontrer que cette confiance est fragile et qu’on a besoin d’une incantation pour se rassurer. Et ça vaut aussi pour les PUA dont tu parles. C’est pour ça que je tique souvent quand Sylvain dit « Tu es le Prix, ton inner game est solide… blablabla ». Parce que c’est du conditionnement mental, mais ça ne résout en rien le problème de fond (qui trouve généralement son origine dans l’enfance). La confiance en soi (comme l’estime de soi, qui sont deux notions distinctes) se construisent ou se renforcent par petites touches, par des expériences positives, et pour beaucoup, à travers le regard et le comportement des autres (de l’importance, par exemple, de faire des VRAIS compliments aux gens – et pas juste pour baiser, de transmettre des choses positives, pour entretenir les cercles vertueux). Il est naïf de penser qu’on soigne en quelques jours/semaines/mois des blessures causées depuis des années. Si je reprend mon cas, ça fait plus d’un an que je considère que j’ai pris confiance en moi… ce qui ne m’a pas empêché d’implorer des gens de m’aider à plusieurs reprises (et le verbe « implorer » n’est pas trop fort), et d’aller voir un psy, signe que la confiance n’était pas là malgré ce que je croyais ou prétendais. Maintenant, c’est largement mieux, en témoigne une plus grande sérénité intérieure.

      – Oui, ce qu’on écrit dit des choses de nous. Comme le corps révèle d’autres choses. Après, c’est sujet à interprétation. Peut-être que je me trompe, mais tu transmet des choses. Tout ceci étant dit, je te souhaite d’avoir confiance en toi. Loin de moi l’idée de vouloir te démoraliser. Bien au contraire ! Je te donne juste mon ressenti.

      – 0,1% des femmes, sur 67 millions d’habitants, ça reste de 25 à 40 000 personnes. ça ne me paraît pas si farfelu que ça. Mais encore une fois, on suppose. Le seul moyen de savoir aurait été de lui demander.

      – Je n’ai pas dit que tu n’avais discuté de rien, j’ai dit que tu n’avais peut-être pas posé les bonnes questions _avant_ d’entamer la phase de séduction. Dans le cas présent, tu as fait des choix, des tentatives, qui n’ont pas donné les résultats escomptés et ton état d’esprit varie entre « je n’ai pas été bon » et « je ne l’intéresse pas » (donc, tu prends toute la responsabilité sur toi). Mais si avant de lancer les premières tentatives tu avais creusé un peu, peut-être que tu aurais appris que tenter de la séduire aurait été de toute façon vain ou, à l’opposé, peut-être t’aurait-elle donné le mode d’emploi pour bien faire. (Je te « rassure », j’ai pas fait mieux avec mon OI ! Sans compter que j’ai réalisé que des gens dont je me pensais proches restaient de parfaits inconnus, y compris mon propre père…) Là, l’idée n’est pas de te faire un quelconque reproche mais de suivre le conseil de Sylvain qui est d’analyser ton game pour en tirer des enseignements pour la suite (surtout si tu t’intéresse tjs au même type de filles).

      – Oui, le footing n’est pas le meilleur moyen de séduire, mais c’est un bon moyen d’ouvrir le dialogue et de mettre la fille en confiance, de créer un premier lien sans la pression du rendez-vous. C’est un autre moyen d’optimiser son temps et, en plus, ça montre ton intérêt pour la fille sans qu’elle soit certaine que tu essayes de la séduire. Après, pour la séduction, tu manques d’imagination… Si tu cours avec elle un jour de pluie, vous pouvez vous mettre à l’abris chez l’un ou chez l’autre ensuite, et proposer de prendre une douche pour se réchauffer, et voir ensuite comment les choses évoluent… ;)

    • Terminator dit :

      Désolé je pensais que c’était sérieux (je pensais que le message avait pour but de donner des solutions) car cela m’a rappelait les commentaires tout à fait sérieux d’un « ami » à l’époque où j’avais de l’acné plein la gueule et que je n’avais pas baisé depuis 2 ans (et avec ca gueule d’ange il me faisait la leçon).

      Je sais que ma confiance est fragile, mais c’est toi qui a commencé à dire que je n’avais pas confiance en moi, je te signalais donc juste que j’en ai suffisamment pour faire des choses qui en nécessite tout de même une certaine dose. Et je suis d’accord qu’elle se construit dans l’action.

      Concernant les conseils de Sylvain sur le fait d’être le prix, il faut voir ca comme une guideline dans le discussion.
      Par exemple tu peux accuser une fille de chercher à te draguer (correct Sylvain ?), ce qui beaucoup de mecs ne penserait pas à faire ou n’oserait pas faire.

      Bon en tous cas maintenant avant d’envoyer une réponse importante à quelqu’un j’attendrais toujours au minimum 3h histoire d’éviter de refaire une connerie pareille…j’aurai du lui demander par exemple si elle était la demoiselle d’honneur durant le mariage et si elle a envie de se marier un jour.
      J’essayerai de récupérer le coup si je la croise à la fac. Mais en tous cas je ne lui propose plus rien.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Accuser une fille de te draguer, oui c’est pour poser une frame ou tu es le prix. Et si ce n’est pas du tout le cas, après elle est obligée de se poser la question…
      Aprés, la diffèrence avec AL, c’est que je pense que le « fake it til you make it », ça fonctionne. Une sorte de conditionnement mental ou tu t’imagines en espéce de moi supérieur. Après, là ou il a plus ou moins raison, c’est que le développement personnel réel doit suivre à coté. Parce que c’est compliqué à vivre d’avoir un décalage trop important entre ce que tu projettes et ce que tu ressens au fond de toi du point de vue de ta propre image. Encore une fois, c’est d’ailleurs à cause de ça que Mystery a connu des épisodes de dépression sérieuse.

    • Terminator dit :

      Récemment j’ai vu une conférence TED dans laquelle il était expliqué que le simple fait d’adopter un BL exprimant le pouvoir (posture ouverte et dominante au lieu d’être recroquevillé) augmente automatiquement le taux de testostérone, ce qui conduit effectivement à être plus confiant et dominant…donc le « fake it until you make it » fonctionne.
      C’est aussi l’idée que passer à l’action et réussir permet d’augmenter sa confiance en soit.
      Effectivement.

      Et un autre exemple dans l’idée de se positionner comme le prix et de l’accuser elle de vouloir séduire, qu’est ce que tu penserais d’aborder une fille en lui disant (que ca soit vrai ou non),  » J’ai remarqué que tu me fixais du regard depuis tout à l’heure, comme tu semble un peu timide, je me suis dit qu’il fallait que je vienne te parler « -> se présenter et enchainer, le tout avec le sourire évidemment

      Adaptation pour ceux qui pensent que donner un compliment renforce sa propre valeur et non l’inverse : « avec tes jolies yeux » au lieu de « du regard »

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Ca peut marcher mais il faut effectivement que tu aies déjà des IOI liés à l’EC ou que tu sois dans des circonstances sociales favorables. Le risque avec ça, c’est que si elle ne t’avait pas remarqué, tu passes pour un mec totalement égocentrique. DOnc bonne idée mais à calibrer sur une target qui envoie déjà des EC en bar/ soirée etc

    • Terminator dit :

      Ok, je pensais que c’était un bon exemple de C&F :( et je pensais que si on le fais en souriant pour que ca soit évident qu’on plaisante on ne risquait pas de passer pour arrogant / égocentrique. Moi ce que je cherche c’est justement une phrase pour faire des approches à froid, pas dans une soirée (puisque je n’y vais pas).

    • Sylvain dit :

      Après, tu peux toujours tester! Moi je pense que je ne me sentirai pas à l’aise avec mais si ça te correspond pourquoi pas! Pourquoi ne pas essayer avec un papier et un crayon. Utilise le moteur de recherche en haut à droite, nous avons des choses fun sur le sujet. je pense que ça vaut le coup d’être tenté ;)

    • Terminator dit :

      ok merci

    • AL dit :

      Pas encore eu le temps de voir la vidéo, mais merci pour le lien et le tuyau sur les conférences TED. J’ai appris un truc ^^

      Par contre, je ne suis pas sûr du lien entre la posture et la testostérone. D’abord, parce que passer d’une posture recroquevillée à ouverte demande des efforts, du temps et du travail. C’est quelque chose qui se fait en plusieurs mois. Dans ce laps de temps, tu fais des réajustements, où tu n’as pas l’impression d’être toi-même (tu ne te reconnais plus forcément), et que tu ne te sens pas forcément crédible (tu as l’impression de jouer un rôle). En revanche, une fois que le changement est effectif et réel, le regard des autres change et leur comportement aussi. Du coup, je pense que c’est davantage ça qui pourrait impacter la production de testostérone (en tout cas, c’est ça qui modifie ta confiance en toi).

    • AL dit :

      Voilà. J’ai lu le compte-rendu écrit de la conférence… qui rejoint ce que j’ai écrit au-dessus O_o;;;

      Ce que Cuddy y dit est plein de bon sens, la force de conviction est extrêmement importante dans notre capacité d’action. En fait, c’est le doute qui mène à l’échec. Quand on est sûr de son coup, on se pose moins de questions, et on arrive plus facilement au résultat escompté avec moins de pression. La limite de son exemple, toutefois, reste la compétence. Dans le cadre cité, l’exposé public, ce n’est pas sur le contenu que portait le doute, mais sur la capacité à l’exprimer verbalement. Ce qui rejoint ce qu’on disait (cf Sylvain le 08/09 à 09h28) : si tu n’as pas la matière à l’intérieur, tu n’auras pas de résultats à l’extérieur. Si un jeune chirurgien doit opérer un patient du cœur et se met soudain à douter de sa capacité à le faire, tu vas pas lui dire « Mais si mon vieux, fait semblant jusqu’à ce que t’y arrives ! ». La responsabilité et les enjeux ne sont pas les mêmes. Hum… Je réfléchis en écrivant. En fait, il y a une seconde limite à son exemple : le facteur humain. Le résultat qualitatif d’un exposé ne dépend que de nous-même, alors qu’en séduction, par exemple, la réaction de la personne en face influe sur les nôtres et vice versa.

      Mais je ne suis pas plus convaincu par cette histoire d’hormones. Il faudrait savoir comment elles sont produites en temps normal, à quel rythme, à quel moment de la journée, dans quelles circonstances… Connaître le niveau de base des cobayes et le niveau moyen de la population lambda et des alphas en particuliers me semble aussi nécessaire. 25% c’est beaucoup, mais 25% de 4, ça ne fait que 1.

    • AL dit :

      Tiens. ça m’a fait penser à un article que j’ai lu dans un mag féminin il y a quelques mois, sur le syndrome de l’imposteur. Le cas de Cuddy semble correspondre.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_l%27imposteur

    • Terminator dit :

      Tien quand tu me disais que je sous estimais probablement mon physique, j’ai la preuve que j’étais dans le vrai. Là c’est la rentrée universitaire, et je me suis fais draguer (ce qui ne m’arrive presque jamais) par une fille que je ne connaissais que de loin et qui avait du me repérer car l’année dernière elle était souvent assise à coté de mon IOI en amphi.

      La vie est très injuste car cette fille est exactement mon type en terme de personnalité, elle mériterait un super petit copain…sauf que physiquement, sans exagérer, c’est une HB2 ou 3 (oui 2…ca existe). A mon avis si tu te fais draguer par une BH2-3, c’est pas très bon signe ;)

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Là, je pense que c’est une croyance limitante! La preuve, toi tu te consideres comme moches et pourtant tu dragues des filles mignonnes. Imagine si ta target du mariage se disait, ha il me drague car il pense que je vaux 2…On n’a aucun idée de la perception physique que cette fille peut avoir de toi!

    • Sylvain dit :

      Fake it til you make it!

    • Terminator dit :

      Pour le dire autrement, je ne sais pas si j’ai confiance en moi, mais je n’ai certainement pas peur de faire ce qui dois être fait.

    • AL dit :

      Vois peut-être ta confiance comme une jauge d’essence sur une voiture, avec un niveau fluctuant que tu essaye de remplir ?

      Tu peux m’en dire plus sur cette conférence TED ? (et c’est quoi, TED ?)

    • Sylvain dit :

      Ha bien,je vois que terminator m’avait précédé!

    • Sylvain dit :

      Hello,

      J’ai consigne de ne pas laisser passer de lien mais pour celui là, je vais m’autoriser une exception. En fait, le TED ce sont de courtes conférences de haut niveau sur toutes sortes de sujet. Des orateurs qui prennent la parole et c’est vraiment instructif : https://www.ted.com/about/programs-initiatives/tedx-program

      Par ailleurs, à vérifier avec lui mais je crois que Sélim participe plus ou moins aux traductions des vidéos pour la France.

    • Terminator dit :

      « Le pire c’est que la dernière foi que je l’ai » correction : que je l’ai vu

    • AL dit :

      Merci pour ta réponse. Je vais réfléchir aux quelques points avec lesquels je ne suis pas forcément d’accord ou qui apportent un éclairage nouveau sur la situation.

      Pour mon âge, je suis jeune. Et depuis que je me suis mis au sport, on me donne jusqu’à 10 ans de moins. D’ailleurs, la première fois, je n’y ai pas cru. Mais depuis la 3e, je sais que je peux mentir pour pécho des petites jeunes de 18 à 23 ans XD

      « haha tu veux dire que son marie est moins bien que toi ? » >>> Je n’ai pas la prétention d’être un mec génial, exceptionnel ou que sais-je encore. Mais ce que j’ai fait pour elle, rien que pour elle, je suis certain qu’aucun mec ne le fera jamais (ce que mon confirmé les dizaines de femmes avec qui j’ai sympathisé voire couché en racontant ce que j’avais fais), et certainement pas un mec qui picole et qui la traine dans les bars tous les WE (et qui ne se lave même pas les mains quand il passe aux toilettes dans ces mêmes bars).

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Et si tu finissais par nous raconter dans les menus détails ce qu’il s’est passé avec cet OI? Parce que l’on parle de tout le monde ici et tu parles souvent de cet OI mais on n’a jamais eu toute l’histoire ! :)

    • Terminator dit :

      ok en tout cas tu n’es donc pas dans ta vingtaine comme la plupart des gens ici (je posais la question car tu disais avoir eu beaucoup d’expérience).
      De toute facon on dit que le pic d’attractivité des hommes se situe à environ 35-36 ans, alors que les femmes c’est à 20 ans ;-)

      Effectivement ca fait peur…et tu veux bien nous réléver ce que tu avais fait pour elle ?

    • AL dit :

      Pour avoir les détails de mon OI, faudra attendre la sortie du bouquin ! (Bah quoi ? j’ai jamais réussi à la chopper, vu ce que ça m’a coûté, il me faut bien un retour sur investissement ^^)
      XD

      Blague à part, la plupart des gens adorent parler d’eux. Pas de bol, je ne suis pas comme tout le monde ! (et c’est justement ma marque de fabrique !) Donc, je ne dirais rien, même sous la torture ! ;)

      Pour mon âge, tu n’es pas loin Terminator. J’ai un poil moins. (En revanche, je n’ai pas une grande expérience avec les femmes, et elle est majoritairement concentrée sur ces 2 dernières années car ADS m’a beaucoup aidé)

    • AL dit :

      En vrai, j’ai atteint le summum du needisme et je serai la honte de la communauté si ça se savait. ^^;;;;;

    • Terminator dit :

      Aller assez de teasing et dis nous ce que tu as fait pour elle, il n’y a aucune honte à avoir ! (en tous cas c’est pas moi qui te ferais la leçon à ce niveau…) :)

      Par rapport à ton commentaire sur le fait que ce qui m’attire chez elle ca ne serait que son physique, je voulais ajouter un quelque chose (car ca m’a fait réfléchir), c’est qu’à la fac des jolies filles il y en a littéralement des milliers…la majorité des filles sont vraiment très très hot.

      Donc ce qui a fait que j’ai eu un faible pour celle ci, ce n’est pas le physique, c’est le fait que pour moi on aurait été complétement compatible et sur la même longueur d’onde, ce qui est très rare.
      En effet ce n’est pas une « party girl » superficielle comme presque toutes les autres, qui m’aurait forcé à aller faire la fête, se serait mis des caisses tout les weekend et m’aurait jugé pour ma façon de vivre.

      C’est au contraire une fille introvertie, intelligente, cultivée, mature (elle a 32 ans mais en fait 10 de moins compte tenu de son origine ethnique), avec des valeurs traditionnelles (elle est catholique). Exactement ce que je cherche.

    • AL dit :

      Non, vraiment, pour respecter notre anonymat à tous les deux, je n’écrirais rien de plus sur internet. En outre, je ne désespère toujours pas de finir avec elle (c’est dans ce seul ét unique but que je me perfectionne), donc je tiens à préserver « notre histoire » autant que faire se peut. J’en ai déjà révéler de trop.

      Par contre, je peux te dire les idées auxquelles j’ai pensé puis renoncé. Si tu veux une idée du niveau d’implication et de ma motivation :
      – Prendre des cours d’équitation pour l’attendre à la sortie de son travail à cheval et la raccompagner chez elle (finalement compliqué, onéreux, et elle n’habitait qu’à 300m, donc la montagne aurait accouché d’une souris… et puis elle a le vertige, pas sûr qu’elle aurait apprécié…)
      – Louer la Une de la presse locale pour l’inviter à bruncher.
      – Faire appel à Françoise Hardy pour lui chanter « Fais-moi une place » à son travail
      (Y a aussi eu l’idée totalement mégalo de me lancer en politique pour devenir président en 2022, mais beaucoup trop d’emmerdes à la clé… j’ai renoncé moins de 60 secondes après y avoir pensé ^^)

      Pour en revenir à ton cas et à la question du physique, je ne faisais qu’émettre une hypothèse. Après, tu soulève quand même quelques point importants : son origine éthnique et votre différence d’âge. Est-ce que tu connais son opinion à propos de ces deux points ? Parce que pour certaines personnes, ça peut être beaucoup plus bloquant que le physique… D’autre part, je me demandais : est-ce que tu parles la même langue qu’elle ? Si ce n’est pas le cas, as-tu songé à apprendre à l’inviter à boire un café dans sa langue ? Si la fille me plaisait vraiment, moi, c’est ce que je ferais pour me démarquer (mais je suis un grand romantique needy assumé).

    • Terminator dit :

      Ha carrément ! :-) je n’avais pas du tout compris que tu étais un romantique à ce point là…mais honnêtement si elles mariée, dirigé tout tes efforts uniquement dans la perspective de la conquérir elle un jour, c’est même au delà de l’OI…à mon avis tu es le champion toute catégories de toute l’histoire de l’OI…

      Non effectivement tu as raison mais je ne me voyais pas trop lui demander des trucs du genre « ton petit copain il devrait forcément être catholique/du même âge/du même pays/parler la même langue ? ».
      Soit dit en passant, dans toutes ces activités, il n’y a pas la moindre trace d’histoire avec un homme…90% de ces amis sont des femmes, elle traine toujours uniquement avec des filles, ces rares connaissances hommes sont déjà mariés/casés.

      Elle parle Français mais doit encore beaucoup s’améliorer, ce qui complique d’ailleurs ces études, c’est l’une des raisons pour lesquelles elle droit travailler autant. J’ai déjà appris deux/trois mots mais jamais une phrase, ca aurait été la cata ;-) Je suis toujours curieux de connaître tes commentaires par rapport au poste d’hier.

    • AL dit :

      Mon OI ne se marie que ce mois-ci. Avant, elle était « célibataire ». Mais c’était compliqué, dans le sens où lorsqu’elle m’envoyait des IOI, je la savais déjà en couple, et ça me freinait. Aujourd’hui, j’en tiendrais absolument pas compte (vu ce que j’ai appris sur ADS), mais à l’époque, ça allait à l’encontre de mes valeurs. Et je n’avais que des infos parcellaires. Donc je la laisse vivre sa vie (je ne suis pas partisant du mariage, donc si c’est ce qu’elle souhaite, autant qu’elle l’expérimente avec un autre), je vis la mienne. Et le jour où elle sera libre, je serai prêt. J’étais convaincu que c’était la femme de ma vie, et aucune autre ne m’a jamais fait autant d’effet qu’elle (et je ne parle pas d’attirance sexuelle). Alors, pas question pour moi de nexter, sinon, ça reviendrait à désavouer le fait que je la trouvais exceptionnelle et unique.

      Pour ton message d’hier, je pense y répondre dimanche soir.

      Concernant tout ce que tu dis dans ces nouveaux messages… Je ne serais pas étonné que tu aies un début de réponse sur son attitude. Même si elle, elle est ouverte, elle subi peut-être la pression sociale de sa famille. (Elle est peut-être aussi lesbienne.) 32 ans, c’est presque deux fois ton âge (en schématisant). Pour une femme, ce n’est pas anodin. En tout cas, ça me paraît tout de suite une barrière autrement plus élevée et légitime que l’apparence physique (qui reste subjective – surtout avec les étrangers, la perception des canons de beautés varient parfois de manière surprenante).

      Là, tu choisis pas la facilité. Mais du coup, ouais… Avant de continuer à essayer de la séduire, je pense que tu gagnerais à discuter avec elle de ces différents points pour savoir s’il y a ou non un blocage infranchissable. A noter que si elle n’aime pas en parler, c’est peut-être aussi parce qu’à son âge, elle devrait peut-être déjà être mariée dans son pays. Peut-être l’est-elle ou l’a-t-elle été. Mais là, à ce niveau de l’histoire, y a qu’une règle à suivre : pas de supposition, que des discussions. C’est ce qui te permettra de t’adapter à elle.
      Par contre, pour ça, tu vas devoir retomber sur tes pattes après le message de lundi. ^^;; Va falloir être créatif ! :)

    • Terminator dit :

      Je comprends complétement, cependant tu risque d’attendre très longtemps, donc tu devrais néanmoins orienter tes efforts vers d’autres filles, en plus si elle voit que tu as du succès avec les femmes cela augmentera ta valeur à ces yeux.
      Par contre une LTR si vous n’êtes pas en accord sur quelque chose d’aussi fondamental en terme de vision du couple que le mariage ca peut devenir problématique à moyen terme…

      Ok merci.

      Possible, surtout que dans son pays c’est souvent mal vu et ils sont probablement parmi les plus raciste au monde, à la différence de beaucoup d’autres pays où être blanc est un avantage.

      Une catholique lesbienne ca serait originale…

      Heu non, 32 ans c’est environ 1,4 fois mon âge, n’exagérons rien ;-)

      Aucune chance de continuer à la séduire ou d’en discuter puisque pas moyen d’avoir un vrai RDV (les rdv qu’on avait c’était dans le cadre des études pour réviser ensemble) et que le contact est rompu.

      Oui clairement à son âge et compte tenu de ces croyances normalement elle devrait être marié, en plus elle voit ces amies faire de même, il y a sans doute une pression de ce point de vue là, c’est pour ca que je ne comprends pas qu’elle reste célibataire (car non elle n’est pas marié et est célibataire).

      Non je ne la recontacte pas, c’est ridicule, je lui dis tchao, je ne vais pas revenir en rampant, je perdrais toute valeur, si elle veut me recontacter elle le fera. Ou peut être qu’on se croisera, je verrais en fonction de sa réaction.

    • AL dit :

      « Aucune chance de continuer à la séduire ou d’en discuter puisque pas moyen d’avoir un vrai RDV (les rdv qu’on avait c’était dans le cadre des études pour réviser ensemble) et que le contact est rompu.  » >>> Là, tu te mets des barrières limitantes. C’est toi seul qui décide que la situation est inextricable.

      Ce qui m’amène au point commun entre toi, Joey, Clem et Alice. J’ai toujours cru à la suprématie des actes sur les paroles. Ce que j’ai vécu ces derniers mois m’a confirmé l’importance de notre inconscient sur nos actions. De fait, ce n’est pas ce qu’on dit (consciemment) qui prime, mais ce qu’on fait (fruit de l’inconscient). A partir de là, j’estime que ce qu’on fait est le reflet de ce qu’on veut réellement au fond de nous. Et tout le reste, c’est de la confiture intellectuelle. En conséquence de quoi, j’utilise les capacité d’action pour mesurer le niveau de volonté. En clair, plus tu te défonces pour quelque chose, plus tu veux cette chose. Plus vite tu baisses les bras, plus l’objet de ta convoitise est dispensable, voire superflux. Si on applique ça à cette femme qui te plaisait, si tu es prêt à la nexter aussi facilement, c’est qu’elle n’était pas aussi bien que ça. (ce qui explique aussi, peut-être, que tu aies aussi vite remonté la pente)

      Maintenant, je ne vois pas en quoi, la recontacter serait « ramper à ses pieds ». ça, c’est surtout un problème d’égo ou d’orgueil mal placé. Tout dépends de la façon de faire. (Mais je comprends que tu ne veuilles plus t’investir davantage)

    • Sylvain dit :

      Je ne suis pas totalement convaincu par cette histoire d’inconscient pour ma part. Certes plus on veut quelque chose, plus on va se battre pour l’avoir. Mais, après ce n’est pas forcément une question de baisser les bras. parfois, l’abandon est simplement la « bonne » décision à prendre. il peut y avoir un conflit d’intérêt entre ce dont on a envie et ce que la raison exige. Et dans ces cas là, il vaut mieux donner raison à la dernière.

      En substance, je considère qu il vaut mieux prendre une décision rationnellement « bonne » quitte à en souffrir sur le plan émotionnel plutot que de se lancer sur une mauvaise pente qui nous fait envie. En termes de séduction, ca te permet de maximiser l’utilisation de tes ressources. Donc conserver son énergie, temps, argent…pour des résultats meilleurs ou similaires ailleurs avec des cibles d’intérêt égal. (encore faut il en trouver). Mais je pense que tu ne seras pas foncièrement d’accord et que tu auras ton mot à dire la dessus ;)

    • Terminator dit :

       » En termes de séduction, ca te permet de maximiser l’utilisation de tes ressources. Donc conserver son énergie, temps, argent…pour des résultats meilleurs ou similaires ailleurs avec des cibles d’intérêt égal. (encore faut il en trouver). Mais je pense que tu ne seras pas foncièrement d’accord et que tu auras ton mot à dire la dessus ;)  »

      Encore une fois ton raisonnement repose sur deux éléments qui ne sont pas universellement vrais 1/ que l’on possède d’autres options et/ou que créer d’autres options soit facile (ce qui est le cas de AL, mais pas le mien) 2/ que la « valeur » de ces autres options est équivalente alors que des gens comme AL et moi tendent à voir comme « unique » certaines femmes.
      Cela dit je ne vais effectivement pas m’acharner.

    • AL dit :

      C’est plus compliqué et plus pervers que ça. Parfois, le mécanisme inconscient se met en place bien avant la décision consciente. Par exemple, je côtoie énormément de filles actuellement. Il y en a une avec qui j’ai énormément de points communs (plus qu’avec mon OI, d’ailleurs). Je m’entends bien avec elle (mais elle est en couple et n’envisage pas de regarder un autre homme avant d’avoir quitté le sien, donc les choses sont claires). Cette fille a un tas de qualités (jolies, drôle, intelligente, gentille, indépendante, bricoleuse…) et je me sens bien en sa compagnie (confiance mutuelle, complicité…). D’un point de vue conscient, je ne ressens rien pour elle, ni sentiment amoureux, ni désir sexuel. Et quand je ne la vois pas, je pense parfois à elle, mais elle ne me manque pas. Pourtant, c’est avec elle que je suis le plus tactile, c’est naturel et spontané, et très fréquent. Sans débattre sur le fait qu’elle se laisse faire, je considère que c’est un signe de mon inconscient qu’elle me plait plus que ce que je l’admet. ça fait des mois que je me pose des questions (sur son comportement et le mien), mais les réponses n’évoluent pas. Je trouve ça étrange, mais je préfère donner de l’importance à mes gestes instinctifs plutôt qu’à mes réflexions peut-être biaisées (par mes valeurs morales ? un risque d’échec en cas de tentatives trop rapide ?).

      Après, c’est quoi, être raisonnable ? Passer ses soirées dans le canapé à regarder la télé plutôt que d’apprendre des concepts de séduction pour rendre le quotidien de sa femme ou de sa famille plus radieux ? C’est baisser les bras à la première difficulté venue ? Très peu pour moi ! Si j’avais écouté mon entourage et lâché l’affaire avec mon OI, je n’aurais jamais changé et ma vie n’aurait pas trouvé le panache qui est la sienne aujourd’hui. Donc non, la raison n’est pas toujours le meilleur choix. Et la chance sourit aux audacieux. :)
      Mais j’ai été bcp plus loin dans les réflexions à ce sujet. Par exemple, j’ai trouvé amusant de constater que plusieurs des personnes à m’avoir dit d’abandonné, parce que je n’avais pas eu les résultats escontés au bout de quelques mois, sont les premiers à pester contre les gens qui ont une attitude d’enfants gâtés et qui veulent tout, tout de suite. (En outre, être raisonnable, c’est rester dans sa zone de confort ;) )

      Je suis assez d’accord avec ton second paragraphe si je considère que « mes envies » constituent un baraomètre de présélection des femmes qui m’intéressent.

    • Terminator dit :

      pour ma part je trouve cette théorie très intéressante

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Hum, d’un coté, je trouve que c’est quand même une décision consciente de ta part. Dans le sens ou tu ressens que tu es attiré mais tu décides sciemment de ne pas tenter ta chance car les choses sont claires et que tu as peur que cette tentative arrive trop tot. Donc là, elle t’interesse mais dans l’immédiat, tu ne fais pas tout ce qu’il faut pour l’avoir pour les raisons évoquées. Donc ce n’est pas un manque d’interêt mais une retraite tactique. c’est là ou je suis moyennement d’accord quand tu disais hier, que quand on veut réellement quelque chose, on se défonce etc. Moi je pense, qu’il faut parfois patienter, voire abandonner ( nexter en séduction) tant que la fenêtre de tir n’est pas la plus favorable possible.

    • AL dit :

      Sylvain,

      Non, non. Je fais bien la distinction entre la phase de séduction progressive réalisée consciemment et mes démonstrations tactiles qui varient réellement d’une femme à l’autre. Quand j’analyse mon comportement global, il m’apparaît évident que je calibre naturellement avec chacune des filles, ce qui est pratique puisque ça me permet de mesurer mon degré d’attraction/intérêt pour chacune d’elles. Et à ce niveau-là, elle, elle sort clairement du lot sans que je « calcule » quoi que ce soit. L’autre jour, elle pestait brutalement contre un PC. Pour la calmer, je lui ai susurré à l’oreille d’y aller doucement et d’utiliser ses jolis doigts pour le caresser délicatement (le tout en caressant son bras avec mes doigts de manière réflexe). Mes paroles et mes actes étaient à la fois spontanés et synchronisés. J’ai réalisé ce que je faisais au moment où ma main quittait son bras.

    • AL dit :

      « tu as peur que cette tentative arrive trop tot »

      En fait, c’est surtout que je m’en fous. S’il se passe un truc, tant mieux. S’il se passe rien, tant pis… de toute façon, je suis toujours bloqué sur mon OI. En revanche, ce que je sais, c’est que cette seconde fille est vraiment une fille bien, et que s’il se passe un truc, ce sera pas pour moi qu’un coup d’un soir, parce qu’elle mérite largement d’être traitée mieux que ça.

    • Sylvain dit :

      Oui je comprends. Après c’est pas évident de rechercher autre chose que les coups d’un soir quand on est à bloc sur son OI. On a toujours plus ou moins le cul entre 2 chaises. Pour l’avoir testé, essayer de construire quelque chose avec les yeux dans le rétro pour voir si ca revient de derrière…Autant se tirer une balle dans le genou…

    • AL dit :

      C’est surtout que je n’ai pas envie d’avoir le choix. Je sais que si mon OI revient vers moi, il y a 95% de chances que je la choisisse elle (compte tenu de mon investissement préalable). Et si je suis avec une fille vraiment bien (ce qui est fort probable par rapport aux rencontres que j’ai faites ces derniers mois), je serais potentiellement obligé d’en faire souffrir une des deux. Et ce serait un crève cœur. Du coup, je préfère me contenter de relations ponctuelles ou d’amitiés tant que je n’ai pas eu l’occasion ni le courage d’éclaircir la situation avec mon OI (puisqu’au final, on n’a jamais réellement abordé le fond du problème).

    • AL dit :

      A l’inverse, j’ai été incapable d’être tactile avec une autre fille qui m’a bouffé du regard pendant des mois (elle aussi en couple) et qui sexualisait régulièrement la conversation. Alors que physiquement, elle était tout à fait mon style (et pour le coup, ça n’aurait été que du sexe pour le sexe).

    • Terminator dit :

      J’ai du mal à comprendre comment tu peux être contre le mariage avec une vision des choses aussi romantique, visiblement si tu avais pu avoir cette fille, tu ne l’aurai pas laisser tomber après quelques aventures sexuelles…

    • AL dit :

      C’est surtout que je ne crois pas que le bonheur soit coréllé avec le mariage. La majorité des exemples que j’ai autour de moi, proches ou moins proches, montre que ça tient bien souvent plus de la mascarade que d’une véritable construction sentimentale. Je pense qu’il y a d’autres façons de témoigner son amour, de valider sa relation et de dépenser son argent dans l’intérêt du couple, que de tout balancer en une journée.

      J’ai vraiment envie d’apprendre à connaître cette fille, à m’investir dans cette relation et à construire quelque chose avec elle. Ce qui ne m’était jamais arrivé avant (même avec ma LTR, on ne se projetait pas plus d’un mois à l’avance, et ça nous convenait bien (l’histoire nous a prouvé cependant que ce n’était pas forcément la bonne solution, idem pour l’absence quasi-totale de conflits dans la relation).

      Après… C’est pas parce qu’elle va se marier qu’elle en a forcément envie… On peut le faire pour plein de raisons différentes… Et puis pour elle, je pense que je serai prêt à faire l’effort de l’épouser, si c’est vraiment ce qu’elle souhaite… Mais à ma façon :))

      Quoi qu’il en soit, pour l’instant, elle est avec un autre, donc je m’occupe. Là, à la salle de sport, une des plus jolies filles du club m’a envoyé une première série d’IOI la semaine dernière… Je pense que je vais jouer les victimes consentente le temps de me faire croquer… Mais ce n’est pas ce que je veux, ce n’est pas ce dont j’ai besoin, et ce n’est pas ce qui me rend heureux. ça passe juste le temps.

    • Terminator dit :

      On s’éloigne du sujet, mais les statistiques montrent en tous cas que le bonheur des enfants est corrélé avec le mariage, gage d’une relation durable et stable. Aux USA par exemple le taux de pauvreté des adultes élevés dans une famille monoparentale est colossale (25% si ma mémoire est bonne au moment où j’ai lu cette étude), alors que celui des adultes qui ont été élevés par des parents mariés est très faible (2 ou 3%). Même constant concernant l’échec scolaire, la criminalité, les comportements addictifs…
      Le mariage est une construction sociale qui a pour objet de « civiliser » les rapports entre homme et femme et donc de consolider la cellule familiale, par opposition à un comportement sexuel purement animal.
      Pour les femmes il est en effet essentiel de bénéficier d’un certain engagement de la part de l’homme lorsqu’elle prend le risque d’avoir des rapports sexuels avec lui. Si il y a un enfant, la femme perd une part de sa jeunesse, de sa santé, mais surtout ca capacité à subvenir à ces besoins durant la grossesse, même après la grossesse durant des années prendre soin et éduquer l’enfant va consommer beaucoup de temps et de ressources. C’est donc un gros risque pour elle. Alors qu’à l’état de nature l’homme n’a aucune obligation. C’est ce conflit d’intérêt que le mariage permet de résoudre.

    • AL dit :

      Je vois bien ton argument, mais considérons les deux cas suivants :
      – un enfant élevés par deux parents mariés tout au long de sa vie, jusqu’à sa majorité.
      – un enfant élevés par deux parents non mariés (pacsés, célibataires, en union libre…) tout au long de sa vie, jusqu’à sa majorité.
      Est-ce que tu crois que la donnée « mariage » aura un impact réel sur l’un ou/et l’autre des deux enfants ? Personnellement, je n’ai pas la réponse. Je sais juste que j’ai connu un type qui avait vécu 18 ans avec une femme. Dans l’intérêt de l’enfant en bas âge qu’ils avaient eu, ils ont décidé de se marier pour officialiser les choses et faciliter les doc administratifs. Le mariage a tenu 2 ans. Est-ce que leur couple aurait tenu sans le mariage ? J’en sais rien, mais j’en doute. En tout cas, il aurait probablement tenu plus que 2 ans. (L’homme m’a confié après coup qu’un proche à son mariage lui avait prédit une fin prématurée… Ce qui me ramène de nouveau à la question de l’inconscient ;) )

    • Terminator dit :

      « Là, à la salle de sport, une des plus jolies filles du club m’a envoyé une première série d’IOI la semaine dernière… Je pense que je vais jouer les victimes consentente le temps de me faire croquer… Mais ce n’est pas ce que je veux, ce n’est pas ce dont j’ai besoin, et ce n’est pas ce qui me rend heureux. ça passe juste le temps. » ho mon pauvre petit, il va se taper la jolie fille sportive, c’est trop horrible ;-) qui sait peut être qu’elle va se révéler être la femme de ta vie, tu ne la connais pas encore…

    • AL dit :

      ça fait deux ans que je la croise… Elle est toujours souriante, elle a des cheveux magnifique et c’est mon ex qui a attiré mon attention vers elle après avoir croisé mon OI en disant, je cite :
      – Vu tout le foin que tu faisais avec machine, je m’attendais à mieux. Je préfère Bidule, au club, qui a une très jolie peau.
      – Les femmes sont cruelles, entre elles… T_T
      (ç’en est suivi une période où je ne voyais plus que les problèmes de peau de mon OI -_-)

    • Sylvain dit :

      Lol Ca c’est le neg assassin. Du DLV interposé ;)

    • AL dit :

      Non, non… C’est juste qu’elle dit ce qu’elle pense sans prendre de gants. De manière générale, elle supporte peu les filles… Donc qu’elle apprécie la fille du club, c’est bon signe… D’autant qu’on est resté en très bons termes…

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Oui carrément, ça me rappelle la fois ou j’ai filé 20 euros à un guitariste de rue à la terrasse d’un resto pour qu’il lui joue « Ne me quitte pas » de Brel devant tout le monde…Mais question, certes, tu peux encore avoir de l’amour pour elle mais si tu le pouvais tu retourner vraiment avec elle? ALors qu’elle envisage de se marier avec un autre? Tu penses que ça pourrait encore marcher malgré tout ce que tu as souffert comme frustration, manque, douleur et autre… Tu n’as pas peur qu’à un moment, une sorte de rancune ne refasse surface?

    • AL dit :

      Salut Sylvain,

      J’étais parti pour te répondre hier soir, mais mon PC a planté 30 sec avant que je valide mon message :( Donc, je recommence !

      Pourquoi tu penses que j’ai souffert ? Pourquoi lui en voudrais-je ? Cette fille a fait ses choix en fonction de son histoire, de ses envies, de ses besoins. J’ai joué, j’ai (plus ou moins) tenté, j’ai « perdu ». D’ailleurs, c’est quoi « perdre », c’est quoi « gagner » ? Considérons le fait que je n’ai pas eu ce que je voulais (sortir avec la fille). Mais j’ai tellement gagné à côté, en expérience, en confiance, en estime, en charisme, en connaissances, tellement vécu, tellement appris, tellement testé, j’ai vaincu ma phobie sociale, j’ai rencontré des gens formidables, j’ai découvert qui j’étais réellement (des qualités et des ressources dont je ne soupçonnais même pas l’existence)… J’ai fais des choses que je n’aurais jamais réalisées si elle avait agis différemment ! Cette fille, c’est un cadeau du ciel ! C’est comme si j’étais né une deuxième fois le jour où je l’ai rencontrée. Maintenant, comme je le disais à Terminator, le jour de la rencontre, je suis parti du principe que cette fille était trop jolie pour moi, que j’avais aucune chance, qu’elle avait probablement un mec, qu’elle ne voudrait jamais de moi, que la seule issue possible était le râteau. La Totale ! Et ça m’a pris deux ans, mais j’ai fini par l’avoir, mon râteau. Donc, j’ai eu ce que je voulais. Là aussi on en revient à la volonté : ma volonté d’échouer était incontestablement plus forte que celle de réussite. Mes actions ont donc été réalisées dans ce sens. Ma seule frustration, c’est de n’avoir jamais su communiquer avec elle oralement. Si seulement j’avais été capable d’être aussi à l’aise que je le suis à l’écrit (ou que je le suis désormais à l’oral après deux ans de discussions incessantes avec des (jolies) femmes), si je n’avais pas été pris de crises d’angoisses à chaque fois que je m’étais retrouvé devant elle, on n’en serait pas là. [Sans compter que, plus le temps passe, plus je me dis que cette fille voulais juste coucher avec moi – ce qui ne m’avait même pas traversé l’esprit à l’époque – et que si j’étais pas parti dans un trip « femme de ma vie », ce serait peut-être plié] Clairement, je n’étais prêt ni pour cette rencontre, ni pour une relation avec cette fille. D’un point de vue qualitatif, ce que je pourrais lui proposer aujourd’hui est incomparable avec ce que je lui aurait offert plus tôt. Mais après… Si j’avais été prêt pour la rencontre, on peut imaginer plein de trucs : je n’aurais jamais été à son lieu de travail, je ne l’aurais jamais croisé, je n’aurais pas été dans un état d’esprit réceptif à la rencontre, j’aurais été en couple et heureux, ou je ne l’aurais simplement pas calculée ? Impossible à dire ! Quant à son mec, au-delà du fait qu’on retrouve cette situation qui t’est si chère Sylvain (nice guy VS bad boy), il a surtout eu la chance d’être au bon endroit au bon moment, avec l’expérience qui me faisait défaut. A ce niveau-là, j’ai envie de dire : « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ! ». Ils sont peut-être ensemble, mais elle n’aura jamais la même valeur à ses yeux qu’aux miens. Au départ, elle n’était qu’une proie de plus à son tableau de chasse, quand pour moi elle a été celle qui m’a donné envie de faire des efforts, de me dépasser, de donner le meilleur de moi-même, de briser les chaînes de mon inconscient… Quand je suis face à elle, j’ai l’impression, pour la première fois de ma vie, d’être à la place où je dois être, et d’être désormais celui que je suis destiné à être. J’étais une chenille, elle a fait de moi un papillon. Je ne suis clairement pas à plaindre.

    • Terminator dit :

      Quand tu dis qu’elle t’a mis un râteau, il s’est passé quoi en fait ?

    • AL dit :

      Mmmh… Compliqué. Mais c’était violent, en public et à la limite de l’humiliation. En résumé, elle ne veut plus me voir, et sa façon de l’exprimer a été proportionnelle à mon investissement. J’ai passé les 6 mois avant ce râteau à côtoyer des filles pour découvrir que je plaisais (aux filles, aux jolies filles, et aux filles qui me plaisaient) et apprendre à m’aimer, et les 6 mois suivants pour me rassurer sur le fait que je n’étais pas un dangereux psychopathe, que les gens me faisaient confiance et que le problème venait d’ailleurs. Accessoirement, ça m’a coûté un job et ça a été le point de départ de ma psychothérapie. Du coup, maintenant, quand une fille n’est pas intéressée ou me dit non, ça me fait ni chaud ni froid. ça, c’est la bonne nouvelle ! :)

      Et pour ceux qui se demanderaient pourquoi malgré cela je ne lui en veux toujours pas, je répondrais que :
      – en bon phobique social, j’ai tjs évité les conflits (2 ou 3 seulement pendant ma LTR, dont la rupture). Là, au moins, j’ai appris à les gérer grâce à une formation impromptue accélérée. ça a débloqué des choses en moi et ça m’a été utile dans le cadre de mon travail.
      – j’ai accepté le fait que sa réaction était motivée par un vécu et des raisons qui lui sont propres et que je devais les respecter. Elle a forcément fait au mieux en fonction des moyens qui étaient les siens à cet instant. En outre, il s’agit là d’une partie de sa personnalité dont j’ignorais tout. Et si on avait été en couple et qu’elle avait eu une réaction similaire pour un autre motif, j’aurais juste eu la trouille et je serai parti en courant. J’étais pas prêt à gérer ça. Du coup, je me console en me disant que j’ai évité une rupture programmée et inéluctable.
      – Enfin, cette situation m’a permis d’explorer tout un tas d’autres pistes dans mon développement personnel, que je n’aurais pas visitées si tout s’était déroulé sans embuches.

    • AL dit :

      J’oubliais ! Le fait de me prendre ce râteau attendu a été un soulagement, parce que ma peur du rejet est devenue effective et que la situation peut difficilement être pire. ça m’a permis d’évacuer la pression que je m’étais mis sur les épaules et d’avancer plus sereinement. (et c’est surtout l’état dans lequel je l’ai vue elle qui m’a fait souffrir, plus que le rejet auquel j’étais préparé depuis 2 ans)

    • Terminator dit :

      J’ai pas pu m’empêcher de lui envoyer un message en lui disant que j’aimerai juste savoir si elle a pu se réinscire lol (car ce n’était pas sur qu’elle obtienne le redoublement) lol, finalement je me sent rapidement trop mal si je ne suis pas en contact avec elle…bref, en tous cas merci pour ton aide ! (même si ca ne va rien changer). Je vais essayer de me trouver rapidement un plan cul avec une fille accessible (ie moche) histoire de me sentir moins en manque. De ton coté j’espère que tu finiras avec l’amour de ta vie ;-) (ce qui est dommage c’est qu’on ne le saura pas…)

    • Sylvain dit :

      Tu as réussi à renouer contact ou elle ne t’a pas répondu?

    • Terminator dit :

      Elle n’a pas répondu mais elle n’a pas encore lu le message (par contre elle s’est connectée entre temps à fb).
      D’ailleurs j’ai une question si tu es usagé de fb via un smartphone (ce que je ne peux pas faire), est ce que parfois il est difficile de se connecter et/ou d’accéder au message par ce moyen ? (à cause de la connexion).

      Mais j’ai fait une connerie, j’aurai du attendre de la croiser en vraie, par messagerie tu ne peux rien exprimer en terme de charisme/attraction, en plus c’est une question chiante que je lui ai posée.

    • Sylvain dit :

      Hum je ne vois pas pourquoi il serait difficile d’accéder à ses messages via FB..C’est vrai qie tu aurais pu faire mieux que ça comme question. Surtout après lui avoir dit que tu ne voulais plus entendre parler de son cas. je ne sais pas si c’était la meilleure solution de revenir comme si de rien n’était. Mais nous allons bien voir si elle répond. let’s see ;)

    • Terminator dit :

      Le dernier message envoyé était cordial.
      ca t’es déjà arrivé ? si tu croisais une fille comme ca qui ne t’as pas répondu tu lui dirais quoi pour détendre l’atmosphère ?
      je comptais faire comme si de rien n’étais et lui parler du mariage où elle est aller, demander si elle était demoiselle d’honneur par ex.

    • AL dit :

      Si elle a été touchée d’une manière ou d’une autre par ton précédent message, il est possible qu’elle choisisse de ne pas lire celui-là (ne sachant pas ce qu’elle risque d’y trouver – et pensant probablement que c’est la suite du précédent).

      Si tu la recroise IRL, je serais d’avis de lui demander ce qu’elle a pensé du message et, éventuellement, de t’excuser si ça l’a blessée. ça va à l’encontre des conseils des coachs en général (risque de paraître needy), et dans mon cas ça n’a pas payé non plus (l’idéal étant de ne pas blesser l’autre), mais d’un point de vue empathique, c’est le choix le plus humain.

    • Terminator dit :

      Je ne vois pas ce qui a pu la hurter, je ne vais pas poster ici en publique le message, mais franchement il était très gentil…

      Tout simplement je pense que AL tu avais raison en soulignant le fait que j’ai peut être sous estimé le facteur culturel. Elle est catholique, elle a 10 ans de plus que moi, elle est d’un pays où ce n’est pas évident de sortir avec un étranger, il y a le poids du jugement de la famille et ses propres contraintes morales, elle ne maitrise pas encore totalement la langue…je ne me suis pas suffisamment mis à sa place. J’aurai aussi pu d’avantage parler de cela avec elle.

      Vous me disiez que je devais tirer quelque chose de cette expérience, et aujourd’hui j’ai réalisé la vrai leçon de cette histoire : je ne dois plus jamais être l’esclave de mes émotions, je dois absolument obéir uniquement à ma raison. Et je ne pense pas être le seul qui devrait suivre ce principe. Non seulement cela conduit à être plus libre, heureux et à faire de meilleurs choix, mais c’est aussi en bonne partie ce qui définie un homme par rapport à une femme. Dans cette histoire j’ai quand même réussi à transformer une invitation inespéré à un café de sa part à plus de réponse…Récemment dans ma vie j’avais eu cette réalisation et j’y étais arrivé. Là j’ai fait une sortie de route, mais je vais me re focaliser sur cette idée. Il me semble que c’est ce que pensaient les philosophes du stoïcisme.

      Egalement je vais arrêter d’enchainer les IOI sur des filles « out of my league »‘ et commencer à avoir d’avantages d’histoires légères avec des filles plus accessibles, car je dois reprendre confiance et avoir plus d’options, sinon ce n’est pas sein, même si c’est contradictoire avec mes principes conservateurs et monogames.

      Ca veut dire quoi IRL ?

    • AL dit :

      IRL = dans la vie réelle ^^

      Du coup, j’ai hâte de savoir la suite, maintenant :)

    • Terminator dit :

      Cool j’avais peur de vous ennuyer avec cette histoire ;-) mais la suite de quoi ? parce que là le plus probable c’est qu’il n’y aura pas de suite vu qu’elle ne répond pas.

    • Sylvain dit :

      IN REAL LIFE = en dehors d’internet quoi.

      « je ne dois plus jamais être l’esclave de mes émotions, je dois absolument obéir uniquement à ma raison. » +1. Mais là, il va y avoir débat!

    • Terminator dit :

      AL n’a pas contesté ce point donc il semble qu’on soit tous d’accord sur cette philosophie :)

    • Sylvain dit :

      CF mon message plus haut! Al, je commence à me débarasser des oripeaux du tout « technique », c’est ta faute! ;) Plus serieusement , sur ce cas là , ce qui est needy c’est l’agacement de base, ce ne sont pas les excuses. DOnc sur cette circonstance, ca pourrait ne pas être totalement inadaptée…

    • Terminator dit :

      Non je ne vais pas m’excuser car au risque de me répéter il n’y avait aucun agacement dans le message. Mais je suis d’accord que ce n’est pas needy de s’excuser quand on a vraiment déconné, ca s’appel être responsable.

      Par contre un truc intéressant que j’ai entendu à ce sujet (mais dans un tout autre contexte) les mecs d’un grand PUA : si vous dites à une fille un truc un peu osé (sexuellement) et qu’elle réagit en faisant comme si elle était choquée voir énervée, il ne faut surtout pas s’excuser, il faut assumer à fond, elle finira par se calmer et quelques minutes après elle sera complétement ouverte à aller plus loin. C’est juste un teste pour voir si vous êtes vrai mec. Je ne poste pas la vidéo car c’est contraire aux règles je crois. Evidemment ca n’a aucun rapport avec le cas présent.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Je dirai que tu as 2 approches:
      -L’approche fun et là tu utilises des messages du type de ceux que tu peux trouver dans le dernier article d’Eros sur comment renouer le contact justement. tu le retrouveras facilement sur la première page d’articles.
      -Soit l’approche mea culpa : « ecoute, je me suis un peu emporté la dernière fois, mais c’est bête que nous en restions là pour des enfantillages. j’étais un peu énervé et je m’en excuse blablabla…

      A toi de tester ce avec quoi tu te sens le mieux… Mais c’est sur que ce n’est pas évident. Mais de toute façon quand on s’enerve, on le paye à un moment et on finit par devoir faire un mea culpa.

    • Terminator dit :

      Je ne vais pas poster en publique le message que je lui ai envoyé mais je ne me suis pas du tout « emporté » ni « énervé »…il était très gentil. Je terminais même avec un encouragement pour qu’elle réussisse son année. Si je m’étais vraiment énervé (du genre le psychopathe à la fin de l’article dont tu parle), je n’imaginerais même pas une seule seconde avoir encore une chance…et dans l’article je n’ai rien trouvé d’adapté à la situation.

    • Terminator dit :

      Sur mon ordi fixe ca m’est déjà arrivé car le débat était trop lent, j’ai même un ami qui m’a envoyé des messages depuis l’étranger via le réseau wifi et je ne les ai pas ressues…quelques jours après il m’a relancé en me demandant pq je n’avais pas répondu. Donc tu vois tout peut arriver ;)

    • Sylvain dit :

      Alors effectivement, veille à avoir un accès au haut débit ;)

    • Terminator dit :

      wouo…c’est étonnant que tu l’aime toujours dans ce cas…

    • Terminator dit :

      Il y a aussi la religion (je ne suis pas catholique même si je dois avouer que je préfère les gens qui ont ce genre de principes moraux, indépendamment du fait de croire ou non en dieu, je pense que c’est gage de loyauté).

      Pour l’âge en fait je ne le savais pas puisqu’elle fait vraiment 20-25 ans, quand elle m’a dit ca elle a aussi précisé qu’elle n’aimait pas en parler, je suppose que ca serait flatteur de sortir avec un homme de 10 ans de moins.

      Pour l’origine ethnique, en général quelqu’un qui passe ces vacances en France et fait l’effort d’apprendre le Français, dont une année d’étude entière à l’université spécialisé dans la langue et la culture française avant de faire son diplôme actuelle, c’est qu’elle est plutôt ouverte à l’idée éventuellement de vivre avec quelqu’un de ce pays…en plus je crois que la France est souvent très bien perçu de ce point de vue, avec une image romantique.

    • Sylvain dit :

      Hello les gars,

      Petite citation de Serge Gainsbourg : « Je crois que les hommes s’arrangent en vieillissant. Les femmes se démolissent et les hommes s’arrangent, c’est assez injuste, mais c’est comme ça. » :)

  • Terminator dit :

    Sylvain ca va vous paraître bizarre comme question mais j’aimerai bien savoir comment va se terminer (probablement dans plusieurs mois ou années…) l’histoire d’AL (et oui je suis un grand sentimentale malheureusement…). Toi qui peux voir notre adresses mails, est ce que ca serait possible de m’envoyer (ou de lui envoyer) un mail avec mon adresse pour en suite s’ajouter sur fb ? (si AL est d’accord). Je ne vois pas trop d’autres moyens de rester en contact.

    • AL dit :

      Le mail à mail, ça marche bien ^^ (j’ai plus Fb depuis 2 ans)

      Ceci dit, pour ton information (et que Sylvain a appris en exclusivité mondiale et internationale avant hier), mon OI s’est mariée samedi dernier. Donc pour l’instant, je confirme tous les articles d’ADS : être needy c’est le mal, il ne faut jamais en faire trop pour une inconnue et les filles préfèrent les bad boys aux gentils garçons XD (évidemment, si la situation connaissait un virage à 180°, compte sur moi pour venir remettre en question l’ensemble de ces mêmes articles XD mais là, c’est pas gagné ! ^^)

    • Terminator dit :

      Yep pas de problème. oui je sais, tu l’avais dit qu’elle allait se marier…mais aussi que tu attendais ton heure.

    • AL dit :

      Avant, c’était un projet, maintenant, c’est fait ! :) Le mariage, c’est un grand pas en avant vers le divorce ! XD

      (Après, ma vraie chance, c’est peut-être justement qu’elle en ait choisi un autre… la vie étant facétieuse, je reste ouvert à tout ^^ )

    • Terminator dit :

      En principe je ne devrais pas dire ca, mais si il est comme tu le dis, j’espère en effet qu’elle va divorcer et que vous finirez ensemble ;)

    • Sylvain dit :

      ;) Merci pour les infos d’ailleurs! Je ne t’avais pas encore répondu ! Je vous mets en contact. Sinon le moral est bon du coup? C’est là ou c’est difficile l’OI. Tu vois, un genre de moment où l’on se dit que le meilleur est derrière soi et que l’amour ne ressemblera désormais plus qu’à une vaste session de rattrapage…Comme si on était bloqué dans un épisode de sliders les mondes parallèles et que la vie ne reviendra jamais à la normale… Bref, je m’égare, c’étaient juste quelques réflexions sur l’OI et les ressentis qui l’accompagnent…

    • Terminator dit :

      De rien (même si je ne me souviens pas de quoi tu parle…) :)

      Non le moral n’est pas bon, surtout hier après l’avoir croisé, elle était avec une copine et m’a bien ignoré. Là elle me manque beaucoup et je sais que je ne lui reparlerai jamais, ou en tous cas qu’elle n’en a pas envie.
      En l’occurrence c’est donc très différent du sentiments que tu as ressenti puisque pour toi cela implique qu’il y a eu une histoire entre vous (« le meilleurs est derrière soi »), au moins tu l’as connu.
      Au final je finie par comprendre les queutards, ca donne vraiment envie de se couper de tout sentiment et de juste baiser tout ce qui est baisable…on se dit « plus jamais ca ».

    • Sylvain dit :

      Hum psychologiquement parlant, je ne suis pas sur que ça aide beaucoup de l’avoir connu. car une fois que tu as l’impression de l’avoir perdu c’est encore plus frustrant.Avant tu étais malheureux et tu ne savais pas trop à quoi ressemblait le bonheur. Après, tu es malheureux et tu sais exactement ce que tu n’auras plus…

    • AL dit :

      Ah bon ? O:)

      Le mâle Alpha n’est pas censé être heureux de base et par définition, sans la fille ? >=]

      (Ouh que je suis taquin, ce soir !) ^^

    • Sylvain dit :

      Et oui, idéalement, c’est censé être comme ça! Apres on est toujours un peu soumis aux aléas du mojo ! Il faudrait une perfusion continue de confiance en soi d’urgence! :)

    • AL dit :

      Terminator,

      J’espère surtout que, quoi qu’il arrive, ça se fera avec le moins de souffrance possible. J’espère qu’elle l’a épousé pour de bonnes raisons, et j’espère qu’il ne lèverait jamais la main sur elle (sous l’emprise de l’alcool) ou pire (vu ses fréquentations, on peut imaginer plein de scénarios dramatiques à base de drogue… mais je vais éviter d’y penser). Le reste, c’est la vie. Ne pas oublier non plus que dans les films romantiques, c’est toujours un salaud qui reste sur la touche. ça évite de se poser la question des émotions du « perdant ». Mais il a lui aussi un coeur et une sensibilité. Son mec, je ne le connais pas. Il ne me fait pas bonne impression, ça ne veut pas dire qu’il est infréquentable. En outre, si on s’est tous les deux intéressé à la même fille, ça signifie qu’on a plus de points communs que ce que l’on peut croire au premier abord.

      Ma seule et unique limite, ce sera si elle fait un gamin. Je n’en veux pas, c’est pas pour élever celui d’un autre. Là, ce sera définitivement Game Over.

      Sylvain,

      Oui, tu peux nous mettre en contact.
      Pour te répondre, bien sûr que le moral est bon : c’est pas moi qui ai été obligé de me marier (bague au doigt, menottes au poignet, corde au coup) ! XD Sur ADS, et ailleurs, les coachs répètent sans cesse de se débarrasser des croyances limitantes. Pourtant, il y en a une dont personne ne parle jamais : « l’amour, ça fait souffrir / la déception sentimentale fait FORCEMENT mal ». ça, par contre, c’est une belle connerie ! Je ne crois plus au chagrin d’amour, qui n’est rien d’autre que la réouverture d’une blessure plus profonde mal cicatrisée. Mais à force d’entendre tout le monde le dire, on finit par l’assimiler comme une vérité le moment venu. La fait que mon OI ne m’ait pas donné ce que je voulais (un moment privé hors de son lieu de travail pour apprendre à se connaitre), ça m’a permis d’apprivoiser mes sentiments, de contrôler le manque, de dominer ma frustration, d’esquiver la dépendance affective… plus apprendre tout ce que j’ai appris en lisant des livres sur le couple que je n’aurais jamais lus si la situation avait évolué différemment et qui m’a permis de voir tous les pièges dans lesquels je serais tombé à pieds joints si on était sortis ensemble (et qui nous auraient certainement mené à l’échec). Bref. J’ai mes théories sur leur couple et son avenir. Je suis serein, d’autant que ce ne sont pas les propositions qui manquent à côté. J’ai de quoi m’occuper en attendant. En revanche, à te lire, je vois que j’ai oublié de préciser un détail important : il ne s’est jamais rien passé entre elle et moi (j’ai été beaucoup trop nul pour ça !). On a toujours un rapport client / commerçant, on se vouvoie, on a dû se parler, en cumulé, 2h15 en deux ans, mais il n’y a aucun doute sur mon intérêt pour elle. C’est trèèèès compliqué. Tout ce que je peux dire, c’est que j’ai dû concentrer en une fois toutes les erreurs de séduction possibles et imaginables. XD Et elle m’a laissé faire. Elle a même pas voulu me mettre en Friendzone ! J’ai fini par me dire que je lui plaisais, et que tout ce qu’elle voulait au départ c’était juste coucher avec moi. Sauf que celui que j’étais à l’époque ne pouvait pas envisager qu’une (jolie) inconnue puisse juste avoir envie de lui. C’était de la science fiction. Depuis, je me suis soigné. J’anticipe la question ultime : pourquoi croire à fond à une relation hypothétique avec une fille que je ne connais objectivement pas ? La réponse est simple : « c’est une évidence ». C’est de l’ordre du vibratoire. Personne ne m’avait jamais fait un tel effet (mentalement, physiquement, sexuellement, émotionnellement…), personne ne m’avait jamais donné envie de donner le meilleur de moi-même, elle me fait vibrer si profondément que j’ai l’impression d’être connecté à l’univers. Pour résumer, pour la première fois de ma vie, j’ai l’impression d’exister et d’être vivant. Si cette fille n’est pas « la bonne », alors je suis curieux de voir quel effet me fera « la vraie », parce que ça promet d’être impressionnant.

    • AL dit :

      J’ajouterais que cette histoire me nourrit, me revitalise, me renforce et m’a permis de devenir l’homme que j’étais destiné à être. C’est un cadeau de la vie, qui en plus me permet de rencontrer pleins de personnes formidables et de ne plus me laisser pourrir par ma phobie sociale. Et je m’en voudrais de vexer la vie alors qu’elle est si généreuse avec moi ! Du coup, je prends tout ce qu’elle me donne ! =D

    • Terminator dit :

      « J’ajouterais que cette histoire me nourrit, me revitalise, me renforce et m’a permis de devenir l’homme que j’étais destiné à être. C’est un cadeau de la vie, qui en plus me permet de rencontrer pleins de personnes formidables et de ne plus me laisser pourrir par ma phobie sociale  »

      Je ne comprends pas en quoi un échec avec cette nana aurait pu permettre cela…

    • Sylvain dit :

      Mais j’essaye de comprendre, c’est étonnant. c’est maintenant que ça ne marche pas que tu te dis que tu vas donner le meilleur de toi même. C’est parce que tu vis avec l’espoir de pouvoir la conquérir. Mais imagine que ce ne soit pas possible, que son mariage se passe bien, tu n’as pas peur de perdre ta motivation et de te demander  » finalement donner le meilleur pour qui, pour quoi? Alors que la vie que je mene ne nécessite pas une meilleure version de moi-même » et là, la descente sera sans palier. Donc en gros, quels sont tes ressorts mentaux aujourd’hui? Qu’est ce qui continue a te donner envie d’évoluer?

    • Terminator dit :

      Oui je te comprends complétement.

      Par contre je n’ai rien compris à ton histoire sur le chagrin d’amour qui n’existe pas…

       » En revanche, à te lire, je vois que j’ai oublié de préciser un détail important : il ne s’est jamais rien passé entre elle et moi (j’ai été beaucoup trop nul pour ça !). On a toujours un rapport client / commerçant, on se vouvoie, on a dû se parler, en cumulé, 2h15 en deux ans  »

      Hum putin oui c’est important…si elle n’a jamais eu l’occasion de vraiment te connaître tu n’as donc pas de raison de le prendre personnellement…mais en même temps c’est peut être encore plus frustrant de ne pas avoir eu l’opportunité de lui montrer qui on aurait pu être avec elle (c’est exactement pareil dans mon cas d’ailleurs).

      C’est le gros problèmes des relations professionnel (que ca soit ton cas ou dans un job ou lorsqu’on est étudiant), ca peut conduire à se faire des idées car les personnes font en sorte de bien s’entendre, donc dans une certaine limite de « séduire » (non sexuellement l’autre). Pour beaucoup d’hommes c’est difficile de faire la différence.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Ha oui, j’étais persuadé que vous étiez quand même sortis ensemble vaguement et qu’elle était partie. 2H15 en 2 ans, effectivement c’est le vrai OI. Surtout maintenant qu’elle est mariée. Tu aurais du aller au mariage et faire rouler une boite à musique comme Marion Cotillard dans jeux d’enfants ;)

    • AL dit :

      Ce n’est une OI que si je me suis fais des films. Mais si à l’opposé j’avais ma chance, que je n’ai pas su interpréter les IOI et, surtout, que je n’ai pas agi comme elle l’attendait de ma part, c’est juste que je ne suis qu’un gros nul qui n’a que ce qu’il mérite ^^;

      (Mais j’aime bien parler d’OI, deux lettres, c’est vachement court à écrire ^^)

    • AL dit :

      Hello les gars !

      Je suis un peu perdu dans les réponses, vous avez posté partout ! XD

      En vrac :

      – Marrant que tu parles de Marion Cotillard, Sylvain, mon OI lui ressemble un peu.

      – « c’est maintenant que ça ne marche pas que tu te dis que tu vas donner le meilleur de toi même. » : Non. J’ai entrepris de donner le meilleur de moi-même il y a 2 ans et demi. C’est fait, fini, basta. Cette étape là est passée. Mais du coup, j’en ai laaargement trop fait avec elle.

      – « C’est parce que tu vis avec l’espoir de pouvoir la conquérir. » : Non. J’ai troqué l’espoir contre la confiance. C’est ce que j’aurais dû faire il y a bien longtemps. 95% de mes actions avec elle ont été conditionnées par mon manque de confiance en moi, en ma valeur, en mes actions. C’est pour ça que j’ai tout donné, pour ça que j’ai demandé des tas de conseils à mes amis, que je suis venu sur ADS, que j’ai lu plein de bouquins, que j’ai suivi une psychothérapie… Aujourd’hui, je mesure parfaitement ce que je vaux, avec mes qualités et mes défauts. Comme je le disais hier, je suis confiant et serein. Et pour paraphraser Sélim : « L’homme qui a confiance en lui ne doute pas de ses actions. Il sait pourquoi il agit, il sait quels sont ses buts dans la vie. » Et je pense être enfin et profondément parvenu à cet état d’esprit là.

      – « Donc en gros, quels sont tes ressorts mentaux aujourd’hui? Qu’est ce qui continue a te donner envie d’évoluer? » : Rétrospectivement, à chaque fois que j’ai voulu quelque chose dans la vie, elle m’a toujours donné plus que ce que je demandais. C’est à un point que j’en suis venu à me dire que je subi mon destin plus que je ne le choisis (discours qui ne plaira pas à notre coach préféré, mais tant pis ! ;P ). Si la vie a un plan pour moi, autant que je la laisse faire. Sans pression, sans angoisse. Si ça ne s’est pas fait, c’est que je n’étais pas prêt. Donc je me prépare, je met de l’ordre dans ma vie, je corrige tout ce que j’ai à corriger, j’apprends tout ce que j’ai à apprendre, j’améliore tout ce que j’ai à améliorer. Et le jour où elle sera libre, je serai prêt. Prêt à lui faire une place dans mon monde si c’est ce qui doit arriver et si elle en a envie. Et si ça ne se fait pas ? C’est que la vie considère que je « mérite mieux ». En tout cas, ma vraie résolution c’est de ne plus laisser la place aux doutes, ni aux miens, ni à ceux des autres. Mon objectif de vie, aujourd’hui, c’est de faire un bout de chemin avec elle (parce que lorsqu’on a vraiment discuté ensemble et qu’elle m’a présenté ses projets de vie à elle, il s’agissait de choix qui me plaisaient). Je ne dévierais pas de ma trajectoire, mais dans l’immédiat, je fais preuve d’intelligence sociale en me mettant en retrait, puisque c’est la décision la plus sage à prendre. ;)

      – « Je ne comprends pas en quoi un échec avec cette nana aurait pu permettre cela… » : Parce que ce sont les échecs qui nous font tomber et donc nous permettent de nous relever encore plus fort qu’avant. Pendant 10 ans, j’ai eu la chance de faire à peu près tout ce que je voulais de ma vie. Et puis elle est arrivée, et je me suis vautré, encore et encore. ça m’a rappelé que la vie n’était pas un long fleuve tranquille, et qu’il fallait parfois se battre pour obtenir ce qu’on désirait vraiment. ça remet les idées en place, ça rend humble, et ça nous enrichit. A chaque fois que j’ai échoué avec elle, j’ai appris un truc nouveau (sur moi, sur la vie, sur mes amis, sur les femmes…), c’est un enrichissement permanent. J’y gagne tellement que je suis parfois heureux d’avoir échoué. Je ne dis pas que ça a été une période super agréable, ni que je me suis marré tous les jours. Mais à force de toujours se focaliser sur la destination, on en oublie que le voyage aussi a son charme et son intérêt. J’ai longtemps été un type discret. Cette histoire m’a appris qu’en réalité, j’étais un battant qui s’ignorait.

      – « si elle n’a jamais eu l’occasion de vraiment te connaître tu n’as donc pas de raison de le prendre personnellement » : Si, parce que ça signifie que je n’ai pas été assez bon pour lui donner envie de me connaître ! (Ou alors c’est une LSE, et il aurait fallu que je sois le plus nul… ? Hypothèse que je ne néglige pas non plus… La LSE, s’entend…)

      – « Par contre je n’ai rien compris à ton histoire sur le chagrin d’amour qui n’existe pas… » : La peur du rejet et la peur de l’abandon sont des mécanismes qui se mettent en place dans la petite enfance, avant 4 ans, en fonction de la capacité de la mère à répondre efficacement aux besoins de l’enfant. Plus globalement, l’ensemble de notre référentiel émotionnel et sensoriel se constitue jusqu’à nos 10/15 ans, la suite n’étant que répétition de modèles intégrés par notre inconscient. Pour les expériences positives, on ne se pose pas la question, puisque c’est agréable, mais pour les expériences négatives (chagrin d’amour, mais aussi la colère), l’origine de la souffrance se trouve toujours en amont de l’élément déclencheur. Si aujourd’hui je me fâche avec bidule parce qu’elle m’a fait « un sale coup », ce n’est pas l’action de bidule qui m’énerve, mais parce que ça fait resurgir au fond de moi le souvenir d’une expérience similaire négative. Le comportement courant est de demander à bidule de s’excuser pour apaiser ma colère. Mais si je veux réellement m’en débarrasser et éviter que le schéma se reproduise, il est nécessaire d’identifier la source et de corriger le problème sous-jacent (compréhension, pardon, satisfaction du besoin non assouvi…). Pour l’OI, c’est à peu près pareil. A la différence que parfois, on souffre de frustration, de la frustration liée à notre propre inaction. Je suis en désaccord avec la communauté de la séduction quant au fait de vouloir fuir l’OI. Parce qu’avec l’OI, il est forcément question de sentiment amoureux. Donc pourquoi fuir l’amour ? Par peur (de s’ouvrir ? de s’engager ? de laisser tomber sa carapace ?) ? Par cynisme ? Pour moi, ce sont des mauvaises raisons. C’est l’inaction qu’il faut combattre avant tout. J’ai souffert 2 fois d’OI dans ma vie. La première fois, j’étais dans le schéma classique, mais cette fois-ci, j’ai suffisamment de bagage pour cerner que c’est mon incapacité à exprimer mes sentiments, à communiquer verbalement avec la personne qui m’a fait ressentir des choses, et le sentiment d’impuissance qui les accompagnaient qui me faisaient réellement souffrir au fond de moi, et absolument pas le fait de ne pas pouvoir être avec elle(s).

    • Sylvain dit :

      Hello ;)

      Effectivement, c’est un bon poids que d’avoir compris le pourquoi de l’OI. Tu as donc toutes les clés en main pour travailler ton premier sticky point et éviter que cela ne se reproduise. Il n’en reste pas moins qu’il est mieux de fuir l’OI car tu n’auras pas l’opportunité de réparer les erreurs qui ont été faites. Tu ne pourras plus lui faire parvenir une première impression de confiance, alors qu’une autre oui. Avec qui tu pourras progresser jusqu’à ton prochain sticky point. C’est pour ça que le next a un meilleur potentiel de rendement que l’OI ;) Après comme tu le soulignes souvent, on parle de sentiment et cela nous pousse à ne pas faire le meilleur choix mathématique ;)

      Dans ton cas, la clé est de manager son OI et de ne pas développer toute l’aigreur du monde vis à vis de l’humanité, ce que tu sembles arriver à faire plutot bien! :)

    • AL dit :

      Te fatigue pas, Sylvain, tu n’arriveras pas à me détourner de ma route ! ;) Pour une raison très simple : je considère que c’est la femme de ma vie et qu’elle est unique. Par conséquent, si je renonce, si j’ai la capacité de passer à quelqu’un d’autre, ce sera le signe / la preuve que je me suis trompé / menti, et qu’elle n’a rien de spéciale, qu’elle est une parmi d’autres et qu’elle était totalement interchangeable. Sauf que là, on n’est plus dans le domaine des sentiments, ni dans celui de l’attirance sexuelle, mais on touche à la conviction profonde, voire, carrément, à la foi. En outre, le « potentiel de rendement » (quelle horrible expression ! ) ne m’intéresse pas. D’abord parce que je ne suis pas là pour faire du chiffre, mais pour acquérir une expérience qui me sera utile avec elle (la séduire encore et encore). Ensuite, parce que, comme je l’ai déjà écrit (je crois), je côtoie quasiment que des hb8/9/10, qui sont bourrées de qualités autres que leur physique, et pourtant, pas une seule ne me donne envie de m’investir. Alors qu’Elle, j’ai envie d’être avec elle, je pense sans cesse à elle, j’ai envie d’apprendre à la connaître (comme si j’explorais un nouveau continent où tout était à découvrir), j’ai envie de lui rendre la vie agréable, de construire quelque chose avec elle (sans savoir quoi)… On vit dans une société égoïste et égocentrée, et je ne pense pas échapper à la chose, pourtant, je me préoccupe plus d’elle que de moi (mon bonheur est corrélé au sien) et c’est elle que j’ai envie d’aimer. Le reste, les autres, ne m’intéressent pas, parce qu’ils ne me font pas ressentir quoi que ce soit (ou alors très furtivement). J’en suis à un point où, sans exagérer, je suis prêt à renoncer à tout ce qui fait ma vie (travail, biens matériels, loisirs, amis, famille) pour être avec elle.

      Et on peut toujours réparer ses erreurs, à condition de le vouloir réellement.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Une vraie croisade :) Espèrons que les feins heureuses existent. Après tu t’es déjà posé la question de savoir comment elle te voyait et la place que tu représentais aujourd’hui? Puis autre question toute bête, a l’heure d’aujourd’hui, comment tu fais pour rester au courant de son actualité ? Je sais que tu n’es pas trop FB…donc…Si son couple bat de l’aile, comment vas tu le savoir? Pour avoir les bonnes infos, il faut déjà la cotoyer de prés ou de loin.

    • AL dit :

      Salut Sylvain,

      Si par « CROISades » tu entends « se battre pour ce en quoi je CROIS », alors oui, c’en est une. Mais je ne pense pas. C’est juste l’application de la base du développement personnel, à savoir l’affirmation de soi. Accepter ce que je ressens, ce que je veux, ce dont j’ai besoin et envie. Ecouter mon coeur, mon corps et mon âme, reconnaître ce qu’ils expriment et l’assumer, sans jugement, et avec bienveillance.

      Quant aux fins heureuses, encore une fois, tout est relatif. Peut-être que je suis plus heureux aujourd’hui sans elle que demain avec elle. Mais je ne comprends pas pourquoi tu doutes… Avant, j’étais un AFC, maintenant je suis un mâle Alpha qui a assimilé les 1500 articles d’ADS. Je suis au taquet. L’échec est impossible ! ;)

      Pour ma place dans sa vie, la question ne se pose pas puisque c’est lui qu’elle a choisi et épousé. Mon vrai problème n’est pas là de toute façon. Tous les gens que je fréquente sont unanimes : compte tenu de ce que j’ai fais pour elle et de son attitude, je mérite mieux. Ils / elles ne l’aiment pas. Si je sors avec un jour, je devrais supporter le poids de leur désapprobation. Et si en prime ça ne dure pas, non seulement ils se feront un plaisir de me dire « Tu vois ? On te l’avait dit ! Si tu nous avais écouté, mais tu n’en fait qu’à ta tête… blahblahblah », mais en plus, j’aurais même pas le droit de me plaindre XD

      Si je me fie à son attitude générale, que « son couple batte de l’aile » ne suffira pas pour qu’elle revienne vers moi. Si vraiment elle éprouve de l’intérêt pour moi, je ne le saurai que lorsque le divorce sera consommé.

      Enfin, pour la question de me tenir au courant… Si je te dis qu’il y a de la magie dans cette histoire, tu me crois? Si je te dis que ma bonne étoile m’a toujours communiqué les éléments dont j’avais besoin, quand j’en avais besoin et sans que je bouge ne serait-ce qu’un poil ? Hasards, coïncidences… Certains faits sont arrivés alors que leur probabilité était proche de 0. Je ne me fais pas de soucis. Si ça arrive, je le saurai. :)

    • Sylvain dit :

      Hi,

      Ha oui, ça la magie, j y crois! Enfin la loi de l’attraction peut-être. Même pour les esprits cartésiens, il y a certaines connexions que la logique ne sauraient expliquer. Je te conseille la lecture du Manuel du Guerrier de la Lumière, un petit livre de paulo Coelho très facile à lire :)

    • AL dit :

      Je fais bien une distinction entre magie et loi de l’attraction… En plus, un vieux souvenir persistant me fait me demander si je n’aurais pas rencontré mon OI une première fois dans un centre aéré en primaire. Je n’ai jamais eu l’occasion de lui poser la question, mais si ça s’avérait vrai, ce serait juste énorme ^^

      Bien noté pour le bouquin, il est dans ma shopping list. Le pitch me parle totalement.

    • Sylvain dit :

      Dans un centre aéré en primaire? Mais qu’est ce qui te fait dire ça?

    • AL dit :

      Un de mes rares souvenirs d’enfance qui ne s’est jamais effacé… La première fois que j’ai entendu son prénom, c’était en centre aéré, avec une petite fille toute choupinette que tout le monde adorait du fait de son jeune âge. J’avais beaucoup aimé son prénom à l’époque, et ça m’avait marqué… Et sa coupe de cheveux, sa couleur de cheveux, et un détail vestimentaire identique entre la petite fille et mon OI le jour de notre rencontre me laissent penser que… Pour le reste, j’évite d’y penser, parce que j’ai peur que mon cerveau reconstruise des détails faux qui m’arrangeraient. Les probabilités sont très faibles… Il faudrait qu’on ait habité dans le même village, que la différence d’âge concorde et, dans une fourchette un peu large (d’environ 3 à 6 ans), il y a entre 300 et 500 filles qui portent le même prénom dans le département.

    • Sylvain dit :

      Effectivement, cela fait beaucoup de conditions! Il faudrait que tu fasses de l’hypnose pour régresser vraiment vers ce moment! Ca pourrait etre intéressant :)

    • AL dit :

      Quand j’ai commencé sérieusement à envisager la psychothérapie, c’est la première option à laquelle j’ai pensé ! :D Mais peu de gens pratiquent dans mon coin et c’est difficile de choisir à qui on va faire confiance. Je trouve que tu es 100 fois plus vulnérable avec l’hypnose, parce que tu n’as aucun contrôle sur ce que tu révèles ni sur ce qu’on te restitue après. Du coup, j’ai opté pour du classique. Ce qui n’a pas tout de suite résolu mes questions de choix (psychologue ? psychiatre? homme ? femme ? jeune ? vieille ? belle ? moche ? quid des compétences ?), qui reste un peu la roulette russe…Quant au souvenir d’enfance, je demanderai à la principale concernée supposée le moment venu…

    • Sylvain dit :

      Et au final , comment as tu donc choisi ta thérapeute?

    • Terminator dit :

      ha merde la question était pas pour moi, sorry !

    • AL dit :

      Pas grave. Au moins, on a appris la suite de l’histoire ^^

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Pas de problème! Si j’ai son feu vert, je vous envoie un mail pour rester en contact! ;)

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)