Aborder une HB 9-10

Publié dans Aborder une fille par Boris (Maxx) le 05/04/2011

C’est plus simple que vous ne le pensez…

Vous êtes dans la rue en train de vous promener la tête dans vos pensées, quand soudain : claque violente !

Une femme superbe apparaît dans votre champ de vision. Les têtes des hommes autour de vous se tournent toutes mécaniquement pour admirer cette bombe.

Vous êtes impressionné. Au moment où vous la croisez, vous vous dites : « si seulement je pouvais aller lui parler »

Et puis, aussi vite que vous l’avez vu arriver, elle disparaît, continuant son chemin. Impossible pour vous de décrocher un mot. Vous vous retournez et, submergé par un mélange de frustration et de regret, vous la regardez s’éloigner.

TOUS les hommes sont intimidés par les belles femmes. Même ceux qui ont tout pour eux : argent, beauté, popularité. Les HB 9-10 font autant peur qu’aux hommes qu’elles les attirent !

Voici trois idées reçues que les plupart des mecs ont sur les HB et qui les bloquent au moment de les aborder :

  • Les HB ont le choix parmi un nombre incalculable d’hommes de qualité. En plus, elles sont surement déjà toutes casées.
  • Les HB sont des femmes bien, très saines, dotées d’une super personnalité. Leur personnalité, leur vie, est à la hauteur de leur beauté physique.
  • Impressionner une HB (par son argent, sa popularité, sa tchatche…) est le seul moyen pour un homme de sortir avec elle.

Il est temps de démonter une à une ses idées reçues qui vous empêchent de passer à l’action avec une HB.

Des femmes bien seules au sommet de la pyramide

Pour commencer, la majorité des très jolies femmes se font rarement draguer.

Vous n’êtes pas le seul qu’elles intimident ! Presque tous les mecs, même les plus sûrs d’eux, sont impressionnés.

Du coup, en général les HB ne se font draguées que par ces types de mec :

  • Le Taré : Celui qui n’a pas froid aux yeux car il est complètement dans son monde.
  • Le Mec Ivre : Celui qui a besoin d’alcool pour se donner du courage pour parler aux HB.
  • L’Arrogant : Celui qui lui fait comprendre qu’il est un cadeau du ciel pour elle.
  • Le Mec Odieux et Lâche : Celui qui la siffle dans la rue, planqué dans sa voiture.

Voilà, ça, ce sont vos concurrents !

Physique de rêve, vie de merde : c’est possible

En ce qui concerne leur personnalité, il y a priori autant de filles bien et de connes parmi les HB, que dans le rang des femmes moins gâtées par la nature.
Ce n’est pas parce que mademoiselle est une bombe, qu’elle a une personnalité, des valeurs, un lifestyle, qui font rêver.

Si vous avez développé ces qualités dans votre vie, si vous avez bossé votre lifesyle, déterminé vos valeurs, travaillé votre cercle social alors une HB sera attirée par la richesse de votre caractère, de votre lifestyle… que elle ne possède pas.

Derrière les apparences…

Quant au mythe qu’il faut impressionner une HB pour la séduire, c’est le plus fallacieux.

D’après les HB avec lesquels je suis sorti, ce qu’elles attendent d’un mec, c’est qu’il soit « normal », à l’aise avec lui-même, épanoui dans sa vie. Rien de bien original.

Inner game et Lifestyle maîtrisé en somme.

Pour vous illustrer tout ce que je vous raconte dans cet article, j’ai un jour dragué en boîte une HB10 qui faisait mal à la tête tant son physique était parfait. Genre Megan Fox sans la silicone. J’étais plus que nerveux mais décidé à l’aborder. J’y suis allé, la fleur au fusil.

Au bout de 30 secondes de conversation, elle me lâche une phrase qui signifie en gros : « Ca fait du bien qu’un mec vienne vers moi pour discuter. Tous ces mecs qui me mataient bêtement, c’était glauque. »

J’avais du mal à croire qu’aucun homme ne l’avait abordée jusque-là. L’ironie, c’est que ce soir-là, cette HB ne voulait qu’une chose : qu’un mec bien l’aborde et entame une discussion agréable avec elle.

Comment avoir une conversation « normale » avec une fille anormalement canon ? N’essayez pas de l’impressionner! Vraiment. N’essayez pas de forcer les choses pour passer pour un mec super cool, bad boy ou très sûr de lui.

Appliquez toutes les recettes habituelles d’une conversation réussie : questions ouvertes, écoute, autodérision et humour, C&F, mystère, etc…

Et essayez d’en savoir plus sur sa personnalité : ce qu’elle aime, ses objectifs, ses désirs, ses peurs, son avis sur tout et n’importe quoi. Ne vous arrêtez pas à son physique comme 99,9% des mecs qu’elle a rencontré et qui bloquent là-dessus.

Et avant tout, ayez le courage d’aller lui parler, les HB sont plus seules qu’on ne le croit.

S’il vous est arrivé une histoire qui illustre cet article (abordage d’une HB9-10 qui s’est étonnamment bien passé malgré vos doutes initiaux), n’hésitez pas à nous la raconter dans les commentaires.

Maxx

Téléchargez ces 3 guides
Gratuits !
Recevez immédiatement :
  • Tension sexuelle, mode d'emploi (pdf)
  • Savoir parler aux femmes (pdf)
  • Vaincre sa peur d'aborder les femmes (mp3)

OUI, je veux tout télécharger !
115 COMMENTAIRES
  • Samly dit :

    Personne? ^^

  • Ben dit :

    C’était sur une foire expo et la fille était hôtesse pour une entreprise qui vendait des maisons, je l’avais déjà vu lors d’un premier passage vers son stand, et ensuite à la terrasse d’un resto de la foire en compagnie d’un garçon (qui c’est avéré être son frère). Je ne l’ai pas abordé de suite car j’avais pas trouvé de bonnes phrases d’intros sur le moment.

    Elle avait un visage d’ange, elle était blonde avec un corps parfait (belles hanches, belles fesses, belle poitrine tout en étant très menue).

    Je l’ai abordé le lendemain prétextant la recherche d’un renseignement (trouver le stand de la radio locale pour participer à un concours), et une fois le renseignement demandé je lui lance « sympa comme job étudiant? » et là elle commence à me dire après avoir vérifier que son patron nous regardait pas « il y a pire mais tu peux pas imaginer combien de mecs relou viennent me parler… Tu es le premier en une semaine qui me parle normalement (pas comme à une femme objet) et qui à l’air cool. ^^ La dessus je lui raconte qu’au mondial de l’auto c’est pire car d’après une de mes amies qui y a travaillé là bas certains mecs passent à la phase tactile (il y en a un qui lui à touché les seins soit disant pour voir si elle portait de la lingerie).
    La dessus elle enchaîne directement sur un truc du genre « ah génial ça serait mon rêve d’aller au mondial de l’auto une année, eh oui tout comme toi je suis fan de voitures de luxe »
    Donc déjà un point commun, puis on se découvre aussi des goûts musicaux communs, et le même genre de sorties.
    Ce qui l’a fait fondre c’est que j’ai cassé 2 gros beaufs d’une cinquantaine d’années (alors qu’elle à 20 ans) qui sont venu lui parler lourdement. Elle leur propose un catalogue, et ils répondent en riant on achètera une de vos maisons que si vous êtes vendu avec. ^^ Je m’étais mit un peu en retrait quand je les ait vu arriver pour la laisser travailler, et je me mêle à la conversation je leur dit « Je crains que ça soit pas possible de l’acheter car Napoléon 1er à aboli l’esclavage et donc le vente d’êtres humains il y a 200 ans. » l’un deux me répond « Oui bah Napoléon il était bien cocu par Marie Antoinette » ce à quoi je répond avec une voie extrèmement snob et méprisante « vous on voit que vous n’êtes pas prof d’histoire, car c’était Joséphine la femme de Napoléon, Marie Antoinette c’était la femme de Louis XVI et elle à été guillotiné » ce à quoi il ne trouve à répondre que « bah la Joséphine c’était une sacré coquine » la fille nous écoutait et se marrait à chaque vanne et là elle et moi on lève les yeux au ciel et on se met à parler et à les ignorer et les 2 gars partent honteux et tout rouge comme des gamins pris en faute. ^^ Là elle m’avoue qu’elle à trouvé trop mignon que je prenne sa défense et que je l’ai bien fait rire. ^^
    Pour prendre son numéro je lui dit que je peut lui indiquer des lieux sympa pour sortir dans la ville ou nous habitons car elle y est depuis peut. Je lui marque mon numéro sur une feuille ainsi que 2-3 noms de bars boites ou je vais souvent, et je m’en vais.

    La foire finissait à 19h, et à 19h01 je reçois un sms de sa part « devine qui c’est » et je lui répond son nom, et là elle me remercie encore de l’avoir fait rire et d’avoir pris sa défense. Elle m’a dit aussi qu’elle avait accepté de me donné son numéro car on avait bien parlé mais surtout car je ne l’avait pas dragué lourdement.

    • Sylvain dit :

      Salut Ben,

      Good job! Le game commence dans les meilleures conditions. Envoie lui quelques SMS, assure toi qu’elle soit bien célibataire. Utilise les armes du séducteur et propose lui une date une fois que la température sera suffisamment montée. Ca devrait marcher comme sur des roulettes! ;) Tiens nous au courant et n’hésite à parcourir le site pour trouver de nouvelles idées :)

    • Ben dit :

      Hélas man cette anecdote date d’il y a 3 ans, en fait je l’ai revu peut de temps après et très bonne chose on avait programmé un rv et elle était pas là et elle répondait pas au tel. MAIS elle c’est excusé le soir même et m’a proposé de se voir le lendemain elle avait soit disant pris une énorme cuite la veille et ne c’était pas réveillé…

      Le rendez vous se passe bien car on à parlé de nos passions communes puis plus rien… (elle était bien célibataire).
      C’est quelques temps plus tard (6 mois) ou je lui demande qu’est ce qui à fait que? Qu’elle m’a dit que j’avais trop joué au prince charmant et que je m’étais trop mis en valeur et que ça l’avait saoulé.

      J’aurais besoin de conseils de ta part car si tu veux si je regarde ma façon de faire j’ose aborder des HB 8 à 10 (elle c’était une 10) ça impressionne mon entourage car peu osent et surtout j’arrive à créer rapidement une conivence et à les mettre à l’aise (un jour à un mariage d’amis d’enfance j’ai impréssionné mon père qui m’a vu parler avec une HB 10, il pensait que vu comme elle riait et semblait à l’aise on se connaissait depuis des années alors que je lui parlait depuis 10mn.)

      Le truc c’est que ça se dégrade vite après et que j’ai rarement de 2ème rendez vous, et je dépasse rarement le bisou surtout depuis 3 ans (date de mon dernier rapport sexuel, même si depuis j’en ait embrassé quelques unes et des très bien) De plus si j’étais pas sortie il y a quelques années avec des 4 ou des 5 mais avec qui j’avais un bon feeling je serais toujours puceau… Donc voilà je m’interroge…

    • oswaldspengler dit :

      Yo Ben !

      Très navrant ce que tu nous racontes ! Chopper de la hb10 puis ne pas réussir à aller plus loin c’est (très) moche…

      Peut-être qu’il te manque un focus très important : l’objectif.

      Trouve un objectif style « la FC »… Perso quand je rencontre une meuf, mon objectif c’est toujours « la FC » si j’ai du temps devant moi. Et si j’ai pas le temps c’est « la revoir ». Comme ca je planifie directement notre prochaine date, de facon cohérente style « ahh tu es plutot comme ca… C’est pas bieeeen, tu veux qu’on s’revoit pour en parler ?.. »
      Et là la fille me lache son num, mais le num c’est juste un moyen… Parfois je re-date des meufs, sans avoir leur num.

      Bref, peut-être qu’il te faut juste un OBJECTIF précis.

      Gameee !

  • Ben dit :

    Merci d’avance si toi ou quelqu’un d’autre pourrait avoir un embryon de début de réponse.

  • Eddard dit :

    Selon moi j’avais une bonne touche mais…

    Je m’explique j’ai rencontré il y a peu dans un bar une HB9.

    Elle était en terrasse entrain de parler debout avec un mec, je me rends vite compte qu’ils ne parlaient pas français mais une langue latino, j’aborde le mec en anglais en lui demandant « J’essaye de deviner d’ou vous venez car j’ai vu que vous ne parliez pas français », il c’est avéré qu’ils étaient tout les 2 italiens et en erasmus.
    J’entame la conversation classique, je me présente, et je lui demande de quelle ville il vient, et à ce moment la fille entre dans la conversation et se présente et elle dit d’ou elle vient. On entame une conversation à 3 et je parle autant à son pote qu’à elle après m’être assuré que le garçon en question n’était pas son copain « j’espère que ça ne dérange pas ton copain que je te parle ».
    Ils rejoignent leur groupe qui était à l’intérieur et me propose de se joindre à eux. Je fais connaissance de tout ses amis et plusieurs d’entre eux me proposent de jouer aux fléchettes, je me joins à eux et laisse tranquille ma tarjet quelques instants, bonne initiative car je me sociabilise avec ses potes et je ne la colle pas, c’est elle qui vient me reparler, et ainsi de suite plusieurs fois dans la soirée. C’est donc sans trop de mal que j’arrive à avoir son numéro car pour susciter son intérêt je lui ait dit que je connais tout plein de lieux sympas pour sortir dans la ville ou on est.
    C’est elle ensuite qui m’a proposé qu’on se voit en mode, » tu fais quoi ce soir? » « avec les autres on est a tel bar ou tel soirée » tout se passait bien on passait des moment à discuter et des moment avec un autre groupe chacun. (le problème c’est qu’il y avait d’autres erasmus qui étaient intéréssé par elle et qui eux aussi tentaient leur chance).
    La dernière soirée qu’on a fait elle m’a proposé un repas à sa colloc avec ses amis italiens dont elle était les plus proche. Puis on va à une soirée étudiante et là elle m’isole pour me demander ce que je pense d’elle et quel est mon genre de fille (c’est donc elle qui aborde le sujet du couple ou au moins de la relation).
    Donc je décris un genre qui lui ressemble plus ou moins, puis je lui dit que je la trouve très séduisante, drôle et cultivé, mais que je n’ai pas l’habitude de sortir avec des filles aussi grande que moi (1,80m) elle rigole on va danser, puis je la raccompagne chez elle en voiture, on parle encore un bon moment et elle conclu en disant qu’elle à passé une super soirée en ma compagnie et en me disant qu’elle voulait me revoir très vite, puis petit calin. Et à partir de ce jour là je n »ai plus eu de nouvelles pendant 15 jours, alors qu’auparavant c’est autant elle que moi qui donnait des nouvelles et que souvent elle me proposait qu’on se voit. Bref je la relance après 7 jours en lui demandant des nouvelles, et au bout d’une semaine en lui disant « ça fait quelques temps qu’on c’est pas vu j’espère qu’il t’es rien arrivé de grave, ça te dis d’aller à telle soirée? »
    Elle me répond sèchement qu’elle ne veux plus garder contact parce qu’elle me trouve trop collant et insistant…
    Je suis hyper perplexe parce que selon ma petite expérience j’ai pu déceler un bon feeling puis je lui plaisait physiquement et dans ma façon de me saper car elle me faisait des compliment la dessus dès qu’on se voyait.
    Je ne comprend pas ce qui à pu échouer donc…

    • Sylvain dit :

      Salut,

      Curieux en effet. En tout cas, ce game semblait bien parti. Bonne approche, controle du set, confort…Il y a parfois un pourcentage de facteur chaos qui nous échappe. N’aurait-il pas succombé aux sirenes d’un autre érasmus ?

1 3 4 5

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)